Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Syrie : premières frappes conjointes russes et turques à Al-Bab

Un adversaire commun derrière Daech

Pour la première fois ce mercredi 18 janvier, les aviations russe et turque ont mené en Syrie des frappes aériennes conjointes contre des positions de l’organisation État islamique à Al-Bab, dans la région d’Alep. L’annonce a été faite par le ministère russe de la Défense.

 

Neuf avions russes et huit appareils turcs ont été engagés dans le bombardement qui a eu lieu sur la région d’Al-Bab, non loin d’Alep, dans le nord de la Syrie. Le général Routskoï a précisé que l’aviation russe a engagé quatre bombardiers Sukhoï 24M, quatre avions d’attaque Sukhoï Su-25 et un bombardier Sukhoï Su-34. Les forces aériennes turques ont quant à elles engagé quatre F16 et quatre F4. Ils ont visé 36 cibles déterminées auparavant par les états-majors russes et turcs, indique notre correspondante à Moscou, Muriel Pomponne.

Moscou et Ankara avaient annoncé avoir signé le 12 janvier un accord spécifiant les mécanismes pour « coordonner  » leurs frappes aériennes en Syrie contre des « cibles terroristes ».

 

 

Le ministère russe de la Défense a également fait savoir que l’aviation syrienne avait mené une opération à Palmyre avec l’aide des forces aériennes russes contre des rebelles du groupe État islamique.

Lire la suite de l’article sur rfi.fr

Géopolitique des rapports russo-turcs en Syrie sur Kontre Kulture :

Le rapprochement Russie-Turquie, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

5 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Excellente nouvelle ! Merci.


  • C‘est bien je l‘admet, mais !! Je ne sais pas, je ne fait toujours pas confiance à Erdogan, il ce a ce petit truc qui me dit non, j‘ai cette impression qu‘il joue avec Poutine, avec plus tard une trahison, je le sent pas, j‘espère me tromper.

     

    • Cest vrai qu’ Erdogan n’inspire pas confiance mais il est infiniment plus fiable qu’Obama
      même si on sait qu’Obama est une raclure ça me fait tout drôle de dire ça, sans doute a cause de la propagande Atlantiste dans laquelle on baigne jour et nuit depuis 60 ans, ça laisse toujours des traces ....


  • Ce qu’on peut dire de moins péjoratif concernant Erdogan, c’est qu’il mène une politique erratique. Si l’on veut être plus méchant, c’est un homme sans foi ni loi. Quelque estime qu’on ait pour Poutine, il est difficile de comprendre pourquoi il s’allie avec cette arsouille qui a sans doute trempé dans le false flag chimique de la Ghouta en août 2013, qui achetait le pétrole syrien à Daesh et qui a abattu un avion russe en novembre 2015. Erdogan, c’est la brute et le truand réunis. J’espère que Poutine le couillonnera, sans pour autant devoir prétendre, à l’instar de Clint Eastwood dans le film, au titre de "plus grand dégueulasse que la terre ait jamais porté".


  • Faudrait que ça suive... saluons la Turquie qui fait preuve d’une grande ouverture en changeant sa stratégie bravo !