Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Noam Chomsky : "L’intervention israélienne dans le processus électoral américain dépasse largement celle des Russes"

Dans un récent entretien, le célèbre linguiste a exprimé ses doutes quant à l’ingérence russe présumée dans le processus électoral américain, qualifiant l’obsession des médias à ce sujet de « blague », avant d’accuser d’interférence... Israël.

 

« Est-ce que les Russes ont interféré dans nos élections ? Cette question a monopolisé l’attention des médias [...] c’est une vaste blague », dénonce l’intellectuel américain Noam Chomsky, sympathisant du mouvement anarcho-syndicaliste, dans un long entretien accordé à Democracy Now, un média américain contestataire le 30 juillet. Il faisait alors références aux accusations d’ingérence russe dans l’élection présidentielle américaine de 2016, qui agite toujours autant la presse américaine.

Selon le penseur et linguiste, « quoi que les Russes aient fait [lors de la présidentielle américaine], cela compte à peine » à côté de ce qu’un autre État fait « ouvertement, effrontément et avec beaucoup de soutien ».

« L’intervention israélienne dans le processus électoral américain dépasse largement ce qu’ont pu faire les Russes », a assuré Noam Chomsky. L’intellectuel a pointé du doigt le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, qu’il accuse notamment de s’être adressé directement au Congrès américain pour affaiblir les prérogatives du président américain en 2015, pendant le mandat de Barack Obama.

« Est-ce que Vladimir Poutine est allé s’adresser au Congrès pour tenter d’infléchir la politique américaine, sans même en informer le Président ? », a-t-il questionné.

Noam Chomsky fait référence à un déplacement du chef du gouvernement israélien répondant à l’invitation du président de la Chambre des représentants des États-Unis, John Boehner, en 2015. Benjamin Netanyahou s’était directement adressé au Congrès pour évoquer l’accord sur le nucléaire iranien, sans en référer officiellement à la Maison-Blanche, déclenchant en conséquence la colère du président américain de l’époque.

« Voici juste une infime partie de cette influence écrasante. Si vous vous intéressez à l’influence étrangère dans les élections, certaines zones sont à observer », a affirmé Noam Chomsky. Il a conclu sa réflexion sur l’attention démesurée accordée par les médias à des sujets « marginaux » alors que de graves problèmes sont passés sous silence, comme les décisions de Donald Trump relatives au climat et au réchauffement climatique qu’il juge « réellement destructrices ». « Voici le genre de choses dont on devrait discuter », a-t-il estimé.

Aller plus loin avec E&R :

Approfondir le sujet avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

21 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Son médecin a dû lui dire qu’il n’en avait plus pour longtemps...

     

  • L’inversion accusatoire dans le plus pur style sioniste... On attends depuis des preuves qui curieusement n’arrivent pas ! 50 congresmen ont été "neutralisés" politiquement depuis. Israhell n’a plus l’influence d’antan et cela se voit nettement. Depuis que VVP a précisé que 400M$ originaires certes, de Russie mais capitaux US, ont été versé à la Clinton, les medias sont subitement devenus muets. CQFD

     

  • On le savait, mais c’est bien quand c’est un homme mainstream qui le dit !

     

  • John Boehner qui avait invité Bibi à se prononcer sur le nucléaire Iranien et sans en référer à Barack, attirant la colère de ce dernier ?
    Obama ne s’entendait guère avec Bibi, c’est de notoriété publique, car la "déconstruction" de l’Empire passe justement par la dénonciation de la collusion entre les démocrates et les sionistes, ces derniers étant surreprésentés au congrès US, ce dernier étant largement responsable de l’anti Trumpisme ambiant et ce, malgré Jared Kushner et les derniers gages donnés à Bibi via l’installation de l’ambassade US à Jérusalem, valant reconnaissance en tant que capitale.

    Le système progressiste et mondialiste voulait Hillary, c’est un secret de polichinelle , le "progressisme" à la sauce interventionniste se retrouve en phase avec la pratique belliqueuse des néoconservateurs du passé, ceux de l’administration Bush Ante 2003 et l’élection de Trump (America First, fin de l’interventionnisme) n’est donc toujours pas digéré, que ce soit au sein du deep state ou en France, donc à Bruxelles et à Berlin.
    Si Hillary était la candidate des sionistes, Trump fut celui des évangélistes blancs, Macron fut celui des la franc maçonnerie (GOF), il existe une alliance objective entre les Européistes mondialistes et les démocrates US, donc il est difficile de croire que le processus électoral américain ait été influencé par l’intervention israélienne et à l’avantage de Trump, comme semble l’affirmer Chomsky.

    Quant au réchauffement climatique, c’est une guerre de lobbies, à peine arbitrée par les climato-réalistes, trop peu nombreux pour siffler la fin de la récréation entre les rois du pétrole et les champions des énergies renouvelables, ces derniers étant sponsorisés par des écolos très pressés d’accuser l’activité humaine afin surtout de tenter de changer de modèle économique pour lequel ils sont payés par des industriels piétinant d’impatience.

    Trump, qui est tout sauf écolo, lui, botte en touche voire freine des deux pieds, je trouve que c’est une attitude bien plus noble que celle d’une Hidalgo et sur le même sujet.

    Hidalgo, qui n’est qu’une petite Hillary, en définitive.

     

    • Je pense que Chomsky parle des "primaires" démocrates ou républicaines où Sanders plutôt pacifique antisioniste s’est fait floué par les réseaux d’Hillary et où le passage devant l’AIPAC est OBLIGATOIRE... là se situe Israel et son lobby... Les deux finalistes DOIVENT être pro-sionistes... c’est tout le sel d’une élection truquée réussie...


    • Dvorak, pour les primaires, c’est encore pire en fait.
      Sanders a surtout souffert d’un mauvais maillage au sein des démocrates, sans doute ses vieux réflexes d’indépendants.
      Hillary était mieux soutenue par les syndicats et les noirs que Sanders, entre autres choses qu’il serait trop long de développer ici.
      Ne pas oublier que Bernie Sanders fut le premier Juif, tout parti confondu, à gagner une primaire (New Hampshire).
      Et puis surtout, tout démocrates qu’il est, Sanders est peu ou prou considéré comme un populiste de gauche par l’opinion US et c’est un fardeau encore trop lourd à porter chez l’Oncle Sam.


    • @Goyband Sanders ne vos pas mieux que Rhodam, il a pas hésité à vendre son électorat à Rhodam. En tout qu’à ça va barder pour les mid-terms.


  • La majorité des américains sont toujours derrière Trump plus d’un an après....Comment font les russes pour manipuler autant l’opinion publique ? Poutine aurait des dons pour l’hypnose,ou quoi ?....L’auto-suggestion continue,elle, pour les médias américains qui espèrent sortir du ridicule par un oubli général....Mais,même si Chomsky s’y met à dénoncer ce travers ;y’à du boulot vu que le stylo magique des hommes en noir n’existe pas !


  • Le premier bénéficiaire de l’ingérence israélienne hormis naturellement les sionistes c’est Trump
    Il a sorti les état unis de l’accord avec l’Iran comme le demandait Nétamiaou
    Ensuite il a installé l’ambassade des état unis à Jérusalem
    Et enfin son gendre ,un juif nous a pondu une feuille de route pour le processus de machin chose sionisto-compatible.
    Est ce qu’avec l’autre ,le pantin désarticulées on aurait eu la même chose pas sur dans la mesure ou elle avait eu besoin des minorités visibles

    Je pense que le Trump Sans Conviction a fait un Deal avec la Goldman Sachs et compagnie.
    Et il a fait un autre Deal avec les Cheikhs Sans Provision en Arabie Saoudite.

     

  • Sacré malin de Noam ! toujours à donner des gages de bon sens avant de te coller sa quenelle de 900.

    S’il est si intelligent il sait pertinemment que le réchauffement climatique est une imposture (contrairement aux problèmes de pollutions/eau/platiques/sols)..


  • « ... c’est une vaste blague » mais parfaitement acceptée par une population rendue complètement timbrée, je parle de chez nous. Chomsky, expert en linguistique se trouvant dans l’obligation d’argumenter... Et après on s’étonnera que les sans-dents illettrés ont leur psyché complètement déglinguée. Je ne vois pas d’issu sans passer par une crise terminale.


  • Pareil pour nous !
    Pire ! Ils ont carrément pris le pouvoir !
    Maintenant c’est pour eux qu’on cotise, moutons de goys !


  • A.G. Sulzberger du New York Times, il pense quoi de l’affirmation de Chomsky !


  • L’honnêteté et la droiture n’a pas de prix... Et heureusement que c’est vous qui le dites car vous pensez bien que..... Merci


  • Énième tentative de faire avaler à tout prix la prétendue ingérence russe dans cette élection en faisant croire que les Israéliens en ont fait mieux ou plus et de facto les Russes l’ont fait réellement.
    En ce moment le pouvoir profond américain vient de lancer que les élections à mi-mandat seraient déjà aussi traficotées par la Russie.


Commentaires suivants