Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Olivier Berruyer sur BFM Business

 

 

Partie 1 : la question du renforcement du contrôle des chômeurs et l’ajournement d’une partie des économies de 2015 annoncé par Michel Sapin.

 

Partie 2 : la première sortie d’Emmanuel Macron en tant que ministre de l’Économie et la compétitivité de la France

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

37 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #953793
    le 03/09/2014 par liz
    Olivier Berruyer sur BFM Business

    Bouffon : des emplois "piqués" par des sans papiers ou autres au black payés 800 euros au lieu de 1200 euros... par les entreprises mêmes celles qui travaillent pour le marché publique..... je le vois dans mon travail.....

     

    • #954135
      le 04/09/2014 par benny
      Olivier Berruyer sur BFM Business

      Je te corrige : le boulot n’est pas "piqué" mais "donné" par des patrons sans scrupules qui se fichent du pays dans lequel ils vivent..
      Piqué veut dire volé , pris de force ce qui n’est pas le cas.Les sans papiers ne viennent que parce que ces patrons veulent faire des économies direct dans leur poche au lieu d’embaucher en bonne et due forme.
      Sanctionne le travail au noir, demain tu auras moins d’immigrations car moins d’opportunités et moins de chômage car obligé de recruter des salariés suite au manque de main d’oeuvre.
      Tu réduit deux phénomènes sans avoir à stigmatiser ni les immigrants ni les chômeurs.
      C’est au niveau des patrons qu ils faut s’attaquer mais ça personne ne le fait car nos politiques sont aussi nos patrons (tous actionnaires à droite et à gauche).
      Et puis le Français moyen n’aime pas réfléchir : immigrés=chômeurs=problème est un raisonnement qui lui convient tout à fait...


    • #954155
      le 04/09/2014 par Crise globale
      Olivier Berruyer sur BFM Business

      Le capitalisme ne peut plus créer la prospérité, tout ce que nous voyons c’est que tout est fait en direction du marché ( les bourses) vers une valeur fictive.
      Il faut le dire même si ça plait pas, la bourse c’est tout ce qui reste pour ne pas crever complètement.
      Alors l’immigration vers les sous emplois, c’est produire encore un peu de valeur dans le marché concret et encore s’il s’agit d’emploi de services, il n’y a pas création de valeur.
      De plus il faut quand même faire un effort et comprendre que nous vivons dans un système, ou nous somme complètement halluciné.
      Le système dépasse ceux qui l’ont crée, la preuve tu peux être un fabriquant de grenades et de fusils à pompe que des civils on été mutilé et continuer à fabriquer, et être un type sympa par ailleurs.
      On ne perçoit pas (aliénation) que notre vie psychique est entièrement subordonnée et on croit pauvres couillons que nous avons un libre arbitre, toute notre critique est produite à l’aveugle, marrant non ?
      On n’existe dans ce monde qu’uniquement dans l’échange de valeur.
      Le pognon, le fric, l’avoine, l’oseille, toute autre qualité humaine est balancé aux ordures.
      Mais ce système est DEAD en un sens ça peut être la meilleurs chose qui puisse arriver, vous êtes durs de la feuille camarades !


  • #953799
    le 03/09/2014 par liz
    Olivier Berruyer sur BFM Business

    Moi je voudrais que le mec du Figaro ferme sa gueule, il est subventionné par mon fric, mes impôts..... il serait sinon lui au chômage.....

     

    • #953956
      le 03/09/2014 par Pat
      Olivier Berruyer sur BFM Business

      Bravo ! (il est des Échos mais c’est pareil) d’autant que ces mecs ne bossent pas puisqu’ils ne sont que l’ Écho de Reuters/AP, 35 000 "agents d’information" pour répéter en boucle 1 "info" ... la propagande coûte chère.


    • #954517
      le 04/09/2014 par Dom
      Olivier Berruyer sur BFM Business

      Moi je voudrais que le mec du Figaro ferme sa gueule, il est subventionné par mon fric, mes impôts..... il serait sinon lui au chômage.....



      Ouais, ce trouduc de Jean-Marc Vittori, ce tapin parasite du système dont le travail nocif d’enfumeur public devrait être supprimé, devrait écouter ceci :

      Bernard Friot : sécurité sociale et émancipation du travail

      Sinon à part BFM, il sévit également au journal Les Échos et pas au Figaro (actuellement car généralement ils font le tour pour distiller leurs poisons partout).


  • #953814
    le 03/09/2014 par Prepper
    Olivier Berruyer sur BFM Business

    dialogues de capitalistes , moi je bosse je cotise pour avoir droit à une assurance chomage , si je perd mon travail j’ai de comptes à rendre à personne sur le fait que j’use mes droits de chomage jusqu’à la fin , ensuite ils racontent des conneries car quand on est chomeur et qu’on trouve un travail on a le droit de cumuler ses allocations chomage avec son salaire durant 6 mois renouvelables une fois c’est à dire 1an ! donc ou est l’interêt de ne pas déclarer si on trouve un travail ? ces gens parlent de ce qu’ils ne connaissent pas et stigmatisent les pauvres au lieu de stigmatiser les riches comme Cahuzac Tapie Lagarde et compagnie...

     

    • #954211
      le 04/09/2014 par DavM.56
      Olivier Berruyer sur BFM Business

      "J’ai de compte à rendre à personne si j’use mes droits au chomage jusqu’à la fin" ... Une bien belle mentalité caractéristique des Français que voilà.
      Et puis allons-y je suis fatigué je perds pas de salaire je vais prendre 15 jours de vacances, heu ... d’arrêt de travail pardon.
      Oh et puis merde mon ancien collègue après avoir bossé 11 ans à demandé une rupture conventionnelle, bah ouais il touche son salaire versé par le Pole-Emploi pendant 2 ans à rester à la maison s’occuper des ses enfants, en plus, plus d’essence à payer, plus de nounou au final il est gagnant. Aller je fais pareil après tout pourquoi bosser quand les autres profitent.
      Je comprend pas ma voisine touche de l’argent de la CAF alors que son mari gagne 2700 €/mois en tant que chef de la sécurité à Carrefour. Oui normal ils ont volontairement divorcés pour qu’elle puisse se déclarer en tant que femme isolée avec 2 enfants à charge, du coup miracle RSA + allocation de femmes isolée + appartement HLM ( ou elle ne vit pas mais qui pourrait servir a une famille ds le besoin) payé par les APL ! Elle est pas belle la vie.
      Tous ces faits sont véridiques et vous pouvez les multiplier, y’a mêmes des forums sur le net ou des gens s’associent pour pouvoir baiser le système jusqu’à la garde. Alors des comptes à rendre à personne non, à ton honneur et ton amour propre.
      Par contre le jour ou on sera en crise, ( la vraie crise, pas celle d’aujourd’hui qui sert de prétexte au grand patronat pour augmenter leurs profits en abaissant leurs masse salariale par diverses délocalisation et suppressions d’emploi) non la vraie crise , celle ou il n’y aura vraiment plus de boulot, ou les fonctionnaires ne seront peut être plus payés parfois, ou il n’y aura plus ni CAF, ni Pole-Emploi, ni sécu ... ou on s’apercevra que l’argent sur nos comptes en banque n’était que virtuel. Là certains se diront merde, en fait si j’avais été bossé il y a 4 ans aujourd’hui j’aurais un taf mais ce sera trop tard. En espérant cela dit que tout ça n’arrive jamais.
      Sur ce continuez de critiquer l’empire amércano-sioniste et les oligarques source de tous les problèmes plongez vous la tete ds le seau, ne vous remettez jamais en question, après tout c’est pas votre faute, c’est la crise.


    • #954333
      le 04/09/2014 par RD
      Olivier Berruyer sur BFM Business

      DavM56

      Ce que tu dis est vrai, mais le problème est qu’il grappille quelques milliers d’euros chacun d’euros. La FED après lehman a prêtée 16 000 milliards de dollars à quelques dizaines d’institutions financières mais là no problemo, circulez y a rien à voir.
      Si on parle des fraudeurs il faut tous les citer...


    • #954501
      le 04/09/2014 par DavM.56
      Olivier Berruyer sur BFM Business

      Tout à fait d’accord on ne peut que s’attrister de ce scandale, et de ses conséquences futures ... Cela dit ça n’est pas l’objet de la vidéo ni de mon commentaire. Ce que je souhaitais dire c’est qu’avant d’entamer de grands discours sur l’Empire, et c’est tjs les mêmes qui se gavent, et nous on a rien, et il y a des privilèges, et les immigrés nous volent notre travail et j’en passe ............... il faudrait déjà commencer par balayer devant sa propre porte. Si on veut construire qlq chose de fort pour l’avenir il faut des fondations solides, et là d’après les commentaires que je lis ça et là on en est à des années lumières. C’est plutôt moi je prends ce qu’il y a à prendre, les autres démerdez-vous.


    • #954515
      le 04/09/2014 par beluc
      Olivier Berruyer sur BFM Business

      bravo ! bien dit !


    • #954574
      le 04/09/2014 par Annette
      Olivier Berruyer sur BFM Business

      100 % d’accord avec vous Prepper : c’est nous qui faisons tourner la machine et on aurait pas le droit d’en profiter ? Ça porte un nom ça, l’esclavage, or, on voit que ces pisses-froids et leurs suiveurs apprécient particulièrement les sociétés qui pratiquent l’esclavage puisque nous devrions mettre nos normes de travail au niveau de...par exemple : le vietnam, l’indonésie, la chine, etc., etc.
      Seul le FN propose de couper avec les politiques européistes qui nous mettent en concurrence avec les esclaves du tiers-monde. MLP en 2017 !


  • #953832
    le 03/09/2014 par logique
    Olivier Berruyer sur BFM Business

    Pourquoi ne pas définir que le temps de chomage est égale a 12 mois sur 60 ou 1 ans de chomage pour 4 années travaillé. Cela permet de gerer 20% de chomage. Tu travaille 4 ans et tu as 1 ans de chomage.Pendant se temps cela libère un emploie sur 5. Si 6 millions de chomeur pour 30 millions de travailleur cela représente 1 chomeur pour 43 travailleur, l’équilibre devrait pouvoir se faire. C’est a mon avis la mielleur piste de recherche.

     

  • #954106
    le 04/09/2014 par Eloise
    Olivier Berruyer sur BFM Business

    Jaurais aime entendre nos experts sur les 100 milliards d’evasion fiscale et les 72 milliards du cout de l’immigration annuels. Il est la le probleme en realite.

     

  • #954108
    le 04/09/2014 par Loniste
    Olivier Berruyer sur BFM Business

    croissance, croissance, ils n’ont que ce mot à la bouche pour parler de "richesses".. alors que la richesse est une notion personnelle à chacun, mais que tout le monde se fait imposer par l’idée que s’en font nos chères élites !!!


  • #954138
    le 04/09/2014 par Mettons tous ces poltrons dehors
    Olivier Berruyer sur BFM Business

    Vraiment cela dépasse l’entendement. Un journaleux des Echos connaissant des fraudeurs qui laisse faire sans le dénoncer est complice de l’acte dont il a connaissance. D’autre part, ce journaleux vieillissant est la pute caractérisée vivant dans un monde de strass et paillettes tenant des propos irréalistes "il faudrait abandonner ce système si la personne n’a pas travaillé ; ne pas indemniser le chômeur s’il n’a pas cotisé un an ou bien le sanctionner s’il ne trouve pas d’emploi ou bien si on lui fait deux propositions qu’il refuse alors ne pas l’indemniser".
    Croit-il que ce soit un luxe de vivre au chômage peu ou longtemps. C’est un inconfort et meurtrissure pour celui qui vit cette situation. Il y a des filières où l’emploi est convoité : la communication, le marketing, les ressources humaines, l’événementiel. Celui qui possède les qualités, les compétences requises dans ces domaines sera exclus car l’ami d’un ami passera devant vous-même même si c’est un tocard. Vous avez des gens incompétents qui occupent des postes sans posséder ni diplôme ni compétence ni sensibilité pour les exercer et qui priverait celui qui se trouve au chômage de pourvoir à ce poste.
    Pour diminuer le chômage il se faut se retrouver en situation de croissance, de création d’emplois par les GE-GI, PME-PMI, il faut redonner la confiance aux entrepreneurs. Or en France, nous nous retrouvons dans un système inversé où nos gouvernements taclent les sans dents (pour reprendre l’expression d’ohllandouille) au lieu de s’attaquer au MAL : LA FRAUDE DES COLS BLANCS (notamment les spécialistes d’un petit pays qui fait la pluie et le beau temps que l’on ne nomme pas (ISR..)). Ces mêmes spécialistes dépouillent la France par la fraude à la TVA, à la taxe Carbonne, aux dépenses non effectuer mais refacturées, aux cotisations sociales détournées de leur objet mais aussi le plus scandaleux le vol manifeste lié à la finance mondiale…). S’ATTAQUER AUX PUISSANTS comme le souligne M. Hillard car LES PREMIERS FRAUDEURS SONT EUX.

     

  • #954165
    le 04/09/2014 par esperanza
    Olivier Berruyer sur BFM Business

    "C’est peut-être pas la définition juridique de la fraude mais c’est de la fraude".

    Bouffon.
    La fraude c’est la violation d’une norme. La fraude "pas juridique" ça n’existe pas.


  • #954276
    le 04/09/2014 par Jeanjean
    Olivier Berruyer sur BFM Business

    Fait chier qu’y soit seul Olivier, y sont quasiment tout le temps à être majoritairement contre lui. Et Olivier c’est pas un mec de débat, c’est pas un patron de 400 employés ou un mec qui a comme métier de mentir aux gens. Donc forcément, dès que le ton monte il est pas à son avantage ... sauf quand on le laisse parler, et du coup tout le monde ferme sa gueule ... en attendant de pouvoir le rabaisser.

    Et Nicolas il est sympa, y gère pas trop mal la "balance" (c’est un mec de l’économie quand même ...) mais ca devient un gros connard comme les autres quand on va pas dans son sens.

    Son ptit commentaire d’un tweet sans laisser Olivier répondre ... putain mais quelle crevure.

    La preuve, après qu’Olivier se soit "énervé" (il a un peu haussé la voix et à changé de ton) il l’a carrément snobé 2-3 fois quand il voulait répondre... quel connard !

    Sans compter toute les fois ou il se fait couper la parole alors que lui respecte les autres quand ils parlent.

    En gros, y’a qu’un seul mec qui a été éduqué sur ce plateau télé... bon ben ca en fait 1 de plus qu’ailleurs, faut voir le bon côté ...


  • #954319
    le 04/09/2014 par yul
    Olivier Berruyer sur BFM Business

    Retraites publiques et retraites privées :
    Les premières sont provisionnées par les actifs au bénéfice des retraités qui étaient hier des actifs (d’où solidarité inter-générationnelle), c’est un système qui ne peut fonctionner que tant que le rapport entre les actifs et les retraités est favorable à cette répartition (et que ceux qui pensent "j’ai assez cotisé pour ma retraite" fasse le calcul des sommes versées au système de retraite pendant leurs annuités puis convertissent cette somme en nombre d’années d’autonomie financière, ils vont avoir des surprises, mauvaises s’entend !).
    Les secondes sont "financiarisées fictivement" par la bourse et par l’intermédiaire des fonds de pension et sont donc à la merci des fluctuations du système boursier. Pour tirer leurs revenus boursiers, ces fonds de pension participent, sous couvert de compétitivité, à la réduction des effectifs des actifs qui sont en fait leurs potentiels financiers. Elles sont, en partie, financées par les petits actionnaires même ceux concernés par le système public (ce qui est tout de même un comble) et en second lieu par la dette et donc sur le dos des futurs actifs !
    Quels beaux systèmes, équitables, moraux, et tout et tout...


  • #954371
    le 04/09/2014 par omerre
    Olivier Berruyer sur BFM Business

    congés de maladie il y a ENORMEMENT D’ABUS , le chomage il y en a aussi car les critères sont mal posés et trop incitatif à en profiter .
    donc c’est humain que parfois il y ait des abus . ==>donc faute non pas au chomeur mais faute au système .


  • #954445
    le 04/09/2014 par oz
    Olivier Berruyer sur BFM Business

    A force de regarder ces débats sur BFMTV, je prends conscience du fossé abyssal entre les acteurs de la finance et la réalité du français. C’est en un sens l’économie virtuelle contre l’économie réelle. La rationalisation de toute la machinerie économique et financière dans ses moindre détails font perdre le sens du réel à ces intervenants excepté Berruyer.

    Il est des évidences qui sont souvent devenus invisibles, comme le dit Berruyer une de ces évidences concerne les coupes budgétaires ou restructuration du secteur public, il est d’une évidence qu’un fonctionnaire, comme un smicar, comme un chômeur, comme un retraité, comme un employé touchant 1600 euros net (étant apparemment la moyenne), ne va pas épargner mais réinjecter dans l’économie réelle tout ce qu’il touche, c’est le coeur de l’économie. On tape sur les chômeurs ou les fonctionnaires qui coûtent cher mais ils reinjectent tout et font fonctionner la machine. Ce qui coûte cher à l’etat est profitable à l’économie et ce même état récupère une partie de cet argent via la TVA, les impôts sur les sociétés etc ... evidement avec la mondialisation regroupant les délocalisations, les importations une partie n’est pas récupérable. Il est aussi pathétique de voir que ces "experts" s’appuient sur des classements. C’est l’avènement total du marketing.

    C’est un peu triste de voir certains commentaires, notamment sur la fraude aux allocations chômage, bien sûr il y a des profiteurs et des vicieux, mais aujourd’hui la réalité du mal être des employés, des pressions d’atteintes des objectifs, des salaires à la baisse sont un coup au moral qu’il ne faut pas négliger et que beaucoup préfèrent attendre jusqu’au bout avant de rechercher un emploi, sans défendre un état d’esprit ou une pratique. Eh ! nous sommes humains pas des machines avec un numéro de série. Qu’on remette un peu l’aspect humaniste dans l’économie et surtout comment celle-ci est traitée. On a qu’une vie qui est déjà pour beaucoup une vie de chien ou une vie de soumis, l’esclave satisfait est en vogue mais que celui-ci ne crache pas sur l’esclave insatisfait de sa condition.


  • #954484
    le 04/09/2014 par lephil
    Olivier Berruyer sur BFM Business

    Le chômage est une assurance, on cotise tout les mois et cela est retiré de notre feuille de salaire donc l’équilibre devrait être l’alpha et l’oméga mais comme les nouvelles générations et les étrangers rentrant sur le territoire ne trouvent pas de boulot faut pas avoir fait de grandes études pour comprendre le problème.

    Culpabiliser le gars qui a plus de 50 ans se fait jeter comme une vieille chaussette alors qu’il a cotisé plus de 30 ans à l’assurance chômage c’est vraiment nous prendre pour des cons.....


  • #954496
    le 04/09/2014 par massto
    Olivier Berruyer sur BFM Business

    Tous ces debats c’est de la branlette.
    Pourquoi avons nous besoin d’assurance chomage, de retraite... ?
    Parce qu’on a detruit les familles et la solidarite familiale.
    Oui supporter la connerie de ses freres et soeurs c’est terrible. Ca va contre la liberte individuelle de passer sa vie a se branler.
    Je vis dans un pays ou les parents vont bosser pour payer l’education de leur gosses... et ou les gosses vont travailler pour verser une partie de leur salaire a leur parents.
    Quand il n’y a pas de famille, on s’adresse aux temples. C’est la solidarite religieuse. Quand il n’y a pas de temples, c’est la populace qui donne des bols de riz. Ca s’appelle la solidarite nationale. Il y a 10 fois moins de SDF qu’en France la ou je vis. Sans HLM, sans retraite et sans assurance chomage. Point barre.
    Chez nous on a detruit tout ca au nom du droit de chacun de passer sa vie a se branler
    Ici ca se branle pas mais ca baise bien.
    Mais ca les francais comprennent pas. Il faut aider ses proches et sa famille meme quand ca nous coute. Mais non, on est plus capable de comprendre ca. Continuez donc de vous astiquer la nouille


  • #954612
    le 04/09/2014 par Thémistoclès
    Olivier Berruyer sur BFM Business

    Les couteaux sont définitivement sortis. Vittori et Doze sont les sicaires du jour.

    Malheureusement pour eux, ils sont à 3 niveaux au dessous d’Olivier Berruyer ! ! !

    Sa synthèse :



    "Le Trading Haute Fréquence c’est de l’ESCROQUERIE car ça permet d’annuler immédiatement ses ordres si la simulation n’est pas profitable"



    fait très mal à la profession.


  • #954641
    le 04/09/2014 par goydrake
    Olivier Berruyer sur BFM Business

    Ce M. Orebi est certainement bouddhiste. Une petite recherche rapide sur son activité permet de s’en informer. Son discours sur les scops est assez méprisable.


  • #954662
    le 04/09/2014 par Fizz
    Olivier Berruyer sur BFM Business

    9ème minute de la deuxième vidéo.
    Un lapsus d’anthologie de notre ami Doze.


  • #955092
    le 05/09/2014 par Pancho
    Olivier Berruyer sur BFM Business

    La révolution approche camarades, les ´sans dents’ bientôt reprendrons le flambeau des ´sans culotte’.

    Place au peuple


  • #955555
    le 05/09/2014 par harty86
    Olivier Berruyer sur BFM Business

    Quel de plaisir de voir Olivier Berruyer donner une leçon d’économie, à ces idiots utiles du libéralisme, à propos de la notion de richesse ! (Début 2ème partie de la vidéo).
    Rien qu’a voir leur visage se décomposer d’embarras je me marre.


  • #955797
    le 05/09/2014 par Jasmin Indien
    Olivier Berruyer sur BFM Business

    Ce qui empêche la machine de tourner, c’est l’homme, chômeur ou entrepreneur. L’Empire en est même arriver à mimer des scènes de décapitation par un gouvernement de mercenaires sécurisant leurs ressources pétrolières. Nous sommes face à un pouvoir mafieux mondial qui génère du terrorisme financier et de la délinquance sociale. Nous sommes passé de l’ultra libéralisme, à la gestion du chaos débouchant sur l’éradication humaine à brève échéance. Ce n’est pas une fatalité, c’est un plan, un objectif plus ou moins contrôlé de ce mondialisme multiforme qui s’est cru dieu et n’était que fables.


  • #957571
    le 07/09/2014 par steve
    Olivier Berruyer sur BFM Business

    Bonjour/Bonsoir à tous(petit clin d’œil ...)

    Olivier parle de la finance comme peut le font et le débat concernait les chômeurs.

    Je vais vous raconter les ravages de la finances pour les petites gens comme moi et le rapport au chômage.

    J’ai travaillé pendant des années pour ces merdures , en tant qu’ingénieur système mon boulot était de faire fonctionner les machines qui leur permette de faire mumuse avec le marché.

    Comme les types ne joue pas avec un billet de 20E mais font des transactions avec BEAUCOUP de zéro derrière t’as intérêt que ça marche.

    Donc astreinte 24/24 7j/7 .

    Les mecs t’appellent toute la nuit pour réparer les problèmes informatiques , ce qui arrive souvent.

    Comme ils jouent avec plein de zéro t’as 1H max pour résoudre les problèmes.

    Et la c’est le problème on t’appelle 10 fois dans la nuit, tu ne dors plus ta copine en à marre.

    Ce n ’est pas une légende je le confirme il te file de la coke pour que tu tiennes.

    Mais ça suffit pas à calmer le stress alors tu passes à autre chose, tu ne dors plus tu bosses 15H par jour sans compter les nuits.

    Et tu tombes dans la drogue l’alcool et tu sombres.

    Ces gens tuent des populations en jouant sur les matières premières mais tuent aussi les pauvres types qui bossent pour eux.

    Et tu te retrouves avec 5 ans de dépression et on te reproche d’être au chômage non vous n’avez pas endurer ce que j’ai enduré.

    Donc non les chômeurs ne sont pas forcement des profiteurs, moi j’aimerais re bosser mais il m’ont tellement fracassé que j’ai du mal et je ne suis pas encore opérationnel.

    Faisons la part des choses, je vous trouve trop intransigeants, faites la part des chose svp.


  • #957882
    le 07/09/2014 par bouu
    Olivier Berruyer sur BFM Business

    pas de droit après 2 offres valables ?
    donc le chômeur est le seul sur le marcher du travail et c’est forcement lui qui ne fait rien pour avoir un boulot ??? quand pour une place 15 personnes se présente on vire les 14 qui n’ont pas eu la place ?


  • #961698
    le 10/09/2014 par DrWu
    Olivier Berruyer sur BFM Business

    Le gros du problème c’est que l’on prend le problème complètement à l’envers et on ils ne s’attaquent pas au problème de fond réel.
    J’ai travaillé dans beaucoup de métier différent, j’ai souvent signé des contrats 35 h sauf que, toute ma vie de travailleur n’a été rempli quasiment que de bien plus d’heures de travailles 40 à 45 heures en moyennes (déjà cherchez l’erreur), non récupéré et non payé en heure sup je le rappelle. J’ai ouvert ma gueule je me faisais virer quelques temps plus tard.
    Je me suis reconvertit dans l’informatique non sans mal et par mes propres moyens ! Aucunes aides, et plus de bâtons dans les roues de là part des conseillés de pôle emploi.

    Je m’étais fait radié de pole emploi à un moment car je n’avais pas répondu à leur mail via courrier timbré afin de justifier que je ne pouvais venir au rendez-vous. C’est sûr car justement j’étais en entretiens ce jour là !.
    Déjà commencez par dénoncer incompétences volontaire de la majorité des agents à pole emploi c’est s’attaquer à un premier fond du problème.

    Pendant ce temps d’autres qui "eux" profitaient du système n’ont jamais été sanctionné ! (cherchez encore l’erreur).
    La réalité des choses c’est si on oblige les gens, par les temps qui courent, à prendre un travail payé en dessous de ce qu’il devrait être, on fait le bonheur de entrepreneuriat.
    Comme d’habitude, la gauche au lieu de s’attaquer au véritable problème pour réduire le chômage, ne fait que de la poudre aux yeux afin de cacher l’incompétence devant le problème du chômage. Pas étonnant la gauche n’a pas compris que pour enrayer le chômage déjà il faut de la croissance et arrêter de dilapider le travail et notre argent en embauchant plus de fonctionnaires et porte ouverte à tous les autres pays.

    Des entreprises qui ferment et délocalise à l’étranger alors qu’ils font de monstrueux bénéfices je vous rappelles.

    Cela me fait penser à la loi sur la prostitution, au lieu de s’attaquer aux réseaux et aux prostitués, on s’attaque plutôt aux clients "lool".
    Leur algo est bancale au possible et illogique.


Afficher les commentaires suivants