Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Paul Ariès ou la critique décroissante au ras des pâquerettes

Un texte bancal, partisan, un festival de mauvaise foi.

Quand on ne maîtrise pas son sujet ou que l’on est incapable de mettre à jour son logiciel idéologique par haine du concept de Nation et/ou par paresse et confort intellectuel, il est préférable de s’abstenir, pour ne pas sombrer dans un ridicule outrancier ! C’est malheureusement le cas pour ce récent article de Paul Ariès « les grands écarts de Soral » (voir PDF ci joint) paru dans le dernier numéro de « La Décroissance ».

L’anathème et le mensonge plutôt que la réflexion et le débat.

Incapable de se séparer d’une grille de lecture éculée, dans la droite ligne de celle de l’UMPS, Paul Ariès s’abandonne à la réduction « ad Hitlerum » la plus médiocre, sans doute pour éviter d’avoir à intégrer une conception transcourant des rapports sociaux, qui devrait pourtant être de mise pour tout intellectuel du XXIème siècle ayant un minimum de réflexion politique.

Alain Soral est présenté comme le chef d’un « mouvement politique d’extrême droite » (les adhérents de l’association E&R apprécieront d’être amalgamé à des skins à lacets blancs…), « obnubilé par le sionisme ». Il faut dire que contrairement à M. Ariès (qui est à l’origine de l’initiative « services publics locaux » qui se traduisit par l’inauguration de fontaines à eau gratuites par Danièle Mitterrand…), Alain Soral a vu de près la réalité de la haine d’associations communautaires, spécialisées dans la ratonnade d’écrivain ou d’humoriste...

Chacun pourra juger du degré de dangerosité de ces combats : la lutte contre les communautarismes pour l’écrivain dissident, l’accès à l’eau fraîche pour Paul Ariès, invité récurrent de l’émission « Ce soir ou jamais »…

Quelques exemples suscitant l’hilarité et/ou l’indignation.

Un autre point frappera tous ceux qui connaissent le dernier ouvrage du président d’E&R, lorsque Paul Ariès affirme : « Dommage qu’il (Alain Soral) oublie de préciser la responsabilité des trusts économiques et financiers (…) ». On ne peut que suggérer aux amis de Paul Ariès de se cotiser pour lui acheter « Comprendre l’Empire » dont une grande partie est consacrée à l’historique et la mainmise nuisible de très puissants « trusts économiques et financiers ». Un sous-entendu, en forme d’accusation : Alain Soral serait un agent du CAC 40…

Paul Ariès souligne qu’il y aurait un parti pris à parler de « liquidation de l’Empire français », plutôt que de « décolonisation » : la réalité parle pour Alain Soral car la mésaventure indochinoise suite à la défaite de Dien Bien Phu et le rapatriement en catastrophe d’une foule d’européens et de harkis dans le cas algérien, pour ne citer que ces deux exemples, constituent, en effet, plus une Bérézina qu’une décolonisation planifiée, concertée et organisée… Là encore, Paul Ariès s’aventure dans l’insinuation sournoise : Alain Soral serait un nostalgique du « temps béni des colonies » !

Passons sur l’imagination débordante de Paul Ariès pour qui « la reconstitution d’un Empire sacré contre l’Empire profane de l’argent et des médias » s’apparente au projet de Himmler le chef des SS (Paul Ariès est-il obsédé par les nazis ? Rêve-t-il de nazis chaque nuit ? A t-il peur de se réveiller un matin avec une petite moustache et une crampe dans le bras ?).

L’ensemble du texte est si dénué de réflexion, qu’on en vient à douter même que Paul Ariès en soit l’auteur. On aurait pu voir ce genre de production, sous la plume d’un étudiant de 1ere année, sur un blog de témoignages antifa(sciste)… Ce qui est certain, c’est que de « Comprendre l’Empire », il n’a lu que le titre, au mieux la 4ème de couverture, et qu’il n’a jamais visionné la moindre vidéo des conférences d’Alain Soral !

Décevant ! On pouvait s’attendre à mieux de la part de Paul Ariès.

Le sermon d’un homme en panique.

Visiblement irrité par un entourage soumis à la tentation « Soral », Paul Ariès ordonne à ses lecteurs de ne pas réfléchir et de se contenter de boire ses paroles (rappelant les heures sombres de la campagne référendaire de 2005 sur la constitution européenne, quand la presque totalité des médias sombraient dans l’hystérie oui-ouiste face à la montée du Non…).

Une mise en garde, dont on n’est pas sûr qu’elle sera suivie d’effet, dans les rangs des partisans de la décroissance !

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

16 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Moi qui continuait à acheter et lire le Sarkophage malgré l’idéologie intransigeante (voire malhonnête) qui en transpire, ne serait-ce que pour lire quelques articles intéressants... Mais après cette dernière salve anti-Soral primaire, totalement malhonnête, je pense que je vais définitivement oublier ce journal.


  • Petite faute : antifa(ciste) => antifa(sciste)


  • En gros et pour faire cour, ce type est un gauchiste.

    Les passages sur la " reconciliation " entre patrons et salariés sont un régal. " HITLER PENSAIT PAREIL !! "


  • ce texte est scandaleux.

    paul ariès est un faussaire.


  • Encore un qui commente un livre qu’il n’a pas ou qui l’a mal lu, qui déforme des propos en le passant par le prisme de la pensée unique obnubilé par la deuxième guerre mondiale. Encore un pleutre qui ne va pas au bout des analyses qu’il propose car il sait qu’aller au bout de celles-ci signifierait être d’accord avec Soral..Donc tout y passe Hitler et toute l’équipe..


  • Dommage !!!
    Je suis Objecteur de Croissance, je trouve très intéressantes les idées portées par Paul Aries, même si je ne suis pas toujours d’accord, mais là il me déçoit !!! grave de chez grave !!! Si on se met à diviser ceux qui ont les même ennemis on gagnera jamais !!!! Trop formaté le paulo !! Il à du mal à sortir des "cases" imposé par le système !!!!C’est nul !! Pourtant personne l’oblige à être d’accord sur tout, mais ressortir la ville rengaine d fascisme c’est pourri !!!En tout cas Bravo paulo, le système est content de toi !!!


  • Allez Alain on t’a reconnu ! On te lit depuis trop longtemps pour gober le coup du James G. bien essayé ;)

     

  • Paul Ariès va certainement maintenir hors de la pensée soralienne une part non négligeable de ses sympathisants en publiant cette crtique hitlerisante dans le journal de son mouvement, seulement pour les sympathisants d’Ariès qui connaissent Soral cette critique caricaturale ne pourra que nuire à sa crédibilité et écorner serieusement son image d’opposant, au final Ariès sera donc plus perdant que gagnant avec cette histoire, d’ailleurs cette hostilité mensongère de la part de quelqu’un qui se renvendique comme opposant au système rappèle beaucoup les dénigrements connotés de cetains intéllectuels engagés contre Thierry Meyssan suite à L’effroyable imposture, or aujoud’hui ces personnes ne font plus recette qu’auprès des modérés et des naïfs tandis qu’elles sont moqués par des radicaux de plus en plus nombreux qui dénoncent la manipulation du 11-Septembre et la marche en avant de la Banque et qui sont aussi de plus en plus transcourant...


  • Dommage que des hommes à fort potentiel comme Paul Ariès soient misérablement englués dans des schémas de pensée et idéologique sur lesquels se surimposent une bonne couche de pathos émotionnel sclérosant ainsi complètement leurs capacités analytiques du réel.

    Le niveau est si caricaturalement représentatif de la doxa officielle qu’effectivement on croirait cela écrit par un adolescent lecteur assidu de Charlie Hebdo !

    Ce qui doit paniquer ces idéologues c’est que le pathos émotionnel suscité auparavant par des mots comme "nazi", "Hitler"...tend à s’émousser à vitesse alarmante ! Dorénavant associer Soral avec de tels mots n’a plus cet effet repoussoir escompté, et de plus en plus de gens indépendamment de l’étiquette collé sur le front de Soral vont se renseigner à la source pour voir ce que ce dernier a à dire, or une fois cette étape franchi le doigt est mis dans l’engrenage de la vérité...


  • Notons, mais Alain l’avait déjà fait dans Socrate à Saint-Tropez, qu’il n’y a jamais eu de congres du NSDAP le 29 Novemebre 1932, mais seulement la naissance de Jacques Chirac !
    Cette info est un bidonnage monté par les antifas lors de l’entre-deux-tours de 2002.
    Cela donne idée de ce qu’est Paul Aries, un propagandiste inculte, un petit flic mbécile, un soldat bien docile servant à remettre dans le droit chemin ceux qui oseraient se poser des questions.

    Cette fausse citation d’Hitler decredibilise tout son texte, mais également tout le personnnage !

    Preuve qu’Alain est sur le bon chemein et qu’il doit continuer !
    Il devrait reprendre à son compte la devise de La Rochejaquelein :
    "Si j’avance, suivez-moi ; si je meurs, vengez-moi ; si je recule, tuez-moi"

    Nous nous executerons !


  • Le problème général à gauche, c’est cette tendance à l’idéologie qui ne génère que de la division et des luttes (antifascistes) de retard.
    Il n’y a guère que Jean Bricmont qui sort un peu de ces schémas, mais sinon on est pas dans une optique réaliste d’alliance trans-courant.
    La seule chose à faire c’est de reprendre les analyses quand elles sont bonnes (Michel Collon etc.) mais leur attitude empêche d’aller beaucoup plus loin.


  • Son nom est Personne. Il a fait quoi ce type depuis 10 ans ? Même dans son "milieu", il est loin de faire l’unanimité.


  • Effectivement, déception de la part d’Ariès !

    J’avais trouvé pertinente sa critique du sarkozysme dans un de ses bouquins et je le trouve juste dans certaines de ses interventions tv, ce qui fait croire qu’il a(vait) du potentiel. Mais là il va chercher des contresens où il n’y en a pas et à aucun moment il n’évoque cette belle idée de réconciliation nationale que propose E&R : faudrait pas trouver des points positifs à Soral non plus ! Soral "Défendre l’empire" non mais faut pas avoir honte d’écrire des énormités pareilles, il a pas compris qu’il risque de se cramer méchamment sur ce coup.

    Peut-être faudrait-il se fendre d’une lettre pour lui rafraîchir les idées, ça me tente.


  • ça chauffe Alain, ça chauffe !...ça commence à paniquer en face, c’est bon signe...alors courage tu n’es pas seul, loin de là...


  • Son modèle de décroissance à Ariès, c’est "faites ce que je dis, mais pas ce que je fais".

    PS : alors Ariès ? La décroissance... ? tu commences quand ?


Afficher les commentaires suivants