Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Rencontre Kim-Poutine à Vladivostok : Jean-Michel Vernochet fait le point

Le chef d’État russe a salué une discussion constructive avec son homologue nord-coréen, qu’il rencontrait pour la première fois à Vladivostok. Il a souligné l’importance du droit international dans la résolution de la crise de la péninsule coréenne.

 

L’analyse de Jean-Michel Vernochet :

 

Le président russe Vladimir Poutine s’est exprimé le 25 avril lors d’un point presse à l’issue de son entretien avec le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un, pour la première rencontre entre les deux dirigeants sur l’île Rousski, près de Vladivostok en Russie.

La question de la dénucléarisation dans la péninsule coréenne a occupé une place importante dans les discussions.

Le président russe a rappelé sa position sur cette question, à savoir qu’il était favorable, comme les États-Unis, à la dénucléarisation complète de la péninsule coréenne. Il a fait savoir que Kim Jong-un lui-même s’était dit favorable à la dénucléarisation, ajoutant toutefois : « La Corée du Nord a besoin de garanties sur sa sécurité et sa souveraineté . »

Saluant une « discussion intéressante et constructive » avec son homologue, Vladimir Poutine a souligné l’importance de « restaurer la force du droit international » comme clé de la résolution des tensions dans la région.

 

 

Lors d’un précédent sommet entre Pyongyang et Washington à Hanoï en février, Donald Trump avait déjà expliqué que Kim Jong-un s’était dit prêt « à procéder à une dénucléarisation ». Mais le sommet s’était finalement conclu sans accord, le dirigeant américain invoquant les conditions demandées par son interlocuteur : « Nous ne pouvions pas renoncer à toutes les sanctions. »

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

12 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Je ne m’en fais pas pour la relation Moscou-Pyongyang, mais vis-à-vis du perfide Trump, toujours à craindre, pour l’avenir du monde.
    La volonté de dominer du plus puissant pays peut-elle s’éteindre devant l’objectif d’une coopération entre nations, dans un système capitaliste ?
    Je ne crois pas.
    Il faudra d’abord en finir avec l’usure, donc avec ce système, qui n’est pas vertueux rappelons-le : il rabaisse, il nivelle, il détruit.
    Ça résume l’action des États-Unis depuis sa création, je vois pas pourquoi çà changerait.
    Poutine fait ce qu’il peut, mais ce sont aux peuples conscients de leur servitude d’exiger une vie où on n’a pas à galérer pour survivre. Sinon je rentre chez moi.

     

    • C’est ce que je pense aussi. Mais cela ne signifie pas pour autant que des gouvernements tel que celui de la Russie puisse être un énorme coup de pousse dans cette direction "non capitaliste", et faire contre poids non négligeable.
      Tous les pays peuvent être sensible aux sirènes capitaliste du simple fait que sur un groupe d’individus tous confondus au niveau nationalités, vous pouvez en corrompre certains.
      Mais si une personne plus influente et plus puissante donne le cap, alors la masse suivra, à condition bien sûr de ne pas avoir la majorité des médias contre soit.
      Comme il a toujours été dit : "celui qui tiens l’opinion du peuple tient le pouvoir" donc voir par la, le pouvoir d’orientation de l’attitude à adopter.

      Une majorité de conscience peut être éveiller (ce qui ne serait pas plus mal), la mise en application de la bonne attitude à adopter ne ferait pas partie de cette majorité.
      Ce sont toujours les minorités puissantes qui oriente le reste du groupe au final. Qu’elle soit bien veillante ou mal veillante.
      En partant de cette algorithme il n’y a pas d’autres situation possible. Cela ne sera jamais une majorité qui se lève qui en terminera avec ce monde où les excès néfastes poussent à la perte de nos libertés, comme d’un seul homme, car cela signifierait que l’on doivent tous penser pareil et raisonner pareil. Ce qui est impossible.


  • L’exemple libyen ou Irakien est dans toutes les mémoires....
    Faut dire,aussi,que la politique étrangère américaine est inconstante,sa parole peu fiable et ses magouilles connus de tous !

    Kim a raison de se méfier !


  • Kim ou un autre, peu importe le type de régime de gouvernance, Jamais la Corée du nord n’abandonnera sa bombe nucléaire, même sous la pression chinoise qui pour le coup deviendrait caduc. Cette puissance de nuisance lui permet de mettre en garde les grandes puissances militaro-industriels, la Corée ne manque jamais une occasion de leurs rappeler quand elle le juge nécessaire.
    Sa bombe, c’est son assurance survie. Si seulement un Chavez paix à son âme avait pu développer cette fichue bombe, le monde aurait une autre allure.....


  • Pour Kim et les coréens du nord, la bombe c’est leur assurance vie, si Saddam et Mouammar l’avaient eu ils seraient toujours en vie .


  • Poutine s’était mis en retrait de cette affaire des pourparlers de dénucléarisation afin de laisser à Trump l’opportunité d’obtenir une grande victoire diplomatique. Or il apparaît que Trump a d’énorme difficultés à échapper aux influences délétères de l’état profond, que les choses n’avancent pas sur ce dossier, que Pompeo a tout fait pour saboter ces pourparlers alors que Trump et Kim s’entendent bien...donc Kim a pris la décision de se tourner vers Poutine, partenaire fiable, afin de mettre la pression sur les USA.


  • Vernochet a RT !! Excellent !!! A quand Soral ?? ( bon ok... ne rêvons pas. ) Ce média deviens vraiment méritoire je trouve. Même si ils ne franchissent toujours pas le plafond de verre on sent une bonne volonté et un caractère plus ou moins alternatif pas dégueulasse en fonction des sujets.

     

  • Il n’existe pas de garantie internationale. Tout cela n’est que du cinéma.

    Mettez-vous à la place de Kim : Sa seule garantie de ne pas être attaqué c’est de pouvoir se défendre.

    Si ces négociations ne sont pas du cinéma alors c’est que Kim négocie pour lui et ses élites des avantages et pas pour défendre la Corée du Nord et sa population.

    Putin et Trump jouent aux bon et mauvais flics. Il vaut mieux se tenir éloigné des deux.

    Sinon on se retrouve avec une armée d’occupation : comme en Syrie, comme bientôt au Vénézuela.

    Par contre pour les élites de ces pays cela peut être une bonne chose.


  • Ce n’est que du théâtre politicien et les deux participants jouent chacun son rôle. Le petit spectacle est destiné à Trump pour lui redonner la possibilité de faire partie du casting avant les élections qui l’attendent.


  • La dénucléarisation dans la PÉNINSULE coréenne.

    Pour les étourdis qui n’ont pas compris l’importance capitale de notion de péninsule, il s’agit des Corées du nord ET du sud.
    Les Nord coréens n’utiliseront jamais l’arme nucléaire sur la terre de leurs ancêtres, fut-elle au sud et sous contrôle occidental.
    La nucléarisation du sud de la Corée est une menace pour la Russie (J’ai l’intuition que la Chine est sous contrôle quasi total). Celle du nord n’a plus aucun intérêt depuis que la Russie de Poutine s’est équipée de missiles pouvant frapper la terre entière en peu de temps et de manière totalement furtive. Reste la résistance au capitalisme que même la Russie à abandonnée et surtout l’accès à des minerais désormais stratégiques auquel Trump n’aura pas accès en l’état actuel.

    Je pense, et espère de tout cœur, que le calvaire du peuple hautement honorable et fier nord coréen touche à sa fin. Résisteront-ils autant à Mammon qu’à Mars ou va t-il les bonobotomisés comme nous ??

    Bon ben je vais aller faire des heures sup pour faire un autre crédit pour me payer une télé dernier cris pour pouvoir regarder anouna-sébastien, ça me calmera... Ce n’est pas avec Kim ou Vladimir que je vais pouvoir louer le cul de mes jeunes enfants à mon patron, ce qui me fera moins mal au dos que les heures supp, avec un peu de chance ils ne seront pas sacrifiés avant de m’avoir assez rapporté pour pouvoir me payer une autre voiture en leasing. Vive Macron !!