Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Sous pression, le Labour adopte la définition de l’antisémitisme de l’International Holocaust Remembrance Alliance

La direction du parti travailliste espère par ce vote éteindre une polémique qui l’empoisonne depuis des mois.

 

La réunion était prévue pour durer une demi-heure. Mais il aura fallu pas moins de quatre heures de débats tendus mardi pour arriver à un accord et mettre fin, peut-être, à une polémique qui empoisonne violemment le parti travailliste britannique depuis des mois. Le National Executive Committee (NEC) du Labour, son instance dirigeante, a finalement adopté la définition complète de l’antisémitisme – avec les onze exemples qui l’accompagnent – telle que définie par l’International Holocaust Remembrance Alliance (IHRA). L’adoption s’accompagne d’un communiqué indiquant que cette décision ne « diminuera d’aucune façon la liberté d’expression sur Israël ou les droits des Palestiniens ». L’aile gauche du parti s’opposait depuis des mois à l’adoption complète du texte par crainte de ne plus pouvoir critiquer la politique d’Israël, notamment vis-à-vis des Palestiniens, sans être taxé d’antisémitisme.

Dans un communiqué, le NEC a annoncé avoir « aujourd’hui adopté l’ensemble des exemples d’antisémitisme de l’IHRA, à côté de la définition adoptée par le Labour en 2016 et avec un communiqué qui assure que cela ne diminuera en aucune façon la liberté d’expression vis-à-vis d’Israël ou les droits des Palestiniens ».

Ce vote suffira-t-il à restaurer la confiance de la communauté juive travailliste mais aussi celle de nombre de membres du Labour ? Depuis des mois, le leader du parti Jeremy Corbyn et son entourage proche sont accusés de complaisance face à une recrudescence des actes antisémites au sein du parti. Plusieurs députées juives ont été l’objet ces derniers mois d’une avalanche d’attaques antisémites sur les réseaux sociaux. Mardi, la commissaire en chef de la police métropolitaine (Scotland Yard), Cressida Dick, a annoncé que ses services allaient enquêter sur un dossier du Labour obtenu par la station de radio londonienne LBC détaillant quarante-cinq cas suspects d’antisémitisme. Or, d’après la commissaire, au moins dix-sept de ces allégations auraient déjà dû être transmises à la police. Les autorités du Labour n’ont toujours pas traité ces accusations. Dimanche, devant le congrès annuel de la Labour Jewish Mouvement, Jon Lansman, fondateur du mouvement d’activistes Momentum – qui a porté au pouvoir Jeremy Corbyn – avait justifié la lenteur des procédures par un « manque de personnel ».

Lire la suite de l’article sur liberation.fr

Voir aussi, sur E&R :

Aller plus loin avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

12 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • J’ai jamais croisé un juif sémite de ma vie. Par contre des musulmans, des berbères ou autre orientaux sémite j’en ai vu à la pelle, mais aucuns n’étaient juif évidement.

    Avant de définir l’antisémitisme il faudrait commencer par définir ce qu’est un sémite.

     

    • Et les juifs yéménites,irakiens,égyptiens,syriens etc ?
      Si je ne me trompe pas en Israël 51% des juifs sont mizrahi,ce qui est l appellation des juifs venant de pays arabes.


    • Normalement, est sémite quiconque parle une langue sémitique l’arabe, l’hébreu et l’araméen). Il n’existe pas de peuple sémite, comme tel. Et s’il existait, ce serait ce peuple arabique de l’Arabie saoudite actuelle et du Yemen, dont les Banou Israel (Enfants d’Isael), qui en auraient migré vers la Palestine, à un moment donné de l’Histoire ... Le problème, c’est que les sionistes ont mis sur le même faux plan le qualificatif d’un peuple et d’une langue originelle commune, dont le seul trait distinctif est un noyau consonantique à partir duquel elle s’étend. Par exemple, KL est la racine de manger, pour donner, entre eutres, AKALOU ("je mange"), SA AKOUL "je mangerai"), etc.


  • Donc, selon cette logique, l’ensemble des israéliens d’opposition (simples citoyens, députés ...) qui critiquent la politique de leur gouvernement,
    sont antisémites ! ! !

    Nous sommes vraiment entrés dans un monde de LOGIQUE FOLLE.

    Thémistoclès


  • L’antisémitisme, c’est comme la toute-puissance sioniste. Ça ne devrait pas exister ! Seulement voilà...
    Comme ils font leur lit, ils se couchent. Et ils sont persuadés d’avoir automatiquement raison. Alors, qu’au moins, ils ne nous fassent pas ch*** !


  • Tant que les sionistes se comporteront comme ils le font,ils s’attireront la réprobation des autres peuples du monde entier,et ce n’est pas les textes de l’Holocaust ou leur interprétation de l’Histoire qui y changera quelque chose.Il n’y a pas non plus sur Terre quelqu’un d’humainement sensé pouvant soutenir leur politique d’horreur,d’injustice ,de mensonge,aussi nous ne nous souviendrons plus de ces gouvernements qui les ont soutenu,de la petitesse de ces hommes qui ont discrédité des Nations comme c’est le cas pour la France depuis 18 ans déjà.Tout passe,la France retrouvera sa noble ligne ou dans le pire des cas Adolf sera réhabilité à un niveau planétaire:Prédiction pour la Conscience des Peuples du 6/9/18.


  • Rien ne sert de baisser son froc.


  • Moi, en tout cas, personne ne pourra me dire que je n’ai pas fait allégeance à la Mémoire des Mémoires. J’ai changé mon amorto arrière sur mon CBR.

     

  • … cette décision ne « diminuera d’aucune façon la liberté d’expression sur Israël ou les droits des Palestiniens ».

    Alors pourquoi l’adopter ?

     

  • selon un article de Unz, repris par lesaker francophone

    “Le Parti travailliste et Corbyn ont accepté cette définition mais se sont opposés à onze « exemples contemporains d’antisémitisme » également fournis par l’IHRA, dont quatre n’ont rien à voir avec les Juifs et tout à voir avec Israël. Ces exemples sont :

    Accuser des citoyens juifs d’être plus loyaux envers Israël, ou envers les prétendues priorités des Juifs dans le monde entier, qu’envers les intérêts de leurs propres nations.

    Priver le peuple juif de son droit à l’autodétermination, par exemple en prétendant que l’existence d’un État d’Israël est une entreprise raciste.

    Établir des comparisons entre la politique israélienne contemporaine et celle des nazis.

    Appliquer deux poids deux mesures en exigeant d’Israël un comportement qui n’est pas attendu ou exigé d’une autre nation démocratique.”