Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Test : êtes-vous un amoureux du vin ou un alcoolo-dépendant ?

« C’est ça le problème avec la gnôle, songeai-je en me servant un verre. S’il se passe un truc moche, on boit pour essayer d’oublier ; s’il se passe un truc chouette, on boit pour le fêter, et s’il ne se passe rien, on boit pour qu’il se passe quelque chose. » (Charles Bukowski)

À l’heure où les Fêtes approchent, où les Français vont monter en gamme dans leur verre et où le 93 (le département, pas l’année) a encore du mal à se faire à la culture du vin, il est bon de rappeler quelques notions fondamentales sur le noble breuvage. On dit toujours que les cordonniers sont les plus mal chaussés : il se pourrait qu’au pays des grands crus, les nouvelles générations manquent quelque peu de connaissances sur ce pilier incontournable de la culture française.

 

Mais avant de passer au test culturel, il nous faut faire de la prévention, car l’alcool, même autorisé, est une drogue. Eh oui, ça vous la coupe, hein. L’alcool est un anesthésiant au même titre que la cocaïne : ça permet de moins souffrir (dans les films américains quand la tunique bleue a pris une balle des Indiens on lui verse une rasade de whisky dans le goulot pour qu’il supporte l’opération). Mais la cocaïne ne sent rien et manger avec un verre de cocaïne n’a aucun sens : il n’y a pas d’accord mets-cocaïne. D’où la supériorité du vin, toujours en vente libre.

 

Article dans l’article, imposé par le ministère de la Santé (et du délit d’initiés)

L’alcool, on le sait tous, peut être la meilleure et la pire des choses. La meilleure quand on boit modérément pour le plaisir de l’arôme, avec le poil d’ivresse qui va avec, la pire quand on crève de cirrhose en dégueulant du sang sur ses draps d’hosto devant le reste de la famille qui en a marre de supporter ça depuis des années.

Pour ceux qui boivent ou qui aiment boire, il s’agit d’être plus fort que l’alcool. Ce breuvage des dieux ou du diable est un défi lancé à l’homme : faible, il y succombera ; fort, il en profitera. Mais ne jetons pas la pierre aux alcooliques plus ou moins lourds, il y a bien des raisons de boire, comme il y a des raisons de se soigner.

L’alcool est d’abord un anesthésiant utilisé comme tel par ceux qui souffrent et qui ne savent pas comment guérir de cette maladie de l’âme qu’on appelle spleen ou tristesse existentielle. Le médicament peut malheureusement devenir un poison.

 

 

Cependant, il y en a qui acceptent de se « soigner » à l’alcool toute leur vie et qui assument. Jean-Pierre Coffe venait avec ses bouteilles à l’enregistrement des Grosses Têtes, qu’il partageait aimablement avec les chroniqueurs et invités présents. Les campagnes anti-alcool ne changent pas grand-chose au choix de ces adultes qui savent ce qu’ils font, et qui acceptent le risque.

Du côté de la jeunesse, en période de troubles sociaux et de rumeurs de guerre, civile ou autre, on recommence à boire plus que de raison. Autrefois, quand la France comptait 500 000 estaminets (en 1900, 200 000 en 1960, contre 35 000 aujourd’hui), on buvait dès l’âge de 12 ans, on trempait ses lèvres à 10 ans dans les coupes de champagne lors des baptêmes et des mariages, c’était « la tradition », que voulez-vous [1]. On ne va pas faire la morale rétroactivement à la France d’antan qui se lâche à table. Sorti de la table, l’alcool devient autre chose quand même.

Dans le genre décomplexé, les Américains nous ont pondu un magazine intitulé Drunkard, qu’on peut traduire par Ivrogne, et eux y vont franco dans l’addiction ostensible. C’est d’ailleurs rafraîchissant de voir cette promotion délirante dans une période plutôt puritaine en la matière.

 

« Frank Rich, 38 ans, rédacteur en chef du Modern Drunkard, a donné à son journal une devise empruntée à Charles Bukowski, écrivain turbulent et grand picoleur devant l’Éternel : "Lorsqu’on est soûl, le monde est toujours là, mais au moins il ne vous prend plus à la gorge."
Frank Rich envoie chaque mois ce message de consolation à ses lecteurs-buveurs depuis son QG de Denver, Colorado, une salle de rédaction évidemment équipée d’un bar. Les articles présentent tous un "intérêt alcoolique", qu’il s’agisse de réflexions sur les bénéfices des excès de l’ivresse ou de biographies d’ivrognes célèbres. Ainsi a- t-on pu lire un reportage intitulé "Soûlons-nous en Europe de l’Est" et un ensemble de conseils diététiques, sur le thème "Comment maigrir en buvant".
La réussite du Modern Drunkard tient au fait qu’il joue un rôle joyeusement protestataire auprès d’une minorité qui s’estime de plus en plus stigmatisée au sein d’une société américaine célébrant volontiers la sobriété comme une vertu suprême. "Chaque minorité a son magazine. Pourquoi pas nous ?", demande un abonné, rencontré à une heure matinale dans un bar de Denver.

[...]

Pour l’animateur du magazine, l’éthylisme a des bienfaits. "Très souvent, l’alcool nous aide à fonctionner dans des circonstances difficiles. Regardez Churchill. Il était toujours plus ou moins en train de boire tout au long de la Seconde Guerre mondiale. Si vous dressez une liste des plus grands politiciens, écrivains ou artistes que le monde a produits, vous verrez qu’elle est dominée par des alcooliques invétérés."

Frank Rich rêve de faire du Modern Drunkard un véritable magazine international où les boit-sans-soif du monde entier trouveraient matière à entretenir leur vice sans éprouver la moindre mauvaise conscience. Londres lui semble la plate-forme idéale pour réaliser un tel projet. "Côté boisson, l’Angleterre a provoqué chez moi un véritable éveil, dit-il avec émotion. Ma première pinte de Guinness fut une expérience quasi religieuse. Avant de vivre à Londres, je n’avais pas la moindre idée de la diversité des bières. Notre édition britannique sera légèrement adaptée à ce nouveau marché. Mais le ton et le contenu seront fondamentalement les mêmes, ceux d’un magazine écrit par et pour les ivrognes." » (Le Monde du 15 septembre 2003)

Cet article amoral se termine heureusement par une pointe d’amertume :

« Les associations engagées dans la lutte antialcoolique haïssent, en toute logique, ce magazine. À Denver, un volontaire de Cares, une organisation qui a pour mission de procurer un gîte aux poivrots des rues, exprime sa colère devant le reporter du Sunday Telegraph : "Venez voir par ici, je vais vous montrer à quoi ressemblent les prétendus "ivrognes modernes". »

 

Dans ce torchon pour pochtrons, les femmes sont présentées comme d’indubitables (provient du sanskrit ancien indus et du plus récent bitable) tentatrices.
On le voit sur ces couvertures à ne pas montrer aux enfants, la double attraction exercée par la femelle et par le verre d’alcool augmente considérablement le désir du mâle. Il ne manque plus qu’une entrecôte sur la poitrine ou des pâtes fraîches à la truffe sur les cheveux et là, on ne répond plus de rien. Car l’homme réagit à deux ou trois pulsions fondamentales dont la bouffe et la touffe. Et aussi le virement en fin de mois.

 

 

1 – Une demi-bouteille (37 cl) de château Yquem d’un bon millésime à 180 euros c’est
-  complètement fou
-  raisonnable
-  sous-estimé
-  donné

 

2 – Rieussec est
-  l’aphérèse [2] du nom du médiocre écrivain Dard-Rieussec
-  l’appellation d’un sauternes qui concurrence Yquem
-  le versant humide du Rieumide, colline où est récolté ce raisin jaune or
-  un silo à riz protégé des moustiques tigres en Camargue

 

3 – Quel est le verbe qui décrit la décapitation d’une bouteille de champagne ?
-  saper
-  sabrer
-  sabler
-  saquer

 

4 – Qui est François Audouze ?
-  L’homme qui possède la plus grande collection de vins rares au monde
-  le producteur richissime de Jacquie & Michel
-  le recordman du monde d’ingestion de shots de tequila sunrise
-  un SDF célèbre mort de cirrhose du froid devant le ministère des Affaires sociales en 2015, sous le régime du socialiste François Hollande

 

5 – Les femmes (2 verres ou 20 g d’alcool) peuvent moins boire que les hommes (3 verres ou 30 g), c’est
-  une mesure de prophylaxie car les femmes ont tendance à s’oublier dès le premier verre (elles oublient alors le second, et ainsi de suite)
-  une sourate peu connue du Coran apocryphe
-  un calcul fondé sur la capacité de métabolisation de l’alcool par des organismes différents
-  du sexisme

 

 

6 – Les « pots » au boulot ont été interdits parce que
-  ça finissait toujours par se foutre sur la gueule entre collègues ou entre subalternes et hiérarchie (plus grave)
-  certaines personnes ne tiennent pas l’alcool et commencent à devenir lourdes (propos égrillards, mains aux fesses, exhibitions dangereuses surtout en cas de vidéos qui tournent après dans la boîte ou pire sur les réseaux sociaux)
-  certaines sociétés abusaient et en faisaient tous les jours (anniversaire, bons résultats, départ, promotion, retraite, mauvais résultats, plan social, délocalisation en Chine)
-  en général les organisateurs des pots achetaient des mauvaises bouteilles

 

7 – Les prix des grands bordeaux ont explosé parce que
-  les producteurs de bourgogne ignorent l’inflation
-  la demande de bordeaux a été dynamisée par les rayons « grands crus » des hypermarchés
-  le réchauffement climatique a généré des années exceptionnelles dans le Sud-Ouest
-  les Français boivent moins de piquette et plus de bon vin

 

 

8 – Quelle est le département français qui boit le plus ?
-  Finistère
-  Mayotte
-  Seine-Saint-Denis
-  Ch’tis

 

9 – On dit que la France est le pays des 365 fromages, mais de combien de sortes de vins ?
-  3 240
-  32 400
-  324 000
-  3 240 000

 

10 – Selon le dicton populaire, une femme qui boit est nécessairement de petite vertu car
-  l’alcool réchauffe le corps et provoque un besoin irrépressible de déshabillage
-  les hommes profitent de l’ivresse d’une femme qui voit tomber progressivement toutes ses barrières morales
-  elles prennent prétexte de l’amnésie provisoire due à l’ingestion d’alcool pour faire des choses osées qu’elles ne feraient jamais habituellement alors qu’elles savent très bien qu’elles les font mais le lendemain elles font genre « j’ai fait quoi ? »
-  les paysans ignorent toute notion de psychologie moderne

 

11 – On boit du château Yquem avec
-  du roquefort
-  un Big Mac
-  lenteur et déférence
-  des amis qui ont réussi dans la finance

 

12 – Vous êtes nul en œnologie, vous êtes chez des amis qui ouvrent « un grand bordeaux », ils vous versent une rasade, vous
-  humez le nectar et tentez de définir les arômes qui le composent avec ce qui vous vient à l’esprit et au nez
-  attendez que quelqu’un d’autre entame le rituel complexe et calquez vos gestes sur lui
-  buvez cul sec et rotez de satisfaction en faisant un pouce à l’assemblée
-  vous gargarisez en vous raclant la gorge, tête renversée, puis recrachez le tout par terre, sur le tapis persan en soie bleue

 

 

13 – Devant le rayon « vins » de deux fois 15 mètres à Auchan, vous
-  prenez une bouteille dans les prix que vous aviez convenus
-  saisissez discrètement la même bouteille qu’un client qui « a l’air » de s’y connaître
-  faites appeler le responsable du rayon pour demander conseil
-  cherchez les notes des vins sur votre mobile et faites confiance à Périco Légasse, malgré sa relation avec Natacha Polony

 

14 – C’est l’anniversaire de tante Christine – dite « Chris deux fois » –, une alcoolique de compétition, qui commence à délirer devant toute la famille à table, il s’agit de maîtriser la situation, vous
-  supprimez toute deuxième bouteille pendant le repas
-  faites la sourde oreille quand elle exige « à boireuh » avec une voix de plus en plus chevrotante et des gestes de plus en plus déviants
-  l’humiliez devant tout le monde avec un « bon maintenant t’arrêtes de picoler devant les mômes »
-  la faites boire jusqu’au coma et vous débarrassez du corps sur le balcon (4 degrés l’hiver) à côté de la caisse du chat

 

15 – Votre boss aime le bon vin et c’est son anniversaire, vous
-  faites cotiser toute la boîte (si besoin avec le chantage de la liste des participants au financement) pour lui offrir un grand cru de son année de naissance
-  lui achetez le Guide Parker et ses 260 vins notés 100/100
-  trouvez un « cubi » de 5 litres de picrate pour faire passer un message car vous avez appris que vous alliez être dans la prochaine charrette
-  faites imprimer une étiquette de château à son nom que vous collez sur une grande bouteille en laissant un petit mot gentil signé de votre main

 

16 – Une jolie femme, accoudée au bar, vous regarde intensément, vous
-  souriez et avancez vers elle en évitant de trembler – même si vous en avez très envie – comme vous avez vu Brad Pitt le faire dans les films américains
-  vous retournez pour savoir si c’est bien pour vous
-  essayez de voir si elle a toutes ses dents
-  lui demandez ses tarifs

 

17 – En sortant de l’hôpital avec un copain alcoolique condamné à l’abstinence, vous passez devant un bistrot, votre pote vous propose « une toute petite bière », vous
-  appelez son médecin alcoologue le Dr Batel dont vous avez le 06
-  le sermonnez en disant que « ça commence par une pression et ça finit par une dépression »
-  lui confisquez sa carte bleue en lui demandant son code
-  le frappez violemment

 

18 – C’est le déjeuner du dimanche annuel obligatoire chez les beaux-parents, beau-papa ouvre un grand vin de 1979 malheureusement piqué, carrément du vinaigre, vous
-  faites semblant de le trouver « extraordinaire, une pure merveille »
-  le humez sans aller plus loin tout en commentant « l’arôme » avec un maximum de vocabulaire et de pilpoulogie
-  annoncez dans un éclair d’inspiration que vous êtes « sous antibiotiques et en pleine étude du Coran »
-  lui dites que « c’est vraiment de la merde »

 

 

19 – Qu’est-ce qui a fait chuter le nombre de bistrots de 500 000 à 35 000 en un siècle en France ?
-  la concurrence des fast-foods depuis les années 70
-  les changements dans la consommation d’alcool (moins et mieux)
-  la sobriété grandissante dans les banlieues immigrées à majorité musulmane
-  la saleté des chiottes et les sandwiches dégueulasses

 

20 – Vendredi 16h35, devant le lycée 5 jeunes filles sont déjà assises devant une forêt de pintes, vous
-  leur expliquez que l’alcool n’améliore pas les capacités intellectuelles, surtout chez des personnes de sexe féminin dont l’hypothalamus est déjà amoindri par la pilule et la construction mentale pas encore achevée
-  leur demandez si elles prennent de la coke pour les révisions h24, des amphètes pour les examens, des cocktails ultra vitaminés toute l’année avec des somnifères le soir, plus éventuellement des antidépresseurs en cas de surchauffe
-  les traitez de « petites salopes dévergondées »
-  allez chercher une chaise et payez votre tournée en essayant d’obtenir le 06 de la fille la mieux roulée et la plus alcoolisée

 

 

Les résultats du test

- De 20 à 30 points : vous méritez d’être déchu de la nationalité française

- De 30 à 40 points : vous êtes sur le bon chemin mais il reste de la route

- De 40 à 60 points : vous faites honneur à la culture pinardière comme dirait Boudard

- Plus de 60 points : vous êtes Robert Parker

Bonus : Hank chopé en flag d’achat d’alcool !

Cliquez ici pour voir Hank

Notes

[1] Une tradition qui s’explique aussi par les conditions sanitaires de l’époque, l’eau de boisson étant alors de piètre qualité dans certaines régions. Il était alors courant de verser dans le verre d’eau, même et surtout des plus petits, un peu de vin, les tanins qu’il contenait faisant leur boulot antidiarrhéique.

[2] On vous explique : c’est quand un mot voit son début disparaître, au point qu’on ne le connaît plus que comme ça. Boche est l’aphérèse d’alboche par exemple, mais c’est un autre sujet qui nous rappelle les heures les plus sombres, qu’on oublie parfois dans l’alcool…

À ne pas manquer, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

117 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #2347160
    le 21/12/2019 par Alexandre Benoît Bérurier
    Test : êtes-vous un amoureux du vin ou un alcoolo-dépendant ?

    J’ai failli m’étrangler et vous bonnir d’insultes à la lecture de la première option de la deuxième question... Comment auriez vous pu associer le terme de médiocre écrivain et de Dard...

    Ensuite j’ai compris... et je dis "bien trouvé"...

     

  • Quand j’étais jeune, j’aimais bien lire Charles Buchowski. Cela faisait rebel, branché et tutti quanti. En fait, ce type n’est qu’un pauvre type qui me dégoûte profondément. J’aime pas les soulards. Un point c’est tout. Je ne vois pas trop bien comment on puisse glorifier une boisson qui a, et continue, à suscité les pires des misères.

     

    • Moi pareil. L’alcool, quelle merde. On ne pense jamais profondément à ce qu’est l’alcool. Irène Grosjean en parle avec poésie du genre "l’alcool c’est un délicieux jus de raisin qu’on a tué en le faisant fermenter et pourrir". ça rend con, différend, ça nous apprend à nous satisfaire de nos faiblesses. Alors que la vie est vivifiante et franche, l’alcool nous rend apathique et faux. L’alcool, quelle merde.


    • #2347259

      Anna -> Bravo.


    • #2347296

      C’est que vous n’avez jamais bu un grand vin !..
      "La critique est aisée,l’art difficile.."
      Quant’aux écrivains,artistes en tous genres,de François Villon à Baudelaire,en passant par les peintres,les musiciens,etc...nombreux ,très nombreux qui ont goûté à toutes les drogues,sans pour autant être mauvais artistes.
      Sachez,tout de même,qu’on peut boire une bouteille entière d’un grand vin ou d’un très grand vin,sans être saoul,rien à voir avec de la vinasse,du tord-boyau,de la piquette.


    • Il semblerait que Poutine ait fait baisser la conso d’alcool de moitié en 10 ans : chapeau . Par contre nos sionistes au pouvoir encouragent la consommation d’alcool pour abrutir encore plus les masses, la conso d’alcool ne diminue pas en France . On est repassé devant les Russes ! " on est les champions ! "... Lamentable .


    • @bonnet Phrygien
      Vous avez raison, très peu de gens goutent aux très grands et bon vins. Les gens savent ne sont pas aussi cons que vous le prétendez, simple question de prix qui n’a rien à avoir avec la poésie que vous y mettez.
      Y a rien qui me saoule le plus sur terre que les sommeliers du dimanche vantant un breuvage, pire que les faux amateurs de foot. Je vous jure que c’est vrai !!!

      Merci E&R de m’avoir donner l’occasion de la placer ;-)


    • #2348241

      Je suis 100% français, d’une famille de bouilleurs de cru et de viticulteurs typiquement franchouiards et bons-vivants du Sud (et dont les anciens ne se soulaient jamais, contrairement à ce qu’on peut colporter niaisement), et cuisinier de formation, et je n’ai jamais compris cette idôlatrie pseudo-française et anti-chrétienne de l’alcool, ou pire de la beuverie.
      L’alcool était à l’origine avant tout une boisson désaltérante, l’ivresse étant secondaire (c’est toute la différence morale avec une drogue) et du point de vue chrétien (donc français authentique) ne devrait pas être recherchée. Les premiers chrétiens ne buvaient pas ou très peu d’alcool, et toujours coupé d’eau. Ça ne fait pas de mal de le rappeller, quand on voit toute cette vanité qui entoure l’alcool (comme la gastronomie d’ailleurs). Les gens se plaignent de maux (la décadence) dont ils chérissent les causes.


  • J’ai pas d’amis bons en oenologie. Ouf ! Hahah


  • Avec mon ulcère je peux uniquement fumer de l’herbe, interdit mondialement grâce à une multinational du papier possédant des forêts et voulant faire du profit. Le business repris par les racailles du bas et les bobos de merde, me voilà bien dans la merde si je veux me détendre ( on en trouve nul part, ou alors de la merde qui rend fou )

     

  • Le pinard c’est comme la cibiche : quel soulagement quand on s’en est débarrassé ! A 50 ans l’alcoolique est impuissant, même le viagra ne parvient pas à ranimer la flamme . Kif pour le crétin-fumeur qui écourte sa fumeuse existence de 7 ans en moyenne, il n’a jamais entendu parler de l’effet vasoconstricteur de la nicotine .


  • #2347237
    le 21/12/2019 par Révolution bien ordonnée commence par soi-même !
    Test : êtes-vous un amoureux du vin ou un alcoolo-dépendant ?

    J’ai totalement arrêté l’alcool.

    - 1 c’est un poison (aucune cellule du corps n’a besoin de ces molécules.)
    - 2 ça enrichit nos ennemis (et flingue nos familles)
    - 3 même à petites doses, c’est un facteur de dégénérescence cérébrale et génétique.

    Le reste, ceux sont des excuses d’alcoolos qui veulent le rester... Idem avec le porno.

    (Haters gonna hate lol)

     

    • Et cela cause 3 millions de morts par an direct et indirect sans meme parler des comportements déviants innombrables et l’abrutissement que cela entraine, une plaie pour l’humanité en interne depuis près de 10 milles ans alors qu’il ne viendrait a personne l’idée de consommer un fruit fermenté très légèrement alcoolisé naturellement tant le gout est immonde pour ceux qui pensent encore a l’alcool naturel, les autres primates que nous et autres animaux ne le font pas ou seulement extrêmement rarement si pas d’autres nourriture et affamés.

      Et pour ceux qui pensent que ca n’est pas nocif avec modération, sachez que a partir de seulement un verre par jour ou quelques verres par semaines, on voit déjà les probabilités de développer un cancer et problèmes cardiovaculaire augmenter significativement dans la littérature scientifique majoritaire, Jean Pierre Coffe crise cardiaque, un de plus.


  • #2347246

    La tiède et pâte rhétorique de Charles Bukowski, ce piètre écrivain rougeaud et mariné d’alcool me fait tressaillir . Le français a toujours eu le chic pour adorer des gauchistes mal lavés et alcooliques ! Apres avoir constaté les dégâts de l’alcool dans le tombeau de la France zombifiée , je suis pour son interdiction pure et simple. L’alcool est une arme qui a mis notre pays à terre. Le peuple français est trop fainéant et crevard pour savoir boire avec modération. Dans mon village , ils boive t tous leur RMI et crèvent de cirrhose avant 60 ans ! Que fait le gouvernement face à ce fléau ? Rien, il laisse le peuple crever dans sa vinasse au sulfite !

     

    • Interdite l’alcool, les américains puritains l’ont fait. Résultat : Al Capone.


    • Je ne PEUX PAS laisser écrire un truc pareil sur l’écrivain génial Charles Bukowski !!! C’est carrément de la connerie de dire cela : Charles Bukowski vous a inventé un genre littéraire ... bien entendu il s’est fait connaître de manière médiatique par la contre culture ...on voit que vous n’avez pas compris ni saisi son œuvre immense et c’est bien dommage .... à mon avis, vous n’aimez pas, non pas l’écrivain, mais les médias français de l’époque qui l’avaient diffusé lui, et d’autres .... le côté *provocateur" de l’écrivain est minoritaires dans son écriture mais hélas, majoritaire dans les médias ...


    • Heureusement qu’E&R compte des personnes "modérées" parmi ses rangs.
      En tant que membre du peuple français "trop fainéant et crevard", je m’en vais déguster un petit cognac XO en terminant mon ménage et attendant le retour du travail de ma compagne (fainéante).
      Vive les gens responsables qui savent se modérer eux-mêmes, sans attendre que des lois leur impose le (du) bon sens.


    • #2347876

      @Al Capone,

      C’est moi qui ai parlé d’interdire l’alcool, mais cela donnerait effectivement naissance à toutes sortes de petits et sales traffics. Je n’ai pas la solution (peut-être la restriction avec des tickets ? )....En tout cas la France ne peut pas continuer comme ça. Il y’a trop d’alcoolisme dans ce pays. Effrayant....

      L’alcool est une arme de destruction massive Je me demande bien qui est derrière les lobbies de l’alcool ?


    • #2348154
      le 23/12/2019 par Al Capone et les 7 nains...
      Test : êtes-vous un amoureux du vin ou un alcoolo-dépendant ?

      L’alcool est une arme de destruction massive Je me demande bien qui est derrière les lobbies de l’alcool ?



      Les siciliens...


  • #2347257

    J’aime Bukowski il a été mon meilleur ami dans certaines de mes heures les plus sombres, et j’avoue que quand il parle de l’alcool (ce sang ou cette pisse des dieux) je serais presque d’accord avec lui.

    A la question 16 – Une jolie femme, accoudée au bar, vous regarde intensément, vous :

    Je suis certain qu’elle a son gars par loin et qu’elle fait ça pour le rendre jaloux et pour m’attirer des emmerdes.

    Pour l’alcool en ce qui me concerne, le meilleur est derrière, j’ai déjà tout vécu avec, continuer ne serait que comme bouffer du réchauffé de la veille. Je fu un bon français, aujourd’hui j’ai choisi la vie monastique sans bouger mon fion outre mesure pour une guerre ou une autre. Ou plutôt c’est elle qui m’a choisi. Je rejoins Bukowski dans ce sens là, sans cette vie il serait impossible de supporter mes contemporains alcooliques, comme lui n’aurait jamais supporté les femmes sans l’alcool.

    5 – Les femmes (2 verres ou 20 g d’alcool) peuvent moins boire que les hommes (3 verres ou 30 g), c’est
    - une mesure de prophylaxie car les femmes ont tendance à s’oublier dès le premier verre (elles oublient alors le second, et ainsi de suite)

    Les femmes aiment de préfèrence les alcooliques , comme elles aiment les hommes qui aiment une autre femme qu’elles. Quand une femme ose se perdre dans l’alcool, c’est pour devenir elles aussi totalement "des consommables pour hommes"


  • Drunkard veut dire Ivrogne en francais.

    Ivre Mort se dit Dead Drunk en anglais.


  • Buk est un bon, un grand écrivain. Mais il a dit tout et son contraire sur sa relation alcool et création littéraire.
    Certaines fois, il dit se mettre en train avec deux bières et parfois un petit joint, à d’autres moments il récuse fermement tout lien entre défonce et création, en citant nombre de créateurs toxicos qui étaient sobres lors de leur production proprement dite.
    Beaudelaire, Poe, travaillaient à jeun.
    On ne peut pas avoir de travail créatif de valeur sans travailler énormément. Tous les intervenants ER travaillent tout le temps.
    Personnellement, à mon âge , j’utilise plus de vin à faire des sauces qu’à en boire au verre, mais pour Noel, j’ai quelques bouteilles de Côtes de Nuits (référence à Hugo Pratt) à partager avec le Baron Rouge.


  • Est-ce que dans la Bible, comme dans le Coran, l’alcool est interdit ?

     

    • Pas interdit directement, mais pour les chrétiens et les juifs, l’ivresse (alcoolique) est un grave péché.


    • Non. L’état d’ivresse est prohibé comme vice. Mais le raisin fermenté et alcoolisé fait parti des boissons de fêtes.


    • Cela dit, le Christ buvait et aimait la bonne nourriture, d’après les Evangiles. C’était un bon vivant, ce que lui reprochaient les Pharisiens d’ailleurs.


    • Est-ce que vous pourriez appuyer vos dires par des versets bibliques ? J’avoue que je trouve cela confus que Jésus boive ou autorise la consommation d’alcool, vu la dangerosité de celui-ci, même à faible quantité.
      J’aimerais penser que quand il parle du fruit de la vigne, il designe un vin non alcoolisé ou tout simplement le jus du raisin. Il serait vraiment plus raisonnable que le vin mentionné dans la bible soit du vin non fermenté.
      Enfin, il me semble...et d’ailleurs le clergé est divisé sur ce point.


    • « Car Jean-Baptiste est venu, ne mangeant pas de pain et ne buvant pas de vin, et vous dites de lui : il est possédé du démon.
      Le Fils de l’homme est venu, mangeant et buvant, et vous dites de lui : c’est un homme de bonne chère, qui aime boire, ami des publicains et des gens de mauvaise vie. »

      Evangile de St Luc, chapitre 7


    • @Arthur

      Arrêtez de dire des âneries, quand il est écrit : Jean-Baptiste est venu, ne mangeant pas de pain et ne buvant pas de vin, vous dites de lui : il est possédé du démon, au sujet de Jean Baptiste, est-ce vrai ou bien est-ce une calomnie des pharisiens ? Et quand il est écrit : Le Fils de l’homme est venu, mangeant et buvant, et vous dites de lui : c’est un homme de bonne chère, qui aime boire, ami des publicains et des gens de mauvaise vie. Là encore, est-ce vrai ou bien est-ce une calomnie ? L’autre nom que l’on donne au diable, n’est-ce pas aussi celui d’accusateur ?

      Pourquoi mange-t-il et boit-il avec les publicains et les gens de mauvaise vie ? Ce que Jésus ayant entendu, il leur dit : Ce ne sont pas ceux qui se portent bien qui ont besoin de médecin, mais les malades. Je ne suis pas venu appeler des justes, mais des pécheurs. Où est-il écrit qu’il se joint aux pécheurs pour festoyer avec eux ?

      Or, les œuvres de la chair sont manifestes, ce sont l’impudicité, l’impureté, la dissolution, l’idolâtrie, la magie, les inimitiés, les querelles, les jalousies, les animosités, les disputes, les divisions, les sectes, l’envie, l’ivrognerie, les excès de table, et les choses semblables. Je vous dis d’avance, comme je l’ai déjà dit, que ceux qui commettent de telles choses n’hériteront point le royaume de Dieu. Continuez donc à vous cherchez des excuses.


    • @Arthur
      " car Jean-Baptiste est venu, ne mangeant pas de pain et ne buvant pas de vin"
      "[...] le fils de l’homme est venu, mangeant et buvant, [...].
      Le vin n’est pas mentionné à l’évocation du Christ.
      Je ne comprends pas pourquoi Dieu l’interdirait à Jean et pas à Jésus. Il en fait même une caractéristique de la grandeur de Jean :

      Car il sera grand devant le Seigneur. Il ne boira ni vin, ni liqueur enivrante, et il sera rempli de l’Esprit Saint dès le sein de sa mère Saint Luc 1:15


    • " Ce n’est pas ce qui entre dans la bouche qui souille l’homme ; mais ce qui sort de la bouche, c’est ce qui souille l’homme."
      Evangile selon ST Mathieu

      Les paroles calomnieuses sont mille fois pire que l’ivresse et il ne fait pas de doute que je préférerais me retrouver ivre devant Dieu que la bouche déformée par les mauvaises paroles...
      Je ne suis pas exempt de mauvaises paroles moi-même et en y repensant, si chaque fois qu’elles sont sorties de ma bouche j’avais pu les éteindre à temps par un petit verre cela aurait été bien préférable...
      Et après tout comme dit La Rochefoucauld : "Qui vit sans folie n’est pas si sage qu’il croit."

      Bon je ne fait pas l’apologie de l’alcool car l’idéal reste pour moi la sobriété mais comme dit Manu : Quand même !!!


    • Mangeant et buvant : avec les « gens de mauvaise vie », je suppose que c’était de l’alcool, pas de l’eau minérale. Jésus a changé l’eau en vin aux noces de Cana quand même. Et il fait référence au vin dans ses paraboles (« mettre du vin nouveau dans de vieilles outres », etc. )
      Je crois pas le Christ était un ascète personnellement. ( Pas un ivrogne non plus bien sûr ! )


    • « Continuez donc à vous cherchez des excuses. »

      Des excuses pour quoi... ? Moi je bois quasiment jamais , mais je ne vais pas aller faire la morale aux autres.


    • #2347806
      le 22/12/2019 par Al Capone et les 7 nains...
      Test : êtes-vous un amoureux du vin ou un alcoolo-dépendant ?

      Moi je bois quasiment jamais , mais je ne vais pas aller faire la morale aux autres.



      Ben oui Arthur, c’est justement là l’problème... Nous n’avons plus le cœur ni la volonté de juger et corriger. Nous avons perdu l’esprit de bon-sens “commun”, ceci au nom des "Droits de l’Homme, de la Liberté et des bonnes manières..."

      - Résultat ? LBD vs BONBONS > 1- 0


    • #2347816

      " tout les fruits, a l’exception..."

      Débat clos ;-)


    • - Tout d’abord, comme dans l’ordre de Melchisedech au temps des hébreux (voir l’Ancien Testament, ou le tome 1 du RP Berth), le vin entre dans le sacrifice de la sainte messe et est consommé par le prêtre en petites quantités pour des raisons rituelles qu’il serait inapproprié de développer ici, s’agissant d’un des mystères les plus sacrés de la religion chrétienne.

      - Dans le livre Mœurs des chrétiens de l’abbé Fleury nous voyons qu’au quotidien les premiers chrétiens ne buvaient pas ou très peu de vin, le plus souvent coupé d’eau, et qu’il était proscrit pour les jeunes, les femmes et les vieillards.

      - N.S. Jésus-Christ n’était pas à proprement parler un bon vivant mais il ne rechignait pas à manger et boire avec le peuple qu’il est venu sauver, étant Dieu fait homme, par une condescendance incompréhensible, pour racheter une humanité maudite, perdue et défigurée.

      - L’ivresse est un péché et ne doit pas être recherchée, ce qui est le propre de la drogue, qui est consommée dans ce seul but. Quand à "se présenter ivre devant Dieu", quelle insulte indigne du chrétien !

      L’alcool est toléré car c’est d’abord une boisson désaltérante. L’effet enivrant qui en découle est donc toléré lorsqu’il est modéré et qu’il n’est pas recherché seulement.

      - Le christianisme a ceci de différent avec l’Islam qu’il ne présente pas une liste strictement délimitée de plaisirs licites dont on peu user sans restriction, mais il considère qu’aucun plaisir charnel n’est réellement licite en soi. Le plaisir est seulement toléré, par pitié, compte tenu de l’extrême faiblesse humaine. Le chrétien doit user du monde pour son besoin, mais comme n’en usant pas dans son cœur. Son plaisir doit tendre à être spirituel et non charnel. Son plaisir doit toujours se rapporter à Dieu, à faire sa volonté, à pratiquer la charité, à espérer dans les biens célestes.
      Le plaisir qui se rattache aux actions de la vie quotidienne (manger, boire, etc) toujours ordonnée à son devoir d’état (père de famille, religieux, etc) est toléré, ou plutôt supporté comme une misère de la vie présente éphémère et corrompue.

      - Le but premier de l’alimentation est la reconaissance et la louange. La prière au début et à la fin du repas en sont le plus important.

      - La vie chrétienne étant ordonnée, il y a un temps pour boire, et un temps pour s’abstenir.

      Je rappelle aux chrétiens mondains, ou d’apparat, que l’Avent est traditionellemment un temps de jeûne et de pénitence comme le carrême.



    • Nous n’avons plus le cœur ni la volonté de juger et corriger.



      elle est bonne celle là, tu te prends pour qui pour me juger et me corriger ?
      occupe toi déjà de la moralité de tes ouailles, (déjà un sacré boulot) et fous la paix aux autres qui ne t’ont rien demandé. Charité bien ordonnée commence par soi même et visiblement il y a du boulot question orgueil.


    • - Tout d’abord, comme dans l’ordre de Melchisedech au temps des hébreux (voir l’Ancien Testament, ou le tome 1 du RP Berth), le vin entre dans le sacrifice de la sainte messe et est consommé par le prêtre en petites quantités pour des raisons rituelles qu’il serait inapproprié de développer ici, s’agissant d’un des mystères les plus sacrés de la religion chrétienne.

      - Dans le livre Mœurs des chrétiens de l’abbé Fleury nous voyons qu’au quotidien les premiers chrétiens ne buvaient pas ou très peu de vin, le plus souvent coupé d’eau, et qu’il était proscrit pour les jeunes, les femmes et les vieillards.

      - N.S. Jésus-Christ n’était pas à proprement parler un bon vivant mais il ne rechignait pas à manger et boire avec le peuple qu’il est venu sauver, étant Dieu fait homme, par une condescendance incompréhensible, pour racheter une humanité maudite, perdue et défigurée.

      - L’ivresse est un péché et ne doit pas être recherchée, ce qui est le propre de la drogue, qui est consommée dans ce seul but. Quand à "se présenter ivre devant Dieu", quelle insulte indigne du chrétien !

      L’alcool est toléré car c’est d’abord une boisson désaltérante. L’effet enivrant qui en découle est donc toléré lorsqu’il est modéré et qu’il n’est pas recherché seulement.

      - Le christianisme a ceci de différent avec l’Islam qu’il ne présente pas une liste strictement délimitée de plaisirs licites dont on peu user sans restriction, mais il considère qu’aucun plaisir charnel n’est réellement licite en soi. Le plaisir est seulement toléré, par pitié, compte tenu de l’extrême faiblesse humaine. Le chrétien doit user du monde pour son besoin, mais comme n’en usant pas dans son cœur. Son plaisir doit tendre à être spirituel et non charnel. Son plaisir doit toujours se rapporter à Dieu, à faire sa volonté, à pratiquer la charité, à espérer dans les biens célestes.
      Le plaisir qui se rattache aux actions de la vie quotidienne (manger, boire, etc) toujours ordonnée à son devoir d’état (père de famille, religieux, etc) est toléré, ou plutôt supporté comme une misère de la vie présente éphémère et corrompue.

      - Le but premier de l’alimentation est la reconaissance et la louange. La prière au début et à la fin du repas en sont le plus important.

      - La vie chrétienne étant ordonnée, il y a un temps pour boire, et un temps pour s’abstenir.

      Je rappelle aux chrétiens que l’Avent est traditionellemment un temps de jeûne et de pénitence comme le carrême.


    • "La morale..." "Arrête de nous juger"..." Laisse la Bible où elle est..nous fais pas la morale" " les cathos intégristes bla bla"
      Ce genre de phrases (moralisatrices aussi, paradoxalement) qui veulent clore le débat, par manque d’arguments ou par égo chez l’interlocuteur.
      Nous sommes tous en train de discuter, d’essayer de comprendre, de partager des avis. Forcément, si l’un ou l’autre formule une opinion, et qu’il la juge correcte de son point de vue, en l’appuyant de preuves, pourquoi le critiquer en lui arguant qu’il fait la morale ?
      Même les pharisiens en avaient assez de la morale de Jésus ; tellement marre qu’ils ont décidé de le crucifier.


    • #2348465
      le 23/12/2019 par Blanche Neige chez les Rois Mages
      Test : êtes-vous un amoureux du vin ou un alcoolo-dépendant ?

      elle est bonne celle là, tu te prends pour qui pour me juger et me corriger ?
      occupe toi déjà de la moralité de tes ouailles, (déjà un sacré boulot) et fous la paix aux autres qui ne t’ont rien demandé. Charité bien ordonnée commence par soi même et visiblement il y a du boulot question orgueil.



      Mais ouaih ! T’as raison Paramesh, vas-y ! Chiale un bon coup !

      - Avec tout ce que tu picoles, c’est juste le pus qui sort !

      Tu sais combines de cellules crevées par la Sainte gnôle restent bloquées dans les graisses après avoir savouré cette chtite’ illusion de liberté ? Hein copain ?

      A ta santé !


  • à lire tous vos commentaire ! vous savez que vous êtes aussi horribles que ceux que vous contestez ?!

     

    • C’est clair ! On parle pas d’alcool ici, on parle de vin ! - Et de bon vin, pas de piquette !

      J’imagine à table : "euh non moi de l’eau" :( "du coca" lol

      Ces puritains ont oublié l’art de vivre français ! Conséquence de l’américanisme !
      Pour peu, les mêmes que les veganistes et autres "écolos" de l’esprit ! Bourgeois !

      Buvez, ceci est mon sang ! les sacrificateurs boient toujours le sang des personnes sacrifiées (suivez mon regard), mais le Christ nous invite à la convivialité en déviant le contenant matériel vers l’esprit : en arrondissant les angles on peut trouver à s’entendre !
      On a jamais parlé d’alcoolisme !

      Pauvre France ! La tradition se perd !


    • Je n’irais pas jusqu’à dire « horribles » (l’époque est malheureusement à l’exagération) mais je comprends ce que vous dites et suis d’accord sur le fond. Ça donne envie de boire un bon verre, et plus si affinités !


    • @ GJ
      "peu importe le flacon, pourvu qu’on ait l’ivresse"


    • L’art de vivre français...si la France est d’essence chrétienne (faudrait savoir !), alors cer art de vivre français qui consiste à associer plusieurs vins à chaque repas, au nom du plaisir et du bon vivant, est contradictoire avec ce qu’énonce la Bible.
      Allez dire ça à ceux qui ont vu leurs vies ruinées par l’alcool et voyons s’ils partagent votre enthousiasme.


    • Soyez gentil de laisser la bible là où elle est @anonyme, vous n’êtes en rien son porte parole, elle ne vous a pas sonné et se passe bien de ce genre de défense de culs serrés. Qu’on nous lâche un peu ... (la grappe !) avec ces commentaires qui puent la morale détournée à plein nez.


  • ce que l’alcool peut apporter ?...Tres certainement la fierté personnelle de ne pas en consommer...Quand à l’ivresse ? prenez le temps, de faire une rencontre avec un livre qui vous marquera à jamais, un film...d’apprécier une conversation avec une personne qui ne partage pas forcement votre point de vue...de réfléchir aux analyses sociétales de Monsieur Soral...de pratiquer du sport et en savourer les endorphines que cela vous procure, en plus de tous le reste...se réaliser dans un travail...et puis les, ou plutôt la Femme...Et vous regarderais l’alcool comme un simple vinaigre destiné à des personnes qui ne méritent pas autre chose...

     

  • C’est quoi ce piège ? Obligé de se farcir (au figuré) 5mn de la folle ruquière pour 15 secondes de Coffe !!!
    C’est un coup en traître du stagiaire ?


  • J’ai TOUJOURS le 06 du dr Batel, au cas où mes lèvres auraient trempé dans un verre d’absinthe, sait-on jamais.....


  • Les boissons alcoolisées causent 3 millions de morts par an direct et indirect sans meme parler des comportements déviants innombrables et l’abrutissement que cela entraine, une plaie pour l’humanité en interne depuis près de 10 milles ans alors qu’il ne viendrait a personne l’idée de consommer un fruit fermenté très légèrement alcoolisé naturellement tant le gout est immonde pour ceux qui pensent encore a l’alcool naturel, les autres primates que nous et autres animaux ne le font pas ou seulement extrêmement rarement si pas d’autres nourriture et affamés.

    Et pour ceux qui pensent que ca n’est pas nocif avec modération, sachez que a partir de seulement un verre par jour ou quelques verres par semaines, on voit déjà les probabilités de développer un cancer et problèmes cardiovasculaire augmenter significativement dans la littérature scientifique majoritaire, Jean Pierre Coffe crise cardiaque, un de plus.

     

    • c’est dingue ce qu’on peut retrouver de la moralité bourgeoise dans le peuple !
      sachez que vous crèverez, un jour ou l’autre, vous aussi, comme les autres et si ce n’est pas par l’alcoolisme, ce sera probablement par bêtise.



    • les autres primates que nous et autres animaux ne le font pas ou seulement extrêmement rarement si pas d’autres nourriture et affamés.



      Dans tes rêves, mon grand.
      les animaux adorent l’alcool (chiens, chats, chevaux, singes, et ça je le sais d’expérience) tout comme ils adorent être défoncés au cannabis.
      Faut pas prendre les animaux pour des cons, ils savent intuitivement ce qui est bon.
      De toutes façons, les drogues c’est comme le cul. c’est super tant qu’on en n’abuse pas.
      vieux proverbe chinois : une pipe d’opium c’est la sagesse, deux pipes la folie.
      donc deux choix culturels :
      on te prend pour un con irresponsable et on t’interdit sous peine d’enfer toute consommation et tu resteras toute ta vie un éternel gamin.
      on te considère comme un être libre, responsable et capable de jugement et on te laisse gérer ta vie. tu prendras des coups mais tu deviendras adulte.
      Je vous laisse, mes chats tournent autour de la bouteille de veille poire.


    • #2347620

      Dans tes rêves, mon grand.
      les animaux adorent l’alcool (chiens, chats, chevaux, singes, et ça je le sais d’expérience) tout comme ils adorent être défoncés au cannabis.



      Paramesh, tu racontes des conneries "remixées" a la sauce bonne franquette (histoire de fournir des excuses à tes propres vices...)

      Les chiens (ou autres races animales) ne peuvent “adorer”, puisqu’ils n’aboient que par instinct.

      Ce même instinct qui les poussent à laper de l’alcool (liquide sucrée) pour raison calorifique et non pour se shooter histoire "d’oublier leur condition de chiens"

      Les effets d’ivresses sont secondaires (symptôme de neurotoxicité aiguë), et de par la toxicité même de l’alcool, l’animal ne peut discerner les danger de ce liquide "artificiellement sur-sucrée" (et artificiellement mis a sa disposition...) L’alcool ne dure pas dans la nature, il se décompose immédiatement sous l’influence des éléments.
      D’ailleurs, mon grand ? C’est quand la dernière fois que t’as vu un singe s’envoyer une bière sans qu’un distributeur d’alcool lui est "miraculeusement" mis une bouteille entre ces pattes ? Hein ?

      Soit tu es sadique, soit tu es masochiste, mais rassures-toi, c’est dans l’air du temps....

      En cela, la dépendance aux drogues (dure ou douces...) c’est aussi ça. Une adaptation "anormal" du système nerveux pour garantir la durée de l’excitement dans le temps. Capacité "mutagène", que seul le mammifère humain possède consciemment (avec l’aide d’un bon Maître en la matière...)

      Qui s’occupe du business de l’alcool dans le monde ? Vous avez la réponse dans cette petite démonstration "au niveau du dernier maillon de cette chaîne en or..."

      Le petit consommateur lambda, enchanté de voir un clébard empoisonné à l’éthanol, tourner au rond en se cognant la truffe au milieu de monde civilisé...

      quelques grammes de rouge, cette germe du mensonge pour protéger sa bonne conscience...


    • En effet, on appelle ça se trouver toutes sortes d’excuses a ses mauvaises habitudes, il n’a pas compris quand je parlais d’alcool dans la nature, a croire que la bouteille de pinard pousse sur les arbres comme les fruits mûrs aliment parfait des grands primates, l’alcool en très petite quantité se forme part la fermentation naturelle de végétaux qui pourrissent mais ceux ci sont immangeables et immondes, le corps les rejettes rapidement dès l’odorat et encore plus fort dans la bouche avec le gout ajouté car détecté comme très toxiques, si ingestion la réponse rapide et systémique de détoxification hépatique significative confirme cela, croire par ignorance que les boissons alcoolisées sont naturelles c’est exactement comme croire que la cigarette au tabac est naturelle, fabrication humaine, l’une des plus nocives pour l’humanité depuis des milliers d’années.


    • #2347878

      Y’a du cul cousu en masse,dites donc.

      La dose fait le poison, un point c’est tout. J’aime bien m’envoyer une "tite shot de blanc" de temps à autre, l’hiver : ça donne du mordant au coups de pelle...

      C’est une question de responsabilité individuelle.

      Maintenant, être libre n’est pas qu’un slogan, et on ne peut l’être a moitié...



    • C’est quand la dernière fois que t’as vu un singe s’envoyer une bière sans qu’un distributeur d’alcool lui est "miraculeusement" mis une bouteille entre ces pattes ? Hein ?




      pas plus tard que l’année dernière, car les singes (j’en ai plein dans mon jardin) ça chaparde tout au cas où tu n’en n’aurais jamais fréquenté. j’ai même eu un cheval qui buvait sa bière au goulot, tout seul comme un grand, si vous connaissiez un peu mieux la nature vous sauriez que les animaux fructivores rafolent des fruits fermentés etc etc. c’est marrant comme quoi les gens qui sont contre l’alcool ont toujours une mentalité d’intégristes fascisants. pétez un coup les gars ( l’alcool n’est pas le diable , pas plus que le sucre ou le cholestérol. et ne me cassez pas les couilles avec l’alcoolisme. ma seconde femme était alcoolique au dernier degré, donc je connais aussi le problème, mais c’est pas pour çà que je vais faire chier le monde à cause d’un problème personnel.
      S’il y a un problème avec l’alcool, c’est avant tout un problème de société. réglez les problèmes sociaux et l’alcoolisme chutera.
      L’alcool (ou les drogues) dans une société saine ça se gère très bien. Après c’est comme la bagnole, il y a les accidents.
      (j’ai jamais vu autant de muslims et assimilés commenter sur E&R, ça doit être les effets de l’alcool. ha ha ha)


    • #2348546

      Paramesh a raison, sur ce coup là.
      Ce qu’il dit est indiscutable. Les chiens, par exemple, développent rapidement un fort penchant pour la bière, perso j’ai connu un chien qui chapardait la moindre bouteille laissée sans surveillance.

      Pas du jus, pas de boisson gazeuses...la bière.


  • pourquoi ce sont les gens qui devraient se "soigner" (ce qui ne changera rien à l’objectivité de leur vie) et pas la société qu’on devrait changer ?
    toujours la même alliance autrefois du sabre et du goupillon, aujourd’hui de la psychnalyse rentable et du coffre-fort du DRH ! Toujours le même truc pour retourner le problème !

     

  • l’enologie c’est comme la "spiritualité ! la "spiritualité" dont raffolent les bourgeois parisiens (vous savez ceux qui ne se déplacent qu’en taxi/pour aller blablater sur LCI) c’est un truc de ces athées psychanalisés pour cacher leur incroyance sous de zolis noeud-noeuids.
    ’oeunologie c’est un marqueur social des bourges pour leur permettre de diaboliser le peuple, tout en ne buvant que des bouteilles à plus de 30 euros.

     

  • #2347408
    le 21/12/2019 par Blanc par valeur, rouge pour le travail
    Test : êtes-vous un amoureux du vin ou un alcoolo-dépendant ?

    Test : êtes-vous un amoureux du vin ou un alcool-dépendant ?

    Les deux mon général !


  • #2347410
    le 21/12/2019 par Je suis la Mère Poulard
    Test : êtes-vous un amoureux du vin ou un alcoolo-dépendant ?

    A 16 ans on se met à boire avec les potes par défie et surtout pour se désinhiber avec les filles.
    A 20 ans tu bois un verre après le taff pour soulager tes douleurs lombaires et les tensions physiques accumulés durant ta journée de travail à l’usine, maçon, chauffeur-livreur ou tout autres métiers physique.
    A 45 ans t’apprends que des mecs que t’as connu à 20 ans sont morts d’un AVC, d’une cirrhose ou d’un accident de la route avec 2gr.

    Mais le pire c’est la société aseptisée, pas fumer, pas manger, pas boire, pas baiser, pas rigoler (censure de la bien-pensance), pas rouler trop vite, pas dire enculé, pas dire pédé. ON ÉTOUFFE !!
    Vivre comme un zombie en bonne santé jusqu’à 100 ans et finir dans un ehpad ? Bof..

    Questions :
    16 - Une Jolie femme (…)
    Rep : J’essaye de voir si elle a toutes ses dents et je lui demande ses tarifs.

     

    • Vous l’avez dit : on étouffe !

      Une bonne bouffée d’air frais, voilà ce qu’il nous faut :
      - une épuration drastique de l’État et de la bureaucratie ;
      - la fin du quinquennat, un roi et rien d’autre ;
      - une suppression d’un bon nombre d’assos parasites et du plan Vigipirate ! ;
      - l’enlèvement de tout ce mobilier urbain oppressant (bites, barres, plots, barrières, caméras, écrans-pub...) ;
      - la fermeture des restaurants américains convertis en bistrots ou brasseries ;
      - l’instauration de fêtes locales pour retisser du lien par-delà de la consommation ;
      - l’interdiction de l’art dégénéré et une politique forte pour le savoir-faire et la production artistique et artisanale ;
      - l’interdiction des sites de rencontre et des agences matrimoniales ;
      - l’interdiction des sites porno ;
      - la réouverture des maisons closes ;
      - la liberté absolue de parole, non condamnable ;
      - la réduction drastique du nombre de chaînes mais un contenu qualitatif sans aucune censure ;
      - la réduction drastique de la publicité ;
      - la retraite à 60 ans maximum ;
      - la conversion des centres d’accueil pour migrants en maisons "d’attente" pour les SDF ;
      - une immigration réduite au minimum ;
      - la propriété pour tous ;
      - salaires indexés au coût de la vie - mais plus logiquement retour à l’indexation de la monnaie sur l’or ;
      ...

      Entraînons-nous à faire des petits programmes comme ça, nous trouverons bien un consensus ! Des grandes lignes s’en dégageront et donneront plus de netteté à la voie - au "projet de société" - que nous voulons incarner !

      Parce que si nous attendons que cette République lève le p’tit doigt en notre faveur ça peut prendre des siècles !

      J’encourage ER à créer une sorte de pot commun virtuel où chacun poste son idée, et celui qui les reçoit chargé de les trier et classer. Au fur et à mesure ça donnerait un arbre organisationnel de la société telle que voulue par les participants.
      Évidemment plus il y aurait de participants, plus l’idée générale serait précise et fidèle à l’esprit français qui ne demande qu’à s’exprimer !
      Je suis persuadé qu’on a plein d’idées mais que soit elles sont secondaires ou soit au contraire, cruciales.
      Dans tous les cas il faut mettre de l’ordre là où ne règne que le désordre, hiérarchiser les objectifs prioritaires, pour donner forme à un modèle viable et reproductible, bref cogiter à la manière de Simone Weil pour essayer d’améliorer les choses - et ça ne coûte rien mis à part l’infrastructure en ligne, à mettre en place.


  • #2347421
    le 21/12/2019 par Pêche, chasse et tradition
    Test : êtes-vous un amoureux du vin ou un alcoolo-dépendant ?

    « C’est ça le problème avec la gnôle, songeai-je en me servant un verre. S’il se passe un truc moche, on boit pour essayer d’oublier ; s’il se passe un truc chouette, on boit pour le fêter, et s’il ne se passe rien, on boit pour qu’il se passe quelque chose. »
    C’est un peu l’histoire de ma vie et celle de mes parents et grands-parents ,un héritage ancestral, que l’on se transmet de père en fils
    Ça et la danse des canards au fêtes de Noël
    D’ailleurs je viens de reprendre l’entraînement pour le réveillon
    Chez nous si t’as pas pris une cuite avant tes 16 ans avant d’emprunter le tracteur de papy, t’as loupé ta vie

     

  • Sans honte j’avoue que j’aime la picole pour les milliers de raisons qui ont été évoquées. Mais cela m’a permis de remarquer plusieurs choses :
    - les alcools de qualité sont ceux qui vous rendront le moins ivre, quelque soit le degré d’alcool.
    - les substances utilisées de la récolte à la production, par exemple les vins issus de raisins traités avec les sulfites, me foutent plus facilement et très rapidement un mal de crâne. On rigole des vins naturels mais ça peut être une vraie redécouverte du vin.
    - les adjonctions de sucre et/ou de sirop de glucose (cela se voit surtout dans les bières), qui vous tape 10 min chrono au cerveau. Sans parler des mélanges spéciaux style amidon de maïs. J’ai essayé de goûter les bières fortes bon marché (souvent les clodos se les procurent) cela vous pourri monumentalement le cerveau. C’est un peu comme s’ils avaient mélangé de l’éthanol pur avec de l’eau et des substances aromatiques. A se demander même si les maux de crâne ne sont pas liés à de l’alcool frelatée (le méthanol est une substance qui détruit littéralement vos neurones). Donc méfiance.
    Un bon alcool, est donc pour moi, un alcool capable de vous donner l’ivresse recherché, sans vous rendre malade. Pour les raisons sus-evoquées et d’autres. Faites l’expérience. Et analysez correctement les choses.

     

    • « On rigole des vins naturels mais ça peut être une vraie redécouverte du vin. »
      Les gens qui rigolent sont des gens qui n’y connaissent rien ... mais qui ont quand même un avis évidemment ! Vous avez raison sur la nocivité des sulfites en général. De plus en plus de vignerons travaillent en biodynamie, etc. Surtout sur les vins blancs, la réduction des sulfites se ressent très positivement et permet aux amateurs de continuer d’apprécier les blancs sans se mettre la tête en kit.


    • -  J’aime le vin d’ici, mais pas l’eau de là  !
      ,
      ,
      , (Pierre Dac)


    • pour éviter les mauvais alcools, faites vous même votre gnôle, une cocotte minute (en alu), 10 mètres de cuivre, un thermomètre soudé dans le couvercle pour travailler à la bonne température. Des fruits, (la préparation du moût est hyper importante pour la qualité finale) un petit tour sur le net pour peaufiner ses connaissances, du temps et de la patience, et roulez jeunesse. dernier conseil, distillez deux fois pour éviter toute mauvaise surprise avec le méthanol .
      Vivant en Asie, je distille des eaux de vie de lichee, de mangue, de ramboutan etc etc : et c’est vraiment du bon , autre chose qu’un mauvais cognac ou une vodka frelatée.


    • @paramesh : pourquoi 10 metres de cuivre ? Je ne comprend pas de quoi il s’agit.


    • #2348156
      le 23/12/2019 par Les tontons flingueurs
      Test : êtes-vous un amoureux du vin ou un alcoolo-dépendant ?

      Faut reconnaitre , c’est du brutal ...
      Lino : J’ai connu une polonaise , qu’en prenait le matin au petit déjeuner ...
      Un passage d’anthologie , à consommer sans modération !


  • Hé ben je n’aimerais pas passer la soirée avec la moitié des commentateurs (les pisse-vinaigres cathos integristes ou musulmans, ou autres psychorigides qui oublient que les nazis etaient aussi de sacrés bons vivants).

    Pour l autre moitié qui comprend les joies épicuriennes (use mais n’abuse point), je lève mon verre d’un grand vin (si possible ancien dirait F. Audouze cité supra), ce produit noble issu d’une longue culture et du travail des hommes que même Jesus choisit comme objet symbolique de partage entre camarades.

    A la votre !

     

    • Qui est-ce qui est psycho rigide sinon celui (ou celle) qui a besoin d’altérer son état normal pour s’amuser ?


    • ERNST JUNGER a écrit un traité sur les drogues et - dans un entretien - pensait que le vin ( la guerre non plus...) ne pouvait pas faire de mal la preuve.... il est mort à 103 ans ;
      " Un litre de vin rouge, de ce lourd vin rouge d’Algérie, coûtait seulement 1 sou. Alors, j’ai appris à boire du vin rouge, et je m’y suis accoutumé, jusqu’à aujourd’hui. Cela veut dire que ce ne peut pas être très dangereux le vin rouge. »

      La modération est au vin et aux alcools ce que la capote est au sexe.

      Marx était aussi un bon buveur mais l’eau d’après Miller peut saouler. La drogue dont le vin - comme le fait remarquer ER n’a pas pour fonction seulement d’oublier la vie - mais aussi d’en élargir d’en explorer "les paradis artificiels".


    • #2347709
      le 22/12/2019 par SOS Picole (alias Touche pas à mon Triso !)
      Test : êtes-vous un amoureux du vin ou un alcoolo-dépendant ?

      La modération est au vin et aux alcools ce que la capote est au sexe...



      Oui-oui, l’alcool et le sexe, c’est la même chose, etc...

      - Pilpoule Open bar ! (no pun intended...)

      Savez-vous à quoi je reconnais les enfants de parents alcooliques ?

      - ils ressemblent à ça

      et plus tard, ils seront heureux et ils z’orons pleins de gentils petits semblables... Tous pleins, tous mignons !

      Eux ? Ils seront une meilleurs humanité... Sans Haine, ils voterons pour Greta et les Baleines bleus...


    • @ touche pas à mon mongol..

      Je ne savais pas que le général De Gaulle ou Yvonne fussent alcooliques


  • #2347606

    Je préfère prendre une bonne cuite entre potes, de temps en temps
    Pour oublier ce monde de merde ,dans la joie de l’ivresse et d’un bon repas entre camarades, avec ma femme
    Que bouffer un anxiolytiques et un somnifère devant TF1 ,avec bobonne en surpoids et en dépression, sur mon canapé en similicuir de chez Conforama
    Bien bouffer et bien boire ça fait partie de la tradition franchouillarde
    Chez nous à la campagne ,on sort pas souvent ,mais quand on se voit, c’est pour se faire plaisir autour d’une bonne bouteille de rouge, un bon repas bien gras et un digestif local
    Moi j’ai pas envie de dire à mes gosses, ton avenir ce sera comme papy et mamie ,regarder intervilles à la télé et comme papa et maman qui eux regardaient en d’autres temps Joséphine ange gardien et toi si tu as de la chance ,tu regarderas un Hanouna de plus, avec ta femme et du diabète et un cancer du côlon du à ton ennuie
    La vie est déjà assez dure ,pour qu’en plus, je leur offre mon ennuie et une dépression
    Chacun emmène son pinard, son pâté maison, sa gnôle et son sauciflard et chacun y va de son commentaire ,avec quelques blagues potaches, beaucoup de rire et nos gosses qui courent autour de nos fermes , pendant qu’on refait le monde

     

  • #2347609

    Mec bourré qui tente d’acheter des bieres ....
    https://youtu.be/Ex4r6Pbu-Ig

     

  • #2347611
    le 22/12/2019 par Vive la France et le bon vin
    Test : êtes-vous un amoureux du vin ou un alcoolo-dépendant ?

    Buvons un coup, buvons en deux
    A la santé des amoureux
    A la santé du Roi de France,
    Et merde pour le Roi d’Angleterre,
    Qui nous a déclaré la guerre

     

  • Encore une fois, comme pour tout, c’est la dose qui fait le poison.

     

  • #2347748

    Halucinant l’état d’esprit de certains commentaires
    La France n’est pas un pays musulman. Boire du vin fait parti de la culture et de l’identité française depuis des siècles. Ça fait parti de notre civilisation et de notre art de vivre.
    De toute façon, vous allez finir par mourir, que ce soit d’alcoolisme ou d’autre chose.

     

    • #2347811

      On commence à tomber des nues ?


    • Avec cet argument complètement ridicule "vous allez mourir d’autre chose si c’est pas alcoolisme"
      Cela valide le fait de sauter du pont(pas grave, faut bien mourir de quelquechose), de prendre toutes sortes de drogues psychotropes tout le temps et autres non sens, quand j’entends cette énormité, je perd complètement foi en l’humanité pendant un court instant.

      Cela ne me dérange pas de mourir, je ne souhaite juste pas que cela soit de ma faute et le plus tard possible et en meilleur santé possible et l’alcool s’oppose evidemment a cela meme avec "modération".

       

      • Faux. Le fameux French paradox (pourquoi les Francais ont une bonne longévité alors qu ils mangent pas mal de gras animal beurre crème charcuterie etc.) provient en grande partie de la consommation régulière et modérée de vin rouge et ses tanins.

        Beaucoup de produits de santé réutilisent ces polyphenols, sans l alcool qui lui est sans intérêt pour la santé bien sûr.


    • L’immense majorité de la littérature scientifique santé que je consulte depuis près de 10 ans a démontré sans équivoque que les boissons alcoolisés sont toujours très nocive a la santé sur de nombreux points meme avec "modération"(a partir d’un verre), l’alcool est classé dans la plus haute catégorie de certitude des substances cancérigènes par l’OMS basés sur des centaines d’études(substances certainement cancérigènes), avec la cigarette, le plutonium et les viandes transformées(les rouges non transformées en catégorie 2), les seuls vins qui ont montré des effets bénéfiques sont le vins désalcoolisés(dont l’alcool a été retiré), dans tous les cas, le jus de raisin de n’importe quelle qualité ou mieux quelques raisins secs et encore mieux du raisin frais contiennent beaucoup plus d’antioxydants, et nutriments et de fibres sans l’effet toxique et cancérigène de l’alcool.

      Le paradoxe français est une donnée qui n’a plus lieu d’être scientifiquement quand on est au courant de la littérature a jour, ce paradoxe n’a en fait jamais existé, c’était une mécompréhension des statistiques et un sous diagnostic de la médecine francaise, explications en détails dans la courte vidéo ci dessous :

      Activez les sous titres français disponibles :
      https://nutritionfacts.org/video/wh...


    • #2349407

      De toute façon, vous allez finir par mourir, que ce soit d’alcoolisme ou d’autre chose.



      Exactement le même type d’arguments débiles utilisé par les toxicomanes de la nicotine, lorsqu’ils essaient de justifier leur addiction au tabac.

      - Pathétique (au sens péjoratif) mais proportionel à leur état mental...

      Pour information :

      99% des antifas sont des fumeurs-pochtrons (ils sont d’ailleurs payés "en nature" par le gouvernement avec des cartouches, et des caisses de bières, livrées directement dans leurs squat-à-la-Guevara)


  • #2347862

    L’eau, c’est fait pour se laver.

     

  • Il faut être toujours ivre. Tout est là : c’est l’unique question. Pour ne pas sentir l’horrible fardeau du Temps qui brise vos épaules et vous penche vers la terre, il faut vous enivrer sans trêve.

    Mais de quoi ? De vin, de poésie ou de vertu, à votre guise. Mais enivrez-vous.

    Et si quelquefois, sur les marches d’un palais, sur l’herbe verte d’un fossé, dans la solitude morne de votre chambre, vous vous réveillez, l’ivresse déjà diminuée ou disparue, demandez au vent, à la vague, à l’étoile, à l’oiseau, à l’horloge, à tout ce qui fuit, à tout ce qui gémit, à tout ce qui roule, à tout ce qui chante, à tout ce qui parle, demandez quelle heure il est ; et le vent, la vague, l’étoile, l’oiseau, l’horloge, vous répondront : Il est l’heure de s’enivrer ! Pour n’être pas les esclaves martyrisés du Temps, enivrez-vous ; enivrez-vous sans cesse ! De vin, de poésie ou de vertu, à votre guise.
    Charles Baudelaire

     

  • Il n’y a vraiment pas d’alcoolique heureux ! La dépendance à ce truc est atroce. Que ne ferait on pas pour une bouteille et même un verre quand on est accroc à la bibine ? Plus rien ne compte, alors on gueule au bistrot contre tous les cons de la terre mais s’il en vient un qui paie une tournée générale, il devient tout de suite moins con !
    Heureux ceux qui peuvent apprécier un bon vin sans se biturer, ils font honneur à notre culture et en sont des défenseurs crédibles.


  • L’alcool bu de manière raisonné et responsable n’est pas plus dangereux que n’importe quel autre boisson
    boire un verre entre amis c’est conviviale
    après boire pour oublié ses problèmes c’est absurde et dangereux ca ne fera qu’empiré les choses


  • Plus sérieusement : l’alcoolisme de masse a pour origine la révolution industrielle ... l’alcoolisme est un fléau mais la culture du vin ...de la bière .. du cognac ...du whisky fait parti de la culture Européenne et même lié au christianisme : "ceci est mon sang" ...je suis d’une génération de la picole (bière, pub, Irelande / ...et je picole moi même avec excès ....et de temps à autre ...je ne bois plus plusieurs mois ... j’ai des amis qui sont alcooliques et c’est une horreur ... mais je connais aussi des gens qui ne boivent jamais et c’est aussi une horreur de les fréquenter ...

     

    • #2348644

      @titi,vous avez tout dit,les gens qui ne boivent jamais une goutte d’alcool,même pendant les fêtes ou les vacances sont généralement des "pisse-froid" aussi infréquentables que les pires alcooliques !!!
      Le manque de chaleur et de compassion envers autrui semblant souvent être leur principale caractéristique et le fait de ne pas boire ne fait pas moins d’eux souvent des matérialistes acharnés voire des fumeurs ou des accrocs au substances médicamenteuses invétérés !!!


  • Notez que Rieussec ne concurrence pas Yquem. Deja parce que Yquem est au-dessus de tous les autres vins doux, moelleux ou liquoreux. Il est d ailleurs le seul vin blanc classé 1er cru Superieur. Circulez y a rien à voir.


  • #2348733
    le 23/12/2019 par Palm Beach Post : "Cult !"
    Test : êtes-vous un amoureux du vin ou un alcoolo-dépendant ?

    dans un film de Jacques Tourneur (1904- 1977),
    Night of the Demon, 1957

    un personnage dit que l’alcool est "la boisson du diable"
    un autre qui en boit prétend que c’est délicieux

    - "c’est fait exprès"

     

    • #2349258

      A Julot .

      "mourir en bonne santé" . Je n’ai jamais rien lu de plus absurde . A Verdun ils l’ont tous fait Français et Allemands . C’est comme "mourir bêtement" Sauf peut être le suicide , il n’y a pas de mort "intelligente"...


    • #2349356

      A Julot .

      "mourir en bonne santé" . Je n’ai jamais rien lu de plus absurde . A Verdun ils l’ont tous fait Français et Allemands . C’est comme "mourir bêtement" Sauf peut être le suicide , il n’y a pas de mort "intelligente"...



      C’est vous qui êtes absurde et de mauvaise fois.

      Si les troupes allemandes et françaises n’étaient pas imbibées d’alcool du matin jusqu’au soir, ils auraient été incapables de retourner au combat.

      - Dans toutes les guerres > les soldats d’en bas (la merdasse !) sont sous l’emprise de la drogue (substances distribuer par le commandement, en collaboration avec leurs sous-traitants...)


    • #2349497

      substances distribuées

      (Voyez, il n’est jamais trop tard pour se corriger)


  • L ALCOOL TUE LENTEMENT MAIS ON S EN FOUT ON EST PAS PRESSE

     

Commentaires suivants