Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Pire qu’en 2007 : la situation des États-Unis en 10 indicateurs économiques

Si vous pensez que les ignorants sont bénis, il est peut-être préférable que vous ne lisiez pas cet article. Non seulement je vais balayer la croyance de la soi-disant reprise économique mais prouver en fait que la situation actuelle est bien pire que celle qui a précédé la crise de 2008.

En 2007, l’optimisme était de mise dans la population. Les maisons rénovées se vendaient comme des petits pains avec un gros profit à la clé, la bourse se portait comme un charme et le chômage était relativement bas. Ce fut alors la crise de 2008. Pendant un moment, on a cru que la fin du monde nous attendait. Bien sûr, il tient toujours debout mais il ne s’agissait que d’une première vague de soucis. La prochaine sera celle qui balayera véritablement tout sur son passage.

Malheureusement, en raison des années de stabilité relative que nous avons vécues depuis, beaucoup d’Américains pensent que Barak Obama, Janet Yellen et le reste de l’équipe à Washington ont réglé les problèmes engendrés par la crise. Alors que les chiffres disent tout le contraire, des millions de gens pensent que la situation est plus ou moins normalisée. Apparemment, nous sommes incapables de tirer les leçons du passé. Lorsque nous allons vivre le prochain revers économique, les dommages seront encore plus importants vu que la dernière crise nous a davantage fragilisés.

Dans la liste des graphiques que je vais vous présenter, je voudrais que vous vous concentriez sur la dernière zone grisée de chaque graphique, qui représente la dernière récession. Comme vous pourrez le constater, la situation économique actuelle est bien pire qu’en 2008. Ce qui signifie que nous sommes moins bien équipés aujourd’hui pour faire face à une nouvelle crise.

 

1 - La dette américaine

Juste avant la crise de 2008, la dette américaine s’élevait à un peu plus de 9 trillions de dollars. Depuis, elle a presque doublé. Est-ce positif ou négatif ? La réponse est évidente. Et tandis que Barak Obama nous assure que les déficits sont sous contrôle, la dette a augmenté de plus d’un trillion de dollars en 2014 (…)

 

 

Lire la suite de l’article sur or-argent.eu

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

13 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Si on regarde les courbes dans un sens ou dans l’autre, elles ont toutes la forme d’une énorme vague, c’est le tsunami qui arrive.


  • A balancer des missiles à travers toute la planète, pourrir la vie de millions voire milliard de gens cela a un prix. Vivement qu ils s ecroulent définitivement le monde s en sortira grandi sur le long terme sans ces ordures.


  • Moi j’aimerais bien être un américain moyen à 52000 dollar par an, c’est à dire près du double du français moyen .

     

    • Quand tu dois tout payer, il reste pas grand chose, ce chiffre est incomparable à un salaire de France de 52 000 Dollars. Un simple avis de la secrétaire médicale d’un médecin peut couter 70 dollars !! juste le conseil de la secrétaire !!


    • Oui, et le prix de la vie ne coute que le double aussi !


    • Il parle des revenus par ’’Menage’’ donc il faut le diviser par deux pour avoir le revenu par Americain


    • Vous avez mal lu l’article, 52 000 $ ce n’est pas le revenu médian, c’est le revenu moyen ou PIB/habitant. Le revenu médian est une statistique plus fiable qu’une bête division, il consiste à mesurer le niveau de salaire qui divise la population active en 2 parts égales et les stats sont éloquents :



      39 % des travailleurs américains gagnent moins de 20.000 $ par an
      52 % des travailleurs américains gagnent moins de 30.000 $ par an
      63 % des travailleurs américains gagnent moins de 40.000 $ par an
      72 % des travailleurs américains gagnent moins de 50.000 $ par an




      La moitié des travailleurs Américains gagnent moins de 30 000 $ par an !

      En France, d’après l’INSEE, en 2012 le revenu moyen est de 36 190 € et le revenu médian de 29 330 €, ils baissent l’un comme l’autre depuis 2010, mais au taux change de 2012 (x1,36), ça faisait quand même 49 218 $ et 39 888 $ et au taux change actuel, (x1,12) ça fait 40 532 $ et 32 849 $.

      Ce à quoi il faut ajouter qu’on parle de salaires NETS, parce que certes, les Américains paient quand même un peu de cotisations pour les allocations chômages, mais en France, on a les cotisations retraite et encore un peu de sécu déduites de la fiche de paie avant ce qu’on touche sur le compte en banque à la fin du mois, chez les Américains c’est facultatif et en plus.
      Le SMIC en France, net+brut+cotisations patronales, c’est de 29 000 € par an et sans 13eme mois et d’éventuelles heures sups.

      6 - Le taux de participation à la population active
      Il y a une erreur avec le graphique inclu, vous avez mis 2x le #3. Il faut aller sur le site original pour voir le bon. ;)

      Les stats du chômage sont vraiment effrayantes ! 320 millions d’habitants, une population active de 144 millions (si proportions égales à la France soit 45% de la population). Je suppose qu’en #5 on a les actifs inoccupés (les étudiants, les chômeurs et les blessés), parce 40% de 144 ça fait 58 millions. En additionnant #5+#6, 58+63, j’obtiens 121 millions... il y en a 20 millions qui se sont perdus dans la bataille pour l’emploi ?


    • Si vous considérez que la l’américain de la classe moyenne à un revenu supérieur ou égal au "revenu moyen" ou PIB/habitant, alors la classe moyenne américaine ne comportent plus que 28% de la population active. Voila ce qui ressort de l’analyse des graphiques. C’est vraiment très peu pour un pays développé, peut-être le record si les Anglais ou les Allemands ne font pas mieux.
      En France vous n’avez que 7000 € de différence entre le salaire moyen et médian, ce qui fait qu’il doit bien y avoir 40 à 45% minimum de gens qui touche plus que le salaire moyen. Et les très riches vivent l’enfer fiscal comme chacun sait...

      Comme quoi les statistiques ont leur fait tout et n’importe quoi en fonction de la présentation et la France est un pays carrément moins inégalitaire que les USA (voir la différence revenu moyen - revenu médian dans les 2 cas).
      Là bas il y a des gens vraiment pourris d’argent et ils font virtuellement monter le niveau de vie général de la population de pratiquement le double (x1,7) quand on parle en terme PIB/habitant tellement indécent.

      Sapir le dit bien : depuis 2007 il y a deux Amériques et les super-riches font la guerre aux super-pauvres à la mitrailleuse lourde, depuis 2007 une partie de la population (mettons plus ou moins 28%) n’a pas du tout été touché par la récession parce qu’elle a absorbé toute la croissance qui a été produite, tandis que l’autre partie est entré dans une "récession perpétuelle" qui leur rogne leur part du gâteau année après année ou dans une nouvelle grande dépression si vous préférez. Ceux la c’est les food stamps la seule raison qui fait qu’ils n’ont pas encore commencé à manger leurs nike air.


    • La moyenne est un indicateur d’ordre zero. Ensemble, 12 milliardaires et 120 millions de crève la faim peuvent produire une moyenne très respectable.


  • Le déclin de l’Empire américain s’accentue (contrairement à ce que veulent nous faire croire les médias). La chute de cet empire malfaisant symbolisé par son aigle s’éteindra comme tout autre empire du même type durant l’Histoire. Mais à quel prix ???


  • #1245181
    le 12/08/2015 par PER CAPITA ..................
    Pire qu’en 2007 : la situation des États-Unis en 10 indicateurs (...)

    Personnellement ce qui peut advenir de ce peuple américain m’importe peu ... je dirais même que plus vite ils seront dans la merde et plus vite ils la fermeront, car je commence à en avoir soupé d’entendre parler d’eux ; voilà plus de 55 ans qu’on me rebat les oreilles avec l’Amérique !.. l’Amérique !.. toujours l’Amérique !..
    Mais au fait... qui va financer Israël si l’Amérique plonge ?..

     

    • Mouais qui va financer Israel ? La question... a 100 francs. + deux cadeaux bonux

      Ce n est peut-etre pas le probleme principal quand a peu pres toutes nos experiences de vies, des notres, de nos enfants, en fait 99% de la population mondiale - Americains -Russe ou Chinois, nous met face `a la crualit’e d un monde qui tourne autour de la sacro sainte Dette et du capitalisme debrid’ee.

      Un monde argneux qui prie le billet de banques, publiquement ou secretement, et qui critique avec la plus grande vehemence tout autre vecteur de valeur morale - comme la citoyennete nationale, la foi ou plus generalement la spiritualite.

      La facon d adresser un probleme d ordre mondial se situe au niveau mondial - aussi,meme si les trois quart serait un engeance degeneree - ce qui je pense n est pas le cas - j invite celui qui en doute d y aller : 50% du temps dans une grande ville comme new york et 50% dans un bled du countryside.

      Ce n etait pas un hasard si l intelligentia communiste arriva `a la conclusion d une necessite d une revolution mondiale en son temps. Retorquez moi qu ils se sont fourvoyer et je vous dirai simplement que le capitalisme a ete appliquable juqu aujourd hui parce que le monde de la jungle est la plus adapte aux betes feroces.
      Si on veut mieux, il faut etre meilleur.

      il est toujours de notre interet que les citoyens americains gardent la possibilite d avoir des outils pour devenir meilleurs - ne fusse que pour avoir en face des gens plus conscient de leur propre role citoyen. Pour moi egalite et reconciliation n est pas loin dans la quete de cette idylle.

      Ce serait possible avec un culte qui ne trouve pas des vertues d ordre divin aux riches comme fait leur religion depravee.
      Et egalement un systeme scolaire qui produirait de vrais citoyens - pas des gens simplemet capables de remplir une dite fonction dans une societe capitalise.(on est pas mieux loti - en Belgique)

      En tout cas, si les peuples pouvaient s ecouter 5 minutes, le bien commun reduirait Israel a ce que sait : un falacieux probleme concernant moins de 10 millions,
      Jamais une singularite pareille n influencerait sur le plus grand bien commun.


  • hmm, encore un qui oublie de traduire les nombres. Un trillion en anglais, ça donne un billion en français, sois mille milliards… Un trillion en français, c’est un milliard de milliards, soit un million de fois plus  ! Et comme personne ne l’utilise jamais, la plupart des gens n’ont aucune idée de combien ça fait de toute façon.
    Pour un type qui fait des explications sur des graphiques et autres valeurs, ne pas connaître la différence c’est un échec critique épique, genre, il a fait 0 avec un D20… Même si, à mon petit niveau, je suis bien d’accord avec sa conclusion.