Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Proudhon, Bitcoin et Satoshi Nakamoto

Le penseur français à l’origine de l’apparition des monnaies numériques ?

Pour ce quatrième article de ma chronique Philosophie & Blockchain, une série dont l’objectif est d’analyser la blockchain à travers le prisme des classiques de la philosophie, je vais m’attarder sur Proudhon. Souvent considéré comme le père de l’anarchisme (voir Bitcoin, l’anarchisme et le crypto-anarchisme), Proudhon joue en réalité un rôle encore plus important dans l’apparition des monnaies numériques. J’ose la comparaison : Satoshi Nakamoto est véritablement son alter ego.

 

Investisseurs institutionnels, bourse, trading de crypto-monnaies, bulles, crises, opportunités… Pour beaucoup, la multiplication des cryptomonnaies ainsi que l’explosion de leurs valorisations ont fait perdre de vue le fond révolutionnaire de Bitcoin (BTC), comme si nous nous étions peu à peu éloignés d’un état de nature de la cryptomonnaie. Pour en savoir plus, plongeons dans la vie d’un homme fascinant, père non seulement de la mouvance qui verra naître Bitcoin, mais également le premier qui cherche à concurrencer l’autorité de l’État dans l’émission de monnaie.

Proudhon est le dissident monétaire originel, Satoshi réalisant cette idée plus d’un siècle plus tard. Les similitudes dans le parcours des deux hommes ne s’arrêtent pas là : comme Satoshi, Proudhon comprenait également fort bien les mécanismes économiques, au point qu’il avait prédit en son temps le futur de la monnaie.

« Proudhon le rebelle, sans doute en train de fomenter la fin des capitalistes. Renommé pour son accoutrement, célèbre pour être le plus mal habillé des députés, on dit qu’il y avait la queue pour aller chez lui parce qu’il aidait les hommes dans le besoin. » [1]

 

Satoshi, fils spirituel de Proudhon

Résumer Proudhon à l’anarchisme semble un brin réducteur. Fils de paysan et ancien ouvrier, Proudhon a été :

« tout à la fois, le père du “socialisme scientifique” [2], de l’économie politique socialiste et de la sociologie moderne, le père de l’anarchisme, du mutualisme, du syndicalisme révolutionnaire, du fédéralisme et de cette forme particulière du collectivisme qu’actualise aujourd’hui l’“autogestion” » [3] [4]. Face à un tel palmarès, Satoshi Nakamoto n’a qu’à bien se tenir !

Comparativement à nos auteurs précédents (Machiavel et Montesquieu), l’œuvre de Proudhon semble moins étudiée aujourd’hui. La postérité ne semble avoir retenu que trois de ses célèbres formules, et ce alors même que Proudhon regrettait déjà de son temps que l’on y réduise sa pensée[3]. Aujourd’hui, on connaît bien sûr, « La propriété, c’est le vol », mais également « L’anarchie, c’est l’ordre » et « Dieu, c’est le mal » [5]. Cette méconnaissance de son œuvre est d’autant plus étonnante que les idées que défend Proudhon sont finalement très contemporaines. Député en 1848, il est néanmoins un fervent détracteur du système représentatif :

« Il faut avoir vécu dans cet isoloir qu’on appelle une Assemblée nationale, pour concevoir comment les hommes qui ignorent le plus complètement l’état d’un pays sont presque toujours ceux qui le représentent » [6].

Considérant le suffrage universel comme « le moyen le plus sûr de faire mentir le peuple », il incite déjà les ouvriers à l’abstention et au vote blanc [7]. Mais en vérité, ce sont surtout les questions économiques qui l’intéressent. Proudhon se considère avant tout comme un économiste (socialiste), et non comme un homme politique. Pour lui, « l’économie prévaut sur le politique » [8], le poussant même jusqu’à dire :

« Le politique aujourd’hui est de l’économie politique […]. La langue économique est le fond de l’intelligence humaine, le point de départ de toute philosophie » [9]. C’est donc de l’économie que viendra la révolution.

En cela, Proudhon et Nakamoto se rejoignent. L’action de Nakamoto démontre son accord sur la primauté de l’économique sur le politique. Le changement vient de Bitcoin (BTC), et non d’idées que Nakamoto rechigne d’ailleurs à partager.

Lire la suite de l’article sur journalducoin.com

Notes

[1] France Culture, Pierre-Joseph Proudhon (1809-1865) – “L’anarchie, c’est l’ordre”, le 28/10/2017, consulté le 18 septembre 2018.

[2] La première occurrence de l’expression “socialisme scientifique”, un moment-clé de l’histoire de la philosophie politique et dont l’expression sera notamment reprise par Marx, est dans “Qu’est-ce que la propriété ?”, ibid, p.425-428. Eu égard à la qualité de ce passage, le voici :

« Du moment que l’homme cherche les motifs de la volonté souveraine, de ce moment-là l’homme est révolté. S’il n’obéit plus parce que le roi commande, mais parce que le roi prouve, on peut affirmer que désormais il ne reconnaît plus aucune autorité, et qu’il s’est fait lui-même son propre roi. […]

À mesure que la société s’éclaire, l’autorité royale diminue : c’est un fait dont toute l’histoire rend témoignage. […] Ainsi, dans une société donnée, l’autorité de l’homme sur l’homme est en raison inverse du développement intellectuel auquel cette société est parvenue, et la durée probable de cette autorité peut être calculée sur le désir plus ou moins général d’un gouvernement vrai, c’est-à-dire d’un gouvernement selon la science. Et de même que le droit de la force et le droit de la ruse se restreignent devant la détermination de plus en plus large de la justice, et doivent finir par s’éteindre dans l’égalité, de même la souveraineté de la volonté cède devant la souveraineté de la raison, et finira par s’anéantir dans un socialisme scientifique. La propriété et la royauté sont en démolition dès le commencement du monde ; comme l’homme cherche la justice dans l’égalité, la société cherche l’ordre dans l’anarchie. »

[3] GUERIN, Daniel, “Ni Dieu ni Maître : Anthologie de l’anarchisme”, Edition La Découverte/Poche, p.40.

[4] Parmi les nombreuses casquettes de Proudhon, il y a la linguistique qui constitue son premier champ d’étude. Proudhon mobilise l’ensemble de ses connaissances pour démontrer son point de vue, ce qui donne lieu à d’excellents passages tels que celui-ci :

« Exercer un acte de bienfaisance envers le prochain se dit en hébreu faire justice ; en grec faire compassion ou miséricorde (éléêmosynen, d’où le français aumône) ; en latin faire amour ou charité ; en français faire l’aumône. La dégradation du principe est sensible à travers ces diverses expressions : la première désigne le devoir ; la seconde seulement la sympathie ; la troisième l’affection, vertu de conseil, non d’obligation ; la quatrième le bon plaisir.” Tiré de Qu’est-ce que la propriété ? », ibid, p.377

[5] Véritable génie de la punchline, Proudhon en a écrit de nombreuses autres. Petit florilège : “La Révolution, c’est moi”. Devant une Assemblée Nationale peu convaincue, il déclare le 31 juillet 1848 :

« “Ou la propriété emportera la République ou la République emportera la propriété”. Critiquant la centralisation excessive de la France, il écrit : “Paris est tout, la tête et le cœur de la France ; ajoutons l’estomac”. » [Ni Dieu ni maître, ibid, p.52].

Notons également que ses propos sont souvent violents : “Chaque goutte d’encre que j’emploie fera couler des ruisseaux de sang, si les propriétaires ne savent pas se rendre à la raison” [Cahier 3 in 4°, NAF 18256]. Notons cependant qu’il faut replacer ces formules dans leur contexte.

[6] GUERIN, Daniel, “Ni Dieu ni Maître : Anthologie de l’anarchisme”, Edition La Découverte/Poche, p.77.

[7] Voir son article Mystification du suffrage universel écrit dans le Représentant du Peuple, le 22 avril 1848. Il déclare également à de nombreuses reprises dans la Lettre de Proudhon aux ouvriers du 8 mars 1864 : “Point de représentants, point de candidats !”, invitant ainsi les ouvriers à ne pas se rendre complice d’un système qui joue en leur défaveur.

[8] France Culture, Pierre-Joseph Proudhon (1809-1865) – “L’anarchie, c’est l’ordre”, le 28/10/2017, consulté le 18 septembre 2018.

[9] PROUDHON, Qu’est-ce que la propriété ?, Les Classiques de la Philosophie, Le Livre de Poche, p.10

Voir aussi, sur E&R :

Retrouvez Pierre-Joseph Proudhon chez Kontre Kulture :

 






Alerter

21 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • #2072498
    Le 29 octobre à 15:13 par Montparnasse
    Proudhon, Bitcoin et Satoshi Nakamoto

    Dans la video récente diffusée par ER, Pierre Jovanovic disait que le Bitcoin serait dangereux . Mais au final dangereux pour qui vu que a la fois c’est une perte de contrôle de l’argent par les banques et de l’autre coté elles font main basse sur le bitcoin en investissant dedans et en manipulant son cours ? Du coup dangereux pour les banques ou pour ceux qui minent ou investissent un peu ?

    Question subsidiaire : est il interessant d’investir dans l’or ? L’or est il toujours une valeur refuge vu l’avènement de la blockchain ?

     

    Répondre à ce message

    • #2072548
      Le 29 octobre à 16:55 par reflex-sion
      Proudhon, Bitcoin et Satoshi Nakamoto

      Le bitcoin est virtuel. Quand ce monde va s’effondrer, il vaudra mieux avoir une monnaie sonnante et trébuchante !...

       
    • #2072569
      Le 29 octobre à 17:34 par Apu
      Proudhon, Bitcoin et Satoshi Nakamoto

      Bitcoin est dangereux pour les banques et les gouvernements car c’est la première monnaie décentralisée de l’histoire : son émission monétaire ne dépend d’aucune entité centralisée, et son modèle déflationniste est à contre-courant de celui des banques centrales. Ses règles d’émission et le traitement des transactions reposent sur un algorithme mathématique, la preuve de travail, et non les lois dictées par notre bienveillant système. Bitcoin est libre, ouvert, pair-à-pair, décentralisé. C’est une révolution.

      L’utilisateur non-averti peut effectivement perdre des fonds s’il ne maîtrise pas un minimum la technique, ou s’il confie ses fonds aux plateformes de change qui peuvent se faire pirater, connaître des bugs, fermer par un gouvernement ou autres (même si ça s’est amélioré).

      Bitcoin est complémentaire à l’or : on peut même dire que c’est de l’or numérique car il possède les mêmes caractéristiques (quantité limitée, impossible à dupliquer ou à falsifier). Il a des avantages sur l’or : sa fongibilité et sa divisibilité. Il a des inconvénients : il est immatériel et nécessite donc l’accès à Internet et à un smart phone/ordinateur.

      L’or a de beaux jours devant lui, tout comme Bitcoin au vu de la crise économique mondiale qui se prépare. Bitcoin n’est pas "virtuel" car les bitcoins existent vraiment et sont limités en quantité, non-falsifiables (impossible de créer des "faux" bitcoins. Il est juste "numérique" : les unités de Bitcoin (les bitcoins) n’existent que sur un registre informatique partagé et répliqué partout dans le monde (la fameuse blockchain). En revanche, l’euro est virtuel : il est à plus de 95% numérique (comme Bitcoin donc), en revanche, les euros peuvent être créés à l’infini par le bon vouloir de la BCE. C’est une différence fondamentale : la monnaie actuelle ne repose que sur la confiance que l’on place en ceux qui créent et font appliquer les lois. Bitcoin repose également sur un consensus, mais qui est uniquement mathématique. Personne ne peut censurer des transactions ou émettre plus de bitcoin que le protocole ne le permet.

       
    • #2072670
      Le 29 octobre à 19:47 par Aol
      Proudhon, Bitcoin et Satoshi Nakamoto

      Le Bitcoin est le plus dangereux pour les banques.

      C’est un peu dangereux pour les investisseurs car un peu volatile pour le moment (encore que récemment il est très stable).

      @reflex-sion
      C’est sûr si tu penses qu’on n’aura ni électricité ni ordinateurs de ton vivant, oublie le bitcoin.

      Le bitcoin est une des plus grandes révolutions du siècle.

       
    • #2072678
      Le 29 octobre à 19:59 par Technio
      Proudhon, Bitcoin et Satoshi Nakamoto

      Le catastrophisme durera le temps de 3 mois, la bourse wall street va tomber dans les 3 ans. bilan : - 50% de sa valeurs. et alors ?
      Ca va peter et ca va galerer les francais pendant 3 mois, donc faut prevoir un roulement de 3 mois de bouffe dans les placards. cest pas la faim du monde.

      Ce sera un Reset financier pour planquer leur trou abyssale $.
      Pour les millionnaires ca changera qq chose mais pas pour les petits francais.
      ils continueront a aller boire leur demi et payer avec des piecettes

      On cherche a nous faire peter les banques, c est surtout un moyen pour les financier qui ont trop speculer de planquer leurs magouilles.
      Justement ils faut soutenir les banques valables celles qui ont le moins magouiller.
      Bnpparibas, Pebereau, un habitué de Bilderberg, est au courant de ce qu il se passe dans les coulisses comme le boss de Axa De Castries.

       
    • #2072691
      Le 29 octobre à 20:18 par Jean Jean
      Proudhon, Bitcoin et Satoshi Nakamoto

      Reflex-sio attention de ne pas parler d’un sujet qu’on ne connait pas... c’est la monnaie fiduciaire qui est virtuelle, ton compte en banque n’est qu’une promesse de la banque que cet argent t’appartient.

      Si tu es détenteur de ta clef privée Bitcoin, il t’appartient à 100%. Les pays en récession ne s’y trompent pas, ils achètent de l’or et du Bitcoin pour préserver la valeur de leurs économies, allez leur expliquer que c’est du virtuel ils vont bien rire.

       
    • #2072741
      Le 29 octobre à 21:20 par Auri
      Proudhon, Bitcoin et Satoshi Nakamoto

      Ça dépend, il faudrait savoir de quoi vous avez peur pour vous dire où il faut vous réfugier...

       
    • #2072836
      Le 30 octobre à 00:18 par Technio
      Proudhon, Bitcoin et Satoshi Nakamoto

      la bonne affaire
      convertir son pognon en or, bitcoin, attendre que les valeurs de bourse degringole, puis racheter les valeurs quand le cours vaut une bagatelle.
      Un grand merdier qui se prepare au starting block.... (chain)

       
    • #2072990
      Le 30 octobre à 10:40 par Profiteur
      Proudhon, Bitcoin et Satoshi Nakamoto

      Il est intéressant de se détacher de l’argent en général et de toute tentative de quantification de la valeur des choses... escroquerie en soi, vu que cette valeur est fluctuante. Un mètre reste un mètre, un kilo, un kilo. Un dollard (bitcoin ou lingot itou) ne vaut rien en soi et fait pourtant figure d’étalon pour une heure de travail un litre de rouge ou d’essence... c’est fondamentalement une escroquerie. Ce qui d’après moi a de la valeur est justement inquantifiable... sourire, amitié, patience,’fidélité, gratitude...
      Après, c’est vrai que si vous faites les bons placements, vous pourrez obtenir plus de litres de rouge, une plus grosse auto’ou piscine. D’accord, et après ? Vous aurez aussi tous les tracas nécessaires pour les obtenur ou les concerver. Bof.
      Je pense qu’ilvest tant que nous passions d’une logique de possession à une logique d’usufruit. Profiter de sans profiter au détriment de...
      Enfin, c’est un avis...

       
    • #2073459
      Le 31 octobre à 09:12 par Gratounette
      Proudhon, Bitcoin et Satoshi Nakamoto

      Jean jean,
      Une petite question. Êtes-vous propriétaire à 100% de l’infrastructure numérique que vous utilisez pour votre bitcoin ? Je parle du réseau mondialisé, les gros tuyaux par où passent les données.

       
    • #2073489
      Le 31 octobre à 10:56 par Jean Jean
      Proudhon, Bitcoin et Satoshi Nakamoto

      Gratounette, pour votre information, on peut envoyer et recevoir une transaction Bitcoin par sattelite, par sms ou même par radio en cas de blocus total. Internet ne peut pas être desinventé et Bitcoin non plus.

       
  • #2072560
    Le 29 octobre à 17:14 par Him Sivorn
    Proudhon, Bitcoin et Satoshi Nakamoto

    Personnage fictif Satoshi_Nakamoto, sans doute dans les labo
    de blackstone
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Satos...

     

    Répondre à ce message

  • #2072580
    Le 29 octobre à 17:58 par dandresy
    Proudhon, Bitcoin et Satoshi Nakamoto

    Article nul.
    Les "classiques de la philosophie" ne sont pas compris. L’auteur leur fait dire n’importe quoi.
    Il ne sait pas que le bitcoin n’est pas une monnaie. Les bitcoins, ce sont des jetons virtuels, et une monnaie ce n’est pas constitué de jetons, qu’ils soient d’ailleurs virtuels ou pas.
    Les chances que Nakamoto soit réellement à l’origine du bitcoin sont faibles.
    etc.

     

    Répondre à ce message

    • #2072729
      Le 29 octobre à 21:06 par Apu
      Proudhon, Bitcoin et Satoshi Nakamoto

      Je vous invite à vous renseigner un peu plus sur Bitcoin. Bitcoin n’est pas "virtuel" mais numérique. Les monnaies fiat sont en revanche numériques. Une monnaie possède trois caractéristiques : réserve de valeur, intermédiaire des échanges et étalon. Certes, la volatilité de bitcoin en fait un piètre étalon, mais il est apparu il y a 10 ans seulement.

      Quant aux "classiques", il est indéniable que Bitcoin est le seul moyen concret de remettre le pouvoir de battre monnaie aux mains du peuple, via la décentralisation de ce processus.

       
    • #2072795
      Le 29 octobre à 22:42 par goy pride
      Proudhon, Bitcoin et Satoshi Nakamoto

      C’était mon impression.
      Par ailleurs l’espèce de mythologie avec son aura de mystère faisant penser à un film hollywoodien à la Fight Club...dernière la création du bitcoin me laisse à penser que les crypto-monnaies ont été créées par les services de certaines puissances ou quelques acteurs majeurs du nouvel ordre mondial (Soros ?) Selon moi les cryptomonnaies sont à la fois une préparation mentale à la virtualisation complète de la monnaie (disparition de l’argent liquide) et une expérimentation d’un système monétaire alternatif en préparation à l’effondrement financier à venir. C’est comme avec internet (sauf qu’internet on n’a pas essayé de nous faire croire que cela a été inventé par une sorte de héros mystérieux), c’est toujours très "révolutionnaire", émancipateur et prometteur quand cela commence...et puis on finit par décider de siffler la fin de la récréation et là on se rend compte que le machin prétendument libérateur, autonome...peut finir par être contrôlé par le pouvoir. Par ailleurs l’enthousiasme aveugle de certains pour les crypto-monnaies démontrent à quel point une frange significative de la population vit dans le virtuel et en déconnexion totale avec la réalité du pouvoir ! Ils croient vraiment que le pouvoir actuel va se laisser démanteler sans réagir par des cryptomonnaies !
      Pour l’instant le bitcoin peut être utile à certains, alors autant en profiter...mais toujours garder à l’esprit ce qui se cache derrière cela et rester vigilant !

       
  • #2072632
    Le 29 octobre à 19:00 par Gérard
    Proudhon, Bitcoin et Satoshi Nakamoto

    Avec Proudhon le réformiste et contrairement au Marx radical, ce n’est pas la fin de la monnaie mais la monnaie de la fin...Et le Bitcoin, c’est au moment de la crise finale de la monnaie, la monnaie finale de la crise, bref le bluff du bluff spectaculaire à l’état brut de l’explosion inévitable...

     

    Répondre à ce message

  • #2072657
    Le 29 octobre à 19:30 par Eric95
    Proudhon, Bitcoin et Satoshi Nakamoto

    Je préfère la position catholique de Valérie Bugault, docteur en droit, qui consiste à nationaliser la Banque de France. Aujourd’hui toutes les banques centrales sont privées (y compris la banque centrale de Russie) et l’anonymat des détenteurs de capitaux fait que l’on ne peut attaquer que leurs laquais.

     

    Répondre à ce message

  • #2072954
    Le 30 octobre à 08:54 par Auri
    Proudhon, Bitcoin et Satoshi Nakamoto

    Si bank-run en Europe (ce qui est bien le risque immédiat) alors le bitcoin va s’effondrer comme tout le reste. Les gens n’auront plus d’argent et donc n’achèteront pas le bitcoin, pire encore ceux qui en ont le vendront pour récupérer des liquidités, vous voyez ?

    La meilleure valeur refuge à court terme reste de loin l’argent liquide, comme son nom l’indique c’est encore ce qu’il y a de plus difficile à empêcher de circuler...

    Pour rappel 1,15 à repasser sur l’euro le plus vite possible sinon très mauvais signe...

     

    Répondre à ce message

    • #2072964
      Le 30 octobre à 09:19 par Aol
      Proudhon, Bitcoin et Satoshi Nakamoto

      Je pense tout l’inverse. En cas de bank run le bitcoin va décoller.

       
    • #2073098
      Le 30 octobre à 15:02 par Le Malicieux
      Proudhon, Bitcoin et Satoshi Nakamoto

      @ aol

      Savez vous toute l’énergie requise pour "miner"( expression destinée a legitimer la chose,expression stupide car on ne mine RIEN) des bitcoins ?

      En cas de crash,c’est la premiere chose qui sera abandonné, les gens préférants se chauffer...

       
  • #2073017
    Le 30 octobre à 11:47 par TeddyTed
    Proudhon, Bitcoin et Satoshi Nakamoto

    Acheter de l’or c’est bien, mais à partir du moment où tu possèdes physiquement ton or. A partir du moment où ton or est dans une banque (dans un coffre ou sous forme numérique) c’est mort. D’ailleurs l’un des premiers signes du chaos sera la coupure d’électricité, et le rideau en fer de ta banque restera fermé :)
    Pour le bitcoin c’est un peu pareil. D’après ses thuriféraires il est peut-être "physiquement numérique" (lol) mais il nécessite un accès à internet. Là encore cela nécessite de l’électricité. De plus n’importe quel "gouvernement" est capable de fermer ou limiter l’accès à internet...
    Bref, le seul investissement valable est celui qui favorise ta résilience quoiqu’il se passe au dehors. Et là on est dans le dur.

     

    Répondre à ce message