Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Paris n’est plus la première ville francophone du monde

De l’importance de valoriser la francophonie

La ville de Kinshasa vient de dépasser Paris pour devenir la plus grande ville francophone du monde. Cette évolution confirme la montée en puissance de l’Afrique francophone et de ses capitales. La France continue toutefois à briller par son absence en République démocratique du Congo.

 

Dans son rapport Les villes du monde en 2016, l’ONU nous indique que la ville de Kinshasa, capitale de la République démocratique du Congo (RDC), comptait 12,1 millions d’habitants au 1er juillet 2016. La métropole congolaise fait donc désormais partie du club très restreint des « mégapoles », terme désignant les agglomérations de plus de 10 millions d’habitants. Le critère de l’agglomération (ou unité urbaine) est en effet le seul à être retenu par ce rapport afin de pouvoir mesurer l’importance réelle d’une ville et de la comparer à celle d’autres villes. Tout découpage administratif et arbitraire ne constituant pas une base de comparaison valable.

 

Kinshasa, plus grande ville francophone du monde

Avec une croissance démographique annuelle de 4,2 % en moyenne sur la période 2000-2016, la population « kinoise » dépasse désormais celle de l’agglomération parisienne, estimée à 10,9 millions. Chose tout à fait logique lorsque l’on sait que la RDC est aujourd’hui le premier pays francophone du monde, avec plus de 78 millions d’habitants. Également surnommée « Congo-Kinshasa », afin de la différencier du « Congo-Brazzaville » voisin, elle est, par ailleurs, le plus grand pays d’Afrique subsaharienne (2,345 millions de km2) et le second du continent, très légèrement derrière l’Algérie (2,381 millions de km2). Vaste comme plus de la moitié de l’Union européenne tout entière, et abritant de gigantesques parcs nationaux, la RDC est aussi le seul État africain à s’étendre sur deux fuseaux horaires.

Ce statut de première ville francophone du monde se confirme également lorsque l’on se base sur le nombre de locuteurs du français, probablement supérieur à 11,1 millions. Dans son rapport La langue française dans le monde, 2010, l’OIF avait en effet indiqué que 92 % de la population kinoise parlait le français, d’après une enquête de la TNS-Sofres. Kinshasa se présente donc aujourd’hui comme une ville parfaitement bilingue où le français côtoie le lingala, langue maternelle de la grande majorité des habitants et parlé par la quasi-totalité de la population. Parmi les plus de 200 langues présentes sur le territoire congolais, le lingala est d’ailleurs l’un des quatre idiomes à avoir le statut de langue nationale (avec le kikongo, le tshiluba et le swahili), et constitue l’une des deux langues véhiculaires du pays, aux côtés du français, langue officielle.

Enfin, il convient d’ajouter que la capitale française, deuxième plus grande ville d’Europe, après Moscou (12,3 millions) et toujours devant Londres (10,4 millions), contrairement à ce qu’affirment certains avec une insistance curieuse, se fait distancer encore davantage si l’on tient compte de la grande agglomération transfrontalière francophone que constituent les deux villes de Kinshasa et de Brazzaville. Séparées par le seul fleuve Congo, ces deux capitales, les plus proches du monde, totalisent à présent une population de 14,0 millions d’habitants.

 

Une francophonie africaine en force…

Cette évolution traduit ainsi la montée en puissance de l’Afrique francophone et de ses capitales. En plus de Kinshasa, ce vaste ensemble, grand comme 3,1 fois l’Union européenne et regroupant 380 millions d’habitants, abrite désormais la troisième ville francophone du monde, en l’occurrence Abidjan et ses 5,0 millions de citadins. La capitale ivoirienne précède ainsi les villes de Montréal (4,0 millions) et de Dakar (3,7 millions). Vient ensuite Casablanca (3,5 millions), ville « arabo-berbéro-francophone » où l’on peut « vivre en français », langue de l’enseignement, de l’administration, des affaires et des médias, aux côtés de l’Arabe. L’application de ce critère assez strict et de bon sens, qu’est celui de la capacité de vivre en français sur un territoire donné, permet ainsi de bien identifier les pays et territoires véritablement francophones, et d’éviter par la même toute confusion contreproductive avec la liste des pays membres de l’OIF (organisation désormais davantage politique que culturelle, et réunissant en son sein une majorité de membres non francophones).

Cette émergence démographique vient donc s’ajouter à l’émergence économique de l’Afrique francophone, qui s’affirme comme l’un de principaux relais de la croissance mondiale. Et en particulier sa partie subsaharienne, qui constitue la zone la plus dynamique du continent. En effet, et après avoir connu une croissance annuelle de 5,1 % en moyenne sur la période quadri-annuelle 2012-2015, cet ensemble de 22 pays a enregistré une croissance globale de 3,7 % en 2016, tandis que le reste de l’Afrique subsaharienne observait un hausse de 0,8 % de son PIB (3,8 % sur la période 2012-2015). Concentrant, cette même année, 9 des 13 pays africains ayant affiché une croissance supérieure ou égale à 5 %, cet espace a réalisé les meilleures performances du continent pour la troisième année consécutive et pour la quatrième fois en cinq ans, notamment grâce à la meilleure résistance de la majorité des pays francophones pétroliers et miniers à la chute des cours. En 2016, la croissance s’est ainsi établie à 5,6 % au Cameroun et à 3,2 % au Gabon (ou encore à 3,6 % en Algérie, plus au nord), tandis qu’elle était quasi nulle en Afrique du Sud et en Angola (0,4 %) et négative au Nigeria (-1,7 %)

 

…et une absence quasi totale de la France en RDC

Mais le désintérêt assez marqué de la France pour l’Afrique subsaharienne francophone, où elle est aujourd’hui commercialement devancée par la Chine, et même par le Maroc dans certains domaines, est encore plus criant en RDC où l’hexagone brille par son absence. Ce dernier ne pèse ainsi que pour 3 % du commerce extérieur de ce pays qui a réalisé une croissance annuelle de 8,1% en moyenne sur la période 2012-2015, et dont la Chine fournissait 20,6 % des importations et absorbait 43,5 % des exportations en 2015. Par ailleurs, la RDC ne bénéficie chaque année que de moins de 2 % de l’enveloppe globale consacrée par la France à l’Aide publique au développement (APD). Occasion de rappeler, au passage, que la somme totale allouée par l’hexagone aux 25 pays de l’Afrique francophone au titre de l’APD (2,8 Mds d’euros en 2015, Maghreb inclus), est près de trois fois inférieure à sa contribution nette au budget européen (7,9 milliards en 2015). Contribution qui bénéficie à un ensemble de pays deux fois moins peuplé que l’Afrique francophone, et se tournant, de surcroît, d’abord vers les industries allemandes et autrichiennes…

Enfin, il est également à noter que la part des étudiants originaires de la RDC ne représente que 1 % de l’ensemble des étudiants africains présents en France. Ou encore, que la part des projets réalisés dans ce pays par les collectivités et structures intercommunales françaises, au titre de la coopération décentralisée, est inférieure à 1 % du nombre total des projets qu’elles réalisent sur le continent.

Ce désintérêt est d’autant plus regrettable que la RDC pourrait compter 124 millions d’habitants en 2030, soit près de deux fois plus que la France métropolitaine (68 millions). Cette même année, et toujours selon l’ONU, la nouvelle capitale démographique du monde francophone, Kinshasa, devait franchir la barre des 20 millions d’habitants, et devenir ainsi l’une des plus grandes mégapoles du monde. Certes encore moins peuplée que Tokyo, toujours première (37,2 millions, contre 38,1 aujourd’hui), mais près de deux fois plus peuplée que Paris (11,8 millions). Cette dernière aurait d’ailleurs probablement pu conserver, à cette date, son statut de première ville francophone si la France n’avait pas été, démographiquement, l’« homme malade » de l’Europe et du monde entre 1750 et 1945. Deux siècles « perdus » au terme desquels la population de la France n’avait augmenté que de moitié, tandis que celle de tous les autres pays européens (à l’unique et tragique exception de l’Irlande) avait triplé, quadruplé ou quintuplé...

 

Ilyes Zouari

Retrouvez Ilyes Zouari sur E&R :

L’Afrique et la France, chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

52 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Quand on aura fait le decompte a Paris des nons-Francais-ethniques et qui en plus ne parlent pas ou peu le francais correctement, on verra a quoi se tiennent ces references en realite.


  • #1750618

    D’un autre côté, en matière de liberté d’expression pour l’année 2017, la France peut être fière de sa 39ème place. M.Soral a (presque toujours) raison de s’indigner de la tournure que prennent les événements aujourd’hui dans notre si jolie pays, si bien dirigé par nos politiques qui ne cherchent à le faire taire tel des castors face à un tsunami. Méfiez-vous du retour de bâton et bonne continuation M.Soral, je participe à votre financement participatif car je souhaite vous entendre, vous, en tant que petit cailloux dans la godasse du système. Mais y’a encore du boulot, ça c’est clair.


  • #1750625

    Être francophone c’est parler au moins 800
    mots de vocabulaire et saisir toutes les subtilités de la langue...ainsi, en Afrique même, si l’on compte 30 millions de locuteurs, c’est le bout du monde. On peut en dire autant de l’anglais, par exemple ! Je comprends 1000 mots d’anglais et pourtant, je ne suis nullement anglophone...

     

    • #1750709

      Si je bossais dans le porno je serais 100% anglophone.


    • Enfin vu que le pékin moyen Franco-Français totalise parfois à peine ses 800 mots de vocabulaire lui aussi, c’est un quand être mal intentionné que de faire ce procès à l’Afrique.

      Si on prend la même tranche d’âge, l’Afrique étant quand même globalement plus jeune, a peu de choses près, on doit être au même niveau.
      On retranche le niveau d’éducation, de richesse,etc..c’est probablement dans les clous.


    • ...sauf que le français est la langue officielle du Congo Kinshasa, contrairement à l’anglais qui n’est enseigné en France qu’à partir du collège (voire primaire). Du coup il serait malvenu d’entretenir une certaine condescendance vis-à-vis de l’utilisation du français outre-méditerranée (surtout si on y a pas mis les pieds).
      Pour avoir roulé ma bosse au Congo (Brazzaville par contre), nombre de personnes avec qui j’ai pu échanger parlaient un français -certes avec accent- bien plus châtié et grammaticalement correct que ce que j’ai pu entendre ces dernières années autour de moi en France... (sans doute dû aux ravages de la culture sms et à l’effondrement de l’enseignement au primaire)


  • #1750629

    Que s’est-il passé pour qu’entre 1750 et 1945 la France stoppe sa progression démographique ?

     

    • La baisse de la mortalité infantile


    • Elever des gosses dans 40 m2 c est pas facile delavier en parle très bien dans une petite vidéo


    • Les Français furent parait-il les premiers à limiter volontairement les naissances, au grand scandale des curés . La suppression du droit d’aînesse à la Révolution aurait aussi joué son rôle : dans les campagnes pour éviter de diviser le patrimoine foncier on limita les naissances : on utilisa "le trou du dimanche" pour éviter les grossesses . En 1940 la France était devenue le pays le plus "vieux" du monde . Le redressement démographique débutera en 1942, causé par les mesures pétainistes en faveur de la Famille ainsi que des mesures draconiennes contre l’avortement (une avorteuse fut guillotinée sous Pétain) . Le Baby Boom s’arrêta vers 1965 . Depuis les "desouche" ne renouvellent plus leurs générations, leur race est en train de s’éteindre gentiment (ça les emmerde d’élever des enfants) et on a dû faire appel à l’immigration .


    • #1750778
      le 21/06/2017 par envolées_des_incultes
      Paris n’est plus la première ville francophone du monde

      3 guerres + déchristianisation + avilissement culturel = population en déclin


    • La hausse du niveau de vie moyen, qui est directement corrélée à la démographie. ça se vérifie partout.

      Sinon la révolution industrielle, le code du travail, le droit des salariés, des femmes,des enfants,etc...
      L’allégement du poids de la condition humaine, le manque de défis quotidiens conduisent à l’épuisement démographique ,c ’est vérifiable statistiquement.

      D’où la notion de surdéveloppement, puis qu’il conduit à une régression, et à la dominance démographique des moins développés, dominance contre-carrée par la technique, mais jusqu’à quand ?
      C’est toute la relation entre démographie,technique,etc... il y a un equilibre à trouvé, mais nous en sommes loin... puisque après la sur-démographie empêche la technique,etc... c’est le cercle du vivant.


    • #1750809

      @diowa



      Depuis les "desouche" ne renouvellent plus leurs générations, leur race est en train de s’éteindre gentiment (ça les emmerde d’élever des enfants) et on a dû faire appel à l’immigration .




      Rien à voir, l’immigration africaine n’a réellement commencé qu’à partir de la fin des années 70( avant les années 80 plus des 3/4 des immigrés venaient d’Europe et il s’agissait d’une immigration de travail), hors à cette époque la natalité se portait bien...

      Le mythe immigrationniste des étrangers venant compenser la baisse des naissance n’a été crée qu’a partir des années 90 pour inventer un prétexte pour continuer une immigration dont les gens ne veulent pas.


    • Avant Giscard, en Fronse, on avait quelques foyers Sonacotra. Maintenant on en à plus de 10,000,000 (un grand merci au regroupement familial et à la multiplication des petits pains au chocolat !)


    • Les raisons de cette régression sont nombreuses mais, dans le fond, il conviendrait de se demander si c’est une bonne ou mauvaise chose. Les données brutes sont utiles à partir du moment où on les analyse.

      D’un côté nos gouvernements poussent à la natalité par diverses aides sociales. Cependant on peut s’interroger sur leurs motivations. Plus d’enfants, c’est plus de contribuables, de plus gros budgets, plus de fonctionnaires et une main d’oeuvre plus facilement corvéable pour les entreprises. D’un autre, les chiffres du chômage associés à l’automatisation des processus industriels annoncent un sombre futur pour les ménages.

      L’une des périodes les plus favorables de l’histoire européenne, en termes de développement humain, fut celle qui suivit la grande peste. La démographie avait chuté, il y avait moins de bras que d’efforts à fournir, les serfs brisèrent leurs chaînes pour se mettre à leur compte, en travailleurs indépendants avant l’heure, les cathédrales sortirent de terre et la qualité de vie augmenta. Seuls les exploiteurs et officiers recruteurs trouvèrent à s’en plaindre.


  • Un jour, un homme a dit "Paris n’est plus Paris".


  • Paris n’est plus la première ville francophone du monde allez encore un petit effort et paris ne sera plus que la capitale de la FRONSE en 2025 gros titre



    "" Paris capitale de la Fronse à majorité L G B T viens de rendre illégal le fait d’être blanc catholique et hétéro"" et en sous titre son grand senseur sioniste en habit vert Finki le grand bien aimé Macroniste à rendu interdit d’un même élan le fait de parler la langue de Molière seul le phonéthique S M S et permit


     

  • la croissance démographique est une connerie sans nom
    seul un démographe comme Tood peut penser le contraire !
    croissance démographique infinie = pollution infinie


  • que l’on m’explique :
    l’Algérie avec une production 0
    une caisse vide
    des rentrées pétrolières gazière en baisse de 50 %
    croissance ...3%

     

    • #1750766

      On appelle cela la magie de l’économie, pour créer de la croissance il suffit simplement de se tourner les pouces, je pense que le cas de l’Algérie suffit amplement à clouer le bec de tous les pseudos expert en économie et à nous prouver une fois encore que l’économie n’est pas une science mais au contraire le résultat d’une politique ainsi que de l’action des entrepreneurs.


    • L’embourgeoisement de la famille appelle à une réduction de sa taille ... Fonderr une famille dans une société capitaliste n’a qu’une seule limite : l’économie !! En Algérie, la démographie continue à procéder du caractère féodal de l’économie (il faut des mains pour travailler la terre familiale), de la religion (qui n’interdit pourtant pas l’IVG !), de la méconnaissance ou de la peur de l’IVG ou d’un choix personnel !!!!


  • C’est curieux que cet article souligne le peu d’influence française en RDC tout en omettant de préciser, même une toute petite fois, qu’il s’agit d’une ancienne colonie belge et non française. Chasse gardée.

    On associe trop souvent francophonie à la France, alors que nous ne sommes pas les seuls à parler la langue. Nos voisins d’outre-Quiévrain la partagent et ont leur propre histoire coloniale. Il existe même un quartier congolais à Bruxelles.

     

  • #1750673

    Vous êtes en train de vous réjouir de l’explosion démographique en Afrique, raison pour laquelle migrants arrivent en masse, avec les résultats que l’on sait.
    La "francophonie", dans ces conditions, je préfèrerai qu’elle soit bien moindre, franchement. De surcroît une langue n’est pas une culture, je suis plus proche d’un italien ou d’un allemand que d’un congolais qui pourtant parle français....

     

    • #1750796

      Précisément, ce concept de francophonie est entièrement bidon car parler une même langue ne crée aucun liens tangibles entre ses locuteurs.

      L’Anglais est bien l’une des langues les plus parlés du monde mais je ne suis pas certains qu’un écossais ou un anglais soient plus proche d’un hindous ou d’un nigérians que d’un français, un norvégiens ou un estoniens...

      Une langue n’est qu’un moyen de communication parmi d’autres( comme le dessin ou les gestes) mais pas la preuve d’une proximité particulière, contrairement aux liens de sang, à l’histoire, aux proximités culturelles, à la race, à la civilisation ou à la religion.

      Il serait donc temps d’abandonner une fois pour toute les délires néo-coloniaux et de se recentrer sur l’Europe et l’Occident en général.


    • Ou comment se tirer une balle dans le pied, cher Mort de rire.
      La Francophonie a été initiée par les dirigeants d’anciens pays colonisés par la France : Senghor, Bourguiba, Sihanouk, et cie, faudrait le savoir quand même...
      De Gaulle lui-même était frileux car ayant peur d’être taxé de néo-colonialiste.

      Tu critiques la Francophonie mais sache que le Commonwealth fonctionne très bien.
      Pourquoi ?
      Car les français et pays africains ne tentent que les échanges culturels (preuve d’une mentalité en partie commune) alors que le Commonwealth fait du business, ce qui plait aux pays africains anglophones, et expliquent le fait qu’ils n’accusent jamais le Royaume-Uni de les avoir un jour colonisé.

      Une langue n’est pas qu’un outil de communication.
      C’est une façon de penser, c’est le véhicule d’une culture.

      Enfin, si la France se veut être le leader d’une troisième voie dans le monde, elle pourra s’appuyer sur la francophonie.

      Tu ne sais pas à quel point la France est encore adulée internationalement à l’heure d’aujourd’hui, mais tel un ronchon, tu ne veux pas saisir cette aubaine...
      Encore une fois, l’extrême-droite râle dans son coin, ne propose que des idées contre-productives, qui au final ne serviront qu’à détruire leur pays.
      Leur éternel rôle historique.

      C’est dommage, juste parce qu’on n’aime pas les noirs, de vouloir détruire un beau projet comme celui-ci.

      J’ai l’impression que certains tenant ce type de discours identitaire tourneront régionalistes par idéologie, par recherche de la pureté la plus pure.

      Sinon, le point commun entre un français catholique génétiquement celte, culturellement gallo-romain, parlant une langue latine, et un allemand luthérien, génétiquement et culturellement germanique, parlant une langue germanique et ayant fait 2 guerres mondiales au premier, n’est pas très perceptible au premier abord.
      Je suis taquin. Évidemment que le français est proche d’un allemand blanc, un voisin qui plus est et tout ce qu’on veut...
      Mais justement, la culture et l’histoire permettent le rapprochement entre deux peuples initialement éloignés.

      Il est de notre rôle de tirer profit, au bénéfice des deux côtés de la Méditerranée, des méfaits des loges du passé.
      Sortir par le haut de cette affaire, plutôt que de faire du néo-colonialisme ou à l’inverse de couper totalement les ponts tel un autiste, serait souhaitable.
      Les patriotes ont le rôle historique de réparer les méfaits du passé et de développer la Francophonie pour la France et ses amis.


    • #1750986

      @Ajout

      Je ne suis pas certains de la frilosité de De Gaulle par rapport au concept de néo-colonialisme quand on connait son implication dans l’organisation de la Françafrique... De Gaulle pensait avec raison que l’avenir de la France se trouvait en Europe et non pas en Afrique, c’est probablement la raison pour laquelle il était favorable à la liquidation du boulet colonial.



      Enfin, si la France se veut être le leader d’une troisième voie dans le monde, elle pourra s’appuyer sur la francophonie.




      La question est de savoir pourquoi la France devrait être le leader d’une troisième voie ? Le destin historique de la France tend plutôt vers l’unification de l’Europe plutôt que la constitution d’une république universelle antichambe du mondialisme, la priorité absolue devrait être la préservation de la civilisation occidentale face à la mondialisation et non pas la création de marchés internationaux qui ne feraient que diluer ce qui reste de la France et de l’Europe.



      J’ai l’impression que certains tenant ce type de discours identitaire tourneront régionalistes par idéologie, par recherche de la pureté la plus pure.




      Là encore on voit l’incapacité du gauchiste a saisir les motivations des autres... a force de baser sa vision du monde sur des abstractions on finit par ne plus comprendre la réalité.

      Le régionalisme est depuis le départ une composante importante de ce que tu appelles le discours identitaire, en effet si le but est de revenir à ses racines profondes il est normal de vouloir défendre ses traditions locales car il s’agit d’une composante majeur de celles-ci, l’enracinement passe d’abord par le terroir avant de s’entendre vers le reste du pays.



      Sinon, le point commun entre un français catholique génétiquement celte, culturellement gallo-romain, parlant une langue latine, et un allemand luthérien, génétiquement et culturellement germanique, parlant une langue germanique et ayant fait 2 guerres mondiales au premier, n’est pas très perceptible au premier abord.




      C’est très sophistique comme postulat et faux en plus... La guerre n’est que l’expression de la nature humaine et non pas celle d’une quelconque divergence de nature, si je tuais mon frère cela voudrait simplement dire que je suis un con et non pas que nous ne possédons aucun liens.

      Sinon il faut dire que culturellement et génétiquement un français et un allemand restent des descendants indo-européens comme à peu près tout les européens


    • #1751003

      Ajout, libre à toi d’idolâtrer l’Afrique et les soi-disants bienfaits de la "francophonie". Que tu puisses pondre un si long texte pour défendre ça, ça doit te tenir à coeur. La plupart des blancs qui vont en Afrique le font par pur profit (se faire des couilles en or sur le dos des masses, putes pas chères...), et certainement pas par altruisme. Qu’on arrête de nous prendre pour des cons.


    • aucun délire de néo-colonisateur tant que les régions et leur culture sont respecté !!!
      le monde est dominé par les forts depuis la nuit des temps. le monde anglo-mâçonnique est celui qui c’est imposé et par conséquent nous subissons leur système.

      la françafrique a créé la francophonie que sa déplaise aux gaulois ou a l’africain.
      si le système ultra-libéraux et esclavagisme vous déplait alors vous avez une chance vous parlé la même langue.

      si on peu utilisé la francophonie contre se système diabolique pourquoi nous retenir :), mais certain préfère se craché dessus ! tout le contraire de la quenelle se geste qui rassemble les vrais humains et qui identifie le véritable ennemis.


  • Mon Grévisse sous le bras je me dis qu’il y a aussi francophones et francophones. Prenez de ces Noirs anciens qui ont tant œuvré pour notre langue (Césaire, Senghor...), prenez le travail remarquable accompli par A. Diouf pour le maintien et la promotion de la francophonie. Étonnez vous ensuite que la qualité du français soit excellente en Martinique, au Sénégal et dans d’autres Pays ailleurs qui ont suivi le même exemple. Vous avez lu certains textes de belkacem ?


  • simple échange de bon ou mauvais procédés Marseille est bien la plus grande ville comorienne du monde ! , et pourtant peu de marseillais parle le comorien ("foutu siècle" )

     

    • Même les réunionnais, pourtant pas les gens les plus racistes du monde, sont nombreux à se plaindre des comoriens qui viennent chez eux !


    • "pourtant pas les gens les plus racistes du monde,"

      Parmi tous les DOM-ROM français, la Réunion est bien le plus raciste et islamophobe sans l’ombre d’un doute.


    • Non. Il est vrai qu’il y a une majorité de blancs à la réunion, peut-être 40%, mais ils respectent les gens d’origine indienne, les chinois, les ’’zarabs’’, musulmans indiens ou pakistanais etc... car ceux-ci sont d’honnêtes travailleurs calmes et discrets.
      Les (des plutôt) Comoriens à la Réunion ont un tout autre comportement.

      Si on étudie bien la question, on remarque que c’est la région française la plus en phase avec le discours ER.
      En effet, tous les ingrédients sont réunis pour que ça fonctionne : les blancs sont attachés à leur catholicisme (églises 10 fois plus remplies qu’en métropole. Ça c’est pour certains identitaires dont l’action est inversement proportionnelle à la dureté de son discours. A la Réunion, on agit et remplit les églises au lieu de blablater dans son milieu bourgeois et de théoriser.), les musulmans vivent en paix, il n’y a pas de prosélytisme musulman, l’islam n’est pas sponsorisé par les frères musulmans ou les saoudiens, ni géré par les gouvernements algérien et marocain, tout simplement car il n’y en quasiment pas sur l’ile, ce qui implique beaucoup moins de ressentiment quant à la colonisation.
      Mais comme Soral est exigeant, les réunionnais le sont aussi et acceptent donc chez eux des gens de qualité. Donc si un musulman se comporte mal, soyez assuré que personne ne le défendra car il n’y a pas de dialectique de l’excuse là-bas.
      Quant aux Comoriens, le Réunionnais étant direct, il lui dit ses 4 vérités si problème il y a.
      Il n’y a guère sue SOS Racisme en métropole pour s’offusquer du prétendu racisme anti-comorien...
      Sur l’ile, noirs ou blancs tiennent le même discours face à des individus mal élevés.


  • #1750762

    Etant congolais, je suis moi-même un peu étonné par cette affirmation pour le moins grandiloquente. Je crois que toute personne qui ait pu écrire cette article a cherché avant tout à créer le buzz quand on sait que le niveau d’éducation a régressé et atteint des proportions lamentables dont on s’en remettra jamais. Cet effondrement total au niveau de l’éducation nationale a pour corollaire l’enseignement du français que les jeunes ont plutôt tendance à baragouiner qu’autre chose. C’est de notoriété publique que les jeunes le parle de moins en moins bien sans parler de l’orthographe qui est tout simplement catastrophique. Cela est dû aussi au fait que la langue française ne jouit plus du même prestige que jadis et que les jeunes préfèrent se mettre à l’anglais d’où les nombreuses écoles de langue anglaise qui pullulent à Kin.

     

  • #1750803

    Les Africains défendent plus la langue française que les français. Nous avons tout perdu : notre histoire, notre honneur, notre fierté, notre amour de la patrie, nos valeurs... Français, réveillez vous, soyez des êtres pensants et non des consommateurs compulsifs et incultes.

     

    • #1750835

      Tu dépeins une situation plutôt désespéré de ce qu’est la France actuelle mais ce phénomène tu le vois aussi dans d’autres pays européens comme la Belgique, la Hollande, l’Allemagne etc excepté les pays de l’ancien bloc de l’est. L’origine en est l’immigration de masse mais aussi des facteurs sociétaux comme le féminisme et l’idéologie marxiste-culturel. Il est trop tard. Les milléniums sont une tout autre espèce d’être humains qu’on ait pu connaître jusque là et ce n’est pas entièrement de leurs fautes.Je trouve même qu’on devrait les respecter pour ce qu’ils sont comme nous étant jeune on cherchait à être respecté pour ce qu’on était par nos parents et des gens plus âgés. Quand je vais dans ma famille, je vois plus que des jeunes plus préoccupés par leurs mobiles qu’autre chose. Ca parle un autre langage et leurs intérêts sont trop à l’opposé de ce que j’ai pu connaître. Qu’est-ce tu veux faire avec ça ? Et pourtant ils sont heureux et c’est leurs droits !


    • Mande pardon mais je pense que nous n’avons pas perdu tant que ça. Notre histoire n’a pas changé puisqu’elle appartient au passé. Notre honneur et fierté, à titre national, sont saufs car issus de cette histoire.

      L’amour de la patrie étant une notion individuelle proportionnelle à l’impact de l’histoire sur chaque famille (aïeul parti aux croisades, grand-oncle disparu à Verdun, mineur de charbon venu de Pologne, etc), elle est fortement relative. Tenter de la quantifier s’apparente à un concours de celui qui aura la plus longue. L’amour de la patrie ne peut se perdre. Il peut se diluer dans la masse des nouveaux arrivants, qui n’ont encore aucune raison d’éprouver un sentiment de patriotisme, ou des regroupés familiaux, dont les rapports à la nation sont à l’origine purement socio-économiques, mais il n’en est pas pour autant diminué dans le coeur des patriotes.

      D’autres valeurs commencent sérieusement à empiéter sur celles que nous apprécions, au point de causer la disparition de ces dernières contre notre gré. C’est indéniable. Sont-elles perdues ? Je ne le pense pas. Elles ne sont plus reconnues par cette société dans son ensemble mais, comme disent les grands bretons, un lord reste un lord, même en chaussettes. Ceux d’entre nous ayant acquis ces valeurs les auront conservées, à moins d’être hypocrites, et sauront les apprécier chez autrui.

      Notre société n’est pas multi-culturelle à partir du moment où il existe un choc des cultures. Par exemple et sans la moindre connotation péjorative, dans les villages africains les maigres biens sont mis en commun alors que nous avons inventé le concept de propriété privée. Ce que nous appelons le vol n’est pas du tout perçu de la même façon selon la culture. Il s’agit d’un choc frontal irréconciliable, sans juste milieu.

      Nous faisons comme les américains en créant des ghettos pour isoler ces cultures, touchant du bois en permanence et envoyant des commandos-suicides composés de policiers et pompiers pour calmer certaines joies, au lieu d’insister sur l’intégration et l’éducation. A qui la faute ? A qui vous voudrez, du gouvernement à l’administration en passant par le parlement et le sénat mais certainement pas aux immigrés. Nos valeurs se perdent mais les responsables sont français.


  • en 2030 dans les classes de la capitale de la colonie sioniste d’Europe (ex République Française )" leçon d’histoire les enfants connectez vous page 10 oui c’est cela !!



    " oui regardez les enfants "Coccinelle " HEN *" (hen * genre neutre imposé par les lobby L G B T pour ne pas dire ni lui, ni elle , Coccinelle prénom d’un petit transgenre ) donc HEN à bien connectée sa puce R I F I D à la bonne page dont le titre est (nos ancêtres les congolais )



    de la fiction ??non pas du tout de la prémonition tout simplement






  • C’est intolérable !
    Importons des "kinois" pour reprendre au plus vite l’avantage au classement !


  • Super, dans 30 ans, des millions d’africains baragouineront un dialecte proche du français, dû à l’explosion démographique délirante de ces pays.
    Tandis que les français de notre vieux pays n’existeront quasi plus, remplacer par ces mêmes africains, vu la vitesse du plan diabolique européen (si rien n’est fait). La belle affaire !

     

  • #1751286
    le 22/06/2017 par dedicasse au wxyzoprtzuus ssuu
    Paris n’est plus la première ville francophone du monde

    Non, c’est la seine saint denise style ! triste pays !


Commentaires suivants