Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Pourquoi tant de haine ? #26 – Comprendre la monnaie : de simple moyen d’échange à outil de domination

Pourquoi tant de haine ? est une émission d’ERFM, la radio en ligne et en continu d’Égalité & Réconciliation.

 

Pour ce vingt-sixième épisode de Pourquoi tant de haine ?, Monsieur K. recevait Marc Dugois, auteur du blog « Sur la société » (surlasociete.com) ainsi que Ian Purdom, directeur de l’antenne d’ERFM, afin de décortiquer le concept de monnaie.

 

Présentation de cette émission :

Qu’est-ce que la monnaie ? Qui la fabrique et comment ? Sur quels mensonges théoriques et politiques reposent son architecture actuelle ? Pourquoi cela nous concerne tous ? Chacun à leur façon, avec des approches différentes, nos deux invités vont tenter de répondre à ces questions afin de dissiper le brouillard volontairement entretenu par le système pour annihiler toute compréhension. En ces temps de réveil citoyen et de remise en cause de l’ordre établit, comprendre le rôle central que joue la monnaie dans les maux qui sont les nôtres est un préalable indispensable à toute velléité révolutionnaire.

 

Écouter l’émission :

 

Rendez-vous sur ERFM pour écouter et télécharger l’émission !

 

Voir aussi :

10 août
Pourquoi tant de haine ? #28 – Peut-on être autre chose qu’un Français de souche ? (avec Camel Bechikh)
39
24 juillet
Pourquoi tant de haine ? #27 – Sionisme et mondialisme (avec Pierre Hillard)
29
27 juin
Pourquoi tant de haine ? #25 – Fake news, confinement, crise économique : Soral et Jovanovic répondent !
93
25 mai
Pourquoi tant de haine ? #24 – La journée mondiale d’Al-Qods, avec Youssef Hindi et Aïssa
9
26 avril
Pourquoi tant de haine ? #23 – Le double assassinat des frères Kennedy (avec Laurent Guyénot et Jean-Marc Roeder)
25
25 mars
Pourquoi tant de haine ? #22 – La révolution arc-en-ciel (avec Martin Peltier)
10
15 mars
Pourquoi tant de haine ? #21 – Coronavirus, Foresti, Fauré : Alain Soral décrypte !
83
11 mars
Pourquoi tant de haine ? #20 – Avec Marcel Campion !
28
7 mars
Pourquoi tant de haine ? #19 – L’affrontement Proudhon-Marx
Avec Pierre de Brague
61
21 février
Pourquoi tant de haine ? #18 – Avec les Gilets jaunes constituants et Nous voulons vivre !
54
7 février
Pourquoi tant de haine ? #16 – Affaire Matzneff : Alain Soral remet les pendules à l’heure !
188
5 février
Conversation avec Jean-Marie Le Pen : la vidéo de Pourquoi tant de haine ? #13
27
2 février
Pourquoi tant de haine ? #17 – Immigration, religion et géopolitique avec Youssef Hindi
10
16 janvier
Pourquoi tant de haine ? #15 – Pierre le Grand chez Louis XV
Invité : Philippe Champion
6
8 janvier
Pourquoi tant de haine ? #14 – Le socialisme
Avec Pierre de Brague et Louis Alexandre
15
Décembre 2019
Pourquoi tant de haine ? #13 – Avec Jean-Marie Le Pen
Autour du second tome de ses mémoires
34
Novembre 2019
Pourquoi tant de haine ? #12 – L’affaire Dreyfus
Invités : Monique Delcroix et Bruno Gollnisch
31
Octobre 2019
Pourquoi tant de haine ? #11 – Le mondialisme
Invité : Pierre Hillard
20
Septembre 2019
Pourquoi tant de haine ? – Émission spéciale Voltaire antisémite
Invité : Félix Niesche
35
Juillet 2019
Pourquoi tant de haine ? – Épisode 9
Invités : Antoine Martin et Jérôme Bourbon
11
Juillet 2019
Pourquoi tant de haine ? – Exclusivité E&R/F&D : le diagramme de la gauche
Invités : Xavier de F&D, Vincent Facta, Ian Purdom et Alain Soral
56
Juin 2019
Pourquoi tant de haine ? – Épisode 7
Invités : Louis Alexandre et Dany Colin
11
Mai 2019
Pourquoi tant de haine ? – Épisode 6
Invités : Youssef Hindi, Xavier Poussard, Vincent de Facta et Alain Soral
15
Avril 2019
Pourquoi tant de haine ? – Épisode 5
Invité : Pierre-Marie de Pavillon de chasse
17
Mars 2019
Pourquoi tant de haine ? – Épisode 4
Avec les dessinateurs Mister Mayo, Bluj’ et Ramo
11
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

35 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • C’est sur point que les partis politique dit "dissidents" et/ou patriotes (UPR, CIVITAS, RN ...) et UNIQUEMENT sur ce point devraient faire campagne !!!!

    Une seule idée, un seul combat, une seule... victoire !!!!!

     

  • « L’euro a été créé en le liant à d’autres monnaies qui étaient elles-mêmes liées à rien. » C’est l’histoire du mec qui a un pied dans le vide et l’autre dans le néant. Et il y en a qui croient encore qu’il ne finira pas par se casser la gueule.


  • Émission pleine de bon sens mais Marc Dugois connaît-il simplement Karl Marx avant d’affirmer que personne n’a jamais défini l’Argent et prédit son destin funeste ?

    Qu’apporte la vision "énergétique" de M. Dugois à la loi de la baisse du taux de profit explicité par Marx comme mouvement historique de la crise terminale du capital... !?

    J’aurais souhaité qu’il développe son concept d’une "bonne" monnaie alors que paradoxalement il anticipe l’effondrement de la "mauvaise".

    Je veux bien qu’on soit réformiste et proudhonnien chez E&R mais comment être radical à moitié !?

     

    • @candide
      L’argent a été et doit redevenir un facilitateur d’échanges et rien d’autre.
      Dans nos sociétés complexes, un monde sans argent est illusoire.

      C’est la financiarisation des modes de paiement qui pose problème et Marx a peut-être simplement anticipé ce mouvement historique.
      La question est simple : soit l’Homme est le jouet de l’Histoire et pour supprimer l’argent, il faut supprimer l’Homme ; soit l’Homme fait l’Histoire et il doit être capable d’identifier les dérives et y remédier.
      Cela revient à la question : l’Homme fait l’Histoire ou bien l’Histoire fait l’Homme...
      Autrement, en quoi se manifeste ta radicalité ?
      Je connais personnellement des gens dont la radicalité (uniquement intellectuelle) est juste un moyen facile d’éluder les problèmes (les fans de Cousin entre autres) ?


    • Une bonne monnaie est une monnaie qui véhicule une énergie humaine déjà utilement dépensée et qui a déjà contribué à la richesse du groupe.

      Une mauvaise monnaie est une monnaie gagée sur une richesse à créer et donc sur un espoir qui ne se réalisera que si un client vient s’appauvrir pour transformer une production en richesse.


    • On s’en fout la crise terminale c’est le chaos pour tous, le résultat est le même.

      La monnaie c’est l’or, point. Comme jusqu’en 1914 en France.


    • Il me semble que tant que l’argent dominera nos rapports sociaux, nous ne renoncerons pas à nos situations, à nos possessions, à nos désirs de sécurité et de pouvoir. Comment ne pas voir l’impasse du réformisme lorsqu’il a pour but de renouer avec l’objet même de nos névroses ancestrales ? Je ne crois pas que le Christ est proposé la création d’une "monnaie locale et citoyenne » en chassant les marchands du temple ? On ne peut servir à la fois Dieu et Mammon (Matthieu 6:24).

      Je pense plutôt qu’il est illusoire de croire qu’un monde avec argent peut perdurer quand on voit les dévastations exponentielles dont il est l’auteur. Quand au retour nostalgique de l’or… facile schéma réactionnaire !

      Il me semble que c’est une erreur de voir l’argent comme un "facilitateur" d’échange !? D’ailleurs, au-delà des mécanismes de fonctionnement de l’argent et de ses dérives techniciennes, je pense que M. Dugois souhaitait appuyer par son concept d’énergie, que l’argent n’est pas un outil neutre. Voir une petite vidéo de GDC : « Nous ne possédons jamais l’argent, c’est toujours lui qui nous possède »… que c’est l’usure qui fait l’usurier et non l’inverse.

      Bien sûr je n’échappe pas à l’égocentrisme et la veulerie mais je continue entre autres à approfondir... N’est-ce pas une forme de radicalité que de remettre en question ces propres croyances ?


    • Candide, ça me fait du bien de lire des gens comme vous.


    • @candide
      Je te conseille la lecture de "La révolution européenne" de Françis Delaisi...
      De nos jours être radical c’est être socialiste-national (pour ne pas employer la formule inverse)...
      Présente toi comme socialiste-national et marxiste (quelques soient les obédiences) et tu vas vite comprendre ou se trouve la ligne de fracture !!!


    • J’ai eu la même réaction que toi, et je ne suis pas marxiste ou cousinien. Aujourd’hui, il suffit de se mêler au réel pour comprendre que la monnaie n’est pas neutre, qu’elle dicte les rapports sociaux et que la baisse du taux de profit provoque une fuite en avant perpétuelle. Au Canada, le gouvernement a créé une prestation d’urgence (PCU). La PCU est une rémunération du gouvernement à l’endroit des gens qui ont perdu leur emploi en raison de la covid-19. Cette rémunération paie davantage que certains emplois. La monnaie qui permet cette PCU est possible, car fabriquée de toute pièce par la banque centrale. Pour compenser le fait que certaines personnes soient moins motivées à travailler, le gouvernement a créé une subvention aux entreprises pour aider à payer les employés. Bref, sans le gouvernement, tout ces subventionnés sont baisés. La situation de citoyen et d’entrepreneur dépendant du capital gouvernemental permet au gouvernement d’imposer les tests de dépistage, de rendre le masque obligatoire, et qui sait, ce qui nous attend, par la suite.


  • Remarquable ! On en apprend encore... Quelle « énergie qui vaut de l’or » et quelle connaissance académique Monsieur Dugois, quelles belles interventions de Monsieur Purdom pleines de bon sens intellectuel et de hauteur de vue sans compter la qualité de la connaissance du sujet avec cette approche « Peuple » d’évidence. Et « K » qui intervient intelligemment, par touches, pour que le public intègre !
    Parfait !
    Quel dommage que l’on n’ait pas eu une rétrospective historique sur « celui » qui a eu l’idée de l’argent-dette. Il (lui ou les siens) a changé de nom, s’est anobli chez nous.
    Longtemps j’ai pensé « Ah, cette ordure géniale qui disait laissez moi gérer le fric et vos lois... ». Je me trompais (même si ça reste une ordure ce gars), non, il y a pires ordures, ceux qui depuis et toujours et encore aujourd’hui « ont accepté » et continuent.


  • Qui dit instabilité, dit émotion, passion.

    Il faudra pas venir pleurer quand son compte aura sauté puisque tout ça n’est que du vent.

    Mais comme on est plutôt dans l’émotion et la manipulation, ce sera plutôt la guerre civile. Il fera pas bon être guichetier(e).

    Nous n’avons aucune prise sur ce système corrompu dans son principe, donc : tirez-vous de là ! Achetez de l’or !

     

    • Mdrrrrrr : " Nous n’avons aucune prise sur ce système corrompu dans son principe, donc : tirez-vous de là ! Achetez de l’or !".
      J’ai l’image d’un hamster qui pédale dans sa roue ( acheter de l’or) pour sortir de sa cage ( se tirer de là).
      Qui produit et vends l’or ? Pas vous. Qui produit la monnaie que vous utilisez ? Pas vous.
      Tout système où la monnaie utilisée n’est pas co-produite par ses utilisateurs est corrompu, par définition puisque le créateur jouit d’un avantage illégitime. cherchez pas plus loin.
      => monnaie libre g1, seule monnaie au monde co produite à parts égales par ses membres.
      Bon courage


    • Et tu payes ton abonnement internet avec ta monnaie libre ? t’es libre alors, c’est super.

      Je parle de l’utilisation de l’or dans un système souverain évidemment avec un véritable État au service du Peuple, parce que c’est ce qui va se passer si ça pète.

      Donc en prévision, il vaut mieux convertir son épargne en or, comme ça le jour où on retournera à l’or (trésor national), vous n’aurez pas tout perdu !

      Vous ignorez le rôle de l’or ou vous êtes un troll ? Vous me faite marrer avec vos monnaies virtuelles, ça vaut rien et personne les connaît, c’est un juste un gadget cool pour les bobos.

      Moi je parle de souveraineté monétaire, je suis pas là pour jouer au kéké avec ma nouvelle "monnaie libre", libre mon cul !

      Elle est tellement libre que vous proposez de remplacer l’hybris papier par un hybris virtuel, ça c’est moral ! Alors que l’or oblige à une économie vertueuse... La vertu c’est ce qu’il vous manque monsieur !


    • Ni l’or ni tout autre équivalent général abstrait n’ont de valeur intrinsèque.
      Il ne faut pas être sorti de Saint-Cyr pour deviner que l’étalonnage traditionnel par les métaux précieux venait de la quantité d’effort humain nécessaire à son extraction.
      L’effondrement terminal va tout invalider, que ce soit l’euro, le dollar, l’or, le pétrole, la terre ou la pierre.


  • Comme il est étonnant que l’humanité ait dû souvent connaître l’erreur jusqu’à certaines aberrations de cette fin des temps de son éducation morale, afin de comprendre ou préciser divers sujets puis choisir une excellence proche de la perfection.
    En effet malgré les situations difficiles actuelles, l’intéressant, admirable et agréable tâtonnement intellectuel de beaucoup commence à dessiner la meilleure conception de la société et de la morale.


  • Une 2em partie sur l’influence de l’argent sur le comportement humain ?
    Passage du "nous" (tributs, petites communautés) vers le "je" (individualisme narcissique), retournerons-nous un jour vers un "nous" globalisé ?


  • Hahaha, bravo à vous de rester dans le dur en ces temps inquisitoriaux ! Le temps que les droitards kasher et les gauchistes halal se rendent compte qu’ils ne sont plus à l’abris (pas pour les mêmes raisons certes) non plus, et redescendent depuis leurs sommets idéologiques vers le réel...


  • Très belle intervention puisqu’elle critique et remet en cause la cohérence de la littérature économique moderne.
    Dans la théorie économique qui a cours, l’intérêt se justifie comme la somme des risques financiers et non financiers subis par le prêteur (risque de liquidité, risque de solvabilité, risque d’inflation, risque politique, risque légal, ...). C’est une des principales causes de cet entropie monétaire.
    La durée de l’interview les oblige à beaucoup de raccourcis, c’est dommage. Mais le chemin d’un crédit aujourd’hui est bien plus complexe que ce qui est évoqué. Par exemple, lorsqu’un particulier obtient un crédit auprès de sa banque, la création monétaire a lieu certes, mais la banque émettrice du crédit va le revendre à des investisseurs via de la structuration (CDO, ABS, MBS...). On en revient alors à de la rémunération par des intérêts, justifiée par les risques pris.
    Aujourd’hui, il faut savoir que votre crédit de maison est détenu par des fonds ou des banques situés aux quatre coins du monde. Cette volonté de mondialiser la finance rend extrêmement difficile la possibilité, pour un peuple de retrouver une souveraineté et donc de s’émanciper de tout ça.

    Je suis d’accord avec Marc Dugois sur cette notion de corrélation directe monnaie-énergie, mais le nom habituel d’énergie, c’est la notion de Travail en économie, plus simplement. Excellent raisonnement et très belle pensée, sa dernière parole ramène à Proudhon et au questionnement de la rente.

    Comme le dit Ian Purdom, l’Inflation aujourd’hui devrait faire l’objet d’un immense débat. La façon dont l’indice est calculé, cette notion de qualité, cette notion de destruction de la valeur... . Maurice Allais en parle très bien, même si on est pas obligé d’être d’accord sur tout.

    Face à eux, le libéral leur répondra que sans la mondialisation, le système du crédit actuel et les marchés financiers, il serait impossible d’innover, de construire, de faire des projets importants. Le temps requis pour obtenir un financement d’une grande ampleur serait infini, ou qu’il serait impossible de réunir autant d’argent sur un territoire précis. Par exemple, si Renault souhaite construire une nouvelle chaine de montage, elle a besoin d’emprunter de l’argent. Vers qui va t’elle se tourner et quels gages apporter ? L’Etat par l’impôt, une myriade de prêteurs individuels qu’elle va démarcher un à un ou la banque locale avec quel fonds ? C’est alors qu’intervient le marché financier.

    La révolution sera violente.


  • Passionnante cette histoire d’énergie-monnaie. Un débat avec Jancovici qui lui est pro-système, ce qui est aberrant quand on écoute ses brillantes analyses, serait le bienvenu.
    Le PIB, encore un totem à redéfinir.

    Il est évident comme dit M. Dubois qu’un étudiant en commerce ou économie ne connaît rien à l’économie. Après 5 ans pas un de ceux que j’ai rencontré ne savait Marx, parler des banques, de la FED, un sketch. Mais souvent très calé en tourisme écologique. En lisant La guerre des monnaie, on en sait plus qu’après 5 ans d’école de commerce.


  • Il me semble qu’à la base de tout système d’échange commercial il y a l’équation insoluble suivante : Nous sommes à la fois producteur et consommateur ; en tant que producteur nous voulons des prix hauts, en tant que consommateur nous voulons des prix bas. Le tout dans la même personne. C’est une piste de reflexion.
    La monnaie fiduciaire est à la base une reconnaissance de dette qui devient elle-même une monnaie d’échange. Nous l’utilisons tous tout les jours. La création monétaire par le crédit est un transfert de richesse réelle (bien de consommation) dans temps, à la condition évidemment que cette richesse soit bel et bien créée et dans un temps raisonnable, la monnaie mise en circulation se dévaluant par nature (c’est le très fameux "time is monnaie") Et de plus il faut que le bien de consommation ainsi créé trouve preneur sans quoi il n’a aucune "valeur d’échange", c’est l’offre et la demande.
    Mon propos est de dire que la "monnaie fiduciaire" ou "planche à billet" ou "création monnétaire par le crédit (tout ça est la même chose) est une invention humaine qui n’est en soit ni bonne ni mauvaise. Sauf qu’apparemment ceux qui détiennent le pouvoir de création monnétaire ont fini par se prendrent pour Dieu.
    On comprend en effet qu’une monnaie à valeur intrinsèque, c’est à dire une monnaie qui est elle même une matière première et qui sert d’étalon pour mesurer la valeur des autres biens, une telle monnaie ne comporte pas le risque inflationniste qui a fini par rendre notre oligarchie absolument perverse, cynique et corompue. Maintenir la confiance dans la monnaie tout en en créant des quantités astronomiques est certainement la cause principale de tout les déséquilibres actuelles, les quels ne pouvant avoir d’issus heureuses, tout le monde le sait, le sens...
    L’étalon or est une hypocrisie car il n’est pas tenable, c’est pourquoi la véritable alternative, celle qui aurait sans doute changer la face du monde, c’est l’étalon travail. C’est cette tentative de réorientation vertueuse des capacitées modernes de production qu’il a fallut, coute que coute, anéantir.
    C’est évidemment la mère des batailles. Ceci dit, et meme si il est important d’en comprendre les mécanismes techniques complexes, la question de la monnaie reste avant tout une question morale.
    Merci pour vos émissions


  • Ily a une solution monétaire idéale et qui a déjà fait ses preuves : L’étalon travail du reichmark. Très bien expliqué dans le livre La révolution Européenne de Francis Delaisi

     

  • Le concept d’ energie-monnaie est fumeux. L’ or a beaucoup plus de valeur que l’ energie investie pour l’ extraire. C’ est juste une convention a laquelle on croit qui depasse largement l’ or dans son utilité physique.
    Ensuite la théorie des réserves fractionaires est caduque depuis pres d’ une dizaine d’ année. Les banques créent l’ argent ex-nihilo et la banque centrale compense les manques quand besoin est. Pas parce que les banques trafiquent leurs comptes !
    Les crédits font les dépots et pas le contraire

     

    • "Les crédits font les dépots et pas le contraire"

      Pas du tout, là vous récitez le changement de paradigme néolibérale.
      Si de tout temps on ne prêtait qu’aux riches, c’est bien que ce sont les dépots qui faisaient les crédits.


    • C’ est vous qui reagissez comme un néolibéral, puisque la theorie de la reserve fractionaire est défendue par ceux ci.
      L’ expression "on ne prête qu’ aux riches" n’ a aucune valeur scientifique. On a de tout temps preté aux pauvres, et on a pris leurs possessions et leurs enfants quand ils ne pouvaient rembourser.

      Essayez de vous informer au lieu de sortir des expressions toute faites sans réfléchir.



    • Le concept d’ energie-monnaie est fumeux.



      et ça c’est pas fumeux ?
      - usa création "fed", loi du 23 décembre 1913...noël avant l’heure, mais de très peu !
      - France un copié/collé, 3 janvier 1973 loi pompidou/giscard...noël juste après l’heure, mais de très peu !
      - et,c.. et,c... sans parler des lois juillet/aout !


  • Pas encore fini d’écouter l’émission, mais je la trouve passionnante.
    C’est vrai quoi, y a plein de gens qu’on pas lu Marx, mais qui sont intéressés par des sujets comme celui-là, surtout lorsqu’ils sont exposés aussi clairement. Vulgariser son propos pour toucher le plus grand nombre, c’est faire preuve d’une intelligence bien au-dessus de la moyenne.


  • Il ne faut pas oublier que la monnaie est toujours créée par un souverain. La monnaie est un outil qui aide le souverain à imposer son autorité. Celui qui crée la monnaie est donc souverain. Avec l’argent dette créer par les banques privées, ces dernieres se doivent d’être remboursé car elles n’ont pas bien évidemment l’argent pour payer si il n’y a pas remboursement. C’est donc une reconnaissance de dette et la monnaie qui circule est quasiment produite que par du crédit. Un peu moins de 5 pour cent est créé par la banque centrale en vue de faire de la monnaie fiduciaire. Et une partie est créée par la banque centrale en vue de faire du quantative easing. C’est à dire de la création monétaire pure transmise aux banques privées en vue de récupérer des obligations. Une fois récupérer la BCE n’efface pas l’obligation elle la garde et demande donc à un taux plus bas le remboursement de la dette d’un état ou d’un grand organisme privé. On doit donc tous rembourser plus qu’on nous prête à cause des intérêts. Donc plus ça va plus la dette, le crédit paise de plus en plus lourd. Donc les ressources de chacun baisse de plus en plus. Mais la richesse se partage elle ne se crée pas où ne disparaît pas. Donc si nos ressources baissent chez d’autres elles augmentent. Ces autres ne sont pas nombreux, ceux sont des milliardaires.


  • Amassez des bifftons de l’or ,mais quand vos pseudos maîtres aurons tout daubé de la terre de l’aire de l’eau ,ce ne sera pas leur monaie de singes, de veaux d’or ni leur assurance d’usurier ordurier obligatoire qui nous rendra la beauté du monde réduit en immonde .
    Avant d’ imposer votre fonctionnement de déviants pathologiques réaprenez certaine vérités bafoués par ces homos économicos addict à l’esclavage dans la dénaturation totale. La vérité de l’échange( du lundi) est que notre temps est trop précieux pour le donner à des désaxés rangés à la cause Luciferienne. Cessons de nous faire vampiriser par ces materialistes acharnés ;cela sera un bon début pour retrouver un semblant de dignité


  • Je vois, en fait c’est la dette le problème et non pas la monnaie en elle même. La planche à billet est de par essence luciférienne vu qu’on ne peut pas créer quelque chose à partir de rien, donc forcément une monnaie imprimée l’infini sans l’appui d’une énergie est vouée à créer des dettes. Voilà une émission qui me permet de mieux comprendre l’économie, merci beaucoup à ER pour son travail de rééducation magistrale.


Commentaires suivants