Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Suicide et transsexualité : la leçon de Walt Heyer à Bruce "Caitlyn" Jenner

Après la publicité mondiale donnée à Bruce Jenner, la coqueluche transsexuelle du moment qui s’est fait appeler Caitlyn, des voix s’élèvent, moins répercutées par les médias, pour prévenir des dangers du changement de sexe.

 

Bruce Jenner suivra-t-il l’itinéraire de Walt Heyer ?

Si de nombreux transsexuels témoignent dans leur chair en choisissant le suicide, certains ont choisi de parler ouvertement de leurs regrets, tel Walt Heyer [photo ci-dessus]. Il a donné « une petite leçon d’histoire » à Bruce Jenner sur le site américain LifeSiteNews. Pendant huit ans, suivant les conseils d’un médecin, Walt Heyer a vécu en tant que Laura Jensen, une femme. Il vit à nouveau comme l’homme qu’il est, et témoigne pour éviter que d’autres ne vivent l’enfer qu’il décrit.

 

Pour Walt Heyer, le changement de sexe masque et renforce les problèmes psychologiques

Pour Walt Heyer, le changement de sexe n’a rien arrangé, cela n’a fait que « masquer et renforcer des problèmes psychologiques plus profonds ». Et c’est la raison pour laquelle il revient sur les origines du mouvement transgenre, qui pourraient dissuader un certain nombre de transsexuels d’avoir recours à une opération chirurgicale de changement de sexe.

Les premières opérations de changement de sexe ont eu lieu dans des cliniques d’universités, au début des années 1950, avant de connaître un vrai succès dans les années 1960 et 70. Mais lorsque les chercheurs ont examiné les résultats de leur œuvre, rien ne prouvait le succès de leur entreprise. Au contraire, il s’est avéré que les conséquences ont été dramatiques pour leurs patients.

Les universités ont donc arrêté ces opérations de changement de sexe, après s’être rendues à l’évidence. Ce sont des chirurgiens qui ont pris le relais, peu soucieux de la détresse, de la honte et des regrets des patients, ou parfois même de leur suicide.

 

Trois pédophiles actifs à l’origine du mouvement transgenre

Le mouvement transgenre est né dans la tête de trois hommes qui avaient un point commun : tous trois étaient des pédophiles actifs.

L’histoire commence avec le professeur Alfred Kinsey, biologiste et sexologue dont l’héritage est encore revendiqué aujourd’hui. Le professeur Kinsey affirmait que tous les actes sexuels sont légitimes, parmi lesquels la pédophilie, la zoophilie, le sadomasochisme, l’inceste, l’adultère, la prostitution et les pratiques sexuelles collectives. Il avait autorisé des expériences sur des enfants pour collecter des informations et évoquer le plaisir pris, selon lui, par des enfants de n’importe quel âge lors de l’acte sexuel… Il a même milité pour la légalisation de la pédophilie.

Lire la suite de l’article sur reinformation.tv

À ne pas manquer, sur E&R :

 

Voir aussi :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

7 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.