Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Nigel Farage analyse les contradictions du système financier

Nigel Farage, président du parti indépendantiste anglais UKIP, analyse les contradictions actuelles de l’Euro et du système financier. Il nous montre pour quelles raisons l’Euro ne peut fonctionner sur le long-terme, et comment il asphyxie les économies européennes.

Un plaidoyer cinglant contre une bureaucratie européenne ne rendant de comptes à personne, et pour le retour de démocraties nationales et coopérant entre elles.

 

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

31 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Les contradictions mais jamais l’injustice, on dirait Marx contre Proudhon.

     

    • Salut camarade, tu en dis soit trop soit pas assez ! Trop si tu évoques des noms et des sujets sans savoir de quoi tu parles, pas assez si tu ne développe pas plus ce que tu veux signifier par :
      "Les contradictions mais jamais l’injustice" et " on dirait Marx contre Proudhon"

      Sinon, je trouve la comparaison de Nigel Farage entre le système de l’esclavage et celui de la mondialismesation très judicieuse et pertinente. D’abord parce que ce sont toujours les mêmes aux commandes de ce système et ensuite parce que les maux sur le peuple sont les mêmes a ceci près qu’ils se sont étendue à l’ensemble de l’humanité.


    • Je voulais juste jouer sur le titre, d’autant que Farage n’a rien à voir avec ces gens.

      Je pense que la critique du capitalisme la plus puissante et qui peut avoir la meilleure réalisation est celle de Proudhon, car philosophiquement il y a quelque chose derrière, la recherche du prix juste, la cupidité, etc.
      Elle s’attaque vraiment au vice de la nature humaine, à savoir le fait toujours essayer de s’en sortir le mieux possible tout seul, et si c’est au détriment des autres "tant pis pour eux".

      Chez Marx, c’est plus par l’analyse économique qu’il critique le capitalisme, il ne le dénonce quasiment pas au niveau moral, il dit que les capitalistes ne se rendent pas compte de ce qu’ils font par exemple.

      Il faut être (selon moi) à 100% critique du capitalisme et pas seulement comme système économique, mais comme nature humaine également, mais je sais qu’ici est défendue une certaine notion de la libre entreprise (un peu à la libertarienne), d’autonomie etc, qui au final revient à du capitalisme mais à petite échelle, donc encore pire, ceux qui s’en sortent exploitent grandement ceux qui n’ont pas cette chance (il y a toujours une part de chance pour moi).

      Bref, c’était la petite phrase pour attiré l’attention sur ce fait, et je sais, et c’est ça aussi qui m’intéresse dans la psychologie des gens, c’est que très peu d’entre eux pourraient abandonner ce modèle de recherche du profit.


    • Tout à fait d’accord avec toi !
      Marx ignore tout de la nature humaine. Il s’imaginait naïvement que la prise de conscience de sa condition d’esclave suffirait au prolétaire pour qu’il brise ses chaines. Pas une seule seconde il n’évoque les bas instincts, les mesquineries du genre humain. Il ignore tout de la veulerie des hommes.
      C’est bien beau l’idéale communiste quand on est étudiant ou bobo mais il faut dire une chose qui est certaine et qui range les théories de Marx au rang d’inepties puisqu’elles ne se vérifient pas dans la réalité : Il n’y aura jamais de révolution prolétarienne parce qu’il n’y a jamais eu de lutte des classes, la bourgeoisie n’a jamais eu a souffrir de quelconque mutinerie prolétarienne. Elle n’a toujours fait qu’administrer ses troupeaux comme bon lui semblait. Elle a fait se massacrer entre eux des millions de prolétaires a travers le monde tout en y gagnant des millions et renforçant son pouvoir.

      Et puis aussi parce qu’il n’y a jamais eu de solidarité prolétarienne, la misère ça crée des loups pas des agneaux !

      Proudhon est beaucoup plus proche de la réalité c’est une sorte de Rousseau que l’homme aurait rendu misanthrope. Je suis tombé récemment sur des textes écrits en prison d’une misogynie pas si délirante que ça au final...

      La différence entre Marx et Proudhon c’est la différence en Todd et Soral. Ils font tous les deux le bon constat, et au final l’un conclue en te proposant de voter PS et l’autre est convoqué à comparaitre.


  • j’aime cette Angleterre !!!


  • À la 8e minute,Nigel Farage , parle des USA qui seraient venus sauver l’Europe, du nazisme, il n’en est rien, les Américains nous ont effectivement sauvé du communisme,
    pour l’Allemagne nazie, la guerre était perdue , Leningrad (20 millions de morts) , les russes et leurs alliés allaient envahir totalement l’Europe ! les Américains allaient se retrouver bloqués sur leur île continent sans plus d’accès à l’Europe ni à l’Asie,
    le but de l’entrée en guerre des États-Unis ainsi que du débarquement en Europe était simplement la maîtrise en tant que part de marché d’une partie du continent européen
    . Il ne faut pas perdre de vue que M. Nigel Farage
    est anglais ce qui explique son point de vue
    les USA sont 1 créature de l’Angleterre et en ont toujours été les complices.

     

    • Pour afiner votre analyse et éviter de repeter ce qu’on vs a appris à l école lisez "la controverse de sion" et vs comprendrez que vous êtes tous les deux dans l erreur....


    • tu m’enlève les mots de la bouche


    • Petite remarque sur les chiffres donnés :

      La bataille de Leningrad n’a pas fait 20 millions de morts (Attention a l’épidémie de Fourestite !) mais entre 1million et 1 million et demi, victimes civiles incluses mortes dans les bombardements et surtout de faim pendant le siège.
      La bataille de Stalingrad est reconnue par beaucoup d’historiens comme le tournant de la guerre, la fin du mythe d’une Wehrmacht invincible et le début vraisemblable d’un phénomène de retournement de veste massif dans les pays occupés par celle-ci.
      Les pertes totales de L’URSS s’élèveraient à environ 20 millions de morts, le plus lourd tribut payé par une nation pendant le deuxième merdier général.


    • En ce qui concerne la référence faite à "La controverse de Sion" de Douglas Reed, voici quelques extraits (chapitre 41 "L’extension de la révolution") :

      .....En décembre 1941, juste après Pearl Harbour et l’entrée en guerre de l’Amérique, les propagandistes soviétiques basés à Moscou et à l’Ouest commencèrent à bruyamment encourager une invasion immédiate de l’Europe par les Alliés occidentaux. Lorsque peu de temps après Pearl Harbour M. Churchill rencontra M.Roosevelt, il obtint un accord global stipulant qu’une invasion avant 1943, au plus tôt, était militairement impossible. Dès avril 1942, le général Eisenhower, conformément aux instructions du général Marshall, avait préparé un plan d’invasion devant avoir lieu en 1942, et on avait persuadé M. Roosevelt d’envoyer un télégramme allant dans ce sens à M. Churchill (The Hinge of Fate [Le Tournant du Destin – NdT]). Le général Marshall et M. Hopkins se rendirent à Londres, où M.Churchill leur dit que l’hécatombe qui aurait lieu sur les côtes françaises suite à une invasion précipitée et irraisonnée était probablement « la seule manière possible de perdre la guerre » (M.Sherwood).....
      .....M. Churchill souhaitait attaquer au sud et au nord et occuper les Balkans et les pays d’Europe de l’Est avant qu’ils ne passent du joug hitlérien à celui de l’Armée rouge ; cette politique aurait mené à une vraie victoire, aurait donné au monde une perspective de paix pour le reste du XXe siècle et aurait largement atteint les objectifs « initiaux » de la guerre, parmi lesquels la « libération » était le plus important. Le général Marshall était résolu à concentrer l’attaque sur la France et à laisser toute l’Europe de l’Est, l’Europe Centrale et les Balkans à l’État révolutionnaire, et M.Roosevelt, qu’il fût lucide ou non, poursuivit cette politique jusqu’au tragique dénouement que le monde constata à Yalta, où la « défaite fut arrachée de la gueule de la victoire »...


    • A lire :
      http://www.northstarcompass.org/fre...
      Je n’ai pas lu le douglas reed ( sous le coude ceci dit) mais le point de vu soviétique sur la 2 ème guerre mondial est souvent occulté. L’article prétends que le conflit aurait pu etre terminer 2 ans au moins avant mai 45. les anglo américain avait clairement pour objectif de détruire le "barbare russe".


    • #306461

      pour l’Allemagne nazie, la guerre était perdue , Leningrad (20 millions de morts) , les russes et leurs alliés allaient envahir totalement l’Europe ! les Américains allaient se retrouver bloqués sur leur île continent sans plus d’accès à l’Europe ni à l’Asie,
      le but de l’entrée en guerre des États-Unis ainsi que du débarquement en Europe était simplement la maîtrise en tant que part de marché d’une partie du continent européen



      Pendant longtemps (surtout pendant la guerre froide) l’enseignement sur la seconde guerre mondiale insistait sur le débarquement du 6 juin et minimisait le rôle des Soviétiques (80% des pertes allemandes ont été provoquées par le front de l’est).

      Aujourd’hui, on insiste beaucoup sur l’idée que sans les Russes, les alliés occidentaux auraient échoué en 44 (l’échec de l’opération Nordwind, qui devait repousser les américains hors des Ardennes, n’est pas tant dû au manque de carburant pour alimenter les panzers qu’au rappel de nombreuses unités pour soutenir le front de l’est).

      La vérité est entre ces deux théories : les alliés occidentaux seuls auraient perdu, sans l’action des Russes, c’est sûr...mais on oublie trop souvent que le plan Bagration et le "rouleau-compresseur" russe a plusieurs fois frôlé l’échec (Targu Furmos fut une défaite, Koursk fut une victoire à la Pyrrhus pour les Soviétiques, l’armée rouge dû s’y prendre à plusieurs fois pour prendre Kharkov...), si les alliés n’avaient pas bloqués des unités allemandes en Italie puis en France.

      Le "rouleau-compresseur" russe : c’est un mythe au même titre que celui de l’héroïsme du gentil G.I. américain libérateur (les alliés ont gagné en Italie & en Normandie parce qu’ils étaient plus nombreux & avaient plus de matériel)


  • #306086

    Mis a part son point de vue, à mon avis naif ou peut-être même feint sur le role des usa et de goldman sachs en Europe et le fait qu’il pense que l’inde va devenir la 1ère puissance mondiale, je trouve ses propos, bien sur très anglosaxons avec tout ce que cela comporte, interessants.


  • Nigel Farage est à mon avis plus juste que tous nos politiques anti-système MLP, NDA, Asselineau etc... pourquoi ? Oui il est anti-UE, mais pas anti-libéral... Au contraire, partisan du libre-échange (réciproque), de très peu d’impôts, de très peu d’Etat. C’est un Ron Paul européen.

     

    • Le liberalisme c’est la liberté, pour le riche, de s’enrichir indéfiniment et pour le pauvre celle de mourir si il ne peut pas faire autrement.

      Sur ce, monsieur le partisant de la justice, à bon entendeur, salut.


  • Il pense que L’UE n’est pas une volonté des USA. Il ne ’agit pas de penser mais de SAVOIR. Sur ce point, les documents du département des affaires étrangères US, concernant Monet et Schumann, agents de la CIA, sont incontournables( cf les conférences d’Asselineau).L’insistance des USA à vouloir l’intégration de la Turquie, l’auto invitation de Tim Geitner au sommet UE. Goldman Sachs et Bildelberg..Mais qu’est-ce qu’il lui faut !
    C’est dommage qu’un homme comme lui veuille ignorer les véritables enjeux.Il faudrait lui faire rencontrer aussi P. Hillard et ses infos également incontournables.


  • ca va bien jusqu’à ce qu’il nous sorte que les ricains sont restés en Europe pour nous défendre... Surtout pour se défendre eux-mêmes en nous mettant sur la ligne de front, et d’autant plus qu’ils n’avaient pas vraiment le choix.
    Un anglo-saxon restera toujours un anglo-saxon, un parasite de la planète et un fouteur de merde.
    En fait in n’y a acun politique en qui on peut faire confiance, même ceux qui ont des propos qui correspondent partiellement à ce que nous pensons.

     

    • #306421
      le 18/01/2013 par chris de beaumesdevenise
      Nigel Farage analyse les contradictions du système financier

      yep ! je pense aussi ... ce sont tous des faux culs ...pour ma part a une époque j’ai pris part au bureau politique du fn dans mon coin et même candidat aux dernières cantonales...(avant ça, bien bien avant, un tour très rapide au ps ,sympathisant de bové en 2007,le couillon parfait) ... j’en suis vite sorti .. ramassis d’abrutis et de malhonnêtes avec quelques idiots utiles mais sincère (c’est leur rôles sans le savoir et surement les plus volés éthiquement parlant) ..
      C’est pour ça que j’en reviens a ce que j’ai toujours était ,un anarchiste déiste autonome (notez le nombre d’oxymore ) autrement dit un sauvageon doué de bon sens et d’imagination débordante a qui il faudra faire beaucoup de grimace pour l’endormir dorénavant.le privilège de l’expérience ;)



    • Un anglo-saxon restera toujours un anglo-saxon, un parasite de la planète et un fouteur de merde.




      Exactement.

      Et un anglo-saxon restera aussi toujours un ennemi acharné de la France.

      - Ne jamais baisser la garde devant eux ...


  • Bof, il se place dans une position d’opposition mais il accepte le paradigme du système a priori de sa contestation. C’est comme s’il se riait d’un gratte ciel en construction sur un marécage liquide où aucune fondation n’est possible et que, comme solution, il proposait de jeter non pas une éponge, non pas deux éponges mais bel et bien 4 éponges dans le marais ! Bah oui, dans les années 1750 il avait loupé la cuvette des WC en revenant du pub et 4 éponges avaient suffi pour tout assécher !


  • Bon, il dit des choses vraies, mais c’est quand-même un ultra-libéral économiquement, et un pro-américain. Il séduit parce qu’il est actuellement le seul au Parlement européen à "l’ouvrir" et à mettre les pieds dans le plat.
    Mais par exemple si l’UPR faisait "un tabac" aux prochaines élections européennes, je verrait bien par exemple Patrick Dhondt en tête de liste, là il ne se contenterait pas de lancer des "petites phrases" choc, il y aurait l’analyse, toute la situation actuelle avec ses tenants et aboutissants :
    http://youtu.be/A_3KDvNlBG0
    cette vidéo (ci-dessus) est vraiment importante, je vous la conseille, car elle montre que l’UPR ça n’est pas seulement François Asselineau, ce sont des tas de gens intègres, et nouveaux, le vrai peuple français, et des "têtes" avec des analyses profondes et charpentées.
    c’est vraiment un parti pas comme les autres, et c’est le parti qui apporte les vraies analyses, un discours intègre, des gens humanistes, et qui seul pourra sauver la Civilisation et la démocratie (sinon est foutus, et je pèse mes mots), la France, et par contagion les autres pays.

     

    • "analyses profondes et charpentées." pour "sauver la Civilisation et la démocratie".
      ah ok. votre formatage se porte toujours bien apparemment.


    • #307426

      Bon, il dit des choses vraies, mais c’est quand-même un ultra-libéral économiquement, et un pro-américain. Il séduit parce qu’il est actuellement le seul au Parlement européen à "l’ouvrir" et à mettre les pieds dans le plat.



      Bien dit.

      Je crois aussi (mais il faudrait vérifier, là du coup j’en suis pas sûr à 100%) que Farage est (comme Emmanuel Todd) un de ceux qui voient l’Allemagne de Merkel et non pas Wall Street au sommet de la pyramide...

      Comme l’a très bien expliqué Alain dans une de ses vidéos du mois ; les gens qui disent ça sont soit des idiots, soit des vendus...


  • "désabusé", je partage ta méfiance à l’égard des politiques. Il n’y a rien à attendre d’eux, ils ne cherchent qu’à séduire et en aucun cas à dire la VERITE (ce qui est la plupart du temps incompatible). En fait il n’y en a qu’un seul en qui j’ai entièrement confiance : Jean-Marie LE PEN. Il a toujours été très droit, plein de bon sens et charismatique. OK il est presque à la retraite mais bon... Mais je crois que j’aime beaucoup cet homme politique précisément parce qu’il a toujours été un mauvais politique, il a toujours parlé avec son coeur en ne se souciant pas en permanence de plaire à la majorité bien-pensante.


  • Quand on sait que la monnaie mondiale est prévue pour 2015-2018 (cf Libération cité par Jovanovic : http://www.youtube.com/watch?v=VTEF... à la 31e mn), on peut hélas penser qu’on est en retard d’une guerre !


  • #306689

    Un message à l’intention des camarades qui critiquent un peu trop rapidement Nigel Farage :

    N’oubliez pas d’où Nigel Farage parle : c’est un britannique, il se revendique lui-même d’un certain esprit "anglo-saxon" et admet avec franchise que des pays comme la France et le Royaume-Uni ont des conceptions très différentes sur de nombreux sujets.

    Il va de soi que le laissez-faire en matière économique, enraciné dans le libéralisme, n’est pas une doctrine à laquelle la France et les français sont naturellement attachés. Notre histoire et nos modèles constitutionnels sont radicalement différents.

    En effet, la France qui n’a jamais su totalement se défaire de l’absolutisme monarchique et du rapport privilégié et direct (donc sans intermédiaires, suivez mon regard...) qu’entretient le peuple avec le dépositaire unique de la souveraineté : le Roi.

    Si, aujourd’hui, nous admettons que le principe de toute souveraineté réside dans le peuple (selon une conception rousseauiste que je partage à titre personnel), cela n’entre nullement en contradictions avec l’idée d’un pouvoir fort, indépendant, centralisé et incarné par une seule et même personne. La plus parfaite fusion du principe démocratique et du principe absolutiste que la France ait connue a eu lieu avec De Gaulle.

    Les britanniques ont, quant à eux, une tradition politique bien différente... On pourrait dire que les britanniques, par opposition, associent le principe démocratique avec le principe aristocratique. D’où notamment la Chambre des Lords et la grande tradition parlementaire de ce pays.

    En résumé, on pourrait presque personnifier le Royaume-Uni avec Voltaire et la France avec Rousseau. Deux visions, deux conceptions, deux traditions opposées... L’essentiel étant, pour nous tous, britanniques comme français, de retrouver pleinement nos spécificités, nos particularismes identitaires, et de sortir au plus vite de cette Union Européenne qui entend gommer toute ces différences qui faisaient, jadis, la vraie richesse de l’Europe...

    Bon, je suis allé un peu vite et il y aurait énormément de choses à rajouter, à préciser voire à nuancer mais il s’agissait-là de vous brosser un rapide portrait de la situation.

    N’oublions donc pas d’où Nigel Farage s’exprime et ne lui calquons pas nos conceptions françaises. C’est avant tout un allié dans ce combat que nous menons pour le droit à la différence et la reconquête de nos souverainetés respectives.

    Vive le Royaume-Uni !
    Et surtout : Vive la France !


  • A quand un homme politique français avec ce courage ?


  • J’ai toujours considéré Nigel Farage comme une soupape de décompression du système. Le mec nous fait régulièrement ses petits numéros à la limite de la pitrerie au parlement européen, ça ne mange pas de pain et permet de préserver les apparences de la démocratie. Mais en fin de compte à quoi sert concrètement, pour nous, Nigel Farage ? A rien, c’est du vent.
    Ces étranges position sur les USA par exemple n’arrangent pas le cas du personnage.
    Donc certes le gusse dit des choses pertinentes tout en ne dépassant jamais certaines limites. Sa bonhommie et son style fantasque influencent négativement l’éventuelle portée de ses propos en le faisant passer pour un excentrique. En fin de compte un idiot utile ?


  • Nigel Farrage est un homme du XXe siècle qui n’a raison que sur un point : les peuples européens (c’est bien sûr également vrai de tous les peuples de la Terre) sont culturellement trop différents pour faire partie d’un Etat fédéral européen et doivent donc recouvrer leur souveraineté.

    Anonyme, M. Asselineau, même si j’approuve tout ce qu’il dit sur l’U.E., n’est pas un démocrate car il défend le gouvernement faussement représentatif et, partant, l’existence des partis politiques. Je vous rappelle que le sens étymologique du terme "démocratie" est "souveraineté du peuple" et non "souveraineté des membres des partis politiques". Tous les partis politiques, y compris l’UPR et le parti Pirate, se dressent entre le peuple et l’exercice de sa souveraineté.


  • Et pour les camarades que ca peut interesser dans le Grand Est, la Suisse etc., sachez que NDA et Nigel Farage tiendront une conférence-débat commune à Strasbourg le 6 février sur les questions européennes !


  • La culture anglo-saxone c’est exactement le CONTRAIRE de la culture française : c’est vrai.

    Il faudrait que ce député l’enseigne aux journalistes Africains qui confondent les deux et qui accusent les français de détruire les valeurs Africaines alors que c’est la culture américaine qui détruit leur culture.

    Exemple : lisez la conclusion ordurière de cet article

    http://www.leral.net/Senegal-a-la-r...

    La culture des jeunes Sénégalais actuels n’est pas FRANCAISE mais AMERICAINE donc JUDEO-PROTESTANTE et MACONNIQUE.

    La culture française traditionnelle vomit l’égoisme, le mensonge, l’argent, la finance, le matérialisme, la logique quantitative, l’athéisme, la prostitution, le foot, le basket, les fast food, la mode vestimentaire New Yorkaise, le Rap,...

    Tout ça, c’est de la merde AMERICAINE dont s’abreuve la jeunesse Sénégalaise, depuis que les LIBERAUX sont au pouvoir.

    La France s’est construite sur la RECHERCHE DE LA VERITE, sur la CHARITE DU CHRIST, elle a inventé L’HOPITAL GRATUIT POUR TOUS, l’université, les produits du TERROIR, les produits de QUALITE, la HAUTE COUTURE,...

    Il ne faut pas confondre le MADE IN AMERICA avec la FABRICATION FRANCAISE.

    Les AOC ( Appellation d’Origine Controlee ) ont été inventé par la France.

    Pour connaitre la différence entre la culture AMERICAINE et la culture FRANCAISE,
    il faut lire LE SYNDROME DE L’ORTOLAN de Arnaud Aaron Upinsky.


Afficher les commentaires suivants