Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Le président du CICR évoque une situation "catastrophique" au Yémen

Le président du Comité international de la Croix-rouge (CICR) a achevé sa visite de trois jours au Yémen. Peter Maurer a déploré mardi une situation humanitaire "catastrophique" sur place.

Peter Maurer a plaidé à la fois pour que des denrées alimentaires d’urgence, de l’eau et des médicaments puissent être acheminés librement et pour que les belligérants entament des négociations de paix.

"La situation humanitaire est tout simplement catastrophique. Toutes les familles au Yémen ont été touchées par le conflit", a-t-il souligné, cité dans un communiqué du CICR. "Le monde doit ouvrir les yeux sur ce qui est en train de se passer", a-t-il affirmé.

Le conflit a coûté la vie à près de 4 000 personnes et 1,3 million de Yéménites ont dû quitter leur domicile, a aussi souligné Peter Maurer.

Demande par le CICR

La crise politique s’est transformée en guerre au mois de mars, lorsque les forces Houthies, qui s’étaient auparavant emparées de la capitale Sanaa, ont contraint le président, Abd-Rabbou Mansour Hadi, à s’exiler en Arabie saoudite.

Au même moment, l’Arabie saoudite a constitué autour d’elle une coalition et entamé une campagne de bombardements destinée à favoriser le retour du président et à enrayer l’avancée des Houthis, alliés de l’Iran. Les rebelles ont depuis enregistré plusieurs revers, à commencer par la perte d’Aden, la grande ville portuaire du sud du pays.

"Les effets combinés des violents combats et des restrictions sur les importations ont des conséquences dramatiques sur la santé. Les installations sanitaires ont été massivement attaquées", selon le président du CICR.

"Tout ça ne peut pas continuer. Le Yémen s’effondre. Il faut en urgence permettre la circulation libre de bien vers et à l’intérieur du pays. (...) Il faut en faire davantage", peut-il également être lu dans le communiqué.

Ville récupérée par les loyalistes

Depuis le mois de janvier, le CICR - l’une des dernières organisations humanitaires internationales encore présentes au Yémen - a permis de donner de l’eau à plus de deux millions de personnes et des denrées alimentaires ainsi que d’autres biens de première nécessité à plus de 100 000 habitants du pays, précise le communiqué.

M. Maurer avait rencontré samedi à Sanaa des responsables de l’administration mise en place par les Houthis dans la capitale. A Aden, il a échangé lundi sept militants sudistes opposés à la rébellion chiite contre sept combattants rebelles, ont souligné des responsables Houthis. Il s’est entretenu avec des blessés à l’hôpital et des personnels médicaux.

Des forces fidèles au président en exil se sont emparées mardi d’une ville à une centaine de km au sud de la capitale Sanaa, contrôlée par les rebelles chiites Houthis, ont souligné des sources militaires loyalistes.

La prise de la ville d’Outmah constitue un nouveau succès pour les forces progouvernementales, qui ont repris depuis le 17 juillet quatre provinces du sud du pays aux insurgés.

 

Les forces loyalistes yéménites, appuyées par les frappes de la coalition arabe, ont repris ce lundi la province méridionale d’Abyane des mains des rebelles :

 

Attention ! Ces images sont particulièrement choquantes :

Massacres saoudiens au Yémen :

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

22 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Le massacre israélien de l’été dernier a généré, à raison, une vague d’indignation populaire parmi les musulmans. Même chose pour le bébé palestinien récemment tué. Paix à son âme.

    Mais étrangement, quand ce sont les saoudiens qui tuent des bébés arabes à tour de bras, l’opinion arabe sunnite reste silencieuse. Même les franco-maghrébins, pourtant très au fait de l’actualité "cachée" du net, ne semblent pas concernés.

     

    • Normal, on sait qu’à la base c’était un conflit tribal entre bédouins comme il en existe depuis la nuit des temps mais avec les iraniens qui s’amusent à armer les milices chiites difficile de prendre leur défense sans passer pour un pro-chiite. Saoudiens, iraniens, yéménites on se contente de les regarder se bouffer entre eux d’un air désabusé.


    • Un "conflit tribal" entre le pays le plus riche du golfe et le pays le plus pauvre du golfe !? Des "milices" chiites !?
      Ne seriez vous pas manipulé quelque part ?


    • #farfou
      Je parlais du conflit entre les yéménites... Mais ca marche aussi avec les saoudiens qui sont aussi des bédouins ! Si les iraniens n’avaient pas appuyé les "houtistes", ils n’auraient sans doute pas pris le dessus sur les loyalistes et les saoudiens ne seraient pas intervenu pour déloger cette cinquième colonne pro-iranienne à leur porte. T’es sur de ne pas être mal-informé ?


    • Les musulmans (le peuple) ne sont pas responsable des massacres des saoudiens, barbares et autres collabos. Cependant il vont se réveiller et le point de départ et se trouvera certainement entre la Syrie et le Yemen.


    • #1245764
      le 12/08/2015 par Révolutionnaire khoméiniste
      Le président du CICR évoque une situation "catastrophique" au Yémen

      les iraniens qui s’amusent à armer les milices chiites difficile de prendre leur défense sans passer pour un pro-chiite.




      Sauf que les Iraniens s’amusent aussi à armer des groupes sunnites lorsque ces derniers ne leur déclarent pas la guerre, et lorsqu’ils défient l’empire américano-sioniste.

      Les notions de "pro-chiite" ou de "pro-sunnite" ne sont guère opératoires dans le contexte géopolitique régional, et encore moins dans le contexte national yéménite. Car les lignes de partage, les enjeux et les acteurs ne sont pas et n’ont jamais été monolithiquement confessionnels. Ce ne sont pas des communautés confessionnelles qui s’affrontent, mais des coalitions définies par des intérets et visions avant tout politiques : anti-impérialisme cont. La grille de lecture confessionnelle nous est imposée par les médias dominants à la solde de l’empire américano-sioniste et du royaume wahhabite des Séoud, qui voit dans l’exacerbation des discours confessionnalistes le meilleur rempart contre l’influence iranienne et la révolution islamique au sein du monde musulman, très majoritairement sunnite.

      La réalité politique est tout autre : l’Iran s’est illustré comme étant l’unique pays musulman à soutenir les résistants palestiniens - sunnites de confession - sur tous les plans (y compris militaire), tandis que des pays majoritairement sunnites tels que le Maroc, la Jordanie, l’Egypte, la Turquie etc, non seulement se gardent d’en faire autant, ces régimes entretiennent des relations proches avec Tel Aviv, et certains d’entre eux ont meme établi des relations dipomatiques avec l’entité meme qui opprime leurs "frères" sunnites. L’assistance militaire et politique de l’Iran "chiite" aux musulmans bosniaques, sunnites eux aussi, dans les années 1990, a permis à cette communauté de survivre au nettoyage ethnique qui la visait. La Syrie reste fidèle au nationalisme pan-arabe laic ; ainsi, la plupart des généraux, la majorité des effectifs de ses forces armées et une multitude de figures clés y sont de confession sunnite, meme si le chef de l’Etat ne l’est pas. Au Yémén, le mouvement Ansarallah compte de nombreux alliés sunnites dans l’armée régulière notamment, fidèles à l’ancien président Abdallah Saleh.

      À force de succomber aux réflexes confessionnalistes primaires, certains musulmans bernés par la propagande de l’empire et de ses vassaux régionaux en viennent à malheureusement à s’aligner sur les oppresseurs.


  • Le CICR est une des dernières organisations correctes. On dit ce qu’on veut mais sur le terrain des conflits il n’y a qu’eux et MSF, les ONG droit de l’hommiste et les agences « spécialisées » des Nations Unis eux les malins sont quand même bien planquées à 1,000 bornes !


  • Merci les iraniens c’est malin de venir emmerder les bédouins à leurs frontières. Voila les arabes se tuent entre eux pour le plus grand plaisirs des perses. Ca me dégoute. J’ai hâte que d’autres arabes leurs renvoient l’ascenseur en financement, en armant et en poussant à la rébellion les milices sunnites d’Iran. Ca leur apprendra à s’ingérer dans les affaires arabe.

     

    • Votre commentaire est siono-compatible, bravo !


    • C’est assez hallucinant de lire que cet affrontement serait causé (ou même seulement attisé) par les iraniens !
      Les houtistes (pas plus chiites que sunnites au passage) certes, ainsi que bon nombre de sunnites sincères ou laïques, ont expulsé un chef d’état fantôche, pantin des saoudiens et pris le pouvoir avec l’assentiment de la majorité du peuple yéménite.
      Les saoudiens craignant que la rébellion anti-saoudienne du peuple yéménite ne contamine le sud de l’arabie (qui est historiquement rattaché au Yemen) bombardent à tour de bras et les iraniens seraient responsables ?
      Relis tes dossiers camarade ! ;) (peux pas trop développer j’utilise une tablette et j’ai de gros doigts)
      Et Paix et Réconciliation entre sunnites et chiites !


    • Alors pourquoi, si ce n’est par sectarisme, les iraniens soutiennent ici une rébellion (Yemen) et là un pouvoir qui fait face à une rébellion (Syrie) ?


    • #jean pierre
      Les arabes se faisaient la guerre entre eux bien avant l’avènement du sionisme et ils continueront bien après sa destruction, faut arrêter d’analyser tout les conflits avec cette grille de lecture. C’est juste pas serieux.


    • Je te signale que la quasi totalité des pays arabes et sunnites sont à l’oeuvre au côté des Al Sions de Riad.
      Quand on tire à l’aveuglette sur des enfants et des innocents tout en bombardant les écoles, les hôpitaux et les réserves alimentaires du pays le plus pauvre du monde arabe, on n’a pas d’excuses.
      Le monde assiste actuellement à deux tueries similaires : Une exécutée par les Sionistes de Tel-avis sur Gaza et l’autre opérée par les Al Sions de Riad sur le Yémen.
      Le monde musulman (pas les chefs d’Etats corrompus) mais l’opinion public n’obliera jamais ces raids aériens sur le Yémen.


    • #1245811
      le 13/08/2015 par Révolutionnaire khoméiniste
      Le président du CICR évoque une situation "catastrophique" au Yémen

      Et comme nous prenons soin de garder le meilleur pour la fin, délectons-nous ensemble de ce petit document historique, qui rappelle l’époque, tant regrettée par Ryadh, où le roi des Séoud dansait pour son homologue soumis à l’empire, le roi des rois, le chah d’Iran, qui n’en fut pourtant pas moins Perse et chiite :

      http://www.youtube.com/watch?v=lYIf...


    • #1245818
      le 13/08/2015 par Révolutionnaire khoméiniste
      Le président du CICR évoque une situation "catastrophique" au Yémen

      venir emmerder les bédouins à leurs frontières.




      poussant à la rébellion les milices sunnites d’Iran. Ca leur apprendra à s’ingérer dans les affaires arabe.




      Cela n’avait pourtant pas trop l’air de déranger "les Arabes" pro-séoudiens quand leur Iranien favori, le chah Pahlavi, s’ingérait dans leurs affaires main dans la main avec les Séoud et leurs maitres atlantistes - que ce soit à Oman pour mater la rebellion du Dhofar, ou au Yémén pour défendre la monarchie zaidite contre les révolutionnaires républicains.

      Ce sont les Séoud qui ont commencé par installer des groupes armés hostiles aux frontières de l’Iran, et non l’inverse : en financant les Talibans afghans qui en 1998 décapitèrent des diplomates iraniens à Mazare Sharif, en soutenant des terroristes takfiristes au Pakistan qui depuis des décennies s’emploient à massacrer des civils chiites de facon aveugle et quasi quotidienne (Lashkare Toiba, Sipahe Sahaba etc), en fournissant de l’assistance à Daesh et consorts en Irak depuis l’invasion illégale de ce pays par les Etats-Unis.

      Rappelons au passage que l’Afghanistan est un pays de langue et de culture iraniennes, tout comme une bonne partie du Pakistan (populations baloutches et pachtounes). Ainsi les Séoud seraient autorisés à s’ingérer dans les affaires iraniennes, mais on voudrait priver l’Iran d’en faire autant ? Les Séoud ne s’ingèrent non seulement dans les affaires des peuples iraniens, mais de l’ensemble des communautés musulmanes non-arabes, de l’Alaska jusqu’au Xinjiang chinois.

      Ajoutons à cela l’agression séoudienne depuis 2011, par groupuscules terroristes interposés, contre la Syrie, seul allié étatique de l’Iran dans la région mis à part l’Irak, et le soutien de Téhéran aux Houthis est plus que de bonne guerre !

      Pour finir, l’Iran n’est pas simplement venue s’ingérer : les révolutionnaires yéménites, sunnites et chiites, ont sollicité son aide contre le pouvoir pro-Américain à Sanaa. C’est toute la différence entre l’Iran, qui soutient des mouvements authentiquement populaires et enracinés, et les Séoud, dont les ressources se limitent aux pétrodollars (leur donnant l’illusion que tout s’achète) et les alliés non-étatiques à des barbares sanguinaires. Cela fait dix ans que les despotes wahhabites, en coopération étroite avec la CIA, tentent de déclencher des rebellions pseudo-djihadistes en Iran, mais ca ne prend pas, car les Iraniens sunnites sont bien integrés et d’un patriotisme sans faille.


    • "le chah d’Iran, ... Perse et chiite"

      Oui, Révolutionnaire khoméiniste, étrangement là on n’a pas droit a une accusation sur sa tendance religieuse (qui en serait la cause principale, serait un anti Islâm, etc, etc, etc), ni même au takfir de sa personne, contrairement à ce qui se dit quant il s’agit d’autres, tel les Sa’ouds, etc...

      Propagande shiite anti sunnite ou autre anti sunnite ??? Je le pense...

      Ceci dit, parce que je ne suis pas trop sûre de votre chronologie, le hisboullât existe bien depuis le début des années 80, non, tout comme c’est eux qui ont fait les premiers attentats hara kiri (dont un au Koweït et revendiqué), non, ils ont même une fête (innovée donc) pour l’un d’eux, non, en plus de ces manifs, attentats et tentatives d’attentats à la Mecque (quelle respect pour ce lieux plus sacré encore que la mosquée d’Al-Qouds), aussi année 80, non ???

      D’ailleurs j’attends toujours la section française, pour libérer la Fronce du zionisme, on risque de bien rigoler quant tout d’un coup ces grands soutiens vous diront que là c’est pas pareil, état de droit, etc, etc, etc, chez les "boukaks", bon... Mais pas ici !!!

      Alors si vous voulez vous pouvez jouer à qui a commencé et qui a répondu en réponse, par adaptation du monde dit moderne (sans se soucier de savoir si c’est ceci ou cela ou passant outre), par nécessitée ou contrainte, ou soutenir les uns et condamné les autres (voir en mentant s’il le faut pour cela), quant en général ils font pareils, en somme vous rendre idiotement utile, mais perso, pour moi, c’est les deux faces d’une même pièce, d’ailleurs souvent Saïd Qoutb est un des points communs qui existe entre ces groupes... !

      Sinon, ça va le dernier accord, pas trop dur de vous assoir en ce moment, ou bien vous en êtes habitué, cette chose c’est plus pour les autres, vous vous êtes un Révolutionnaire khoméiniste ???

      "car les Iraniens sunnites sont bien integrés et d’un patriotisme sans faille"

      Oui ’fin, faudrait tout de même pas, en plus d’autres choses subies, comme destruction de mosquées, qu’ils donnent gratuitement, dans la rue, au marché, etc, des livres de Sunnites, sinon c’est la prison, puis condamnation à mort, comme dernièrement, puis il y à la Vevak...

      M’enfin, si je me rappelle bien, vous étiez de ceux qui légitimer l’agression illégitime, le bombardement et massacres de civiles innocent à Dammaj, en plus de l’expulsion de la célèbre école là...

      Bon on a compris, il y a civils et civils... ? : )


  • Des agents du système (sous couvert de dissidence) reléguant les fabrications Mainstream
    Tout semble sous contrôle jusqu’à quand ?


  • V’la l’appel du pied aux "généreux donateurs" de marchés boursiers, en forme de propagande démago-libérale bien graisseuse pour l’occasion :



    "Il faut en urgence permettre la circulation libre de bien vers et à l’intérieur du pays. (...) Il faut en faire davantage", peut-il également être lu dans le communiqué.



    j’ai cru perdre un oeil tellement c’est gros O_o

    comme si le commerce était le problème ...
    comme si ça n’allait pas profiter à toutes les factions combattantes, augmentant ainsi la probabilité de carnages frénétiques encore pire...
    est ce qu’ils sont vraiment tarés ou cynique à ce point ... ?

     

    • Des fois je vous jure il y en a qui comprenne rien. Il ne fait l’apologie du libre-échangisme le monsieur, il fait juste remarquer qu’il n’y pratiquement plus rien à manger dans le pays et que bientôt ça fait être la famine et c’est normal vu que le Yémen est un pays en grande partie désertique, qu’il n’a pas d’autonomie alimentaire, qu’il faut importer la nourriture et que la coalition a établis un blocus précisément pour les affamer et qu’ils se rendent d’eux-même. Il demande qu’on laisse entrer quelques containers et la liberté de les convoyer dans les zones les plus affamé du pays (les deux camps ont du mettre en place des check-points).
      Vu que c’est grosso-modo les mêmes camps qui s’affrontent en Somalie, je pense que personne en aura rien à foutre si les Yéménites se mettent à devoir manger de la terre. Ni dans un camps ni dans l’autre.


  • je dis qu’israél ne doit pas accueillir les victimes des conflits actuels (ses voisins) , mais nous devons les accueillir !
    c’est bon pour israél !


  • La voie du journaliste d’euronews ressemble a celle d’Ulcan.


  • C’est Michel Collon qui avait expliquer que le média mensonge, ou média manipulation, consistait à ne jamais faire l’historique complet d’un conflit, problème, d’une question et de ne jamais remonter plus haut que là où ça les arrange, là où ils pouvaient faire passer les agresseurs en victime, etc... ?