Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Onfray, méprisable chasseur d’antisémites

Je suis tombé par hasard, dans ma bibliothèque municipale, sur un petit livre récent de Michel Onfray, Solstice d’hiver : Alain, les Juifs, Hitler et l’Occupation. Il s’agit d’une préface au Journal inédit du philosophe Alain, publié en 2018.

 

L’éditeur ayant refusé la préface d’Onfray, celui-ci la publie séparément. Onfray s’y vautre sans complexe dans la dénonciation de l’antisémitisme d’un homme mort depuis plus d’un demi-siècle. Transposez le personnage dans l’immédiat après-guerre, et vous imaginez le zèle avec lequel il eût participé à l’épuration, traquant jusque dans leur journal intime les antisémites cachés.

Voici pour commencer le texte de quatrième de couverture :

« Plus d’un demi-siècle après la mort du philosophe Émile Chartier dit Alain, paraît son Journal inédit. Ce gros volume rédigé entre 1937 et 1950 doit être lu d’un point de vue à la fois philosophique et historique. Jusqu’alors, l’auteur des Propos de politique se présentait comme un radical-socialiste ou comme un penseur de l’antimilitarisme. Régulièrement au programme du bac, professeur au Lycée Henri-IV, il a gagné sa place parmi les plus grands philosophes du siècle dernier. Que contient alors ce journal longtemps caché à la vue du public ? Des propos antisémites et même... des lectures enthousiastes de Mein Kampf et des éloges du Führer ! Il fallait Michel Onfray pour s’aventurer crayon en main dans ce journal qui, si l’on évite tout raccourci ou anachronisme, décrit une époque où la confusion de la guerre et de la politique l’a emporté sur la pensée libre. »

Quel est le propos d’Onfray ? Avertir le lecteur du journal d’Alain (tenu entre 1936 et 1950), que « ce gros volume contient des informations qui vont, me semble-t-il, définitivement ruiner la réputation du philosophe ». « Avec ce Journal, il risque de devenir un pestiféré. »

Comprenons bien qu’en réalité, c’est Onfray lui-même qui vise, par son petit brûlot, à déboulonner Alain, et qui se féliciterait si, grâce à lui, on débaptisait quelques rues et quelques lycées.

Car la moisson réalisée par Onfray des propos antisémites d’Alain est en réalité bien maigre. Les plus intéressants portent sur le jugement favorable que porte Alain sur Hitler et son livre Mon combat : Hitler, écrit Alain, est un « penseur extraordinaire », un « esprit invincible ».

« Tout ce qu’il pense a été essayé par lui avec un sérieux admirable et la conscience d’un homme qui assure chacun de se pas de façon à ne point tomber. »

Alain approuve ce qu’écrit Hitler sur l’importance de l’art oratoire (on dirait aujourd’hui qu’il soutient le « populisme ») :

« Je soutiendrais que les masses ne choisissent pas mal et Hitler m’en serait un exemple. »

« Je conclu provisoirement par ce que dit Hitler ; il faut savoir parler aux masses et les persuader ; c’est là le ressort démocratique. L’orateur est libre de ses développements, de ses sentiments, de ses mouvements et cela même nie le tyran en tout orateur véritable. Soyons donc orateur. »

Alain, il est vrai, est enthousiaste à la lecture de Mein Kampf :

« Aussitôt l’illusion anglaise se dissipait, ainsi que la puissance juive, toutes deux profondément liées par le dessous. Toute l’humanité prenait un autre sens. Je rassemble ces idées avec l’espoir qu’elles referont les nouvelles notions politiques selon lesquelles nous devrons vivre. »

Alain donne raison à Hitler sur « la question juive », qu’il traite « avec une éloquence extraordinaire et une remarquable sincérité », mais il lui reproche de ne pas aller assez loin dans son analyse : « Il remarque, écrit-il que la corruption du capitalisme a pour cause la puissance de quelques Juifs. D’un autre côté, Marx est juif, et c’est par là que le côté ouvrier et corrompu aussi… » Mais « il ne va pas aux causes ».

Alain se montre surtout insatisfait de l’approche trop racialiste d’Hitler et commente à ce sujet :

« On verra peut-être si, les Juifs éliminés de tout pouvoir, les choses vont mieux. Il se peut mais je n’en sais rien. J’ai connu plus d’un homme injuste, vaniteux, cupide et qui n’était pas Juif. »

Alain écrit en juillet 1940 :

« Il est remarquable que la guerre revient à une guerre juive c’est-à-dire à une guerre qui aura des milliards et aussi des Judas Maccabées. »

Onfray reproche à Alain son pacifisme, qui pourtant n’était nullement caché et n’est pas une nouveauté. Le 11 septembre 1938, Alain signait une pétition invitant les gouvernements français et anglais à traiter avec Hitler par la diplomatie plutôt que par la guerre. Giono figurait parmi les signataires. Le 15 septembre, Alain se félicite, dans son journal, de la rencontre entre Chamberlain et Hitler, estimant que l’effet de sa pétition « ne fut pas nul ».

Sur l’occupation allemande, Alain écrit, le 2 août 1940 :

« Je constate un effet de la guerre qu’on ne prévoyait point. C’est que la défaite est supportable aux vaincus. Et pourquoi ? Parce que les besoins inférieurs prennent le premier rang, et que le conquérant s’occupe de satisfaire de tels besoins. En sorte que la paix se fait par les lois de la nature sans éveiller de très vifs sentiments. »

Alain, selon Onfray, avoue son antisémitisme :

« Je voudrais bien, pour ma part être débarrassé de l’antisémitisme, mais je n’y arrive point, ainsi je me trouve avec des amis que je n’aime guère, par exemple Léon Blum. Je devrais oublier les remarques faciles. En réalité quand je lis avec indignation le mauvais style de Bergson, je n’oublie pas qu’il est juif, et en cela je me sens injuste. Il me semble qu’il faut être juif pour écrire aussi mal, et pour se présenter en même temps comme un bon écrivain. C’est peut-être qu’un Juif imite simplement le style ordinaire, je veux dire le style Boutroux, Jules Lachelier, etc., et arrive à faire aussi bien que ces messieurs ; il a la simplicité d’en être fier. »

En voilà assez, selon Onfray, pour « définitivement ruiner la réputation du philosophe », ce qu’il se targue d’avoir fait par ce petit livre facile. Regardez Onfray au milieu de cette orgie de journalopes et vous serez définitivement dégouté du personnage :

 

 

Bravo, Monsieur Onfray, encore un effort et vous aurez mérité votre fion de hamster. Vous avez trouvé le bon filon. Continuez d’éplucher les journaux intimes des grands écrivains. Je vous conseille par exemple celui d’André Gide. Vous y trouverez ceci, et sans doute bien davantage :

« Il me paraît que cette sorte de résolution de mettre continuellement en avant le Juif, de préférence, et de s’intéresser de préférence à lui, cette prédisposition à lui reconnaître du talent, voire du génie, vient de ce qu’un Juif est particulièrement sensible aux qualités juives. »

À mes yeux, votre petit livre a ruiné définitivement votre réputation.

Onfray le Zemmour de gauche, voir sur E&R :

 






Alerter

61 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2135047
    Le 29 janvier à 12:47 par anonyme
    Onfray, méprisable chasseur d’antisémites

    Ouf ! Sauvé il va retrouver des salles pour ses spectacles et même quelques subventions , montrer patte blanche sur le dos des morts ne coûte pas cher et peut rapporter gros !
    La philosophie mène à beaucoup de chose à condition de savoir faire thechouva !
    Bientôt aux côtés de Luc ferry pour calmer les gilets jaunes , victimes de l’oligarchie ?

     

    Répondre à ce message

  • #2135066
    Le 29 janvier à 13:25 par Francois Desvignes
    Onfray, méprisable chasseur d’antisémites

    Onfray est comme Laval : un maquignon en politique.

    Il vous dit ce que vous voulez entendre pour vous enseigner ce qu’il veut vous faire admettre.

    Laval était-il un con et/ou un salaud ?

    Non : c’était un bon maquignon.

    Il faut écouter Onfray avec 2 oreilles :

    - une pour comprendre ce que sa gamelle lui dicte
    - et une pour entendre ce que son coeur vous raconte

    Si l’on fait ainsi, on comprendra qu’Onfray est un antisémite soft : à la façon d’Alain.

    - Pour la gamelle, il vous dira qu’Alain était antisémite (mais à l’époque tout le monde était antisémite et rien n’était plus affligeant de banalité que de l’être).

    - Quoique son coeur le prie d’être antisémite , ce qu’il nous avoue quand il s’exclame " l’antisémitisme est né avec le Christ !".

    Non pour condamner le Christ.
    Mais pour justifier l’antisémitisme !

    (Notez bien la précipitation affolée du journaleux pour étouffer dans l’oeuf le débat)

    Avec Onfray, comme avec Laval,
    Il faut avoir deux oreilles.

     

    Répondre à ce message

  • #2135085
    Le 29 janvier à 13:52 par Jean Pierre Adolphe
    Onfray, méprisable chasseur d’antisémites

    J’ai vu quelque part qu’Onfray était le fils d’un franc-maçon. Est-ce vrai ?? Tout fils de franc mac l’est d’office. N’oublions pas qu’il a fait une intervention à la GLNF.

    De toutes façon ce type n’est qu’un commentateur de philo. Rien d’original.
    Même sur Freud il avait été devancé par Jacques Benesteau qui avait fait tout le travail, et très complet, avant lui.
    Un seule question a se poser : pourquoi a-t-il encore son rond de serviette sur les plateaux TV ?
    Alors préface pour le philosophe Alain, et bientôt préface pour un autre Alain ?

     

    Répondre à ce message

    • #2135863
      Le 30 janvier à 22:20 par Taunteur
      Onfray, méprisable chasseur d’antisémites

      J’ai vu quelque part qu’Onfray était le fils d’un franc-maçon. Est-ce vrai ??




      Non, Onfray est le fils d’un humble ouvrier agricole.



      Tout fils de franc mac l’est d’office.




      Absolument pas.



      N’oublions pas qu’il a fait une intervention à la GLNF.




      De nombreuses personnalités sont invitées chaque année à faire des interventions dans diverses loges sans pour autant en être membre.



      De toutes façon ce type n’est qu’un commentateur de philo. Rien d’original. Même sur Freud il avait été devancé par Jacques Benesteau qui avait fait tout le travail, et très complet, avant lui.




      Je doute que sa centaine de livres ne consiste qu’en un long commentaire de philosophie.



      Un seule question a se poser : pourquoi a-t-il encore son rond de serviette sur les plateaux TV ?




      Car bien qu’il ne soit pas totalement indexé sur la ligne ER (ça tombe bien, moi non plus), il n’en demeure pas moins un observateur attentif de la vie culturelle et politique française et un rhétoricien plutôt doué. Il ne se laisse jamais désarçonner par les journalistes.

       
  • #2135089
    Le 29 janvier à 14:06 par nico
    Onfray, méprisable chasseur d’antisémites

    Tant de monde se portent volontaire pour "lutter contre l’antisémitisme", et si peu contre "l’anti goyisme".
    Ce genre d’intellectuels sont un peu comme les investisseurs , ils ne placent leurs billes idéologiques que dans ce qui est porteur et sans risque.

     

    Répondre à ce message

  • #2135097
    Le 29 janvier à 14:38 par Jacques
    Onfray, méprisable chasseur d’antisémites

    J’allais dire, son livre sur Freud de 2010, il n’a pas pu l’écrire lui-même ; il a avoué avoir lu 6000 pages, il n’a pu que les survoler, il ne peut rien connaitre à la médecine.

     

    Répondre à ce message

    • #2135193
      Le 29 janvier à 17:17 par MOUTET Lionel
      Onfray, méprisable chasseur d’antisémites

      Je crois qu’ en fait, tout le problème est là. Oser s’ en prendre aux divagations de ce bon Dr FREUD relève du crime de lèse - majesté. Et pourtant...MOUTET

       
  • #2135257
    Le 29 janvier à 19:26 par pleinouest35
    Onfray, méprisable chasseur d’antisémites

    IL est tout de même extrêmement agréable d’écouter Onfray face à une couenne épaisse et répugnante : https://www.youtube.com/watch?v=Mjr...
    (Gilets Jaunes : Michel Onfray s’exprime ! - C à Vous - 23/01/2019)

     

    Répondre à ce message

  • #2135284
    Le 29 janvier à 20:13 par The Médiavengers Zionist War
    Onfray, méprisable chasseur d’antisémites

    Le prochain livre-combat d’Onfray : Walt Disney fasciné par d’Hitler. Doit-on obliger l’empire Disney à afficher des avertissements avant chaque film et sur chaque DVD ?

     

    Répondre à ce message

    • #2135456
      Le 30 janvier à 08:46 par Michelly58
      Onfray, méprisable chasseur d’antisémites

      C’est tout de même étrange qu’ils soient plus scandalisés par l’antisémitisme de Disney que par le racisme de son film La Mélodie Du Sud(très bon film au passage), mais que fait SOS racisme ?

       
  • #2135365
    Le 30 janvier à 00:04 par victorinix
    Onfray, méprisable chasseur d’antisémites

    une analyse très profonde du philosophe Allain :
    "on agit tous par intérêt"
    que ce soit mère thérésa ou onfray, quel que soit le sujet et la raison de l’action

     

    Répondre à ce message

  • #2135406
    Le 30 janvier à 03:42 par Dure réalité
    Onfray, méprisable chasseur d’antisémites

    Le visage, surtout après 40 ans et en augmentant en âge, révèle tout.

    Les vices et les vertus. Quand l’œil se ternit, que les traits s’assombrissent, ce n’est plus une question de vieillesse, mais bien de mort de l’âme.

    Il ne reste plus qu’un visage malade de l’âme qui le porte, ou plutôt malade de porter une âme morte. Une âme athée s’enfonçant chaque jour un peu plus dans les ténèbres de l’arrogance et du dégoût.

     

    Répondre à ce message

  • #2136449
    Le 31 janvier à 19:16 par monsieur
    Onfray, méprisable chasseur d’antisémites

    Onfray reproche à BHL d’atteindre le point Godwin, alors que lui-même ne fait que çà à longueur de page. A chaque fois qu’il veut débiner un personnage ou un système, il affirme qu’il était "compagnon de route " du nazisme, soit qu’il était apprécié de Hitler, soit que lui-même appréciait ce dernier.
    Il se prétend censuré par les médias, alors qu’il y est omniprésent.
    Il a créé l’UP de Caen au lendemain des élections de 2002 pour rééduquer le petit peuple qui pense mal et vote mal, tout en faisant mine de reprendre à son compte des thématiques comme la critique de l’immigration, alors qu’il serait le premier à crier au retour du nazisme si celle-ci s’arrêtait ou s’inversait.
    Dans ses videos un peu anciennes, il reprend le principe du divan ou du fauteuil rouge, inauguré par Soral.
    Pour faire comme Houellebecq, il a emménagé dans un appartement moche d’un centre-ville au-dessus d’un supermarché (vu dans une émission de Léa Salamé).
    Ses décolletés de chemise blanche sont évidemment empreintés à BHL.
    Ce type court après le succès.
    Ce qui ne l’empêche pas de dire quelques vérités. Difficile donc de le rejeter en bloc, le réel n’est malheureusement jamais simple.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents