Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Recherche d’emploi

Du chômage et de la prostitution en milieu journalistique…

En 2009, le journaliste et réalisateur Thierry Kruger effectuait une interview d’Alain Soral au Pays basque. La vidéo n’a été publiée qu’en juillet 2017, avec les pincettes d’usage dans la profession...

 

Le travail journalistique professionnel et sans compromis,
c’est celui d’Alain Soral, à découvrir dans l’émission
Soral a (presque toujours) raison :

 

Pour soutenir la réinformation patriote et indépendante,
rendez-vous sur la page de financement participatif
d’Alain Soral et son équipe :

(cliquer sur l’image)

 

Alain Soral dans le texte, chez Kontre Kulture :

 






Alerter

58 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #1783298
    Le 12 août à 17:17 par max
    Recherche d’emploi

    C’est le Soral que j’aime écouter.

     

    Répondre à ce message

  • #1783301
    Le 12 août à 17:19 par Mojo Risin
    Recherche d’emploi

    Alain Soral, en plus de ses autres qualités, est un poète.

     

    Répondre à ce message

  • #1783326
    Le 12 août à 18:00 par graziano67
    Recherche d’emploi

    comment le journaliste peut arriver à ces conclusions ?

     

    Répondre à ce message

  • #1783392
    Le 12 août à 19:49 par graziano67
    Recherche d’emploi

    Soral est excellent comme d’habitude.

     

    Répondre à ce message

  • #1783495
    Le 12 août à 22:02 par Anti-sceptique
    Recherche d’emploi

    Je sais pas ce que ce Kruger à voulu faire passer, mais grâce à lui j’ai pu découvrir un Alain Soral qui n’a pas changé d’un iota dans ses convictions. La pertinance et la sincérité de son propos n’ont pas changé. Si il n’est pas capable de voir son message (ou se ment-il à lui-même ?) c’est son problème pas celui d’Alain. Pour ce qui est de sa saillie sur le fait qu’Alain "lit trop vite et mal", je doute que ce soit un argument objectif. Oui Kruger tu as raison de percevoir ton action comme un coup de "pute" tout le monde le comprendra comme cela.

     

    Répondre à ce message

  • #1783652
    Le 13 août à 03:55 par kabouli
    Recherche d’emploi

    La petite propriété est morte et bien morte plus personne ne produira pour lui seul à charge pour les bonnes années d’en échanger les excédents ou de laisser cette activité au marchand. Aujourd’hui et c’est une invention majeure du capitalisme chacun travaille pour tous même si c’est sous la conduite d’une infime couche de la population les célèbres 1%. Le marchand s’est emparé de ce qui était jadis réservé au plus grand nombre.Le travail au lieu d’être une activité finie se succédant comme les saisons devient un projet de renouvellment perpétuel du désir si bien décrit par notre cycliste.
    La célèbre division du travail de Marx n’est pas autrechose que la présence de la collectivité au sein de l’activité sociale. Jadis l’homme travaillait pour lui et pour ceux qui avaient à charge de le défendre ou de célébrer le culte aujourd’hui avec le capitalisme chacun travaille directement pour tous c’est ce qu’on appelle le marché. Et bien sur ce sont les capitalistes qui se sont réservés la part la plus belle de cette nouvelle activité et ont laissés au peuple la part passive : le TRAVAIL.les capitalistes se réservent eux la part la plus spirituel ou comme l’affirme Soral le désir peut se développer à l’infini. Au prolétaire , à l’employé le triste plaisir dont parle Soral aux patrons mondialisés le désir infini de diviser c’est à dire d’organiser le travail et la vie sociale.
    On ne retrouvera plus les sociétés traditionnelles mais on peut encore s’emparer du plaisir confisqué par les maîtres de ce monde de ne devoir sa vie qu’a soi et a sa collectivité par la conquête de ce qu’il y de vraiment passionnant et spirituel dans le travail c’est à dire sa suppression infini.

     

    Répondre à ce message

    • #1783984
      Le 13 août à 18:03 par bertin
      Recherche d’emploi

      A Kabouli,

      Le moyen âge a succédé à l’empire .
      Tout reste possible,y compris ,la chute
      de l’absurde !

       
  • #1783670
    Le 13 août à 06:26 par fautqueçachange
    Recherche d’emploi

    Les commentaires ante et post vidéo sont le fruit de la lâcheté de ce ’missionnaire’ qui n’a pas pu les argumenter en face à face verbal. Comme ils constituaient l’objectif primordial de l’entrevue, il se devait (sous peine de représailles) de les placer au moins par écrit. L’oligarchie continue de croire qu’il suffit de dicter son opinion pour l’imposer.

     

    Répondre à ce message

  • #1783783
    Le 13 août à 11:45 par jjsuisse
    Recherche d’emploi

    8 ans entre l’interview et le moment du commentaire post-prod et la mise à disposition de la dite interview... intéressant. Acte de manipulation classique, bref, on s’en fout, on a l’habitude en réalité.

    Je constate que le président reste fidèle à lui même. Homme libre qui nous pousse à le devenir. Respect.

    Et je ne savais pas que AS pratiquait le cyclisme. Très beau sport que je pratique intensément moi même en amateur éclairé (courses cyclo-sportives, 3 à 5 entrainements par semaine...).

    1- C’est un sport authentiquement populaire et français. Sur toutes les courses, dans chaque village, les gens t’encouragent, participent en bénévolat à l’organisation et le peloton n’est pas composé de li-li-bo-bo déracinés, mais plutôt du petit peuple, humble, qui a le sens de l’effort et la passion des territoires qu’il traverse.
    2- C’est une excellente leçon de vie. Quand tu as un dossard dans le dos, que le départ est donné, ne reste alors plus que toi face à la difficulté des routes montagneuses, face au réel. Quand tu fais une course de 180km et de 5000m de d+, seul l’effort, le dépassement de tes limites physiques et mentales te permettent d’aller au bout, de faire un temps. La position sociale disparait et l’esprit de camaraderie est fort dans le peloton. On ne se la raconte pas, on apprend à être humble, à accepter "un jour sans", à se lever à 4h30 du mat le dimanche pour aller à 150 bornes de là faire une course sous la pluie.
    Et j’emmerde profondément les cons (en général toujours le même li-li-bo-bo prompt à te faire la leçon et qui n’est jamais monté sur un vélo pour se taper un col) qui ne voient que le dopage quand on parle de cyclisme...

    Alors vive la France, populaire et authentique et vive le cyclisme, école de vie.

    ES

     

    Répondre à ce message

  • #1784584
    Le 14 août à 21:10 par rose
    Recherche d’emploi

    je remarque surtout que Soral fait le boulot du journaliste tout en lui faisant remarquer son impolitesse et sa fourberie ! le mec aurait pu lui dire merci ! LOL

     

    Répondre à ce message

  • #1785885
    Le 17 août à 12:30 par beebop
    Recherche d’emploi

    heu, y’a longtemps qu’on peut se faire greffer des cheveux et implanter des dents , et là 8 ans après cette itw , c’est encore mieux ! Sinon, mon très vieux père de 88 ans a encore toutes ses dents et tous ses cheveux , à peine gris !

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents