Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Moldavie : 15 000 manifestants réclament la démission du gouvernement

Les militants réunis à Chisinau continuent d’exiger la démission du président, du procureur général et le chef de la Banque centrale, ainsi que la tenue de législatives anticipées.

Une manifestation antigouvernementale se déroule à Chisinau (capitale de la Moldavie, ex-république soviétique). Son organisateur, la Plateforme civique Dignité et vérité (Demnitate şi Adevăr, DA), appelle à la démission de l’ensemble des autorités moldaves.

Les gens affluent des quatre coins du pays. Ils chantent des chansons patriotiques. L’ordre est assuré par des vétérans de la guerre en Afghanistan (1979-1989) et du conflit armé sur le Dniestr (1992).

 

 

Les protestations ont démarré en Moldavie la semaine dernière. Des manifestations se tiennent quotidiennement sur la place centrale de la capitale, une cité de plus de 300 tentes a été déployée devant le siège du gouvernement. Parmi les revendications, la démission des autorités moldaves, dont le président, le procureur général et le chef de la Banque centrale, ainsi que la tenue de législatives anticipées.

Une chaîne de télévision moldave, Omega Today, diffuse la manifestation de l’opposition en direct.

La Plateforme civique DA réunit plusieurs organisations non gouvernementales, politologues, personnalités publiques de différentes convictions, dont des partisans de la réunification de la Moldavie avec la Roumanie.

La DA a tenu des manifestations de masse en mai et en juin derniers, réclamant la lutte contre la corruption et la démission du gouvernement. Ses partisans affirment que les autorités du pays sont soumises aux oligarques et ne font qu’imiter le processus d’intégration européenne.

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

7 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.