Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Mon étrange Légion : entretien avec Laurent Boucher

Laurent Boucher, 49 ans, nous raconte ses années passées à la Légion étrangère à l’occasion de la sortie de son livre Mon étrange Légion aux éditions Kontre Kulture.

 

Se procurer l’ouvrage chez Kontre Kulture :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

73 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1110866

    Ce sont ce genre de personnes humaines qui ont une expérience de la vie au plus près de l’humain qui devraient être au pouvoir...

     

  • une pensée a mon grand père qui c’est inscrit a la légion étrangère a 17 ans avec de faux papiers afin de fuir sa Hongrie natale gouvernée a l’époque par les soviets ...17 ans de bons et loyaux services pour la France dans le plus beau corps militaire au monde ! il aura fait l’Indochine ,l’ Algérie et Madagascar pour un peu plus de dignité ...


  • Très belle vidéo. Merci pour cet entretien. Et merci a Laurent Boucher d’avoir servi notre pays !


  • #1110929

    Lorsqu’on parle de diversité et de vivre ensemble : la Légion d’honneur l’accomplit depuis pas mal de temps....

     

    • #1111086

      Ça marche effectivement quand il y a une structure, une verticalité, une autorité supérieure dans laquelle l’individu est moins important que la mission du groupe.

      Car ceci est inné en nous : la cohésion sociale par l’action et le devoir remonte à nos ancêtres qui devaient chasser ensemble pour s’approvisionner en calories. Je reprends d’ailleurs des termes de Frédéric Delavier car il explique très bien sur sa chaîne YouTube au moyen de courtes vidéos les valeurs et les mécaniques de la civilisation humaine ainsi que leurs origines.

      Participer à la construction d’une cathédrale sachant qu’on ne verra pas l’oeuvre terminée mais que sa descendance pourra la contempler correspond aussi à ce schéma. Et c’est avec ce schéma que l’humanité arrive à exprimer la grâce qu’elle perçoit en la Création. La religion sait canaliser ce sens de la verticalité et fomenter la fraternité. C’est peut-être pour ça que la plupart des personnes se sentent remplies lorsqu’elles ont pu apporter de l’aide à quelqu’un d’autre.

      Finalement, c’est très récent ce nombrilisme que nous avons développé. Merci Sigmund...
      Travaillons ensemble pour une mission noble qui nous dépasse individuellement et cette crise d’adolescence que vit l’humanité sera balayée par les siècles.


    • @Frédérick Joli Fred (si tu permets,c’est mon deuxième prénom en-plus),tu as tout dit,ça nous dépasse...les forces,qualités,sont toujours réparties à la perfection d’ailleurs,le fort en baston aura besoin de la cervelle du plus petit,le petit aura besoin d’un coup de bras du fort,etc,etc (qui fait les répartitions ?Dieu ?le destin ?je ne sais pas et personnellement,à mon petit niveau,ce n’est pas le plus important)...bien à toi...Féthi (années bahut effectuées en face de la légion,à Aubagne,j’ai eu la chance de les cotoyer très jeune)


    • #1112547

      @ Féthi,

      Merci pour tes compliments.



      les forces,qualités,sont toujours réparties à la perfection d’ailleurs




      Je crois que c’est ce que révèlera un type de régime tel que celui proposé par Étienne Chouard : les différentes opinions, les dífférentes hiérarchies de valeurs doivent se complémenter et non s’opposer à l’heure de prendre des décisions ensemble. La division droite/gauche est illusoire et ne sert qu’à créer une vision linéaire de la politique. Cette linéarité engendre le conflit, chose merveilleuse pour un système parlementaire car ça justifie sa raison d’être.

      Lorsqu’on revient vers une autonomie populaire, le pire des "fachos" et le pire des "bobos", en plus de tous ceux qui se trouvent au milieu, apportent des points de vue qui leurs sont propres, qui leur sont uniques, qui détectent des paramètres aux problèmes posés que l’autre ne pourrait pas voir.

      Si on retire la linéarité, les critiques ad hominem finissent par faire place à la logique et au bon sens. Le débat se recentre sur le fond plutôt que sur la forme et la somme des différents points de vue donne naissance à quelque chose de supérieur à chaque point de vue individuel.
      Plutôt qu’une lutte fraternelle, on obtient dorénavant un travail commun : la noble mission qui dépasse l’individu.

      Attention, je n’ai pas dit que c’était facile. Mais je pense sincèrement que c’est le bon chemin pour remonter à la surface, droit dans la lignée du concept de réconciliation.

