Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Non, rien.

Saison 2 Épisode 6

Au bout de quelques pas, on pénètre dans un bar rustique mais convivial. Là, une dizaine de personnes bavardent. L’atmosphère est chill et détendue. Les participants à cette soirée clandestine, en grande majorité des quadras et des quinquas, dont deux couples, n’en sont pas à leur coup d’essai. Ils sont amis ou clients fidèles des lieux. Personne ne porte de masque et les coupes de champagne et de vin coulent à flots au milieu des volutes de fumée de cigarette. […]

En amuse-bouche : bouillon de bœuf aux fines herbes, suivi d’un foie gras aux figues et au poivre de Kampot. En plat de résistance : mijoté de bœuf aux carottes et purée. Un moelleux au chocolat pour le dessert. Le tout accompagné d’excellents crus genevois. Le repas est animé. […]

Je profite de cette ambiance plus intime pour parler argent. À combien se monte la participation à ces soirées clandestines ? « Il n’y a pas de prix fixe. Les coûts varient entre 150 et 200 francs par personne », répond le restaurateur. A-t-il conscience des risques encourus en cas de contrôle ? « Oui, mais je n’ai pas vraiment le choix. Malheureusement, j’ai dû emprunter plus de 70 000 francs pour payer mes frais, mon personnel et me sortir un petit salaire. Sans activité ni aide, je suis bon pour l’Hospice général. » (Genève Home Informations)

***

***

Comme n’importe quelle jeune femme, Laura Genbauffe se promène dans les rues de Liège (Belgique). Mais en réalité, la jeune femme est policière et va servir d’appât pour verbaliser les harceleurs de rue. Derrière elle, trois collègues en civil se tiennent à bonne distance. Sur la place principale, des jeunes l’abordent et commentent son physique. Les policiers interviennent, l’homme tente de minimiser l’infraction et très vite, le ton monte.

 

***

 

Paul Sanfourche a rencontré Loana plusieurs fois à partir de 2018. Il explique dans son ouvrage, comment la jeune femme a été adulée avant d’être humiliée et abandonnée. Nos confrères de Femme Actuelle qui ont pu lire cet ouvrage avant l’heure révèlent que dans la troisième partie intitulée « Pour en finir avec Cosette », Loana revient sur la pire période de sa vie : celle où elle a rencontré son compagnon Raph, jaloux, violent, capable de l’enfermer chez elle elle et de partir avec les clés de son appartement durant plusieurs heures.

 

Raph aurait ainsi initié Loana à la drogue… au point de lui faire perdre pied. En 2007, la jolie blonde devient accro à la cocaïne : « Dès 10 heures du matin, je prenais deux traits. C’était devenu ma nourriture principale" explique-t-elle avant de préciser qu’elle a "de très gros trous de mémoire à cause de cette prise de drogue massive. » (Public)

***

Florence Porcel a envisagé de déposer plainte pour viol en 2009 mais a renoncé par crainte de ne pas être crue au regard du statut de PPDA. Elle a conservé des messages dans lesquelles elle raconte à des amies du milieu avoir été « forcée » par le journaliste. (Le Parisien)

***

« Elle a commencé à maigrir. Quand elle est revenue elle était très bien. On lui a dit qu’il fallait qu’elle s’arrête mais c’était déjà trop tard. Elle était prise dans l’engrenage », avait témoigné sa mère Véronique dans le documentaire Un jour, un destin. Malgré la mobilisation de ses proches, sont état ne s’était pas amélioré. À tel point qu’elle était descendue jusqu’à 27 kilos. Rongée par son mal-être, Solenn avait été hospitalisée à plusieurs reprises jusqu’à ce fameux jour de janvier 1995, où elle a commis l’irréparable.
Alors qu’elle devait partir en week-end avec son père Patrick Poivre d’Arvor, la jeune femme était introuvable. C’est en rentrant de classe que sa sœur aurait découvert une lettre qui lui était adressée, avant que l’ancien présentateur du 20h de TF1 ne découvre la sienne. Un drame dont ce dernier ne s’est jamais tout à fait remis... (Voici)

***

***

L’oppression de longue date et les barrières historiques ont empêché de nombreuses personnes de couleur de se sentir à l’aise dans la nature américaine. Aujourd’hui, la situation pourrait changer. Des groupes de Californie du Sud et du reste du pays se sont donnés pour objectif de faire découvrir la nature aux personnes de couleur de manière positive. Leur mission est de retirer les barrières et d’aider les gens à vivre la connexion, qu’ils recherchent la forme physique, la guérison, l’accomplissement personnel ou la connaissance de tout ce que la nature a à offrir. Pour beaucoup, la première étape consiste à partir en randonnée. Voici des groupes qui œuvrent pour une plus grande diversité dans les activités de plein air. (LA Times, traduit par FDS)

***

 

Visiblement très remonté, Thomas Markle n’a pas hésité à s’en prendre violemment à son gendre, en remettant sur la table de vieilles polémiques. « On fait tous des erreurs. Mais moi, je n’ai jamais joué au billard complètent nu et je ne me suis jamais déguisé en Hitler », a-t-il lâché. (programme-television.org)

***

En France, les services de la criminalité financière de la police judiciaire s’activent en coulisses. Usurpation d’identité, piratage informatique et manipulation mentale, l’escroquerie aux faux ordres de virement (FOVI) a signé un retour en force en 2020. Le préjudice pour les entreprises et les collectivités s’est élevé à 114 millions d’euros l’an passé, contre 89 millions en 2019, selon les données de la police judiciaire. Dernière victime en date : des escrocs sont parvenus à détourner 14,7 millions d’euros à la société d’expertise-comptable marnaise CDER début 2021. Pendant une vingtaine de jours, des cybercriminels, entrés dans l’ordinateur personnel du président du groupe, ont envoyé des mails à la comptable en télétravail pour effectuer des virements à l’étranger. […]

En France, les mafias du crime financier franco-israélienne sont bien souvent à la manœuvre. […] Désormais, les services de l’État s’inquiètent des évolutions que pourraient prendre ces arnaques. L’intelligence artificielle intéresse les réseaux criminels, qui y voient une façon de crédibiliser leurs arnaques. « Les deepvoices ne sévissent pas encore dans l’Hexagone, mais cela ne saurait tarder. L’étape suivante pourrait être l’usurpation d’identité à travers un système de deepfake », conclut Thomas de Ricolfis. (Le Figaro)

***

Emmanuel Kessler, déjà choisi en 2015 et reconduit en 2018, sera candidat à un 3ème mandat [à la présidence de la chaîne Public Sénat, NDLR]. Il sera opposé à Christophe Baldelli, ancien conseiller presse de Nicolas Sarkozy, DG de France 2 de 2002 à 2005, ancien président de RTL radio et mis sur la touche en mai 2019 par Olivier de Tavernost. En 2020 il avait été candidat non retenu à la présidence de France Télévisions. Le troisième candidat sera Damien Fleurot, BFMTV de 2005 à 2018 puis au service politique de CNews.
Les candidats seront auditionnés le 23 mars, puis le président du Sénat Gérard Larcher proposera (en fait désignera) un nom au Bureau du Sénat. (L’OJIM)

***

***

***

Je ne sais pas si je suis arrivée quelque part, cette formulation ne me convient pas. Je préfère vous répondre : si je n’avais pas pris ce chemin-là, j’aurais été une extrémiste, une asociale, j’aurais fini en prison. J’étais très politisée étant jeune, attirée par les Brigades rouges italiennes et par tous ceux qui menaient des combats au péril de leur vie. Je croyais à la violence pour changer la société. L’égoïsme m’a sauvée. Très tôt, j’ai su que je voulais être actrice, j’étais animée par la conviction que ce qui est beau doit se partager, que ce qu’on lit tout bas doit être dit tout haut. Cela m’a ramenée à moi, j’ai abandonné l’idée de me jeter dans de grandes causes, avec une forme de honte d’ailleurs car je m’étais choisie. […]

Être mère m’a empêchée de m’enfoncer. Ça m’a sauvée et ça m’a permis d’arriver où j’en suis quels que soient les épreuves, les chagrins, les échecs. D’avoir été très malheureuse m’a rendue meilleure, c’est comme si je me délestais de ma colère. Les plus grands naufrages de ma vie ont été les gens que j’ai perdus, mais j’ai compris que ce n’était pas pour cela que je n’aimerais plus la vie. C’est difficile à tuer la vie. […]
J’aime les excès, les gens peu fréquentables, je n’aime pas les bien-pensants. Je ne cherche pas à provoquer, mais je ne veux pas qu’on me dise ce que je dois dire, penser, je ne veux pas rentrer dans le rang. Je respecte les êtres humains dans leurs contradictions. Je crois en la rédemption, on a tous le droit de faire des erreurs, on a le droit de dire des bêtises aussi. (Fanny Ardant, Le Monde)

***

À travers ses sketchs, Ngijol pointe du doigt la schizophrénie d’une société qui accepte certains travers ordinaires mais condamne la première sortie de route. « Une maladresse et tu es raciste, homophobe, grossophobe… On a droit à l’erreur ! On ne change pas toute une société en deux ans. Au fin fond de la France, tu crois qu’ils comprennent #MeToo ? Bah non ! Et ce n’est pas grave. Il ne faut pas leur en vouloir de vivre dans une autre réalité et d’être d’une autre génération. »
Jamais contente, la France ? « C’est devenu une bagarre de saloon générale. Les gens voient le mal partout. Va creuser un puits en Afrique, on dira qu’il n’y a pas assez de femmes dans l’équipe. » (Paris Match)

***

L’idée vient de Bertrand Uzeel. Ce dernier prépare son one-man show et demande alors des conseils à Énora Malagré : « Le one-man ça va t’amener à la téloche ». Très vite, la quadragénaire arrive au but. « Tu vas faire comme moi. Moi, j’ai commencé les cours Simon et après, je ne me suis pas emmerdée. Clac ! Hanouna ! Du petit slip doré ! De la tarte à la crème dans la gueule ! Ça fait pas de la jolie carrière ça ? ». Souhaitant aller jusqu’au bout de sa propre moquerie, Énora Malagré en fait toujours plus. « Qu’est-ce que tu te fais chier à vouloir donner la réplique à Dussollier ou être seul sur scène ? Quand tu peux te retrouver comme ça avec un string dans le c** ? Tu vois ? Une petite plume dans la rénette, et youpi tralala, tout ça pour 20 000 balles par mois ! Mais tu ne te rends pas compte ? ».

Si Bertrand Uzeel a finalement été pris à son propre jeu et se retrouve totalement bouche bée face aux propos de la chroniqueuse de C8, cette dernière n’a pas dit son dernier mot. « Après, si vraiment ça cartonne en téloche, tu te fais du placement de produit. Et là : “influenceuse” ! Moi, en ce moment, tu vois, je vends du slip pour les fuites urinaires. Alors d’accord, je me pisse dessus… Mais je prends 40 000 ! »… Voilà qui résume parfaitement les carrières d’aujourd’hui apparemment ! (Public)

***

***

Ne manquez pas l’épisode précédent sur E&R :

 






Alerter

40 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2691188
    Le 22 mars à 12:52 par Fred
    Non, rien.

    Putain, faut avertir avant de m’être des images pareilles !
    J’ai failli dégueuler en arrivant à la fin de l’article.

     

    Répondre à ce message

  • #2691198
    Le 22 mars à 13:03 par becalme
    Non, rien.

    Quand tout un peuple est harcelé, martyrisé, terrorisé, mit en résidence surveillée, maltraité, mit en danger, muselé, verbalisé et, la liste est très longue...Une féministe avec trois clébards continuent d’harceler, de terroriser, d’intimider, ils veulent quoi en fin de compte ? Satan fait quelque chose ! Tes disciples sont hors contrôle !!!

     

    Répondre à ce message

  • #2691204
    Le 22 mars à 13:07 par JL29
    Non, rien.

    Dans la Grèce ancienne, il y avait des dieux et des déesses pour sublimer toutes les forces de la nature et tous les penchants de la nature humaine : Zeus le DRH de tous les autres, Poséidon pour la Mer, Hadès pour les Enfers, Athéna pour la Sagesse, Aphrodite pour le cul, oups pardon, pour l’Amour, etc, etc..
    Il y a cependant un gros penchant bien trop humain que les Grecs n’ont pas cru bon de déifier, à juste titre d’ailleurs, c’est le penchant à la suffisance et au mépris.
    La république dite française a pallié ce manque en inventant Macron, ce sous-Sarkozy de fin de soldes.

     

    Répondre à ce message

  • #2691233
    Le 22 mars à 13:47 par Enki
    Non, rien.

    ILS « les TheyLive » sont entrain de réaliser grandeur nature in vivo, in situ les expériences de l’éthologue John B. Calhoun qu’il a menées en 1958 sur la surpopulation chez les rats avec toute les folies qu’elles entraînent dont nous voyons d’ores et déjà les effets et conséquences comme celles décrites dans ces vidéos et articles.

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Cloaq...

     

    Répondre à ce message

  • #2691241
    Le 22 mars à 13:54 par Enki
    Non, rien.

    L’Abdo :

    Reconfinement Macron a-t-il perdu son mari ?

    C’était la petite ’ pour se détendre, je parie !

     

    Répondre à ce message

  • #2691246
    Le 22 mars à 14:04 par Geroboam
    Non, rien.

    Féminisation de la société, juge et commissaire femmes, qui n’ont rien trouvé de mieux qu’aller à la pêche aux pauvres types en lançant le chalut et pratiquer la “tolérance zéro “...méthode lâche et dégueulasse qui fait honte de vivre dans une telle époque. Le petit rire nerveux de la fliquette à 0:55 lorsque le type lui dit qu’elle n’est pas jolie, atteinte dans son petit égo... Tout cela reflète bien notre société, bravo à la rédaction d’E&R

     

    Répondre à ce message

  • #2691293
    Le 22 mars à 14:49 par Etoile fillante
    Non, rien.

    Merci d’avoir mis notre beauté (de corps, de tête, de cœur, et d’esprit) nationale en fin de chapitre.
    Le prince charmant de toutes les petites filles des années 80 faisant du ballet classique.
    Patrick Dupond sera bien regretté par sa compagne Leîla, et par tous ses fans à travers le monde. Il était une merveilleuse personne.
    L’état français ne lui aura bien évidemment par rendu l’hommage qu’il méritait.

     

    Répondre à ce message

  • #2691394
    Le 22 mars à 18:28 par Jam
    Non, rien.

    la photo du metro illustre la débilité des gens qui nous gouvernent et surtout la credibilité des mesures anti covid.....donc de la légitimité de la crise sanitaire ?
    Fermer les petits commerces et maintenir les transports en commun.
    Quiz ?!
    Quel sera le lieu vecteur de transmission ? metro bondé ou petit commerce ?

     

    Répondre à ce message

  • #2691609
    Le 22 mars à 22:31 par Christophe
    Non, rien.

    La photo de Patrick Dupond est magnifique. Iseult, bon... L’impression d’être sur PornHub. Quel doss !

     

    Répondre à ce message

  • #2691614
    Le 22 mars à 22:34 par Dess
    Non, rien.

    Merci pour la coche à la fin

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents