Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Le récentisme à l’examen, par Marion Sigaut et Claire Colombi

Épisode 2 : le travail de l’historien

Marion Sigaut et Claire Colombi se sont penchées sur l’hypothèse récentiste, selon laquelle plusieurs siècles et personnages historiques bien connus n’ont en réalité jamais existé. Dans ce second épisode, les deux historiennes expliquent la différence fondamentale entre le travail sur les archives et le travail sur les livres. Propos recueillis par E&R Bourgogne.

 

 
 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

52 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Bravo, "les filles" !
    Bien plus convaincant que le premier épisode.
    La science est bien à sa place, ici.


  • Je l’apprécie de plus en plus la petite Colombi, j’espère qu’elle continuera parce que, partie comme elle est, on peut dire que Sigaut a trouvé une bonne continuatrice.

     

    • #1111739
      le 05/02/2015 par Heureux qui, comme Ulysse...
      Le récentisme à l’examen, par Marion Sigaut et Claire Colombi

      @ King Gainer

      "Petite" dites-vous, intéressant... à plus de six pieds pour une femme, je suis quelque peu surpris du qualificatif.
      Sinon, je la considère Claire, natte, et précise dans cette affaire. Au fait, c’est Marion Sigaut, plus poli, non ?


  • MERCI ! étant une grande mangeuse de Moyen âge (ou médiéviste du dimanche) je tiens à féliciter Claire Colombi et Marion Sigaut pour leur travail au petits oignons. Le Domesday c’est bien mais il y a aussi la Magna Carta qu’on pouvait citer (et les écrits de Roger Bacon..). Bref que du bon tout ça Mont-joie !

     

    • #1112387
      le 06/02/2015 par Heureux qui, comme Ulysse...
      Le récentisme à l’examen, par Marion Sigaut et Claire Colombi

      @ Simone Choule

      Continuez, cet Age n’est pas "moyen" du tout, il est même celui de la spiritualité triomphante... raison essentielle et pour laquelle nos scribouillards de "l’Histoire autorisée" voudraient le voir disparaître.
      Plongez-vous dans l’atmosphère de Cluny (vous constaterez de l’acharnement des "Révolutionnaires" à détruire son héritage plus que tout autre... le hasard n’ayant que fort peu de place là-dedans) qui rayonnait dans toute l’Europe et battait même monnaie. De l’obscurantisme, bien sûr, et avec le consentement de la population en plus !


  • Excellent, tres synthétique, rigueur impecable, mais Claire SVP arrête de taper avec ta main sur l’epaule de Marion ... Sourire....
    A qd un livre sur le moyen age ?????

     

  • #1111743

    une perle cette dame !

     

    • Moi j’en vois deux !
      En tout cas, comme dit Charlie, "bravo les filles", mais perso j’assimile plus par les livres que par une vidéo, d’autres c’est l’inverse peut-être.

       

      • #1111947

        Claire Colombi je viens de la découvrir je la connaissais pas, elle a l’air studieuse et maîtrise bien ce qu’elle fait, j’imagine qu’elle est "historienne dissidente" en tout cas c’est ce que j’espère on en a vraiment besoin ! Mme. Sigault bien que ce n’est pas vraiment son domaine cette histoire ancienne précisément médiévale mais elle est brillante dans tout ce qu’elle fait, elle est surtout très méthodique, peut être plus pédagogue mais surtout moins impulsive... c’est peut être l’expérience qui parle... mais en tout cas on ne peut que les encourager à continuer en ce sens. Je peux même les inviter à aller fouiller dans les anciennes livres et références de ce qu’on peut appeler l’histoire médiévale orientale, l’empire de nos jours a bien compris l’enjeu et a fait mieux que l’empire romain qui ne pouvait pas tout de même censurer tout et partout, l’empire aujourd’hui a la mainmise sur tout ou presque et tâche à ce que rien d’atypique ne puisse filtrer qui peut aller à l’encontre de son histoire "officielle", c’est pas nouveau c’est connu et ça concerne l’histoire humaine entière depuis l’Homosapiens jusqu’au Constantin Ier et Nicée en passant par les mystères des Pyramides.


    • Ca fais vraiment un bien fou d’entendre un peu de bon sens et d’intelligence dans cette océan de bétise qu’est parfois internet.
      Et le recentisme, comme beaucoup de théorie fumeuse qui circulent sur le net, ne tiens pas 2 secondes à un examen sérieux.
      Merci beaucoup à vous deux pour l’avoir prouver.


    • Images aux teintes sepia, papier peint au mur, femmes qui parle en francais sans faire de fautes de grammaire tous les trois mots, et qui ne tente pas d’exister en montrant leurs seins... Cela nous donne suffisament de preuves pour affirmer que ce film date de 1932.

       

      • #1112362
        le 06/02/2015 par Heureux qui, comme Ulysse...
        Le récentisme à l’examen, par Marion Sigaut et Claire Colombi

        @ JUL

        Deux femmes qui s’expriment via l’Internet par des images dont la nature "numérique" ne fait aucun doute, et celles-ci qui demandent à celui qui tient la caméra une incrustation d’information en "post-production", cela permet d’affirmer que leur témoignage est contemporain de notre époque...
        Si on ajoute à cela votre commentaire truffé de fautes, on peut même affirmer que non seulement le document est révélateur de son temps en ce qui concerne la technologie employée pour sa réalisation, mais aussi que sa diffusion l’est tout autant au regard de la misère culturelle et intellectuelle ambiante...
        Dur métier que celui de faussaire, cela demande un vrai talent fait de beaucoup d’intelligence et de culture !


    • Si j’avais vu le 1° épisode(décevant) je n’ai pas encore vu le 2°. Je vais donc regarder ça, en particulier sur la méthode.
      Quoiqu’il en soit, la moindre des choses sera de laisser une réponse de meme temps et de meme nature à Pierre Dortiguier (ou autre...) ce qui sera la moindre des choses.

       

      • Dortiguier s’est longuement exprimé sur le récentisme à plusieurs reprises (Conférence à Marseille avec LLP, et deux interventions chez Metatv). Ce qui fait la différence entre lui, Marion Sigaut et Claire Colombi. C’est que ces dernières ont accès aux archives et l’Histoire est leur champ d’étude. Dortiguier maîtrise beaucoup les concepts, c’est très certainement quelqu’un de très érudit mais comme le fait souvent remarquer Alain Soral, il faut articuler l’Histoire, la Philosophie, le politique et l’économique pour avoir une vision globale et claire.
        J’invite tout le monde à regarder les vidéos où Dortiguier parle du récentisme, c’est souvent très confus je trouve. Comme lorsqu’il dit qu’il a le sentiment que Saint Louis n’a jamais existé. Avoir le sentiment et pouvoir le prouver sont deux choses bien distinctes.

        Un grand merci à Marion Sigaut et Claire Colombi pour leur travail salutaire.


    • Le sélectionnisme à l’examen plutôt ?

      Pourquoi s’attaquer à Roland et pas Osiris, Moïse, Jésus et tant d’autres ?
      Marion et Claire expliquent que l’histoire de France faut la revoir pour y rentrer la logique et effacer des esprits les croyances de l’ancien régime.
      Sauf que le royaume s’est construit sur ces "mythes" (roland, saint louis, saint denis, la sainte ampoule, le rosier de charlemagne) que nos ancêtres croyaient, tout comme les religions se sont construites sur des mythes que les gens croient.

      A ce jeu là où se trouve l’honnêteté de la sélection et c’est quoi le but de la démarche ? Devenir des athées de l’histoire de France au nom de la logique suprême du XXIè ?
      Roland n’a pas cassé de montagne, parce que ce n’est pas possible humainement. Donc, Marion, Jésus a t’il marché sur l’eau ?
      Soit on s’attaque à toutes les croyances de façon égalitaire, soit on ne touche pas à ça par respect aux croyants.
      Quelle est ta démarche Marion là dessus, c’est quoi le but ?

       

      • Il y a vraiment des gens qui sont d’une telle sensibilité au point de bondir à l’écoute d’une telle trivialité ou bien est-ce un troll faisant du pilpoul de bas étage ?
        Depuis quand la Chanson de Roland est-elle une croyance religieuse ? Il s’agit d’une oeuvre littéraire de la France médiévale chrétienne. Donc non seulement il ne s’agit pas d’une croyance en opposition à la foi chrétienne et ce n’est pas une religion tout court !
        De plus il ne faut pas confondre l’esprit et la lettre quant on parle de mythe et religion. L’abruti s’attache uniquement à la lettre quand au sage il comprend l’esprit qui est véhiculé dans les écrits et récits. Par exemple dans foi chrétienne la réalité de la multiplication des pains est secondaire, de même que pour les mythes grecs l’essentiel chez ces derniers n’est pas l’existence ou non des cyclopes, ou si Sisyphe a vraiment été condamné à pousser un rocher pour l’éternité...l’essentiel d’un mythe est la signification des métaphores qu’il contient !


      • "Marion et Claire expliquent que l’histoire de France faut la revoir pour y rentrer la logique et effacer des esprits les croyances de l’ancien régime."

        WOW. Tu n’a sûrement pas vu la même vidéo que moi.
        En tout cas, ce qui est certain c’est que tu n’a jamais rien vu ou lu de Marion Sigaut pour tenir un tel discours.
        C’est bien le contraire de ce qu’elle dit tout le temps.
        "effacer des esprits les croyances de l’ancien régime" c’est précisément ce contre quoi elle lutte depuis qu’elle a découvert tous les mensonges des lumières qui justement on tout fait pour salir l’ancien régime et la chrétienté.
        C’est les lumières qui ont effacé et falsifié l’héritage glorieux de l’ancien régime, par le mensonge et la calomnie.
        L’accuser de ça, c’est absurde.

        Sinon, vidéo très inintéressante. J’ai appris beaucoup de choses. Merci


    • La démonstration est parfaite, il n’y a rien à ajouter ! Bravo à nos deux historiennes !

      Le récentisme n’est qu’une imposture qui se base sur le postulat que l’histoire avance de façon linéaire. Donc il ne peut y avoir de recul au niveau civilisationnel, donc le replis des gens des villes vers les campagnes à la chute de l’Empire romain et le retour à un mode de vie plus primitif n’ont jamais existé. Cette théorie, tout en se moquant des faits et des preuves matérielles, peut bien s’appuyer sur des outils mathématiques, elle reste confinée dans le domaine de l’idéologie, c’est-à-dire du pur subjectivisme !

       

      • Je veux bien qu’il se produise des régressions de civilisation, des pertes de savoir etc mais passer de tonnes d’écrits antiques, des milliers de constructions archéologiques à la fin de l’Empire romain d’Occident à a peu près rien entre 400-700 et très peu (chroniques d’abbayes) entre 700-900 c’est quand même fort de café, une sacrée régression à expliquer tout du moins


      • Pour répondre à Ludovic,

        Si l’on s’attache à une technique particulière on s’aperçoit pourtant très nettement de cette régression.

        Par exemple, pour connaitre un peu le sujet, l’évolution des systèmes d’adduction d’eau potable est très révélatrice :

        Époque gallo romaine= nombreux captages et aqueducs alimentant des réseaux de canalisations en terre cuite et en plomb desservant de riches villas (certes)

        Époque médiéval = puits ou citerne avec captage des eaux de ruissellement dans le meilleur des cas...

        On s’aperçoit que les infra structures romaines ont été utilisées sans entretien jusqu’à tomber en désuétude.

        Les voies routières peuvent également être examinées avec le même constat (taille, nombre d’ouvrages d’art...)

        Si je me lance dans une hypothèse personnel :
        La faillite de l’empire... romain a vraisemblablement produit une décroissance par l’effondrement de la structure politique militaire et administrative (l’armée et le génie unifiaient la technique par ses déplacements et ses besoins propres)


      • la régression subie suite à la longue dégénérescence de l’empire romain a été totale, politique, administrative, culturelle et économique, exactement d’ailleurs ce qui a de grandes chances de nous arriver demain :
        on assiste déjà à la perte, en autres, des savoirs les plus élémentaires tout comme les plus élevés (lecture écriture,raisonnement dialectique, histoire, philosophie, langage symbolique, savoirs faire techniques hors technologie.
        en une génération il est très possible de perdre sa langue, son écriture et les savoirs faire techniques (agricoles par exemple) ;
        De nos jours, cela est dû entre autres à la dégénérescence de l’enseignement des savoirs liès à un melting pot de cultures mal assimilées et la prise en main par les machines de toute une activité traditionnellement humaine ( calculer un pourcentage par exemple) ,tout ça donnera rapidement de la bouillie amplifiée par un désastre économique qui relèguera la culture au fin fond des priorités de survie.
        quant à la fin de l’empire romain, rajoutez y les innombrables invasions "barbares" et la perte complète du vernis civilisationnel Romain sur un empire totalement disparate et où le christianisme était encore fragile devant un paganisme populaire solidement encré et exclusivement fondé sur l’oralité qui refusait de mourir. pas étonnant qu’il y ait un sacré trou d’informations durant ces âges sombres.


    • Claire Colombani : "Je pense donc je suis. Si il y a pas d’écrit à cette période ça veut dire que cette période n’a pas existé. Voire même je décide de qui je suis je décide maintenant de mon sexe et je décide de mon histoire"
      Nous sommes en effet comme le dit si bien Claire dans la société des choix. Il ne paraît plus naturel et suffisant d’être.


    • La croyance est aveugle et est un parti pris de ceux qui regarde vers le ciel pour ne pas avoir le vertige que peut leur donner leurs conditions misérables ou fourbes. L’artifice de la rigueur ne fera jamais de la croyance une vérité scientifique qui a elle-même ses propres limites dont elle devrait tenir compte si elle tient à le rester. Une chose est sûr est que l’histoire humaine à travers ses différentes civilisations a connu plusieurs chronologies historiques prenant comme point de départ un événement à l’origine de leurs naissances respectives. Supposé ou vraie est une autre histoire. La chronologie actuelle ne s’est pas imposer à la naissance du Christ qui avait été persécuté et tué, mais bien après que soit instauré non pas son règne et encore moins sa parole, mais un ordre nouveau se référant à lui et à ses disciples. Donc on a à faire là, à un nouveau pouvoir ou une nouvelle civilisation en quête d’une légitimité historique ou encore mieux d’une légitimité à ses fondements idéologiques. Pour faire court, prenons les chroniques actuelles et projetons-les sur mille ans (3015), avec toujours la même doxa que nous impose le pouvoir actuel, n’importe quel historien qui se référera aux chroniques d’aujourd’hui, aurait en main une quantité considérable de chroniques pour conforter la doxa de cette époque. Et un homme comme Faurisson serait traité de fossoyeur de la pire espèce et serait présenté comme l’exemple de celui qui aurait osé mentir la grande Vérité. Nous vivons des temps accélérés, cela ne risque pas d’advenir tel présenté ou dit ici. Je ne suis pas un récentiste comme je ne suis pas quelqu’un qui croit à la véracité de la chronologie historique actuelle. Libre à chacun de ruminer à sa façon, quoique les prétentieux me débectent.
      Ps : Qu’on ne prenne pas mes propos pour une quelconque remise en cause du travail que font ces dames !


    • J’ai changé d’avis par rapport au récentisme depuis que j’ai vu reportage sur les celtes. Les archéologues ont retrouvés un site celte d’après les écrits de Césars et dans ce même texte Césars décrit comment les murs sont fait, et en effet les archéologues retrouvent ces preuves et sont donc confortés sur le lieu.

      Or d’après les récentistes, Césars n’aurait jamais écrit ce texte mais un moine à la renaissance.
      Donc la, les faits des archéologues contredisent la thèse récentiste.

       

      • #1112513
        le 06/02/2015 par Heureux qui, comme Ulysse...
        Le récentisme à l’examen, par Marion Sigaut et Claire Colombi

        @ Kelmon

        Rendez-vous au musée de Bibracte, vous découvrirez le talent incroyable des moines copistes qui sont parvenus à faire disparaître ce site contemporain de César et réapparu par des fouilles à la fin du XIX ème siècle.
        En effet, il y a un problème, comment l’Eglise aurait-elle produit une description fidèle du site au travers des écrits de l’Empereur si rien n’existait plus de lui au moment de l’écriture de l’Histoire par ces prétendus faussaires ? Tout correspond dans cette cité abandonnée au profit d’Autun par les Romains au tout début de notre ère, y compris le travail de la nature qui l’a patiemment recouverte... et les vestiges de bâtiments religieux médiévaux dont les derniers occupants furent des Franciscains. Coïncidence, bien sûr !


      • J’ai vu ce reportage et me suis fait la même réflexion que toi.... MAIS .... finalement, ce moine de la renaissance ne pouvait-il pas savoir lui aussi la localisation de ce lieu et les méthodes de construction des celtes.
        Balle au centre. On rejoue.


      • @jean Live
        Ce qui est impossible, car le site celte n’existait plus à l’époque de la renaissance, donc les informations de ce document (qu’il était écrit par césar ou un autre) date bien d’un contemporain de l’époque celte.


    • Très bien, explications très cohérentes sur la corrélation des documents ainsi que sur l’aval fourni par les recherches scientifiques sur le contenu autant que sur le contenant de ces documents.

      Je ne connaissais pas beaucoup plus du récentisme que son concept, donc ce que je vais proposer ne saurait être motivé par quelque militantisme que ce soit : je suppose qu’il serait juste d’écouter les réponses en vidéos des défenseurs de cette théorie.

      Sinon, je voulais faire deux remarques :

      - d’abord, il est signalé dans la première vidéo que les récentistes utilisent le récit de Jason pour démontrer leur théorie, basant la datation de cette histoire sur les constellations qui y sont contées. Mon opinion est que les récits mythologique ont pour dessein de transmettre des messages archétypaux. Par exemple, le récit de Narcisse et d’Écho n’est pas littéral mais bien symbolique. Ce que je veux dire, c’est que la description de la configuration astrale dans une histoire mythique a sûrement plus à voir avec des informations ésotériques que d’un désir de donner des indications chronologiques.

      - sur un autre sujet -plus important il me semble : j’ai assisté à une conférence sur la "transcience" (définie comme la globalisation des sciences face aux défis du monde moderne) dans laquelle étaient abordés les travaux de Erez Lieberman Aiden et Jean-Baptiste Michel : la "culturomics" (culture + economics, néologisme anglais). L’idée est de numériser un maximum d’écrits de toutes natures pour ensuite créer un stock de mots qui doivent montrer grâce à des statistiques les tendances et les dynamiques civilisationnelles. La perspective d’utiliser des méthodes statistiques pour découvrir des tendances, et dans quelque domaine que ce soit, me paraît fascinante. Le problème est que les résultats qu’ils "découvrent" sont traités comme du solide alors qu’ils ne devraient être perçus que comme des pistes, voire des curiosités...

      Le Project 2061 favorise une éducation mimétique et la "culturomics" rentre parfaitement dans ce cadre. Cette approche du savoir est dangereuse car elle rend la connaissance extrêmement malléable et subjective. L’interprétation prend beaucoup trop de poids en comparaison à la démonstration pure et dure.

      Le vrai pouvoir, c’est influer sur la perception de la réalité qu’ont les autres.
      Le vrai pouvoir réside dans la narration.

       

    • Le mensonge ou l’erreur des datations, si il a eu lieu se situe entre 600’s et 900’s, cette période est sombre quoi qu’on en dise et la datation a été occidentalisé- les musulmans ne savaient pas qu’il étaient en 630 et plus, les byzantins non plu...que dire des autres civilisation du monde, rien entre 500 et qq et 900...Les chroniques sur Charlemagne tiennent a 3 chroniqueurs ecclésiastiques, pas plus. Cette periode- je pense qu’elle a existé- mais elle est effectivement à découvrir. A vos recherches !

       

      • #1112476

        rajoutant à cela la difficulté de passage d’un système de numérotation à un autre et la rigueur appliquée dans cela à l’époque on peut peut être comprendre mieux ce décalage... il y a pas longtemps dans une grande partie de l’europe et en france particulièrement on utilisait le système vicésimal (à base de 20) d’où 80 = quatre-vingts ou encore l’hopital des quinze-vinghts(300lits), etc. quant à l’écriture c’est une autre galère...et c’est pas récent tout ça et ça concerne tout les domaines, la monnaie par exemple on dit que le sou(solidus)crée par Constantin Ier en remplacement de l’aureus est le vingtième (1/20) du franc c’est donc 5centimes, etc. etc. le système décimal n’était utilisé que par un nombre limité des peuples anciens...


    • #1112371
      le 06/02/2015 par Heureux qui, comme Ulysse...
      Le récentisme à l’examen, par Marion Sigaut et Claire Colombi

      Bon, si les deux derniers millénaires sont plutôt bien documentés malgré quelques approximations ici ou là, peut-être serait-il intéressant que quelqu’un tente de reconstituer ce qui s’est passé bien avant...
      Mon petit doigt me dit que les "récentistes" passeront pour des amateurs à côté de la "réduction chronologique" qui fut opérée... Une intuition sans doute, de celles qui feraient vieillir les pyramides de Gizeh d’un bon paquet de milléraires et nous ramèneraient à une époque où le Sphinx était un lion... Mais je ne suis pas certain que cela plaise à ceux qui ont lancé le "récentisme", encore une intuition !

       

      • ll semble effectivement que le temps de l’histoire humaine est à rallonger plutôt qu’a raccourcir…
        Pyramides partout sur la planète, citées englouties, construction de mégalithes alignés sur les astres en Europe etc...


      • #1112624

        @ Heureux qui, comme Ulysse...
        Bonjour
        J’aimerais obtenir votre avis : que pensez-vous du documentaire de Jacques Grimault et Patrice Pooyard, "La révélation des pyramides d’Egypte" ?
        Cordialement


      • #1113175
        le 07/02/2015 par Heureux qui, comme Ulysse...
        Le récentisme à l’examen, par Marion Sigaut et Claire Colombi

        @ Romain

        C’est exactement cela, en cherchant bien, on risque même de trouver des pyramides sur lesquelles furent bâtis des édifices religieux de l’Eglise... au "Moyen-Age". Mais chut, cela doit rester entre nous !

        @Ignatius J. Reilly

        Je n’ai pas regardé le documentaire dont vous me parlez, je vais m’y atteler mais dois vous dire qu’il y a de fortes chances que cela soit une énième tentative pour abuser la masse ou que celui qui en est à l’origine se trompe suffisamment pour être largement diffusé, ajoutant sans le vouloir à la confusion et malgré ses bonnes intentions.
        Il faut aussi comprendre que les "égyptologues" qui disent la "vérité conforme" ou qui sont faussement dissidents sont formés dans les universités américaines et de préférence sur la Côte Est... un hasard, évidemment !


    • Salut, merci à vous d’essayer de comprendre cette théorie qui a pour source sérieuse Anatoly Fomenko, et Gleb Nosovsky des mathématiciens. Je ne connais pas l’histoire mais je pense qu’un débat avec P. Dortiguier serait plus intéréssant. Je "connais" cependant les sciences dures, et ne crois qu’à cela. Joseph Davidovits (un chimiste exceptionnel français) explique très bien la fabrication des pyramides. Or il y a des sites utilisant cette technologie que l’on avait perdu (pierre artificielle/philosophale) partout ! Gobekli Teppe, Tihuanaco, pyramides de Xi’An, Yonaguni, Cuzco, ... De plus les horoscopes (positions des planètes dans le ciel) gravés dans la pierre en Egypte, indiquent des dates bien plus récentes. Cette question demande un colloque avec des historiens mais aussi des scientifiques sérieux, demandez à Davidovits s’il souhaite y participer (même s’il ne s’est jamais encore prononcé sur cette théorie).


    • Il faut comprendre le récentisme comme des hypothèses, et cela est présenté ainsi par les récentistes.
      Je dirais comme M. Dortiguier que " nous vivons une période très dangereuse et un jour nous verrons beaucoup de nos certitudes historiques ébranlées et que le récentisme aura un rôle important à jouer..."


    • #1112831
      le 06/02/2015 par Récentisme, secret d’Isis
      Le récentisme à l’examen, par Marion Sigaut et Claire Colombi

      Les reines du sophisme... à quand un débat avec les récentistes pour qu’ils puissent se défendre ?
      Quid de l’archéologie ? Où sont les vestiges réellement datables et attribuables de Charlemagne ou de l’empire byzantin ? Quid des monnaies ? Quid de la datation du St Suaire, de la Louve Capitoline, ou de la Donation de Constantin ?

       

      • Il est nul cet argumentaire, et pour le coup c’est ici que se trouve le sophisme.
        Les méthodes de datation ne sont peut-être par "directement" proches de la réalité, mais le travail d’un historien c’est de parvenir à une conclusion "indirectement"proche de la réalité. Les médiations sont complexes puisqu’elles passent par un raisonnement à-base de déductions.
        Comme le dit Mme Colombi, il n’y a pas de chronologie officielle : au-départ, on a des éléments qui représentent jusqu’à 50 ans (grand maximum), et c’est en trouvant des points communs qu’on peut reconstituer une chaîne qui a une certaine durée.
        Le récentisme tel qu’expliqué par Mmes Sigaut et Colombi prétend que les documents comportent un trou de 1000 ans, et même si c’était vrai ce ne serait pas suffisant pour prouver que les 1000 ans en question n’ont pas existé. Simplement, il reste des éléments extérieurs. Quand un astronome du 12ème siècle commente le passage d’une comète et une éclipse solaire en donnant la durée qui les sépare, il est aisé de déterminer à quelle époque a vécu cet astronome.
        La Chronologie n’a pas été faite en regardant le passé, mais en vivant le présent. Et jour après jour, nous construisons la chronologie que les gens étudieront plus tard. Et nous leur donnons les outils en laissant des traces écrites derrière nous. Et comme les gens savent écrire depuis plus de 2’000 ans, c’est pas difficile (mais plutôt chiant en fait) d’établir le récit de l’humanité depuis la naissance de Jésus Christ.
        Bonne journée !


    • A quand une vidéo sur l’imposture de Galilée ?


    • Les chartistes ont vu leur école naître sous la Restauration.


    • Salut, Marion et Claire !
      Merci pour l’éclairage apporté sur maints détails au sujet du travail d’historien.

      Je pense qu’il ne reste, à présent, qu’ à interroger Pierre Dortiguier au sujet de sa lecture du Père Hardouin. Au moment où il présente le récentisme, il affirme l’avoir lu, et moi, sur le coup je l’ai cru. Mais puisque, heureusement, vous avez rappellé que son oeuvre est en latin, il est évident qu’il faut être un grand érudit très motivé pour lire cette somme, et non pas un simple curieux, aussi cultivé qu’il puisse être.
      Soit monsieur Dortiguier lit couramment le latin et donc, il doit être en mesure de vous contrer dans vos arguments, soit il ne le lit pas, et une conclusion s’impose...

      La notice Wikipedia sur Jean Hardouin est trop courte et pas assez sourcée, mais suffisante pour ne pas abonder dans le sens des récentistes.

      Quant à Mr. Dortiguier, voici le lien , à partir de 11m 50

      http://www.egaliteetreconciliation....

       

      • L’ouvrage " Prolégomènes à la censure des écrits anciens" de Jean Hardouin, qui avait été édité en Angleterre, a été traduit en anglais en 1909.

        http://babel.hathitrust.org/cgi/pt?...

        Un site à explorer pour ceux qui s’intéressent à la critique historique : http://critiquehistorique.blogspot....


      • Cher compatriote, salutations à Marion qui me permet de reprendre des points à éclaircir. Je dois préciser que j’ai eu un certificat de latin à la Sorbonne en 1961 ou 2, et mon professeur était Perret. Mais toute ma génération, en licence de philo, devait traduire une version latine obligatoirement au certificat d’histoire de la philo, car la licence était divisée en certificats. L’instruction latine était largement répandue, d’autant que j’avais eu M.Michard en khâgne, préparation de lettres. J"ai lu le Père Hardouin à la bibliothèque de Poitiers et m’y suis rendu exprès, c’est là que j’y ai lu ce nullum documentum, aucune pièce pour la période mérovingienn etc. Mais l’anglais Johnson,à la fin du 19ème siècle a traduit du Hardouin en anglais que j’ai sous les yeux édité en Allemagne. L’édtion latine d’une oeuvre classique dans la collection Litterature ans Language, Joannis Harduini, Jesuitae ad Censuram scriptorum veterum prolegomena se trouve chez l’éditeur Ecco, qui traite le 18ème siècle, d’après un scannage de l’édition du British Museum. J’ai lu à Poitiers la démonstration latine de l’impossibilité que l’Enneide de Virgile soit celle du même auteur que les Georgiques !

        Je promets un long article sur mon site aux lecteurs curieux ! et ayez une pensée pour mes professeurs défunts qui seraient horrifiés de voir le cours des études de maintenant, où l’on apprend de la philosophie sans latin, grec, allemand, bref sans la culture ! le prix à payer en est l’anarchie, la violence et la misère. Merci de me rappeler mes années de vrai Sorbonne avant le déluge de soixante-huit ! Je viens de me rappeler mon thème latin à l’examen, dans l’actuelle salle de Bibliothèque,un passage de Bossuet, de son Discours sur l’Histoire universelle, et au lycée, en khâgne, nous apprenions du grec et du latin par coeur pour le réciter, on y passait la fin du week end à apprendre un passage de Demosthène, et en philo on nous demandait de lire du Spinoza, du Descartes et même du Kant en latin (la thèse de Kant de 1770) c’est une autre époque. Bien à vous Pierre Dortiguier


      • Merci Pierre de ces précisions.
        Auriez-vous la gentillesse, puisque vous avez le texte original, de nous dire ce que Jean Hardouin a écrit exactement à propos de la période mérovingienne, en nous précisant bien la référence du texte (volume, chapitre, page)..
        Pour ce qui concerne l’Enéide et les Géorgiques, pardonnez-moi mais cela n’est pas notre sujet qui est le Moyen-âge.
        Merci vous
        Marion et Claire


    • Un autre exemple, les pièces de monnaie et la numismatique.
      Je fais un peu de détection et me renseigne sur les pièces présentes dans le sol Français, il sort chaque semaine des pièces de toutes époques en France...

      http://www.cgb.fr/

      http://www.la-detection.com/dp/iden...


    • Une chose que je ne comprend pas pourquoi vous niez qu’il n’y a pas d’Histoire officielle alors qu’il y a bien une chronologie officielle ! (Tapez n’importe quel évènement historique et vous aurez une date OFFICIELLE rattachée !)
      De plus certaines lettres comme MD peuvent signifier Magna Domus (Grande Maison), i comme iésus
      Si on refuse une mauvaise lecture ou une falsification ou des erreurs, on peut aussi supposer que la personne qui écrit ses registres, peut en toute bonne foi croire qu’il est en l’an mille ? Pour être sûr, il faudrait suivre les registres le jour le jour sur 1 siècle ou 2


    • L’explication est très simple et elle nous vient de Fomenko, les "chiffres Romains" avec lesquelles on datait , X ne voulait pas signifie un nombre particulier mais ’Christos’ XI = 1 ans ou 1 siècle après la naissance du Christ..ect ect,bref fomenko explique tout,tout les autres sont des dingos,les Russes détiennent la vraie vérité,dommage que ER ne se penche pas plus sur la Russie...


    • J’invite cette historienne spécialiste du moyen-âge à creuser le sujet, qui le mérite. Je reste perplexe. En arts plastiques, il n’y a pas grand chose à se mettre sous la dent entre 600 et 900 grosso modo. On se demande aussi comment on a pu régresser aussi brutalement, techniquement parlant, de la statuaire gréco-romaine à la statuaire romane, celle-ci nettement plus primitive. Il y a une continuité évidente entre l’antiquité romaine et la renaissance, pas seulement dans les thèmes mais dans la facture des œuvres. En sciences, les savoirs que l’on attribut à l’antiquité disparaissent au moyen-âge et ressurgissent à la renaissance, ils auraient été conservés par des moines pendant ce temps sans qu’ils n’en fassent rien. Avez-vous entendu parler du rétablisme ? Cette thèse est à croiser avec le récentisme : elle prétend que les Musulmans seraient à l’origine de bien des sciences que l’on attribue aux Grecs antiques.

       

      • Vos interrogations ne prouvent rien. Les cycles et les modes ,surtout en matière d’art peuvent s’appauvrir, ressurgir, se recycler, se mélanger, tant dans l’architecture, la littérature, la peinture et la musique. Un manque de continuité dans un domaine mineur et vous en déduisez que le récentisme en est la clef. Sophisme pur. Démontrer le tout par la partie.
        Et ainsi des milliers de scientifiques se trompent sur la datation des evènements historiques sur 400 ans ou 1000 ans.
        Et M.Boutammina ne m’a nullement convaincu.


    • Afficher les commentaires suivants