Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Procès en Allemagne d’un ancien gardien de camp de concentration.

À 17 ans, "un rouage de la machine de mort"

Le procès d’un ancien gardien SS de camp de concentration nazi de 93 ans, sans doute l’un des derniers du genre, s’est ouvert ce jeudi en Allemagne pour complicité de milliers de meurtres.

 

« Pourquoi faire ce procès aujourd’hui ? Il faut se souvenir de ce qui s’est passé la semaine dernière à Halle » avec la tentative d’attentat contre une synagogue par un extrémiste de droite allemand, a indiqué juste avant l’audience à Hambourg un représentant du Centre Simon Wiesenthal, spécialisé dans la traque des nazis, Ephraim Zorhoff. « L’âge ne doit pas empêcher la tenue d’un procès. Il a été un rouage de la plus grande tragédie de l’Histoire et il a choisi de le faire », a-t-il ajouté.

[…] [Bruno Dey, 17 ans à l’époque des faits] est accusé par le parquet de Hambourg de complicité de meurtres lorsqu’il était gardien, « entre août 1944 et avril 1945 », du camp de Stutthof dans le nord de la Pologne, à 40 km de Gdansk. […]

[…] L’accusé a reconnu lors de l’instruction avoir à l’époque su ce qui se passait dans le camp concernant les chambres à gaz et les crémations des cadavres. Mais il a assuré ne pas avoir pu fuir, sous peine d’être lui-même tué.

[…]

Parquets et tribunaux allemands ont en effet élargi aux gardiens de camps le chef d’accusation de complicité de meurtre, auparavant réservé aux personnes qui occupaient des postes élevés dans la hiérarchie nazie ou directement impliqués dans des homicides. Aucun de ces condamnés n’est cependant allé en prison jusqu’ici, en raison de leur état de santé.

Le cas le plus emblématique a été la procédure engagée contre John Demjanjuk devant le tribunal régional de Munich. Ancien gardien du camp d’extermination de Sobibor, il a écopé en 2011 d’une peine de cinq ans de prison. Il est mort en 2012 avant son procès en appel. Début avril, le procès d’un autre ancien garde du même camp nazi de Stutthof avait été abandonné en raison de la dégradation de l’état de santé de l’accusé, âgé lui de 95 ans.

[…]

Lire l’intégralité de l’article sur 20minutes.fr

 


 

Les faits qui sont reprochés à Bruno Dey, ancien gardien du camp de Stutthof, ayant eu lieu alors qu’il n’avait que 17 ans, c’est donc logiquement qu’il est jugé pour crime contre l’humanité devant… la Cour d’assises des mineurs de Hambourg. À 93 ans.

- La Rédaction d’E&R -

 

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

55 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Commentaires suivants