Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Pourparlers de paix en Chine entre Kaboul et les talibans

Le deuxième round des « pourparlers de paix » directs entre les talibans et le gouvernement afghan pour mettre un terme à 14 années de conflit, auront lieu fin juillet, ont indiqué hier les autorités afghanes.

Le processus de paix sera relancé le « 30 ou 31 juillet », a déclaré Mohammed Ismaïl Qasimyar, un membre du Haut conseil pour la paix, un organe gouvernemental. De son côté, Abdul Hakim Moujahid, premier vice-président du Haut conseil pour la paix, a évoqué la date du « 30 juillet ».

Les négociations auront « très probablement lieu en Chine », a souligné M. Qasimyar. Mais « des discussions sont en cours entre l’Afghanistan, le Pakistan, les États-Unis et la Chine pour déterminer quel pays accueillera cette rencontre », a souligné M. Moujahid.

Les premiers contacts et discussions officiels entre les deux belligérants avaient eu lieu les 7 et 8 juillet à Murree, près d’Islamabad, avec la participation de diplomates chinois et américains, dont le pays a déboursé plusieurs milliards de dollars depuis 2001 sans parvenir à stabiliser l’Afghanistan.

Mais ces pourparlers interviennent dans un contexte de violences accrues de la part des insurgés talibans qui mènent de plus en plus d’attaques hors de leurs bastions traditionnels du sud et de l’est de l’Afghanistan, notamment à Kaboul et dans les provinces du nord, autrefois épargnées.

Or, depuis décembre dernier et la fin de la mission de combat de l’Otan, les forces de sécurité afghanes sont seules face aux insurgés.

Les 12 500 soldats étrangers déployés en Afghanistan dans le cadre d’une nouvelle mission baptisée « Soutien résolu » sont chargés de former et de conseiller les forces afghanes.

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

3 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1235502

    J’ai l’impression que ça va " bien se passer" , le pays a retrouvé son "or noir " ( une certaine culture spécifique ) dont les dérivées commencaient à manquer pour le business ! ...du coup c’est le calme plat ! Tout va mieux ! Les" affaires" reprennent ...comme avant !


  • Vous noterez que :

    1) Les talibans sont en position de force (ou en tout cas, pas en position de faiblesse).

    2) Les négociations se font en Chine...comme si la Chine se donnait le rôle de pacificateur local.

    3) La Chine n’est pas les Etats-Unis et elle a soutenu à une époque les talibans car le Pakistan est un allié effectif face à l’Inde rivale.

    4) Les chinois se préparent à gérer les incursions armées de l’EI dans Xinjiang, garder une alliance avec les talibans peut être un avantage face à Daesh. Étudier comment les américains ont armés les talibans face aux russes et anticiper ainsi l’armement de l’EI en Chine par ces mêmes américains.


  • #1235697

    Tiens tiens. 15 ans de guerre pour rien ?