Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Selon un député turc, Daech se serait approvisionné en gaz sarin grace à la Turquie

Selon les confessions d’un parlementaire turc à RT, la Turquie aurait permis à l’État islamique en Syrie de se procurer les matériaux nécessaires à la fabrication de gaz sarin.

 

 

« Des données vont dans ce sens », confie à RT Eren Erdem, principale figure de l’opposition en Turquie et membre du parti Républicain du Peuple (CHP). « Des matériaux bio chimiques sont importés de Turquie et sont assemblés dans les camps de Daech, autrefois connus en tant qu’al-Qaïda Irak ».

Eren Erdem ne mâche pas ses mots. Selon lui, il y aurait même matière à croire qu’Ankara tenterait de dissimuler les preuves d’un tel trafic, car elle aurait refusé d’enquêter sur les voies d’approvisionnement turques utilisées pour fournir aux terroristes les ingrédients nécessaires à la fabrication de gaz sarin.

Le gaz sarin est un agent chimique de qualité militaire, devenu tristement célèbre après avoir été utilisé dans l’attaque de la Ghouta et de plusieurs autres quartiers proches de Damas en 2013.

S’adressant aux parlementaires jeudi dernier, Erdem a exhibé la copie de l’affaire pénale numéro 2013/120 ouverte par le bureau du procureur général de la ville d’Adana dans le sud de la Turquie.

 

Le gouvernement turc et l’Europe en ligne de mire

Mais le témoignage d’Erdem a RT ne se limite pas à ces accusations. Selon lui, certains éléments tendent à laisser penser que la Corporation Méchanique et Chimique industrielle turque pourrait être impliquée, ce qui sous entendrait que le gouvernement tenterait de dissimuler les preuves, grâce à l’implication du ministre de la Justice, Bekir Bozdag.

« Quand j’ai lu l’acte d’accusation,j’ai vu très clairement que ces gens avaient des relations avec la Corporation Méchanique et Chimique industrielle turque et qu’ils n’ont aucun souci à se faire concernant le passage de la frontière. Par exemple, dans le cas des enregistrements des conversations de Hayyam Kasap, on l’entend faire mention du gaz sarin à plusieurs reprises et expliquer que les ateliers sont prêts pour la production ou encore que les matériaux sont disposés dans des camions supposés transporter des boissons Club Soda » s’insurge Erdem.

Lire la suite de l’article sur francais.rt.com

Le trouble jeu de la Turquie, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

5 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Il lui reste peu de temps à vivre.

     

  • Quand je pense que les négociations d’entrée de la Turquie dans l’ U.E sont en cours , et que dans le même temps pour nos dirigeants, c’est la Russie qui notre ennemi ...
    Ce monde marche sur la tête.


  • Voilà une info qui conforte les dires du premier ministre ; "il y’aura des attaques chimiques en France" !!! Une prophètie qui n’en dit pas son nom !!!


  • Eren Erdem, ce député turc contre lequel Ankara a désormais ouvert une enquête pour trahison, déclare qu’il est menacé de mort (d’après lui, l’organisation parlementaire turque Ottoman Hearths serait allée jusqu’à diffuser sur Twitter l’adresse de son domicile pour qu’on puisse l’attaquer), cf. https://francais.rt.com/internation... publié mercredi 16 déc. 2015.

    Vous y lirez notamment ceci :

    - le Parquet entend renvoyer l’affaire au ministère de la Justice. Après quoi, il sera possible de demander au parlement turc de lever l’immunité parlementaire du député.
    - Lorsque les médias turcs ont dévoilé qu’une enquête criminelle avait été ouverte contre Erren Erdem, les hashtags #ErenErdemYalnızDeğildir - #ErenErdemYouAreNotAlone sont apparus sur les réseaux sociaux turcs.

    ...Mais Eren Erdem est motivé :

    - « Je suis la cible de menaces de mort, parce que je suis patriotiquement opposé à ce qui vient réduire le prestige de mon pays  »
    - Après avoir été accusé de trahison, Eren Erdem a publié, sur Facebook, un post qu’il a adressé aux autorités turques qui, d’après lui, « transportent des armes dans des camions des services de sécurité pour les terroristes », « qui emprisonnent des journalistes qui veulent dire la vérité », « qui volent des milliards de livres ». «  Je continuerai à dire la vérité en face  », a-t-il en outre écrit sur sa page Facebook.