Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Manifestations à Barcelone : l’origine du mouvement Tsunami Democràtic pose question

Une structure opaque et des dirigeants inconnus : la plateforme Tsunami Democràtic qui mobilise des milliers d’indépendantistes catalans via l’application Telegram, a pris de court les autorités espagnoles. Son origine soulève des interrogations.

 

La mobilisation qui secoue actuellement la Catalogne et qui prend de l’ampleur a officiellement commencé le 14 octobre quand Tsunami Democràtic, un énigmatique groupe, a diffusé sur l’application cryptée Telegram le mot d’ordre « Tothom a l’aeroport », « Tous à l’aéroport » en catalan.

Une réaction à l’annonce du jugement contre les neuf dirigeants séparatistes catalans condamnés le même jour par la Cour suprême d’Espagne à des peines allant de neuf à 13 ans de prison pour leur rôle dans la tentative de sécession de la Catalogne en 2017.

Si la cause catalane a déjà largement mobilisé par le passé, l’efficacité organisationnelle de Tsunami Democràtic pose question sur ses origines. Se voulant anonyme, clandestine et prête à mener des actions coup de poing, l’organisation se drape de mystère. Sur Telegram, Tsunami Democràtic réunissait ce 17 octobre au matin près de 308 000 participants : un chiffre en constante progression. Sur Twitter, elle compte 184 500 abonnés.

Et le moins que l’on puisse dire est que Tsunami Democràtic ne prêche pas dans le désert.

 

Une forte capacité de mobilisation

Immédiatement après l’annonce des condamnations, une dizaine de milliers de manifestants ont totalement bloqué l’aéroport de Barcelone El Prat. Bilan : pas moins de 110 vols ont dû être annulés et 115 personnes ont été blessées.

Un résultat spectaculaire que beaucoup d’organisations militantes rêveraient de pouvoir obtenir en mobilisant les foules en si peu de temps. Car si le groupe est actif sur Telegram depuis le 2 septembre, ce n’est que le 13 octobre que Tsunami Democràtic – à la veille du fameux jugement – a prévenu ses abonnés : « Demain, soyons tous prêts ! La réponse à la sentence sera immédiate ! » Bien qu’anticipée, l’ampleur de la mobilisation a surpris les autorités espagnoles. Celles-ci cherchent actuellement à déterminer qui en sont les responsables. « Nous finirons par savoir qui est derrière ce mouvement », a promis le ministre de l’Intérieur, Fernando Grande-Marlaska.

« Cela ne fait que commencer. Nous devons nous préparer pour ce qui va venir et faire en sorte que le tsunami démocratique ne puisse pas être arrêté », s’est, de son côté, félicité Tsunami Democràtic le 14 octobre au soir.

 

 

Un ton qui tranche nettement avec le style festif des débuts, il y a dix ans, des mobilisations massives organisées par les puissantes associations indépendantistes catalanes ANC et Omnium qui avaient baptisé le mouvement « la révolution des sourires ».

Les références sont en effet tout autres aujourd’hui. « Faisons de la Catalogne un nouveau Hong Kong », ont par exemple lancé de nombreux séparatistes sur les réseaux sociaux après l’apparition de la plateforme.

 

L’origine du mouvement : une réunion en Suisse ?

Selon plusieurs médias dont l’AFP et le quotidien suisse Le Temps, la création du groupe Tsunami Democràtic est intervenue au lendemain d’une réunion en Suisse de plusieurs dirigeants séparatistes, dont l’ancien président régional en exil Carles Puigdemont, laissant penser que des partis ou associations séparatistes pouvaient en être à l’origine. Mais Tsunami Democràtic nie ces allégations. Le mouvement « regroupe des gens de sensibilités différentes [...] mais il n’est contrôlé par aucune entité ou parti. Même s’ils sont informés de son articulation », aurait assuré à l’AFP un de ses organisateurs.

La possible rencontre au sommet des dirigeants séparatistes se serait tenue fin août dans la campagne genevoise. Selon Le Temps, parmi les personnalités présentes, le président de la Generalitat (le gouvernement catalan) Quim Torra, et son prédécesseur Carles Puigdemont. Marta Rovira, la secrétaire générale de la Gauche républicaine de Catalogne (ERC) – recherchée par la justice espagnole et résidant à Genève – aurait également été de la partie. Cette réunion visait à tenter d’unifier le camp indépendantiste, qui regroupe des tendances politiques très diverses, mais aussi à préparer la suite du mouvement après les condamnations et peines attendues de la Cour suprême espagnole.

Trois minutes précisément après la publication du premier message posté par Tsunami Democràtic sur Twitter le 2 septembre, Marta Rovira l’a retweeté. Feront de même dans les minutes qui ont suivi l’ancien vice-président du gouvernement de Catalogne Oriol Junqueras mais également Carles Puigdemont et Quim Torra. Quelques heures plus tard, le compte Twitter du mouvement comptait déjà plus de 10 000 abonnés.

 

 

Une question se pose : ces leaders indépendantistes catalans – réunis à Genève quelques jours plus tôt – auraient-ils relayé comme un seul homme la première publication Twitter d’un compte inconnu ?

 

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

11 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Silence radio en france sur les emeutes de la semaine a Barcelone....
    Les qques articles trouvé dans Le Monde et video de bfmtv promeuvent les endependantistes alors meme qu ils etaient contre les gilets jaunes.

    Bizarre, mais il semble se preparer qque chose...

     

    • Quand on a plus de nation, il ne reste que l’identité . C’est un souffle d’espoir, une lueur au bout du tunnel. L’espagne a un modèle exemplaire au niveau de l’autonomie des régions mais Madrid n’est aujourd’hui plus en état de commander le pays , alors les identitaires veulent le pouvoir et se débarrasser des restes du pouvoir madrilène . Nacion Andaluz et VOX veulent un référendum aussi , y’a pas que les catalans qui veulent leur indépendance . En plus Franco a toujours voulu étouffer les identités de l’Espagne, il fallait bien que ça ressorte un jour . Un juste retour de l’Histoire .


    • Faut pas exagérer, les GJ avaient une certaine sympathie au début de ces médias, il me semble. On réécrit l’histoire.

      Néanmoins la question posée à la toute fin est intéressante, et la question catalane embarrasse tout le monde. Le fait est que ce n’est pas du virtuel, il y a vraiment des centaines de milliers de gens qui sortent dans les rues. Ça doit être terrible, c’est comme le Brexit, il y a vraiment des questions binaires qui mettent en mouvement des camps massifs... Inquiétant.


    • Les Catalans n’ont plus envie de Madrid et les explications simplistes de complot mondialiste contre les Etats nation etc...Trop facile. Jusqu’à preuve du contraire, ce sont ces Etats, comme la France et l’Espagne, qui nous ont enfermés dans le piège européen néo-libéral et ne veulent pas qu’on en sorte (il n’y a qu’à voir la propagande anti brexit en France). C’est bien la République française jacobino-maçonnique qui fait tout ce qu’elle peut, depuis plus de 200 ans, pour exterminer les peuples de France. Combien de millions de morts "provinciaux" et "patoisants", depuis 1789, pour la gloire de l’auto-proclamée Grande Nation. La France, avec son idéologie universaliste qui nivelle les identités au nom de grands principes abstrait, était en fait à l’avant garde de la vague mondialiste qui est en train de tout emporter.
      Elle mériterait bien que ses peuples autochtones l’envoient chier comme sont en train de le faire les Catalans avec l’Espagne.
      A la mémoire de mes ancêtres, humiliés par les maçons républicains parce qu’ils parlaient "patois" et qu’on a envoyé se faire massacrer sur les champs de bataille pour les éradiquer.


    • philippe , bon rappel historique !
      L’Etat n’est pas intéressé par cette histoire , il fabrique une france métisse avec une langue unique..plus contrôlable et manipulable..
      Les déracinnés..nomades.. consomment la globalisation’..tout bénef pour les multinationales et lobbys amis des gouvernants.
      conclusion :
      Entretenez vos terroirs, peuples , langues , cultures, en bretagne..Occitanie..Corse..Pays basque..flandre..Alsace..Savoie...
      Catalogne..etc..diversités du monde !!


    • @ Jimmi ; dites donc, il faut ouvrir les yeux et les oreilles, franceinfo.tv, site grâce auquel je viens recevoir quotidiennement ma dose de désinformation officielle a couvert très largement les évènements (il suffit de se rendre sur leur site pour s’en convaincre).
      Le site web du service audiovisuel public a même mis en ligne un live video au cœur de la manifestation. Par ailleurs, le sujet a été abondamment traité dans les journaux et les émissions de plateau de la chaîne.
      Quant à l’analyse de l’évènement, il a fait vous vous en doutez l’objet du même traitement : des "experts" opportunément choisis pour leur inocuité idéologique et leur indigence intellectuelle en parlent pour dire absolument n’importe quoi et laisser in fine le téléspectateur à poil sur le bord de la route.


    • @philippe, ce que vous dites ne tient pas, les separatistes catalans etant pro europe et mondialisme. La catalogne est ultra liberal et les indepandantistes brulent leur ville au nom d une dizaine d hommes politiques verreux. Rien de noble dans leur cause. D ailleurs vous parlez de franc maçonnerie sans savoir que Barcelone est une des grande ville de la franc maçonnerie.
      La grande loge est proche de passeig de Gracia. Le pg sant joan semble avoir été construit comme un symbole de rite initiatique.

      @l incorruptible, je ne vous parle pas que de la greve de vendredi 18. c est lundi 14 octobre qu a eu lieu la manifestation la plus symboliquement forte avec l appel au siege de l aeroport de barcelone par des milliers de citoyens manoeuvré en operation coup de poing, qui n a reçu que tres peu de couverture mediatique a part une ligne en bas des journaux.


  • ESPAGNE : Cons qui s’tadorent, Inkisition, Néo Frankisme... Une triologie lourde à porter... Beaucoup de crimes sous le Tapis de l’identité castillane : la démon cratie n’ a pas jugé bon d’emprisonner les criminels de Franco , par contre elle mets en Prison quelques pauvre gauchistes catazlans... ridicule... revéllion, explosion... à croire que les espagnolistes travaillent eux aussi à la destruction de leur Nation... Viva Europa LLibre !! lol

     

  • Valls le petit Franco laïc va bientôt tous les mater !!!
    L’oligarchie recase toujours ses bons petits soldats là où elle en a le plus besoin et si le sergent Valls a été recasé en Catalogne,c’est tout sauf un hasard !!!