Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Thierry Meyssan sur l’élection présidentielle en Syrie

Retrouvez Thierry Meyssan sur Kontre Kulture :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

9 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Sacré dilemme pour la Syrie, va-t-elle choisir l’allié russe ou le traître saoudien ?
    ça risque d’être intéressant...


  • Contrairement à ce que dit Thierry Meyssan, l’élection présidentielle qui va se tenir en Syrie ne sera pas démocratique mais républicaine. Les élections ne sont jamais démocratiques car le fondement de la Démocratie est le principe du tirage au sort et non le principe électif qui est à la fois un principe aristocratique et républicain. En France, en 1789, une aristocratie élective s’est substituée à l’aristocratie héréditaire de l’Ancien Régime. Les piliers de la République, qui sont aussi des oligarques, sont donc les nouveaux aristocrates.

    « C’est à travers la sélection aléatoire des dirigeants que s’exprime la nature profondément démocratique d’une cité. »

    Aristote

    « Il est considéré comme démocratique que les magistratures soient attribuées par le sort et comme oligarchique qu’elles soient électives. »

    Aristote

    « Le suffrage par le sort est de la nature de la démocratie ; le suffrage par choix est de celle de l’aristocratie. Le sort est une façon d’élire qui n’afflige personne ; il laisse à chaque citoyen une espérance raisonnable de servir sa patrie. »

    Montesquieu

     

    • #838208

      Dans le cas syrien, il s’agit d’une "république héréditaire" qui veut s’essayer hypocritement et en dépit de l’adversité de l’Occident à la démocratie de ce même Occident. Franchement qui ne connait pas l’issue ?

      Le Pire DK


    • @DK
      Pourquoi vous venez toujours ici avec des affirmations cinglantes comme un Dieu, sûr de son pouvoir et de sa raison d’être ? Convaincu jusqu’à la moelle d’une supériorité qui laisse perplexe et qui est justement une caractéristique des vrais tyrans comme Joe Biden, vice-président des États-Unis par exemple.


    • #840416

      @ De passage



      Pourquoi vous venez toujours ici avec des affirmations cinglantes comme un Dieu, sûr de son pouvoir et de sa raison d’être ?



      A ma connaissance depuis l’ère des états nations et plus précisément depuis le début de l’Histoire des républiques modernes il eut quatre présidents qui se sont fait succédés promptement par leurs fils à la tête de l’Etat :

      Hafez el-Assad par Bachar el-Assad
      Laurent-Désiré Kabila par Joseph Kabila
      Omar bongo par Ali Bongo
      Kim Jong-il par Kim Jong-un

      Alors arrêtons de trouver des vertus aux actes anti-démocratiques. Si ce n’est pas des républiques héréditaires dans les faits alors c’est quoi ? Auriez-vous accepté que Jean Sarkozy succède immédiatement à son père comme président de la France ? Ou peut-être que les citoyens occidentaux sont prédisposés génétiquement à être démocrates et que le reste des peuples à l’image des syriens ou des gabonais doivent patienter quelques millénaires pour que leur gènes soient à point pour opérer des choix libres et responsables quant à leur destinée… ?

      Je parle des faits et non de l’Histoire hypothétique de Gilgamesh…

      Le Meilleur DK


    • @DK
      C’est juste pour susciter votre réaction, merci ! Raisons : il vient comme une réponse à un autre commentaire et le pire DK, un jeu de mot qui ne convient pas à ce genre de situation. Et on est tous sujets aux ambiguïtés.


  • A la vue du renforcement des échanges entre la Russie et les deux grands Etats asiatiques, je pense que El Assad choisira la Russie parce que l’Iran son allié sera aussi de la partie et donc géographiquement un accès pourra se faire facilement offrant une voie vers la Méditerranée pour la Russie déjà présente mais isolée pour l’instant. à Tartous.
    Rien n’empêche de dérouler un tuyau d’arrosage depuis l’Arabie Séoudite pour aller vers la méditerranée. histoire de ménager la chèvre.

     

  • Pourquoi interdire l’organisation de l’élection si les gouvernements belge, français, allemand, étaient sûrs qu’il s’agit d’une "mascarade", comme l’a dit Paris ? Hollande et les chefs d’états européens sont sûrs de recevoir une gifle en voyant des milliers de Syriens faire la queue devant leurs ambassades. Pôvre Belgique, pôvre France, pôvre Allemagne : vous avez envoyé un millier de terroristes aller tuer en Syrie. Maintenant vous empêchez les Syriens-Belges, les Syriens-Français et les Syriens-Allemands de voter !