      Je te salue cordialement camarade.

      F


  • #1110938

    Une autre dimension qui permet de garder espoir en ce que la France a encore de meilleur et dont des hommes de la trempe de ce légionnaire en sont les gardiens. Merci Laurent Boucher pour votre témoignage à la fois sobre et intense.


  • #1110942

    "On a du respect pour son adversaire parce qu’il s’est bien battu" :
    Si seulement les militaires n’étaient pas les seuls à comprendre et à appliquer cette éthique ; si seulement politiciens et journalistes savaient, comme autrefois Montherlant dans Service inutile, se demander : "Un vainqueur élève-t-il une statue au vaincu ?" - et répondre par l’affirmative...
    Mais peut-être le sourire chaleureux et espiègle de ce légionnaire explique-t-il pourquoi politiciens et journalistes en sont incapables : la haine sera toujours mauvaise conseillère.


  • Ça fait plaisir un ancien qui parle des cocasserie ça change des autres tafioles de déserteur qui nous pondent des chiures.
    Habituellement on a tendance a avoir des bouquins d’ancien plus orienté sifflante et traçante.
    En tout cas un témoignage appréciable et très amusant avec un petit retour de souvenir......
    merci

    Un patriote, un ancien du 1RCP, français de souche et musulman (gros barbu) ptit clin d’oeil pour Marine.

    Vive La France, Vive la nation.
    Bon boulot les gars poursuivez ça fait du bien de sentir des hommes fier de l’étendard et de le défendre autrement dans ses obscures périodes.


  • #1110961

    Un type qui fait la légion est sûr d’être un homme ,personne peut lui dire qu’il n’ en est pas un .
    Les types sont hyper courageux en plus ils sont toujours en première ligne .
    La légion étrangère impose encore plus le respect que l’ armée de terre.
    Le seul bémol c’est qu’on est obligé de signer un contrat de cinq ans minimum dommage qu’on ne peut pas signer un contrat de trois ans comme dans l’ armée de terre .

     

    • #1111150

      N’importe quoi ! Et pourquoi pas un temps partiel aussi ? Aujourd’hui , il y a déjà suffisamment de problèmes avec les absences irrégulières, les désertions, les congés maladie à répétition délivrés par les toubibs civils ( parfaitement légaux , la Legion n’échappe pas aux " valeurs de la république",


    • #1111352

      Comment ça n’ importe quoi ?
      Ils signent bien des contrats de trois ans dans l’ armée de terre .
      Pourquoi ne pas faire la même chose alors pour la légion étrangère ?
      Cette réflexion est tout sauf absurde selon moi.


  • #1110963

    On avait oublié, en cette ère où est prôné le "transgenre" et où abondent les métrosexuels "fier de se faire enculer", qu’il existe aussi des hommes, tout simplement, tout bêtement des hommes. Pas des "brutes galonnées", fantasmée par les gauchistes en chandail, mais des hommes avec des valeurs viriles : loyauté, courage, etc. Je vais me jeter sur l’ouvrage de Laurent. Merci à Kontrekulture.


  • On va se calmer immédiatement avec les Belges !

    Plus sérieusement, même si j’ai le physique d’une jeune pucelle, ça donne envie !


  • La Légion c’est sympa !......et puis l’avantage c’est que ça ne veut pas changer quoique ce soit.C’est moins bête que le saut à l’élastique. Je ne pense pas que cela tente un jeune djihadiste. Un légionnaire célèbre ERNST JUNGER pensait se " convertir dans le courant de cette année à l’Islam. Vous savez que, depuis longtemps déjà, je cherche une religion qui convienne aux hommes. Les grands pèlerinages, le harem, la guerre sainte, tout cela est beau et sans complications".


  • ô légionnaire,es-tu passé par la garnison d’Aubagne ?("au bagne",la bien nommée et ses légendaires santons)...Féthi


  • J’en suis au générique et je dois dire que le ou les infographistes ont fait un boulot génial (du goût, de la maîtrise technique et une culture G aisément palpable). Rien que pour ça, j’aimerais bien rencontrer l’équipe technique !

     

    • Tout à fait exacte et c’est même ce qui réconforte par les temps qui courent...
      Quel boulot, quels progrès depuis les premieres videos KK (voir même ER) qui n’etaient déjà pas si mal...
      Les gars vous n’avez plus rien à envier aux grandes chaines de TV, vous faites aussi bien avec beaucoup beaucoup moins de moyens.
      Je n ose même pas imaginer ce que vous seriez capable de faire si on mettait à votre dispo un studio avec plusieurs centaines de milliers d’euro de matos à l’ intérieur...
      On comprend que le pouvoir prenne vraiment peur...


  • #1111085

    Quand on voit le tas de plumeaux qui nous gouvernent...
    Des lâches, calculateurs, corrompus, sournois, peureux, soumis, moches et méprisant pour le peuple de France..... et que je vois nos légionnaires et nos soldats d’élite, courageux, désintéressés, incorruptibles, généreux, solidaires.
    Je me dit qu’on vas droit dans le mur.


  • #1111134

    Ce monsieur est particulièrement solide et détaché. Tous les légionnaires n’ont pas le même cuir. Et pour ceux que l’excès d’horreur ébranle trop fortement les troubles du sommeil et les problèmes relationnels constituent malheureusement le quotidien.


  • Mon Dieu...Comme c’est beau et puissant , un homme viril ! Je l’avais presque oublié, moi, la petite Française qui vit dans un pays agonisant où les garçons se trémoussent comme des catins et préfèrent se marier entre eux ! La sodomie et le narcissisme infantile étant,paraît-il, l’aboutissement ultime de notre civilisation...Bref, j’implore le Ciel : rendez-nous nos hommes, rendez-nous de vrais hommes capables de grandeur, de courage, de sacrifices, avec du cœur...du cœur à la Corneille ! Baudelaire-, notre plus grand poète, peut-être, et qui avait tout compris de l’Enfer moderne ! -a écrit : " Il n’y a de grand parmi les hommes que le poète, le prêtre et le soldat. L’homme qui chante, l’homme qui prie, l’homme qui sacrifie et se sacrifie." Oratores, Bellatores , Creatores, en quelque sorte, pour détourner un peu la célèbre trilogie indo-européenne définie par Dumézil....Vous êtes très beau , M. Boucher, et vous avez l’air très humain. Gloire à nos soldats ! Dieu les protège, surtout quand on les envoie mourir pour des causes qui ne sont pas les nôtres.

     

    • #1111215

      Oui tu as raison mais certain se terrent quand on voit les excès de la gente féminine ou ’l’agonie" intellectuelle de certain de nos semblables. Pourtant ils y a encore énormément de personnes qui n’ont rien a voir avec la doxa ambiante, je me répète mais je pense que les gens avec une dose de sens critique doivent tous se terraient c’est pas évident par les temps qui courent


    • #1112145

      @ Circe - Voici qui est typiquement feminin ! depuis 40 ans elles pourchassent les hommes avec une paire de ciseau, esperant se hisser sur les epaules d’un eunuque pour paraitre plus grandes... Et maintenant la nostalgie de l’homme viril les empechent de trouver le sommeil... Voici le paradigme feministe castrateur decouvrant la haine de soi ! Comme c’est beau...


    • Je lis un commentaire magnifique d’une femme intelligente qui comprend en quoi consiste le rôle traditionnel masculin, et en conséquence elle complimente très justement M. Boucher pour la virilité, devenue rare, qu’il incarne.

      Et là, sans raison aucune, alors que tout ce qui fut dit était parfait, mesuré, précis, sobre et beau .... apparait un salopard avec ses gros sabots, il nous régurgite la fade histoire caricaturale du féminisme que nous connaissons tous par cœur. L’histoire qui dit "Ouin ouin c’est la faute des femmes".
      Il la crache avec arrogance et méchanceté gratuite en l’adressant directement à la commentatrice.
      Petit Jean ne la connait pas mais lui reproche beaucoup de maux à cause de son beau sexe.

      Alors je comprends pas, il n’y a pourtant rien de féministe, rien de pervers ou qui va à l’encontre de notre ligne qui aurait expliqué une telle réaction de la part d’un homme....

      Puis je me dis, quand quelque chose est irrationnel, c’est que c’est émotionnel (et vu l’amertume et sa tendance à mettre toutes les femmes dans le même sac, c’est une bonne piste)

      Et c’est la révélation : en réalité, ce sont simplement les gentils compliments destinés à M. Boucher qui ont mis notre petit jean hors de lui, pauvre petit jean.
      Petit jean est tout simplement un exemple de jalousie masculine, et c’est bien ce qu’il y a de plus pathétique.


    • #1114580

      @ LEONne - un commentaire qui me rappelle un plateau télé (Ciel mon mardi) auquel avait participé Alain Soral et où l’on voyait un pauvre individu vraisemblablement de sexe masculin prendre le parti des féministes non sans déployer leur propre hystérie.

      Aujourd’hui, voilà la génération monoparentale, élevée par des femmes, vêtue de son petit slip aux couleurs de l’arc-en-ciel et munie d’une prose maladroite qui vient nous crier son émouvant désarroi a travers la bouche de LEONne : "Alors je comprends pas"

      En effet LEON, tu ne comprends pas grand-chose...

      Tu as une vision émotive des choses, tu ne comprends pas la chronologie, tu ne comprends pas l’histoire ni la sociologie qui s’inscrivent dans la durée et qui consistent à articuler de manière intelligible plusieurs instants entre eux. Tu as une vision photographique, décorative, et non linéaire du déroulement historique. Ta vision des choses est figée, passive, ovarienne...

      En interpellant Circé, ce n’est bien sûr pas à elle que je m’adresse mais à tout un mouvement qui vient s’incarner accessoirement dans la formulation nostalgique de son propos.

      Je ne vais pas m’étendre davantage mais je te conseille de lire les premiers bouquins de Soral...

      Allez, Léon, sans rancune : n’est pas Jean Reno qui veut :)


  • Magnifique cette chanson sur nos amis les belges Hahah ! XD


  • Les partisans donnent ce qu’il y a de pire. Comme quoi, l’appellation de terroriste concernant la pseudo-résistance durant la seconde guerre mondiale était justifiée.

     

  • A l’issue de mon service national, en 1990, j’ai voulu intégrer la Légion Étrangère mais ma famille m’en a dissuadé...Si j’avais su ! Un an après, j’avais essayé les T.A.P (Troupes Aéroportées) avec pour objectif (de préférence), des régiments tels que le 1er, ou 3ème, ou 8ème RPIMa. J’étais prêt à signer un contrat de cinq ans, j’avais beau lui expliquer mes motivations...
    Ce capitaine (Un tocard de première et de surcroît, commandant du C.I.R.A.T) faisait manifestement un complexe d’infériorité sur les parachutistes... Finalement, je me suis retrouvé au 4ème Régiment de Dragons / 503ème Régiment de Chars de Combat à Mourmelon.
    L’endroit et l’ambiance me convenait pas, j’ai donc dénoncé mon EVAT. Bien plus tard, j’ai su par un collègue, un ancien Adjudant-Chef du 1er RPIMa, qu’il y a (avait) des quotas d’EVAT par régiments que doivent (devait) respecter les C.I.R.A.T (Centre d’Information et de Recrutement de l’Armée de Terre). Néanmoins, quand je lui ai expliqué mon histoire, il m’a bien dit que lors d’un entretien préalable, ils tiennent (tenaient) compte (normalement) des désirs et des choix des candidats...Bref, pas de bol, j’étais tombé sur un branquignol ! Laurent, tu fais preuve d’objectivité, tu es humble !


  • C’est bien, l’aventure, tous ça, mais tourner sa conscience en mode off et servir l’empire, ma foi... c’est pas top top...

     

    • Exactement ! D’ailleurs il le dit lui-même : ils ne se posent jamais de questions ; ils ne font que suivre les ordres. Point.

      Comme en Irak, en Afghanistan ou en Syrie... pour ne parler que des interventions pour servir l’empire les plus récentes...


    • #1112864

      @ KOEN et @ Chaban,

      Je comprends le sentiment que peut créer une phrase aussi carrée mais sachez que si vous allez au combat avec le doute en tête, vous êtes foutus. Pas de doute dans ma tête, pas de doute dans la tête du copain à côté et pas de doute non plus qu’il puisse en avoir. Ça s’appelle aussi la loyauté.

      L’empire -quand on passe à l’action et quelque soit cette action- se sert toujours un peu de vous...


  • #1111278

    Quel bel homme ! Un vrai. On avait presque oublié à quoi cela ressemblait, un homme. Que s’est-il passé ? Pourquoi ces hommes, fiers et simples ont-ils disparu ?

     

  • La légion étrangère serait t-elle un ordre guerrier plutôt qu’une arme, et le légionnaire vivrait t-il un sacerdoce, de sueur, de peine et de sang versé ?
    Au delà des ordres et des missions parfois moralement contestables ; y a t-il quelque-chose de plus admirable que la gratuité du sacrifice du légionnaire ? Cette abnégation, cet effacement du moi est Christique.
    Vive la Légion.


  • #1111334

    "Un militaire sans formation politique est un criminel en puissance", disait le capitaine Thomas Sankara...

     

  • #1111455

    Bonjour, je suis dans le civil et je me renseigne pour passer les examens de police. Certes, ce n’est pas la légion mais, malgré mon envie d’appartenir aux force de police, je me considère comme assez politisé et je ne sais pas quoi penser quand on est gouverné par des cons. La hiérarchie, quand celle-ci sert les intérêts communs, j’y souscrits entièrement mais paradoxalement parlant, c’est actuellement à des élites corrompues et incompétentes qu’il faut servir et jurer allégeance. Faire le salut au drapeau qu’il gèle, neige ou pleuvent des cordes, je le ferais avec conscience et sans manquer à mon devoir mais quel sera ma gratification morale si l’on me dit que je suis affecté à la protection d’un politicien que je sais être une crapule ? Qu’en pense le légionnaire car cela devrait-être la question primordiale à se poser car c’est malheureusement en obéissant sans réserve que ceux qui nous gouverne se sentent protégés et dans l’impunité. Cordialement.

     

    • je pense que lorsque tu sers ce n’est pas un homme ou plusieurs mais tu sers ton pays et la république ainsi si tu dois par exemple saluer un triste sire ne pense pas à lui en tant qu’individu mais pense à la fonction et au grade qu’il représente , ca t’aidera à faire passer la pilule ....il n’est pour un temps que l’aboutissemnt de la volonté du peuple (même si souvent cette volonté a été accaparée )


    • #1111681

      Et dis toi bien que le poste sera honoré de toute façon.
      Alors si ce n’est pas toi, ce sera peut-être un homme sans conscience !
      Quant à la raiepublique, ce n’est qu’un régime politique : on ne sert pas un régime politique, sauf à n’être qu’une crapule en devenir.
      On ne sert que la Patrie.
      La vraie religion.
      L’unité de combat est une fraction de cette patrie : on le sent bien dans cet entretien.


  • Laurent Boucher a sans aucun doute de nombreuses qualités,
    mais, à mon sens, il lui manque la principale, le courage de servir une noble cause.
    Je ne doute pas que Laurent a eu de nombreuses fois le courage de risquer sa vie, d’affronter les ennemis qu’on avait choisi à sa place.
    Est-ce que la majorité des armées sur la terre ne sont pas au service de l’Empire ?
    Quelle est la cohérence de dénoncer l’Empire et d’être prêt à risquer sa vie pour détruire ceux que l’Empire aura choisi de détruire ? et surtout sans se poser de question sur le sens de ce que l’on a fait.
    Faire le choix de devenir une machine de guerre au service de l’Empire, n’est pas, à mon sens, ce que j’appelle devenir un homme.
    Militaire sans conscience n’est que ruine de l’homme. Non ?

     

    • Serge,

      M. Boucher publie chez KK, ne l’oubliez pas. N’oubliez pas non plus que la France ne s’est soumise à l’empire que de façon graduelle, mais devenue perceptible avec la réintégration à l’OTAN sous Sarkozy, puis avec Hollande sous BHL. C’est assez récent.

      Il n’est par ailleurs pas du devoir du simple soldat de se questionner sur la diplomatie et la politique des conflits.

      Enfin, l’Armée française (et la Légion), comme la majorité des Français, est instrumentalisée par des manipulateurs et ingénieurs sociaux opérant en coulisse.

      Ne soyez donc pas si dur avec ceux qui, comme M. Boucher, aiment encore la France, son peuple et qui conservent le sens du devoir.

      Bien amicalement,

      Alexis

      P.S : mes salutations à M. Boucher. J’aurais aimé être à vos cotés il y a quelques années, mais la vie en a décidé autrement.


    • Bonjour à vous,

      Votre échange est intéressant, et soulève un paradoxe de l’armée (et de l’humain au sens plus large) que je considère dramatique.

      "Il n’est par ailleurs pas du devoir du simple soldat de se questionner sur la diplomatie et la politique des conflits."

      Enfin, l’Armée française (et la Légion), comme la majorité des Français, est instrumentalisée par des manipulateurs et ingénieurs sociaux opérant en coulisse.

      Ne soyez donc pas si dur avec ceux qui, comme M. Boucher, aiment encore la France, son peuple et qui conservent le sens du devoir."

      Nous avons ici tout le paradoxe et le drame de l’armée.

      - Le soldat de terrain, celui qui agit concrètement et tire les cartouches si ces dirigeants l’ont décidé.

      - Les dirigeants, qui jouent à des intérêts souvent opposés à ceux des peuple voire profondément destructeurs à l’égard de ces derniers et en dernière instance de l’humanité.

      Si les dirigeants jouent pour le peuple, ça va. Si ce n’est pas le cas, les soldats jouent également objectivement contre le peuple et la vie (et donc eux-mêmes), quelque soit leur honte et leur intégrité intérieure. Qui est sans doute très souvent mise à rude épreuve.

      Dire que si tous les humains de bonne volonté arrivaient à agir simultanément à dégager toutes les saloperies, en quelques jours tout ce qui crée nos malheurs les plus grands serait en bonne partie réglé...

      Je n’ai pas encore visionné cet entretien, je pense que je vais passer un bon moment, apprendre des choses. On peut dénoncer ces choses dans des livres durant la nuit des temps, si par nos actes on valide directement ou indirectement ce que l’on dénonce, on ne fait que tourner en rond.

      Étant donné ce à quoi nous a habitué l’humanité depuis des millénaires, et le climat actuel, je ne suis pas franchement optimiste quant à l’avenir, et le cas échéant je tâcherai de quitter ce monde le moment venu, et surtout sans laisser la moindre trace et ou descendance.


  • Mon père était dans la légion. J’ai grandi avec la devise de la légion "Honneur et Fidélité" et un écusson "Legio patria nostra" quel beau symbole d’unité.

     

    • #1111527

      oui ... mais fidélité ... à quoi ? à qui ? il faut quand même se poser la question un jour, non ?


    • Quand tu sers la légion, tu te bat pour elle, Legio Patria Nostra, la légion notre patrie... avant même de te battre pour la France. (En tout cas dans l’état d’esprit)
      Et je peux comprendre, je peux comprendre aussi le point de vue de ce légionnaire, cerveau sur OFF
      Tu pars pas forcement dans la légion pour défendre ton pays, t’y vas pour changer de vie, repartir de zéro et oublier le passé... ou pour l’aventure.
      On te demande pas d’avoir une conscience politique, si t’en avais une d’ailleurs, ferme là, est garde ça pour toi sinon tu ne sera même pas sélectionné et n’atteindra même pas l’instruction !
      Il ne faut pas tout mélanger, c’est avant tout une expérience personnelle... On ne peut pas leur jeter la pierre à ces hommes.


    • #1111689

      @ par une femme...

      Il faut effectivement ne pas être un homme pour poser une telle question !
      On comprend mieux votre inaptitude foncière aux choses publiques...
      Propos d’individualiste forcené(e).
      Beurk !

      Trêve de plaisanterie (douteuse).
      Je ne méprise pas faute de réflexion : on peut effectivement s’interroger sur beaucoup de choses avec le temps, ne serait-ce que sur le sens de la vie, mais l’homme est un animal grégaire à défaut d’être un animal pensant. Et il est des causes nobles et/ou nécessaires, et d’autres parfaitement méprisables. Le service des armes, par le consentement au sacrifice de sa vie au collectif, est certainement la cause la plus noble, sinon l’une des plus nobles. Et il l’est d’autant plus que ce consentement est éclairé.
      Les pompiers sont de la même trempe... et il n’est pas étonnant que les meilleurs d’entre eux soient organisés militairement.
      Amen.


    • #1111749

      @ Capitaine :

      mon père également a été légionnaire, mais il s’est posé la bonne question au moment de la guerre d’algérie, et il ne conseillait à personne de "servir" sous les armes, vu ce qu’ils étaient amenés à servir dorénavant ...

      mon père n’était pas une femelette, il en avait vu, durant la 2e guerre mondiale et la guerre d’Indochine !

      alors, capitaine, peut-être ;-) mais n’a pas réponse à tout-ferait bien de réfléchir ... hé hé !

      sans rancune

      Une femme


    • #1112059

      @ Capitaine. Vous ne devriez pas mépriser l’interrogation de cette jeune femme. Elle est très profonde. Que conseiller en effet aujour’hui à un adolescent patriote, gaulliste, imprégné de grands récits, attiré par le métier des armes, comme j’en ai dans mon entourage ?
      Y aller, pour se retrouver au service de vous savez qui via les rouages de l’OTAN ?
      C’est une question très difficile.


    • #1112090

      "c’est la cause la plus noble sinon l’une des plus nobles". LOL. Tu t’y connais toi en noblesse ça se sent tout de suite.

      Déjà Capitaine d’opérette avant de nous prêcher tu revois un peu la logique des ensembles : si c’est "la plus noble" c’est forcément aussi "une des plus nobles".
      En revanche si c’est "une des plus nobles" c’est pas forcément "la plus noble".
      Donc si la phrase "c’est une des plus nobles sinon la plus noble" aurait un sens, la tienne n’en a aucun mis à part d’essayer sans succès de te faire mousser de manière sentencieuse et ronflante.

      Quand on veut faire la leçon déjà on essaie de pas écrire le français comme un cochon birman. En plus, si c’est pas trop demander , de réfléchir avant d’écrire, pour savoir si ce qui est écrit par une femme est FORCEMENT stupide et méprisable par principe.

      Marre, à la fin.


    • #1112098

      @ Capitaine : dernière chose : comment peux tu assimiler le cas des pompiers, dont la mission est à 95 % de SAUVER des gens, à celle de soldats dont la mission est à 50 % (disons) de TUER des gens ? Tu ne vois pas la différence. Tu ne vois pas le cas de conscience d’un jeune qui aime son pays, révère de Gaulle et qu’on envoie faire les guerres de l’OTAN ? Mais c’est pas vrai...


  • #1111551

    Il a quelque chose de De Niro, la classe


  • Merci à Laurent Boucher pour son honnêteté … notamment concernant le tir dans le ventre. A-t-on toujours eu recours à ce niveau de saloperie dans l’armée Française ou est-ce une "bonne pratique" généralisée récemment dans notre histoire militaire ? J’ai en tête un code d’honneur qui interdisait ce genre de choses dans les armées des "grandes nations" mais c’est peut-être juste un cliché romantique.

     

    • c est que les français ont subi en Indochine.
      Je ne pensais pas que l’armée française l’avait repris à son compte. Comme vous, je découvre. Toutefois, je ne suis pas choqué.

      J’ai apprécié le passage sur les freres d’armes. On comprend pourquoi il est important de séparer les civils des belligérants. Si les anglais avaient massacré des civils argentins, ce genre de relation n’aurait pas été possible. On comprend que cette séparation est une condition de base pour espérer asseoir une paix durable par la suite.

      En revanche, j’ai été choqué par le passage sur la commune. C’est une tâche indélébile pour l’armée française. Cette dernière est l’armée du Peuple, non celle de l’Etat, ni de ses dirigeants. En cas de conflit entre le peuple ou une fraction du peuple et les gouvernants, l’armée français a le devoir de prendre le parti du Peuple. Un Soldat est d’abord un Citoyen. Et ensuite, et seulement ensuite, un Soldat. Car c’est de son statut de Citoyen qu’il reçoit son statut de Soldat. En tant que Citoyen dans ce genre de cas il a le devoir de choisir le camp du Peuple. Ce n’est même pas une "option". S’il ne le fait pas, c’est un traître et un ennemi.
      Je comprend bien la volonté d’éviter charniers et guerre civile. Mais dans ce cas précis, l’armée ne peut pas ne pas faire preuve de jugement critique à l’égard des ordres qu’elle reçoit. Le mieux alors, c’est qu’elle s’empare elle-même du pouvoir et qu’elle organise un processus de décision pour trancher (referendum). Elle trouvera alors le ministère de l’intérieur sur son chemin (mais je doute que ce soit vraiment un problème).


  • #1111599

    Félicitations pour ce petit documentaire
    Laurent


  • Bonjour,

    La tradition militaire de la Légion me semble appartenir, dans une certaine mesure, à celle des templiers et des hospitaliers de jadis.

    Des hommes des quatre coins de l’Europe (du monde pour la Légion, c’est l’aspect multiethnique) fusionnent (font littéralement corps) en un ordre militaire prônant ascétisme, courage, devoir (fides) et abnégation de soi.

    Il y a certes des différences et l’époque n’est plus tout-à-fait la même, mais je crois qu’aucune institution militaire contemporaine ne peut se réclamer de ces ordres si ce n’est que la Légion.

    Amicalement,

    Alexis

     

  • #1111793

    Quand j’avais 22ans j’étais engagé dans l’armée de terre , quand on m’a présenté mon contrat de renouvellement pour une durée de 5ans , j’ai préféré retourner dans le civil , aujourd’hui j’ai 50ans , je suis partagé , d’un côté je regrette de ne pas avoir "rempilé" , d’un autre je me dit que si j’avais rempilé j’aurais été envoyé au Kosovo contre les Serbes , j’aurais eu des remors .


  • #1112130

    Un grand légionnaire : Zinovi Pechkoff.
    Un destin incroyable, terminé comme ambassadeur de France au Japon.
    Une tombe au cimetière russe de Ste Geneviève des Bois avec cette seule mention : Pechkoff, légionnaire.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Zinovi...


  • #1112136

    Les propose de cet homme illustrent pourquoi la conscription est importante : dans un pays où n’existe que l’armée de métier, les hommes politques, les journalistes oublient à quel point la guerre est laide. Je suis souvent choquée par les propos bellicistes de tel ou tel rond de cuir en chemise blanche. Alors que s’il y avait un risque même minime que leur fils soit appelé....


  • Je trouve que ce témoignage est passionnant : en dehors des exploits militaires de la légion, on connait mal leur quotidien.Je me souviens avoir lu un livre au titre ronflant très trompeur "légion en avant" qui racontait l’expérience d’un légionnaire Hongrois de 16 ans à la fin de la seconde guerre mondiale : très intéressant car il ne racontait pas non plus que les faits militaires ... Il racontait justement le quotidien, notamment les conditions scandaleuses de l’époque liées à la l’administration française ... comment on recrutait les "volontaires" l’hiver dans les camps de prisonniers de l’axe avec des popotes aux odeurs alléchantes installées dans des tentes avec l’inscription " Légion étrangère" - on avait besoin de volontaires pour l’Indochine ... etc ... leur engagement ... le quotidien avec des hommes venus de tout les horizons, les sales cons, sales types, héros, mecs bien ... originaux etc ... le fait qu’un repas avec des frites était considéré comme un repas de roi car à l’époque, le principal but des gens était de "manger" ... bret, je vais acheter ce libre, plus contemporain ...


  • #1112344

    Bravo,ça fait du bien d’entendre des persones intéligentes.vive la legion,vive la FRANCE.
    M.B


  • On peut être le plus solide, le plus tranchant et le plus beau des katanas mais être manipulé par un psychopathe et servir à massacrer un village. Seul l’homme peut être doté de raison sachant que pas mal d’animaux ressentent et ont des sentiments qui se rapprochent de l’empathie. Alors après les grandes aventures extérieures et l’application de la volonté à des fins martiales ne serait il pas temps de faire sortir le courage de l’âme et placer l’énergie dans la construction ? Si les humains avaient entre eux autant d’esprit de corps dans la conscience et le respect de la vie et de ses splendeurs qu’il n’y en a dans la légion et autant de volonté et d’efficacité qu’ont les légionnaires pour combattre l’injustice et la douleur ; alors la souffrance et les manipulateurs se prendraient de sacrées dérouillées.


  • #1114096

    C’est possible de mettre le cerveau sur off lorsque l’on assassine des innocents qui se battent pour la bonne cause ?
    La guerre est faite par des gens qui ne se connaissent pas pour le profit de gens qui se connaissent.

     

  • Etrange apologie de cette troupe au service des Etats-Unis d’ Amérique et de l’ OTAN (après la 1ère agression contre l’ Irak, la Légion a poussé la veulerie et le manque de dignité jusqu’ à nommer légionnaire d’ honneur le général étatsunien qui dirigeait cette tuerie). Je fais partie des chanceux qui ont réussi à faire casser le contrat parfaitement scandaleux que la Légion nous faisait signer, sans même nous laisser le temps de le lire (c’ était fin 1981. Je suppose que cette pratique n’ a guère changé depuis). J’ y suis resté peu de temps, mais, en quelques semaines , j’ ai vu et subi un ensemble de violences et d’ humiliations dont je serais heureux de débattre avec quelqu’ un qui se croit obligé de défendre cette "institution" ( n’ y a-t-il vraiment que la corvée de chiottes comme moment désagréable à la Légion, monsieur Boucher ? Allons, un petit effort de mémoire !)

    Michel Rey (ex-légionnaire Ruvie, Antoine ; matricule 165172)


  • #1118319

    Je viens de recevoir le livre et commencé à le lire. Mon fils s’est engagé à 17 ans et demi et y est depuis presque une année et ce qu’il me raconte est ce que je lis. Ça fait plaisir de voir des gens intelligent et sain d’esprit à la légion. Les gens ont tellement de préjugés négatif. Merci M Boucher pour votre témoignage


  • J’ ignore si les personnes qui osent critiquer la Légion Etrangère sont des "petites crevures" ou non, mais je signale à Laurent Boucher une grosse erreur de date : au moment où son exposé paraît sur ER (29 janvier 2015 ?), l "Institution" a, non pas 150 ans d’ existence, mais bien 183 ans et 326 jours (aurait été fondée le 9 mars 1831 selon Wiki..)

    Michel Rey (ex-légionnaire "Antoine Ruvie ", grande crevure ( 1,81 m) prête à raconter ce qu’ il a vu et subi lors de son passage au 4 RE, à Castelnaudary)


Afficher les commentaires suivants