Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Gilles-William Goldnadel dénonce Pierre Haski, chroniqueur de France Inter et payé par Soros

L’OJIM reprend une chronique de l’avocat Gilles-William Goldnadel parue dans Valeurs actuelles (en ligne) du 12 octobre 2020. Nous constatons, une fois de plus, que le débat français de pointe a été capté par les sionistes, qu’ils soient de gauche, comme Haski, ou de droite, comme Goldnadel.

 

Quand on écrit que Pierre Haski est un « sioniste », il ne faut pas comprendre qu’il est un farouche partisan de l’extension de l’entité israélienne et de la répression anti-palestinienne ; au contraire, mais il a sa place dans le diagramme de la gauche française qu’on assimile, parfois de manière un peu abrupte, au socialo-sionisme.

En vérité, ce n’est pas un abus de langage, car il reste très peu de gauche en France qui soit ouvertement antisioniste.

Les derniers antisionistes de gauche ont été virés de La France insoumise, les écologistes EELV ont fait le ménage chez les radicaux de leur camp, quant au PS et au PCF, ils sont totalement sous contrôle oligarchique. Alors quand on écrit que Pierre Haski, qui a été victime d’Ulcan, fait partie de la famille socialo-sioniste, c’est uniquement parce que ce socialisme-là est compatible avec les buts sionistes, même si en apparence il les critique, avec plus ou moins de virulence.

 

 

La différence au fond entre socialo-sionistes (les islamo-gauchistes étant pris entre deux feux, il n’en reste plus beaucoup, par exemple Yassine Belattar a disparu des radars – Macron s’en est assez servi –, Danièle Obono s’est fait taper sur les doigts) et nationaux-sionistes c’est que les premiers critiquent encore le sionisme, tandis que les seconds le considèrent comme un droit, un fait accompli ou en voie d’accomplissement. Chez les uns, il y a une petite appréhension, chez les autres, on assume à 100 %. C’est tout le drame de la gauche israélienne, considérée comme traîtresse à la nation pour sa critique de la politique d’expansion, une gauche prise entre la droite raciste et les fondamentalistes religieux.

Il est donc logique de voir le débat ramené à des figures du socialo-sionisme et du national-sionisme aujourd’hui, les seconds ayant l’avantage, même si la France baigne encore dans un bon gros antiracisme des années 80. Mais tout est fait pour le déconstruire, et avec les mêmes pierres, reconstruire le nouveau dogme national-sioniste.

Passons maintenant à la chronique de GWG qui s’en prend à la relation Haski-Soros.

Trop c’est trop. Ceux qui me lisent savent combien je suis démocratiquement ulcéré par la mainmise de la gauche sur l’audiovisuel de service public. Je vais leur faire grâce, pour cette fois, de mes saines et assumées obsessions sur cette colonisation médiatique, sans vergogne, en fraude, des copropriétaires des chaînes étatiques que nous sommes, par voie de paiement d’une redevance fiscale obligatoire.

GWG, s’il ne squatte effectivement pas le SPA (service public audiovisuel), reste très visible sur le service privé audiovisuel, à l’image d’un Zemmour qui a été écarté de France 2 (ONPC) mais qui a très vite retrouvé du travail sur M6 puis CNews. Pour autant, on est d’accord sur sa critique du pluralisme très limité du SPA.

Pierre Haski entretient des relations politiques et financières avec George Soros qui comble de ses bienfaits ceux qui ont pour projet politique de détruire les fondements de ces États-nations qu’il vomit. Au micro, ce journaliste assume sans surprise ses idées sur toutes les questions d’actualité étrangère avec bonhomie et placidité. Il m’arrive fréquemment de le critiquer publiquement avec une courtoise résignation. Mais mercredi dernier, Pierre Haski a dépassé toutes les bornes de la déontologie.

Dans sa chronique, celui-ci n’a pas hésité à se féliciter bruyamment de la condamnation de la Hongrie par la Cour européenne de justice dans le conflit qui oppose cette nation européenne au souverainisme ombrageux à l’internationaliste milliardaire George Soros. Or, Pierre Haski entretient des relations politiques et financières avec le financier spéculateur qui comble de ses bienfaits ceux qui ont pour projet politique de détruire les fondements de ces États-nations qu’il vomit.

