Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Prostitution, coprophilie, zoophilie : que font les instagrameuses à Dubaï ?

À ne pas manquer, sur E&R :

 






Alerter

100 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Suite
    Marquer à vie les gens, comme des bêtes, les rappeler jour et nuit à son souvenir semble être un marqueur d’identité des riches proche-orientaux ou assimilés (comme le & !? ::54f’# ! Pierre Bergé).
    C’est une caractéristique des gens qui n’existent pas, que se faire nommer, que marquer et harceler les autres. Dans les classes de l’EN française, les élèves souvent immigrés obligent l’autorité à les nommer sans arrêt pour les rappeler à l’ordre, empêchant le cours de se faire.
    Pauvres filles. Je pense au renard dans sa cage, qui se battra jusqu’au bout, plutôt que faire le chien-chien. Et elles... N’y a-t-il pas un instinct de SURVIE de la dignité quelque part ? Qui les a brisées ?
    Avoir fait l’esclave volontaire et le savoir, enlève leur charme aux femmes. Dostoïevsky a bien décrit ce processus.

     

    Répondre à ce message

  • #2184729

    Sucer un chameau et se faire chier dessus pour 30000 euros et pourquoi pas se faire fist-fucker par un elephant
    Qu’on ne me raconte pas que l’on puisse oublier, même avec tous les millions, du monde, avoir sucer un chameau, la gueule couverte de merde, devant un parterre de princes saoudien, en train de se branler
    Je te dis pas les années de depression, de flashback, psychanalyse, de cauchemars , de honte de soi et de déchéance chaque fois qu’avec ton argent, tu t’offres un cadeau
    Tient je vais m’offrir le dernier Kontre Kulture, avec l’argent que j’ai gagné honnêtement ,en me faisant chier dessus et en suçant des chameaux
    J’imagine déjà, le plaisir de lire, les premiers mots ou juste d’ouvrir au livreur ,pour recevoir le sesame tant mérité , dans mon peignoir remmené de Dubaï
    Super ce monde
    Faudrait demander, si nos arrière-grand-meres ont sucrés des boucs, pour offrir à grand-papy son beret du dimanche pour aller la messe
    Quelle déchéance il n’y a pas de mots assez sales pour ça

     

    Répondre à ce message

    • Je ne voudrais pas faire mon rabat-joie mais au-delà des résistantes, en France, par les temps contemporains qui courent, il faut être vigilant lorsque l’on parle d’arrières-grands-mères*, dont celles qui se trémoussaient dans la France « occupée » et celles qui faisaient ce qu’elles pouvaient avec leurs capacités et talents dans celle dite « libre »...
      Certes, ce ne sont pas elles qui faisaient le « déplacement » initial.

      *On a même connu des arrière-grands-pères...

       
    • #2185375

      @Sedetiam
      Je vois pas le rapport entre se trémousser en temps de guerre et se faire chier dessus et branler des chameaux, devant des types en robe et en babouches qui se branlent
      Que certaines femmes usent de leurs charmes et corp a toujours existé (Marlene Dietrich,Brigitte Bardot, Romy Schneider, Gina Lollobrigida ) , mais si ta grand-mere ou arrière-grand-mere faisait des trucs aussi sales , je me dis, c’était une précurseuse en la matière
      Peu de femme se faisait chier dessus et branler des chameaux et enfilées des poissons dans le culs des papys , et au-dela de ça même si cela existé on ne faisait pas la promotion de ce genre de vice et celles qui le faisaient ne s’en glorifiés pas et devaient garder ça dans un tout petit cercle d’initiés ,qui eux non plus ne criaient pas ça au grand jour
      Hors aujourd’hui la promotion du vice et la perte de valeurs, principes, morale est devenue un sacerdoce
      Youporn, Milf, Gonzo, Facial, Coprophilie, Sodomie, Fistiniére, Gleeden, Gay-Pride, Chemsex, Zoophilie, Barebacking j’en passe et des Meyer
      Mais je suis peut-être un naif ,mais dans mon temps 70/80, j’ai la cinquantaine, ne serait-ce qu’une fellation ou une sodomie, n’étaient que des choses sexuelles, que pratiquaient seulement les actrices porno ,comme Brigitte Lahaie, peu d’homme avaient expérimentés ce genre d’activité avec leur petite amie
      Mais tu as peut-être un cercle d’ami different du miens, il me semble que l’on est loin du temps de nos grand-mere, non ?
      Salutation camarade

       
    • #2185412

      @Sedetiam
      Je vois pas le rapport entre se trémousser en temps de guerre et se faire chier dessus et branler des chameaux, devant des types en robe et en babouches qui se branlent
      Que certaines femmes usent de leurs charmes et corp a toujours existé (Marlene Dietrich,Brigitte Bardot, Romy Schneider, Gina Lollobrigida ) , mais si ta grand-mere ou arrière-grand-mere faisait des trucs aussi sales , je me dis, c’était une précurseuse en la matière
      Peu de femme se faisait chier dessus et branler des chameaux et enfilées des poissons dans le culs des papys , et au-dela de ça même si cela existé on ne faisait pas la promotion de ce genre de vice et celles qui le faisaient ne s’en glorifiés pas et devaient garder ça dans un tout petit cercle d’initiés ,qui eux non plus ne criaient pas ça au grand jour
      Hors aujourd’hui la promotion du vice et la perte de valeurs, principes, morale est devenue un sacerdoce
      Youporn, Milf, Gonzo, Facial, Coprophilie, Sodomie, Fistiniére, Gleeden, Gay-Pride, Chemsex, Zoophilie, Barebacking j’en passe et des Meyer
      Mais je suis peut-être un naif ,mais dans mon temps 70/80, j’ai la cinquantaine, ne serait-ce qu’une fellation ou une sodomie, n’étaient que des choses sexuelles, que pratiquaient seulement les actrices porno , peu d’homme avaient expérimentés ce genre d’activité avec leur petite amie
      Mais tu as peut-être un cercle d’ami different du miens, il me semble que l’on est loin du temps de nos grand-mere, non ?
      Salutation camarade

       
    • @ anarco-nationaliste
      Comment osez-vous critiquer la pensée bien épelée de Sedetiam, pauvre profane !

       
    • #2185665

      @Charles
      Oh je me permets rien, juste ayant un demi siècle de vie, et un vécu, qui vaut ce qu’il vaut , j’ai jamais vu de jeunes filles dans mon entourage, qui aimaient se faire débourrer dessus de la merde et branler des chameaux ou enfiler des poissons dans les rectums de p’tits amis
      Mais il est vrai que je n’ai aucun amis milliardaire, qui se baladent en robe de nuit en invoquant Dieu a chacune de leurs saloperies
      Alors je te reconnait au moins ça, je suis un pauvre profane

       
    • @ anarcho-nationaliste,

      Voyez l’ami, vous tutoyez le premier venu comme le fait la jeunesse actuelle (et dépravée selon vous), ce que ne font pas les quinquas que je connais et moins encore ce que je ne connais pas et leurs plus anciens encore.
      Parlant de connaître, comme on vous l’a signifié dans un commentaire, vous manquez de savoirs sur le sujet pour vous prononcer et c’est pour cela que vous ne voyez pas le rapport, au sens strict comme au figuré.
      Mais il n’y a rien de grave à conserver une forme de naïveté synonyme d’innocence.
      Pensez que si la sodomie fut condamnable à la peine de mort, dès l’aube des temps, c’est qu’elle se pratiquait bien avant vos années 80. Au sein de tous les cultes qui privilégiaient la virginité pour le « mariage », elle était monnaie courante : pour tous les chahuteurs « ces culs liés » des temps après, elle compensait l’absence de préservatif et de pilule : quant au mode d’instruction pédérastique... Et cela, comme dirait l’autre, ce n’est qu’un détail de l’histoire. Vous n’avez pas idée... du reste.
      Dans l’ordre, (re)lisez A.S. (qui selon moi reste très soft quant à l’expérience ou la connaissance, pour ne point heurter le lectorat), puis Paucart, Sade : et enfin allez vous « perdre » dans quelques arcanes ou donjons. Vous risquez de ne pas en revenir...
      Quant à se trémousser, c’était un euphémisme : heureusement que les types n’avaient plus leurs casques à pointe, du reste.
      Vous voici donc, en plus des autres qualificatifs que vous vous prêtez, doublé d’un idéaliste. N’en restez pas pour autant dans une forme de déni. Étudiez le sujet sur le terrain : la seule chose qui change de nos jours est la rapidité du déplacement, de l’échange et de la communication : la modernité des « accessoires » aussi ; jamais l’imagination des hommes (et femmes) : ce serait même l’inverse selon moi, tant l’image et prémachée... désormais.

       
    • #2186549

      @Sedetiam
      Je te tutoie sans méchanceté (loin d’être comme tu dis un jeune- la cinquantaine-), je suis un paysan et chez moi passé un certain age, les paysans, les travailleurs se tutoient cordialement, je n’ai jamais vouvoyé mes semblables au bistrot, ni à la cooperative, encore moins au village, sauf les dames et les anciens, et ça n’est pas une marque de dédain, maintenant ton commentaire se veut philosophique, chez moi on ne philosophe pas sur la sodomie, on rigole et on blague, sans agressivité (ici la sodomie est encore un peu tabou en tout cas chez les quinquas, certes pas pour longtemps et même peut-être très pratiqué chez les jeunes dont tu parles, mais ils ne le crient pas sur les toits ou dans l’intimité)
      Tu remarqueras, que je ne suis pas Soral, je n’ai, ni son intelligence ,ni son savoir ,ni son auditoire, encore moins son phrasé et ses fines analyses (c’est bien pour cela, que je l’écoute et le lis) ,si je t’ai heurté, je m’en excuse, mais on est pas dans un diner mondain et tu n’ais pas un enfant (je présume), on peut donc, je pense, se parler franchement et sans mépris
      J’ai bien l’impression, que vous jouez tous les aristos, les cul bénis (ce n’est point une insulte, juste un constat, on est du peuple ou on est des mondains ?) mais je suis sur que sur le forum (commentaires), les aristos ne doivent pas être pléthore ,vous qui parlez du peuple, des gilets jaunes, des ronds points et des campagnes, venez-y, je te parle pas de la campagne de bobos, non, je te parle de la vrai, celle ou il n’y a rien, des pauvres et des bistrots, des vieux et des paysans (pas des propriétaires), comme l’Ariège, le Comminges, Bourgogne-Franche-Comté, Tarn (enfin pas partout bien-entendu), faudrait que l’on se confronte un peu à la realité, et le peuple , pas tout le monde, mais beaucoup et j’en fais partie, non pas été à Science Po, ni à l’ENA, ici (je te parle de ce que je connais mon patelin, mes amis, mes collègues) aucun n’est allé plus loin que la 3éme ,un ou deux le BAC et encore, beaucoup ont quittés en apprentissage à 16 ans ou en lycée agricole pour certain, donc si tu attends de tout le monde une culture , un savoir comme Soral , tu vas être surpris ,en France peu de gens sont aussi cultivés que lui, c’est malheureusement les bien-fait de l’école républicaine, de la méthode globale de Jospin et pas de l’École Polytechnique
      Voilà l’ami, sans rancune, j’espère
      Tout ça me désespère (coprophilie, zoophilie, etc..) rien de plus , mais je dois être naif

       
    • @ anarcho-nationaliste,

      Ce que mon propos tentait de (vous) dire, c’est que de l’autre côté du rideau, proche du bois du lit ou du fer de ses barreaux ou autres possibles accroches, se jouent d’autres « jeux » dont vous ne semblez pas avoir idée, qui se trouvent être à l’opposé de ce que nous pourrions qualifier de cul-bénit. Des jeux consentis ou non. C’est à dire légaux ou pas.
      Il n’y a aucune philosophie « là-dedans », au sens où vous l’entendez. Pas plus de morale quelle qu’elle soit : donc l’on ne devrait pas pouvoir juger de la dignité des uns ou des autres ; si c’est le cas, c’est que l’on juge à l’aune de la nôtre ; qui n’est pas nécessairement la loi : dans tous les cas, il n’y en a pas d’universelle.
      Restons dans la loi (française) et à Paris, pour cette aristocratie qu’il vous semble être et revenons à « se trémousser » : vous n’imaginez pas le nombre de belettes, vedettes du moment où inconnues qui se sont faites partouzer par l’occupant dans des lieux de prestige durant la WWII, cependant que d’autres (elles aussi désormais) arrière-grands-mères suçaient des cailloux dans la France (profonde) dite libre : libre pas si longtemps que cela et si l’on compte alors les tondues à l’issue, l’on peut rajouter aux cailloux, le petit lait et plus si affinités : je vous assure que la position du missionnaire et les trucs « à la papa » ne font guère partie du lot.
      Venons-en à d’autres paraphilies, hors la loi : le procès d’Outreau ; vous ne pouvez pas considérer qu’il s’agit de déviances tenant à l’aristocratie parisienne...
      Aussi, revenons à la légalité : l’oseille, la classe sociale peuvent permettre l’élaboration des décors et des lieux, le choix des mets et des vins qui peuvent accompagner les scénarios, certes : cependant que « l’acte » peut tourner au sordide.
      Alors qu’avec deux balles et quatre bricoles, l’on peut tenter le Nirvana si l’on est un esthète tantrique : seulement, dans un cas où l’autre, il n’est nulle question de mondanité ou de normalité. C’est un autre domaine qui échappe au commun des mortels : deviant pour l’un, spirituel pour l’autre : vous pouvez même fusionner les deux.
      Mais, pour vous lire entre les lignes, j’ai peur que vous vous abîmiez à aller chercher ce qui se trouve de l’autre côté de votre normalité, tant votre premier commentaire était déjà marqué par l’effroi : en effet, « l’on n’en revient pas » et l’on n’en sort jamais vraiment indemne : que ce soit en bien ou en mal, occidentalité manichéenne, oblige.

      Aussi, prudence : portez-vous bien.

       
    • #2186805

      @Sedetiam
      Merci de m’avoir répondu sans mésestime, je ne suis pas un enfant de cœur et j’ai margoulé durant ma jeunesse, mais voir la video de Lounes Darbois sur E&R avec P.de Brague , m’a sidéré, je peux même dire inquiété , terrifié , attristé pour tous ces jeunes, alors celle-ci n’en parlons pas !
      Bref ! tout ça me dépasse .Et non je n’irais pas voir , j’ai une épouse depuis belle lurette et les délires à la papa me suffisent, je dois manquer d’imagination , une position me suffit si je voulais faire de la gym, j’aurais fait gymnaste
      Salutation camarade

       
  • Ca suce un chameau et ça se laisse déféquer dessus à Dubaï pour quelques billets mais une fois rentrée à Paris, "féminisme" oblige, ça dénonce le mâle blanc du quotidien forcement pervers, harceleur etc...

     

    Répondre à ce message

  • Une ex-prostituée de haut niveau, avait raconté que les pires violents, pervers, tordus dans leurs demandes étaient les arabes , et pour peu qu’ils soient milliardaires, c’était l’horreur à supporter. Car eux n’ont pas de raffinement, ils ne sont pas dans la séduction, dans une certaine éducation, ils sont primaires, voire primitifs et un brin tarés. Ensuite, celles qui acceptent ça, font passer l’argent avant leur dignité, leur personne. Tant pis pour elles. Quant à ces rebuts de l’humanité, ils n’ont aucun respect pour eux-mêmes, alors pour les femmes occidentales encore moins. Ils ne respectent pas plus leurs femmes, mais c’est juste leur honneur qu’ils ne veulent pas voir touché. Donc dans ces pays de tarés, et les réseaux pédocriminels de l’occident, le monde court vraiment à sa perte. Il faut espérer qu’un bon déluge moral, sans être coincé pour autant, juste être normal, lavera la terre de cette puanteur à tous les niveaux. Quant à la zoophilie, fléau s’il en est, c’est une monstruosité. Car, dans tous ces comportements de malades mentaux, enfant ou animaux ne sont pas volontaires.

     

    Répondre à ce message

    • Vous écrivez : "Tant pis pour elles".

      Non. Elles sont le produit de notre "modernité". Il y a certes une part de cette chiasse qu’on peut leur attribuer ( leur choix ) mais une autre, non négligeable, est liée au fait que, si chacun est, pendant son enfance, le fils de ses parents, il devient aussi,assez rapidement, avec la scolarisation en fait, le fils de son époque. Ces filles-là ont cette malchance d’être née à une époque de chiasse mentale : le post-modernisme répandu et défendu par nos "élites". Pour arriver au produit final : tout s’achète, tout se vend. La prochaine étape ? Des enfants déclarant "Oui, oui, j’étais consentant. Je voulais avoir une relation sexuelle avec cet adulte. Tenez, regardez le contrat : j’ai gagné un paquet de bonbons".
      Ces pauvres filles pensent être "fortes" mentalement et indépendantes, elles sont juste ignorantes au dernier degré et donc manipulables ( et manipulées ) jusqu’au trognon. Elles pensaient que leur beauté réelle ou fabriquée était une chance pour elles, ce sera leur croix...
      Alors, "tant pis pour elles", non. C’est juste à gerber.

       
    • Moi j’ ai entendu un témoignage très émouvant d une prostituée en Suisse qui racontait que les plus pervers qu elle a eu elle et ses copines étaient les hommes européen et au contraire les nord africain qu’on appelle en France arabe étaient les plus respectueux envers les femmes chacun a son expérience mais y a pas besoin d aller aux Emirats pour ça en France surtout a cannes on a bien vu avec weistein et tant d autres ce qui se passait dans les hôtels de luxe !!!

       
    • Vous ne comprenez pas !

      Si le système technologique permet et expose tout ça, ce n’est pas pour qu’on s’encule tous dans des grottes en fumant des pétards, mais au contraire pour accroître les comportement déviants et dysfonctionnels (comme le racisme et l’antisémitisme ;), afin de les mettre en lumière et justifier plus de contrôle, de nous amputer de notre nature sauvage en nous transformant en machine (littéralement).

      Voyez-vous plus d’enfants jouer dans les rues et dans les parcs depuis l’affaire Dutroux ? NON !

      Je vous informe que le Projet c’est de vivre dans l’espace, et là, pas de sexe, pas de stupre, pas de défonce, pas de vin, pas de viande, pas d’arme...

       
    • Kamika : je n’ai fait que rapporter ce qu’elle en a dit.
      Achem : donc toutes les filles de leur âge devraient faire ça si je vous suis bien, vu qu’elles sont nées dans la même modernité. Heureusement que non. Mais c’est vrai que tout dépend aussi de l’éducation qu’on reçoit, de l’enfance qu’on a eue, c’est sûr, car si on n’apprend pas au départ à se respecter, et si on n’est pas aimé, ou maltraité, ou pire, ça donnera sûrement ce genre de filles qui n’ont que leur beauté comme atout, et dont, il est vrai, on a érigé en unique moyen de s’en sortir. Je remplacerais donc le "tant pis pour elle" par « pas de chance pour elles pour la suite » si ça vous fait tant gerber, mais n’empêche qu’aimer l’argent à ce point, c’est quand même pathologique.

       
  • La dignité d’une pouffiasse européenne acculturée ne s’évalue à presque rien quand on y pense...

    Le paradoxe ultime étant que ces filles hyper-narcissiques - qui ont voué leur existence au paraitre et sacrifié leur âme sur l’autel de la belle apparence - finissent par se faire chier dessus comme de vulgaires latrines, eh ! amusant tout de même.

    Pour relativiser, là c’est moins marrant, on imaginera ce que font nos élites occidentales dans leur somptueuses demeures. Et quand on y pense on se dit que la merde ça reste encore très humain...

     

    Répondre à ce message

  • Se faire enculer ou se faire chier dessus, la symbolique est similaire. Il s’agit de te signifier ontologiquement ton infériorité, puis accessoirement de te rappeler ton statut social de marchandise corvéable, c’est à dire d’esclave.

    Satan cherche toujours à commercer puis négocier... en l’occurrence, tu branles un chameau puis tu finis couvert d’une honte excrémentielle. L’odeur doit être insoutenable mais pas autant que la culpabilité et le mépris de soi. On commence ici à entrevoir l’étendue spirituelle de l’argent sur notre monde, et, en effet, ça pue !

     

    Répondre à ce message

  • Ca rappel le témoignage de l’ancien chauffeur de pierre bergé...

     

    Répondre à ce message

  • a ce niveau il convient de parler non plus de déviance mais de perversion
    en fait ces gens là sont animés par une sexualité dont l’unique composante est sadique
    mon plaisir consiste a faire souffrir celui qui s’y plie, le reste je m’en fout

    concernant ceux qui s’y plient, je ne comprends pas mais je ne suis pas omniscient
    j’y voit une aliénation non pas au sexe mais a ce qu’il permet d’obtenir, a commencer par l’argent

    ils n’en ont pas l’exclusivité, si je me réfère a la conférence tenue par R Holeindre, il fut une époque ou, sous nos cieux, se pratiquaient des actes qui n’avaient rien a envier a ceux cités dans cet article, mais il ne faut plus en parler, d’ailleurs il a été arrêté pour ces propos :
    https://bruiter.com/topic/42-51-594...
    sa conférence doit toujours etre en ligne il suffit de la rechercher

    utiliser sa richesse , profiter de la pauvreté, abuser de la faiblesse, chacun ses choix
    aréopage de merde, sans vous le monde serait un enchantement

     

    Répondre à ce message

  • et bien, et après elle viendront faire les féministes en France

     

    Répondre à ce message

  • Voilà un aperçu de la mentalité arabe lorsqu’elle n’est pas contenue par la morale et la raison occidentales : elle s’exprime alors dans toute sa perversité sauvage inhérente. C’est cette même perversion et ce même sadisme que l’on retrouve chez les racailles anti-françaises d’origine maghrébine sévissant sur notre territoire. Le plaisir et la jouissance d’humilier et de faire le mal.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents