Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Mort du boxeur Leon Spinks, tombeur de Mohamed Ali en 1978

Leon Spinks, qui avait ravi la couronne mondiale en 1978 à Mohamed Ali, est mort samedi après avoir lutté contre un cancer.

 

(...)

Spinks avait rencontré Ali le 15 février 1978 à Las Vegas : à l’issue de 15 rounds, treize mois à peine après ses débuts en tant que pro, il avait été déclaré vainqueur par décision partagée, le moment le plus glorieux de sa carrière.

 

 

Sept mois plus tard, Ali prenait sa revanche par décision unanime, devant 70 000 spectateurs réunis au Superdome de la Nouvelle-Orléans.

 

Un résumé de la revanche, remportée par Mohamed Ali :

 

Durant sa carrière Spinks a comptabilisé 27 victoires pour 17 défaites et trois matches nuls. En tant qu’amateur, il avait obtenu l’or olympique des poids lourds légers en 1976, à Montréal, avant de devenir professionnel.

Lire l’intégralité de l’article sur lequipe.fr

Gauche-droite, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

27 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Les fameux combats de trop qui ont amené Alzheimer. Après son dernier combat contre Frazier à Manille, Ali pouvait arrêter.

     

    • Parkinson, pas Alzheimer


    • Ah oui, il devait avoir aussi un peu la tête qui flanche avec tout ce qu’il avait ramassé.
      En y réfléchissant, malgré toute l’admiration qu’on peut avoir pour Ali, un afro-americain quittant la supposée soumission aux blancs qui lui ont permis d’être riche, pour une soumission à une religion n’ayant rien à voir avec l’histoire des noirs, me semble d’une couillonade sans fin.
      En étant sérieux, Ali aurait recherché ses ancêtres Soussou ou Bambara, pour retrouver sa fierté perdue. Le contexte des années 1960 était différent il est vrai.


    • #2661591

      À Gilles,

      L’Islam ne connaît aucune race, aucune frontière, Nous appartenons à Dieu et vers Lui est notre retour.

      Dieu est Unique sans associé, seule la piété de l’Homme le met au dessus d’autres hommes en Islam. Pas sa couleur de peau, son rang social, sa filiation, sa tribu ou que sais je encore... Ce sont entre autres ces concepts qui ont intéressé Ali, Malcolm, Idriss.... Et tant d’autres ne vous déplaise....

      Quelle est la religion la plus détestée des médias et de la foule moutonne depuis au moins 2001 ? L’Islam. Je pense donc que la COUILLONNADE est ailleurs.... Mais nous sommes dans une époque pré-antechrist...


    • @Gilles



      Une religion n’ayant rien à voir avec l’histoire des noirs, me semble d’une couillonade sans fin.



      Ni plus ni moins que le Christianisme...

      On retrouve des personnes noirs :
      - dans l’Ancien testament : le patriarche Enoch est abyssinien (éthiopien)...
      - dans le Nouveau Testament : le roi mage Balthazar est noir...
      - dans le Coran : Bilal, fidèle compagnon du prophète, et premier à avoir fait l’Appel à la prière...

      PS : En plus, il faut bien comprendre que c’était autant politique que religieux, voire même davantage ; et qu’il s’agit d’un rejet du Protestantisme, non du Catholicisme. Il y a des dizaines et des dizaines de courants religieux différents aux USA, évangélistes ou autres... N’importe qui peut se lever un matin, déclarer qu’il est un prophète et fonder sa propre église. Il y a même des églises satanistes qui ont pignon sur rue...

      Dans ce contexte franchement...
      Quitte à choisir entre l’Athéisme et le Protestantisme anglo-saxon, autant devenir musulman, comment les blâmer.


    • #2661681

      Hallucinant ce qu’il ne faut pas lire ...
      L’islamisme c’est 1450 ans d’esclavagisme noir.

      En ce moment même, des musulmans mettent des noirs dans des cages en Libye.
      Encore plus fort que les "élus".

      Je rigole avec le Mali, 100% musulman ET esclavagiste officiellement
      Le plus gros fournisseurs de djihadistes noirs abrutis


    • Je vois pas ce que viennent faire les prophètes avec la tribu d’origine d’Ali.

      Moi j’ai rien contre l’islam ayant vécu dans plein de pays musulmans, je ne le confonds pas avec nos chances souvent maghrébines, qui enrichissent notre pays.et le font progresser. Le contexte des années 1960 était fort différent de 2020. Et y’a toujours des susceptibilités maghrebines qui viennent défendre l’indéfendable.

      Je maintiens que c’est une énorme couillonade vue de 2020. Une nouvelle soumission, bien vraie celle-là à une religion totalement étrangère à son histoire.
      Ali était un métis issu d’une tribu africaine. Comme Dieudo c’est son côté bourgeois blanc qui le fait se rebeller. Ali était un blanc. Idem pour Noah qui se fait passer pour un africain.

      D’ailleurs durant le fameux Rumble in thé jungle, Ali l’a ramène avec son côté africain, pas musulman, Bokassa et Domg King se foutent de l’islam, pendant que le pauvre Foreman pourtant plus noir est considéré comme le noir docile avec ses dobermans. Du cinéma.
      Ali était un génie et un showman. Je fais une lecture 50 ans après. Facile.

      C’est bien une couillonnerie énorme qui ne dérange pas l’état profond US qui a reislamise beaucoup de pays qui voulaient juste du Coca-Cola et des jeans, à la même époque.
      Désolé de toujours froissé la susceptibilité des mêmes défenseurs éternels des causes perdues, mais je respecte légèrement plus Farhakan, Malcolm X ou Dieudo. Même si respect pour Ali " Je ne vois pa pourquoi un noir irait tuer des jaunes pour le bénéfice des blancs."
      Sa conversion à l’islam n’a jamais dérangé personne.


    • #2661791
      le 08/02/2021 par lefoutagedegueulepermanent
      Mort du boxeur Leon Spinks, tombeur de Mohamed Ali en 1978

      Les fameux "gilles" et compagnie qui viennent nous dire la bonne aventure... De la flûte... Vous savez ce qu’est l’Islam en vérité mais vous êtes corrompus... Le reste du blababla pro-gay nouveau gaulois type valeur actuelle, un ramassis de néant...


  • Depuis les années 60 les noirs américains échouent soit dans l’athlétisme soit dans la boxe soit dans le basket soit dans le cinéma soit dans un gang soit dans une prison soit dans une morgue.
    Triste sort que d’être l’outil du voyeurisme.
    L’avenir nous démontre que Malcolm X avait mille fois raison et que Martin Luther King avait mille fois tord.
    Et pourtant nous avions des signes avant coureur à savoir la condition de vie des aborigènes en Australie.
    La solution au état unis c’est l’émergence de province par ethnies.

    Le vivre ensemble ,cela ne fonctionne pas et à trop vouloir pousser cela finira par exploser.

    .

     

    • Tort...


    • Un état noir ?...Y’en à un, c’est le Liberia. Des anciens esclaves qui mettent les autochtones en esclavage.

      En vérité, y’aura pas de possibilité qu’une pareille construction puisse devenir fiable aux USA.
      Ne serait que l’unanimité des noirs pour vivre dans un truc pareil.



    • La solution au état unis c’est l’émergence de province par ethnies.



      En réalité, c’est tout le contraire qu’il faudrait, je pense.
      Les USA sont très communautaristes. Il existe déjà des quartiers et même des villes entières par ethnies. Montreuil, c’est de la rigolade à côté de Baltimore ou Chicago...

      C’est justement à cause de ce communautarisme purement anglo-saxon (qui nous fut aussi imposé en France), qu’il y aura toujours autant de tension interraciale chez eux. Le système français était bien différent, et on était même connu et respecté dans le monde entier pour cette différence. Nous, on ne mettait pas les autres de côté, dans une réserve par exemple ; on les assimilait en les mettant pile au milieu du reste de population... et généralement, ça fonctionnait très bien. Les exemples ne manquent pas ; que ce soit pour un voisin proche comme Lully d’origine italienne, ou pour un concitoyen éloigné comme la Baronne de Saint Castin d’origine amérindienne, etc...

      Le problème, c’est justement quand personne ne se mélange tout en prétendant appartenir au même pays, ça n’a aucun sens. Il pourrait y avoir des Etats par ethnies, mais ils feraient toujours partie de la même Fédération (USA). Ça ne ferait que repousser le problème à une échelle supérieure.
      Pour faire une métaphore, c’est un peu comme avoir un Chat qui ne sort jamais de la maison, et un Chien qui ne sort jamais du jardin. Si un Rat entre dans la propriété, bien entendu, les deux essaieront de tuer l’intrus. Mais si le Chien et le Chat se croisent par hasard, sans Rat aux alentours, ils s’entre-tuent... Tout simplement parce qu’ils n’ont jamais été élevés ensemble, sous le même toit, alors qu’ils vivaient bien sur la même propriété. C’est exactement pareil, à peu de choses près...


  • Ali ne méritait pas d’avoir emporté la revanche. On voyait qu’il n’avait déjà plus rien du boxeur lumineux qu’il était mais ça la mafia qui en avait décidé autrement.

     

    • #2662449

      "On voyait qu’il n’avait déjà plus rien du boxeur lumineux qu’il était"
      Certes, Ali de 1978 c’est autre chose, il sait qu’il n’a plus vingt ans, il connaît ses limites, et il connaît son adversaire depuis que Spinks l’a battu au début de l’année, mais vous êtes un peu dur.
      Ali arrive tout de même à prendre sa revanche malgré son âge, sa maladie, et le talent de Spinks, je trouve que ce combat est au contraire exemplaire comme chant du cygne ; Ali a dépassé son apogée depuis quatre ans mais il veut encore offrir du rêve et il y arrive. C’est un de ses combats les plus émouvants. Je me souviens qu’on ne donnait plus grand chose de lui après la première rencontre avec Spinks (comme contre Foreman en 1974 au Zaïre) et il nous a tout de même une dernière fois étonnés.


  • Cette virilité, cette force... Ça change des mabouls qui se baladent avec une plume dans l’derche en brandissant un drapeau d’is-raëlien.


  • #2661524

    Un boxeur qui a battu Mohammed Ali quand il était au plus haut de sa gloire, c’est un niveau de courage et de ténacité physique et mentale que le commun des mortels que je suis n’est pas capable d’ appréhender... donc Paix bien méritée à l’âme du guerrier Léon Spinks.

     

    • #2661794
      le 08/02/2021 par lefoutagedegueulepermanent
      Mort du boxeur Leon Spinks, tombeur de Mohamed Ali en 1978

      C’est faux, Ali n’était plus le même depuis bien longtemps quand il affronte Spinks... il est déjà malade et tout son glorieux passé est derrière lui... Il prendra sa revanche sur Spinks d’ailleurs juste après... N’oubliez pas (enfin il était musulman, vous oublierez vite j’imagine) qu’Ali est interdit de boxe pendant ses meilleures années selon les spécialistes...


    • #2662202

      Si tu le dis.
      C’’est justement pour ça qu’il était au sommet de sa gloire. Il n’avait plus rien à prouver, quand on est tout en haut d’une montagne, soit on crève en haut, soit on redescend. Et il est aussi normal qu’ au sommet on soit plus diminué qu’au pied de la montagne ou à mi parcours.
      J’ai fait exprès d’affirmer ce que j’affirme sachant très bien ce que la masse pensent du Mohammed Ali d’après la branlette collective, pour te montrer que pendant que tu lorgnes encore sur ton propre sommet ou celui des autres, je suis déjà parvenu au mien et redescendu depuis longtemps .


  • Spinks a été intelligent, il a cassé la distance et a touché le champion. Paix à son âme


  • Encore une victime de la malbouffe américaine basée sur trop de protéines animales.
    La ripoublik américaine est en guerre contre son peuple.


  • Pour les amoureux du noble sport et de l’histoire, visionnez le combat Cassius Clay vs. Zigzy Pietrzykowski , jeu de Rome 1960...

     

    • #2661609

      J’en suis aux deux premiers rounds, je me dit que c’est impressionnant l’élévation technique et la confiance qu’il a prit en un peu plus de 15 ans d’expérience, dans ce combat de ses débuts il se jette beaucoup plus, il prend beaucoup plus de risque malgrés son allonge bien supérieure à Pietrzykowski (un bon polak dur au mal comme mon grand père), il pivote beaucoup moins, reste souvent dans l’axe après son punch du droit que son advsersaire a le temps de voir venir de loin pour facilement le contrer, très intéressant ça donne envie de voir le reste du combat ... Le cassis de boue (l’arbre debout) est en train de forger le futur Mohammed Ali qu’il allait devenir dans ce combat .... Merci pour la découverte.


    • #2661658

      Je fait le distinguo entre jab et punch, le terme adéquate serait son direct du droit, bien qu’il est un jab qui a déjà plus de punch sans en avoir l’air que la majorité des directs de son adversaire. On sent dans ce combat qu’il à pas encore confiance en la puissance de son jab afin de garder la distance nécessaire tout en décourageant son opposant dans le noble art pujulistique, d’avancer comme un bourrin pour casser la distance . Technique qu’il va affiner de plus en plus au fil de ses combats en dansant autour de son jab tel un papillon qui rend fou pour piquer tel une abeille capable de defoncer n’importe quelles maxillaires encore un peu trop confiants devant ses déplacements pour le moins stratosphériques et totalement imprévisibles pour le type de boxe pratiquée à son époque. Ces combats etaient clairement plus intéressants que l’anglaise d’aujourd’hui car les styles et l’engagement étaient beaucoup plus marqués, beaucoup moins calculés, entre les coqs de combats spectacles de l’époque, sur lesquels étaient déjà reporté toutes les fantasmes et les frustrations de la plèbe de l’après guerre mondiale, pour continuer vers les guerre raciales sur les ring afin que les plus malins se gavent toujours sur les antagonismes et les risques mortels pour les plus honnêtes et courageux qu’eux. C’est pour ça que beaucoup de boxeurs finissent finalement au rebus de l’humanité , une fois usés jusqu’à la corde. Un peu à l’image des soldats de la guerre spectacle, guerre qui n’est pas qu’une histoire de gros sous sur youtube, mais aussi une histoire de belles fraternités, et de laides trahisons.
      Voilà pourquoi j’aime prononcer le nom de Mohammed Ali. Deux noms de deux frères qui ne sont partie à la guerre sur autres qu’eux même uniquement car ils y ont été obligé pour la survie de leur peuple , et non pour leurs propres intérêts pécuniers ou matériels ou égocentriques ou quoi ou qu’est ce ?
      Ça je l’ai apprit uniquement en jouant aux billes, car les billes c’est un sport juvénile très profond n’en déplaise aux footeux qui ne jurent que par les paris sur les onze contre onze la balle au centre . On dirait que ça veut rien dire mais c’est toujours gentil au fond, un peu comme finir parkinsonien ou complotiste.


    • #2661673

      Ce qui est le plus beau dans le noble art c’est ça :

      https://youtu.be/hK88gnRQHu8


  • J’avoue que la disparition de Jean JOSSELIN (81 ans) me touche bien d’avantage. C’était un p’tit gars simple, deux fois champion d’Europe et qui avait eu une chance pour le titre mondial des welters.


  • #2661713

    Un moment toujours émouvant de revoir Muahammad Ali sur le ring.


  • Un article sur Mohamed Ali et les putes à clic dérivent sur l Islam et l Afrique ????????????????


Commentaires suivants