GWG précise son attaque :

Je vais donc citer littéralement ses déclarations à la revue IEA & Esprit en date du 21 mars 2018 à la 36e minute et à la 15e seconde : « Pendant la campagne électorale française, moi, j’ai participé à une opération de surveillance du Web qui été menée, qui a été financée par la fondation de George Soros qui est basée à Londres et qui a mis des gros moyens, c’était après l’élection américaine, donc il voulait voir ce qui se passerait, s’il y avait eu le même type de phénomène qu’aux États-Unis, et avec une société de marketing qui fait de l’analyse de données, on a surveillé le Web français, pendant six mois… On peut dire que M. Soros en a eu pour son argent. Ces six mois d’enquête font renaître le journalisme d’investigation. »

Il reproche alors au CSA de ne pas avoir bougé, alors qu’il s’agit d’une belle petite entorse à la déontologie, surtout pour un membre du SPA.

C’est une chose que la première radio publique viole impunément l’obligation de pluralisme et de neutralité contenue dans son cahier des charges. Le CSA s’en moque et l’opposition superficielle de droite n’a toujours pas compris ce qu’était le combat culturel. Mais c’en est une autre, qu’un journaliste, payé par le contribuable français, intervienne publiquement dans une chronique radiophonique en prenant parti en faveur de celui qui, dans l’ignorance des auditeurs qui l’écoutent et lui accordent a priori du crédit, lui a octroyé des subsides.

Un esprit chagrin y verrait une prise illégale d’intérêts. Mon imagination est impuissante à décrire la réaction médiatique ou celle du gendarme des médias au cas hypothétique où il se trouverait qu’un journaliste ayant touché des fonds des sociétés proches de Donald Trump aurait commis une chronique sur des ondes étatiques ou même seulement privées en sa faveur. Mais le CSA n’est pas d’humeur chagrine lorsqu’il s’agit de la gauche médiatique internationaliste, il préfère réserver sa fureur aux chroniqueurs patriotiques.

Nous ajouterons que la vraie fureur du CSA ne s’opère pas à l’encontre des nationaux-sionistes qui finissent toujours par s’en sortir avec des prunes de pacotille ; d’ailleurs ils sont toujours en place dans les médias qu’ils représentent (en tant que commissaires politiques). Non, la fureur du CSA en particulier et du Système médiatico-politique en général s’exerce contre les patriotes non sionistes, ce qui fait une petite différence avec les patriotes sionistes, l’autre nom des nationaux-sionistes.

Les persécutés que sont Dieudonné depuis 2004, Soral depuis 2007 et désormais Ryssen peuvent en attester. GWG, lui, qui défend les immigrationnistes en tant qu’avocat « sans frontières » (carrément no border !) et les anti-immigrationnistes en tant que chroniqueur médiatique, après s’être échappé du canot Ardisson qui coulait, se retrouve désormais chez Pascal Praud, où il a son rond de serviette. Et il a toujours sa télé sur le Net, produite par le petit lieutenant de Thierry Ardisson, Stéphane Simon. Où est la persécution ?

 

Bonus : Haski et la question palestinienne

Si rien ne se déclenche, cliquer ici

 

Goldnadel et la question palestinienne

Ne manquez pas :

Comme prévu, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

50 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Golfnadel, à l’instar de Finkielkraut, est nettement moins doué que Zemmour ; on voit les fils qui dépassent...

     

  • Les sionistes de France sont devenus avec la complicité de nos politiques des experts en pile et face, pile ils gagnent, face on perd, et vis versa. Peu importe la couleur, l objectif reste pour tous ces intervenants de rendre israel, le temps passant, comme un fait indiscutable contre vents et marées, quoi qu ils nous en coûtent à nous francais, ils s en tapent.


  • On avait eu la variante entre Zemmour et Szafran sur LCI. GWG grand pote de Bibi or Soros méchant avec Bibi donc GWG méchant avec Soros. Par contre GWG est pour le couvre feu


  • J’allais dire un mot sur la morphopsychologie.... mais on me dit que c’est mal pensant...


  • GWG qui s’autoproclame "chroniqueurs patriotiques.". Aucune limite dans le mensonge et l’outrecuidance. Avec Zemmour et lui on Groucho et Pipo. Peu importe le fond, peu importe la forme, le but c’est de garder la balle dans son camp de barbelés israéliens.


  • Sinon qu’est-ce qu’on a à foutre d’Israël ? De ce truc chouravé par la violence aux palestiniens.

     

  • Autrement dit, socialo-sionisme et national-sionisme sont les deux bras d’une même tenaille qui prend la France et les Français dans un étau de plus en plus resserré, et le drame qui a eu lieu hier va donner du grain à moudre aux deux camps, une belle perspective pour eux !

    Le socialo-sionisme va continuer de nous prêcher l’ouverture des frontières en vue d’accueillir toute la misère du monde - de pauvres victimes ! - tandis que le national-sionisme va nous prêcher la mise en place de répression sanglante envers les musulmans - le mal par excellence qu’il faut éradiquer - l’Enfer sur terre, dans un cas comme dans l’autre.

    Le premier pousse à faire entrer le malheur destructeur, tandis que le second pousse à s’en débarrasser brutalement, le résultat ne pouvant être que mortifère - du beau travail de destrucSion dans un cas comme dans l’autre - le revers et l’avers d’une même médaille, celle du Chaos programmé : "Du bon boulot !", comme dirait certain """ministre""" de la France...

     

  • Le changement d’une forme n’est jamais la fin de cette forme...


  • Je ne comprends pas le sionisme. La plupart des juifs sont des crypto juifs et n ont jamais eu d ancêtres du côté de Jérusalem. Le sionisme est très récent comme concept fin 19 siècle. Ce sont des crypto juifs illuminati qui l’ont développés. Une capitale mondiale a Jérusalem mènerait a quoi ?

     

  • Pourquoi E&R continue a employer ce terme fallacieux d’ « islamo-gauchisme » ? Ils sont bien assez intelligent pour savoir que ça ne veut rien dire.
    On est « islamo » ou gauchiste, mais pas les deux, c’est impossible. Soral lui même avait bien dit déjà depuis longtemps que ce terme était totalement incohérent. J’ai l’impression que les gens d’E&R essayent de se rabaisser au niveau de certains qui les lisent. Peut être pour se faire mieux comprendre, mais dans ce cas là, c’est au prix de l’honnêteté intellectuelle..
    Je pose la question, pourquoi continuent-ils d’employer ce terme qui ne veut rien dire ? En sachant en plus, qu’ils en sont totalement conscient.

     

  • Tant qu’à choisir, en tant que français blanc de culture classique, je préfère le "national-sionisme" comme vous l’appelez. Pour moi, Zemmour ou Goldnadel m’évoquent l’Afrique-du-Sud de l’Apartheid. Dans le contexte actuel, ça me va très bien. Ils s’alignent sur notre culture classique européenne, car il n’existe pas de culture classique juive. Donc, en fait, ils s’alignent plus sur nous que nous sur eux au plan culturel.

    Après concernant les réseaux de pouvoir, je ne me fais guère d’illusion. La haute-bourgeoisie a toujours été plus ou moins cosmopolite. Tout comme autrefois la noblesse européenne. Et avant eux l’oligarchie romaine, qui se métissa avec les rois barbares pour garder ses positions (au détriment du petit peuple romain, notamment en accordant la citoyenneté dans tout l’empire).

    Je sais quelle est la position d’E&R, et je la respecte. Je ne sais pas si mon message sera publié. J’écris sans haine. En tant que blanc cultivé dans la trentaine, à l’échelle de ma vie concrète, je préfère écouter un opéra de Wagner à Johannesbourg plutôt qu’un concert de tam-tam ou de rock-n’-roll à Ouagadougou ou Alger. C’est mon inclination, hors de tout politiquement-correct.

    Si on me proposait de retrouver la vraie France classique, ce serait autre chose. Mais en l’absence d’une pleine renaissance française, je préfère au moins vivre dans un contexte européen classique.

    Voilà. Merci pour votre travail et vos analyses profondes que je lis toujours depuis des années, même si je ne partage pas tous vos points de vue. J’espère que mon point-de-vue pourra être publié, même si il n’est pas raccord avec votre ligne je le sais. Bien cordialement à vous.

     

    • @Paul, du zemmourisme pur ! Refaites votre analyse avec "nous sommes chrétiens, de culture chrétienne, fils du ciel, une longue histoire chrétienne, Jésus-Christ est une énorme part de nous " .


    • Tu as le droit d’être philosémite et dans ce cas là regarde C News et Sud-Radio, écoute Radio J, abonne toi à Valeurs Actuelles et au Point et tu trouveras ton école de pensée dans ton calme et ta sérénité.
      Enfin c’est mon avis.


    • Je vous suis sur une partie de votre analyse, celle qui vient du fait que vous aimez certainement la France, notre Nation, sa Grandeur Éternelle. Mais ne pas voir d’autre part que le national-sionisme donnera demain à la Bretagne, au Pays-Basque et à la Corse les chalala de jadis du 16eme et de Deauville, c’est une facilité intellectuelle, un raccourci. Or cette colonisation culturelle est aussi peu souhaitable pour la Grandeur de la France que celle de SOS Racisme, des wesh wesh et de l’américanisation outrancière de notre société depuis la seconde guerre mondiale, guerre que l’on a perdue, précisons-le, au profit des amerloques et de l’État Profond.
      Cela étant, une composante reste (toujours) présente dans les deux cas. La voyez-vous ?
      Cordialement.


    • Votre point de vue est compréhensible, mais vous partez d’un postulat faux. Le « national-sionisme », n’est pas un courant de pensée en accord avec votre « culture classique européenne » (qui d’ailleurs est un concept que vous ne définissez pas vraiment et ressemble à un fourre-tout), c’est une tentative oligarchique de captation des idées patriotiques des pays de l’Europe, afin de maintenir la domination sioniste. Vous constaterez que le discours national-sioniste de GWG, s’il est plus en accord avec vos idées a priori, n’a pas de mise en place pratique, ne défend pas du tout la culture Chrétienne. De ce fait, j’ai beaucoup de mal avec votre idée de « culture classique européenne » qui n’intègre pas du tout le moteur principal de la culture des pays européens : la Chrétienté et non le Judaïsme.
      cordialement


    • Ce que t’as pas compris c’est que tu es baladé du socialo sionisme au national sionisme selon les intérêts d’Israël. Le discours national sioniste, à la mode aujourd’hui, et devant lequel les naïfs s’esbaudissent, repassera au socialo sionisme (plus d’immigrés, frontière ouverte, touche pas à mon pote) quand le pouvoir dominant le décidera. Et les dindons de la farce seront les gens comme toi !


    • Cher ami ce que vous ignorez c’est après les musulmans ce sera votre tour leur façon de voir les choses
      est messianique.Vous ou vôtre génération à venir le verra de leurs propres yeux tout est mentionné dans le saint coran.


    • Merci d’avoir publié le message de Paul : comme lui, je ne partage pas toutes vos positions mais contrairement à ce que lis parfois, je pense qu’il est fondamental de s’informer de manière aussi large que possible et surtout de lire ceux qui ont une opinion différente. S’enfermer dans un seul courant de pensée, c’est exactement ce que font les algorithmes de Facebook,...à force de s’intéresser à la "platitude" de la terre, on sera inondé d’articles disant la même chose et on finira par y croire si on ne lit jamais un article expliquant que la terre est ronde.
      Bonne continuation !


  • Vivement un vrai débat : BHL vs Finkelkraut, ou Zeymour vs Cohnbendit, etc etc
    C’est fou quand même tous ces intervenants défendant les intérêts ... français.
    Heureusement qu’ils sont la car ils sont capables de parler tellement mieux que les gens concernés. Pourquoi des catholiques seraient légitimes à parler des interêts de la France, pourquoi des musulmans seraient légitimes à parler de palestine.
    Ils sont tellement dans leur délires qu’ils ne s’aperçoivent même plus qu’ils ont exclus tout ce qui n’est pas eux des média. Mais pourquoi tout le monde nous déteste ?

     

  • Les questions géo-politiques sur Inter étaient traités quotidiennement par Bernard Guetta, qui n’est ni musulman ni catholique et très Charlie je crois, en CDI de 1991-2018 pour un salaire net annuel de 94.500 €, pour des chroniques de 3-4 minutes. Evidemment on ne parlait pas beaucoup des palestiniens de Gaza ou de Cisjordanie.

    https://www.capital.fr/economie-politique/letonnante-remuneration-que-versait-france-inter-a-bernard-guetta-son-chroniqueur-vedette-1357234

    Aujourd’hui Pierre Haski,qui n’est ni musulman ni catholique et très Charlie non plus je crois, ne parle toujours pas beaucoup des palestiniens de Gaza ou de Cisjordanie dans ses chroniques géo-po.

    Et donc Gilles-William Goldnadel, qui n’est pas plus musulman ou catholique et toujours très Charlie, ne vient toujours pas se plaindre du non traitement des palestiniens de Gaza ou de Cisjordanie dans des chroniques géo-po sur France Inter.

    Vous avez compris la "France"-Inter ?


  • Gilles-William Goldnadel :



    « Trop c’est trop. Ceux qui me lisent savent combien je suis démocratiquement ulcéré par la mainmise de la gauche sur l’audiovisuel de service public. »



    Élisabeth Lévy :
    « S’il n’y a pas assez de... et bien, Monsieur, il faut nous dire de quoi il y a trop... »

    De Tropico : saveur orange ananas... Orange pour les prisonniers politique, ananas pour les autres.

     

    • Ce qui est drôle lorsque Lévy l’hystérique somme ses contradicteurs de nommer ceux qui sont excessivement représentés dans les médias c’est le silence de cathédrale qui s’en suit. Les aboyeurs professionnels sur le plateau sont soudainement horrifiés, paralysés, terrorisés. Personne n’ose exprimer le fond de sa pensée de peur d’être traité d’antisémite.


  • Soros est un homme mauvais trop riche et puissant, mais ça n’aide pas que les conspirationnistes embrouillent les esprits en répétant que Soros est sioniste. En fait, les politiciens et les grandes gueules des grands médias et des médias dits "alternatifs" qui s’en prennent à lui sont toujours systématiquement sur une ligne de droite nationale religieuse, nationaliste chrétienne ou sioniste, plus à droite que la droite ordinaire à tendance centriste, voire même plus sioniste que les sionistes. Nier cela c’est simplement afficher son ignorance.


  • Habib... Fidèle aux valeurs de la thora ? Il voulait dire talmud je pense.


  • Si je comprends bien les Israéliens de droite et les Israéliens de gauche lavent leur sale chez nous . Ils se sentent tellement à l’aise...


  • Escroquerie encore et toujours en somme.

    Je suis en train de lire Douglas Reed "La controverse de Sion". Livre passionnant, surtout pour un chrétien pratiquant comme moi, car il remet en perspective la rédaction (et la falsification d’une partie) de l’Ancien Testament. On y apprend entre autres que l’Israël actuelle ne devrait pas s’appeler comme cela, puis qu’Israël était le nom du Royaume hébreux du Nord (les 10 tribus), aussi appelé Samarie. Au retour de l’exi de Babylone, les Judéens (issus des 2 tribus du Sud dont majoritairement Juda) ont rejeté leurs frères du Nord, pas assez purs selon eux et ont modifié petit à petit la religion hébraïque primitive.

    Les samaritains aujourd’hui sont très peu nombreux et pratiques encore cette religion primitive, rejetant une grande partie de l’Ancien Testament, réécrit par les rabbins du Sud.

    Ces juifs là (ils sont assimilés au judaïsme par l’entité sioniste, ms rejetés par le rabbinat) sont les vrais Israéliens/Israélites. Une partie s’était converti au christianisme, une autre à l’Islam (une analyse génétique avait trouvé une ascendance samaritaine forte chez beaucoup d’habitants musulmans autour de Naplouse, un des foyers du samaritarisme).

    Les juifs (au sens issus de Juda) devraient donc limiter leur foyer national autour de Jérusalem si leur projet de retour était sincère. Et pas envahir l’ex-royaume du Nord, et non plus le Néguev d’ailleurs, terre des Edomites/Iduméens (forcés à se convertir au judaïsme d’ailleurs pendant l’Antiquité).

    Bref, escroquerie encore et toujours..

     

  • Cette vieille technique de clivages idéologiques factices sert à "circonscrire" pour empêcher l’émergence d’un vrai consensus démocratique.
    C’est les 2 faces de la même medaille. ( cf vidéo soral couillanavirus )


  • Goldnadel ! encore un pitre , en photo avec netanyahu ( avec toutes les casseroles au fion ) et contre Haski et Soros / va comprendre quelque chose !!!!!!

     

  • Bof, ce sont leurs histoires, qu’ils se débrouillent entre eux ces deux-là. Pierre Haski, c’est le vieux soixante-huitard typique, ultra gauchiste pro-palestinien tiers-mondiste antiraciste et immigrationiste, issu du journal Libération époque Serge July, donc autant dire, une espèce en voie de disparition (dans la catégorie juif pro-palestinien, j’entends)


  • Venir en France pour importer les problèmes de l’Israël est inqualifiables .Que ce Mr Goldnadel règle les problèmes avec ses semblables, et arrête de nous faire chier avec ces histoires .La France a déjà beaucoup de problèmes, et ce n’est pas la peine d’en rajouter .Si pour Mr Goldnadel le problème de l’Israël est primordial, alors je lui conseille de déménager avec ses problèmes pour qu’il puisse les régler .Ici nous en avons rien à foutre .C’est un problème qui doit se régler entre diplomates .


  • Haski est plus féminine qu’Alice Coffin. Enfin, il me semble.

     

  • les visages parlent d’eux meme

     

  • Hasky...Hashkynaze ;-))

     

  • Cet imbécile de Goldanel parle de terrorisme mais refuse d’admettre la cause, qui est la colonisation et un régime israélien ultra répressif et totalitaire. Israël a dépouillé les palestiniens et ils s étonnent qu’il y ait du terrorisme


  • Socialo ou nationaux-sionistes, quels qu’ils soient, je les préfèrerai toujours aux islamo-salafistes et autres radicaux musulmans. La messe est dite !


Commentaires suivants