Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Trump rétablit l’objection de conscience en matière de contraception

Exemple de pragmatisme épiscopal, et pour une fois dans le bon sens : le cardinal DiNardo, Président de la Conférence, et Mgr William Lori, Président du comité ad hoc pour la liberté religieuse, ont publié un communiqué commun indiquant que la décision de prévoir de larges exceptions religieuses et morales permettant de se soustraire à l’obligation des employeurs de couvrir la contraception dans leurs offres d’assurance-maladie « corrige une défaillance anormale de la part des régulateurs fédéraux, anomalie qui n’auraient jamais dû se produire et qui ne devra jamais être répétée ».

 

La détestation médiatique de Donald Trump n’a donc pas eu raison de la raison épiscopale.

La décision, vendredi, de son administration de permettre aux objecteurs de conscience de ne couvrir ni la contraception ni les pilules abortives introduites dans l’Obamacare rétablit le droit de s’y opposer pour des raisons morales ou religieuses.

Les Petites sœurs des pauvres ont dû batailler jusqu’à la Cour suprême pour faire reconnaître ce droit après avoir été harcelées par l’administration Obama qui voulait les obliger à faire rembourser la pilule à leurs employées sous peine de 75 millions de dollars d’amende annuelle.

Avec la reconnaissance plus générale de l’objection de conscience, l’administration Trump reconnaît les droits religieux de tous les citoyens américains, ce que salue le communiqué de la conférence épiscopale.

Approfondir le sujet avec Kontre Kulture :

Voir aussi, sur E&R :

 






Alerter

5 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • Bien, c’est déjà ça de gagné...

     

    Répondre à ce message

    • #1817413

      Est-ce vraiment une victoire ? si il faut être "objecteur de conscience" pour voir son opinion/croyance respectée ?

      C’est un terme plutôt militaire depuis le siècle dernier.
      Dans le cadre de la défense de son pays, c’est un débat qui se pose, mais pour les questions de contraception ? C’est un peu prendre le problème à l’envers,non ?

      Il n’y a aucun impératif à la contraception sauf raison médicale,viol, extrême denuement, instabilité psychologique, mais ça même les religions l’admettent volontier.

       
  • L’art de tenir ses promesses sur des questions assez mineures mais qui déchainent suffisamment les passions pour détourner l’attention du bilan réel :
    absolument rien n’a été fait, concrètement, contre les pouvoirs dominants qu’il avait promis de combattre

     

    Répondre à ce message

  • #1818065

    Simple curiosité... Sont-ce des hommes qui ont rédigé les 2 ( ou 3) premiers commentaires ?? J’oserais y mettre ma main droite à couper, sauf pour le premier, qui reste évasif...
    La femme que je suis, la fillette que j’étais, et la vieillarde que je construis, tiennent toutes trois à vous informer que de nos jours ( en tout cas ces 40 dernières années), il n’est pas si aisé d’être femme, détentrice d’ovaires potentiellement investis par un unique spermatozoïde ! Figurez-vous que, sans doute parce que possédant le tout, ainsi que l’utérus qui rend possible ( enfin pour le moment encore exclusivement), la "naissance" d’un nouvel être humain... Et déjà 4 fois chargée d’âmes, la question, pardon, ne me semble pas " accessoire". Au contraire, je crains qu’elle ne soit fondamentale... Prenons les choses dans l’ordre ! Et l’ordre reviendra sans doute... J’exclus Trump, son gouvernement et tous les autres en écrivant cela, évidemment... Et vous assure ne me sentir aucune affinité avec le féminisme hystérique ambiant... Bien à vous !

     

    Répondre à ce message

    • L’intérêt économique de l’employeur est de payer pour la contraception, afin d’éviter les maternités.
      Donc au final, ça ne va pas concerner grand monde.

      Ensuite, le coût d’une contraception est faible, or les salariés, par définition, ont un revenu.
      Et ils sont adultes. Même s’ils sont de sexe féminin. Vous ne devriez pas douter de cela.

      Et, en passant, la maternité n’est pas une maladie.

      Je maintiens que c’est un sujet d’importance mineure en comparaison du programme qu’avait annoncé Trump.