Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Quotas et égalité des chances : échec assuré ?

À lire, sur E&R :

 






Alerter

37 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2672300
    Le 22 février à 06:19 par Égalité déchéance
    Quotas et égalité des chances : échec assuré ?

    C’est les hommes qui devraient exiger des quotas ! Dans la Justice, dans le personnel soignant, dans les services administratifs, aux caisses de magasins, etc.. !
    Cette officine veut des quotas de femmes dans les conseils d’administration du CAC 40 ! Bande d’abrutis ! Ça intéresse vachement les femmes du quotidien, les ouvrières d’usine, les femmes de ménage, les mère de familles et les gilettes jaune !
    Demain, ça sera des quotas de noirs, des quotas d’infirmes, des quotas dhomosexuels, des quotas de jeunes, etc...
    Tout ça na qu’un but : détruire l’équilibre de nos sociétés (attiser les frustrations sociales et les divisions, diminuer la compétitivité des entreprises), bref, foutre la merde pour créer le chaos !

     

    Répondre à ce message

  • #2672350
    Le 22 février à 09:23 par Francis Leneveu
    Quotas et égalité des chances : échec assuré ?

    La seule question qui vaille d’être posée est pourquoi le Capital a-t-il besoin d’un maximum de femmes dans les comités exécutifs ou les instances dirigeantes ? .
    La réponse est d’une simplicité biblique : …parce qu’il en a strictement rien à f..tre et/ou que d’une certaine manière ça l’arrange..
    Si le Capital voulait une majorité de gitans dans les Comex , alors le gitanisme serait à la mode et les Gypsy King chanteraient la marseillaise au 14 juillet (alors qu’on aura Yseult…) or il se trouve que le féminisme est à la mode.
    En revanche, le Capital NE veut ABSOLUMENT PAS entendre parler de la révolution prolétarienne ou de quelquechose comme les gilets jaunes puissance mille…et d’ailleurs, il est vrai qu’on n’en n’entend pas parler.
    Le gouvernement veut nous faire croire qu’il contrôle l’économie et le Capital , AH AH , c’est vraiment trop drôle.
    A quoi sert d’avoir la parité dans le groupe des députés LREM , réponse : "à rien" » puisque de toutes façons ils/elles votent tous comme un seul homme selon ce que macron leur dit (voir l’épisode législatif Covid)
    De même si j’étais milliardaire ( !) je ne verrais pas d’un mauvais œil (à l’instar de mes copains milliardaires mais néanmoins concurrents) qu’une femme de 40 ans , avec un prénom exotique et un peu grassouillette dirige mon groupe de presse, dans la mesure où c’est moi qui paye ( par exemple son masque Covid à 800 euros, assorti avec la couleur de son corsage , entre autres) et qu’elle ne publie que des sujets à la con (féminisme , réchauffement climatique) et dénigre les gilets jaunes.
    Je ne verrais nul inconvénient , non plus, à ce que mon Comex comporte à Paris son lot de pétasses dans la mesure où de toutes les façons je serais l’actionnaire principal et que in fine je fais ce que je veux. Il me plairait assez en revanche que ce Comité de parvenu(e)s évitât d’évoquer que j’ai choisi (bien que ces cons pensent qu’ils/elles ont choisi… ! ) mon directeur d’usine au Bengladesh sur la base de sa formation, de ses compétences et de son expérience à faire turbiner femmes et enfants pour produire des baskets qui portent mon nom.

     

    Répondre à ce message

  • #2672358
    Le 22 février à 09:42 par Sinabil
    Quotas et égalité des chances : échec assuré ?

    C’est incroyable de voir que ce subterfuge socialiste grossier tient encore...dans la réalité, c’est soit l’égalité, soit les chances, on ne peut pas avoir les deux.

    L’égalité c’est un nivellement par le bas, comme pour la photo de classe les petits sont assis devant, les très grand derrière, et au milieu les moyens debout sur des chaises. C’est juste "pour la photo" à la fin de la pose, tout le monde conserve sa place sur l’échelle de Ferry...

    Les chances c’est chacun pour soi selon ses moyens.

    L’égalité des chances, c’est l’égalité du chacun pour soi selon ses moyens, c’est un élément de langage pour justifier la perpétuation des inégalités.

    En matière de réussite sociale, ce qui est déterminant, c’est le patrimoine culturel et les codes transmis par les parents. Les riches transmettent un patrimoine culturel qui à lui seul, permet aux enfants de riches d’avoir une avance déterminante, pour compenser le mensonge généralisé qui prétend que l’école sert l’égalité, alors que l’école "républicano-maçonnique", dans son fonctionnement actuel, ne sert qu’à perpétuer les inégalités.

    Un maghrébin fils de médecin, aura plus de chances de réussir dans la vie, qu’un Français fils de chômeur, dont les ascendants sont ouvriers depuis plusieurs générations. Ce n’est pas un problème ethnique, c’est un problème sociologique.

    A 6 ans, un enfant de médecin sait que le cubitus est un mot latin pour désigner un os de l’avant bras, opposé au radius. Un enfant de pauvre sait que Cubitus c’est un chien "tro rigolo" parce qu’il l’a lu dans des bédés. Le mensonge de l’éducation nationale consiste à nous faire croire que ces enfants démarrent avec les mêmes chances dans la vie, grâce à l’école de la république.

    Ce ne sont pas les pauvres "issus de l’immigration" qui sont exclus des grandes écoles, mais les pauvres tout court. Reconnaitre cela, c’est admettre toute l’imposture égalitariste.

    Il faudra un jour dénoncer cette imposture, et cela demande beaucoup plus de courage que de crier à l’islamo-gauchisme.

    Et les lâches opportunistes qui font de la condescendance ethnologique une vertu, se dédouanent ainsi à peu de frais, de leur refus délibéré de faire de la sociologie, pour ne pas que le bétail productif comprenne que les dés sont pipés...dès la naissance.

     

    Répondre à ce message

  • #2672403
    Le 22 février à 10:41 par La Faux Fraîchement aFFûtée
    Quotas et égalité des chances : échec assuré ?

    Moreno est une bombe !!!!

     

    Répondre à ce message

  • #2672420
    Le 22 février à 10:53 par spirou
    Quotas et égalité des chances : échec assuré ?

    Demolition man est en bonne voie. Tout le monde constate le ras de marée féminin dans les fonctions de justice (juge / magistrat) mais quand on observe le début de chaine (police / gendarmerie / brigade de cassage de manifestants...) on remarque une montée en puissance sans fin des femmes. Elles rabaissent sans conteste la taille moyenne des effectifs (combien de femmes en robocop d’1m55 je n’ai croisé ?) et détruisent irrémédiablement leur pouvoir de coercition : comment un jeune sénégalais d’1m90 pratiquant le MMA va-t-il respecter une flicette qui tentera d’en rajouter pour compenser ? De l’autre côté, pas sur que les gauchistes fémnistes apprécie d’être bastonné par une nana casquée et entouré d’une garde prétorienne (on sait jamais)

     

    Répondre à ce message

  • #2672444
    Le 22 février à 11:16 par Brul
    Quotas et égalité des chances : échec assuré ?

    Audrey Pulvar trans ? Est-ce possible ?

     

    Répondre à ce message

  • #2672447
    Le 22 février à 11:18 par gégé
    Quotas et égalité des chances : échec assuré ?

    des cotas de quoi ? de pd ? de violeur ? de menteurs ? de sodomites ? de pédophiles ? de gouinasses ? de traitres a la patrie ? parce que là la crasse politique Française les respectes tous !!!!!

     

    Répondre à ce message

  • #2672573
    Le 22 février à 13:23 par pratana
    Quotas et égalité des chances : échec assuré ?

    Faut qu’ils arrêtent de parler d’égalité des chances :
    c’est ÉQUITÉ des chances (donner plus au moins chanceux) qu’ils font.

     

    Répondre à ce message

  • #2672595
    Le 22 février à 13:49 par marc
    Quotas et égalité des chances : échec assuré ?

    Plutôt que des quotas, il faut permettre aux femmes qui le souhaitent ( et ce n’est pas le cas de toutes...) de réussir des études de haut niveau ( çà, elles ont déjà prouvé qu’elles le pouvaient) et de disposer de l’aide nécéssaire afin de mener leur carrière ( télétravail, crèches...).
    Encore faut-il qu’elles n’aient pas un père ou un compagnon macho "de base" qui les en empêche...
    Combiner vie de famille et carrière (même à deux de front) est tout à fait possible, juste une question d’organisation, de volonté et surtout de choix qui doit être libre.

     

    Répondre à ce message

    • #2673356
      Le 23 février à 16:08 par Melimela
      Quotas et égalité des chances : échec assuré ?

      Vous oubliez un choix essentiel qui devrait pouvoir se faire, même quand les femmes ont fait de Grandes Etudes, celui d’élever leurs enfants, surtout pendant les dix premières années. On a relégué la Maman au foyer dans la poubelle du "ringard" en laissant supposer que toutes celles qui choisissent d’élever leurs enfants elles-mêmes ont un QI en-dessous de la moyenne. Il serait temps de donner un véritable choix aux femmes. Même avec une maîtrise de Droit ou une licence de Sciences, une femme peut être utile de bien des manières dans son environnement de vie. Bien sûr ! j’oubliais ! le bénévolat n’intéresse plus grand monde et on-ne-peut-se-réaliser-que-par-l’argent-gagné. C’est dans l’air du temps. Mais nous payons aujourd’hui très cher ce bouleversement de la famille, tant du point de vue des enfants que de la stabilité des couples. Le système est très fort finalement, il a réussi à capter deux esclaves par famille au lieu d’un. Et fabriquer des diplômés de haut niveau (on voit en ce moment où tous ces "grands cerveaux" peuvent nous mener) arrive à son pic d’utilité. A quoi bon avoir des tas de "dirrecteurs" de "chefs" ou décideurs, alors que tout est fait pour supprimer ceux qui travaillent à produire ? Quand il n’y aura plus de moutons >>> plus besoin de bergers ....

       
    • #2673895
      Le 24 février à 09:31 par Marc
      Quotas et égalité des chances : échec assuré ?

      @Melimela : je n’oublie pas ce choix, de nombreuses femmes diplômées réduisent ou stoppent leur carrière pendant une certaine période pour élever leurs enfants mais cela suppose évidemment une solidité du couple et un mari qui gagne bien sa vie. D’autre part, il est (un peu)moins compliqué de se réinsérer sur la marché de l’emploi en étant diplômée.
      Mon propos est que la liberté doit être laissée aux femmes de faire des choix ( études ou non, enfants ou non, mariage ou non,..) et que nous, les hommes, devons arrêter d’imposer nos points de vue, parfois un peu archaïques, sur ce qu’elles doivent ou peuvent faire.
      Cette liberté amènera à plus d’égalité et sera bien plus efficace que tous les quotas, les manifs, les déclarations à l’emporte-pièce...etc
      Ceci n’est que mon opinion évidemment.

       
  • #2673166
    Le 23 février à 11:19 par Conchita
    Quotas et égalité des chances : échec assuré ?

    Comme disait Landru : rien ne vaut la femme au foyer !

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents