Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Napoléon en Russie, un envahisseur devenu icône

Maudit quand il lance la campagne de 1812, Napoléon a été pardonné par les Russes au point d’être considéré 200 ans après sa mort comme une grande figure politique, génie modernisateur et symbole romantique.

 

« Ici, on apprécie son ascension de zéro à héros et sa fin en martyr », résume l’historien Viktor Bezotnosny, le plus grand spécialiste russe des guerres napoléoniennes.

 

JPEG - 132 ko
Napoléon devant Moscou

 

Au début du XIXe siècle, les aristocrates russes, francophiles, l’admirent. Puis l’Empereur devient ennemi national quand il lance la campagne de Russie en 1812. Dès sa fuite et encore plus après sa mort en exil à Saint-Hélène le 5 mai 1821, il est réhabilité.

Jusqu’à devenir un objet de récupération politique. Les Soviétiques en font l’un des leurs, un révolutionnaire précurseur du bolchevisme. La dislocation de l’URSS en 1991 rectifie ces distorsions.

Reste que « même les Russes les plus patriotiques ne voient plus en Napoléon un envahisseur mais un grand homme politique, voire un héros romantique », assure Vladimir Presnov, directeur du musée « Borodinskaïa Panorama » consacré à la bataille de Borodino.

Aujourd’hui encore, la popularité de Napoléon Ier ne se dément pas : une nouvelle publication paraît chaque semaine en Russie sur l’Empereur.

Voici trois exemples de Russes conquis par cette passion.

 

 

L’amateur de reconstitutions

« Vive l’Empereur ! Vive la France ! », clament – en roulant les « r » – les « Grognards » russes qui perpétuent la légende de la Grande Armée avec leurs populaires reconstitutions de batailles.

Pour eux et leur chef Mikhaïl Chmaïevitch, en costume de colonel du corps des carabiniers, « Napoléon est un génie dont les idées, comme celle d’une Europe unie, ont juste devancé son époque ».

« C’est grâce à lui que la Russie est devenue une grande puissance européenne, a modernisé son industrie et son système politique, jusqu’à abolir le servage en 1861 », ajoute ce quadragénaire enthousiaste, s’étonnant que « Napoléon semble être plus adoré ici qu’en France ».

[...]

Le collectionneur

« Napoléon est le premier personnage de l’Histoire devenu spontanément objet de culte, y compris dans les pays qu’il envahissait », raconte Alexandre Vikhrov, qui possède l’une des plus grandes collections privées consacrées à Napoléon.

Publicitaire ayant fait fortune avec les premières privatisations post-soviétiques, il investit depuis 40 ans dans des objets consacrés à Napoléon. Ses milliers de bronzes, de porcelaines, de gravures ou de portraits occupent deux pièces entières et la terrasse de son spacieux appartement moscovite.

[...]

L’État russe a gardé les plus belles pièces : au musée de la Guerre de 1812, à deux pas du Kremlin, sont religieusement conservés la cocarde du bicorne de l’Empereur, son lit de camp ou encore son traîneau abandonné dans sa fuite.

 

La descendante de grognard

Maria Lioudko, professeur de chant au conservatoire de Saint-Pétersbourg, est fière d’être une descendante d’un des 2.000 soldats de Napoléon restés en Russie après la retraite de la Grande Armée.

Son aïeul, un nommé Vigoureux, « reste à Lida (aujourd’hui au Bélarus) et travaille comme gouverneur, puis épouse son étudiante », raconte Maria Lioudko dans un beau salon de musique de l’ancienne capitale impériale.

[...]

« C’est à ce soldat de Napoléon que je dois mon sens du combat, de l’initiative et des responsabilités, mais aussi ma gourmandise, mon humour et ma débrouillardise », énumère cette femme rieuse aux yeux bleu vif.

Pour elle, Napoléon est « un vrai héros, intelligent, ambitieux, à la fois pragmatique et romantique ». Avant de conclure : « La France doit être fière de son super-héros : c’est une honte d’avoir honte de Napoléon ! »

Lire l’article entier sur lepoint.fr

 

Le plus grand des Français ?

 






Alerter

88 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2718601
    Le 4 mai à 17:23 par jesuismoi
    Napoléon en Russie, un envahisseur devenu icône

    J’ai assisté à la reconstitution de waterloo un 18 juin.Les musiques et uniformes français sont les plus beaux. Epoque ou le français langue culturelle et diplomatique était parlé dans toutes les capitales européennes. Maintenant ils continuent à saccager notre langue c’est à dire notre identité par un charabia de franglais, d’acronymes, d’apocopes et d’écriture inclusive.

     

    Répondre à ce message

    • #2718681
      Le 4 mai à 19:30 par anonyme
      Napoléon en Russie, un envahisseur devenu icône

      " ou le français langue culturelle et diplomatique "

      Tu délires complètement sachant que le français comme on le connait de nos jours était à peine parlé au niveau de la France. Il arrivait que d’un canton à l’autre les gens pouvaient à peine se comprendre. Les gens communs parlaient le dialecte de la région qui était souvent très éloigné du français ; il y avait même des régions où l’on parlait le flamand. D’ailleurs même Napoléon ne l’a jamais vraiment parlé correctement au long de toute sa vie ; son français était imprégné d’un fort accent italien. Le français standard à commencé à se propager que vers la fin du 18 siècle via les supports médiatiques disponibles à cette époque : les journaux, l’apparition de la radio, l’école etc

       
    • #2718778
      Le 4 mai à 22:08 par le moine vengeur
      Napoléon en Russie, un envahisseur devenu icône

      @anonyme de nos jours on parle moins bien le français que d’antan:lisez les discours de la Convention,des Mémoires des généraux d’Empire,des diplomates d’alors,de notre littérature,de nos philosophes.Vous aurez une meilleure idée de la beauté de notre langue,de sa richesse et de sa subtilité.Rien à voir avec le peu de vocabulaire d’aujourd’hui. Les Cours européennes parlaient le français.Le français était la langue diplomatique par excellence.On ne parle pas du patois des campagnes,mais des gens instruits.
      @anonyme,encore et toujours sur le chemin de la Rédemption...

       
    • #2718803
      Le 4 mai à 23:11 par anonyme
      Napoléon en Russie, un envahisseur devenu icône

      @le moine vengeur

      "On ne parle pas du patois des campagnes,mais des gens instruits."

      Je n’ai rien dit de ce qui aurait pu contredire votre point de vue à moins que vous ayez des problèmes de lecture. La France, plus beau pays du monde je n’en disconviens pas, fut jusque là 1ère guerre mondiale encore largement paysanne. Qu’on parlait, au temps de Napoléon, dans toutes les cours européennes le français et parmi la haute bourgeoisie est un fait incontestable mais toute cette caste ne représente pas le peuple.

       
    • #2718904
      Le 5 mai à 09:16 par jesuismoi
      Napoléon en Russie, un envahisseur devenu icône

      Je confirme ce qui a été mal compris ou simplement par esprit de contradiction. C’est dans les milieux culturels et diplomatiques que le français était parlé ; (voir la correspondance de Voltaire par exemple avec le roi de Prusse,ou Me de Pompadour antèrieur à Napoléon etc..Certainement que Napoléon parlait avec un fort accent de par ses origines,il a été scolarisé en France ses écrits sont rédigés en français. On pourrait rajouté aussi que la grande armée composée de régiments étrangers, on s’exprimaient en patois, polonais italien,espagnol etc...

       
    • #2719009
      Le 5 mai à 13:35 par anonyme
      Napoléon en Russie, un envahisseur devenu icône

      @jesuismoi

      ",il a été scolarisé en France ses écrits sont rédigés en français", "on s’exprimaient".

      En parlant de la beauté de la langue française, j’aurais plutôt opté pour :

      Il fut scolarisé en France et ses écrits étaient rédigés en français. On s’exprimait.

       
  • #2718619

    Quel grand peuple !
    Les russes m’épateront toujours.
    Peut être prennent-ils aussi conscience que la Russie avait plus bel avenir avec l’Europe napoléonienne qu’avec la putasserie britannique !
    Une Europe des nations, de Lisbonne à Moscou... C’était ça Napoléon. Sa principale erreur fut été de vouloir mettre sur les trônes d’Europe les membres de sa famille et ses proches. Erreur humaine, n’oublions pas que Bonaparte est aussi corse : la famille, le clan, est sacré.
    Il n’a pas su profiter de l’élan patriotique que la révolution à soufflée sur l’Europe. Et oui, n’en déplaise aux gauchistes, la révolution c’est avant tout les début des nations, de l’esprit nationaliste, de la souveraineté des peuples. Napoléon en déversant les idées révolutionnaire sur tout le continent, a en quelques sorte trahi les peuples en imposant ses princes.
    Le cas de l’Espagne est flagrant : le soulèvement espagnol commence lorsqu’il met Jérôme à la place des Bourbons d’Espagne, alors que l’Espagne s’imprègne des idées révolutionnaire ! Résultat : guerre pour la souveraineté !
    Mais je pardonne tout à l’Empereur, je le pardonne d’avoir été humain, et donc d’avoir fait des erreurs.
    Son dessin sur l’Europe était magnifique, il avait tout compris avant les autres. 200 ans avant.
    Aujourd’hui l’Europe des nations alliées et souveraines est le rêve des vrais nationalistes européens. Ce rêve est Napoléonien.
    C’est pour cela que Napoléon est une légende à travers toute l’Europe. Car inconsciemment, les peuples européens on gardés en mémoire les exploits de la première armée européenne de l’histoire sous commandement de leur Empereur.
    Napoléon, c’est le général de tout les européens, un mythe dans l’imaginaire collectif !
    Vive la France ! Vive la Russie ! Vive l’Empereur !
    US GO HOME.

     

    Répondre à ce message

    • #2718754
      Le 4 mai à 21:33 par spirit
      Napoléon en Russie, un envahisseur devenu icône

      Le cas de l’Espagne est flagrant : le soulèvement espagnol commence lorsqu’il met Jérôme à la place des Bourbons d’Espagne



      C’est Joseph qui fût roi d’Espagne, Jérôme lui régna depuis Cassel sur la Wesphalie.

      Le souvenir napoléonien était bien présent y’à un demi siècle en Espagne...Les atrocités décrites par Goya n’ont jamais été oubliées.

       
    • #2718779
      Le 4 mai à 22:09 par Nadia
      Napoléon en Russie, un envahisseur devenu icône

      Merci pour votre mot de la fin !

       
    • #2718782

      Spirit,

      Merci pour la rectification !
      Le souvenir de Goya, c’est de la violence soldatesque.
      Et 1823 il s’est passé quoi en Espagne, une petite dizaine d’années après le Dos et Tres de Mayo ?

       
    • #2718867

      "n’en déplaise aux gauchistes, la révolution c’est avant tout les début des nations" :
      Heu...oui, ce sont justement la révolution française et la "gauche" qui ont propagé cette idée de Nation(S), cher monsieur ! Que cela fut avant tout dirigé contre les dynasties royales européennes, consanguines, omnipotentes, anarchiques, et peut-être même avec comme arrière-pensée l’idée d’un marché autre que "culturel" (quoiqu’évidement une création de l’empire britannique ; Anatole France dit des choses étonnantes sur la question pour l’époque) ne change rien à l’affaire !
      PS : Après, si user jusqu’à la corde du terme de gauchiste vous ravi autant que ceux qui lâchent du facho à tout va, c’est fort court... Vous auriez pu faire pire, notez bien, en nous donnant de l’islamo-gauchiste ; ce qui, connaissant le très grand intérêt de Napoléon pour la foi Mahométane, eut été encore plus épuisant...
      BIS : autrement, heu...oui, les "dictateurs" sont souvent claniques, à défaut d’être seuls contre tous ; de là à éparpiller, comme Napoléon l’a fait, toute sa fratrie à demi-demeurée sur tous les trones de l’europe...des nations, il y a un gouffre quand-même !
      Bien cordialement

       
    • #2718965
      Le 5 mai à 12:14 par bonnet Phrygien
      Napoléon en Russie, un envahisseur devenu icône

      @spirit :
      ce sont les espagnols qui d’abords se montrèrent particulièrement cruels envers les prisonniers français:ils les pendirent,les émasculèrent,les clouèrent,leur arrachèrent la peau,etc...
      Puis ce furent les anglais qui dans les pontons se montrèrent infâmes envers eux.
      A partir de là,normal qu’il y eut des représailles.
      Les français ont respectés les prisonniers des camps adverses la plupart du temps et sur tous les champs de batailles,on ne peut pas en dire autant de nos ennemis.
      Les Mémoires de maréchal Suchet sur la guerre d’Espagne sont très intéressantes:il réussit à pacifier les provinces desquelles il était en charge sans trop de casse et en fut remercié par les populations.

       
    • #2719099

      FiFi,

      Desolé de vous avoir "épuisé", visiblement vous l’étiez déjà un peu ce matin !
      Il est évident que ce sont les idées de gauche, dites des lumières à l’époque, qui ont réveillées et développées l’esprit des Nations. C’est bien pour cela que je distingue la vraie gauche, sociale et nationale, du "gauchisme" actuel où dans leur quasi totalité, les hommes se réclamant de "gauche" répulsent tout esprit patriotique. Or il n’y a pas de social sans national comme vous le savez. D’où l’expression "gauchistes", tout ces Antifas, PS (rip), LFI, Verts, etc... qui font l’éloge de la révolution française alors que cette dernière eu été avant tout un élan national et patriotique (bien que couper la tête du Roi était couper la tête du père de la Nation, le débat serait trop long, la révolution française garde de nombreuses faces sombres et douteuses quand à l’intention première de ses déclencheurs comme vous le savez ). Voilà pourquoi selon moi la révolution doit être récupérée culturellement par les nationalistes : c’est officiellement au nom de la Patrie, de la Nation que des millions de Français sont morts ! Pas pour le reigne mondial de Satan, chère aux franc-mac et leurs sbires, pourtant déclencheurs des évènements...
      Pour le reste, l’installation des Bonapartes sur la quasi totalité des Républiques et Royaumes soeurs de la France, c’est exactement ce que je reproche (ou plutôt constate l’erreur fatale) à Napoléon. Je vois pas la différence entre ce que j’ai écrit.
      Bien cordialement.

       
  • #2718633
    Le 4 mai à 18:27 par kantor
    Napoléon en Russie, un envahisseur devenu icône

    A noter que dans l’hymne national Polonais , il y a un passage ou Napoléon est pris en exemple....La marche de Dombrowski :
    "Nous passerons la Vistule, nous passerons la Warta,
    Nous serons Polonais.
    Bonaparte nous a donné l’exemple,
    Comment nous devons vaincre...."

     

    Répondre à ce message

  • #2718652
    Le 4 mai à 18:44 par Louys
    Napoléon en Russie, un envahisseur devenu icône

    Il y eut de la gloire, du courage, du génie, de la grande vertu guerrière dont il faut s’inspirer... comme il y eut de la cruauté, de la souffrance et une profonde bêtise criminelle. Rarement la grandeur et l’horreur ne se sont autant côtoyées que dans cette terrible campagne.

    J’ai beau être patriote, passionné d’histoire et sensible à la gloire militaire (et pas trop lâche, j’espère), j’avoue avoir quand même du mal à célébrer ce genre de carnage.
    Et qui a servi à quoi, déjà ? C’est l’Angleterre qui a raflé la mise.

     

    Répondre à ce message

    • #2718798
      Le 4 mai à 22:56 par je hais les cookies
      Napoléon en Russie, un envahisseur devenu icône

      Et puis Napoléo, a commis cette grosse bétise : vendre la Louisiane aux USA ! pensez un peu s’il ne l’avait pas fait comme ça aurait changé de choses ! et les Etats-Uns n’aurais jamais dépassé le Mississipi, pas de Grande Puissance !

       
    • #2719562
      Le 6 mai à 13:53 par Paul82
      Napoléon en Russie, un envahisseur devenu icône

      @je hais les cookies

      Nous étions incapables de défendre la Louisiane, donc l’empereur a eu raison de tout vendre. De toute façon, soit l’empire britannique aurait mis la main dessus via le Canada, soit la jeune République américaine.
      Un peu de réalisme SVP

       
  • #2718708

    On glorifie d’autant plus son passé quand on sait qu’on n’a aucun avenir.

     

    Répondre à ce message

    • #2718928
      Le 5 mai à 10:13 par zuleya
      Napoléon en Russie, un envahisseur devenu icône

      Ben non. C’est uste idiot de dire cela. S’il est une difference entre la France d’il y a plus de 40 ans et la france actuelle (avec un f minuscule) ; c’est justement la perte incroyable de fierté patriotique. Même un Mitterand disait dans les annees 90 devant elkabash : "ces gens ne savent pas ce que cela veut dire la grandeur de la France et la fierte d’être Francais". Macron pourrait il jamais dire une chose pareille sur la grandeur de la france ? il milite pour l’otan ou pour Israël
      Quand il ne dit pas de letranger, en anglais de preference, que la france a commis un crime contre lhumanite ici et la....un cauchemar qui n’en finit pas..

      Alors qu’on sera tous d’accord que lon a vu entre temps un effondrement de la stature de notre pays. Et ce nest justement pas anodin. Cest dès que lon ne croit plus en soi et a sa grandeur que lon n’a pas davenir. Auparavant on cultivait lamour de la patrie en insistant sur les belles choses, pour nous encourager a essayer de faire aussi bien voire de surpasser nos ancetres : Tout le monde apprenait les exploits de Charles Martel, de Jeanne d’arc, de Napoléon, des poilus a Verdun...il ny aurait eu aucune grande chose de faite en France avec cette attitude. Jamais par exemple le concorde ou le tgv n’auraient pu etre développés, le canal de Suez creusé, la photographie ou le cinema inventés, le systeme métrique développé, si le pays s’était détesté.

      Il suffit de lire ton commentaire et à la louche une bonne moitié des commentaires sous cet article qui tirent la gueule parceque l’on commet le crime de dire du bien de ....Napoleon...(plus precisement de dire que les Russes aimaient Napoleon...). Et tu prends n’importe quel article de ER qui nous parle dune grande victoire francaise et c’est toujours le meme resultat. Il y a toujours un wagon de commentateurs qui nous expliquent que nos victoires sont en fait des defaites qui justifient notre petitesse actuelle et notre absence d’avenir , d’une maniere ou dune autre. Quelle que soit la periode historique et quelle que soit la victoire en question.

      Il me semble que cette attitude devient une maladie mentale. Quelle belle chose crois tu pouvoir accomplir en agissant de la sorte ?

      Meme si c’était n mensonge de dire que "la France est un grand pays avec une grande histoire", mais quil y avait un intérêt pour les francais de proclamer cela, il faudrait le faire. Mais là il sagit de la vérité ce que tous les gens sensés reconnaissent a l’étranger, à commencer par les russes...

