Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Noam Chomsky ou la grande escroquerie de la gauche juive

Aveuglé par sa rage d’avoir vu la candidate démocrate battue en 2016 et son poulain Bernie Sanders écarté par le pédophile Joe Biden en 2020, le linguiste et activiste de gauche Noam Chomsky, auteur du très remarqué La Fabrication du consentement : de la propagande médiatique en démocratie (1988), s’en prend à Donald Trump (et son clone Bolsonaro) en des termes qui inspirent plus le naufrage que le respect !

Michael Brooks : « Pourriez-vous expliquer pourquoi ce que fait Donald Trump sur le plan institutionnel est réellement unique ? »

Noam Chomsky : « Cette déclaration semble forte, mais elle est vraie : Trump est indéniablement le plus grand criminel de l’histoire. Il n’y a jamais eu de figure de l’histoire politique qui se soit tant efforcée de détruire les perspectives de vie humaine organisée sur Terre dans un avenir proche.
Ce n’est pas une exagération. Toute l’attention est maintenant concentrée sur les manifestations ; la pandémie est suffisamment grave pour que nous n’en sortions qu’à un coût terrible. Le coût est considérablement amplifié par le gangster de la Maison-Blanche, qui a tué des dizaines de milliers d’Américains [par son incompétence et sa négligence face au Covid-19], ce qui fait des États-Unis le pire endroit au monde [en ce qui concerne la lutte face au coronavirus]. Nous sortirons [de la pandémie, mais] nous n’allons pas sortir d’un autre crime que Trump a commis, le réchauffement du globe. Le pire est à venir, et nous n’en sortirons pas. »

Sous-informé, ou atteint par la limite d’âge (il est né en 1928), le gourou des campus étudiants de l’Amérique enfonce le clou et s’enfonce dans la fake news climatique :

« Les calottes glaciaires fondent ; elles ne vont pas se reformer. Cela conduit à une augmentation exponentielle du réchauffement climatique. Les glaciers de l’Arctique, par exemple, pourraient inonder le monde. Des études récentes indiquent que dans la situation actuelle, dans une cinquantaine d’années, une grande partie des zones habitables du monde seront invivables. Vous ne pourrez pas vivre dans certaines parties de l’Asie du Sud, certaines régions du Moyen-Orient et certaines parties des États-Unis. Nous approchons du point d’il y a 125 000 ans, lorsque le niveau de la mer était environ 7,5 mètres plus haut qu’aujourd’hui. Et c’est pire que ça. L’institut océanographique Scripps vient de publier une étude qui estime que nous approchons de façon inquiétante d’un point [similaire à] il y a 3 millions d’années, lorsque le niveau de la mer était de quinze à vingt-quatre mètres plus haut qu’aujourd’hui. »

En général, les intellectuels spécialisés en politique ne doivent pas trop toucher au domaine scientifique, où la rigueur est de raison. Les intellectuels français, dits de la french theory, l’ont appris à leurs dépens quand Sokal & Bricmont leur ont tendu un piège malicieux. Depuis, Bricmont – un disciple de Chomsky – a fait du chemin, s’est déclaré dissident, puis a fini par prendre ses distances avec une dissidence jugée par trop radicale :

« Par principe, je ne critique jamais Soral ou Faurisson ou Reynouard ou toute autre personne poursuivie pour délit d’opinion. C’est un principe.

Mais ici je vais faire une exception et partager la vidéo de Vincent Lapierre sur Soral. En effet, il y démonte les délires de Soral sur le virus, pour lesquels il ne risque pas d’être poursuivi. On peut juger l’exercice facile, tant les délires de Soral sont patents, mais, d’une part, ses délires sont assez répandus et d’autre part certains d’entre eux se retrouvent chez des gens qui n’ont aucun lien avec Soral mais imaginent le confinement comme étant une arme du gouvernement pour nous contrôler ou des choses de ce genre. [...]

Soral met en avant Chavez mais il le fait aussi avec la Corée du Nord et Hitler, bref avec tout ce qui lui semble anti-système. Il n’y a là aucune ligne politique ni programme. C’est pourquoi loin de considérer égalité et réconciliation comme une menace pour qui que ce soit, comme le font les gens qui s’agitent contre eux et les poursuivent devant les tribunaux (leur assurant ainsi un maximum de publicité) je vois plutôt ce mouvement comme une distraction dans laquelle de nombreux révoltés sincères se perdent, mais le font faute d’alternative radicale à gauche. »

Le discours de Chomsky sur Trump ruisselle de haine, on sent que le gauchiste a été secoué par une élection surprenante par son sursaut populaire il y a quatre ans. Rétroactivement, ces débordements de haine pure jettent un certain discrédit sur ses œuvres antérieures : et si Chomsky, sous son enveloppe démocratiste, n’avait été qu’un haineux, un hater comme disent les Américains ? Comment peut-on perdre à ce point son sang-froid, après plus de 70 ans d’écrits et de réflexions, si la structure mentale n’est pas profondément corrompue ?

Chomsky, qui a été loué pour sa lucidité dans les années 60, pour sa dénonciation des mensonges et des procédés du Système, les utilise aujourd’hui sans vergogne. Ainsi, il nie les avancées économiques du trumpisme pour le peuple américain de 2016 à 2020 pour faire croire que le projet de Trump se résume à enrichir les plus riches :

« Partout dans le monde, les pays essaient de faire quelque chose. Mais il y a un pays dirigé par un président qui veut aggraver la crise, courir vers l’abîme, maximiser l’utilisation des énergies fossiles, y compris les plus dangereuses d’entre elles [comme le gaz de schiste], et démanteler l’appareil réglementaire qui limite leur impact. Il n’y a pas de crime comme celui-là dans l’histoire humaine. Aucun. Il s’agit d’un individu unique. Et ce n’est pas comme s’il ne savait pas ce qu’il fait. Bien sûr qu’il le sait. C’est comme s’il s’en fichait. S’il peut déverser plus de profits dans ses poches et dans les poches de ses riches électeurs demain, qui se soucie si le monde disparaît dans quelques générations ? »

Si l’on peut aussi contester d’un point de vue écologique l’essor des forages en Alaska et le boom économique de l’extraction des pétroles de schiste, on ne peut oublier que l’Amérique est devenue ainsi indépendante du pétrole du Proche-Orient tout en ayant sécurisé son apport en pétrole saoudien. Ce qui explique – en partie – le désengagement américain d’Irak. Un non-interventionnisme que le pacifiste anarchiste juif devrait applaudir à deux mains !

Avec Trump, Chomsky a perdu les pédales et l’esprit. Face à l’homme de droite, au populiste assumé qui refuse de s’agenouiller devant les minorités et le discours bien-pensant du politiquement correct, le fond gauchiste de Chomsky surgit et déborde.

« Prenez Richard Nixon. Un type assez pourri, mais quand le moment est venu de quitter son bureau, il a quitté le bureau tranquillement. Personne ne s’y attend avec Trump. Il n’agit pas comme un être humain. Il vient d’ailleurs. »

Et quand le 45e président des États-Unis purge la haute administration des éléments favorables au pouvoir profond, à l’hyperclasse militaro-sioniste et non au peuple américain, alors Chomsky parle de dictature :

« Ce n’est pas du fascisme. C’est ce que j’ai dit auparavant : c’est le dictateur de pacotille d’un petit pays où il y a un coup d’État tous les deux ans. Telle est sa mentalité. »

Après les reproches politiques et économiques, Chomsky passe au chapitre de la pandémie. Là, sa sous-information qui sert sa propagande – lui le grand contempteur de la propagande ! – va faire merveille.

« Trump prend les pires aspects du capitalisme, en particulier la version néolibérale du capitalisme, et les amplifie. Prenons simplement la pandémie. Pourquoi y a-t-il une pandémie ? En 2003, après l’épidémie de SRAS, qui était un coronavirus, les scientifiques l’ont bien compris, ils disaient : “Un autre coronavirus, beaucoup plus grave que cela, est très probable. Maintenant, voici les mesures que nous devons prendre pour nous y préparer”. Quelqu’un doit mettre en œuvre ces mesures. Eh bien, il existe une industrie pharmaceutique, mais les laboratoires immenses et extraordinairement riches ne peuvent pas le faire. On ne dépense pas d’argent pour quelque chose qui pourrait être important dans dix ans : arrêter une future catastrophe n’est pas rentable. C’est une crise capitaliste. »

La dernière phrase est fausse, la preuve par Bill Gates, sa fondation pseudo philanthropique et son prolongement l’OMS : cela fait des années que les multinationales du médicament bavent sur un vaccin universel contre une grippe saisonnière qui assurerait une rente à la fois annuelle et éternelle. Bill Gates en a d’ailleurs fait une prophétie autoréalisatrice qui a mis la puce à l’oreille de tous les antimondialistes et de tous les antivaccins, deux catégories qui se croisent majoritairement.

La catastrophe serait plutôt cette conjonction d’intérêts mondialistes au très haut niveau qui justement veulent profiter de cette pandémie, qu’ils ont peut-être favorisée, en tous les cas médiatiquement. On a vu ce que Trump pensait de cet étrange virus au départ, et comment les puissances mondialistes l’ont obligé à mettre un genou à terre à ce sujet. Si Chomsky était honnête, il s’en prendrait sur ce sujet à Bill Gates et non à Donald Trump, mais ce serait trop dérangeant pour ce gauchiste devenu mainstream en pensée. Quelle différence avec un Bernie Sanders, qui se déclarait à la fois gauchiste et fier d’être juif ?

Le seul moment où l’ex-anarchiste redevient honnête, c’est quand il dénonce les dégâts du néolibéralisme infligés à l’hôpital public, ce que n’importe quel lycéen peut faire. Mais ce problème – très américain – remonte à loin et Trump ne peut en être tenu responsable, ce que Chomsky concède. Cela ne l’empêche nullement de déraper complètement en fin d’interview :

« Tout cela est profondément enraciné dans des problèmes qui précèdent largement Trump, mais il est un phénomène unique — encore une fois, le pire criminel de l’histoire humaine, dont les moindres crimes sont de détruire la démocratie américaine et d’amplifier une pandémie qui a tué plus de cent mille personnes. Mais ce sont des crimes mineurs selon ses normes. »

Si Trump est « le pire criminel de l’histoire humaine », alors Hitler rétrograde à quelle place ? Décidément, l’élection de Trump a été un tremblement de terre dans la gauche américaine et la gauche juive en particulier, celle qui tient une partie de la culture et de la presse, sans parler du cinéma. Nous avons préféré l’expression gauche juive à gauche sioniste car aux USA comme chez nous, c’est la droite qui est sioniste. La gauche, par définition (anti-impérialiste) ne peut pas l’être. Il reste de ce vieux linguiste de 91 ans (ceci explique peut-être sa perte de sang-froid mais révèle aussi sa peur d’une mort proche, une perspective qui fait toujours ressortir ce que l’homme a de plus profond) des recherches sur le langage, que le grand public ignore, et des prises de position militantes très à gauche.

Chomsky a critiqué la puissance des médias dominants en révélant leur structure, il a même dénoncé les élites politiques et leur fameuse fabrique du consentement, tout ça pour tomber dans les travers de la pensée dominante. Trump est à ce titre un incroyable révélateur, et un BHL ne s’était pas trompé, contre toute apparence, sur la position de Trump vis-à-vis d’Israël, de l’influence sioniste aux États-Unis et de son imbrication – non dite – avec le pouvoir profond. La politique de Trump, malgré des gages spectaculaires à l’extérieur (Jérusalem, Kushner), est largement antisioniste sur le plan intérieur. Chomsky n’en parle pas, mais c’est peut-être là l’origine de sa haine, et Trump est assez malin pour ne pas laisser filtrer ses convictions profondes. Car s’il se sent vraiment américain, et qu’il défend le peuple américain, alors il ne peut pas être sioniste.

Chomsky incarne à lui tout seul l’escroquerie de la gauche juive, qui n’est que l’alibi démocratiste de la dictature militaire sioniste, raciste et meurtrière. Tout le reste n’est que pilpoul. La gauche juive, à l’origine du trotskisme, a formé ce gauchisme qui a fini par prendre fait et cause pour les élites contre les peuples. La trahison était déjà là, en germe. Aujourd’hui, face au populisme de droite de Trump, assimilé à un Adolf Hitler, face à ce patriotisme qui refuse de mettre un genou à terre, elle éclate dans toute sa splendeur.

L’interview entière de Chomsky est ici.

 

Humour : Chomsky considéré comme
« le penseur le plus célèbre du monde » !

Chomsky, Faurisson et la liberté d’expression, un concept fallacieux facile à défendre...

Avant (Trump), Chomsky était favorable à la liberté d’expression, c’est-à-dire celle qu’on accorde généreusement aux perdants du pouvoir ou aux minorités de pensée, ce qui donne l’illusion de la démocratie. Le combat de démocrates dominants pour la liberté d’expression est un leurre car seul le pouvoir compte.

 

 

Pour tous les imbéciles, Chomsky est la figure de proue du « contre-pouvoir », alors qu’il ne s’en prend qu’au pouvoir visible :

 

 

Mais quand le pouvoir profond est attaqué, voilà que le vieil anar vole au secours du Système en dénonçant, comme un vulgaire trotskiste, le fascisme de Trump ! 2020 aura bien été l’année des masques, mais des masques qui sont tombés.

Bricmont, Lapierre et Chomsky sur la sellette

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

57 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #2506394

    Toujours le même schéma quand la situation n’est plus contrôlée par eux-mêmes :

    - La peur
    - La pleurniche
    - Les mensonges
    - La démesure
    - L’hyperinflation des termes

    "Sarah fait tes valises !". Sans doute la meilleure solution, car chaque pays où ils séjournent et ses dirigeants sont considérés par eux comme un enfer. Chaque nouveau revers politique pour eux est potentiellement un holocauste à venir. Mon sentiment est que les binationaux devraient rendre le passeport du pays où ils ne veulent plus vivre et les autres demander une autre nationalité et déchirer leur passeport d’origine, plutôt que de pleurnicher à l’infini.

    La bonne en tendeur salut.


  • « le pire criminel de l’histoire de l’humanité ».

    Merde dirait Dieudo. AH a la deuxième place.

    On attend sa vidéo.


  • Favorable à une liberté d’expression inconditionnelle quand il était plus jeune, Chomsky a vieilli et ... " La vieillesse est un naufrage "...


  • #2506422
    le 18/07/2020 par Tortue géniale participative
    Noam Chomsky ou la grande escroquerie de la gauche juive

    Chomsky l’idole du petit moraliste Berruyer ...

     

    • #2506436

      Chomsky est aussi l’idole de Bricmont, ce qui explique peut-être les faiblesses de celui-ci...

      Un physicien qui ne dit rien d’autre sur le 11-Septembre que les énormités proférées par Chomsky a-t-il encore toute sa tête... ou ses couilles ?


    • #2506500

      @Tortue géniale participative

      En effet, Berruyer s’était distinguer en dénonçant vigoureusement le complot états-unien en Ukraine en 2014, ce qui, je pense, lui à valu d’être écarté des antennes de BFM.
      Depuis lors il à quand même nettement viré de bord, en ressortant notamment des articles pour défendre la thèse officiel du 11/9 ou en défendant Greta et la thèse réchauffiste. Ses derniers faits d’armes étant la promotion des modèles mathématique apocalyptique de Neil Ferguson et des attaques ignobles contre le professeur Raoult et son traitement.
      L’intelligentsia de gauche s’effondre sous le poid de ses mensonges avec ce virus qui devient très clivant. Quand on y réfléchis la gauchiasse bien pensante prends systématiquement le parti du pouvoir en exigeant le port du masque partout et en appelant de ses voeux un re confinement général pour faire obéir les récalcitrants, tout en effrayant les moutons.
      Et je suis d’accord avec l’article, les masques tombent et c’est très bien.


  • #2506424

    Chez Chomsky les neurones sont partis et son intelligence et sa ruse avec.

    Il lui reste la haine qu’il a apprise en enfance et qui remonte du fond des siècles.


  • Il a vécu sur les dividendes de son soutien à Faurisson pendant quelques temps.

    Mais comme a dit Soral la difference entre un juif de droite et un de gauche c’est 15 minutes dans la discussion


  • #2506428
    le 18/07/2020 par Mon Eskimo du Quotidien aussi !
    Noam Chomsky ou la grande escroquerie de la gauche juive

    Noam Chomsky, déjà, c’est signé...


  • 2020 aura bien été l’année des masques, mais des masques qui sont tombés.
    Et merde, c’est exactement ce que je voulais écrire !..


  • Ces mecs (les meufs aussi) ont vraiment des gueules de caricatures.


  • #2506450
    le 18/07/2020 par Berlin l’enchanteresse
    Noam Chomsky ou la grande escroquerie de la gauche juive

    Chomsky en vieillissant ressemble de plus en plus à un farfadet...

    Quelle grosse merde ce Bricmont ! En première ligne, il fait pas deux pas sans se vautrer ! Tu me feras 50 pompes, bon commence par 3...

    À part donner son avis sur RT ou chez Taddeï, je vois pas à quoi il sert. Comme l’autre fouine là, Berruyer !


  • Cette déclaration délirante n’est pas surprenante. Tous les Gauchistes détestent les patriotes et les chrétiens. Le président Trump fait de l’excellent boulot.


  • #2506479

    Je plaçais Bricmont au-dessus de Lapierre a priori, mais finalement face à la pierre, feuille de chou s’écrase !

    Faut vraiment être le dernier des gros cons pour soutenir Lapierre et son charabia, tous deux en fait se soumettent, sans même qu’on leur dise, leur petite sensibilité les font se coucher et se ranger instinctivement du côté du Bien.

    Bravo les gars, vive la France, vive la Belgique...


  • #2506496

    Trump est indéniablement le plus grand criminel de l’histoire. Il n’y a jamais eu de figure de l’histoire politique qui se soit tant efforcée de détruire les perspectives de vie humaine organisée sur Terre dans un avenir proche.




    Le visage de la haine ... et de désappointement !
    Trump, sil est réélu, c’est la mort de leur projet vaniteux de domination mondiale !


  • Camarades de E&R

    Il ya n’y a bien que les trotskistes et les néo-cons (qui sont les mêmes) qui gobaient les âneries de ce Mr Chomsky.

    Une fois qu’on a compris la stratégie communautariste qui consiste à être le pouvoir et le contre pouvoir en même temps.

    Un être normalement constitué peut dès lors analyser les faits en sachant la supercherie et son mécanisme pervers.

    De ce fait Brzezinski ou Chomsky c’est bonnet blanc ou blanche k....

    Ne varietur
    Lavrov

     

    • #2506692
      le 18/07/2020 par Puce ou pré-puce ?
      Noam Chomsky ou la grande escroquerie de la gauche juive

      Merci Lavrov toujours pertinent. Chomsky et sa "fabrication..." c’est du fond de commerce comme d’hab, une resucée 2.0 des Protocoles ou de Machiavel. Rien de nouveau sous - au dessus c’est ?- le soleil et comme (presque) toujours ce ptit coup d’avance, ouais ils savent faire.


  • Excellent texte. Les propos de cette crapule ne me surprennent pas. Ils ne savent que mentir.


  • Je me suis toujours méfié des deux. Ils veulent continuer le système capitaliste alors que ce ne sont pas des nantis mais deux pauvres esclaves connus de quelques passionnés et pas pour de bonnes raisons.
    Qu’est-ce qu’ils peuvent comprendre à la gauche ou à la droite, ces divisions fantômes héritées de 1789 ?!
    Marx (1818-83) et Engels (1820-95) ont montré l’impasse du capitalisme il y a bientôt deux siècles. Ce n’est pas de leur faute si seuls des teubés s’en sont réclamés pour pratiquer le génocide à visage humain.
    Eux ne sont à la base d’absolument aucune espèce de théorie un tant soit peu quantifiable, alors que l’un est physicien et que l’autre vit toujours dans un pays qui exploite l’humanité au bénéfice de quelques potentats depuis maintenant un siècle et demi ! Et ils ne le voient pas ?! Ce qui devrait être la base de toute leur analyse !
    C’est le problème des sciences molles, les mots doivent être corroborés par des chiffres, là par exemple sur la présidence EU actuelle, y a-t-il des avancées et reculs, pareil pour la pandémie, encore une fois la base du travail de l’historien ce ne sont pas les racontars mais la statistique comme l’a montré déjà Thucydide (-465 ; -400 ?-395 ?).
    Quand on pense qu’il y en a un qui peut faire sa propagande débile pro-NOM bien sûr devant des étudiants, ça donne une idée du pourrissement actuel des institutions.


  •  : " une grande partie des zones habitables du monde seront invivables "
    Il pense sans doute à la Palestine , l’ Irak , la Libye , la Syrie, le Sahel ..... c’est à dire partout où le réchauffement sioniste ( plomb fondu ??? ) a fait son oeuvre de destruction massive et sur lequel Chomsky comme tous les bons apôtres et autres philosophes " humanistes " sionistes dans l’âme ferment religieusement leurs gueules !
    Trump a vraiment touché le système mondialiste au coeur , toutes les merde planquées derrière les droits de l’hommisme tombent leurs masques de faux-culs les uns après les autres !!
    Ces terroristes du cerveau ne vont pas tarder à remettre sur le devant de la scène , la trisomique suédoise , piqûre de rappel contre les patriotes qui préfèrent leurs peuples aux virus mondialistes talmudique qui polluent la planète depuis des décennies !


  • #2506561

    Noam Chomsky, chassez le naturel, il revient au galop. What else ?

    L’escroquerie intellectuelle à visage découvert, ou le point Trump en passe de détrôner le point Godwin ?

    Toujours les mêmes poncifs... les masques tombent les uns après les autres.

    L’armée de Satan qui a pris possession de ce monde depuis 1945 est mise en lumière et excite les vanillodermes à kippa aficionados de la course au pouvoir absolu et éternel sur les peuples.

    Une lumière qui triomphera bientôt de l’obscurité.


  • #2506579

    Pour la petite histoire, il faut savoir que le fameux linguiste Noam Chomsky ne sait s’exprimer qu’en anglais contrairement à plusieurs autres intellectuels étatsuniens. Je n’ai jamais vu un texte écrit par ce "grand intellectuel" dans une langue autre que l’anglais. C’est un peu léger pour quelqu’un qui se prétend être "linguiste". Quelle différence avec Chaude Hagège qui, lui aussi, est linguiste mais qui est polyglotte ! Il est indispensable lorsqu’on se prétend être linguiste pouvoir prendre de la hauteur pour pouvoir comparer les langues entre elles et comprendre comment les outils de communication inventés par l’homme, c’est-à-dire les langues, peuvent effectivement toutes transmettre l’information par le biais de structures grammaticales pouvant être radicalement différentes. Chomsky a fait son travail de linguiste en n’utilisant que l’anglais, à ce que je sache, ce qui me parait plutôt léger ! C’est le moins qu’on puisse dire ! Il a été célèbre pour la seule et unique raison qu’il a su diffuser au maximum ses écrits en se servant de la déferlante étatsunienne qui noie effectivement toutes les informations en provenance du monde entier sauf ce qui vient des Etats-Unis et qui occulte donc toutes les autres contributions.

     

    • Noam Chomsky est le père fondateur de la syntaxe générative, ce qui lui donne toute sa légitimité en tant que linguiste. Il a révolutionné le monde de la grammaire avec son modèle générative mathématique qu’on peut appliquer à toutes les langues du monde, même celles que l’on ne maitrise pas.. Claude hagège, à côté, est un nain...
      Putting aside his political ideology, he remains the founding father of generative grammar....


  • #2506592
    le 18/07/2020 par Bernard Henri Lénine
    Noam Chomsky ou la grande escroquerie de la gauche juive

    dommage, Noam Chomsky a écrit de bonnes choses, il est comme tous les retournés, les lâches, les traîtres
    Il finira comme le salop... qu’il est


  • vous êtes géniaux les gars


  • En effet, bhl -et d’autres, comme Finkie- ne s’y sont pas trompés : "America first" est un slogan douteux qui renvoie à une volonté de privilégier les intérêts américains, et même à protéger les vies américaines (guerre en Irak : des milliers de soldats tués) C’est insupportable pour ces élites judéo-sionistes habituées à la plus complète servilité de tant de chefs d’états. Trump serait donc, avec sa politique de réindustrialisation et sa tendance à freiner des quatre fers devant la possibilité d’un conflit à l’étranger, dans l’antisionisme pratique. Ou l’antisionisme patriotique. Cela m’a peut-être échappé mais Trump ne fait-il pas,comparativement à ses prédécesseurs, beaucoup moins de déclarations d’amour enflammées à Israël ? Toutefois, Israël dans son acception large, n’a pas désarmé, il n’est qu’à voir qui au sein de l’establishment cherche des crosses au Donald...Et en politique étrangère, les néocons tiennent de nombreux postes.


  • #2506650

    Ce qui m’impressionne le plus dans ses déclarations, c’est cela :
    " Nous sortirons [de la pandémie, mais] nous n’allons pas sortir d’un autre crime que Trump a commis, le réchauffement du globe. Le pire est à venir, et nous n’en sortirons pas."
    Le fameux réchauffement climatique déclenché par Trump et tout ce qui va avec, c’est d’une absurdité évidente...
    Comment les hommes peuvent-ils arrêter l’œuvre de la Nature, c’est impossible...
    Il suffit de "survivre" à un tremblement de terre ou "d’assister de très loin" à une éruption volcanique pour en être convaincu...
    Dans le passé, la vie sur Terre a été modifiée à plusieurs reprises, cela fait partie d’un cycle.
    Si les dinosaures ont péri suite à des cataclysmes et que des civilisations anciennes ont disparu mystérieusement, nous pouvons connaître le même sort sans pouvoir arrêter le temps et les événements...
    Cet homme est probablement sénile, vu son grand âge mais il y en existe des plus jeunes qui racontent les mêmes âneries telle Melle Greta Tunberg...

     

  • C’est con, j’ai fais mes premiers pas en 2013 avec Chomsky, malgré sa façon de dénoncer les systèmes et être aussi pudique sur le sionisme.
    Là, il devient juste vieux, je ne l’écouterai plus et ne lirai pas ses prochains ouvrages.


  • #2506696

    La gauche morale et pseudo-intellectuelle est en train de vaciller. Sa violence verbale n’est que la démonstration de ce qu’Hillary Clinton a récemment avoué : "la bataille intellectuelle avec le populisme est perdue."

    Chomsky ne peut qu’argumenter des holocaustes qui arriveront dans 50 ans venant de scientifiques de la même trampe que ceux qui annonçaient des millions de morts de la pandémie.

    Ses amis espéraient un cataclysme économique, des centaines de milliers de morts du Covid-19 et des émeutes raciales incontrôlables avant les élections de novembre. Tout a raté. En juin, les dépenses des ménages américains a augmenté de 1.1% par rapport à 2019. On est loin d’une dépression économique ; seule l’industrie manufacturière est à -10%.

    Il restera donc les mensonges comme son ami Paul Krugman, prix Nobel d’Economie, ainsi que le New York Times qui sont poursuivis pour diffamation caractérisée par la Liberty University pour 10 millions de dollars. C’est vrai que notre ami Paul avait prédit une catastrophe économique si Trump était élu. Il faut continuer à lire ces gens de temps en temps. Et ensuite, penser le contraire comme un rafraîchissement intellectuel.

    Il y a moins de 5 ans, ils étaient la norme, ensuite ils ont été contestés, mais ils étaient encore craints, maintenant ils sont moqués, demain ils seront ignorés.


  • #2506715

    Je veux bien qu’il soit facile de manipuler des gamins en pleine crise d’adolescence, mais penser toujours incarner une telle propagande à un âge avancé c’est carrément de la gourmandise.
    Merci pour cet article très intéressant !


  • #2506735

    Chomsky est l’illustration parfaite que le mensonge a besoin d’énergie pour perdurer, il n’a plus la force de gérer ses contradictions alors le maquillage fond avec l’âge.
    Pas étonnant de le lire débiter autant de texte prémâché et en totale conformité avec les dogmes actuels, au fait il n’a jamais changé, il n’a juste plus la force de conviction qu’il avait.
    Il illustre aussi parfaitement l’opposition de carton ou de façade, histoire de bien occuper toutes le places et ne surtout pas en laisser aux vrais opposants et vrais intellectuels.
    Moi j’ai un truc infaillible pour repérer ce genre de crapaud : le fait de passer ou même juste être cité dans les médias mainstream. Si on en parle à la télé ou ça passe carrément à la télé, ça ne représente rien de sérieux et même bien au contraire, ça a son utilité. Ce truc ne rate jamais.



    Trump est indéniablement le plus grand criminel de l’histoire.




    Ah bon ? Et tes potes qui charcutent du palestinien entre deux bar-mitzvah ? Je ne suis pas maso, j’ai arrêté ici. Chapeau les gars de E&R pour chercher les morceaux non digérés dans sa merde et essayer de les contextualiser ou de contre argumenter. Moi j’aurai tiré la chasse. Ils ne jouent le jeu des arguments valables que quand ils sont dans leur terrain, pour le reste, ils se contentent de renverser la table ou d’essayer de discréditer les opposants en leur balançant tous les noms d’oiseaux.

     

  • Le type croit vraiment aux délires de sa propre propagande, c’est stupéfiant. En fait, ils se rendent compte que Trump va peut-être faire dérailler le complot que mènent ces illuminés depuis des siècles et ça ne passe pas. Pour eux, il est comme Hitler, malgré qu’il ait fait plus pour Israel que beaucoup d’autres présidents. D’où leur tentative de révolution Bolchevique en cours. L’histoire se répète, c’est inquiétant.


  • #2506786

    L’article dit que Trump n’est pas sioniste alors que j’ai entendu Youssef Hindi dire qu’il était impossible d’accéder à la présidence des U.S.A sans l’être...
    Quelqu’un de plus calé que moi aurait-il la gentillesse de m’éclairer sur ce point. merci d’avance.

     

    • #2507030

      Le principe du pouvoir en periode de crise extrême, est de dire tout et son contraire, histoire de diviser et mener la dissidence en bâteau. D’où la necessité primordiale de prendre du recul, en tout cas quand on a le temps de le prendre, le recul. La veille du début de la guerre des balkans, les journalistes martelaient que tout allait bien... le lendemain des gens s’entretuaient sans réellement savoir pourquoi. Je ne suis pas devin mais je ne voit pas comment à l’horizon de 5 ans les choses ne pourraient pas tourner au cauchemar !


    • Oui Youssef Hindi a dit que manifester quelque hostilité ou même un détachement à l’égard de l’entité sioniste barre tout accès à la présidence us vu l’importance des réseaux pro-israëliens ou judéo-sionistes en général. Mais une fois qu’on est installé...Voilà je pense où est l’interrogation concernant Trump, même si il parait bien "entouré" comme l’avait dit Hindi d’ailleurs, avec en illustration une photo de Trump et autour les Kushner et compagnie.


    • Kushner son beau fils et sa fille convertie... la resistance a de beaux jours devant elle...


  • Chomski,

    Et dire que ces gens là passaient pour des génies !
    Marx,Freud,Einstein,...des escrocs !
    Ajoutons Lénine,Trotski,BHL,...des Criminels !
    Trump ne veut pas faire la Guerre Sainte pour ...Israël .
    alors c’est lui qui est qualifié de Criminel .

     

    • #2507114

      Je ne vois pas ce que Marx vient foutre la dedans, par ces mots vous démontrez toute votre ignorance de ses travaux. Marx n’est pas marxiste ; le marxisme, c’est la déformation en marchandise d’une approche honnête du déroulement matériel de l’Histoire.

      Une chance sur deux que le Trumpisme sera étudié dans 50 ans comme la suite idéologique du nazisme, en fonction de qui imprimera le livre d’Histoire. Ne soyez pas crétin, ayez un peu plus de profondeur dans la critique. Un seul panier ne suffit pas à contenir la complexité du monde matériel, encore moins celui des idées.


    • @silence radio
      Marx n’était pas marxiste, Staline n’était pas staliniste, Lénine n’était pas léniniste, Hitler n’était pas hitlérien, Hertzl, Weizman, Baruch, n’étaient pas sioniste...
      Cela ne prouve rien !
      Quand on conceptualise une vision du monde, on est responsable (mais pas coupable, hein !) de ses applications futures et donc de ses travers... Il est donc préférable de l’assumer !
      Lénine, Trotsky-Bronstein ont développé le concept marxiste selon leur propre vision politique des choses...
      Mais sans Marx, probablement pas de révolution bolchévique, pas de Lénine, pas de Staline, pas d’URSS... sans Einstein (et Poincaré, hein !) pas de bombe atomique... pour le bien ou le mal de l’humanité, à chacun de voir.
      Le fameux "l’Histoire fait l’Homme" (moi aussi je peux faire mon Cousin) a été valable jusqu’au moment ou l’Homme-Dieu a su maîtriser puis domestiquer son environnement, comprendre puis maîtriser l’ingénierie sociale... Depuis, ce sont certains hommes qui font des histoires... aux autres !


    • A Jul,

      J’ai oublié,les Banquiers financiers des Escrocs et des Criminels,
      Rotchild,Warburg,Sorros....
      Sacré Chomski,Vendeur de pantalons à une jambe de Gôche !


  • Le plus grand intellectuel vivant est un con.


  • Excellent article.
    La logique de la montée des eaux due à l’activité humaine !? Et il y a 125000 ans c’était dû à quoi Noam ? Aux proûts de mammouths ?
    Chomsky et sa clique d’imposteurs (mermet, collon, le maire coco qui laisse barbouiller les murs de sa ville avec les tronches de 2 crapules en exemple à la jeunesse.. etc). Chomsky, le milliardaire, qui a toujours avancé masqué se révèle. Enfin !
    Le Marxisme n’a toujours existé que pour détruire, semer la confusion et dissoudre les peuples. Celui des petits entrepreneurs propriétaires du fruit de leur travail, de la transmission d’un savoir-faire, de l’héritage de cette terre travaillée par leurs ancêtres et dont ils se sentent redevables. Ces intellectuels qui fantasment la vie de celui qui travaille ne défendent pas le peuple, ils le trahissent. Faire de l’Homme un ouvrier où qu’ils se trouvent. Pour l’emmener où ? A l’usine. Eternellement.
    Ces gauchistes, créés par le fumeux grand Kapital qu’ils n’ont jamais fait vaciller, haïssent le peuple quand celui-ci s’émancipe, quand il retrouve sa raison d’être. Et elle est de l’ordre du spirituel. Ils enragent de ce qui leur échappe : L’âme des Hommes.
    Ils sont enfin démasqués. C’est bien.


  • #2506926

    Se souvenir de Manuel Valls plantant un olivier de la paix en solidarité avec le peuple palestinien en 2008 pour comprendre ce qu’est le militantisme politique à gilet multi -réversible.. l’opportunisme est ce qu’il y a de plus commun dans ce monde dès lors que la priorité consiste à remporter la sympathie, à vendre des produits ou faire de la com’, du buzz ou du notoire..ça ne laisse plus beaucoup de place pour les vrais, les authentiques, les sincères mais le monde est ainsi fait, seule l’exigence personnelle permet de séparer le bon grain de l’ivraie.


  • #2506954
    le 19/07/2020 par On tiens deux finalistes là.
    Noam Chomsky ou la grande escroquerie de la gauche juive

    En même temps, le loustic a une de ses gueules ... Non vraiment, il cherche à faire la compétition avec Soros en fait ?


  • Il était déjà dans la "liste".
    Chomsky est une merde sioniste contre le peuple, c’est-à-dire contre le goy quel qu’il soit .
    Il est partisan d’une gouvernance mondiale et totale à la mode communiste ou autre ( peu importe le sort des esclaves ).

    [ la vie selon Chomsky ? Amen_ ]


  • Il est bon de rappeler Audiard : un intellectuel assis va moins loin qu’un con qui marche.


  • Répétez,répétez...faites tourner en boucle un mensonge sur tous les merdias dominants...il en restera toujours...


  • Trump en lui même est un test de santé mentale. La simple mention de son nom transforme certain en bêtes sauvages. Ça ne rate jamais.


  • #2507533

    « Prenez Richard Nixon. Un type assez pourri, mais quand le moment est venu de quitter son bureau, il a quitté le bureau tranquillement. Personne ne s’y attend avec Trump. Il n’agit pas comme un être humain. Il vient d’ailleurs. »
    La communauté organisée, en pleine panique, joue une de ses dernières cartes, si longtemps cachée : le vieux chomsky, en fin de course....Trump n’ obéit pas à l’ ananas comme il le faudrait....Il faut qu’ il redouble de précautions....ha, c’ est sûr ; ils ont du souci à se faire, avec la maxwell toujours en vie.

     

  • Pour comprendre pourquoi Chomsky est très connu il faut d’abord se souvenir que la science réelle, c’est à dire le savoir théorique capable de prédictions et d’actions incommensurables au savoir non scientifique n’existe que pour la matière. Pour l’humain il n’y a strictement rien, en fait c’est l’inverse : si vous donnez une tâche de prédiction ou d’action dans le domaine humain à un "chercheur" en "sciences" humaines avec ses théories -par ex. diminuer la violence dans les "banlieues" ie les quartiers africanisés- versus un type de bon sens par ex. un sergent recruteur à la Légion, on sait tous qui aura un résultat et qui aggravera la situation. Les "chercheurs" en "sciences" humaines sont simplement la forme actuelle des prêtres, ie des gens préposés par le pouvoir au discours officiel sur le psychisme. La simple différence c’est qu’ils doivent singer un discours scientifique : ils n’ont plus le droit de faire appel au surnaturel (Isis, Yahvé, résurrection, etc.) et doivent produire des "théories" d’aspect scientifique mais qui sont en fait absolument incapables de prévoir ou faire quoique ce soit.

    C’est à ça que Chomsky a été bon au début de sa carrière et doit son succès : il a pillé le statut scientifique des langages mathématico-informatiques (lambda calcul, machine de turing) qui servent par exemple en informatique à la conception des compilateurs, pour les appliquer au langage humain -ce qui est complètement crétin car ils en sont justement l’extraction, le rejet- mais lui a permis de s’affubler d’une aura scientifique.

    Ensuite il s’est mis à faire ce que font tous les gens des sciences humaines : de idéologie c’est à dire de l’énonciation du Bien. C’est ce que font tous les prêtres depuis la nuit des temps : énoncer le Bien et dénoncer le Mal.

    Pourquoi Chomsky devient-il psycho avec Trump, qu’il décrit comme le Mal Absolu ? (suite si le post passe)


  • C’est un raccourci inexact d’associer judaïsme et Chomsky. Et Chomsky n’est pas vraiment de gauche, son discours est maintenant très compatible avec le libéralisme interventionniste. Pour preuve qu’il n’est pas vraiment de gauche, voir notamment sa signature de la lettre de Harper aux côtés du néocon David Frum, critiquant la "culture de l’annulation".


  • Chomsky est membre de la communauté.. Il n’y a rien de nouveau le concernant. N’oubliez pas ses prises de position sur l’immigration, sur l’assassinat de Kennedy, sur le 11 septembre et sur le lobby des lumières aux États-Unis (AIPAC)...


  • Bof..Il suffit de lire "Les Protocoles des sages de Sion" pour anticiper ce genre d’individu..


Commentaires suivants