Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Regard sur le survivalisme

Les survivalistes cherchent à se préparer à une future catastrophe en étant capables d’adopter un mode de vie autarcique au cas où la société telle que nous la connaissons aujourd’hui venait ponctuellement à ne plus fonctionner.

Bien entendu, beaucoup de gens n’envisagent pas la fin de la société telle que nous la connaissons. C’est normal, pour adopter ce point de vue, il faut déjà avoir connu des situations extrêmes où de nombreux adultes dits raisonnables paniquent.

Parmi les survivalistes, vous trouvez des sportifs de l’extrême, des amateurs de techniques de survie, comme des gens qui cherchent à vivre en totale autonomie (pas d’abonnement eau, gaz, électricité, internet…) au sein d’abris isolés ou même urbains.

Savez-vous qu’en Suisse au moment de la guerre froide, tout nouvel immeuble devait être équipé d’un abri antiatomique capable d’abriter ses occupants ? La Suisse — pays neutre et ne disposant pas d’arme nucléaire — avait pensé qu’une forme de dissuasion efficace pourrait être la survie ; si un agresseur potentiel savait que plus de la moitié de la population pouvait ressurgir, armée d’abris bien préparés, il réfléchirait à deux fois avant d’appuyer sur le bouton, pensait-on au pays de Guillaume Tell.

Il y a mille façons d’envisager le survivalisme et si vous vous intéressez à la question vous rencontrerez des sectaires, des racistes, des illuminés et même des personnes normales mais ayant vécu dans des pays instables.

Lire la suite de l’article sur la-chronique-agora.com

Se préparer aux bouleversements futurs avec Kontre Kulture :

Découvrir le survivalisme avec notre partenaire Prenons le Maquis :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

9 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1222026
    le 05/07/2015 par Rom1
    Regard sur le survivalisme

    Autre exemple, supposez un attentat sur le transformateur extérieur d’une centrale nucléaire et vous aurez à affronter des pannes d’électricité qui mettront à mal votre mode de vie : plus d’argent dans les distributeurs, plus de chaîne du froid, plus d’internet ou de téléphone.

    Je pense que ces problèmes seraient secondaires. En premier si c’est l’hiver et que vous n’avez pas de cheminée ou de poele à bois, ça sera l’absence de chauffage. Sans élec les chaudières ne tournent pas. Ensuite plus d’eau.
    Mais bon il faudrait un attentat sur plusieurs centrales certainement, car le réseau électrique est maillé et donc il y a moyen de rediriger l’électricité d’un endroit à un autre.

     

    • #1222642
      le 06/07/2015 par Riket Cosmos
      Regard sur le survivalisme

      Les drones qui survolaient nos centrales que croyez vous qu’ils faisaient ? ils cartographiaient justement les endroits exact où se trouvaient ses fameux transfos !! parce que j’ai écouté un mec (un "spécialiste" en nucléaire ) qui disait que si des terroristes (des vrais j’entends !!) envisageaient de renvoyer la France à l’âge de pierre pour un siècle ou deux, ils ne s’y prendraient pas autrement !! ce sont pas les réacteurs qu’ils viseraient !! non trop difficiles à détruire avec des drones !!
      En revanche ces transfos sont ceux qui permettent de lancer les différents moteurs etc qui permettent de mettre en route les réacteurs !! et ces transfos eux ne sont protégés par rien du tout et se trouvent à l’extérieur une charge de C4 transportée par un drone de bonne taille suffirait à le détruire en 2 secondes !!
      Bon ils devraient pas se contenter de le faire sur 1 centrale les autres prendraient le relais de suite mais si ils faisaient péter les transfos de 30 ou 40 centrales françaises là plus moyen de pomper l’essence plus moyen de pomper l’eau plus moyen bien sûr de compter utiliser de l’argent liquide puisqu’arrivé à un moment le peu de liquidités que nous avons en stock seraient vite épuisées ...Moi à leur place je ferais gaffe quand même ....


    • #1222735
      le 06/07/2015 par David
      Regard sur le survivalisme

      Pas faux tout ça,

      Je veux pas faire dans le catastrophisme, regardez l’alimentation électrique de la ville de Lyon.
      Je suis volontairement imprécis.

      Au sud, les transfos sont aux abords de camps de roms et de gens du voyage et même de parking pour supporter de foot.
      Plus à l’Est vous avez quelques zones commerciales et des quartiers difficiles, pareil au nord.
      Si tout ça lâchait, vous envoyez rapidement tout Lyon Est la plaine à l’age de pierre.
      A supposer que les barrage du Rhône ait besoin d’électricité pour délestage, va falloir agir vite pour que les zones inondable ne le devienne pas.

      Je ne connais pas suffisamment l’ouest lyonnais pour faire un diagnostic.


    • #1238646
      le 30/07/2015 par Rom1
      Regard sur le survivalisme

      Ouai mais bon il faudrait le faire de faire péter 30 centrales déjà. ^^
      Je pense qu’au bout de la deuxième maximum les autorités feraient quand même leur boulot.

      Et quand bien même, ça ne nous renverrait pas à l’age de pierre pour un siècle ou deux, il ne faut pas exagérer. Un transformateur ça peut se changer s’il est pété hein. Et il faut pas un siècle pour le changer !

      Après moi ce que je me demande c’est si le fait de détruire un transformateur n’empêche pas la centrale de refroidir. Car pour assurer son refroidissement la centrale a besoin d’une pompe qui tourne, c’est un circuit hydraulique. Mais d’où le courant qui alimente les pompes, les pompes de secours vient il ? Après j’imagine, enfin j’espère qu’ils ont des groupes électrogènes pour ce genre de situations. Mais je pense que oui, que ça a été prévu quand même. Dans n’importe quel hopital par exemple il y a un groupe électrogène de secours qui prend le relais automatiquement en cas de panne d’électricité.

      La chose qui pourrait nous renvoyer à l’age de pierre, enfin même pas mais ça serait le chaos pendant quelques temps. Ca serait une éruption solaire d’importance. C’est un pote qui me racontait ça, je ne sais pas si c’est vrai qu’il y a quelques temps la terre à échappé de peu à une grosse éruption solaire qui aurait pu détruire 80% de l’informatique mondiale...


  • #1222134
    le 05/07/2015 par Robinson
    Regard sur le survivalisme

    Le survivalisme ne fait pas recette ; quand on demande aux gens ce qu’ils veulent, ils répondent invariablement : "du pognon" .

     

    • #1222605
      le 06/07/2015 par réèltionisme
      Regard sur le survivalisme

      le survivalisme ne fait pas recette car il attire souvent (mais pas que évidement) les mêmes genres de personnes ; des jeunes, célibataires, sans enfants. Tout les autres, couples avec enfants, 40 ans et plus, ceux qui bossent avec des responsabilités, vieux, on souvent d’autres trucs à penser urgents qui concerne le présent immédiat.


  • #1222347
    le 05/07/2015 par Romano
    Regard sur le survivalisme

    Tout comme à l’époque Romaine la caste décadente et manipulatrice se pavanait dans une grande luxure sure d’elle sans jamais imaginer une seconde que leur mode de vie, leur art et leur civilisation disparaîtrait envahie par diverses peuplades avide de goûter à la "vie à la Romaine" sans pour autant s’assimiler totalement.

    De même que les caisses de Rome vidées maintes et maintes fois par les différents dirigeants par égoïsme et fantaisie dans le but de se payer un caprice ou une coûteuse guerre au détriment des nécessiteux.

    Ressemblance avec notre époque ?

    N’oublions pas qu’après la dislocation et la chute de la grande Rome le savoir s’est perdu et on du attendre le 16e siecle pour retrouver des connaissances déjà acquises pendant l’antiquité. D’ou le nom : moyen age...

    Tout comme sa construction, la chute de Rome ne s’est pas faite en un jour, mais par accumulation de dettes, de mauvaises gestion, de corruption, de laxisme......

    Les trahisons de ces dits élus autoproclamés envers l’armée et la population se retournent non seulement contre eux mais contre tout un peuple et l’effondrement de notre société a déjà commencé il faut être aveugle et croire baphometTV pour ne rien voir !

    Alors pillule rouge ou pillule bleue ?

    Préparez vous l’histoire se répète...


  • #1222440
    le 05/07/2015 par fadge
    Regard sur le survivalisme

    Encore un qui n’a rien compris au survivalisme.

    Le survivalisme n’est pas attendre et se préparer a une catastrophe.
    Il faut parcourir l’excellent blog de vol west.
    Le survivalisme c’est une façon de vivre au quotidien, c’est l’autonomie et la résilience.
    Ça commence par prendre des cours de secourisme, avoir de fonds d’urgence, un kit de premier secours, un kit de voiture, pouvoir tenir quelque jours en autarcie chez soi si besoin et aider ses amis et ses voisins, ou savoir quoi faire, quoi prendre, ou aller et comment s’il étais besoin d’évacuer son domicile. Ensuite, ça consiste à modifier ses habitudes pour diminuer progressivement sa dépendance (alimentaire, énergétique, financière, défense etc).
    Très très peu de survivalistes ont un bunker avec des années de bouffe stockées, ou seraient capables de survivre des mois en foret avec un couteau, ou autre clichés.
    Le survivaliste établi des priorités, et gère sa vie avec bon sens, simplicité et sobriété, il est réaliste sur le monde qui l’entoure.
    Par contre la majorité des survivalistes sont des bons samaritains près à aider en cas de besoin. Ce sont des gens de bon sens, alors arrêtez les caricatures grotesques, merci


  • #1223282
    le 07/07/2015 par Denis Jaisson
    Regard sur le survivalisme

    « Le cafard survit parce qu’il va dans la direction opposée au vent qui lui signale l’approche d’un prédateur », écrit Simone… Autrement dit, le cafard marche vers son prédateur, comme la bourgeoisie française vers Wall Street, la City, Francfort ou Berlin, la Commission européenne et la BCE, l’oncle Sam et l’OTAN, Israël et le CRIF ; en bref, en remontant les trottoirs de tous les tapins de la prédation qui n’a même plus besoin de se déplacer, comme Lénine l’avait prédit.