       
  • #2718727
    Le 4 mai à 21:01 par Hubert
    Napoléon en Russie, un envahisseur devenu icône

    Pas plus que Napoléon n’avait le droit de conquérir l’Espagne il n’avait le droit de conquérir la Russie . L’hybris l’a perdu, et il pensait que faisant tuer 1000 soldats par jour c’était jouable . " Je suis riche d’une rente de 30 000 soldats par mois " disait-il . C’était sans compter avec le Général Hiver, le vrai vainqueur de Napoléon . Au total 200 000 morts dont 100 000 morts de froid et de faim, et la perte de 200 000 prisonniers aux mains des Russes .

     

    Répondre à ce message

  • #2718728
    Le 4 mai à 21:01 par rhesus négatif
    Napoléon en Russie, un envahisseur devenu icône

    "Les mémoires du sergent Bourgogne" dans le domaine publique légalement sur internet.

    formidable témoignage pour comprendre la déglingue hallucinée de la retraite de russie.

    propablement encore pire que ce qu’on vécu les allemands (et leurs aliés) sur le front de l’est.

     

    Répondre à ce message

  • #2718837

    Il faut le répéter ici encore et encore et toujours :

    LES RUSSES SONT FRANCOPHILES ! CE SONT NOS FRÈRES EN EUROPE !!

    Y’a qu’à lire les grands écrivains russes.

    Ce sont nos dirigeants veules et perfides qui cultivent le sentiment anti-Russes.

    Pensez-vous qu’un autre peuple aime autant la France, sa culture et son peuple ?

    Les Italiens nous jalousent, les Allemands nous déprécient, les Anglais nous moquent, les Étasuniens nous méprisent... et que fait-on ? On nous demande d’admirer les Allemands, de parler l’anglais, d’obéir à Washington et d’haïr la Sainte Russie.

     

    Répondre à ce message

  • #2718894
    Le 5 mai à 08:44 par vive l’ampleur
    Napoléon en Russie, un envahisseur devenu icône

    Napoléon, sous prétexte de combattre l’Angleterre, il l’aura renforcée pour 1000 ans, en semant la guerre dans toute l’ Europe, en affaiblissant les dynasties européennes, en sacrifiant des millions de soldats pour aller massacrer les autres forces vives du continent européen !
    Il pouvait se permettre de sacrifier 30.000 hommes par jour grâce à la conscription obligatoire (sa « grande armée »), alors que les autres nations avaient des armées de métier, ce qui limitait leurs effectifs.
    Enfin toujours sous prétexte d’affaiblir l’Angleterre il a vendu pour une bouchée de pain la Louisanne aux Américains !
    Bref, un bilan désastreux, calamiteux, qui a profité à l’Angleterre et affaibli et démantelé l’Europe !
    C’est plutôt les anglais qui devraient aduler Napoléon !

     

    Répondre à ce message

    • #2719042
      Le 5 mai à 14:40 par Spirit
      Napoléon en Russie, un envahisseur devenu icône

      Remettons les pendules à l’heure. La Louisiane était indéfendable. Pas de flotte. Se mettre les états Unis à dos n’était pas la meilleure stratégie à adopter. D’ailleurs, ces derniers pensaient acheter seulement la nouvelle Orléans et talleyrand leur a offert l’intégralité.

       
    • #2719191
      Le 5 mai à 19:36 par Miville
      Napoléon en Russie, un envahisseur devenu icône

      Les anglo-américains adulent souvent Napoléon et c’est un des pays où ce prénom est resté le plus populaire, précisément pour cette raison qui aboutit au rachat de la Louisiane. La Louisiane n’était pas défendable parce que hormis la région des bayous aux environs de la Nouvelle Orléans le pays était depuis presque un siècle colonisé par plus d’aventuriers issus des USA et d’immigrants pro-USA que par des français : même parmi les immigrants francophones issus du Canada la préférence pour la citoyenneté américaine était majoritaire.

      Il n’y avait plus en faveur de l’autorité française que certaines nations amérindiennes (pas la majorité) avec qui la France ou les missionnaires catholiques français avaient établi des relations d’amitié diplomatique en se faisant beaucoup d’illusions sur les bonnes intentions d’une puissance colonisatrice qu’ils idéalisaient pour la connaître moins de près, ou pour n’en connaître que les éléments les plus idéalistes comme les explorateurs religieux.

      À la Nouvelle-Orléans l’élite des planteurs français était devenue violemment anti-française depuis la révolution de 1789, perçue comme le triomphe de la canaille et plus particulièrement depuis l’abolition théorique de l’esclavage par la Convention qui avait été le point de départ de la révolution haïtienne de laquelle les gros blancs survivants avaient afflué en cette ville ; de leur côté les anciens Acadiens devenus Cajuns n’avaient pas non plus un bon souvenir de la France qui les avait abandonnés. Dans cette situation l’offre de Jefferson était ou bien une guerre de conquête militaire facile qui allait coûter tant aux deux belligérants ou bien un règlement à l’amiable pour environ le prix des dépenses militaires évitées.

      Il faut dire aussi que Napoléon avait absolument besoin de la neutralité bienveillante des USA pour tenter de mener jusqu’au bout son opération de destruction totale des Noirs révoltés d’Haïti, tout comme Jefferson avait besoin de Napoléon pour faire un exemple aussi terrifiant que possible pour les Noirs américains à qui il prendrait l’idée de marcher sur les traces de Toussaint Louverture.

       
    • #2719548
      Le 6 mai à 13:17 par sedevacantiste
      Napoléon en Russie, un envahisseur devenu icône

      Napoléon se considérait comme "le Messie de la Révolution" et travaillait précisément pour l’ennemi : les juifs et les franc-maçons, et bien sûr faisait le jeu des anglais (qui certes le combattaient, officiellement, mais on connaît la roublardise de ces derniers qui se félicitaient de ce que Napoléon détruisait la France de l’intérieur).

      Napoléon a installé durablement les juifs dans la société française, favorisa leur domination (notamment en favorisant économiquement 100 familles juives) et jeta toutes les bases de leur ascension politique. On voit les conséquences aujourd’hui...

      Napoléon s’est assis sur l’Eglise dont il s’est servit avec le plus grand cynisme, profitant certes du chaos engendré par la Révolution.

      Le Code Civil, la grande œuvre de Napoléon comme il le disait lui-même, est une des causes profondes de l’effondrement matériel, culturel et moral des français (cf. l’Esprit familial, Delassus), ce qui est généralement méconnu de nos jours tant nous avons totalement intégré ces lois et accepté leurs funestes conséquences.

      Sans pour autant verser dans la "cancel culture" ni dans la simplification ou dans les polémiques stériles, avec tout mon respect pour l’Histoire de France, je ne comprends pas comment on peut vénérer un tel imposteur dans tous les sens du terme. Le sempiternel attrait des fausses lumières et des fausses grandeurs, sans doutes... Grandeurs qui n’auront au final duré que 9 ans, période ridicule pendant laquelle auront quand-même été sacrifiés des centaines et des centaines de milliers de français. Grandeurs bien éphémères et très chèrement payées par le peuple...

      Napoléon incarne presque tout ce que je déteste.

       
  • #2719027
    Le 5 mai à 14:04 par Yan31000
    Napoléon en Russie, un envahisseur devenu icône

    Salut amical à E&R. Saviez-vous que dans le Monde arabe et en Égypte notamment, de nombreuses publications, vidéos et interventions portent sur Napoléon et surtout sur les équipes scientifiques qui l’accompagnaient et qui ont, grâce à ce grand homme, fait re-découvrir la grandeur de la civilisation égyptienne.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents