Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Rencontre Trump-Lavrov : pragmatisme et coopération

La volonté israélienne de mise à l’écart de l’Iran se fait sentir, malgré tout

Le chef de la diplomatie russe s’est rendu à Washington le 10 mai, où il s’est entretenu avec son homologue américain Rex Tillerson et Donald Trump dans le Bureau ovale. C’était le premier entretien de ce dernier avec un haut responsable russe.

 

« Premièrement, nous avons discuté de notre coopération sur la scène internationale. Il a été confirmé que malgré toutes les difficultés, nos pays peuvent et doivent agir ensemble pour aider à résoudre les problèmes clés de l’agenda international », a déclaré Sergueï Lavrov, en conférence de presse à l’ambassade de Russie à Washington, le 10 mai, après sa rencontre avec Donald Trump.

Le ministre russe des Affaires étrangères, qui a également rencontré le secrétaire d’État Rex Tillerson, a précisé que le dirigeant américain avait « clairement dit son intérêt à mettre en place des relations de travail pragmatiques et mutuellement bénéfiques ».

« Nous avons discuté en détail de la Syrie, évoquant l’idée de créer des zones de désescalade. Nous avons une compréhension partagée qu’elles doivent constituer un pas fait conjointement vers la fin de la violence en Syrie », a déclaré Sergueï Lavrov.

Il a par ailleurs balayé les accusation d’une ingérence russe dans la politique intérieure des États-Unis, affirmant qu’il s’agissait d’une « fiction ».

 

Trump salue une excellente rencontre... et appelle Moscou à « maîtriser » Damas

De son côté, Donald Trump s’est réjoui d’une « très très bonne rencontre », déclarant que chacune des deux parties travaillait avec l’autre pour mettre un terme à « l’horrible massacre » qui a lieu en Syrie.

Le président des États-Unis a particulièrement souligné la nécessité pour la Russie de « maîtriser [l’influence du] régime Assad », de l’Iran et des groupes soutenus par l’Iran, peut-on lire dans un communiqué de la Maison-Blanche.

Le conflit ukrainien, ainsi que « la coopération élargie visant à réduire les conflits au Moyen-Orient et ailleurs », ont également été abordés dans les discussions.

Donald Trump a en revanche précisé que le récent licenciement du directeur du FBI, James Comey, qualifié d’« affaire interne aux États-Unis » par Moscou, n’avait pas été évoqué avec le ministre russe.

Cette rencontre, qui a eu lieu dans le Bureau ovale, est la première du président des États-Unis avec un haut responsable russe.

En avril, le secrétaire d’État américain Rex Tillerson s’était rendu en Russie pour y rencontrer le président Vladimir Poutine et le ministre russe des Affaires étrangères. Ce dernier avait déclaré s’être mis d’accord avec son homologue américain pour empêcher de nouvelles frappes américaines contre les forces gouvernementales syriennes.

Approfondir le sujet avec Kontre Kulture :

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

5 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1725115

    Il faut voir les actions de Trump sur le long terme. J’ai comme l’impression qu’il marche sur une corde suspendue depuis le début de son mandat. Sachant qu’il ne peut de toute façon pas faire ce qu’il veut à l’international...


  • #1725196

    L’Iran et la Syrie n’en ont que faire de la Russie et des USA. Ils seront forts demain et se défendront seuls ...


  • L’Iran à déjà été agressée par l’état terroriste israélien qui avec ses valets occidentaux ont poussé l’Irak dans une guerre fratricide contre Téhéran qui n’à lui contrairement aux criminels de tel-aviv jamais agressé personne !le monde dans son ensemble doit se méfier de l’état hébreu et de lui seul ! L’histoire nous le démontre depuis des décennies !!

     

    • #1725279

      Israël et les USA sont en guerres permanentes depuis leur création, et responsables de génocides, alors que l’Iran n’a pas été impliqué dans des guerres de conquêtes depuis le 18ème siècle ! ..de plus ces 2 pays sont détenteurs de milliers de têtes nucléaires, alors que l’Iran n’en possède pas !! Israël et les USA multiplient les provocations ,alors que Téhéran prône l’apaisement !!!

      De qui doit-on avoir peur ????


  • #1725344

    J’espère que Trump a compris le jeu des néo-conservatives.
    Les BHL, sac de riz de l’Amérique et d’ailleur.