Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Sur la signification occulte du terme COVID

Dans un article écrit il y a un an, j’ai soutenu que lu en hébreu le nom de Covid devient Dybbuk, et que sa véritable signification est la possession démoniaque par un mauvais esprit. C’est essentiellement le même algorithme que j’ai identifié dans « Dolly », le premier animal cloné, qui en hébreu devient Ylud – se traduisant par nouveau-né. Dans le même article, j’ai tenté d’expliquer pourquoi des forces cachées seraient intéressées par le choix de tels noms de code et de certaines dates et j’ai attiré l’attention sur des événements antérieurs historiquement significatifs qui suivent le même schéma synchronique. Bien qu’à l’époque j’étais déjà au courant de certaines informations que vous rencontrerez dans cet article, j’ai préféré ne pas les divulguer à ce moment-là.

 

L’article, initialement publié en langue anglaise par le site Geopolitica, est devenu populaire dans les médias alternatifs et a ensuite été traduit en plusieurs langues [dont le français par LeSakerFrancophone à la demande de l’auteur, NdT] par des personnes que je ne connais pas personnellement et à qui j’aimerais exprimer ma gratitude, avant de poursuivre la présente thèse.

Comme la base théorique a déjà été expliquée dans l’article susmentionné intitulé « On the Occult meaning of the word COVID » et dans mon livre Synchronicité et Symbolisme, le présent article sera centré sur la présentation de nouvelles informations au public. C’est au lecteur de juger si les informations présentées ci-dessous sont le fruit du hasard ou d’une action délibérée. Les synchronicités seront numérotées. Alors, c’est parti !

 

Les noms

Comme indiqué précédemment, lorsqu’il est écrit en hébreu, Dolly devient Ylod / ד ו ל י qui se traduit par nourrisson ou nouveau-né, et COVID devient DIVOC transcrit comme ק ו ב י ד ou dybbuk. Selon l’éminent spécialiste israélien Yoram Bilu, dans le folklore juif, un dybbuk est un esprit maléfique qui prend possession d’un humain :

Le terme dybbuk (dibbuq) était utilisé dans les cercles mystiques juifs pour désigner l’esprit d’un mort, pécheur notoire de son vivant, qui prenait temporairement possession d’un être humain (…) la possession par un dybbuk était toujours conçue comme une affliction ou une maladie et l’agent possesseur comme un intrus étranger et dangereux qu’il fallait expulser.

Dybbuk se traduit également par « obsession ». Plus important que le fait que Dolly et Covid aient en fait une certaine signification dans une autre langue, l’hébreu, ce qui pourrait être accidentel, c’est le fait que la signification des mots corresponde extrêmement bien aux événements qu’ils décrivent. Qu’est-ce qui est le plus vraisemblable, l’histoire officielle selon laquelle le premier animal cloné a été nommé d’après Dolly Parton, ou le fait qu’il signifie en fait « enfant » ou « nouveau-né » ? L’obsession/la possession décrit-elle précisément l’effet psychologique (et j’ose dire spirituel) que la pandémie a eu sur le monde ?

Par conséquent, nous ne décrivons pas de simples coïncidences Ce sont des coïncidences qui ont un sens. (1) et (2).

 

La tradition

(3) Dans mes études sur Carl Jung, j’ai rencontré le passage suivant, dans lequel le savant suisse décrit la tradition alchimique de la terminologie médicale et des noms de code, appliquée à Paracelse :

Généralement, certains symptômes apparaissent, parmi lesquels un usage particulier du langage : on veut parler avec force pour impressionner son adversaire, on emploie donc un style spécial, « grandiloquent », plein de néologismes que l’on pourrait qualifier de « mots forts ». Ce symptôme est observable non seulement dans la clinique psychiatrique, mais aussi chez certains philosophes modernes et, surtout, chaque fois qu’il faut insister sur quelque chose d’indigne de la croyance malgré une résistance intérieure : la langue se gonfle, se surpasse, pousse des mots grotesques qui ne se distinguent que par leur complexité inutile. Le mot est chargé d’accomplir ce qui ne peut être fait par des moyens honnêtes. C’est le vieux mot magie, et parfois il peut dégénérer en une maladie ordinaire. Paracelse en était atteint à un tel point que même ses élèves les plus proches étaient obligés de compiler des « onomastica » (listes de mots) et de publier des commentaires.

Le lecteur non averti se heurte continuellement à ces néologismes et est d’abord complètement déconcerté, car Paracelse ne prend jamais la peine de donner des explications, même lorsque, comme c’est souvent le cas, le mot est un hapax legomenon (qui n’apparaît qu’une seule fois). Souvent, ce n’est qu’en comparant plusieurs passages que l’on peut en dégager approximativement le sens. Il existe toutefois des circonstances atténuantes : les médecins ont toujours aimé utiliser un jargon magiquement incompréhensible, même pour les choses les plus ordinaires. Cela fait partie du personnage médical. Mais il est étrange que Paracelse, qui se targuait d’enseigner et d’écrire en allemand, ait été le seul à concocter les néologismes les plus complexes en latin, grec, italien, hébreu ou même arabe.

La magie est insidieuse, et c’est là que réside son danger. À un moment donné, alors que Paracelse discute de sorcellerie, il tombe dans l’utilisation d’un langage magique de sorcier sans donner la moindre explication. (…)

Dans les rites magiques, l’inversion des lettres sert le but diabolique de transformer l’ordre divin en un désordre infernal. Il est remarquable de voir avec quelle désinvolture et quel manque de réflexion Paracelse reprend ces mots magiquement déformés et laisse simplement le lecteur en faire ce qu’il peut. (…) Il était convaincu que les médecins devaient avoir une connaissance des arts magiques et ne devaient pas renoncer à la sorcellerie si cela pouvait aider leurs patients. Mais ce genre de magie populaire n’est pas chrétienne, elle est manifestement païenne – en un mot, un « Pagoyum ».

(4) À ce stade, permettez-moi de citer un passage d’un autre éminent érudit, le rabbin Joshua Trachtenberg, qui, dans son livre sur l’utilisation de la magie et du folklore juif, écrit ce qui suit sur l’utilisation de noms de code aux fins d’invocations :

Une caractéristique familière de la magie est l’injonction de faire les choses à l’envers, de marcher à reculons, de mettre ses vêtements à l’envers, de jeter des choses derrière son dos. Le même principe s’applique aux incantations, et les charmes juifs talmudiques et médiévaux illustrent amplement son fonctionnement. Les citations bibliques étaient souvent récitées à l’endroit et à l’envers, les noms mystiques étaient inversés ; parfois, les mots étaient écrits à l’envers au moment où ils devaient être prononcés, de sorte qu’il faut une grande agilité mentale pour ne pas se laisser prendre par ce rendu contre nature. Les phrases pouvant être lues de la même façon dans les deux sens étaient particulièrement appréciées, particulièrement prisées. Le but était de capitaliser le mystère du bizarre et de l’inconnu, et le pouvoir associé à la capacité d’inverser l’ordre naturel des choses.

 

Le lieu

(5) Comme je l’ai déjà précisé dans mon livre et mon article, la première information qui a attiré mon attention sur « DOLLY » a été le fait que le premier animal « fabriqué » artificiellement par l’homme était le produit du Roslin Institute, situé dans le minuscule village écossais du même nom (également orthographié Rosslyn) où se trouve la célèbre chapelle Rosslyn. En fait, l’institut a été créé précisément pour cet événement, dans un lieu dont la signification franc-maçonnique et hermétique est reconnue.

 

Les chiffres :

(6) DOLLY a été annoncé le 22 février 1997 – 22.2.1997 (222).

(7) COVID a été annoncé le 11 février 2020 – 11.02.2020 (222).

(8) La valeur guématrique juive de ק ו ב י ד ( Dybbuk) est 122. La 19e lettre de l’alphabet hébreu, Kuf 8 ( ק ) a une valeur guématrique de 100. Par conséquent, COVID-19 ( ק ו ב י ד 19) a une valeur guématrique de (222).

(9) Quel est le slogan choisi pour le Grand Reset ? « Build Back Better », également marqué dans le monde entier comme « BBB », avec la valeur numérique de 222, bien sûr.

Ces séquences de trois deux sont-elles le fruit du hasard ? Quelles sont les probabilités ? Peut-on les interpréter d’une certaine manière ? S’agit-il d’une sorte d’invocation, du type de celle dont parle Trachtenberg, et si oui, une invocation de quoi ? Que signifie le chiffre trois fois 222 ? Laissons au lecteur le soin d’en juger.

(10) Gardez aussi à l’esprit, quel est le chiffre de l’année prochaine ? Pourquoi cela est-il pertinent ? Qui le fait ?

Eh bien, on pourrait soutenir que tout ce qui précède est le fruit du hasard, ou qu’il pourrait s’agir d’un jeu de mots bénin de la part de spécialistes médicaux, dans la tradition du jargon médical de Paracelse, cryptique pour le public, significatif pour l’initié. Mais ce qui pourrait être bénin dans le cas de Dolly, semble vraiment horrible dans le cas d’une maladie qui a tué de nombreuses personnes et a forcé un confinement mondial.

Je n’aurais peut-être pas écrit cet article, mais ces dernières semaines, un changement s’est produit dans les messages autorisés à être envoyés au public. La fuite du laboratoire de Wuhan, après avoir été qualifiée de théorie du complot et par conséquent bannie par les médias sociaux, est soudainement devenue acceptable dans le discours public. Les implications sont géopolitiques : la Chine doit être accusée de négligence ou, bien pire, de malveillance délibérée. Pour contrer cela, les journalistes des médias alternatifs, tels que Ron Unz, ont mis en avant les jeux militaires qui ont eu lieu à Wuhan à l’automne 2019, et la possibilité que le virus se soit propagé à cet endroit par des militaires venant de pays étrangers. Eh bien, qui sait, mais passons notre chemin… Maintenant, étant conscient des informations fournies ci-dessus, laissez-moi demander au lecteur : voyez-vous un modèle ? Peut-on identifier un certain modèle, une signature si vous voulez, dans ces synchronicités (1) à (10) ? Si oui, le parti communiste chinois est-il capable d’établir un institut au Royaume-Uni et de donner un nom alchimique significatif à Dolly ? L’armée américaine peut-elle faire le faire ? Le PCC [Parti communiste chinois] ou l’armée américaine peuvent-ils donner un nom à DOLLY, COVID et BBB et choisir les dates de l’annonce publique de l’Institut Roslin et de l’Organisation mondiale de la santé ?

Une secte ashkénaze marginale soucieuse de préserver son folklore peut-elle faire ces choses ? Peuvent-ils organiser le sommet de Davos et promouvoir le concept du Grand Reset sous le slogan BBB ? Si la réponse est non, qui le peut ? Existe-t-il une organisation internationale avec des chapitres dans différents pays du monde, s’inspirant de la tradition hermétique et alchimique ? Y a-t-il un lien possible entre Roslin, Covid et Davos ?

Comme les choses arrivent toujours pour une raison, j’ai récemment mis le pied sur une information précieuse qui semble presque surréaliste. En janvier 2019, environ dix mois avant le début de la pandémie, des scientifiques britanniques se sont rendus à Davos, en Suisse, pour annoncer devant les dirigeants du monde entier la mise au point réussie de vaccins à ARNm capables de combattre la grippe et l’apparition future de mystérieux agents pathogènes tels que la maladie X ! Je sais, j’ai dû me frotter les yeux aussi, mais c’est exact à 100 %. Non seulement cela, mais ces vaccins ont été mis au point avec… la coopération du Roslin Institute, car, vous le savez, le Roslin est spécialisé dans la recherche animale et les maladies telles que la grippe aviaire. Permettez-moi de citer le site officiel de l’Imperial College de Londres, où un article daté du 24 janvier 2019 indique ce qui suit :

Le professeur Robin Shattock, responsable de l’infection et de l’immunité des muqueuses au sein du département de médecine, travaille sur la fabrication de vaccins à ARN pour créer une réactivité plus rapide et plus accessible aux épidémies d’agents pathogènes connus – comme la grippe, et d’agents pathogènes inconnus, appelés maladie X.

Les vaccins synthétiques à ARN – qui exploitent la machinerie cellulaire de l’organisme pour fabriquer un antigène plutôt que de l’injecter directement – ne prennent que quelques semaines à produire et pourraient constituer la voie la plus facile pour assurer la cohérence du produit au niveau mondial.

Le professeur Shattock a déclaré : « Dans une situation de pandémie, pour chaque mois de retard, il y a un potentiel de cinq millions de décès, ce qui équivaut à perdre une ville de la taille de Rome ou de Singapour chaque mois. Nous devons complètement repenser la manière dont les vaccins sont produits et approuvés. »

En collaboration avec le Roslin Institute, le professeur Barclay utilise la technologie CRISPR – un moyen de modifier avec précision le génome d’une espèce pour introduire de nouveaux traits bénéfiques – pour développer des poulets totalement résistants à l’infection par le virus de la grippe.

Maintenant, dites-moi que c’est aussi une coïncidence !

Que suis-je en train de dire ? Est-ce que j’insinue que les scientifiques britanniques de Roslin ou de l’Imperial ont un lien quelconque avec la pandémie ? Pas nécessairement. Cependant, ce que j’affirme, c’est qu’il y a une forte ressemblance entre les deux événements et qu’il y a une forte probabilité qu’ils partagent le même centre de commandement. Je considère que des forces au plus haut niveau d’une organisation internationale, lorsqu’elles ont été informées que la technologie de clonage était fonctionnelle, ont décidé de cloner un mouton et d’annoncer l’événement dans un lieu à la signification hautement symbolique.

Ils ont laissé leur signature en nom et en chiffre. La même signature a été identifiée plus tard dans la COVID. Il est possible que, pour des raisons connues d’eux-mêmes, les personnes du même centre de commandement aient ensuite ordonné le développement d’un traitement médical pour une future pandémie qu’ils ont initialement nommée maladie X. Lorsqu’ils ont été informés qu’une certaine procédure médicale comprenant des vaccinations de masse avec de l’ARNm avait été développée, ils ont rendu l’information publique à Davos. Dix mois plus tard, la maladie X est apparue en Chine et a été baptisée COVID selon l’algorithme utilisé pour Dolly.

Le lieu, le nom, le chiffre, tout cela a l’apparence d’un travail rituel. Je ne sais pas pour vous, mais j’aimerais que la police, ou une autorité quelconque, enquête sur ces coïncidences et ces personnes. Sauf que, dans certains cas, ces personnes pourraient être la police. Par exemple, le comte Rosslyn, propriétaire de la chapelle Rosslyn, a été le chef de Scotland Yard (police métropolitaine) et est actuellement le maître de maison de l’héritier de la couronne britannique, le prince de Galles …

Nous devons nous défendre. Et prier.

Bogdan Herzog

 

L’occultisme occulté, sur E&R :

 






Alerter

38 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2759470
    Le 7 juillet à 05:48 par pleinouest35
    Sur la signification occulte du terme COVID

    Dernier avertissement du Dr Vanden Bossche sur la vaccination : “ce délire collectif se terminera logiquement par une hécatombe…” :
    « les autorités sanitaires autorisent l’administration de vaccins d’une manière qui menace la santé publique, et plus particulièrement lorsque les preuves scientifiques sont ignorées. La situation actuelle, extrêmement critique, m’oblige à lancer cet appel d’urgence. L’ampleur sans précédent de l’intervention humaine dans la pandémie de Covid-19 risque maintenant d’aboutir à une catastrophe mondiale sans équivalent, et cet appel ne peut être entendu assez fort et assez fermement (…) Ce sont nos anticorps naturels qui assurent l’immunité naturelle générale et constituent donc notre première ligne de défense immunitaire. C’est pourquoi il est important de maintenir les anticorps naturels innés à large spectre entraînés face aux agents pathogènes (…) Tous ceux qui se font « vacciner » avec une injection d’ARNm, sont en train de neutraliser leur système immunitaire naturel non spécifique et s’exposent ainsi à la menace des « variants » qui ont, grâce à ces « vaccins », la voie libre (…) L’intervention humaine généralisée, soutenue par une propagande mensongère, un psittacisme narratif hypnotique, la censure, les interdits, la répression omniprésente, le chantage à l’obligation et au passeport sanitaire, cette intervention malheureuse de l’homme en pleine pandémie est une erreur gravissime, scientifiquement incompréhensible, car elle a, d’ores et déjà, transformé un virus relativement inoffensif en une arme biologique de destruction massive ».

     

    Répondre à ce message

  • #2759476
    Le 7 juillet à 06:16 par anonyme
    Sur la signification occulte du terme COVID

    Qui ? Mais qui ? Qui fait cela ?

     

    Répondre à ce message

  • #2759479
    Le 7 juillet à 06:39 par sered
    Sur la signification occulte du terme COVID

    Et Fourest devient tserouf. vous le trouverez en première page google lol

     

    Répondre à ce message

  • #2759483
    Le 7 juillet à 06:48 par fizz
    Sur la signification occulte du terme COVID

    Très intéressant.
    Pierre Jovanovic avait déjà évoqué cette mysterieuse réunion à Davos qui n’était pas inscrite dans l’agenda officiel de Macron en 2019. Il avait également été demandé aux dirigeants de faciliter et accélerer le décernement de la fameuse AMM pour ces nouveaux traitemement ARNm en cas de pandémie.
    Le hasard fait parfois bien les choses.

     

    Répondre à ce message

  • #2759490
    Le 7 juillet à 07:08 par cristero
    Sur la signification occulte du terme COVID

    Donc IL FAUT que tout le monde soit piqué, car sinon vous échappez à leur projet ! Vous représentez un danger pour eux !

    - L’organisation de cette crise s’explique simplement par le réseau mondial tissé au long des siècles, leurs officines sont diverses, mais leur objectif est le même et poursuivi avec détermination ;

    - De là, le côté magique est simplement leur méthode pour assurer la conversion spirituelle des êtres dont la majorité sur la planète sont religieux (cathos, bouddhistes etc), à la filiation du Mal, car ces connaissances païennes viennent sans doute de mauvais dieux ou démons.
    _
    Il ne faut pas avoir peur, mais simplement reconnaître qu’il existe un Dieu ou des dieux tout comme il existe Lucifer chef des démons et dieu de la franc-maçonnerie qui veut toujours régner sur le monde.

    Tout a été fait depuis longtemps pour que nous n’ayons plus connaissance de ces faits métaphysiques (oui je parle de FAITS), mais il serait temps de nous ré-approprier cette partie de la réalité,
    car plus nous continuons à l’ignorer, plus l’enfer regagne la surface. Et l’enfer c’est finalement de persévérer dans sa position, de tourner en rond, de ne pas voir.

    Et je dirais même : il ne faut pas y voir de la mystique, mais de la logique. Satan est très logique d’après nos prêtres exorcistes.

    Quel est le but du démon leur demande-t-on ? C’est de pousser au découragement, à la tristesse, au mépris de soi, au suicide, il vous vide de vos forces :
    - Que produit le port de ce masque ? Regardez attentivement autour de vous...

    Sur une vidéo de Richard Boutry, l’infirmière qu’il essaie de convaincre de ne pas se refaire inoculer ce poison a bien évoqué suite à sa première injection la présence d’idées noires etc. qu’elle n’avait pas avant, mais ce sont des changements de l’ordre du subtil et de l’intime, ça ne se voit pas, on n’en parle pas.

    Ce projet Macron (acronyme de Monarc) est bien magique (et en partie arithmétique donc logique !) donc démoniaque, et démoniaque donc eugéniste.

    De sorte qu’une fois piqué et "possédé" le combat devient pour la personne de l’ordre de la prière et de la grâce reçue pour se délivrer...

    C’est plus facile d’entendre ces choses-là quand on s’intéresse déjà au "surnaturel", à l’au-delà, aux anges, qu’on chercher Dieu, à comprendre et à se tourner vers le Christ, au risque de passer pour un hurluberlu réfractaire à la consommation de masse, aux cartes fidélité et à netflix ! MDR

     

    Répondre à ce message

  • #2759506
    Le 7 juillet à 08:09 par PAS
    Sur la signification occulte du terme COVID

    C’est tout à fait plausible car il faut bien se rendre à l’évidence : il ne s’est pas passé grand chose niveau grippe. Cet immense mascarade a permis à tous les mythomanes et autres abrutis d’hypocondriaques d’exister et surtout de donner de l’épaisseur à une foutaise. Nous vivons dans leur monde.

     

    Répondre à ce message

  • #2759529
    Le 7 juillet à 09:00 par petithous
    Sur la signification occulte du terme COVID

    Cet argumentaire ne convaincra que les convaincus.
    Personnellement je suis convaincu qu’il y a une dimension subtile dans tous les événements, et particulièrement dans ce qui se concrétise aujourd’hui ... c’est l’apothéose de quelque chose qui est en gestation depuis longtemps, peut être même depuis l’origine du monde, du moins de notre monde .
    D’où l’importance dans nos choix de bien se positionner par rapport à ce qui est essentiel ou illusoire .
    Est ce que la matière et le matérialisme relèvent de l’essentiel ou de l’illusoire ?
    L’inversion des valeurs ne commence t-elle pas ce biais ?

    Jésus disait :



    Je vous le dis en vérité, si vous aviez de la foi et que vous ne doutiez point, non seulement vous feriez ce qui a été fait à ce figuier, mais quand vous diriez à cette montagne : Ote-toi de là et jette-toi dans la mer, cela se ferait. 22 Tout ce que vous demanderez avec foi par la prière, vous le recevrez.




    Tout chrétien ne devrait pas oublier que l’Esprit domine la matière .
    Le combat de la matière (et des matérialistes ) pour dominer l’Esprit est perdu d’avance, mais nous avons le choix d’être du côté des perdants ou des gagnants .

     

    Répondre à ce message

    • #2759677
      Le 7 juillet à 13:44 par OC
      Sur la signification occulte du terme COVID

      "Tout chrétien ne devrait pas oublier que l’Esprit domine la matière "

      Mais même les autres puisque la science quantique le prouve.

       
    • #2759745
      Le 7 juillet à 15:41 par Passant
      Sur la signification occulte du terme COVID

      Relire aussi l’Apocalypse de Jean.
      Le royaume n’est pas de ce monde. Ici-bas, nous nous battons pour sauver des âmes.

      Jésus : "Ceux qui voudront sauver leur vie la perdront ; ceux qui perdront leur vie à cause de moi, la retrouveront".

      Et aussi : "Qui ne prend pas sa croix et ne me suit pas, n’est pas digne de moi".

      Pour vous donner du courage !

       
    • #2760256
      Le 8 juillet à 13:10 par moguin
      Sur la signification occulte du terme COVID

      N’oublions surtout pas ce que l’apotre Paul disait dans l’épitre aux Ephésiens chapitre 6 verset 12
      "" Car notre lutte n’est pas contre le sang et la chair, mais contre les principautés,contre les autorités,contre les dominateurs de ces ténèbres,contre la puissance spirituelle de méchanceté qui est dans les lieux célestes "" Ma foi c’est très clair !

       
  • #2759532
    Le 7 juillet à 09:15 par True
    Sur la signification occulte du terme COVID

    Alors les personnes dans l alchimie et l’hermétisme, nombreuses sur internet à jouer les rebelles, contre les gouvernements, big pharma, etc, sont bel et bien des faux opposants, et parasites.
    On en trouve beaucoup dans l ayurvéda, la naturopathie, etc.
    Et ils dégagent effectivement quelque chose de malsain.
    Mais surtout, leurs actes sont à l’opposé de leur blabla, ce qui est un signe de possession satanique.

     

    Répondre à ce message

    • #2759604
      Le 7 juillet à 12:00 par Docteur Z
      Sur la signification occulte du terme COVID

      Bien vu en effet. Je pense surtout que ces gens cherchent un sentiment de domination sur l’autre de part leur position de "savants " ésotériques. Ils n’ont pas, pour beaucoup d’entre eux, l’humilité qui devrait accompagner l’acquisition de ces connaissances. Ils dégagent de mauvaises ondes.

       
    • #2759641
      Le 7 juillet à 12:57 par Sam
      Sur la signification occulte du terme COVID

      https://odysee.com/@Cameratest:7/JJ...

      JJC nous explique les relations en te l’oxyde de graphène, le glutathion et la 5G
      Hypothèse interessante

       
    • #2760139
      Le 8 juillet à 08:15 par True
      Sur la signification occulte du terme COVID

      @Sam
      Quel rapport avec l alchimie et l’hermétisme ?
      Tu sous entends que JJC en fait partie ?
      Car effectivement, lui aussi, quelques éléments de bon sens, se fait passer pour opposant, et embrouilles et pigeonnages.
      Quant à la fausse opposante Chloé Frammery, çà ne m’étonnerait pas non plus qu’elle en soit aussi, effectivement.

       
    • #2762899
      Le 12 juillet à 22:14 par mouton enragé
      Sur la signification occulte du terme COVID

      Crévecoeur le dit lui-même : il est fan d’Edgar Morin.
      Allez voir les deux petites vidéos de Faits & Doc pour savoir qui est Morin.
      Tout sauf un chrétien !!!

       
  • #2760155
    Le 8 juillet à 08:53 par Clyde Barrow
    Sur la signification occulte du terme COVID

    "Et tous les pécheurs sont des saints,
    ainsi que pile est face
    Appelez moi simplement Lucifer
    car j’ai besoin de faire preuve
    d’un peu de modestie...

    ...

    Echante de vous connaitre
    J’espere que vous devinez mon nom
    Mais ce qui vous intrigue c’es de comprendre
    en quoi consiste mon jeu..."

    Traduction de sympathy for the devil des Rollling stones

     

    Répondre à ce message

  • #2760229
    Le 8 juillet à 11:31 par Clyde Barrow
    Sur la signification occulte du terme COVID

    Le "Malin" est il l’égal (opposé du même niveau) du Créateur, sa création, ou est il LE Créateur ? Je n’en sais rien, mais je pense, que quoi qu’il en soit, volontairement ou non, NOUS sommes sa "substance" !

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents