Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Pornographie et contrôle politique

La guerre sociétale : la démocratie, masque de la dictature

Le 30 mars 2002 à 16h30, les forces militaires israéliennes prenaient le contrôle des chaînes de télévision palestiniennes, tout en occupant Ramallah en Cisjordanie. Peu de temps après avoir occupé le siège de la chaîne Al Watan, elles se mirent à balancer du porno sur les ondes. Les Palestiniens étaient indignés et stupéfaits ; pourquoi diable peut-on faire une chose pareille, se demandait une dame. La réponse est simple ; les Israéliens envoient du porno parce que c’est une arme dans l’arsenal de la guerre psychologique.

 

On nous répète que la liberté sexuelle va de pair avec la liberté d’expression [1], mais en fait la pornographie est une modalité de contrôle, et cela n’a rien à voir avec la liberté. C’est une arme parce que, comme le soulignait Thomas d’Aquin, la lubricité « obscurcit l’esprit », vous rend aveugle. Un opposant aveugle est facilement battu. Le porno, c’est l’instrumentalisation de la lubricité.

Le meilleur symbole de l’usage militaire de la chose, c’est l’histoire de Samson et Dalila.

Une fois que la raison de Samson eut perdu tout empire sur ses passions, il finit privé de la vue à Gaza, faisant tourner un moulin avec des esclaves.

Les Israéliens ont brandi la même arme, au même endroit, 3000 ans plus tard, parce qu’ils voulaient faire des Palestiniens des esclaves, ils ne voulaient surtout pas les libérer. Oui, le sexe rend aveugle. Saint Augustin a mis à jour l’histoire biblique de Samson dans son contexte, peu de temps après la chute de l’Empire romain, écrivant : « Il est clair que le péché est la cause primaire de la servitude ». Ce qui signifie qu’un « homme bon, même réduit en esclavage, est libre ; tandis qu’un homme vicieux, même s’il est roi, est un esclave. Car il sert, non pas un seul maître, mais, ce qui est pire, autant de maîtres qu’il a de vices » [2].

L’homme a été libre tant qu’il a été moral, c’est-à-dire aussi longtemps qu’il a agi selon ce que la raison pratique lui enjoignait. L’homme n’est pas libre en étant irrationnel. Il peut utiliser sa liberté pour s’adonner à la passion, mais alors il tombe en esclavage. La pornographie faisait partie de la culture romaine, comme on le voit clairement sur les mosaïques des bordels de Pompéi. Après la chute de Rome, la pornographie disparut parce que l’Europe chrétienne fonda sa culture sur le principe augustinien selon lequel un homme a autant de maîtres que de vices.

Brutalement, 1300 ans plus tard, le monde s’est retrouvé cul par-dessus tête. Le terme, pour ce genre de changement en politique, c’est révolution. La pornographie est revenue dans la culture occidentale en tant qu’arme au XVIIIe siècle. J’en veux pour preuve les versions illustrées du Justine du marquis de Sade, qui parurent au Palais Royal peu avant la Révolution française et devinrent autant d’outils, ouvrant la porte à la révolution politique. Je rappelle que le marquis de Sade démarra la Révolution française depuis sa cellule à la Bastille. Il écrivit que « l’état de l’homme moral est un état de tranquillité et de paix, alors que l’homme immoral est en état d’agitation perpétuelle. » Cela aurait pu être écrit par saint Augustin. Il aurait pu dire : « Si tu veux être libre, sois moral ». Mais, tournant la chose à l’envers, le marquis de Sade aurait pu dire aux tyrans qui allaient surgir au cours de la Révolution française : « Si vous voulez réduire une population en esclavage, il faut faire la promotion du vice ». Le marquis de Sade, c’est simplement saint Augustin retourné. Il avait compris que pour faire une révolution, il fallait commencer par subvertir la morale du peuple. Pour y parvenir, le marquis de Sade proposait de montrer des femmes nues dans les théâtres. Mais le problème était le suivant : dans un grand théâtre on a du mal à voir de près les filles, et dans un petit théâtre, si les filles sont bien visibles, le public est réduit.

La technologie nous a livré la solution. La pornographie est toujours une fonction de la technologie. Et la suite, ce sont 200 ans de méthodes de contrôle de plus en plus raffinées, une emprise basée sur les avancées de la technologie de pointe. Une percée décisive, ce fut le cinéma, une invention qui suscita une guerre civile culturelle de la part des deux principaux groupes religieux en Amérique, les protestants et les catholiques, pendant les années 1920. Mais Hollywood fut créé et en une décennie on s’est servi de l’industrie des images animées comme d’une arme contre le peuple des USA, qui étaient offusqués par sa promotion de l’obscénité et exigeaient que le gouvernement prenne des mesures. Lorsque les protestants, sous l’égide de Will Hays [3], échouèrent à régner sur l’obscénité, les catholiques instituèrent un boycott qui menaçait de conduire Hollywood à la faillite, on recula, et le Code de la production fut institué en 1934. Puis la pornographie servit d’arme à nouveau en Allemagne. Dans la période qui suivit la défaite de l’Allemagne en 1919, des gens comme Magnus Hirschfeld « amenèrent » Hitler au pouvoir, dans la mesure même des tentatives flagrantes pour promouvoir l’homosexualité [4], véhiculées par son Institut pour la science sexuelle.

En 1947 les USA ont déchiré le plan Morgenthau, pour affamer la population germanique conquise, et l’ont remplacé par le Plan Marshall, afin de restaurer l’Allemagne comme un rempart contre le communisme soviétique. Cela voulait dire injecter de l’argent dans l’économie et s’assurer que les Allemands aient quelque chose à acheter aux Alliés. Pour cela, ils importèrent 150 tonnes de matériel obscène en Allemagne [5].

Une fois de plus la pornographie devenait une arme, cette fois-ci afin de détruire la fibre morale chez le peuple allemand, ce qui était une façon de s’assurer qu’il n’y ait pas de résurgence du national-socialisme. L’église catholique monta une campagne contre Schmutz und Schund (le vice et la saleté), mais elle ne rencontra pas d’écho dans les revues illustrées du pays, car toutes, elles devaient obtenir une licence de la part d’un psychiatre du nom de David Mardachi Levy. Pendant 31 ans, les catholiques ont protégé le peuple américain contre la manipulation de la sexualité humaine à des fins militaires, mais en 1965, à l’aube du concile Vatican II, les catholiques ont craqué et l’on a fait voler en éclats le code avec le film porno Le Prêteur sur gages (1964). En sept ans, le porno hard – Gorge profonde (1972), L’Enfer pour Miss Jones (1973), et Derrière la porte verte (1972) – était projeté dans les salles en exclusivité. En 2004, le professeur Nathan Abrams écrivit :

L’investissement (...) dans la pornographie est le résultat d’une haine atavique contre l’autorité chrétienne ; (on) tente d’affaiblir la culture dominante en Amérique par la subversion morale... La pornographie est devenue dès lors un moyen pour profaner la culture chrétienne et, dans la mesure où elle pénètre jusqu’au cœur des publications les plus répandues de l’Amérique (et d’ailleurs ce sont les WASP eux-mêmes qui en consomment), son caractère subversif s’en trouve plus accusé [6].

Ce qui est une autre façon de dire que la pornographie est une arme qu’on a brandie afin de détruire la culture chrétienne dans les pays qui en avaient garanti le droit.

En 1978, Jimmy Carter nomma Paul Volcker directeur du système de la Réserve fédérale, comme une façon d’apaiser la classe créditrice, qui estimait que l’inflation était hors de contrôle. La « cure » de Volcker contre l’inflation consista à rehausser les taux d’intérêt à un niveau inédit. Cela éveilla un intérêt inhabituel. Vers 1980 les bons du Trésor payaient 20 % d’intérêts. Afin de prêter de l’argent à un taux comparable, les banques devaient persuader les législateurs d’abolir les lois contre l’usure. Le résultat, c’est l’effondrement de la base manufacturière de l’Amérique, les bas salaires, et la montée du capitalisme vautour. La libération sexuelle des années 1970, assortie de la dépénalisation de l’usure, a détourné les travailleurs du fait que leurs salaires stagnaient. Et l’intérêt composé qui régit les prêts usuraires a injecté de plus en plus d’argent concentré entre les mains de gens de moins en moins nombreux. Les enfants du baby boom qui applaudissaient à la libération sexuelle des années 1970 se sont retrouvés réduits en esclavage avec des dettes impossibles à rembourser (pour financer leurs études), et victimes de l’addiction au porno. Comme l’a souligné Andrew Joyce sur Unz.com, le capitalisme vautour, c’est le capitalisme apatride [7].

Les capitalistes vautours comme Paul Singer contrôlent désormais le Parti républicain. Le capitalisme vautour a connu un essor étroitement parallèle à celui de la pornographie. Les deux phénomènes étaient liés. L’énorme quantité d’argent qui a fini entre les mains des usuriers a servi à financer des groupes de réflexion, des firmes ne recherchant pas le profit et les ONG promouvant la sodomie et la pornographie comme un moyen pour détourner les gens qui auraient dû fonder des familles, pour leur faire oublier leur misère économique. Le meilleur exemple de cette confluence d’argent et de médias est l’Institut Cato, fondé en 1977 par Charles Koch et Murray Rothbard, et qui avait reçu ses financements à partir des fondations des frères Koch et de la fondation Bradley, ce qui a fini par la prise de contrôle du parrain néoconservateur Irving Kristol à travers son agent Michael Joyce. Le capitalisme, c’est l’usure sponsorisée par l’État. Après Paul Volker, qui est mort le 8 décembre dernier, et qui avait permis aux créanciers dont il servait les intérêts de briser toute éventuelle loi contre l’usure dans ce pays, l’Institut Cato s’est servi de l’argent qui a afflué grâce à la confiscation usuraire de l’économie afin de saper la base économique de l’ordre social, retirant le pouvoir politique des mains du peuple, et le plaçant entre les mains des oligarques.

Lorsque le pornographe John Stagliano, qui est membre aussi de l’institut Cato, a été accusé de produire du matériel obscène en 2010, la Fondation Cato s’est précipitée pour le défendre. Une série d’articles dans le Reason Magazine, également fondé par les frères Koch [8], a fait le portrait de Stagliano comme martyr de la cause de la liberté d’expression, ressortant les « principes » libertariens afin de le défendre. Dans un article qui défend Ira Isaacs, qui avait produit des vidéos de « femmes pratiquant des activités sexuelles au milieu de déchets humains et une vidéo... d’une femme forniquant avec des animaux », Reason rattachait la pornographie à la « liberté de l’Amérique » [9].

Comme le capitalisme vautour qui est sa principale source de financement, le libertarianisme est une idéologie bricolée par des gens comme Ayn Rand, Milton Friedman [non son fils David], et Murray Rothbard, qui était aussi membre de l’Institut Cato, pour défendre les intérêts oligarchiques. Les libertariens croient à la liberté d’expression, mais seulement quand elle sert leurs intérêts. À titre d’exemple, on a le cas d’Alan Dershowitz, qui s’est servi du plaidoyer pour la liberté d’expression pour défendre Gorge profonde en 1972, lorsque l’on avait pas encore achevé le détournement de la culture américaine, après quoi l’on a laissé choir la dite liberté, pour promouvoir la législation contre les « discours de haine », une fois la situation bien en main. Dans une sidérante expression d’hypocrisie, le même Dershowitz, qui défendait la pornographie en tant qu’expression de liberté en 1972, se retrouvait aux côtés de Donald Trump en décembre 2019 lorque celui-ci signa un décret interdisant sur les campus universitaires la critique d’Israël en tant qu’antisémite, sous la bannière du Titre VI.

Au cours des années 1980, les Américains ont été témoins de la dépénalisation de l’usure et de la pornographie. Elles vont de pair. Le résultat ultime de la dérégulation morale qui avait commencé dans les années 1970, ce fut l’endettement massif des étudiants et l’addiction massive à la pornographie, que l’Institut Cato justifiait afin de détourner les nouveaux diplômés du fait qu’ils ne solderaient jamais leurs dettes. En 1986, la Commission Meese fit des tentatives significatives pour tenter de mettre un frein à la pornographie, mais le gouvernement ne put pas maintenir la combinaison d’innovation technologique et d’idéologie libertarienne qui utilisait la défense de la liberté d’expression pour justifier la pornographie. En 1989, Rueben Struman atterrit en prison après avoir monté une série de boîtes de films porno ; mais la projection de films en boucle, dont il avait été le pionnier, devint obsolète avec l’apparition de la VCR, et les cassette VHS à leur tour devinrent obsolètes avec l’ouverture d’Internet. À ce moment, Hollywood produisit deux films de propagande pro-porno – Boogie Nights (1997) et celui de Milos Forman Larry Flynt (1996) – et le gouvernement, sous la direction de Bill Clinton, un personnage qui avait du mal à contrôler ses passions, fit passer le mal nommé Communications Decency Act, qui mit fin, en pratique, aux efforts du gouvernement pour poursuivre l’obscénité. Aux antipodes de la liberté que promettaient Larry Flint et les libertariens, le résultat de la dépénalisation de fait de la pornographie fut, comme aurait pu le prédire saint Augustin, une addiction exponentielle, ce qui est la dénomination moderne pour l’esclavage par le péché. De façon prévisible, les médias sous contrôle oligarchique dirent que l’addiction à la pornographie était un mythe. Dans un rapport basé sur « une recherche fascinante, rénovée et rigoureuse », Psychology Today annonça qu’il n’y avait pas de preuve scientifique pour valider l’idée que l’addiction au sexe est une réalité [10].

Mais si vous associez sur Google une recherche sur les termes « porno » et « addiction », vous obtenez environ 67 000 résultats, ce qui constitue un vibrant démenti.

En novembre 2019, les jeunes hommes qui étaient les principales victimes de cette campagne de guerre psychologique dissimulée annoncèrent un boycott de la pornographie et de la masturbation qui en est l’invariable accompagnement dans ce qu’ils appelèrent le No Nut November. La réaction des oligarques qui avaient mis en place la révolution sexuelle pour détourner l’attention des masses du fait qu’elles se retrouveraient enchaînées sans espoir à leurs propres passions, et à leurs dettes, ne tarda pas : le magazine Rolling Stone dénonça quiconque s’opposerait à la pornographie comme antisémite. Comme autorité en la matière, Rolling Stone citait David Ley, auteur de Le mythe de l’addiction sexuelle, psychologue clinicien et thérapeute sexuel spécialiste de la pornographie et de la santé mentale.

La loi condamna No Nut November comme une petite palette d’horreurs distillant une haine liée à l’insécurité, de l’antisémitisme, de la misogynie, et de l’homophobie tout en un [11]. Ley poursuit en disant que l’idéologie anti-masturbation a historiquement été instrumentalisée par des personnages fascistes afin d’augmenter le contrôle social [12], alors que Whilelm Reich voyait la masturbation comme un moyen de combattre le « fascisme », terme qu’il employait pour toute personnalité autoritaire, ce qui était synonyme de catholicisme et familles intactes.

Si les libertariens s’intéressent à la promotion de la liberté, pourquoi font-ils la promotion de la pornographie ? Tout le monde sait maintenant que le porno mène à l’addiction, mais nous savons aussi que plus personne ne paye pour cela, ce qui élimine la motivation économique qu’on brandissait autrefois pour la justifier en tant qu’activité rentable. Il y a dix ans, des gens comme John Stagliano pouvaient s’enrichir en produisant du porno. Désormais, le porno est gratuit, et personne ne fait de l’argent avec [13]. Selon un pornographe, « il est très difficile de faire payer les gens pour le porno. Nous nous battons littéralement pour chaque dollar. Il y a dix ans, cela n’avait pas d’importance. Si on perdait un client, il y en avait un autre pour prendre la place. Mais maintenant, chaque client compte » [14].

Le porno n’est donc pas une affaire d’argent, au final, il relève du contrôle mental. Les libertariens qui clament haut et fort leur soutien à la liberté sont en fait des promoteurs d’addiction, parce que l’addiction est une forme de contrôle qui est indispensable aux oligarques qui fondent des bureaux de réflexion comme l’Institut Cato. La morale est limpide : toute personne qui défend la pornographie est soit ce que Lénine appelait un « idiot utile », soit ce que j’appelle un Kochsucker, autrement dit, un agent « conservateur » des oligarques, comme Charlie Kirk, dont la mission est de contrôler et de détruire ceux-là mêmes qu’il prétend libérer. Le logos refait surface. Maintenant nous le savons : la libération sexuelle est une forme d’emprise sur l’esprit, et la conscience n’est pas réversible. Nous avons maintenant la preuve empirique que saint Augustin avait raison quand il soulignait qu’un homme a autant de maîtres que de vices.

E. Michael Jones

En lien, sur E&R :

 






Alerter

49 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2360738
    Le 10 janvier à 02:13 par CUPIDONNET
    Pornographie et contrôle politique

    Vous employez tous beaucoup de mots savants...
    Pourtant c’est simple : toute l’énergie vient du bas, peut se brûler à ce niveau et l’humain devient de plus en plus idiot.
    Ou il peut, la faire monter, et se brule dans le cœur sentimental.
    Enfin cette énergie peut arriver ’’à la tête’’ et elle devient mentale.
    Au dessus nous atteignons la spiritualité...
    Plus vous aurez production d’énergie et plus vous aurez la capacité de monter. Nous ne sommes pas tous égaux avec le débit de cette source.

     

    Répondre à ce message

  • #2360750
    Le 10 janvier à 03:12 par Franck R
    Pornographie et contrôle politique

    Les films pornos incitent et participent même à la pédophilie !

    Quand ces films mettent en avant des filles de 18-20 ans ou plus vêtues comme des petites filles de 8-10-12 ans coiffées de petites nattes et qui sucent des "sucettes" avant de sucer autre chose, cela n’a qu’un but, accélérer le processus (sans jeu de mot) des actes de pédophilies, il parait même que des "poupées sexuelles" ressemblant à des petites filles de 12-14 ans sont en vente libre !

    Et d’ailleurs un "film animé" pour enfants que j’appelle le "premier film porno pour enfants" "Sausage party" ("Sauces et partouzes" ?) fut diffusé dans les salles de cinéma, en dvd et maintenant sur le net, et bien d’autres films pour enfants sont remplis de "scènes pornos" mais toujours sur un plan "infantile" et très subtile.

    Nos élites politiques sont les premiers responsables puisqu’ils n’interdissent pas ce type de "films animés pour enfants" (bien plus pour adultes) mais savent se couvrir et se cacher sous un faux combat "anti-pédophile" à travers les médias complices.

    Les parents aussi sont responsables ! aveuglés par un monde de plus en plus fou et matérialiste, ils laissent même leurs enfants, voir achètent à leurs enfants ces types de films sans y voir le moindre rapprochement avec le "tout porno" !

     

    Répondre à ce message

    • #2360820
      Le 10 janvier à 08:15 par Parent 1,2,3,4,5........
      Pornographie et contrôle politique

      @Franck
      C’est pour beaucoup les parents
      Que les élites, le cinéma, les jouets soient une propagande pédophile, que la mode dénude les jeunes filles , ça ne peut se faire qu’avec l’aval des parents
      J’ai plusieurs enfants (filles et garçons) je viens de la ville, et je ne suis pas particulièrement de famille aisé ou avec du patrimoine
      J’ai d’abord quitté la ville pour la très grande banlieue d’une métropole, me suis rapproché de la campagne, puis j’ai coupé la télé et les écrans, a mes premiers, puis je les ai sorti de l’école sous contrat, j’ai eu d’autres enfants et là, je suis parti loin de tout campagne , école a la maison avec mon épouse
      C’est le rôle des parents, sinon on fait pas d’enfants
      Ça m’a coûté énormément , travail, santé, argent, épuisement, mais plus d’une décennie après j’étais heureux d’avoir fait cela
      Aujourd’hui je continue et je suis heureux de ma vie et de celle que j’offre à ma famille
      Donc si on veut on peut, la mode, internet, la télé, le cinéma, les smartphones , c’est pas quelque chose qui manque a des enfants
      J’entends souvent des collègues me dire ,que si leurs enfants n’ont pas des tennis a la mode, s’ils n’ont pas de smartphone, s’ils n’ont pas tel ou tel cartable de marque ,ils sont exclus du groupe de leurs petits copains, et alors ?
      Moi si le fils d’une connaissance fume du shit ou écoute Booba , j’empêche mes enfants de le voir, côtoyer , qu’en je vais chez des amis j’ai toujours mes enfants sous les yeux et les empêche d’aller dans les chambres des fils de mes amis s’il y a internet, la télé ou un lecteur DVD
      C’est mon rôle, les parents sont aussi immature que leurs enfants , les mamans s’habillent comme des adolescentes, les papas sont des copains avant d’être des pères, il est là le problème
      Tout ça se fait parceque les parents laissent faire
      Le risque zéro n’existe pas mais il faut essayer d’éviter le plus possible
      Choisir soi-même les lectures , la musique, les activités, même les affiches dans la chambre et jusqu’au jouets
      C’est aux parents de donner cette protection et éducation
      Et pourtant je n’ai rien eu de tout ça
      Cordialement

       
    • #2360898
      Le 10 janvier à 10:25 par Franck R
      Pornographie et contrôle politique

      @Parent 1,2,3,4,5

      Tout à fait, les parents sont bien les premiers responsables.

      Pourtant beaucoup de parents essaient d’éduquer leurs enfants à votre manière, mais parfois ils ont à faire aux services sociaux qui voient ceci d’un mauvais œil.

      Bien à vous

       
    • #2361011
      Le 10 janvier à 12:19 par Parent 1,2,3,4,5........
      Pornographie et contrôle politique

      @Franck
      J’ai eu des contrôles , mais si vous êtes dans votre droit, respectueux de l’éducation de vos enfants , quelqu’un de ni marginal, ni excentrique, ni excessif, il n’y a pas de raison
      L’école a la maison est un droit, ne pas avoir la télé aussi, vivre a la campagne idem
      Si vous respectez le droit , même s’il y a une enquête de voisinage, vos voisins disent que vos enfants sont correctes ,polis, bien élevés
      Pourquoi voulez-vous qu’on vous ennuie plus que de raison
      Les services sociaux s’occupent des cas sociaux, des familles qui dysfonctionnent , si en tant que parents vous travaillez, êtes quelqu’un de normal dans votre ville où village, intégré dans la vie de la commune, du voisinage, il n’y a aucune raison que l’on vous ennuie
      Il y a assez de branquignols a s’occuper avant de vous ennuyer a vous
      Salut

       
    • #2361183
      Le 10 janvier à 15:10 par L’entraide et l’échange
      Pornographie et contrôle politique

      @Franck R
      De toute manière on lutte comme on peut éduquer ses enfants ainsi ,c’est aussi lutter
      Quoi que l’on fasse , Église, prières, militantisme, engagement associatif, gilets jaunes, politique , ou autres
      Le gouvernement si tu ne lui plaît pas va te nuire , socialement , professionnellement, familiale, économique ou de autre manière
      Certainement que se marier et avoir beaucoup d’enfants en les élevant ainsi c’est un combat aussi respectable que de militer ou autre chose
      Chacun choisit ça lutte et son moyen de résilience
      De toute façon on est en des temps totalitaire et de guerre , certes pas une guerre de tranchées mais je sais pas si c’est pas pire
      Salut et merci E&R
      Force et honneur

       
    • #2361397
      Le 10 janvier à 19:32 par Paul82
      Pornographie et contrôle politique

      @Franky R

      Oui les parents sont avant tout responsables de l’éducation de leurs enfants ! Sans oublier que les hommes politique sont élus par.... ces même parents dont la réflexion est déficiente. Idem pour la génération précédente, qui n’est pas mieux.

       
    • #2361401
      Le 10 janvier à 19:32 par Paul82
      Pornographie et contrôle politique

      @Parent 1,2,3,4,5

      Je vous admire. J’en rêve. Merci pour ce témoignage, qui prouve que ce rêve est possible.

       
    • #2361601
      Le 11 janvier à 00:24 par Franck R
      Pornographie et contrôle politique

      @L’entraide et l’échange

      Merci, j’ai donné 10 ans au FN à l’époque du père, comme dirait l’autre "j’ai mouillé ma chemise" ce qui m’a valu une séparation avec un fils à la clé qui avait à cette époque 6 ans, j’ai eu droit aux services sociaux parce qu’une fois j’avais écris à la directrice du collège concernant un "livre de français" qui ressemblait bien plus à un catalogue d’Halloween ! résultat, convocation chez les gendarmes et ensuite service sociaux/soucieux de voir que ma belle fille était dans les mains d’un "gros facho malade de la tête".
      Bref, depuis je vis seul et laisse tomber tous ces combats qui ne mènent à rien si ce n’est que dans des rapports de force, je recherche l’éveil, la sagesse (avec l’age) tout en étudiant la Bible et l’hébreu biblique..et Jésus n’était pas vraiment friand des "zélotes" qui résistaient à l’oppresseur romain, aujourd’hui "rien de nouveau sous le soleil" , donc je laisse les "résistants" continuer leur combat s’ils veulent, pour moi c’est terminé, le seul combat que nous avons à mener, c’est la "guerre sainte" intérieure, Jésus dira "Le royaume des cieux appartient aux violents" donc à ceux qui se font violence au dedans d’eux, un combat ontologique et spirituel, soit prendre en main tous ce qui nous animent "colère, passions, pulsions, égocentrisme, orgueil, etc.." dans notre inconscient, soit, passer de l’âme animale à l’âme spirituelle.
      Bien à vous.

       
    • #2361638
      Le 11 janvier à 02:34 par Sedetiam
      Pornographie et contrôle politique

      @ Parent 1,2,3,4,5........,

      En terme de conseils, un planning serait judicieux pour les plus démunis : car j’ai deux amis mariés, avec deux gosses en bas âge, qui ont une activité à domicile plus que plaisante et financièrement intéressante, un bagage scolaire de niveau BAC + 4 dont l’un orienté puériculture, une culture générale à toute épreuve, quasi experte en Bescherelle pour la mère, zéro télé, un smartphone pour toute la famille et qui fait l’école à la maison, le plus petit des nains de jardin en étant à sa première année, l’autre à deux ans du collège : résultat des courses (qu’il faut faire aussi - loin de tout), le planning est extrêmement chargé. L’on ne vous parle pas de l’entretien courant de la piaule, de ses abords, du jardin et du potager... puis du ménage et autres corvées permanents nécessaires au milieu de ce petit monde en activité 24h/24h et 7j/7j : oui même la nuit ; "Maman pipi, Papa l’orage, Mamie la chouette (quand elle hulule - la chouette), j’ai vomi et tutti quanti..
      Ainsi les réunions de potes se font extrêmement rares et demandent une certaine logistique, les rencontres familiales plus encore, bien que plus occasionnelles, soit une fois par an ou tous les deux ans pour les plus éloignés du lieu et du cercle (les tantes n’ayant pas valeur de grand-mère, par exemple).
      D’autant que vous nous entretenez de parents qui travaillent : l’on souhaiterait donc un planning valant théorème résolvant l’équation à plusieurs inconnues, s’il vous plaît. Un DIY comme l’exposent les vidéastes amateurs.

       
    • #2361912
      Le 11 janvier à 13:37 par Parent 1,2,3,4,5........
      Pornographie et contrôle politique

      @Sedetiam
      Un planning de quoi ?
      Mon épouse , fait écoles et s’occupe de la maison, moi je bosse pour payer les factures
      Pour ce qui est des cours , le mieux c’est d’avoir un suivi, mais on peut s’en passer
      Pour ça l’organisation c’est
      CEFOP et Saint Anne ou d’autres structures
      C’est pas les conseils de qualités qui manquent
      https://l-ecole-a-la-maison.com/
      Ensuite faut pas être dans l’idéologie
      Dans certains petits villages, les petites écoles ne sont pas nuisible pour un tout petit
      Il y a des écoles d’une vingtaine d’enfants , c’est pas avec des fils de paysans ,loin de tout , au milieu de rien ,qu’ils vont risquer quoi que ce soit
      Il y a encore de bons profs
      Pour le collège c’est autre chose
      Et il y a aussi de bonnes écoles sous contrat catholique privé en milieu rural qui sont de bonnes structures
      Il y a aussi les écoles hors contrat
      Mais pour ce qui est de l’école à la maison
      Chacun s’organise comme il se doit
      Moi j’organise mon planning en fonction de nos besoins (travail, temps, factures)
      Et j’ai coupé les frais en tranches
      J’organise en premier l’organisation du Vital (manger pour toute la famille , puis charges - électricité, eau, et tous les a côtés )
      Ensuite je travaille en fonction des besoins que l’on a sur l’année (travaux, gasoil, liquidité)
      J’ai stoppé les frais inutiles (vacances, nourriture, vêtements - pour les vêtements les dons, les vides greniers, les amis, rien de neuf)
      Pour ce qui est de l’eau récupération eau de pluie , puits, et pour le chauffage bois
      Nous faisons nos conserves , le lait a des voisins éleveurs, et tout ce que nous n’avons pas échange ,troc, réseaux
      C’est pas les paysans qui manquent et de bonnes volontés, pour échanger ou vendre pas cher ou contre un coup de main
      Pour ce qui est mécanique entraide
      Pour le boulot en milieu rural le boulot intérim c’est pas ce qui manquent non plus
      Et ça te créer autour de toi un réseau et te fais connaître en bien et tisse un bon lien avec les gens du cru et les élus
      Cordialement

       
    • #2362148
      Le 11 janvier à 18:40 par Pornocratie de l’intellect
      Pornographie et contrôle politique
  • #2360761
    Le 10 janvier à 04:10 par LB
    Pornographie et contrôle politique

    J’ai découvert E. Michael Jones il y a peut-être un an environ, je le trouve excellent dans ses analyses, et en particulier sur ce sujet.

     

    Répondre à ce message

  • #2360811
    Le 10 janvier à 07:51 par paramesh
    Pornographie et contrôle politique

    le 7 mai1995 fut la première journée nationale de la masturbation (USA), aujourd’hui c’est tout le mois de mai qui est le mois international de la masturbation.
    on n’arrête pas le progrès
    https://en.wikipedia.org/wiki/Natio...

     

    Répondre à ce message

  • #2360933
    Le 10 janvier à 11:00 par anonymous19
    Pornographie et contrôle politique

    Les libertariens défendent la participation volontaire des individus au groupe et lutte contre l’usage de la force par le pouvoir central.

    Ce ne sont ni des libertins, ni des libertaires. Bien au contraire, ils sont une résurgence du mouvement "une bible et un fusil".

     

    Répondre à ce message

  • #2360938
    Le 10 janvier à 11:05 par anonymous19
    Pornographie et contrôle politique

    Lier la pornographie et l’usure à la liberté d’entreprendre et l’économie de marché est une manipulation de l’auteur.

    La religion chrétienne, ni l’islam n’ont jamais été socialiste que je sache.

     

    Répondre à ce message

    • #2360998
      Le 10 janvier à 12:01 par spiritof76
      Pornographie et contrôle politique

      C’est d’ailleurs la raison pour laquelle Marx relie le christianisme au communisme dans une suite causale historique !

      Partout ou il y a eu lutte insurrectionnelle et radicale, il y avait un fondement profondément chrétien... Et puis le Christ, son sermon sur la montagne, Marx aurait voulu le prononcer !

       
  • #2360977
    Le 10 janvier à 11:39 par anonymous19
    Pornographie et contrôle politique

    Murray Rothbard a lutté toute sa vie pour un standard or classique contre la monnaie dette, contre le système de réserve fractionnaire et contre la fixation des taux d’intérêt par la banque centrale.
    Il a également lutté contre l’intervention de l’Etat dans l’économie, donc contre l’utilisation du pouvoir politique par les oligarques.

     

    Répondre à ce message

  • #2361181
    Le 10 janvier à 15:06 par Friendly
    Pornographie et contrôle politique

    La posture pornographique et la lubricité n’ont rien d’amorales tant qu’elles restent dans le cadre privée. Les fresques de Pompéi n’ont rien d’amorales non plus, elles ne représentent que la continuité de l’esprit des grecs, qui n’étaient pas des peines à jouir, comme en a produit la pensée monothéiste, et parlaient et agissaient de manière spontanée ( j’ai envie de te tuer, j’ai envie de te baiser,....).
    Saint Thomas exprimait son désir envers la femme de manière ampoulée, il aurait été plus simple et réaliste qu’il dise « j’ai envie de la baiser ! ».

     

    Répondre à ce message

    • #2361441
      Le 10 janvier à 20:25 par mesencephale
      Pornographie et contrôle politique

      Esclave de ses passions...

      Quelle perspective de M... E

      Même l’existence des animaux ou d’êtres vivants comme le bousier (coléoptères bouffeurs de caca), a infiniment plus de sens que votre projet : "j’ai envie de te baiser"

       
    • #2361490
      Le 10 janvier à 21:38 par Pornocratie de l’intellect
      Pornographie et contrôle politique

      C’est super comme projet baiser niquer partouzer regarder du porno, oui mais en privé
      Qu’entre ami , et cons sentant
      Ça doit être jolie dans ta tête , t’as des enfants ?
      Une femme ?

       
  • #2361731
    Le 11 janvier à 09:42 par Mitjavile
    Pornographie et contrôle politique

    Article bien documenté. Voici un autre sur les liens entre psychanalyse, révolution sexuelle et pornographie : https://www.lesalonbeige.fr/le-mens...

     

    Répondre à ce message

  • #2362420
    Le 12 janvier à 10:04 par Accro le macro
    Pornographie et contrôle politique

    La pornographie c’est l’opium du peuple. Un gros piège difficile à s’extraire qui empêche d’être vivant. Oeuvre du tentateur. Passez vous en si possible et vous vous sentirez renaître.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents