Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Provocation en Crimée : trois navires ukrainiens pénètrent les eaux territoriales russes

Selon les services de renseignements russes, trois navires ukrainiens sont entrés ce 25 novembre dans les eaux territoriales de la Russie près de la Crimée et ont refusé les sommations de quitter les lieux.

 

Trois navires ukrainiens sont entrés dans les eaux territoriales de la Russie près de la Crimée ce 25 novembre au matin et ont refusé les sommations russes de quitter les lieux, a fait savoir le FSB, le service fédéral de sécurité russe. Ils se dirigent vers le détroit de Kertch qui sépare la Crimée de la Russie continentale.

« Ce matin, vers 7 heures, heure de Moscou, trois navires appartenant aux forces armées ukrainiennes ont violé la Convention des Nations unies sur le droit de la mer pour entrer dans les eaux territoriales russes », peut-on lire dans un communiqué de l’agence de sécurité fédérale russe FSB, chargée de sécuriser les frontières du pays.

« Les navires effectuent des manœuvres dangereuses et ne respectent pas les instructions légitimes des autorités russes », ajoute le communiqué.

Selon la même source, les navires se dirigent vers le pont de Crimée bien qu’ils n’aient pas fait la demande de passer en-dessous.

Ajoutant qu’ils prenaient les « mesures de sécurité nécessaires », les services de renseignent russes ont également diffusé des images montrant les navires ukrainiens escortés par des bâtiments russes plus imposants.

 

 

L’Ukraine, qui ne reconnait pas la Crimée comme un territoire russe, a accusé les forces navales russes de « provocation » et qualifié l’intrusion des leurs navires dans les eaux territoriales russes de « transfert de routine » de leurs bâtiments de la mer Noire vers la mer d’Azov, que le détroit de Kertch sépare.

Poursuivant ses accusations d’« actions franchement agressives » envers Moscou, la marine ukrainienne a fait savoir sur Facebook qu’un des bateaux russes avait percuté un remorqueur qui accompagnait les deux bateaux blindés d’artillerie ukrainiens, infligeant des dommages importants au navire.

Voir aussi, sur E&R :

Approfondir le sujet avec Kontre Kulture :

 






Alerter

9 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • Les "c’est eux qui ont commencer, qui ont faits ci ou ça" me fait penser au CP. Le niveau des discours des provocateurs en tout genre est vraiment à leur image ; misérable. Quel monde de p***

     

    Répondre à ce message

  • #2088026

    Un pet de travers et les navires ukrainiens seront envoyés par le fond. La Russie a tout une gamme de missiles anti-navires comme le "P-800 Oniks".
    Il parait que les navires qui ont sombré font de très bonnes maisons pour les poissons.

     

    Répondre à ce message

  • #2088028

    Une nouvelle version des eaux du Tonkin ?

     

    Répondre à ce message

  • C’est par un referendum que 80% des habitants de la Crimée - des Russes - ont voté pour le rattachement à la Russie . Il n’y a pas eu "d’annexion", Poutine a juste respecté le droit du peuple criméen à disposer de lui-même . Seulement la "communauté internationale sioniste" fait semblant de croire que Poutine a fait un coup de force en Crimée . On ne pardonne pas à Poutine d’avoir récupéré la Crimée comme on ne pardonnait pas à Hitler d’avoir récupéré l’Autriche, encore plus allemande que la Crimée n’était russe .

     

    Répondre à ce message

    • L Autriche est allemande ?????
      Ne dites jamais ça à un autrichien.....
      Plus sérieusement, les peuples et cultures de ces deux pays se sont développées séparément bien longtemps avant que la caractère "allemand" se crée.
      Pour votre information, les bavarois ne se sentent pas entierelent allemands (dites guten Morgen ich möchte gerne ein Brötchen dans une boulangerie et ils vous regarderont de travers. Il faut dire Gruss Gott, ich möchte ein Semmeln)

       
    • Xyz :

      Si l’Autriche n’est pas allemande, alors pourquoi a-t-elle fait partie de la Confédération germanique ?(comme le Luxembourg d’ailleurs) Être Allemand c’est parler un dialecte allemand, point barre (Autriche, Suisse, Sudètes, Luxembourg, Alsace, Tyrol du Sud, Liechtenstein etc.) En plus l’Empire Allemand Oriental (signification de Österreich ndlr) n’a plus de raison d’exister depuis qu’il est devenu une république mono-ethnique. La seule raison pour laquelle des Autrichiens peuvent s’opposer à la (ré)uification c’est la reductio ad hitlerum

      Quant au particularisme bavarois, il serait inexistant sans la Réforme (ou alors si elle avait eu lieu chez tous les Allemands) ; la seule différence entre eux et les Allemands plus septentrionaux c’est le maintient du Catholicisme. Même le dialecte bavarois n’est pas un réel motif de particularisme : en effet on le parle en Autriche, alors que dans l’Ouest de la Bavière on parle le souabe... (plus proche de l’alsacien). Et au passage je te signale que l’image de la culture allemande à l’étranger est représenté par la culture bavaroise justement.

       
    • #2090096

      @Clio Que voulez-vous ? ils aiment la démocratie que quand le résultat leur est favorable sinon c’est forcément une mutinerie. Ils ont balayé d’un revers de main le vote du référendum de 2005, alors ils ne peuvent que contester celui de Crimée. XYZ Les allemands vois les autrichiens comme leurs frères du sud. Donc cette annexion était logique.

       
  • #2088225

    les dirigeants ukrainiens sont pas tout blancs non plus !

    Liberté de navigation en mer d’Azov contre approvisionnement en eau en Crimée ?

    "Si le commandement militaire ukrainien voit les troubles en mer d’Azov comme un possible prélude à une attaque sur les côtes ukrainiennes, les mesures de harcèlement russes sur les navires ukrainiens pourraient n’être qu’un marchandage destiné à améliorer la situation en Crimée. En effet, depuis l’annexion de la péninsule en 2014, l’Ukraine a bloqué le canal d’approvisionnement en eau venant du Dniepr provoquant de graves pénuries d’eau en Crimée et empêchant la poursuite des activités agricoles. Des images satellites présentées par le ministère ukrainien des territoires occupés montrent que la Crimée s’assèche très rapidement et que la végétation se réduit fortement. La Crimée retrouve ainsi son climat désertique d’avant les travaux d’irrigation, menaçant les cultures maraichères et les vergers qui ne peuvent vivre que grâce à l’irrigation artificielle. Le harcèlement russe des navires en mer d’Azov pourrait donc être une monnaie d’échange contre le retour de l’irrigation en Crimée"

     

    Répondre à ce message

    • Une telle citation est normalement sourcée. Comblons cette lacune. Il s’agit de ce papier :
      https://www.grip.org/en/node/2634
      Pardon, mais les références bibliographiques, à la fin du papier, déclenchent le sourire car elles révèlent incontestablement une production d’un think-tank ou d’un service de propagande de l’OTAN. On peut donc se demander si votre oubli de la source est anodin, et si vos intentions sont pures.

      Cela dit, je n’ai pas regretté de lire ce papier. Il parait factuel et très bien renseigné. Mais, vu la source, il faudrait pouvoir valider autrement les infos très intéressantes qu’il contient.