Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Proche-Orient : l’Axe de la Résistance en proie aux contradictions

La « Journée de Jérusalem », instituée par l’imam Rouhollah Khomeini, a été marquée par des manifestations monstres en Iran et par d’autres très importantes en Algérie, au Bahreïn, en Irak, en Syrie et au Yémen. Les discours ont dénoncé le projet de « Deal du siècle » du président Donald Trump, dans le contexte de la montée des tensions entre Washington et Téhéran.

 

Surtout, contrairement aux commentaires de la presse arabe, iranienne et occidentale, les différentes sensibilités de l’« Axe de la Résistance » se sont exprimées de manière contradictoire. Depuis 2013, l’image d’un bloc idéologique incluant l’Iran, l’Irak, la Syrie, le Hezbollah et la Palestine s’est imposée à tort. Chacun de ces acteurs a tenu à exprimer son particularisme et la raison pour laquelle il s’oppose à l’État d’Israël.

L’Iran, qui dispose de la plus importante force militaire, a affirmé que la libération d’Al-Quods (nom arabe de Jérusalem) est un devoir pour tous les musulmans. Pourtant ce slogan a gravement porté atteinte à la cause palestinienne, écartant progressivement toutes les puissances non-musulmanes de ce conflit, jusqu’alors universel. Le Guide de la Révolution, l’ayatollah Ali Khamenei, a poursuivi en soulignant que selon une prophétie chiite l’« entité sioniste » serait « rayée de la carte » au plus tard dans 25 ans. Là encore, cet argument ne s’adressait qu’aux musulmans et uniquement aux chiites.

L’Irak a profité du sommet de l’Organisation de la coopération islamique à Riyad pour rappeler sa longue frontière avec l’Iran et souligner l’importance pour sa propre stabilité de prévenir une guerre régionale.

La Syrie, dont nous répétons depuis des années qu’elle n’est pas un vassal de l’Iran et n’entretient pas des relations fluides avec Téhéran, a fait savoir par un haut-fonctionnaire – et pas par un membre du gouvernement – qu’elle proposait sa médiation à Washington et Téhéran. Le caractère surréaliste de cette proposition a tétanisé le gouvernement de cheikh Hassan Rohani et laissé perplexe l’administration Trump. Rappelons que l’alliance militaire irano-syrienne ne se fonde pas sur un objectif idéologique commun, mais sur une réalité géopolitique intangible. Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, le secrétaire d’État US, John Foster Dulles, était venu à Damas soutenir le Traité de coopération militaire (face à Israël) du président kurde syrien Adib Chichakli (pro-britannique) et du shah d’Iran Mohammad Reza Pahlavi (également pro-britannique).

Le Hezbollah a dénoncé le projet de « Deal du siècle » et apporté son soutien à l’Iran. Son secrétaire général, Hassan Nasrallah, a souligné que « si » les Palestiniens étaient unis, ce plan ne pourrait pas leur être imposé… mais évoquer l’unité des Palestiniens, c’est rappeler leur extraordinaire division.

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

15 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Les résistants du moyen-orient ont quand-même de la chance d’avoir Trump à la tête des USA. Obama lui n’a pas cessé de faire pleuvoir et les drones et les sous pour les jihadistes.

    C’est un peu grâce à Trump si la Syrie a gagné.

     

  • L’Europe étant sous contrôle, ils ne restent plus aux Dominateurs-hystériques qu’à avancer leurs pions vers l’est... et les mecs ne lâcheront pas leur os maintenant.

    Et qui est au centre ? Toujours les mêmes.

    Une guerre ça commence toujours en août. Soyons optimistes.


  • Le "Shah d’Iran ", pro-britanique !!!
    C’est surprenant comment vous faites subir des contortions à l’histoire pour fonder vos arguments.

     

  • Moi je ne vois rien d’autre que le nouvel ordre mondial seule la Russie résiste, le reste c’est du flanc.
    Capitalisation et islamisation du globe.
    L’empire va gagner.

     

    • La Russie joue sur les 2 tableaux même si elle se veut un des pays en résistance, elle n’est pas exempt de collaborations avec une certaine aile de l’empire israeloamericain. Elle serait en effet bien plus punie maltraitée et menacée par les USA et Israël si elle était complètement en résistance, comme ils tentent de le faire avec les pays phares de l’axe de la résistance : la Syrie dévastée, Le Hesbollah (Liban), et l’Iran qu’ils veulent dévaster à leur tour mais où ils craignent de subir un carnage car ils savent qu’il y a là-bas une armée de brillants jeunes perses élevés sous l’aile de la république islamique d’Iran, débordant de foi, d’intelligence et d’envie d’en découdre qui ne feront qu’une bouchée de ces pauvres GI américains, posteuropéens dégénéres élevés aux émissions télé de mauvaise qualité, à la bouffe de merde, à l’alcool frelaté et au nihilisme ambiant, qui ne se sont engagés là que pour avoir un salaire décent.


  • Il n’y a qu’une seule façon d’unir le monde musulman, et il est en cours de préparation...
    Et ce n’est pas attendre que les sionistes détruisent l’esplanade des mosquées pour leur troisième temple car il n’oseront jamais déjà face à la critique mondiale.
    Surtout que leur agenda de domination mondiale par la finance suffit même s’il est plus lent.
    Quoi qu’il en soit pour que leur faux messie apparaisse, il faut d’abord que cette union des vrais musulmans se lève pour aller récupérer La Mecque et La Turquie. Ensuite ils se confronteront à Damas où Jésus descendra afin qu’il n’ait plus qu’ à récupérer les clés de cet Etat hégémonique d’Israël et établir en tant que chef un califat bien quidé sur toute les terres musulmanes et un retour à l’eden terrestre par l’ennoblissement maximal de l’humanité avant le paradis céleste éternel.
    Qui veut parier ?

     

    • Snayche,

      Dans quel sens la Turquie ? Vous voulez parler du régime mafieux à double face d’Erdogan, je pense.
      Mais d’abord dites moi de quels pays, soi-disant musulmans, voulez vous levez cette armée, en reste t’il ne serait-ce qu’un seul en état d’envahir les autres ?
      L’Iran et le Hezbollah sont authentiques dans la résistance, mais ils n’ont aucune velléité d’expansion et ils n’ont aucune envie de s’engager dans un énième conflit ouvert, sauf en y étant forcé, ils ont déjà du mal a garder l’équilibre social et politique de leurs propres pays.


  • Voltairenet.org a mis du temps pour comprendre que l’islamisme n’arrange que les intérêts d’Israël, raison pour laquelle le combat a été farouche contre tous les pays laïques pour les déstabiliser et les islamiser selon une doctrine islamiste très particulière proche du Talmud. Une doctrine qui avait été développée et pensée par des penseurs qu’on peut appeler les penseurs des défaites qui avaient apparu après des défaites des empires musulmans pour les expliquer. Non pas sur une base rationnelle, mais sur base morale et superfétatoire.

    En Palestine, on a négocié avec la mouvance laïque à laquelle on a promis un État et, entre-temps, on a aidé à l’émergence d’un parti islamiste allergique à toute forme d’union ou de concession pour tenir un climat de tension permanente sur une bande de terre palestinienne qui n’est d’aucune importance pour Israël. Cela permet seulement d’attirer les regards sur cette bande pendant qu’on poursuit son objectif de rendre caduque la création d’un État palestinien. Je connaissais ce scénario depuis la fin des années 80, ce qui est la preuve de l’inutilité d’un savoir qui n’est pas partagé et de l’importance de la puissance, pas spécialement matérielle, pour imposer ses idées par l’outil de la propagande, ce qui va de soi, à dé faut de les faire partager. La propagande a toujours eu une connotation négative parce qu’elle est utilisée pour faire accepter des mensonges au détriment de la vérité, mais elle peut être utilisée aussi en tant qu’outil pédagogique.


  • Ce que vous appelez "confrontations" n’est autre que des "nuances".
    En soi, ces nuances n’affaiblissent pas l’axe de résistance.


  • Qui a ecrit cet article ? Pourquoi il n y a pas d’auteur en bas de page ?

    Edite sur Reseau Voltaire...Thierry Messan en residant a Damas est au coeur de la Resistance et donc a un ressenti et des informations pertinentes qui peuvent justifier d un tel article...pourtant je ne suis pas d accord avec ce point de vu, il est pondu juste apres la Journee de Qods ou des millions de musulmans, chretiens, juifs , athes ont manifeste leur soutient au combat Palestinien de par le Monde.

    L Iran de par sa taille et sa puissance militaire au MO a bel et bien reussi a etablir un Arc Chiite base sur des milices farouches qui forment la Resistance, le Major General Qassem Soleimani peut traverser en voiture l Iran, l Irak, la Syrie et arriver pour le cafe a Beirut au Liban avec Hassan Nassrallah.

    Au contraire La Resistance se renforce car leurs ennemis communs s affaiblissent et ont ete pris de court par la strategie de la Resistance !


  • Infos et analyse surréalistes proche des vœux de Washington et Tel Aviv. Pour ceux qui suivent sérieusement la situation extrêmement tendue au Moyen Orient en ce moment et les discours et positionnements des uns et des autres, il y a de quoi se gratter la tête devant un texte avec pareilles conclusions sorties d’on ne sait où !!!