Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Qui est Jane D. Hartley, nouvel ambassadeur des États-Unis en France ?

Ce 16 septembre, le Sénat américain a confirmé les déclarations d’Obama en nommant Jane D. Hartley au poste d’ambassadeur des États-Unis pour la France et Monaco. Cette américaine de 64 ans a effectivement le passif optimal pour ce poste.

Son CV présente un long parcours dans les arcanes de l’administration américaine, par exemple au sein du département du Logement et du Développement urbain ou au sein du bureau des relations publiques de la Maison Blanche lors de la présidence Carter. Mais Hartley a aussi fait carrière dans le privé [1], plus précisément dans les médias, à la vice-présidence de la Westinghouse Broadcasting Company ou à la tête de la station de télévision WWOR-TV, et dans le conseil. Elle est actuellement le PDG d’Observatory Group LLC [2], après avoir dirigé le G7 Group, des cabinets de conseil d’envergure internationale qui s’intéressent aux questions de politiques monétaire et fiscale, et qui analysent par exemple l’impact des actions gouvernementales sur les marchés financiers pour des clients privés [3]. Janet Hartley est par ailleurs membre du Council on Foreign Relations depuis plus de 10 ans [4].

Traditionnellement, les ambassades prestigieuses sont attribuées aux fidèles s’étant montrés efficaces lors des collectes de fonds de la campagne présidentielle. Janet Hartley avait en l’occurrence levé plus de 500 000 dollars pour Obama [5]. La collecte de fonds est l’une de ses spécialités ; elle avait auparavant œuvré pour d’autres personnalités du parti démocrate, et en particulier pour Chuck Schumer. Ce dernier est connu pour être un ardent défenseur du droit à l’avortement et du mariage gay, un pourfendeur du port d’armes et… un fervent militant sioniste. Schumer, par ailleurs membre de l’AIPAC, avait défrayé la chronique en 2010 en invitant Israël à « étrangler économiquement » les Palestiniens [6].

Jane Hartley prendra donc bientôt ses fonctions à Paris. Le poste était vacant depuis plusieurs mois, à la suite du départ de Charles Rivkin. L’ancien ambassadeur avait bâti sa notoriété sur ses actions de rapprochement entre les « banlieues » françaises et l’administration américaine. Ce diplomate d’origine juive, anciennement cadre de l’industrie du divertissement, avait fait venir Samuel L. Jackson à Bondy [7], avant de déclarer aux médias qu’il voulait « aider ces communautés, [et] leur montrer que le visage de l’Amérique est multiculturel, que le visage de l’Amérique, c’est Barack Obama [8] ».

 

(Illustration : Jane Hartley en 2013 lors d’une soirée organisée à New York par Prosper et Martine Assouline.)

Sur les rapports des nations européennes aux États-Unis,
chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

12 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.