Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Rappel sur les fondamentaux historiques du judaïsme et du christianisme

J’ai reçu pas mal de commentaires offensés suite à mon affirmation selon laquelle le judaïsme orthodoxe est essentiellement une forme d’antichristianisme. Mes critiques ont cru bon de m’informer de ce que, le judaïsme étant antérieur au christianisme, il était donc impossible qu’il soit antichrétien…

 

Voici quelques extraits des commentaires en question :

Voyons, ce que vous dites au début ne peut être vrai, car le judaïsme existait déjà plus de mille ans avant le christianisme, et a toujours consisté en une vision introvertie du monde (Si vous ne connaissez pas grand-chose au sujet, il est inutile de coller ce genre d’étiquettes. Tout le monde a le droit de prêcher pour sa religion, pas seulement les chrétiens orthodoxes).

Vous savez certainement que le judaïsme est BEAUCOUP plus ancien que la Chrétienté, Saker ? Quels que soient les sentiments de certains d’entre eux envers les goyim, je pense que leur religion est bien plus qu’un simple sentiment anti-chrétien.

Qu’est ce que c’est que cette m… e ? Avec ça les imbéciles et les naïfs n’ont plus qu’à pointer le doigt et à se mettre à crier à l’ « antisémite » ; pourrez-vous les en blâmer ? Bon, bien sûr vous le pourriez, mais quand même. À elle seule, cette phrase corrompt toute nuance, toute analyse raisonnée, toute argument concret que pourrait développer le Saker. Il est honteux que le Saker soit en train de devenir un fanatique religieux – ou du moins un fanatique anti-juif.

Soupir…

Comme cela se produit souvent, la propagande moderne fonctionne avec un mélange d’ignorance et d’idées fixes bien apprises. Vous pourriez dire, pour paraphraser Rumsfeld, que c’est un cas d’inconnues non-reconnues. C’est ici le cas, et tout l’outrage bien-pensant qui précède est fondé sur une très simple idée fausse : la certitude que ce que nous nommons aujourd’hui judaïsme est la religion qui était celle des juifs avant, et jusqu’à l’époque du Christ. Cette supposition est totalement erronée.

Ce que nous nommons aujourd’hui judaïsme n’est que la prolongation d’une des nombreuses sectes existant à l’époque du Christ : la fameuse secte des pharisiens. Pour être précis, c’est la continuation de cette partie de la secte des pharisiens qui n’a pas accepté le Christ (d’autres l’ont accepté : Saint-Paul était un pharisien, ainsi que cet enseignant d’immense renommée que fut Saint-Gamaliel l’Ancien). Outre qu’ils étaient très affinés intellectuellement, une des particularités des pharisiens était de se réunir en assemblées afin de lire les Écritures et d’adorer Dieu. En grec, qui était à l’époque la langue véhiculaire, c’est-à-dire la langue commune des échanges, le mot assemblée, se dit συναγωγή, sunagogê (ou synagogue en français moderne). Lorsque le temple de Jérusalem fut détruit par les légions de l’Empereur romain Titus, en l’an 70 de notre ère, les pharisiens étaient les seuls à disposer d’une structure rodée leur permettant de continuer à fonctionner en l’absence de temple : la synagogue.

Gardez bien à l’esprit qu’il n’existait pas de rabbins en tant que tels, du moins pas en tant qu’institution, avant l’an 70. Il existait des prêtres et des enseignants, et il arrivait que l’on s’adressât à certains de ces enseignants en les nommant Rabbi, mais le judaïsme rabbinique (ce que le judaïsme moderne est en réalité) n’existait pas à cette époque.

L’autre trait déterminant des pharisiens est qu’il pensaient (à juste titre) que les Écritures ne renfermaient pas la totalité des enseignements de Dieu, et que la tradition orale était aussi importante que la tradition écrite. D’autres sectes juives, à l’inverse, insistaient sur sola scriptura [Ndt : l’Écriture seule], tout comme les dénominations protestantes modernes.

On ne saurait souligner assez l’importance catastrophique de la destruction du temple en l’an 70. Non seulement cela priva les juifs, dans tout le Moyen-Orient, du lieu de culte sur lequel toute leur vie était centrée, mais cela détruisit aussi l’édifice dans lequel il avait été prédit que le Messie viendrait prêcher, et cela se produisit au moment prophétisé par le prophète Daniel. Pour ceux des juifs qui n’avaient pas accepté le Christ, ce fut une terrible, une épouvantable nouvelle. Il fallait sans tarder faire quelque chose, ce qui fut fait.

Voici les axes principaux que suivit cette réponse :

Sous le prétexte de correction et de normalisation, les différents livres saints que nous désignons aujourd’hui sous le nom d’Ancien Testament furent expurgés des passages les plus évidents se référant au Christ. Le Livre des Psaumes fut particulièrement massacré. Une sorte de Nouvel Ancien Testament fut mis au point par un groupe d’érudits, appelés les Massorètes, lesquels produisirent un faux, une collection remaniée de textes aujourd’hui dénommée le texte massorétique de la Bible, expurgée de toutes ses références originelles au Christ (le véritable texte d’origine des livres que nous nommons aujourd’hui Ancien Testament n’a pas été préservé en hébreu, mais il subsiste dans des traductions grecques de l’hébreu réalisées à la fin du 2ème siècle par 72 étudiants travaillant pour Ptolémée Philadelphe. D’où le nom de cette traduction, celle des Septante [Ndt : on dit aussi la Septante, ou simplement LXX].

Une nouvelle classe d’enseignants émergea, chargés de l’interprétation correcte des traditions écrite et orale : les rabbins. Leur devoir principal était d’expliquer ce qui s’était passé en 70, et la signification que cela avait pour le peuple juif. Une nouvelle tradition orale ancienne fut élaborée, et, cette fois, mise par écrit. C’est ce qui fut en fin de compte connu sous le nom de Talmud (dont il existe deux versions, mais peu importe), le livre antichrétien par excellence.

Exactement comme l’avaient prédit les paroles du Christ et les apôtres Paul et Jean l’Evangéliste, le culte du Satan et la magie noire furent bientôt intégrés dans ce nouvel ancien corpus de traditions, qui a formé la base de ce que l’on connaît aujourd’hui sous le nom de Kabbalah [Ndt : La Cabbale, qui a donné notre mot cabale].

Finalement, et très logiquement, le culte changea de centre, et l’adoration de Dieu devint un culte de soi. Dans cette dernière évolution, c’est le peuple juif tout entier qui est le messie innocent et souffrant, et ce qu’on appelle communément holocauste est ce sacrifice mystique qui amènera le salut du monde. Dans cette dernière école de pensée, on fait appel aux juifs dans leur ensemble pour réparer le monde, pour faire œuvre de messie.

Et maintenant, avant de voir arriver l’habituel tsunami de commentaires outragés épicés des habituelles accusations d’antisémitisme, et tout le reste des divagations inévitables, laissez-moi vous dire tout de suite que je n’ai aucune intention de prouver tout ce qui précède. Je n’ai simplement pas de temps pour cela. Si cela vous intéresse, vous pouvez sans difficulté trouver toute cette information en ligne, que ce soit dans les livres écrits par des érudits antijuifs comme Michael Hoffman, ou dans ceux d’universitaires juifs respectés comme Jacob Neusner. Ce dernier, vous l’imaginez bien, ne donne pas aux événements la même interprétation que moi, mais il ne soulève pas non plus d’objection quant aux événements fondamentaux et à la chronologie.

Ce qui importe pour moi, c’est ceci : prenez n’importe quel bon ouvrage ou cours d’histoire sur ce que l’on nomme aujourd’hui le judaïsme et vérifiez par vous-même la véracité des faits que j’ai mentionnés. Je vous recommande particulièrement La Voie de la Torah : une introduction au judaïsme, par Jacob Neusner, qui, si je ne me trompe pas, existe sous forme de conférences enregistrées dans la série des Grands Cours de la Société d’enseignement [Ndt : Teaching Company Great Courses series]. Pour une perspective non-juive, je recommande les livres L’Étrange dieu du judaïsme, et surtout Le Judaïsme redécouvert (plus de 1000 pages !) par Michael Hoffman. Vous pouvez les commander en ligne ou même les télécharger en PDF (peut-être non autorisés, et donc gratuits). Mais un simple passage à votre librairie favorite devrait vous confirmer suffisamment que je n’invente rien.

Si vous prenez le temps d’étudier les racines et l’évolution de ce que nous appelons judaïsme, et que l’on pourrait appeler quelque chose comme talmudisme rabbinique/pharisianique, vous en arriverez à l’inévitable conclusion que le judaïsme moderne n’est pas la religion d’Abraham, d’Isaac et de Jacob, mais la religion de Maïmonide [1], Karo  [2] et Louria [3]. Cette religion n’a rien en commun avec la religion du peuple juif avant le Christ, de la même façon que les juifs modernes, et particulièrement les Ashkénazes, n’ont aucun lien génétique avec le peuple juif d’il y a 2 000 ans. Nous avons affaire à une escroquerie, dont l’effort principal s’évertue à tenter de faire passer le faux pour du vrai, tout comme la papauté essaie de prouver que c’est elle qui représente l’Église originelle du Christ, alors qu’en fait aucun des deux, ni le judaïsme ni la papauté, n’a ses racines dans l’époque du Christ.

En fonction de vos convictions personnelles, il n’y a que deux religions aujourd’hui qui peuvent prétendre à être la véritable, l’authentique continuation de la foi d’Abraham, Isaac et Jacob : le christianisme orthodoxe (tout simplement parce que c’est la forme originelle de christianisme, qui est lui-même l’accomplissement de l’ancienne foi du peuple Juif), et le Karaïsme [4] (tout simplement parce que c’est la plus proche confession non-chrétienne dont les racines remontent au judaïsme pré-talmudique, tout au moins dans sa version de la secte des Sadduccéens).

J’aimerais autant ne pas avoir une longue discussion sur ce sujet fascinant, mais complexe. Je souhaitais seulement expliquer pourquoi j’ai écrit que le judaïsme est fondamentalement une forme d’antichristianisme, et rassurer ceux qui ont failli avoir une crise cardiaque ou un coup de sang du fait de l’indignation qui fut la leur en entendant exprimer une opinion aussi manifestement ignorante et fanatique.

Revenons à présent au monde moderne et à ses nombreux problèmes.

Bien à vous et amicalement,

Le Saker

 

Illustration : Mattias Stom, Christ devant Caïphe [5], XVIIe siècle.

Notes

[1] Moïse Maïmonide : rabbin andalou du XIIème siècle (Cordoue, 30 mars 1138 – Fostat, décembre 1204). Médecin, philosophe juif, commentateur de la Mishna, jurisconsulte en matière de loin juive et dirigeant de la communauté juive d’Égypte, il excelle dans tous ces domaines et est considéré comme le « second Moïse du judaïsme ». Il influence également le monde non-juif, notamment Thomas d’Aquin, qui le surnomme « l’Aigle de la Synagogue ».

[2] Rabbi Yossef ben Ephraïm Karo (1488, Tolède (Espagne) – 1575, Safed (Empire ottoman)) est l’une des plus importantes autorités rabbiniques du judaïsme. Talmudiste, législateur et codificateur, en rédigeant le Choulhan Aroukh il devient le plus grand décideur halakhique du peuple juif.

[3] Rabbi Isaac Ashkenazi Louria ou Loria (Jérusalem 1534 – Safed 1572), rabbin et kabbaliste, est considéré comme le penseur le plus profond du mysticisme juif, et le fondateur de l’école kabbalistique de Safed. Il fut même identifié par certains Sages comme étant le Machia`h ben Yossef [le messie fils de Joseph].

[4] Le Karaïsme (peut aussi s’écrire caraïsme, qaraïsme ou charaïsme) est un courant du judaïsme scripturaliste car fondé sur la seule Miqra, c’est-à-dire la Bible hébraïque et le refus de la Loi orale. Il est donc en opposition au judaïsme rabbinique.

[5] Sur Caïphe : http://fr.wikipedia.org/wiki/Ca%C3%AFphe

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

59 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Le Catholicisme est tellement proche du Christianisme Orthodoxe, comment pouvez vous dire que l’un est plus la "vraie" religions d’Abraham, Isaac et Jacob ?

     

    • Il me semble que deux courants sont issus des apôtres dont Saint Paul et Saint Pierre. Il serait bon de faire des éclaircissements sur ces points fondamentaux.
      Ayant pratiqué l’Eglise Romaine, je peux vous dire que Vatican II , en 63 fut un séisme pour les sacerdotaux des deux genres, entrainant comme une pierre de plus l’Eglise vers les fonds abyssaux insondables de la déviation, ne laissant comme porte ouverte sur la chrétienté que l’ Orthodoxie et sa liturgie sobre et majestueuse.


    • Jésus a confié à son apôtre Pierre l’édification de son église. Il est allé la fonder OU ???
      A Rome, il me semble.
      Elle est une, sainte, apostolique, catholique et romaine.
      Même si elle était infiltrée par ses ennemies, le Christ notre sauveur, ne reviendra pas en fonder une deuxième. Il la purifiera et chassera ceux qui doivent l’être.


    • @romane,
      la triple exhortation du Seigneur avait pour but de réintégrer Pierre après sa chute, et de lui confier les agneaux et les brebis de la circoncision, c’est-à-dire les Juifs qui se convertiraient. Pierre était essentiellement l’apôtre de la circoncision, c’est-à-dire l’envoyé du Seigneur auprès des Juifs, comme Paul était l’apôtre de l’incirconcision, c’est-à-dire l’envoyé du Seigneur auprès des nations, des païens (Galates 2:7-10), bien qu’à l’occasion, Pierre ait prêché l’Évangile aux nations, et Paul aux Juifs. À qui s’adresse la première épître de Pierre ? C’est aux Juifs convertis dispersés parmi les nations. Et d’où l’écrivait-il ? De Babylone, loin de Rome, au milieu des nombreux Juifs qui s’y trouvaient (1 Pierre 1:1 ; 5:13). Qu’il ait jamais été à Rome, est une chose douteuse ; qu’il en ait été le premier pape, n’a point de fondement solide.

      le catholicisme effectue le même glissement que les pharisiens, c’est inévitable, lorsqu’on place des intermédiaires entre Dieu et les hommes, autres que Jésus-christ qui est l’unique chef de l’église.
      matthieu : 23
      8.Mais vous, ne soyez pas appelés : Rabbi ; car un seul est votre conducteur, le Christ ; et vous, vous êtes tous frères.
      9. Et n’appelez personne sur la terre votre père ; car un seul est votre père, celui qui est dans les cieux.


    • "le catholicisme effectue le même glissement que les pharisiens, c’est inévitable, lorsqu’on place des intermédiaires entre Dieu et les hommes, autres que Jésus-christ qui est l’unique chef de l’église."

      Les orthodoxes ont toujours considérés les Papes comme un Patriarche parmi d’autres Patriarches. Or, qui effectue les dogmes Orthodoxes ? Un moment donné, il existe bien des intermédiaires. C’est la même chose dans toutes les religions. Même un protestant à un intermédiaire, soit le pasteur soit la personne qui lui a traduit la Bible pour qu’il puisse lui même lire la parole de Dieu (puisque se sont leurs moyens de fonctionner)... Il y a toujours des intermédiaires...

      Le Catholicisme conciliaire d’aujourd’hui est très largement dénaturé puisque Protestantisé. Néanmoins, le Catholicisme Traditionaliste n’est pas plus ou moins dénaturé que le Traditionalisme Orthodoxe qui s’est très bien repris dernièrement malgré leur grosse période d’infiltration (renouveau formidable chez eux). Je remarque qu’il y avait des coutumes déjà différentes chez les Orthodoxes et chez les Catholiques dans les premiers siècles et que les divers schismes n’ont fait qu’accentuer ces différences.

      Cependant, si nous voulons garder l’essentiel, c’est à dire la Trinité (en dehors du débat sur le filioque), la prière à Jésus/Marie et le côté "Tradition Orale", le Catholicisme et l’Orthodoxie se ressemble sur beaucoup de points malgré le temps passé. Je pense qu’il faut garder cette essentiel et construire là dessus.

      Ne pas oublier qu’ils essaient de faire un "Vatican II" dans l’Orthodoxie... : donc pardonnez moi mais je n’accepte absolument pas l’idée de division des Traditionalistes, il doit y avoir un dialogue... Je crois franchement cela, étant donné la situation à Rome... Désolé si j’parais utopique, on mettra cela sur le dos de l’ignorance, de l’espérance ou de mes croyances.


    • @kmr

      actes 17.

      24 Le Dieu qui a fait le monde et toutes les choses qui y sont, lui qui est le Seigneur du ciel et de la terre, n’habite pas dans des temples faits de main ;
      25 et il n’est pas servi par des mains d’hommes, comme s’il avait besoin de quelque chose, lui qui donne à tous la vie et la respiration et toutes choses ;
      26 et il a fait d’un seul sang toutes les races des hommes pour habiter sur toute la face de la terre, ayant déterminé les temps ordonnés et les bornes de leur habitation,
      27 pour qu’ils cherchent Dieu, s’ils pourraient en quelque sorte le toucher en tâtonnant et le trouver, quoiqu’il ne soit pas loin de chacun de nous ;
      28 car en lui nous vivons et nous nous mouvons et nous sommes, comme aussi quelques-uns de vos poètes ont dit :" Car aussi nous sommes sa race ".
      29 Étant donc la race de Dieu, nous ne devons pas penser que la divinité soit semblable à de l’or, ou à de l’argent, ou à de la pierre, à une oeuvre sculptée de l’art et de l’imagination de l’homme.

      c’est valable, pour les cathos et les orthos, ( et nous tous). les temples, traditions, etc... Dieu ne le demande pas,
      lors de la crucifixion, Jésus s’écria d’une forte voix et le voile du temple se déchira, de haut en bas, c’est le symbole de l’ouverture de l’accès a Dieu.dans la tradition juive seul le souverain sacrificateur pouvait une fois par an pénétrer derrière le voile offrir sacrifice pour le peuple. depuis ça n’est plus d’actualité la tradition (temples, robes, etc...) quelle qu’elle soit (orthodoxes, cathos, etc...) est une re-judaisation de l’eglise.
      comment se réunissaient, les apôtres et les premiers chrétiens ? dans une extrème simplicité !!
      ou etaient’ils lorsqu’ils reçurent le saint-esprit ? dans un temple ?, une synagogue ? pas du tout !

      actes 2

      2 Et il se fit tout à coup du ciel un son, comme d’un souffle violent et impétueux, et il remplit toute la maison où ils étaient assis.

      3 Et il leur apparut des langues divisées, comme de feu ; et elles se posèrent* sur chacun d’eux.

      4 Et ils furent tous remplis de l’Esprit Saint, et commencèrent à parler d’autres langues, selon que l’Esprit leur donnait de s’énoncer
      matthieu 18 :
      20 "car là où deux ou trois sont assemblés en* mon nom, je suis là au milieu d’eux."


    • @kmr,
      lorsque nous ouvrons la bible, y a t’ il un intermédiaire entre nous et la parole de Dieu ? non, pas du tout.
      le fait que les choses existent n’indiquent pas qu’elles sont bonnes, certes, il y a des pasteurs, prêtres, etc... mais est-ce juste de placer des intermédiaires "ayant autorité" (tirée d’on ne sait où), pour interpréter la parole ? je ne crois pas.
      cependant c’est une bonne chose de s’édifier entre frères, et aussi par la voix d’"anciens" a qui Dieu a donner d’explorer la parole.
      jean 5, 39
      "Sondez les écritures, car vous, vous estimez avoir en elles la vie éternelle, et ce sont elles qui rendent témoignage de moi"
      cela s’adresse a chacun de nous...


    • "lorsque nous ouvrons la bible, y a t’ il un intermédiaire entre nous et la parole de Dieu ? non, pas du tout."

      A RASON : On peut déjà considérer que la personne qui a traduit TA bible est ton intermédiaire, même chez un protestant. Tu es obligé de faire confiance a une personne alors te considérer sans intermédiaire, c’est déjà illogique en soit. D’ailleurs, beaucoup de Bible ont été falsifiées alors sur quel personne vas-tu te baser pour accepter tel ou tel Bible ?! Ridicule.

      Je ne peux donc laisser ton message sans réponse car ce que tu prônes s’appellent la doctrine de la libre pensée ou plutôt de l’écriture seule (sola scriptura) qui s’est développée par le biais du protestantisme.

      Cette pensée a été voulu et utilisée par les Franc-Maçons et les juifs (globalement par le monde anglo-saxon/germanique) afin de détruire la monarchie française jusqu’alors très puissante (et construire un monde libéral républicain)..

      Je ne vais pas débattre ici, trop interminable à chaque fois, mais je t’invite à lire les quelques échangent que j’ai eu sur le sujet sur ER (plutôt vers le bas du forum). Tu trouveras pas mal de conseil de lecture pour comprendre plus largement le sujet, notamment par le biais de Kontre Kulture.

      Enfin, sur le débat pur concernant l’imposture de la "sola scriptura", je t’invite à jeter un oeil sur cette article (d’un ancien protestant converti au catholicisme) et à débattre si tu es en désaccord sur le site en question.


    • @ klimkar

      "Sondez les écritures, car vous, vous estimez avoir en elles la vie éternelle, et ce sont elles qui rendent témoignage de moi "
      jean 5.39

      peut-être Jésus se trompait’ il en prétendant l’inspiration divine de la parole ? donnée au prophètes ?
      cette question pourrait paraître, ridicule, lorsqu’on ne sait pas que certains papes, ont décrété des choses qui contredisaient directement, et Jésus et l’apôtre Paul.
      ce serait effectivement trop long, et stérile d’en débattre.


    • As-tu bien lu les articles rédigés ? Le débat est possible, je t’ai simplement proposé l’endroit pour éviter de sur-doser ce forum...
      Je crois en la Tradition et à l’écriture mais pas à l’écriture seule. Désolé, tu démontres rien.
      Bien à toi.


    • Il y a un site qui répond bien aux accusations contre la foi catholique ! Que ce soit les soit disantes oppositions envers l’Ecriture, ou ses « inventions », ou encore des impostures comme le sola scriptura. Les débats sont grands, vous pouvez y participer... Les deux auteurs semblent bien calés sur le sujet : tapez simplement « Yesus Kristus azu », sur Google.


  • Il y avait - en des temps pas si lointain - un excellent livre :" La Controverse de Sion" de Douglas Reed qui etait vendu via un excellent site qui avait pour nom : KontreKulture (dit aussi KK pour les initiés) mais ça c’etait avant....
    Une certaine LICRA eternellement soumise au CRIF a depuis fait en sorte d’interdire cet excellent ouvrage, mais j’ai eu la chance de pouvoir l’acheter "quand même"...

    KK existe toujours lui Dieu merci...


  • Excellent ! Bravo ! Depuis le temps que j’attendai une tel article...
    Pour résumer : Judaïsme et catholicisme n’ont plus grand chose à voir avec le christianisme originel. Pour moi, c’est la clé.
    Le christianisme originel, celui qui provient directement des enseignements de Jésus et non des remaniements opérés lors du concile de Nicée en 325 par les romains (voir l’habile escroquerie de la "sainte trinité" imposée de force par l’empereur Constantin, Marcion et Paul, dans le but d’élever Jésus au rang de Dieu suprême et de rabaisser Dieu au rang d’homme tout cela afin de justifier l’hégémonie du catholicisme romain), s’est perpétué non seulement dans le christianisme orthodoxe mais aussi dans la religion des Cathares considérés comme hérétiques, puis traqués et massacrés par les catholiques.

    Les premiers chrétiens originels faisaient clairement la distinction entre Dieu le Père et Son fils aïné Jésus Christ (demandez à n’importe quel chrétien non catholique, il en existe encore, et vous verrez). D’ailleurs Jésus n’a jamais dit qu’il était Dieu lui-même, et s’il a été condamné c’est uniquement pour avoir dit être le Messie. Ils croyaient aussi à la réincarnation, ce qui corrobore le fait que Jésus ai été aussi proche spirituellement de l’hindouisme et du bouddhisme que du judaïsme, sinon plus. Il existe de nombreuses preuves qui confirment que Jésus Christ, après avoir passé du temps chez les esséniens, les derniers descendants de confrérie concervant les traditions des prophètes d’Israel, s’était rendu en Asie pour apprendre auprès de grands prêtres hindouistes et tibétains (brahmanes et lamas).

    Au ladakh, au Tibet et au Cachemire, beaucoup d’otoctones habitant des villages très anciens ont entendu l’histoire de Youzeph, un enfant prophète provenant de Palestine et qui avait l’habitude de prêcher sous les grands arbres de chaque village qu’il traversait. (voir le documentaire Jésus au Cachemire diffusé par France 5, et Jesus in India de la BBC)

    L’idée selon laquelle Jésus avait voyagé en Asie a d’abord été proposée par l’avocat et spiritualiste français Louis Jacolliot (1837-1890) à ce sujet dès 1869. Elle a été reprise en 1894 par le Russe Nicolas Notovich suite à ses voyages en Inde et au Ladakh.
    La preuve écrite du séjour de Jésus au Tibet consignée dans des manuscrits bouddhistes aurait soigneusement été subtilisée et conservée secrètement par le Vatican...

     

    • Tout à fait.

      En revanche, pour Jésus en extrême orient, les évangiles contredisent cette histoire. Il est dit dans Matthieu que Jésus
      devaient rassembler les brebis égarées d’Israël. La prédication pour les non-Juifs a commencé avec Corneille,
      converti par Pierre.


    • @ KD
      L’un n’empêche pas l’autre, et rien n’est contredit en fait, quans on sait qu’il s’est absenté pendant 28 ans ! (sans compter la période après sa résurrection jusqu’à sa mort de 34 ans jusqu’à peut-être 100 ans !... Il aurait eu une très longue vie en Inde et aurait fini ses jours à Srinagar, la ville sainte : http://www.dailymotion.com/video/x7...).

      Je pense qu’il a largement eu le temps d’aller prêcher hors d’Israël (il a du bien sentir que son message avait une portée universelle) et en profiter par la même occasion pour rencontrer d’autres courrants religieux, et comme Jésus est très humble, il a du en apprendre beaucoup, depuis la Palestine, en passant par la Mésopotamie, la Perse et l’Hymalaya jusqu’en Inde (d’ailleurs le geste de la prière vient du namaste hindou et le chapelet vient du mala tibétain et beaucoup d’enseignements du Christ ressemblent étrangement à ceux de Bouddha et des textes sacrés hindous).
      Mon avis personel est que Jésus préférait l’Inde et l’hindouisme qui est plus profond et subtil que le bouddhisme, c’est pour cette raison qu’il a choisi de finir sa vie à Srinagar...

      Et sachant que Jésus adorait marcher de village en village pour précher, en 28 ans il a du en croiser un grand nombre, et s’il s’était contenté de rester en Israël, il en aurait fait le tour une bonne vingtaine de fois !


    • ...suite :
      Il existe dans le nord de l’Inde beaucoup de légendes pouplaire ancrées depuis des siècles à propos d’un saint homme provenant de Palestine et persécuté par son peuple. Deux autres preuves de l’influence des religions asiatiques sur Jésus, est le chapelet chrétien qui est en fait la copie conforme du "mala" bouddhiste et le signe de la prière (mains jointes) qui provient du signe namaste hindou et qui en plus d’être utilisé poour saluer et montrer son respect, symbolise l’unité (harmonie) entre l’âme et le corps (et la matière). Beaucoup d’asiatiques et de chercheurs occidentaux ont également constaté que les enseignements du Christ ressemblent beaucoup à ceux de Bouddha (notamment sur la tolérance et le pardon).

      Après sa résurrection, Jésus se serait à nouveau rendu en Asie pour y finir paisiblement sa vie dans la ville de Srinagar (ville sainte en hindi) où se trouve son tombeau : http://www.dailymotion.com/video/x7...

      Pour conclure, j’aimerai ajouter que Jésus est un saint très respecté par les autochtones en Inde du Nord (je ne parle pas de la religion catholique) et ce que j’ai appris lors de mes années passées dans ce pays extraordinaire, c’est que parmi tous les prophètes, seul Jésus serait en fait issu du paradis terrestre, de la période appelée treta yuga en hindi (qui correspond à l’âge d’argent, le second âge du paradis terrestre). Les autres prophètes n’arrivant qu’à partir de la dynastie des marchands (Dvapara yuga) ou âge de cuivre.

      Donc l’arrivée de Jésus sur Terre serait bien antérieure à celle des autres prophètes, ce qui fait de lui le prophète le plus puissant, le fils aîné de Dieu et le Messie. Et le plus étonnant, c’est que son pire ennemi Lucifer provient également de cette période appelée treta yuga ou âge d’argent que les chrétiens confondent avec le paradis céleste ou royaume de Dieu.

      En réalité il existe deux paradis, l’un et céleste, c’est la demeure originelle de toutes les âmes avant la création du monde, et l’autre est le paradis terrestre, c’est à dire le monde parfait que Dieu recrée à partir de l’enfer tous les 5000 ans.
      Monde parfait qui à cause de la loi d’entropie et de la nature imparfaite des hommes se transforme très graduellement en enfer. 2500 ans de paradis terrestre et 2500 ans d’enfer et le cycle recommence. C’est un cycle parfait dans lequel rien ne manque, toutes les âmes humaines et animales passent du bonheur extrême (paradis) jusqu’à la peine extrêm


    • #1064150

      Monsieur, je dois admettre que votre science, votre érudition et votre intuition m’ont ébahi.

      Votre conclusion sur le fait que les religions actuelles n’ont rien à voir avec les fois originelles m’ont converti. Je vais me vêtir de peaux de bête, tailler des silex et oublier ma langue pour ressembler à la virilitude des débuts de l’humanité, la seule, la vraie.

      Trêve de sarcasmes. Il faut être bouché à l’émeri pour croire qu’un dogme et une pratique soit immuable dans le temps. On ne comprends toujours rien à ce qu’à dit le Christ. Même Pierre s’est vu tancer plus d’une fois par Jésus qui le traita d’homme de peu de foi.

      Depuis deux mille ans (et de moins en moins malheureusement) les plus grands penseurs tentent de comprendre les textes sacrés et tenter d’expliquer les choses les plus incompréhensibles. Même des personnes comptant à mes yeux comme parmi les plus grands penseurs de l’humanité comme Saint Thomas d’Aquin ou Sainte Thérèse d’Avila avaient plus d’humilité que vous face à la face du Christ. Ce n’est donc pas surprenant que des cultes archaïques évoluent...

      Pourquoi êtes vous ce que vous êtes ? Si vous êtes chrétien, allez tout de suite confesser votre pêché d’orgueil et demandez à votre prêtre de vous apprendre à faire preuve d’humilité. Pourquoi suis-je plus enclin à respecter l’Eglise catholique que l’Eglise orthodoxe (qui a opéré un schisme essentiellement sur la question du filioque - et le fils) ? Non pas parce que j’ai la certitude qu’elle détient la véritéL Je n’ai pas la capacité intellectuelle de le postuler. Cela me dépasse tant. Sans doute par héritage mais surtout, à la lumière de mon expérience, je pense que l’organisation vaticane est la plus cohérente pour intercéder entre cette vérité que nous ne connaîtrons qu’au jour de notre mort et nous. Les charismes donnés à un pasteur des âmes me paraissent être théologiquement plus cohérent qu’une incertitude permanente (celle des orthodoxes) ou un abandon de sa création sans guide (comme les Musulmans, les Juifs et les Luthériens).

      Rejeter la sainteté de Paul de Tarse en le traitant d’escroc... Voila bien un message antichrétien. Etes vous chrétien ou un prosélyte d’une religion autre ?


    • " il a du en apprendre beaucoup, depuis la Palestine, en passant par la Mésopotamie, la Perse et l’Himalaya jusqu’en Inde "
      Permet-moi de douter fortement de cela !
      L’ainé, duquel le Souverain a posé la droite sur les fleuves et la mer et assujetti toutes les nations aurait quelque chose à apprendre des hommes alors qu’il est assis à la droite de celui dont l’intelligence et la connaissance est infinie ?



    • Pour résumer : Judaïsme et catholicisme n’ont plus grand chose à voir avec le christianisme originel. Pour moi, c’est la clé.




      Et pourtant, le catholicisme est combattu à mort par la franc-maçonnerie…



      D’ailleurs Jésus n’a jamais dit qu’il était Dieu lui-même, et s’il a été condamné c’est uniquement pour avoir dit être le Messie.




      Non, il a été condamné par le Sanhédrin pour avoir dit qu’il était le Fils de Dieu ; ça a été le point crucial pour l’accuser de blasphème :



      Le Grand Prêtre lui dit :
      " Je t’adjure par le Dieu Vivant de nous dire si tu es le Christ, le Fils de Dieu."
      " Tu l’as dit, lui dit Jésus. D’ailleurs je vous le déclare : dorénavant, vous verrez le Fils de l’Homme siégeant à droite de la Puissance et venant sur les nuées du ciel. "
      Alors le Grand Prêtre déchira ses vêtements en disant : "Il a blasphémé ! qu’avons nous encore besoin de témoins ? Là, vous venez d’entendre le blasphème ! Qu’en pensez vous ?"
      Ils répondirent : "Il est passible de mort. "




      (…) Jésus Christ, après avoir passé du temps chez les esséniens (…) s’était rendu en Asie pour apprendre auprès de grands prêtres hindouistes et tibétains




      Tiens, maintenant c’est le messie qui apprend spirituellement d’hommes ?… Vous le dites vous-même : "l’arrivée de Jésus sur Terre serait bien antérieure à celle des autres prophètes, ce qui fait de lui le prophète le plus puissant, le fils aîné de Dieu et le Messie".
      Spirituellement qu’avait donc à apprendre le "prophète le plus puissant" de moines tibétains ? Ce n’est pas minorer la sagesse de ces moines que de dire cela, mais en tout cas c’est bien minorer celle du "fils aïné de Dieu" que de prétendre qu’il était comme l’élève apprenant auprès de maîtres. D’ailleurs, s’il est le "fils aîné de Dieu", qui est l’autre ou les autres fils de Dieu ? car pour être fils aîné, il faut bien précéder au moins un autre fils dans la filiation…


    • @ vs
      a première lecture, on pourrait se dire que vous racontez n’importe nawak, à la deuxième on note que France 5 et la BBC, font partie de vos sources... ce qui n’est pas sans rappeler un sketch de dieudonné, "ils l’ont dit sur la 5, je te signale". donc c’est du sérieux. haha !

      jean 3.16
      Dieu a tant aimé le monde, qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse pas, mais qu’il ait la vie éternelle.

      il a certes eu des frères dans la chair.mais nés de la chair !
      en tant que fils de Dieu il est unique.
      Jésus a aussi dit juste avant l’ascension :
      "Toutefois, je vous dis la vérité : Il vous est avantageux que moi je m’en aille ; car si je ne m’en vais, le Consolateur ne viendra pas à vous ; mais si je m’en vais, je vous l’enverrai. "

      peu de temps après les disciples ont reçu l’esprit saint, c’est donc que Jésus est remonté au ciel, et n’est pas aller crapahuter, pour "apprendre" l’hindouisme, en Asie. ou a vécu 100 ans sur terre.ou que (ne) sais je encore.
      jusqu’ a preuve scripturaire du contraire le saint-esprit vient du ciel, et non pas de Bombay,...

      bref, sinon ça pourrait faire un bon film de fiction.
      satan est a l’oeuvre avec son energie d’erreur et de confusion, pour éloigner l’homme de Dieu, et le seul chemin est Jésus.

      il est bien parlé des "fils de Dieu" dans la genèse mais ce terme désigne des anges, Jésus a été fait "un peu moindre que les anges a cause de la passion de la mort". Ils ne sont donc pas de même nature, ils ne peuvent être frères, sans compter qu’il s’agit d’une marge de retranscription. entre l’ hébreux, le grecque, etc...

      ps : je ne suis pas catholique et je n’ai jamais entendu parler des autres fils de Dieu.dont la condition est semblable a celle de Jésus.
      cela dit, il y a encore beaucoup de choses que j’ignore. lol


    • A "VS" : Le christianisme originel, celui qui provient directement des enseignements de Jésus et non des remaniements opérés lors du concile de Nicée en 325 par les romains (voir l’habile escroquerie de la "sainte trinité" imposée de force par l’empereur Constantin, Marcion et Paul, dans le but d’élever Jésus au rang de Dieu suprême et de rabaisser Dieu au rang d’homme tout cela afin de justifier l’hégémonie du catholicisme romain), s’est perpétué non seulement dans le christianisme orthodoxe mais aussi dans la religion des Cathares considérés comme hérétiques, puis traqués et massacrés par les catholiques.

      Propagation d’erreur dans tes propos, ce que tu avances est erroné, l’Eglise Catholique Romaine n’a pas été fondée en 325, au concile de Nicée par l’empereur romain Constantin, comme tu l’affirmes. La vérité a déjà été rétablis dans cette article (ici), merci d’y jeter un coup d’œil et éventuellement, de prouver le contraire sur le site en question afin que les auteurs puissent te répondre en fonction.


    • @VS
      Votre histoire que j’ai déjà vu à de nombreuses fois sur ce site est à rangée dans la meme catégorie que le roman "Davinci code" de Dan Brown ou de l’Evangile de Barnabé, ou encore de la soi-disante découverte de l’ossuaire du Christ. A savoir d’une pure escroquerie anti-chrétienne visant à détruire cette religion, à détourner ses croyants par une énième tentative. Tout est dans la lignée du noachisme qui à lui meme pour but la destruction de cette religion en la noyant avec d’autres. Pourquoi cette religion est-elle la seule a être attaquée au coeur meme de son message, au coeur meme de la foi des chrétiens (la Résurrection) au coeur meme de l’institution catholique jusqu’à récemment ? Pourquoi dérange t-elle tant ?
      Voilà une bonne question, mais j’ai déjà une idée de la réponse....


  • Le Judaïsme a la particularité d’être "exclusif", il serait bête coté chrétien de s’en inspirer de ce point de vue.
    Au contraire, le Christianisme, et le Catholicisme en particulier, est "inclusif", car universel.


  • Je cherche le bouquin recommandé par Pierre Hillard dans une de ses videos c’etait Introduction au Talmud mais je n’arrive pas a trouver l’auteur. Il semble que ce soit un auteur plus anciens que l’ami Jacob Neusner.

    Quelqu’un a une idée ?

     

  • Si l’on désigne aujourd’hui par "Cabale" toutes sortes de pratiques occultes, cela n’a à l’origine absolument rien à voir avec la magie noire. Je vous renvois excellents articles de René Guénon sur ce sujet, que l’on peux trouver dans "Formes traditionnelles et cycles cosmiques". Cela dit nous nous faisons peu d’illusions, il semble que les milieux "traditionaliste" soient peu enclins à la nuance ou plus précisément à "séparer le bon grain de l’ivraie" malgré toutes les qualité qu’on peut leur trouver.


  • Quand on pense que la Rome moderniste actuelle inféodée à la Synagogue appelle aujourd’hui les Juifs : nos frères aînés dans la foi...


  • Ma modeste compréhension de ma religion catholique ne me conduit absolument pas à la conclusion que Jésus-Christ " est " Dieu . Jésus-Christ est le visage que Dieu a voulu donner de Lui , le chemin qu’Il a offert aux hommes pour aller vers Lui . Jésus-Christ est la démarche que Dieu accomplit en se faisant humble et fragile , afin justement de montrer sa grandeur . C’est toute la particularité et la beauté du christianisme , religion ou le Dieu -Un , Dieu -Puissant , Dieu - Fort, se montre doux et miséricordieux .

    En aucun cas Jésus -Christ n’épuise la substance de Dieu . En aucune façon Jésus -Christ n’est la preuve que Dieu est petit , faible , et ressemble à un hébreu nommé Yeshoua . Il faut absolument démentir cette ânerie selon laquelle Dieu serait " mort " sur la croix . Jésus -Christ est le signe que Dieu a envoyé pour nous montrer qu’Il est Amour envers les doux , colère envers les marchands du Temple , miséricorde envers les pêcheurs qui se repentent . Jésus -Christ est le Fils que Dieu a envoyé pour nous supplier de nous laisser aimer par Lui .

     

    • Il faut arrêter avec Constantin. Il n’a fait que convoquer le concile, et s’est guère peutsoucié des dogmes, d’ailleurs il est mort en se convertissant à l’arianisme à sa mort.
      La trinité était déjà présente dans les Pères de l’Eglise. Ce n’est pas une invention de Constantin, et cela se justifie par la Bible.
      Les Orthodoxes sont aussi trinitaires, sauf qu’ils n’ont pas le fioliquisme.
      Pour les cathares, je m’intéresse à eux, la répression est assez étrange.

      Je pense que le péché du Catholicisme est la création des Etats Pontificaux il y a 1260 ans.


    • @Telecaster

      Donc il vous faut maintenant pour avoir la révélation de sa divinité lire la bible, libre de tout parti politicoreligioso, pour enfin le connaître tel qu’Il Est en Esprit et Vérité !



    • Pour les cathares, je m’intéresse à eux, la répression est assez étrange.



      Les Cathares étaient manichéens, c’est à dire qu’ils plaçaient sur un pied d’égalité Dieu et le diable, et considéraient la matière comme création de ce dernier et intrinsèquement mauvaise.
      Cette doctrine avait des conséquences sociales désastreuses, en plus d’être hérétique.


    • Telecaster, merci pour cette belle présentation, tout en nuance et en délicatesse. :-)


  • Bonjour, Bonsoir ;

    Votre texte est intéressant et soulève un point intéressant.
    Cependant, bien que vous dites que vous n’avez pas le temps de prouver vos propos (auriez-vous un train à prendre ?), il est profondément incorrect pour les lecteurs de tenir de telles assertions sans les justifier et de les renvoyer nonchalamment à d’autres sources (il faut être professionnel jusqu’au bout).
    Permettez que je soulève, à la lumière de vos arguments, ce qui me paraît incorrect dans votre texte (n’hésitez pas à me corriger dans les commentaires) :

    1. Il est impossible qu’une religion qui daterait au moins du VIIIème siècle avant JC (les dates ne font pas l’unanimité parmi les experts) change subitement du jour au lendemain sans susciter ni réaction ni résistance de la part des fidèles. Le point commun de toutes les religions est la rigidité de leurs mouvements conservateurs qui crient au scandale au moindre changement. Sauf si vous avez la preuve du contraire, il est inconcevable, comme vous le dite, que des juifs aient pu purger les livres saints sans que personne parmi les conservateurs ne réagisse (imaginez la même chose dans une autre religion)
    2. Les juifs pratiquants respectent toujours les mêmes traditions et les mêmes fêtes héritées du temps des patriarches et des prophètes. De même que la kabbale est une longue tradition juive qui n’a rien à voir avec Satan et la magie noire (sauf pour les "sectes")
    3. Toute religion non centralisée évolue au cours du temps sur le plan structurel. Ce n’est pas pour autant une "nouvelle religion". La tradition rabbinique a certes évolué et s’est adaptée à la condition des juifs selon les périodes historiques, mais elle n’a pas été profondément bouleversée.
    4. Je vous cite : "En fonction de vos convictions personnelles, il n’y a que deux religions aujourd’hui qui peuvent prétendre à être la véritable [...] continuation de la foi d’Abraham, Isaac et Jacob : le christianisme orthodoxe [...] et le Karaïsme" : veuillez à préciser et à distinguer les assertions prouvées des opinions personnelles car en tant que catholique je suis en désaccord avec votre conclusion (correction : dire "selon moi", c’est plus professionnel).

    Bref, merci, par respect pour les lecteurs, d’apporter les preuves pour donner à votre argumentaire de la crédibilité.

     

    • Il y avait dans la tradition des anciens hébreux, un temple, un autel, des prêtres dans l’ordre d’Aaron, des sacrifices. Tout ceci n’existe plus dans le judaïsme. Et cela depuis 70 après JC. Le temple a été détruit, l’autel, l’arche d’alliance a été perdue, les rabbins ne sont pas prêtres mais commentateurs de la Loi et il n’y a plus de sacrifices.
      En revanche, tout ceci se retrouve dans le catholicisme où il y a des temples, des autels, des prêtres dans l’ordre de Melchisédek et un sacrifice constamment renouvelé, celui du Christ qui s’est offert pour le rachat des péchés de l’homme.
      Fin de l’histoire. C’est clair comme de l’eau de roche.


  • "(...)il n’y a que deux religions aujourd’hui qui peuvent prétendre à être la véritable, l’authentique continuation de la foi d’Abraham, Isaac et Jacob : le christianisme orthodoxe (tout simplement parce que c’est la forme originelle de christianisme, qui est lui-même l’accomplissement de l’ancienne foi du peuple Juif), et le Karaïsme",dit Le Saker ? Mince alors,et moi qui suis musulman et qui croyais que l’Islam était la religion monothéiste révélée en dernier et la prolongation des enseignements des prophètes Abraham,Isaac,Jacob mais aussi Noé,Moise,Jésus et Mohamed...
    Trêve de d’ironie,il est quand même curieux d’ignorer totalement une des trois religions monothéistes,quand bien même on n’y adhère pas.

     

  • et si A Soral publiait le talmud, ................serait il poursuivit par le lycra pour antisémitisme dont on ne peut dire qui est ou pas sémites vu que c’est une notion intellectuelle-culturelle d’un très très lointain passé,très très mal connu.. déjà que l’info de ce jours est souvent fausse,pensez donc il y a si longtemps :-))


  • Toujours et encore ses querelles de chapelles et de religions !
    Si l’humanité veut, enfin, faire le premier pas vers la civilisation et le progrès (car, jusqu’à présent, elle n’a fait que régresser, d’ou la nécessité de la venue de Jésus !), il faudra qu’elle se pose la question de la nature et de l’utilité des religions. Chaque enseignement religieux fut voulu par Dieu, mais chacun fut transformé par les hommes. Aujourd’hui, il n’est plus possible de dire qu’un est plus vrai que l’autre. Il est même certain qu’un est tout aussi faux que l’autre. Alors, voici un secret :
    les religions auraient du être DES PORTAILS menant à Dieu, chacune d’elles correspondant aux caractéristiques des peuples qui les reçurent. Force est de constater que tous ces portails (sans exception aucune) se sont transformés en culs-de-sac ! Au grand dam de l’humanité qui en mange tous les fruits maintenant. Et ce n’est pas fini ! Toutes les traditions eschatologiques disent qu’il faudra boire le calice jusqu’à la lie (nous n’y sommes pas encore !).
    Concernant les déviations du judaïsme, lire aussi les livres de Jean Gaston Bardet : "Le trésor sacré d’Israël", "Q B L H de vie, KABBALE de mort" entre autres.
    Toutatis

     

    • Je me permets aussi d’ajouter à ton message le conseil de lecture du livre "De la cabale au progressisme" de Julio Meinvielle.


    • ERRATUM et complément : les livres de Jean Gaston BARDET :
      "Le trésor sacré d’IshRAËL", 1970, ed. Robert Laffont ;
      "QaBaLaH de joie, Kabbale de mort", 1979 ed. Maloine ou 1982 réed. Trédaniel.


    • Je partage ta conclusion sur le fait que les religions adoratrices n’ont plus aucun lien avec notre époque, elles sont contre-progressives et même dangereuses, mais je me permettrait d’aller plus loin : il n’y a pas de dieu, pas de figure paternelle divine, pas d’enseignement céleste. Nos religions monothéistes ne sont que le résultat de multiples mutations, une sorte de tâtonnement théologique à travers l’histoire qui commence en -1335 av J.C avec le règne d’Amenothep IV qui changera son nom en Akhenaton, ce sera le premier souverain de son époque à adoré une divinité unique : le dieu soleil (qui a plusieur nom en ancien égyptien, en rapport avec la position de l’astre au fil de la journée). Akhenaton supprimera, dès lors, touts les cultes rattacher aux autres dieux du panthéon égyptien (il seront rétablit après la mort du pharaon par son héritier : touthankamon), akhenaton sera cataloguer heretique et rayé de l’histoire égyptienne, jusqu’au découverte archéologique moderne. Il n’y a pas de messsage divin, pas de buisson ardent et certainement pas de Moïse ou Abraham, il n’y a que des mythologies qui évoluent et se mélangent. Les valeurs et les ambitions, archaïques, que véhiculent les religions moderne trouvent leur sources dans les anciens cultes "païens" et sont par conséquent inutiles de nos jours. Cordialement


  • Le Messie en Asie ?
    Je trouve cela très drôle quand j’y pense....j’imagine le Messie parlant les dialectes asiatiques !
    Plus sérieusement DIeu envoie des messagers ,Prophètes à des communautés bien précises ,avec des messages divins destinés "exclusivement " à ces communautés...
    Le Messie aux. Juifs de son temps ,Moïse aux hébreux de son temps ,le prophète à la communauté arabe vivant à la Mecque etc...Qu’est - ce que le Messie a à voir avec les pays d’ Asie ?? Cela n’a aucun sens !
    En revanche ,si certains voit des "ressemblances" entre Bouddha et le Messie ,c’est parce que Bouddha était un envoyé de Dieu ,et comme il arrive souvent qu’un homme de Dieu devient soit une divinité, ou qu’il soit rejeté par la communauté dans laquelle il devait effectuer son ministère... !


  • Article très intéressant !
    Que cet article puisse incommoder certains, on le comprend parfaitement car ceux qui ont intérêt à ce que l’histoire (pas seulement des religions vidées de leur substance) reste en l’état, c’est-à-dire en leur faveur, auraient beaucoup à perdre... eux (rabbins, pape et consorts) n’ont aucun intérêt à ce que la populace soit instruite sinon comment continueraient-ils à nous (la populace) maintenir sous leur domination ??? eux qui aujourd’hui sont purement et simplement des antéchrists carabinés amis comme cochon dont les lieux de culte sont les loges maçonniques ???
    Merci pour cet article.


  • Pour moi l’ancienne alliance était marqué par une sévérité extrême de l’application des lois juives (circoncision, shabbat, casher…) qui opprimaient et terrorisaient le peuple. Les autorités juives de l’époque (les pharisiens) n’étaient qu’un concentré de corruption, d’arrogance, de jugements mesquins et de mensonges. Le parallèle entre les pharisiens de l’époque et les CRIF, LICRA, UEJF d’aujourd’hui est tellement flagrant et évident tant leur manipulation et intimidation crapuleuse sont leur point commun.

    Effectivement le peuple juif était choisi par Dieu comme peuple prêtre pour apporter l’exemple aux autres peuples. Mission échoué pour divers raisons (orgueil, idolâtrie, insoumission à Dieu…), Dieu envoya Jésus-Christ le Messie (Dieu incarné en homme venu visiter son peuple pour les chrétiens et Messie, grand prophète majeur pour les musulmans), les autorités juives de l’époque ayant décidé de repousser ses enseignements et son salut apporté aux hommes, le chassaient, persécutaient allant jusqu’à sa crucifixion alors que Jésus était précisément le roi des juifs

    Jésus est venu entre autre pour mettre un terme à toute cette mascarade hypocrite et reviendra de nouveau pour terminer ce foutoir mondialisé et généralisé du monde dans lequel nous vivons ! Ceux qui restent enfermés dans cette logique de peuple élu parce que soit disant juif (et les autres des goyims imbéciles sans cervelles) sont effectivement dans un antichristianisme violent, virulent que l’ont peut ressentir par ce livre qui est un concentré de racisme et de haine qu’est le talmud. Heureusement une partie des juifs (ceux qu’on appelle les juifs messianiques décrient dans l’apocalypse de Jean) auront accepté cette alliance en Jésus en mettant définitivement un terme à l’ancienne alliance.

    Ici un petit lien pour connaître en profondeur la nouvelle alliance en Jésus-Christ : www.jesusestlemessie.com

     

    • (Message 1/3)
      "Heureusement une partie des juifs (ceux qu’on appelle les juifs messianiques décrient dans l’apocalypse de Jean) auront accepté cette alliance en Jésus en mettant définitivement un terme à l’ancienne alliance"

      Peux tu en citer car les juifs messianiques que je connais n’acceptent pas de suivre le nouveau testament. Seul les juifs convertis au Catholicisme (exemple les frères "Lemman" ) ont acceptés de suivre le Nouveau Testament (et on les appellent plus des "juifs messianiques" pour le coup).

      En effet, si des juifs messianiques ont acceptés cette alliance en Jésus. Laissé moi penser (comme vous) que les juifs sont les maîtres dans l’art subversif et qu’il n’est pas rare que ces derniers s’adoucissent d’un côté afin de mordre plus facilement de l’autre (esprit Talmudique comme vous l’avez évoqué).

      Il ne suffit pas de croire en Jésus Christ : les Evangéliques, main dans la main avec les juifs messianiques, croient également en Jésus Christ, cependant, permettez moi de vous rappeler le rôle des Evangéliques :

      - AIPAC : Les fondamentalistes pour la guerre
      - Les Églises évangéliques et le jeu des États-Unis dans le monde arabe
      - Le CUFI : 50 millions d’évangéliques pour soutenir Israël

      Il faut comprendre que le messianisme juif est la première étape du Noachisme.
      En effet, le Noachisme donc la destruction Chrétienne, se fait par étape et il faut que les Chrétiens, du moins, une bonne partie, puisse croire que le projet sioniste est un projet inévitable qu’il faut soit soutenir (notamment financièrement), soit ne pas s’y opposer pour favoriser la création d’Israël. Pour cela, ils ont développée l’idée d’une Jérusalem Terrestre s’opposant à la Jérusalem Céleste.

      Du coup, ils légitimisent cette création en disant "on ne peut rien faire, c’est la volonté de Dieu...".

      C’est aussi comme cela que le Noachisme "s’impose de plus en plus dans les structures mentales. Ainsi, le Congrès des États-Unis a adopté dans le cadre de « l’Education Day », le 26 mars 1991, la reconnaissance des lois noachides comme socle de la société américaine."


    • (Message 2/3)

      Je vous laisse remarquer par exemple que la grande chaîne télévisée Américaine TBN (Trinity Broadcasting Network diffusée mondialement) est une chaîne prônant régulièrement le sionisme, qu’il soit évangélique (ou Catholique d’ailleurs) ainsi que le messianisme juif.

      Or, je doute fortement que les Etats-Unis qui ont permis la création de l’Union Européenne et qui pilote, entre autre, cette dernière (DONC TOUS LES PAYS DE L’EUROPE), puisse ne pas contrôler intégralement cette chaîne qui, par ailleurs, prône je le répète, le messianisme juif ! Il y a forcément "anguille sous roche" (à noter que le logo en question ressemble vaguement à celui des Rothschild + OTO...

      Je note que les juifs messianiques de France sont rattachés à des structures mondialistes ne nous voulant pas "du bien" (pour rester poli) :

      veuillez noter, à titre d’exemple, que la structure "lebergerdisrael" (juif messianique, n’est-ce pas !) emets dans ses liens l’Alliance Israélite Universelle (voir page 15 et + ici afin de voir ce qu’est la AIU) ou encore l’ AFJM (Alliance Francophone des Juifs Messianiques) ou encore l’IAMCS (International Alliance of Messianic Congregations and Synagogues).

      Donc bon, je vais pas developper ici mais grossomodo, la IAMCS, la IMJA, la MJAA (Messianic Jewish Alliance of America - qui au passage est l’organisation parente de la IAMCS...) et j’en passe sont toutes en lien direct/indirect (croisé).

      On trouve tous les liens possible et inimaginable et pour ma part, j’ai des tas de captures d’écrans ce qui sert puisque actuellement, ils sont en train d’épurer (c’est à dire, d’effacer) les liens afin que vous ne puissiez les effectuer vous mêmes.

      Par exemple, il y a peu de temps encore, on constatait des liens directs entre la plupart des structures/sites juifs messianiques avec le Bnai Brith (Franc Maçonnerie juive extrêmement puissante, je vous le rappelle)...


    • (Message 3/3)

      Heureusement, quelques liens subsistent encore notamment via ce lien de la IAMCS .
      Exemple : "IAMC président - Congrégation B’rith Hadoshah - Buffalo, NY. Rabbi Lowinger est le président de la IAMC et le rabbin de la Congrégation Brith Hadoshah ... de son Association optométrie locale et en tant que président d’une section locale de B’nai B’rith" (pardonnez moi la mauvaise traduction via google traduction).

      On constate également sur le site de ce Rabbi "Frank Lowinger" ce qui suit : "The vision of B’nai Brith is founded on Psalms 15:4 “Keep ones word...".

      (en lisant, permettez vous bien de changer "B’nai Brith" par "satanique" car c’est ce qu’est la Franc Maçonnerie...).

      Je me permets également de vous montrer les divers membres, à l’échelle international, de la IAMCS.

      Je pourrais donner encore des tas d’exemples sur le messianisme juif... Donc, attention aux termes "juifs messianiques", il globalise des individus absolument pas prêt à suivre le Nouveau Testament.

      Ces derniers retourneront leur veste et vous imposeront le Noachisme comme arche d’alliance, d’ailleurs, les évangéliques, les considèrent déjà comme leur "arche d’alliance", c’est un 2ème pas (le 1er étant l’acceptation de la création de l’Etat d’Israël tel quel)...

      A noter le rôle de destruction effectué par les évangéliques de l’extérieur (naturalisme et destruction des dogmes pour aller plus facilement vers la religion mondiale).


  • "et l’adoration de Dieu devint un culte de soi" : formule claire, tout est dit !

    Et l’aboutissement de cette dérive c’est Israel (cf les conditions de réalisation) !



  • J’aimerais autant ne pas avoir une longue discussion sur ce sujet fascinant, mais complexe.



    J’aimerais bien, au contraire, que ce sujet soit largement développé et diffusé car si votre point de vue est véridique, il devrait être le fondement même de toute réflexion sur l’état de notre monde actuel.



    tout comme la papauté essaie de prouver que c’est elle qui représente l’Église originelle du Christ,



    Pourquoi dîtes-vous cela ?

     

    • La papauté est romaine. Il y a quelques siècles et quelques kilomètres entre elle et le Christ, sans parler de ce qu’à réellement été la papauté comme institution par comparaison au message du Christ... Qui était quand même un fieffé communiste, à bien y regarder.


  • C’est vrai, le Christianisme a fait faire un bond énorme au monothéisme ! En instaurant un culte sans dogme, généreux et universel. Une religion par les Hommes pour les Hommes, et qui malgré tout (c’est ça le Génie) nous fait lever les yeux au ciel sans tomber dans le matérialisme. Malheureusement le message du Christ est altéré à trois reprises. Trois fois il se "re-judaise"

    D’abord avec St Paul, à l’origine Juif très rigoriste, qui remet une couche de dogme et fait le lien avec l’ancien testament et rend possible les dérives de l’Eglise catholique d’autrefois. Un Dieu qui punit, un culte qui sacralise l’autorité.
    Puis vint un Prophète au VIIe sciècle, qui va encore plus loin que Paul, et là j’essaie d’etre très mesuré. Il ajoute encore plus de dogme et rétablit la verticalité totale que Jésus avait atténuée. En ce sens, l’Islam fait un pas vers le Judaisme, en restant prosélyte.
    Et enfin il y a les réformes modernes. Protestantisme (avec une "grâce" qui sonne comme une "élection"), puis demi-dépot de bilan avec Vatican II.

    Oui, le christianisme s’est très dégradé avec les sciècle. Je conseille d’étudier Léon Tolstoi (vers la fin de sa vie) pour renouer avec le message originel. Commencez par les éxposés d’Henri Guillemin : c’est une histoire incroyable, merveilleusement racontée.

     

    • Merci pour votre intervention. Pourriez-vous donner des références pour Tolstoi (quels livres, de Tolstoi lui-même ou d’autres, ou des biographies ?) et pour Henri Guillemin (quelles émissions ?) ? Merci d’avance !


    • C’est le roman "Résurrection" qui rassemble la pensée social, politique et métaphysique de Tolstoi. C’est la goute d’eau qui lui vaudra d’etre excommunié. On en a un avant-gout dans l’episode : "Léon Tolstoi (10) - Obstinément - Henri Guillemin" (Ytube). Les épisodes 6 et 7 sont aussi édifiants.


    • Merci beaucoup ! C’est très sympa d’avoir pris le temps de répondre à ma demande.
      J’ai lu du Tolstoi dans mes jeunes années — en n’y comprenant pas grand chose, probablement ;-) — c’est l’occasion de m’y remettre avec un regard (un peu) plus averti.


  • #1065508

    D’ailleurs dans "Judaïsme" il y a "Juda" !!! tout s’explique

    enfin sauf si on se réfère à l’évangile de Juda...


  • Avis à tout les crétins qui confondent le judaïsme avec le sionisme.
    1- La critique du judaïsme ou toute autre religion ( christianisme, islam etc) est parfaitement légitime autant que les plus grands théologiens en débattent depuis des millénaires et ça continuera encore quelques millénaires.
    En revanche, la lute cotre le sionisme est une affaire urgente et évidente compte tenu des nombreuses résolutions qui légitimisent cette lutte.
    Mais la raison principale de cette confusion réside dans le fait que les sionistes se déguisent en "juifs" pour commettre leurs crimes en mettant ça sur le compte des adeptes de la religion juive.
    Conclusion : Plus vous confondez le judaïsme avec le sionisme, plus vous aider ces derniers. C’est leur objectif premier.
    Fhemt ou la la ?


  • #1067001

    Bien-sur que le judaïsme est antichrétien lire Léon de Poncin, Mgr Delassus, mr Pelletier, et surtout le Talmuds pour ceux qui ont écouté E&R tout y est dit à ce propos mais si non allez sur des sites catholiques tradi. ou sédévacantistes et vous aurez vos réponses...(et peu importe l’age du judaïsme puisqu’il est réécris chaque jour que DIEU fait...par des rabbins qui non plus rien de religieux et qui ont tout tirés du sionisme...)


  • Sans toute cette belle érudition vraiment respectable, on peut avec du bon sens, du cœur & du recul, arriver dans la même contrée de réflexion car l’esprit de l’homme répond à un certain formatage sur lequel nous pourrions là aussi écrire de nombreux livres. Aujourd’hui cette contrée doit être pris comme un camp de base pour se projeter plus avant dans le pourquoi d’une nécessaire Humanité.


Afficher les commentaires suivants