Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Non, rien.

Saison 1 Épisode 7

 

 

***

***

***

***

C’est une course contre la montre sans précédent dans l’univers de la pharma. Les plus grands laboratoires de la planète auront eu moins d’un an pour mettre au point des vaccins contre le Covid-19. Et quelques mois seulement pour gagner une autre bataille, non moins cruciale, celle de la production.

Dès l’été dernier, les Big Pharma se sont engagés à produire des quantités pharaoniques : 1 milliard de doses pour Sanofi, Johnson & Johnson (J&J) ou Moderna, 1,3 milliard pour Pfizer, 2 milliards pour AstraZeneca… Or le développement clinique de ces candidats vaccins est toujours en cours, la plupart des Big Pharma ayant démarré à la fin de l’été ou cet automne leurs essais de phase 3, dernière étape avant la demande de mise sur le marché.

Le planning habituel étant décidément chamboulé, la majorité des laboratoires pharmaceutiques a signé, dès le printemps dernier, des précommandes avec des États ou région. Ce qui leur permet de partager le risque financier lié à la production de ces vaccins, les investissements se chiffrant en dizaines, voire en centaines de millions d’euros pour ces groupes. Le rythme s’est accéléré ces derniers temps. Dernière opération en date : la Commission européenne a finalisé le 8 octobre la réservation de 400 millions de doses auprès de Johnson & Johnson. (Le Figaro)

***

JPEG - 81.2 ko
(Pr Éric Caumes)

***

Comment vous appelez-vous ?
Je m’appelle Janet Butlin.

Quelle est votre date de naissance ?
Le 23 juin 1944.

Pouvez-vous me dire pourquoi vous êtes venue à Lifecircle ?
J’ai une dystrophie musculaire des ceintures, mon état de santé est tel que je trouve la vie bien trop dure.

Je vous ai mis une aiguille dans le bras, savez-vous ce qui va se passer si vous ouvrez ce boîtier ?
Oui, je sais.

Qu’est-ce qui va se passer ?
Je vais mourir.

Vous allez mourir, oui. Janet, si vous voulez mourir à présent, vous pouvez ouvrir la perfusion vous-même.
Oui.

 

***

Vendredi dès minuit, un confinement nocturne débutera en Île-de-France et dans les huit grandes métropoles concernées. Un couvre-feu que deux Français sur trois approuvent selon notre dernier sondage Odoxa pour franceinfo. Neuf Français sur dix indiquent qu’ils le respecteront.
En revanche, la prestation du chef de l’État n’a pas redoré son image : six Français sur dix n’ont pas été convaincus par les propos d’Emmanuel Macron. 59 % des personnes qui l’ont regardé estiment qu’il ne savait pas où il allait, 66 % qu’il n’était pas rassurant et 53 % qu’il ne disait pas la vérité.

 

 

Alors que le couvre-feu va s’imposer pour au moins quatre semaines, la gestion de la crise sanitaire inquiète les Français : 57 % d’entre eux ne font plus confiance au président pour la suite, c’est-à-dire pour les protéger tant sur le plan sanitaire qu’économique. (France Info)

***

Les présidents d’université n’ont pourtant cessé de le clamer : ce n’est pas entre leurs murs que les jeunes se transmettent le virus, pas même lorsque leur établissement a fait le choix de ne pas respecter la distanciation sociale d’un mètre entre les personnes. Loin de partager cet avis, des étudiants ont protesté sur Twitter, avec le mot-dièse #balancetafac dénonçant, photos à l’appui, les conditions d’enseignement dans des amphithéâtres bondés et sans aération. Des pétitions ont fleuri pour demander que les cours magistraux se déroulent à distance, comme à Lyon-3 ou à Sorbonne-Université.

« Faut-il le Covid pour se rendre compte que, comme chaque année, nos moyens d’accueil sont insuffisants ? », commente Jean Chambaz, président de Sorbonne-Université. « Si les choses se passent de manière si difficile, c’est à cause du manque criant de moyens qui nous a empêchés de dédoubler nos TD depuis des années ou de construire des locaux pour accueillir nos étudiants », abonde Catherine Rideau-Kikuchi, maîtresse de conférence à l’université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines. (Le Monde)

***

***

***

Emmanuel Macron ne dort que trois heures pour pouvoir étudier la revue médicale The Lancet alors que l’épidémie de Covid-19 continue en France, a déclaré Didier Pittet, infectiologue et épidémiologiste aux hôpitaux universitaires de Genève, dans son livre Vaincre les épidémies, dont des extraits ont été publiés par L’Express.

***

***

 

 

***

***

 

 

***

 

 

Ne manquez pas l’épisode précédent sur E&R :

 






Alerter

51 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2570765
    Le 18 octobre à 08:23 par GERARD R.
    Non, rien.

    Et si ces couvre-feu successifs faisaient le bonheur des escrolos ? Ils doivent être heureux de toutes ces émissions de gaz, en moins, dans l’atmosphère. Il ne leur reste plus qu’à restreindre le droit de se chauffer chez soi. Car les gens, privés de sortie, vont avoir tendance à remonter le thermostat...

     

    Répondre à ce message

  • #2570767
    Le 18 octobre à 08:25 par Fred
    Non, rien.

    Le prof. Caumes n est pas un imbecile : il nous enseigne qu une personne non-vaccinee contre un virus peut tuer une personne vaccinee contre ce virus.

     

    Répondre à ce message

  • #2570784
    Le 18 octobre à 09:08 par Eric
    Non, rien.

    Tweet de Sapir qui tombe de plus en plus dans l’ignominie.
    « Je serai demain à la République à 15h
    Pour dire mon horreur devant la mort de #SamuelPaty.
    Pour dénoncer ceux qui ont armé la main qui l’a tué.
    Pour demander des comptes à ceux qui, d’excuses en excuses, de oui-mais en "je ne suis pas Charlie", ont rendu cette horreur possible »
    Bref, le pas d’amalgame c’est toujours pour les autres !

     

    Répondre à ce message

  • #2570807
    Le 18 octobre à 09:45 par Un ange passe
    Non, rien.

    Le suicide assisté c’est un choix mais dites vous bien que Dieu ne sera pas content et que vous risquez l’enfer éternel derrière, ce qui pourrait bien être au final ultra pire que de vous battre et d’affronter La Vie. Tant qu’il y a de la vie il y a de l’espoir et je suis pour chercher des solutions pour guérir plutôt que de baisser les bras, c’est trop facile de baisser les bras. Je ne peux croire que devant la magnificence de cette planète, devant l’immense beauté et intelligence de la création, Dieu n’est pas mis une solution quelque part.

     

    Répondre à ce message

    • #2570866
      Le 18 octobre à 11:39 par Jean Adam
      Non, rien.

      Je ne peux croire que devant la magnificence de cette planète, devant l’immense beauté et intelligence de la création, Dieu n’est pas mis une solution quelque part.



      Il y a ceux qui voient les signes et les autres.

       
    • #2570870
      Le 18 octobre à 11:41 par Un ange parle
      Non, rien.

      Vous pensez bien que pour les gens qui choisissent ce style de mort dite "assistée", il n’y a strictement rien de l’autre côté. On leur a expliqué que la vie c’était naître manger chier baiser , dormir, puis crever. Et ils y ont cru. Raison de leur malheur quand leurs corps ne peut plus ni bien manger, ni bien dormir , ni bien baiser. Il faut donc tuer ce corps pour abréger leurs souffrance, afin de repartir vers le néant dont ils seraient sortis par le hasard de la sélection naturelle grâce à DD ( Dieu Darwin) et sa mère la très sainte évolution.
      Ils pensent que l’âme éternelle est un concept pour les faibles d’esprit et les ignorants, souhaitant tout contrôler de leur vie dans la matière et l’absence de foi en autre chose, ils souhaitent donc aussi contrôler leur mort. Vous noterez que le bourreau ne lui demande pas si elle croit en la vie après la mort . Quelque part, ce qui lui arrivera de l’autre côté, il n’ en a rien à fichtre. Le pire c’est qu’au fond de lui, ça lui fait sûrement très peur et que si il est devenu bourreau du suicide assisté c’est sûrement pour se confronter à la question en encourageant les autres à prendre le risque à sa place.
      Ici on réalise que l’absence de foi est finalement le comble de la laideur morale.
      Je suis vieux, je veux crever, aidez moi.... Quel exemple pour les descendants.... Allez les enfants, encouragez mamie à quitter ce monde de merde, en plus elle a fait un bon testament... Oui youpi merci mamie merci !

       
    • #2570922
      Le 18 octobre à 12:41 par paramesh
      Non, rien.

      t’en sais rien,
      Dieu aurait plutôt tendance à être miséricordieux pour les gens qui souffrent, si on en croit les évangiles car à moins d’être juif, le dieu jaloux et vengeur, c’est dépassé.

       
    • #2570938
      Le 18 octobre à 12:58 par Daniel
      Non, rien.

      Un ange passe, tu te souviens du mot de Cocteau ?
      sympa, ta remarque, mais ce n’est pas toi qui souffre. Question métaphysique complexe, réponse complexe.

       
    • #2571100
      Le 18 octobre à 17:10 par Fabien
      Non, rien.

      Y’en a surtout qui crée la maladie pour mieux nous vendre la solution, une fois que tu as compris cela tu comprends mieux pourquoi Dieu dit : tu ne tueras point. Et là c’est pareil, pognon toujours pognon 10 000 euros le meurtre assisté.

       
  • #2570829
    Le 18 octobre à 10:50 par goy pride
    Non, rien.

    Faîtes des réserves de pâtes, huile d’olive, farine... pendant qu’il en est temps. Ils sont entrain de nous préparer une dinguerie pour les élections présidentielles US. Il ne s’agit pas d’emmagasiner 10 ans de stocks, mais disons de quoi tenir 6 mois juste au cas où...

     

    Répondre à ce message

  • #2570873
    Le 18 octobre à 11:50 par Diogène
    Non, rien.

    On peut sérieusement, se demander s’il y a encore tant d’imbéciles que cela pour gober la propagande officielle, qui n’est que manipulation sur manipulation, et mensonge sur mensonge.
    Une fois que l’on a appris à décrypter une manip, on fait de même très vite pour décrypter les autres, et ce n’est que ça toute la journée.
    Plus de TV depuis longtemps, pas un centimes à la presse écrite, la recherche par d’autres canaux, et l’on ne s’en porte que vraiment mieux.

     

    Répondre à ce message

    • #2571070
      Le 18 octobre à 16:23 par Christo
      Non, rien.

      @diogene, entièrement d’accord avec vous. Plus de télé poubelle depuis une bonne dizaine d’années. Je recherche les infos sur internet. Plus de redevance tv. J’avais le sentiment de payer une redevance tv pour voir le peuple des ampoules s’amuser, chanter danser, nous abrutir pendant que nous les goyims nous bossons, trimons toute la journée.

       
  • #2570909
    Le 18 octobre à 12:29 par max34
    Non, rien.

    A Montpellier, d’où je viens, il n’y a pas eu de première vague mais tout le monde parle de deuxième vague. Dès que je parle de ça avec les gens, ils me répondent que je suis dans le déni, qu’il y a un incontestable rebond bla bla bla.

    Je leur demande de me dire combien de personnes sont en réa Covid dans l’Hérault et je leur apprends, par la même, qu’il y a 1,6 million d’habitants dans l’Hérault.

    Personne ne sait parce qu’ils ne se renseignent pas, ils écoutent juste bêtement les infos (radios, télés) qui disent sans cesse que les cas augmentent etc.
    Ils se disent, sans vérifier, que la situation doit être dramatique puisqu’on est en zone rouge et qu’il y a un couvre feu.

    Quand je leur apprends qu’il y a 42 personnes en réa sur tout l’Hérault ils sont surpris et restent bouche bée. Sans préciser qu’on met en réa des gens qui ne devraient pas y être. Ce serait trop long à expliquer.

    Il y a aujourd’hui 49 personnes en réa au 18 octobre.

     

    Répondre à ce message

  • #2570910
    Le 18 octobre à 12:30 par Franc
    Non, rien.

    Deux français sur trois approuvent le confinement. Cela ne m’étonne pas quand tu vois le nombre de cons qui se promènent dehors avec un masque !
    Pauvre France ! La soumission a envahi tous les esprits. Le plus grand scandal sanitaire de tous les temps est en marche ! Préparez vous bandes d’endormis, ça va faire mal !

     

    Répondre à ce message

    • #2571308
      Le 18 octobre à 21:52 par Amélie75650
      Non, rien.

      Entièrement d’accord.
      Samedi dernier, je vais chez ma sœur car son fils fait sa première communion. Réunion de famille, donc. Et là : le choc : mon père (bon, je comprends, il a plus de quatre-vingt ans et est intoxiqué à la TV) et surtout mes deux frères portent des masques. Des gars qui ont entre 40 et 50 ans, dans la force de l’âge. Des mecs soi-disant intelligents, instruits. Cadres, évidemment, donc ayant beaucoup à perdre à remettre en question ce système pourri. Je me suis retenue de les traiter d’abrutis congénitaux, j’avais presque honte d’être leur sœur. Dans la famille de mon mari, où personne n’a fait d’études au-delà du CAP, ils font des fautes de français à chaque phrase, mais ils sont beaucoup moins cons, disons moins naïfs devant Macron. Donc oui je confirme, ça va faire mal, et surtout pour ceux qui s’en sortent bien actuellement !

       
    • #2571460
      Le 19 octobre à 01:51 par 3points
      Non, rien.

      Oh les gars,
      Les gens portent le masque uniquement pour ne pas
      prendre une amende de 135 euros.
      Pas parce qu’ils ont peur du Couillonavirus. cqfd

       
  • #2571607
    Le 19 octobre à 10:14 par Biergarten
    Non, rien.

    Je vous rassure, cette belle photo en couverture avec ces jolies blondes, c’est pas en fronce ! C’est à Munich à l’Oktober fest ou à la Hofbrauhaus ! Dire qu’on aurait pu devenir comme ça ! Berk ! Heureusement qu’on a été libéré de la barbarie en 45 !

     

    Répondre à ce message

    • #2572362
      Le 20 octobre à 08:56 par Aiguiseur de guillotines
      Non, rien.

      Ton commentaire m’a fait sourire.
      Dis toi bien que l’annés prochaine la fete de la bière sera representée par des individu de la diversité ethnique et des minorité lgbt en fauteuil roulant, tous en costume Bavarois rose (option string en cuir). La biere sera sans gluten et sans alchol et la choucroute sera remplacé par du soja.

       
  • #2572014
    Le 19 octobre à 18:13 par R
    Non, rien.

    Je ne porte pas mon masque, ni en privé, ni en public.
    Si je croise des flics, des poulets, des QI à deux chiffres, appelez ça comme vous voulez, je me casse en courant.
    Le plus pitoyable est le type seul dans sa bagnole, dans une rue déserte, un dimanche après-midi, avec son masque sur la gueule.
    Il y a une horrible "menace", mais même lui ne sait pas d’où elle pourrait sortir.
    "Bon citoyen va" (lui ébouriffer les cheveux ou lui pincer la joue).
    Quand le Peuple dit "on nous prend pour des cons", réfléchissez juste sur le fait que ça fonctionne... depuis plus de deux siècles.
    Vous n’êtes pas des cons, hein ?

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents