Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Projet de loi El Khomri : des travailleurs toujours moins protégés

À qui profite le socialisme ?

Le projet de loi sur la réforme du travail, actuellement préparé par le ministre Myriam El Khomri, contient pour l’heure des propositions explosives...

Pour l’instant, ce n’est qu’un document de travail sur « la négociation collective, le travail et l’emploi ». Mais si ce texte que Le Parisien-Aujourd’hui en France est parvenu à se procurer se transformait en projet de loi et s’il était adopté, il transformerait profondément le quotidien des salariés. Pas seulement en termes de temps de travail, mais aussi en matière de salaire, de licenciement ou encore d’indemnités prud’homales. Rappelons que Myriam El Khomri, le ministre du Travail, doit présenter la version définitive de ce texte le 9 mars en Conseil des ministres. Voici, pour l’instant, les principales (r)évolutions qu’il contient.

 

La durée de travail

La durée légale reste les 35 heures. Autrement dit, à partir de la 36e heure de travail hebdomadaire, le salarié doit être rémunéré en heures supplémentaires. Mais à partir de là, tout se négocie. À commencer par la durée maximale, qui passe à 46 heures par semaine, contre 44 heures auparavant, pendant 16 semaines consécutives, et non plus 12 semaines consécutives. En cas de « circonstances exceptionnelles », cette durée peut même aller jusqu’à 60 heures, dans la limite de 12 heures par jour. C’était déjà possible, mais l’entreprise devait obtenir l’accord de la Direction du travail. Cette démarche est terminée : la direction n’aura à solliciter l’approbation de personne si ce n’est celle des syndicats. Et si elle ne parvient pas à les convaincre, un référendum pourra être organisé auprès des salariés. Il suffira que plus de 50 % des bulletins soient positifs pour que l’accord soit validé.

 

L’astreinte

Vous êtes d’astreinte, autrement dit prêt à tout moment à partir travailler, mais votre entreprise n’a finalement pas fait appel à vos services pendant cette période ? Eh bien, désormais, ce temps sera considéré comme du repos. Autrement dit, il ne sera pas pris en compte dans le calcul de la durée maximale de travail.

Lire la suite de l’article sur 20minutes.fr

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

24 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • La droite en a rêvé, les socialistes le font.
    Il faut changer notre vocabulaire. Il n’y a plus de division droite-gauche.
    Une nouvelle division ne peut plus se cacher : nationaliste-esclavagiste.

     

    • C’est une stratège de la pseudo élite politique. Tout est calculé. Il n’y a ni droite ni gauche. Il y’a juste les marionnettes qui font le boulot grassement payé.

      C’est la technique du policier méchant en tandem avec le gentil pour cuisiner un suspect. Autrement dit, ils nous la font à l’envers !

      Et comme on le vaut bien et que les sphincters sont béante et bien on reprend !!


  • Cette chère ministre ne doit pas savoir ce que veut dire (astreinte), car ,pendant une astreinte,l’employé(e) doit être en période de disponibilité à l’égard de son employeur,en dehors de son travail,afin d’être prêt à intervenir dans une situation particulière de travail .Ce qui veut dire que l’employé(e) ne peut s’absenter loin de chez lui ,donc n’est pas libre et donc à la disponibilité de son employeur ,mais si celui-ci ne fait pas appel à ses services ,et bien tant pis pour lui fallait pas dormir,et pour la peine, pas payé non plus . GÉNIAL !!!!!!!!!!!!

     

    • j’ai déjà subit l’astreinte en tant que mécano de maintenance nous étions deux un électricien et un mécano souvent pour les petites intervention tout était résolu avant que le deuxième arrive ou résolu mais après un long délai après avoir trouvé un autre remplaçant quand un manquai à l’appel , mais si les astreintes ne sont plus payées tout le personnel sera d’astreinte puisque cela ne coutera rien aux patrons


  • Sinon pour le CDD, ça se passe comment ?
    Nan mais j’déconne là Myriam, j’déconne.

     

    • non il n’y à pas quoi rire (pourtant je ris de bon cœur avec toi sur ce coup ) imaginer si on l’on prenais le dernier de la classe en orthographe pour corriger les dictées impensable et pourtant avec cette femme c’est un peu ce que l’on fait en pire vu les conséquence que cela implique pour tout un peuple


  • Au final, tout ce contre quoi la gauche s’était battue depuis 70 ans elle y renonce aujourd’hui.
    Dans un autre registre, ça me rappelle le "A bas la société de consommation !" de Cohen-Bendit en 1968.


  • Ce qui me gène vraiment dans cette loi, c est le fait de prendre toutes ces propositions ou aucune ! (sauf erreur de ma part).

    Reformer le droit du travail est un nécessaire.
    Plafonner les indemnités de licenciement par exemple me semble bien (le chantage de certains employés existe aussi). Mais une astreinte est du temps de travail non ?

    A force de vouloir avoir toutes les protections, les français n en auront plus aucune.

     

    • +1 !

      Et c’est là tout le problème avec les politiques. C’est que comme ils pensent mieux que tout le monde, alors tout le monde DOIT appliquer leurs solutions.
      Cette histoire d’astreinte est idiote. Est-ce au politique de dire si oui ou non l’astreinte doit compter dans le temps de travail ? Là ils nous disent "Non ! ça compte pas !". Sauf à dire que toutes les astreintes sont identiques et se valent, le politique pourrait très bien dire que la gestion des astreintes relève des accords au niveau des branches ou des entreprises. C’est le principe de subsidiarité, mais on aime pas ça en France.


  • Tout à fait le genre de projet qui poussera encore plus de salariés dans le mur.
    Tout à fait le genre de projet qui va accélérer le chômage de masse, augmenter les burn-out et autre pétage de plomb, le flicage dans la vie des entreprises, un vrai petit programme de l’esclavage moderne renforcé.

    Au moins on sait qu’elle n’est pas du côté des salariés pour ceux qui en doutaient encore....


  • Entreprise et démocratie : deux termes incompatibles. "Étonnant" que des gens qui ont violé la souveraineté populaire issue du non de 2005, en passant par la voie parlementaire en 2007, nous parle de référendum au travail, au nom du progrès, de la modernisation et de l’évolution.
    Ce ministre n’est qu’un pion comme Taubira. Cela ne changera rien sur le niveau du chômage, à moins qu’ils ne truquent d’avantage ses chiffres, nous le savons tous, eux y compris . Chantage, menace, état d’urgence, propagande, mensonges, manipulations, 49-3... bientôt 10 ans (peut-être plus) que nous sommes sous une tyrannie de moins en moins "douce", qui montre progressivement son vrai visage, ses véritables objectifs et ambitions. 1984 , nous voila.


  • Myriam El-Connerie, celle qui ne connaissait pas les règles de reconduction du CDD ?

    Le code du travail, c’est des problèmes de pauvres ça !
    Pas vrai messieurs les actionnaires, investisseurs et autres pseudo-mécènes nomades et prédateurs ?

     

    • Tu crois franchement que c’est elle qui pondu ça ?!!! Elle n’est que la vrp pour expliquer comment on va se faire mettre...l’agenda mondialiste se déroule et s’il ne se passe pas un truc important au premier tour en 2017, genre 51% pour la blonde, ça continuera avec Juppé...Chiche !


  • "Les Forces de Progrès"

    Ainsi parlent-ils d’eux-mêmes.


  • Ils ne leur restent plus qu’à briser le smic horaire et on aura l’ensemble de l’œuvre et le pourquoi de cette immigration organisée par les mondialistes européens.
    C’est une mise en esclavage prévue pour ces immigrés et les classes pauvres européennes ou comment faire un retour en arrière comme au XVIIIIème siècle.


  • " Travailler plus pour gagner moins ", ça c’est du socialisme .

     

  • Et bien les syndicats et les salariés doivent être unis. ....

     

    • Les syndicats ne servent qu’à jeter , sans risques pour eux, de l’huile sur le feu ; autrement ils ne servent à rien. Leur financement ne vient pas des cotisants , mais de l’état .Peut on raisonnablement croire qu’ils vont mordre la main qui les nourrit . Le syndicalisme n’est plus qu’un théatre .


  • #1400650

    Ca profite à ceux pour qui les droits de l’homme n’ont d’effet qu’à l’intérieur de leur société discrète...


  • Comment devenir Allemand sans invasion militaire.
    Merci à tous ceux qui ont voté OUI au referendum de Maastricht !


  • C’est un processus qui au fond est assez bien connu des sociologues : la féodalisation d’une société. Elle se prolonge ensuite soit par la formation de castes si des castes ont encore la force de lutter entre elles (comme en Inde et ce n’est déjà pas si mal), soit tout simplement, dans un écroulement général médiéval qui finit en hiérarchisation aristocratique censée remettre un peu d’ordre.

    Ce que les employeurs vont obtenir, c’est en effet qu’il n’y ait pas de juges pour juger de leurs actes (licenciements arbitraires : pas plus que tant), c’est à dire pire que sous l’Ancien Régime ou les aristocrates avaient tout de même des juges particuliers, et qu’il n’y ait pas d’Etat pour arbitrer les forces sociales opposées. Ils vont donc devenir de grands féodaux prétendant être "américains", des entrepreneurs "schumpeteriens" et, avec le temps, imposeront l’hérédité comme c’est d’ailleurs largement le cas aujourd’hui avec l’annexion de l’enseignement aux intérêts de leurs lardons chéris et le droit de propriété et de l’héritage renforcé

    Au fond, ce que tout cela suppose philosophiquement, c’est que l’employeur est un homme supérieur et le salarié un homme inférieur non seulement dans l’entreprise mais dans la société tout entière. Donc un glissement de la "réalité de l’entreprise" (la hiérarchie y est un fait de droit) à la "réalité sociale" qui imposait l’égalité jusqu’à présent. Toute l’oeuvre des révolutions modernes abolie d’un coup par l’envahissement de la "philosophie d’entreprise" venue de l’ignoble Amérique mais qui s’aggrave en Europe par les traditions de castes et aristocratiques profondément ancrées.

    Que la hiérarchie de l’entreprise s’impose dans toute la société puisque cette société ne fonctionne plus (puisque "pigeon vote"). La boucle est bouclée. On en a pour 1.500 ans d’aristocratisme jusqu’à ce qu’on réunisse en 3.500 ans après Jésus Christ les Etats Généraux à Versailles et qu’on se rende compte que les hommes prétendument supérieurs n’étaient qu’une bande de cons (et encore, l’Ancien Régime n’était pas si mal finalement. Mais restons dans les schémas scolaires pour être compris).


  • Ces ministres qui veulent réformer le droit du travail ne savent pas ce que c’est que le vrai travail ; de partir au petit matin quand il fait encore noir en hiver, de se prendre la tête dans les transports serrés comme des sardines de rester enfermés dans une usine pendant 7h d’affilés dans un brouhaha d’enfer !Ces ministres ne font que de la figuration dans les ministères ils ne mangent pas à la cantine de l’entreprise ils se tapent la cloche tous les jours sur le compte des travailleurs.Le vrai travail est fait par les directeurs de cabinets et les fonctionnaires qui eux ne changent jamais !


  • À qui profite le socialisme ?
    Sur France Culture, Sylvain Bourmeau (professeur à l’EHESS) recevait Bruno Karsenti (directeur d’études à l’EHESS), pour evoquer socialisme et sociologie.
    Un vibrant hommage fut rendu a Émile Durkheim, fondateur de la sociologie qui appartenait à une lignée de huit générations de rabbins.
    Durkheim aura "influencé" : Marcel Mauss (son neveu), Claude Levi-Strauss, Maurice Halbwachs (gendre de Victor Basch), Henri Bergson, Emmanuel Levinas, Lucien Lévy-Brühl, Alain Finkielkraut...
    Une de ses affirmations principales est que le crime a une fonction dans la société, et qu’il est par conséquent normal, notamment dans sa dimension sacrificielle.
    http://www.franceculture.fr/emissio...
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Émil...


Commentaires suivants