Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Porte-parole de Marine Le Pen, Paul-Marie Coûteaux crée un nouveau parti

L’un des porte-parole de Marine Le Pen pour la présidentielle, le souverainiste Paul-Marie Coûteaux, va lancer un nouveau parti en vue d’une alliance avec le Front national aux législatives de 2012, une initiative diversement appréciée au FN.

Ce parti, le Siel (Souveraineté, indépendance et libertés), "a pour but de rallier les amis de Philippe de Villiers, aujourd’hui en déshérence, et les déçus de Nicolas Dupont-Aignan, qui ne décolle pas", a expliqué mardi soir à l’AFP Paul-Marie Coûteaux, qui a officialisé son ralliement à Marine Le Pen en septembre, sans adhérer au FN.

"J’ai expliqué à Marine (Le Pen) qu’elle ne dépassera jamais un certain socle sans faire d’alliance. Le FN n’a pas la culture du partenariat (...) mais Marine Le Pen approuve mon projet", a ajouté le souverainiste, qui a été propulsé parmi les cinq porte-parole de la candidate à la présidentielle.

Alliance avec le FN

"Le FN est un grand mouvement et Paul-Marie Coûteaux en est parfaitement conscient", a répondu Mme Le Pen à l’AFP, sans voir d’inconvénient à la création de ce parti, dans la perspective d’une alliance aux législatives.

Le vice-président du FN, Louis Aliot, a pour sa part constaté que Paul-Marie Coûteaux avait démissionné, début octobre, de la présidence de son précédent mouvement, le RIF, pour en créer un autre.

"Pourquoi fait-il cela ? C’est une excellente question. Mais nous lui avons demandé de ne pas mettre en porte-à-faux la campagne, dont il est porte-parole", a-t-il prévenu.

Discussions à prévoir

"Certains sont contents, pas tous", a convenu Paul-Marie Coûteaux, jugeant que "la culture du Front, c’est un peu +Marine est à nous+".

Ancien député européen, ex-pasquaïen puis villiériste, M. Coûteaux a listé plusieurs points de discussion avec le FN pour un accord aux législatives. Alors que le FN réclame la proportionnelle intégrale, le souverainiste prône un système mixte (majoritaire et proportionnelle) "pour avoir un exécutif fort et éviter un retour à la IVe République".

Ralliements

"Nous sommes pour la baisse de la dépense publique dans les secteurs non-régaliens", a-t-il ajouté, citant "la santé, l’éducation et les affaires sociales. Sur ces points, nous n’avons pas un discours démagogique".

"Il ne m’a pas parlé de ça. Effectivement, il y aura des discussions", répond Marine Le Pen. "Et je crois beaucoup en mes capacités de conviction".

L’annonce de M. Coûteaux intervient sur fond de rivalités avec un autre souverainiste, l’ex-pasquaïen Daniel Fédou, avec lequel le FN discute aussi pour les législatives.

L’ex-député européen a assuré que plusieurs cadres locaux du MPF, le mouvement de Philippe de Villiers, l’avaient déjà rejoint, ce qu’ont confirmé à l’AFP deux d’entre eux, François-Régis Taveau (Gironde) et Christian Le Scornec (Seine-et-Marne).

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

4 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Excellente idée de Mr Couteaux. En effet après plus de 30ans de diabolisation du FN il est évident que nombre de Français, bien que convaincus d’être cocus (dixit Me Collard) autant par le RPR l’UMP l’UDF les Radicaux le PS …bref ceux qui nous gouvernent depuis, ont du mal à confier le destin de leur Pays à Marine . Einstein disait qu’il était plus facile de désintégrer l’atome que les préjugés ! sachant que les préjugés sont des convictions basées sur l’ignorance ou des vérités tronquées . nous sommes manipule par le biais des médias qui sont à la botte du système donc de nos dirigeants
    Le SIEL peut donc amener les Citoyens lucides et responsables à se rapprocher des idées du FN , dont ils partagent pour la plupart , 80% des idées , ils pourront trouver un parti indépendant qui saura (j’espère) s’exprimer lorsque le FN divergerait de leur avis et opinions .
    Pour retrouver lesvaleurs qui ont fait la grandeur de la France ne passent que par la souveraineté du Peuple Voici quelques extraits de ce que disait Rousseau e, voquant le problème politique :

    L’institution de la propriété augmente l’inégalité mais elle permet le développement de l’agriculture et le progrès de la civilisation. Cet exemple montre l’ensemble contradictoire que forme le progrès scientifico-économico-technique et l’inégalité et la corruption sociale. La vie sociale est pour l’Homme à la fois la condition de son progrès technique et l’occasion de sa déchéance morale. Rousseau conclut :la société viole la Loi de la Nature et instaure la misère et l’oppression.
    2.1.2. Le peuple et la souveraineté
    Un peuple qui aliène sa souveraineté perd sa qualité de peuple et se dissout par cet acte) De même un individu n’a pas le droit d’aliéner sa liberté, de même un peuple n’a pas le droit d’aliéner sa souveraineté. Ce sont là des droits que l’on possède sans avoir la faculté de les aliéner. Si un peuple aliène sa souveraineté, il se transforme en un troupeau d’esclaves soumis au bon plaisir d’un maître d’un despote. C’est la fameuse souveraineté du peuple qui constitue dans la société civile l’unique garantie de la liberté individuelle. On pourrait imaginer un peuple qui aliène sa souveraineté, mais c’est alors dit Rousseau "un peuple de fous, la folie ne fait pas droit"( Le peuple n’est cohérent que par "la vertu républicaine" (Montesquieu), il n’y a rien au monde qui puisse pour un Homme compenser la perte de sa liberté.

     

    • « Excellente idée » … Je n’en suis pas convaincu comme d’ailleurs nous devons nous méfiez des anciennes appartenances. Pas plus le FN, que n’importe qu’elle autre structure, n’est promis au pouvoir. Chacun cherchant à représenter une certaine conscience fragmentée de la communauté d’origine. C’est un peu comme les royalistes, lesquels rêvent tous d’un roi mais se divisent sur des questions de chapelles …

      Aujourd’hui, ce n’est pas un parti qu’il convient de créer mais un mouvement de résistance. Un réseau d’influence. Je reste toujours assez surpris par l’esprit français. Tous rêvent d’imposer leurs idées et chacun dans ses attentes de vedettariat engendre toujours plus de division. Et le plus étonnant reste ce désir Français de vouloir toujours créer plus de fragmentations « identitaires » alors que l’impératif est à l’union sacrée des contraires autour d’un but commun et indispensable pour la survie de nos valeurs et pratiques sociales.

      Dès lors ce n’est pas un parti nouveau qui engendrera la réussite mais une idée renouvelée et reconstruite sur des bases assurées. Ce n’est pas en bouleversant les outils politiques que l’on gagnera mais en faisant vivre l’esprit qui anime ces partis.

      Aussi, le FN n’a plus la même importance qu’avant. Le FN n’a d’ailleurs plus d’intérêt depuis l’avènement de la dynastie qui s’en sert. Le FN avait une capacité à comprendre le monde lorsqu’il permettait aux différentes composantes d’exprimer leurs consciences propres. Le FN est depuis longtemps un parti qui intègre la normalisation et l’arasement de la culture militante.

      Il en sera de même avec les structures qui tenteront d’en sortir. Et penser que les gaullistes puissent faire naître de idées susceptibles de révolutionner nos combats d’aujourd’hui et de demain, c’est fournir des armes à ceux qui rêvent de détruire nos spécificités. Les gaullistes, comme les souverainistes, sont des contre-révolutionnaires et leur but n’est que de tronquer les idées afin de s’enfermer dans des logiques assassines de nos rêves les plus fous.

      A présent nous devrions surtout proposer une religion politique pour nous mêmes et une morale pour tous les autres. Ce que je veux dire, c’est que tous les « patriotes » ou « nationaux » devraient se retrouver en communion avec le vrai militantisme fondé sur une lecture traditionnelle du raisonnement nationaliste mais en proposant et s’efforçant de créer de nouvelles ouvertures.

      En d’autres termes il ne s’agit pas de créer de nouveaux partis mais de se retrouver au sein d’une structure existante et de rendre claires les questions qui se posent à nous. Je veux parler de ces questions qui s’imposent à nous et veulent nous faire oublier notre compréhension du monde d’aujourd’hui. Les prises de positions qui sont les vôtres méritent à elles seules de fonder le parti autour duquel les combats de demain se réaliseront.


  • Paul-Marie Coûteaux a raison, "Non-inscrit" auteur du second commentaire, aussi.

    L’évolution monégasque du FN est déplaisante. Celà dit, l’évolution que Marine imprime vers une "gauche du travail" me plaît beaucoup.

    Quoique il en soit le bloc national ou pôle national ne peut pas se limiter au FN.

    Il y a aussi Paul-Marie Coûteaux donc, mais aussi les Villiéristes, la Ligue du sud avec Bompart, et certainement beaucoup d’Identitaires.

    Il y a les Chevènementistes sincères, (Rappelons-nous que Natacha Polony a été candidate du MDC à des législatives) les admirateurs d’Eric Zemmour.

    ça fait du monde puisque ça a fait 53 % de NON à la constitution européenne.