Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

R.I.P. Union européenne, 1973-2019

En 2019, l’Union européenne, dans un sens, cessera d’exister : la Grande-Bretagne, qui n’est plus si grande, n’en fera pas partie. Certes, elle comprendra encore des joyaux inestimables comme la Lettonie et la Moldavie, mais sur les trois principales nations d’Europe occidentale, il n’en restera que deux, et sur ces deux, l’une est en proie à des manifestations populaires, la sortie de l’Union européenne figurant en bonne place parmi les revendications des manifestants.

 

Si l’Union européenne perd des membres jusqu’à ce qu’elle se dissolve, une telle évolution devrait être considérée comme parfaitement normale. L’Europe n’est jamais restée unifiée longtemps et l’UE, que l’on peut considérer comme le Quatrième Reich, n’aura duré que 46 ans (depuis l’adhésion de la Grande-Bretagne en 1973). C’est beaucoup plus long que les 12 années de vie du Troisième Reich, mais encore assez modeste par rapport aux autres unions eurasiennes : 279 ans pour la Horde d’or ; 298 ans et plus pour l’Empire russe/Union soviétique/Fédération de Russie, multi-national, multi-ethnique.

Les Européens se sont généralement unifiés sur une base temporaire, afin d’attaquer et de piller d’autres régions, comme Byzance et la Palestine pendant les Croisades – avec des résultats mitigés – ou la Russie, sous Napoléon, puis à nouveau sous Hitler – les deux fois sans succès. L’OTAN n’était et n’est toujours qu’une occupation américaine de l’Europe et elle ne compte pas. L’effort d’unification sans précédent, et actuellement en échec, pour tirer pleinement parti de l’effondrement de l’Union soviétique a été, brièvement, un peu plus fructueux.

On dit que l’Union européenne est composée de nations qui ont cédé une grande partie de leur souveraineté à des bureaucrates non élus à Bruxelles, mais en général, le terme « nation » est tellement ambigu qu’il n’a presque aucun sens. La Catalogne est-elle une nation ? Et l’Écosse ? La dissolution de l’UE n’est-elle qu’un premier pas vers un séparatisme à plus petite échelle, suivi d’une réintégration régionale sur des bases différentes ?

Si nous regardons plus loin, la Fédération de Russie comprend des locuteurs de 170 langues, dont 98 sont menacées d’extinction et 36 officielles et utilisées dans les administrations locales et pour les affaires. Ce sont toutes des nations, d’une certaine manière ; ce sont aussi toutes des nations russes. Beaucoup de leurs citoyens sont des Russes patriotes, y compris les Tchétchènes qui ont récemment eu des velléités séparatistes, mais sont prêts à se battre et à mourir pour la Russie. Mais ce serait absurde de les appeler « nationalistes russes ». Ils voient plutôt dans la Fédération de Russie un garant de leur souveraineté ethnique, de leur autonomie et de leur auto-préservation.

Regarder l’Europe sous un angle similaire – comme une mosaïque composée d’une multitude d’ethnies liées par des siècles de coopération et de conflits – est probablement beaucoup plus productif que de parler de nations. Contrairement aux Tatars ou aux Tchétchènes de Russie, nombre de ces groupes ethniques ne voient plus dans l’UE, avec ses structures de gouvernance antidémocratiques, largement imposées par les diktats égoïstes de Washington, un garant de leur souveraineté, de leur autonomie et de leur préservation ethnique. Au contraire, il devient de plus en plus clair pour un nombre croissant d’entre eux qu’une plus grande continuation de la même politique entraînera leur extinction culturelle et biologique et leur remplacement forcé par des non-Européens.

Si l’Europe, en tant que composite d’ethnies européennes, doit être sauvée, l’Union européenne doit être détruite. Mais ce retour à la désunion européenne est parfaitement normal et prévisible, maintenant que l’Europe a fini de se régaler du cadavre de l’URSS et que les diktats de Washington sont devenus inefficaces et incohérents. Pour en comprendre les raisons, il faut regarder l’effet de la pompe à richesse dénommée dollar qui fait enfin sentir ses effets sur les États-Unis – tout comme les galions espagnols chargés d’or aztèque et incas l’avaient fait à l’Empire espagnol : ils l’ont ruiné en le privant du besoin, et donc de la capacité, de prendre soin de lui-même. A ce stade, les États-Unis ne sont plus en mesure de jouer leur ancien rôle dans la géopolitique, et ne peuvent qu’agir en perturbateur dans le nouveau jeu de la géo-économie, en menant des guerres commerciales futiles et autodestructrices.

L’absence d’un leadership utile au niveau national risque de rendre inévitable une désintégration nationale plus poussée. La domination de Bruxelles par des bureaucrates hautains et non élus a dégradé le leadership national au point que trois des nations européennes les plus importantes – l’Allemagne, la Grande-Bretagne et la France – sont littéralement sans leader et sans gouvernail. Au fur et à mesure que le pouvoir des eurocrates s’estompe, le vide du pouvoir au niveau national ne permettra pas une transition en douceur. Pour reconstituer l’autorité au niveau national, il peut s’avérer nécessaire de revenir à des structures locales et régionales qui mettent l’accent sur l’autonomie puis les recombiner progressivement en de plus grandes entités politiques en cultivant des liens régionaux bilatéraux et des relations commerciales. Dans ce contexte, toute une cohorte de politiciens, qui ont été conditionnés à considérer le populisme comme un mot vulgaire, risque d’être balayée.

Au fur et à mesure que ce processus suivra son cours, le plus grand défi partout dans le monde sera de tenir l’oligarchie transnationale en laisse, de museler ou d’écraser les oligarques non coopératifs. C’est un savoir-faire assez spécifique que les Russes et les Chinois semblent posséder mais qui fait défaut aux Européens et aux Américains. Elle ne peut être générée du jour au lendemain, mais exige à la fois de la chance et des efforts, autant d’essais et d’erreurs fondés sur des personnalités et des circonstances spécifiques. (Brider un Elon Musk nécessiterait des techniques différentes de celles à appliquer à George Soros.)

Les exemples d’échec à brider une oligarchie abondent. Par exemple, les États-Unis aimeraient beaucoup diriger l’Ukraine en tant qu’État zombie contrôlé à distance, mais ils n’ont pas le savoir-faire nécessaire pour contrôler les oligarques de l’Ukraine. Par conséquent, toutes les ressources qu’ils ont déversées là-bas ont été pillées et utilisées pour mettre en valeur des nids privés situés à l’extérieur du pays. (Le petit nid ou le président Porochenko s’évade se trouverait en Espagne, mais il est aussi un collectionneur passionné de passeports étrangers et il travaille probablement sur d’autres options également).

Ainsi, à mesure que l’UE se dissout, chaque entité nouvellement souveraine devrait être considérée comme un composite d’autres entités semi-souveraines, et leurs inter-relations devraient être examinées en termes de relations bilatérales et de coopération régionale. Chacun devra développer à nouveau sa pensée jusqu’à ce qu’il puisse voir clairement et agir de manière productive. Ce ne sera pas une tâche facile pour ceux qui ont été conditionnés à penser globalement, et nous devons nous attendre à ce que ceux dont les ambitions mégalomaniaques ont été contrecarrées organisent un sacré bordel.

Dmitry Orlov

Quel avenir pour l’Europe ? Lire chez Kontre Kulture :

Lire Dmitry Orlov, sur E&R :

 
 






Alerter

22 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • #2110578
    Le 28 décembre 2018 à 13:56 par Jah war
    R.I.P. Union européenne, 1973-2019

    "un sacré bordel" il l’a dit. Si on pouvait passer directement en 2020...

     

    Répondre à ce message

  • #2110582
    Le 28 décembre 2018 à 14:01 par Paul
    R.I.P. Union européenne, 1973-2019

    On peut s’attendre a une serie d’attentats non pas commandités par l’etat mais laissé faire, avec tous les miliciens de Daech rapatriés en Europe il y a de quoi laisser faire.
    Apres couvre feu, etat d’urgence les gilets jaunes seront montrés du doigt.
    Un contre feu...
    D’autres idées pour sauver Macron ?

     

    Répondre à ce message

    • #2110693
      Le Décembre 2018 à 17:18 par Ariane
      R.I.P. Union européenne, 1973-2019

      Il ne s’agit peut être pas de sauver le soldat Macron...
      Il s’agit peut être de le destituer pour mettre à la place la directrice générale du FMI Christine Lagarde...
      Le prophète Attali nous a indiqué que le prochain dirigeant serait une femme...

       
    • #2110726
      Le Décembre 2018 à 18:35 par Rouge sang
      R.I.P. Union européenne, 1973-2019

      Il paraît qu’un groupe nommé les foulards rouges veulent le faire, une manifestation pro Macron serait prévu à Paris.
      La dernière fois qu’une organisation a utilisé la couleur rouge en France c’était le SDECE (ex DGSE) avec "la main rouge" contre le FLN.
      Leurs méthodes étaient l’assassinat et le terrorisme sous faux drapeau, ils ont fait des centaines de morts...

       
    • #2110776
      Le Décembre 2018 à 19:29 par culturovore
      R.I.P. Union européenne, 1973-2019

      @ Paul

      Bien sur que tous les attentats sont commandités par l’état, par l’état profond. L’attentat est une arme propre à l’état et l’attentat hors sphère étatique n’existe pas.

      Les attentats perpétrés en Europe depuis la fin de la deuxième guerre mondiale sont organisés par l’état profond américain avec ses troupes Stay Behind opérations Gladio qui résident en Europe, soit plus récemment pas ses groupes proxy crées par Petraeus et Kirvin membres de l’état profond, soldats de Daesh ou Al Quaida. Souvent aussi sont utilisés des mercenaires de L’OTAN passés par un petit conditionnement MK Ultra.

      Mais je vous rejoins sur un fait : plus un pays se rapprochera de la souveraineté, quel qu’en soit la forme prise, plus il subira des attentats pour le faire rentrer dans le rang mondialiste.

       
    • #2110818
      Le Décembre 2018 à 20:24 par Le douanier Rousseau
      R.I.P. Union européenne, 1973-2019

      "Un gendarme mobile a été interpellé le 23 décembre à la gare de Lyon, à Paris, alors qu’il transportait sur lui des explosifs sans aucune autorisation, informe Le Figaro."
      https://fr.sputniknews.com/internat...

      Quelque-chose se prépare ?

       
    • #2111410
      Le Décembre 2018 à 21:28 par Mich
      R.I.P. Union européenne, 1973-2019

      @Ariane > c’est exactement ce que je pense. Il faut faire circuler un maximum l’info. Attali dans une video a clairement sous-entendu que le prochain serait une femme... La preuve ultime que tout est déjà joué d’avance dans les coulisses.

       
  • #2110598
    Le 28 décembre 2018 à 14:20 par Fabien
    R.I.P. Union européenne, 1973-2019

    Devons nous nous attendre à un morcellement de l’Europe en une multitude de région ?
    Ou chaque région d’Europe développerait son économie, sa langue, ses particularismes, son autonomie, sa citoyenneté.

     

    Répondre à ce message

    • #2110762
      Le Décembre 2018 à 19:10 par yul
      R.I.P. Union européenne, 1973-2019

      Ou chaque région d’Europe développerait son économie, sa langue, ses particularismes, son autonomie, sa citoyenneté...
      Ou chaque sous-région d’Europe développerait son économie, sa langue, ses particularismes, son autonomie, sa citoyenneté...
      Ou chaque mégapole d’Europe développerait son économie, sa langue, ses particularismes, son autonomie, sa citoyenneté...
      Ou chaque ville, village, bourg, quartier, barre d’immeubls... développerait son économie, sa langue, ses particularismes, son autonomie, sa citoyenneté...
      A quel niveau on arrête le morcellement ?

       
  • #2110780
    Le 28 décembre 2018 à 19:31 par Durandin
    R.I.P. Union européenne, 1973-2019

    Comment parler d’Union Européenne alors qu’en France un conducteur de train prend sa retraite à 51 ans, tandis qu’en Allemagne c’est 65 ans ? Soit 14 ans plus tard ! Union signifie les mêmes lois et règlements pour tous les membres, Proportionnelle partout, égalité des Smic, même système fiscal etc . Sinon ça ne peut pas marcher, la preuve .

     

    Répondre à ce message

    • #2111246
      Le Décembre 2018 à 15:58 par anonyme
      R.I.P. Union européenne, 1973-2019

      Et y a pas que ça : code de la route, code du travail, cursus scolaire, etc. On a elu des gens (ou pas) pour regler tout ça et ils ont fait quoi ? C’est trop dur de regler une bonne fois pour toutes le tonnage à l’essieu par exemple ? Parce que celui qui est reglementaire en France doit decharger de la matiere à la frontiere pour etre reglementaire en Allemagne ! C’est des gros rigolos les politicos ! Des nuls.

       
  • #2110819
    Le 28 décembre 2018 à 20:32 par louise
    R.I.P. Union européenne, 1973-2019

    Enfin quelqu’un qui parle de quatrième Reich, de voir que la dynamique Nazie (Hitlérienne) n’a jamais été rompue. On pourrait même y inclure Israël... C’est clairement le même programme en application.

     

    Répondre à ce message

  • #2110909
    Le 28 décembre 2018 à 22:57 par envolees-des-incultes
    R.I.P. Union européenne, 1973-2019

    Qualifier d’ambigu ce que l’on ne comprend pas ou qu’on se refuse à comprendre, voila une façon de faire bien triviale.

    Et donner la Russie en exemple concernant la maîtrise des oligarchies, fallait oser !

    La Russie est tout sauf un bon exemple en la matière, compte tenu du nombre d’oligarques qui s’est gavé sur le démantèlement de l’URSS, afin de se constituer des empires industriels et financiers.

    Il est fort probable que la Russie serait bcp plus avancée si les ressources étaient mieux distribuées, mieux réparties, et les fonds, mieux utilisés.

    Parce que les mecs, va falloir songer que vos rentes pétrolières et gazières, on s’en passe quand on veut. Par ailleurs, vous avez des régions si pauvres que des organisations montent des réseaux pour vous voler vos habitants et faire du trafic d’êtres humains avec vos femmes.

    Monter quelques escouades internationales pour régler leur compte à ces pourris serait un bon investissement à mon avis.

    Pour brider les oligarchies afin d’éviter de sombrer à nouveau dans les ténèbres, il n’y a que le jardinage qui montre la voie : c’est l’étêtage régulier des sommets des haies qui permet au jardin de conserver sa luminosité et de profiter pleinement de l’ensoleillement vital.

    Ce qui est valable pour les haies est valable pour les oligarchies. Le soleil ne tolère aucun obstacle.

    Un maximum de pouvoir en bas, un minimum en haut, ça permet de maintenir le centre de gravité au plus prêt de la terre, et la lumière pour tous.

    Ça exclue donc tout fédéralisme, globalisme, de quelque façon que ce soit.

     

    Répondre à ce message

    • #2111582
      Le Décembre 2018 à 06:47 par Bayinnaung
      R.I.P. Union européenne, 1973-2019

      Hum ... il faut être sacrément aveugle pour penser que les oligarques "russes" ont exactement le même pouvoir entre les années 90 et aujourd’hui.

      A l’époque, la Russie prenait l’eau de tous les bords, aujourd’hui, elle est redevenue un pays respecté et respectable ... avec des oligarques qui, bon gré mal gré, ne grignotent plus autant les bien de l’état-nation.

      Il faudrait peut-être se renseigner un peu, avant de parler d’un sujet, non ?

       
  • #2111072
    Le 29 décembre 2018 à 11:15 par aronde
    R.I.P. Union européenne, 1973-2019

    Hitler : " L’Allemagne c’est l’Europe ou ce n’est rien du tout " . L’UE a réalisé la prophétie d’Adolf qui avait prévu aussi que la France deviendrait une sorte de parc d’attraction , une zone de tourisme et de gastronomie , pour le délassement de la "race des seigneurs" ...

     

    Répondre à ce message

  • #2111293
    Le 29 décembre 2018 à 17:27 par anonyme
    R.I.P. Union européenne, 1973-2019

    Je crois que vous rêvez tous avec vos GJ, vos réveils des peuples etc... l’Hydre de la finance va déployer sa puissance et écraser tous ces espérants. Rien n’aboutira. Même si le sang coule à flot. Le seul moyen ; tout détruite et couper des têtes. Cela n’arrivera plus jamais. Tant qu’il y a de la bouffe sur la table... même de Lidl.
    Les gens sont trop divisés dans leur idées, globalement trop naïfs, et pour beaucoup trop craintifs, pas prêts de sacrifier ce qui leur reste.

     

    Répondre à ce message

    • #2111347
      Le Décembre 2018 à 19:23 par le gaulois
      R.I.P. Union européenne, 1973-2019

      Anonyme.
      Justement,la bouffe sur la table,il n’y en a plus !
      Et c’est la dureté d’une réalité partagée qui rassemble les gilets jaunes.
      Qu’elle soit ou non une porte d’entrée de réflexion pour certains,au sens d’éveil pour comprendre les mécanismes de cause à effet ayant amené cette situation,rien ne le garantit.
      Encore que,quand j’entends un GJ interviewé parler de la loi du 3 janvier 1973 et qu’en face,aucune réponse ne lui est faite à part le silence,je me dis que la naîveté n’est plus vraiment de mise...
      Mais une chose est sûre:les gens échangent et les structures de pouvoir telles qu’elles ont été bâties sont en train de s ’effondrer parce qu’elles sont arrivées aux limites de leurs "promesses" et des vertus dont elles se sont parées .Voyez les politiques,spécialistes du ping pong, qu’on voyait à longueur de semaine dans le champ d’une caméra il y a encore un an:ils n’ont plus vraiment de visibilité ni d’audience.
      Salutations

       
    • #2111581
      Le Décembre 2018 à 06:45 par matrix le gaulois
      R.I.P. Union européenne, 1973-2019

      @ anonyme

      C’est sûr qu’en commentant sur internet "anonymement" on ne peut que faire changer les choses.

      Le défaitisme, même habillé en réalisme, reste du défaitisme.
      Vous êtes libre de dire ce que vous voulez sur le mouvement du peuple, je suis libre de dire ce que je veux sur votre idéologie.

       
    • #2112343
      Le Décembre 2018 à 11:20 par anonyme
      R.I.P. Union européenne, 1973-2019

      Ah parce que "matrix le gaulois" c’est pas anonyme peut-être ?!

       
    • #2112705
      Le Décembre 2018 à 19:18 par matrix le gaulois
      R.I.P. Union européenne, 1973-2019

      @ ANONYME

      Il se trouve que je ne fais pas que commenter anonymement sur internet. Moi, je me mobilise dans le réel, à visage découvert, moi. Pas vous ? Ça fait pourtant une légère différence de légitimité pour parler sur le mouvement des gilets jaunes.

       
  • #2111678
    Le 30 décembre 2018 à 12:18 par Noblet
    R.I.P. Union européenne, 1973-2019

    Je ne suis point d’accord avec ceux qui ont hâte d’enterrer la France et qui voient le futur continent européen peuplé uniquement d’un ramassis d’ethnies. Quant aux affirmations de Dmitry Orlov que Poutine tiendrait "en laisse" les oligarques russes (ont dit russes mais la plupart ont tout de même une double nationalité), cette laisse doit être si longue et si fine qu’il n’y a que M. Orlov qui l’aperçoit.

     

    Répondre à ce message