Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

"Trafic sexuel d’une mineure de 14 ans" : nouvelles charges contre Ghislaine Maxwell

Deux nouveaux chefs d’inculpation, plus graves que les précédents, pourraient retarder le procès de l’ex-compagne de Jeffrey Epstein, qui était censé démarrer en juillet.

 

(...)

Les procureurs fédéraux de Manhattan ont enregistré lundi un nouvel acte d’accusation contre cette femme de 59 ans, ex-figure de la jet-set, arrêtée et incarcérée dans l’État du New Hampshire en juillet 2020, après plusieurs mois de cavale. Le nouvel acte fait état de huit chefs d’accusation, contre six auparavant, pour ajouter les délits de « trafic sexuel » et conspiration de trafic sexuel.

Selon le nouvel acte d’accusation, une quatrième victime – qui reste anonyme, comme les trois autres déjà citées dans le premier acte d’accusation – a été recrutée par Maxwell et Epstein en 2001, lorsqu’elle avait 14 ans. Elle devait, sous prétexte de massages et moyennant des paiements en dollars, avoir des relations sexuelles avec le financier dans sa résidence de Palm Beach, en Floride.

À la demande d’Epstein et Maxwell, cette quatrième victime aurait aidé, entre 2001 et 2004, à recruter d’autres jeunes filles chargées de fournir des massages sexuels au financier, selon les procureurs. Ces nouveaux chefs d’inculpation risquent de compliquer la tâche de la défense et retarder le procès de Ghislaine Maxwell, censé démarrer en juillet 2021.

Lire l’intégralité de l’article sur 20minutes.fr

 

Tout savoir sur l’affaire Epstein
avec l’indispensable revue Faits & Documents :

 

Dernières nouvelles d’Epstein, sur E&R :

 






Alerter

18 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • La fille d’un magistrat français (franc-mac ?) qui proposait la virginité de sa fille sur le net ? Sur l’affaire Maxwell, ce n’est pas la peine d’en rajouter (ha ha ha ha, petit clin d’oeil à la pub pour le café). Sûr qu’il y a au moins "3 points" à éclaircir......

     

    Répondre à ce message

  • Quand une personne puissante se fait attraper par la patrouille,
    - elle est libre durant plusieurs mois, sans aucune justification ;
    - ensuite certains de ses complices se suicident ;
    - un peu plus tard, des pièces sont retirées de son dossier judiciaire et d’autres sont perdues ;
    - puis des personnes proposent de l’argent aux victimes pour qu’elles retirent leur plainte ou se désolidarisent de certaines personnes ou perdent la mémoire ou changent de version ;
    - puis son procès est organisé rapidement et elle est condamnée à une peine dérisoire au regard des crimes qu’elle a commis ;
    - enfin, elle est libérée encore plus rapidement pour bonne conduite ou raison de santé.

     

    Répondre à ce message

  • #2696662

    Recrutée lorsqu’elle avait 14ans ? Donc d’âge scolaire , Elle avait des parents qui s’occupaient certainement de son éducation et suivait son instruction ? ...
    En plus , à l’âge de 14 ans , elle était chargée de recruter auprès de ses camarades d’école certainement du même âge et sachant à quoi s’attendre !!! ...
    Je n’arrive pas à m’imaginer un tel scénario , ( triste lol ) .

     

    Répondre à ce message

  • J’ai appris il y a peu que sa langue maternelle était le français , et que sa famille possédait de nombreuses propriétés en Dordogne , châteaux , manoirs etc, achetés par le père Maxwell .
    Le père , comme Epstein, lié au Mossad , avec une longue tradition de corruption et de chantage , on peut se demander si ces lieux ne cachent pas d’abominables secrets .

     

    Répondre à ce message

    • @Arya

      Lorsqu’ils veulent connaitre la vérité ,ils savent se donner les moyens .Lorsqu’ils veulent détourner le problème ,ils savent faire aussi .
      Tout dépend de la personnalité de l’accusé (puissance d’argent) ou de sa communauté .
      Comme disait Coluche :« Il y a deux sortes de justice : vous avez l’avocat qui connaît bien la loi, et l’avocat qui connaît bien le juge ! » .
      Et pratiquement, dans toutes les affaires judiciaires en France c’est la même chose .

       
  • On attend maintenant la réaction d’alain finkelcrotte, pour savoir si c’est antisémite ou pas...

     

    Répondre à ce message

  • Franchement on s’en tape.
    Personne ne parle des parents de ces filles, mineures, qu’ils ont laissé partir à l’aventure. Combien ont-ils été payés ? Les vrais responsables sont ceux qui ont la responsabilité de leurs enfants jusqu’à leur majorité !
    Mais leur faire miroiter une nouvelle star du défilé, voire du show-bizz, là est le problème. Si tu veux réussir ma fille, fais tout ce qu’on te dit. Oui, maman.....
    Allez dans les banlieues, ce sont des "fillettes" de 12 ans qui sont les victimes, et qui ne sont pas payées...
    Il faut détourner l’attention de la gouvernance globale qui nous pend au nez.

     

    Répondre à ce message

  • Je pensais que les milliardaires se tapaient les plus belles filles de la planète en les faisant rêver.
    Mais en fait non, ça c’est juste un fantasme de pauvre mec hétéro normal incapable d’être riche. Eux il baisent des enfants ou ado, et pour cela usent de subterfuges et de machinations.
    Mais c’est logique, dans la plupart des cas, le seul moyen pour être très riche c’est justement de faire des choses dégueulassent illicites tordues en cachette. Ils ne font qu’être eux-mêmes...

     

    Répondre à ce message

    • C’est l’oseille, l’impunité qu’elle achète dans presque tous les registres et ce pouvoir qu’elle procure sur la matière et les êtres qui déglingue le ciboulot. Et comme au-delà des personnes que l’on torture pour en obtenir quelque chose, tous les emmanchés ont un prix...
      Reste juste à savoir quel est le nôtre quand on voit autant de gus porter de masques à « 135 balles » le défaut.
      Par ailleurs, à l’heure de l’Internet, combien de « putaccia » (de tous âges et de tous lieux) sur Onlyfans et autres "Cam shows" pour gagner deux fois le salaire moyen français sans avoir besoin de redoubler les anciens CPPN et SES et autres SEGPA contemporains ?
      Plus loin, la période se voulant narcissique à l’extrême, si autrefois se présentaient à la porte du « boudoir » pour livrer leurs courbes à l’objectif, de la belette allant de majeure à vingt-cinq piges ou, à tout le moins, jusqu’à ce qu’elle se case avec un lascar, aujourd’hui les demandes de « commissions » ou « collaborations » démarrent à l’âge indiqué en titre de l’article, pour s’envoler à celui de la retraite passée, au gré de thèmes à faire pâlir un libertin à la papa, du fait de la surenchère, là où d’aucuns auraient cru que le smartphone, machine à selfies, allaient plier le boitier numérique comme ce dernier avait enterré l’argentique (qui ne subsiste dans l’utilisation courante, que chez quelques gonzes se qualifiant de puristes (comme les mélomanes astiquant leurs craquants vinyles)).
      Ce qui signifie que, dans notre contemporanéité, si tant est que vous ne respectiez pas la loi, vous pourriez réaliser un "book" olé olé de votre fille pré-ado, de sa sœur majeure, de votre maîtresse du même âge, de votre femme, de votre mère et de votre grand-mère et de leurs copines dans une même temporalité cependant qu’il n’y a pas si longtemps, cela se limitait, comme nous l’avons vu, au panel restreint du passage à l’âge adulte, pour égayer les fantasmes des Pierpoljack, hommes modernes. Le reste et ses spécialités demeurant alors à la marge et de l’ordre du confidentiel.
      Pourtant affûté en la matière et égrillard à souhait qu’aucune morale ne réprouve, j’avoue être écœuré au sens physiologique du terme de tant de « matière » étalée sans subtilité aucune, où la quantité a damé le pion à la curiosité, pour ne pas dire rareté. Et ceci sans miser un fifrelin puisque, à l’inverse, c’est moi qui encaisse.
      Aussi imaginez ceux qui investissent leurs milliards sur la moindre promesse d’élévation au pinacle des m’as-tu-vu...

       
    • Finalement, si vous regrettez la rareté, n’êtes vous pas en proie au même phénomène qui fait utiliser l’argentique ou les disques vinyles ?

      La quête des fruits rares n’amène t-elle pas à la consommation de fruits défendus ?

       
    • @ Patrie Haute,



      Finalement, si vous regrettez la rareté, n’êtes vous pas en proie au même phénomène qui fait utiliser l’argentique ou les disques vinyles ?



      La question que vous soulevez est, en second rideau, autant éthique que philosophique : cependant, ce que vous mentionnez ici en terme de rareté concerne des objets et non des sujets. Ainsi, je n’aurais pas plus l’impression de m’inscrire dans la rareté en utilisant mon vieux Canon-F1 qui se veut empreint d’histoires toutes aussi galvanisantes les unes que les autres et qui bombe le corps dans sa vitrine, fier des services rendus, mais sacrifié qu’il est au numérique, lequel se laisse déclasser par l’hybridité... (Fonctionnel, pas encore obsolète puisqu’il se trouve encore quelques rouleaux, mais dépassé l’ami F1)

      Aussi, pour tout dire, je ne regrette en rien la rareté dans la mesure où - en la matière - je tente qu’elle soit constitutive de mon style, d’une part, de ma considération esthétique, d’autre part et, par dessus le marché, ce qui s’est toujours trouvé être le cœur de mes activités et celle-ci en l’occurrence, que l’ensemble raconte une histoire et qu’elle puisse demeurer comme un évènement frappant, dans les mémoires des participants.
      Or, seules les transgressions diverses permettent l’enracinement de tels phénomènes : ou l’exceptionnalité du passage de l’autre côté, du cheminement initiatique, si le terme « transgression » se voulait, par certains côtés, trop fort...
      En cela, c’est inversement la quête des fruits défendus qui mènent à la mise en exergue des fruits rares. Et plus loin de quelle entité « défend » ledit fruit. Qu’il vaille pour l’abricot ici sous-entendu, cueilli dans le péché (occidental), comme tout « acte » de dissidence contre toute kommandantur ; soit-il ultime.
      Quant aux fruits qui sont vendus tandis que les mœurs et leurs polices les considèr(ai)ent défendus...
      Aussi, cette pluralité foisonnante, même si elle est pour moi physiologiquement à gerber, permet à l’inverse un tri sélectif bien plus draconien que précédemment, offrant alors l’exclusive à la rareté, laissant s’envoler, au loin, l’adage : « Faute de grives, on mange des merles ». Cette multiplicité se trouve donc salutaire du contraire : d’autant plus qu’il n’y a rien de plus jubilatoire que de se faire inviter par une prétendue (prétentieuse ?) bombe, un tantinet féministe moderne, lorsque vous vous voulez l’homme de la situation, à deux minutes de la diriger... jusqu’à la soumettre.

       
    • @Sediatam

      La pédophilie n’amène pas directement à la consommation de procédés techniques obsolètes...
      Exprimer cette "idée" en 6 pages n’y changera rien.

      Par contre, à défaut de lien de cause à effet, il y a des causes communes, toutes proportions gardées, bien sûr.
      Recherche de différentiation, posséder ce que les autres n’ont pas, être au dessus... Toutes les valeurs engendrées par l’avidité et l’individualisation. Le contraire de l’universalisme et de l’humilité : la reconnaissance de l’existence d’une entité supérieure engendrée par le communion de tous.

       
  • Ghislaine bientôt prix Nobel de la paix

     

    Répondre à ce message