Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Mort à 102 ans du faux peintre Pierre Soulages

« Cet artiste a transcendé le noir tout au long de sa carrière »

 

Qu’est-ce qu’il faut pas entendre comme conneries ! Sur cette vidéo qui date de décembre 2019, on voit même un idiot faire une photo du noir de Soulages. On sait qu’en peinture il y a une trentaine de noirs, et alors ? De là à en faire le cœur de sa carrière, de son carriérisme, car il s’agit de ça, faire pendant des décennies la même daube, finir par devenir le spécialiste de la daube en question, et être couronné pour cette daube, c’est ça, la peinture d’aujourd’hui.

 

Heureusement, c’est la peinture des escrocs du grand marché de la spéculation, pas de l’art. L’art véritable n’a jamais été chez ces mercantiles, il est là où on ne l’attend pas, par exemple chez Nicole. Et il y a aussi la gazette.

Chez Nicole, il y en a pour tous les goûts, c’est un vrai musée en ligne, et les spéculateurs malins attendent probablement que ça décante pour savoir sur quoi et sur qui investir, mais ça ne change rien à la création véritable, qui se fait au-delà des calculs, dans le dénuement souvent, dans la souffrance parfois.

L’art avance tout seul, de manière surprenante et non calculable. Alors les carriéristes à la Soulages, à la Buren, ce Soulages de la sculpture de supermarché...

Pour rigoler 5 minutes ou voir à quel point les médias complices (ou alors complètement subjugués par leur ignorance crasse en la matière) de cette art-naque se foutent de notre gueule, voici le « processus de création » de Soulages, initiales PS, tout un programme.

On étouffe un rire quand il nous parle d’un « diptyque » possible :

 

 

On serait lui, on aurait tenté le triptyque : une toile noire, une toile mi-noire mi-blanche, et une toile non-noire. Franchement, là, y avait de quoi ramasser du flouze. Naturellement, les imposteurs de l’art n’ont jamais l’impression de l’être, on peut même penser que c’est relatif. Mais demandez à un spéculateur et à un inculte de choisir entre un Van Gogh et un Soulages, la question, vous verrez qu’elle est vite répondue.

Dans le genre créatif noir, on préfère nettement Wilfried Balima :

 

Son expo à Lille et en musique :

 

 

C’est même mieux que du Basquiat, largement surcoté et survendu par l’Amérique mercantile warholisée. Et maintenant, la grande question angoissante : Soulages peut-il revenir ?

 

 

C’est une nécro méchante ? Franchement, on s’est retenus. Et puis le gonze est mort à 102 ans, on voudrait tous arriver jusque-là, en entier bien sûr, pas en rampant ou attachés au lit par une aide-soignante qui nous maltraite dans un des Ehpad que l’on sait...
Et puis, comme dirait le Christ, le Soulages, il a déjà sa récompense.
Traduction : le Royaume des cieux n’est pas pour lui.

 

À revoir : Alain Soral sur l’art contemporain chez Éric Naulleau (2009)

 

Comme prévu, sur E&R :

 






Alerter

98 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #3054115
    Le 27 octobre à 13:57 par jh
    Mort à 102 ans du faux peintre Pierre Soulages

    Cet homme pouvait faire carrière dans la recréation de tissus de deuil, pas plus.
    Ses tableaux ressemblent à du crêpe.
    L’enterrement de la reine d’Angleterre est une sorte de tableau soulage. il aurait fallu soigner le tissu pour le rendre plus digne de ces héritiers du commerce.

     

    Répondre à ce message

  • #3054123
    Le 27 octobre à 14:18 par Roland
    Mort à 102 ans du faux peintre Pierre Soulages

    Franchement je préfère l’abstraction de Pierre Soulage à la figuration "défigurée" de Balima et Baskiat. L’abstraction qu’elle soit géométrique ou expressioniste touche peut-être plus facilement un musicien, un brin synesthésiste, qui perçoit les lignes, les formes et les accords de tons comme il entend la musique.
    À lire les commentaires, je vois que les modérateurs de E&R acceptent ici la référence à "l’art dégénéré", alors que la même référence dans mon commentaire à l’occasion de la mort d’Arno avait été censuré ???

     

    Répondre à ce message

    • #3054258
      Le 27 octobre à 20:43 par De Bonald
      Mort à 102 ans du faux peintre Pierre Soulages

      Franchement la question n’est pas là. On attend de telles personnes pour nous émerveiller un talent et des compétences que nous, nous n’avons pas. Là ses tableaux, honnêtement j’ai largement assez d’imagination pour en faire un par jour facile. Ce sont plutôt mes réseaux pour rendre tout cela célèbre ensuite qui me manqueront. Donc tout ça est bien juste une histoire de marketing.

       
    • #3054338
      Le 28 octobre à 06:09 par Myz
      Mort à 102 ans du faux peintre Pierre Soulages

      Des peintres qui se servent comme excuse l’abstrait en tant qu’art pour pondre des tableaux sont juste de très bons vendeurs de pantalons à une jambe. Je pense qu’entre l’abstrait et la figuration défigurée, l’un ne rattrape pas l’autre.

      Dans le genre abstrait insupportable, regarder (sur google) les vitraux de l’église Notre-Dame des Sablons de la ville médiévale d’Aigue Morte. On a remplacé d’authentiques vitraux du 13 et 15eme par de l’abstrait. Et afin d’aider le quidam à comprendre cet art à la Soulage aux teintes bicolores, la ville a vissé dans l’église des panneaux publicitaires avec les explications de la signification du choix des 2 couleurs utilisées et du matériau utilisé (du plexi de mémoire) car, évidemment, la compréhension de cet haut art n’était pas accessible pour tous... A quel moment, dans un cerveau sain, on remplace un vitrail qui, en plus de la beauté, de la technique, des couleurs et de l’histoire qu’il raconte, on le remplace par une plaque de plexi bicolore en pensant valoriser le lieu ?

       
    • #3054645
      Le 28 octobre à 16:12 par Pouet
      Mort à 102 ans du faux peintre Pierre Soulages

      Myz,

      c’est Viallat, autre immense artiste qui a placé ses pustules de couleurs dans l’église dont vous parlez.
      C’est beaucoup plus joyeux et lui utilise des stencils pour reproduire ses formes à l’infini.
      Du Grand Art qu’on vous dit !

       
    • #3055208
      Le 29 octobre à 18:05 par Roland
      Mort à 102 ans du faux peintre Pierre Soulages

      @mys et @pouet
      Libre à chacun, évidemment, d’aimer ou de détester les œuvres citées. Quelques remarques quant à la notion d’abstraction en art. D’autres arts que la peinture, la musique et l’architecture, sont pure abstraction, et sont fondés sur des rapports de formes et de proportions. Je ne développe pas.
      Quant aux vitraux médiévaux, l’abstraction en est part intégrante : voyez cette magnifique rosace à Chartres :
      https://www.futura-sciences.com/sci...
      Notez pour seul exemple, les nombreux carrés bleus sur fond rouge, qui pourraient bien avoir "influencé" le travail de Viallat à Aigues Mortes... Pensez également que beaucoup de scènes figurées (trop petites ou trop éloignées) dans les vitraux du Moyen-Age ne pouvaient être lues depuis le sol et étaient perçues comme des accords de couleurs et de formes. Important à noter : aux XIe, XIIe et XIIIe siècles, les formes figurées (humaines ou autres) sont géométrisées et ne visent pas du tout au "réalisme" grec ou romain. L’histoire de l’art qui se développe au XIXe siècle a longtemps méprisé l’art médiéval en comparaison avec l’art de l’Antiquité ou de la Renaissance. En l’occurrence, comparaison n’est pas raison...
      Enfin, avant de condamner une œuvre peinte abstraite ou figurée, il me semble indispensable de la voir "en vrai", et pas seulement en reproduction. Cette "condition" m’apparaît comme indispensable entre autres, pour les grands formats de Soulages.

       
  • #3054139
    Le 27 octobre à 15:18 par —JUL—
    Mort à 102 ans du faux peintre Pierre Soulages

    Sa technique aurait été intéressante dans le BTP !

     

    Répondre à ce message

  • #3054156
    Le 27 octobre à 15:49 par De Bonald
    Mort à 102 ans du faux peintre Pierre Soulages

    Personnellement si je veux voir différentes variétés de noir, de marron, de bleu etc.....je fonce chez Bricorama rayon peinture et ça me fait moins loin et moins cher qu’aller à une exposition de Soulages. Je sais : je suis donc un rustre.

     

    Répondre à ce message

  • #3054168
    Le 27 octobre à 16:22 par Pouet
    Mort à 102 ans du faux peintre Pierre Soulages

    Quand on pense à tous les nids de poule qu’on aurait pu colmater avec ce gâchis de goudron...
    Je suis certain qu’il y en aurait plus qu’assez pour boucher tout ce que l’Ânie Dingo, grande admiratrice sans aucun doute, a déglingué dans Paname.

     

    Répondre à ce message

  • #3054290
    Le 27 octobre à 22:04 par loft
    Mort à 102 ans du faux peintre Pierre Soulages

    Du boomer nihiliste "après moi le déluge", ce vieux schnoque comme d’autres qui joue avec le feu, sont la honte de la culture française et les générations d’artistes à venir ne retiendront que le nom pour aller aux toilettes, se soulager !

     

    Répondre à ce message

  • #3054654
    Le 28 octobre à 16:34 par Nuit blanche
    Mort à 102 ans du faux peintre Pierre Soulages

    Devrait être considéré comme un grand contributeur à l’empire du mensonge, du faux, de l’Ersatz, du remplacement, du rien, de la nullité, du nihilisme, de la noirceur, de la mêmeté, donc de l’abolition de la diversité caractéristique de la vie, donc de la mort.

     

    Répondre à ce message

  • #3054785
    Le 28 octobre à 21:32 par Ch_rles
    Mort à 102 ans du faux peintre Pierre Soulages

    C’est étrange.Pourquoi ne pas dire que c’était un chercheur ?

     

    Répondre à ce message

  • #3054804
    Le 28 octobre à 22:14 par De FRAN
    Mort à 102 ans du faux peintre Pierre Soulages

    Le barbouilleur Soulages .

     

    Répondre à ce message

  • #3055749
    Le 30 octobre à 16:47 par Boblagratte
    Mort à 102 ans du faux peintre Pierre Soulages

    Le meilleur sketch de La Bajon, j’ai beaucoup ri.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents