Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Airbnb : amendes records pour les loueurs, peu d’impôts pour la société

Airbnb : à Paris, les amendes infligées
aux loueurs de meublés touristiques explosent

De 45 000 euros d’amendes à 615 000 euros ! La Ville de Paris, qui fait la chasse aux meublés touristiques, vient de « mettre le turbo ». Pour les six premiers mois de 2017, ses agents de la Direction du logement et de l’habitat (DLH) ont épinglé 31 propriétaires qui sont passés par la case justice... Ils ont été condamnés au tribunal d’instance à verser à la Ville au total 615 000 euros. Les « indélicats » n’avaient pas déclaré leur location à la Ville et avaient dépassé les cent vingt jours de location autorisés par la loi.

 

[...]

« L’explosion des condamnations et des amendes de ce premier trimestre 2017 ne montre pas qu’il y a plus de locations illégales, se gargarise Ian Brossat, adjoint (PCF) d’Anne Hidalgo (PS) chargé du logement, mais que les contrôles sont plus stricts et que les petits malins se font rattraper par la patrouille. »

[...]

Enquêtes poussées

Les 25 enquêteurs de la DLH opèrent dans toute la capitale. Et procèdent régulièrement à des opérations coup de poing...

« Avant de frapper à la porte, précise-t-on à la DLH, on travaille en amont. On prépare les dossiers. On épluche les sites de location. On regarde le cadastre, les déclarations au fisc, les plaintes des syndics d’immeubles et des voisins fatigués des nuisances sonores des touristes en goguette et du ballet continu de valises à roulettes dans les couloirs ! »

Dans cette chasse et dans le collimateur de la ville, il y a les 300 plates-formes de location pour les touristes, dont Airbnb, qui à lui tout seul met en ligne 60 000 annonces rien qu’à Paris. Et regroupe beaucoup de multipropriétaires, dont certains se comportent en marchands de biens, achètent jusqu’à vingt studios et T1 pour les louer aux touristes et se font de confortables revenus qui échappent complètement au radar de la Ville et parfois du fisc. Et pénalisent les demandeurs de logement dans une capitale en berne.

[...]

« On ne fait pas la chasse aux Parisiens qui louent leur appartement pour mettre du beurre dans les épinards, insiste Ian Brossat, et qui peuvent, grâce à ces revenus, se maintenir dans la capitale. Ce qu’on cible, ce sont ces multipropriétaires qui, sciemment, choisissent de transformer des logements en machines à cash. »

Lire l’article entier sur leparisien.fr

 


 

Airbnb a seulement payé 92 944 euros d’impôts en France en 2016

La plateforme de locations entre particuliers Airbnb n’a payé que 92 944 euros en France en 2016, révèle Le Parisien/Aujourd’hui en France, lundi 7 août. Pourtant, l’Hexagone est « son deuxième marché, derrière les États-Unis », précise le journal. Et de souligner : « Paris est même devenu sa première ville au monde, avec 60 000 annonces. » Reste que la somme versée pour 2016 est supérieure à celle de l’année précédente : 69 168 euros.

 

 

La somme peut paraître dérisoire lorsque l’on sait que le chiffre d’affaires d’Airbnb en France est estimé, selon Marianne, à 65 millions d’euros par an. Mais il n’y a rien d’illégal. Il s’agit d’optimisation fiscale. Airbnb est enregistrée dans l’État américain du Delaware, un paradis fiscal. En Europe, Airbnb a domicilié son siège social en Irlande. Ce pays attire de nombreuses sociétés car il les impose avec un taux extrêmement faible par rapport à ses voisins européens : 12,5%.

[...]

Emmanuel Macron promettait, dans son programme présidentiel, de lutter contre l’optimisation fiscale.

« Nous nous battrons, au niveau européen, pour une taxe sur le chiffre d’affaires réalisé dans nos pays pour des prestations de service électronique. Cela éliminera ainsi les montages consistant à rapatrier les profits dans des paradis fiscaux », écrivait-il.

Lire l’article entier sur francetvinfo.fr

 

La victoire de la marchandise sur l’homme,
lire sur Kontre Kulture

 

L’uberisation de l’habitat urbain et ses conséquences inattendues, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

10 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Impossible de gagner sa vie en France. L’ennemi c’est le service public qui vit sur le dos des Français qui osent entreprendre, tout cà pour se faire des retraites confortables, garder ses privilèges, rembourser 40 ans de mauvaise gestion, et distribuer de l’argent gratuitement aux divers assistés. Ce pays doit imploser pour remettre tout à plat et virer tous ces parasites.

     

  • 0,0014 pour cent d’impôt, autant dire une aumône, et c’est "légal" et la mairie qui tape sur les loueurs : merci au micron ! Toute somme gagnée sur le territoire national devrait être imposée à 65 pour cent, c’est à dire ce que paye chaque travailleur d’ici à l’état.


  • votre titre/accroche laisse entendre que la ville s’attaque aux innocents, il n’en est rien, pour pleins de raisons il était nécessaire de légiférer, poser des limites à la jungle que représente air b’nb, et pas seulement pour servir un prétendu lobby hôtelier. Juste parce queffeçtivement il faut cibler certains multiproprietaires qui sont hors des clous. Il est évidemment plus facile de taper sur les loueurs que sur une entité comme air b’nb qui par définition est fiscalement volatile, difficile à cerner et qui pratique sans vergogne l’optimisation fiscale. l’harmonisation européenne et la législation pour lutter contre ces mastodontes qui font des milliards de profit et payent des cacahouètes d’impôts, est un vaste problème. Mais Y a y-il , y aura y-il vraiment une réelle volonté politique d’aborder de front la question,... ?


  • Il serait interessant de connaître l’origine de ces " investisseurs" qui se sont jetés sur un bizness aussi juteux ? Et si c’est aussi rentable que les pantalons pour unijambistes ?

     

  • Un endroit du monde transformé en enfer fiscal ; dans lequel 90% de la ponction (sous la menace) sert aux frais de ’’fonctionnement’’. En fait ce sur quoi se goinfre la partie parasitaire de la population dont les effectifs sont passés de 70000 à 7000000 en 2 vies d’homme et malgré l’informatique (qui n’a servi qu’a multiplier les moyens de se goinfrer, la ’’surveillance’’ et la coercition sur les populations prises en otage). De la violence pure qui se perpétue sur chacun des ’’gestes actifs’’ afin de racket.


  • Même si c’est " légèrement " moins rentable, il est plus facile de baisser les APL que de s’attaquer à l’optimisation fiscale. Sacré Emmanuel, quel courage !


  • J’imagine bien que les Francs-maçon sont épargnés par ces contrôles vu qu’il font partie de la même secte que le gouvernement.


  • pour une fois que n’importe qui pouvait se faire un peu de blé. tu m’étonne que la France va mal, ce pognon il aurait servi a relancer l’économie, consommation plutôt que d’être gâché par l’état, les types auraient pu se payer une nouvelle voiture, peut-être un autre apart etc.