Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Trump versus Biden : suivez l’élection américaine avec E&R !

(mise à jour régulière de l’article)

Les Américains élisent aujourd’hui, par le biais des « grands électeurs », le président des États-Unis pour la période 2020-2024.

Suivez les résultats en direct tout au long de la nuit et réagissez, les commentaires seront modérés toute la nuit.

Passez la nuit américaine sur E&R !

 


 

17h - La veille de la Rédaction d’E&R continue sur un nouvel article consacré : L’élection américaine en direct (partie 2) : Trump, le combat pour la justice .

— / —
 

06h30 - Résumé des fraudes et des bizarreries qui ont égrainé les élections américaines depuis mardi (vidéo censurée par Youtube) :

— / —
 

06h15 - Les projections montrent que le Sénat devrait maintenir sa majorité républicaine, et que la Chambre des représentant tout en restant démocrate révèle des scores plutôt favorables aux républicains. Dans ces conditions, et même si l’on a affaire ici à des élections locales, on peut s’interroger sur la divergence entre ces résultats et les résultats nationaux.

— / —
 

06h00 - Les sénateurs Lindsey Graham et Ted Cruz ont défendu le Président sur la chaîne Fox News. « Je suis ici ce soir pour soutenir le président Trump comme il m’a soutenu », a lancé Lindsey Graham, réélu mardi après une campagne difficile dans son État de Caroline du Sud.

« Je peux vous dire que le Président est en colère et je suis en colère, et les électeurs devraient être en colère », a déclaré Ted Cruz.

« Nous devons entrer maintenant », a ajouté le sénateur texan alors que le camp Trump réclame que ses observateurs puissent surveiller au plus près en Pennsylvanie les opérations de dépouillement.

Les autorités électorales de Philadelphie, la plus grande ville de Pennsylvanie, avaient autorisé des observateurs mais en leur demandant de garder une distance d’au moins 4,5 mètres, en raison des risques de propagation de la Covid-19.

Un juge a donné raison jeudi aux observateurs de Donald Trump en les autorisant à s’approcher plus près. Mais la commission électorale de la Pennsylvanie a fait appel, en arguant qu’ils avaient déjà un accès suffisant.

« Les élections à Philadelphie sont crapuleuses », a accusé Lindsey Graham. « Pourquoi est-ce qu’ils empêchent des gens d’entrer ? Parce qu’ils ne veulent pas que des gens voient ce qu’ils font. »

Les derniers votes restant à être comptés proviennent en grande partie de la ville de Philadelphie, et pourraient favoriser le démocrate.

Source  : LaPresse.ca

— / —
 

05h30 - L’ancien directeur par interim du renseignement national Richard Grenell affirme qu’il est inacceptable de voir des votes illégaux être comptés dans ce pays.

— / —
 

04h20 - États des lieux du décompte des voix à cette heure. Chiffres « officiels ».

Trump > Géorgie + 1797
Trump > Pennsylvanie + 41 305
Biden > Nevada + 11 438
Biden > Arizona + 46 257

— / —
 

03h45 - Sans surprise, cette carte révèle bien le clivage tellurocratique - thalassocratique entre les habitants des terres, enracinés et conservateurs, et ceux des zones côtières, nomades, marchands et progressistes.

On voit que les exceptions sont liées à un second clivage urbain - rural, où les habitants des grandes villes, les happy fews de la mondialisation et d’une économie inéquitable, mais aussi les minorités des banlieues, s’opposent aux habitants de la campagne, ces rednecks à la vie plus pénible et, probablement, plus proches du réel et de ses difficultés.

— / —
 

03h30 - Selon les comptages officiels (qui valent ce qu’ils valent), l’avance de Donald Trump en Géorgie s’amenuise petit à petit. Il n’a plus que 2497 suffrages d’avance.

En revanche en Arizona, Joe Biden ne devance plus le candidat républicain que de 46 257 voix après la publication des résultats issus d’une nouvelle vague de bulletins dans le comté de Maricopa, où se situe la capitale Phoenix.

— / —
 

03h15 - Nous sommes un peu gênés de relayer cette source, mais le contenu reste valable, et l’heure n’est pas au pinaillage. Et puis nous ne sommes pas sectaires, égalité et réconciliation !

 

— / —
 

03h00 - Comme nous le disions précédemment, plusieurs chaîne de télévision ont tout bonnement coupé l’allocution présidentielle. Ainsi la chaîne MSNBC a cessé sa diffusion en direct : « Bon, nous voilà encore dans la position inhabituelle de (devoir) non seulement interrompre le président des États-Unis, mais aussi de corriger le président des États-Unis » a lâché le présentateur Brian Williams.

— / —
 

02h00 - Même en prenant en compte les dépouillements officiels, y compris les très suspectes victoires pour Joe Biden dans le Wisconsin et le Michigan, Donald Trump peut encore gagner avec les armes de l’ennemi.

En effet, s’il gagne l’Alaska, ce qui semble acquis, il peut remporter l’élection présidentielle en remportant 4 des 5 États restant :

— / —
 

01h50 - En Arizona, Donald Trump rattrape un retard qu’il n’avait en fait jamais eu puisque les pronostics annonçaient à tort des résultats en faveur de Joe Biden et lui avaient affecté les 11 grands électeurs de l’État. Or, ces résultats basés sur des modèles statistiques se sont révélés faux. L’Arizona, attendu comme républicain, pourrait le rester et ne pas tomber dans l’escarcelle des démocrates.

— / —
 

01h45 - Extraits de l’intervention du président Donald Trump.

Il ne reste plus que quelques États qui vont décider de la course à la présidence. L’appareil électoral de ces États est dirigé à chaque fois par des démocrates. Nous gagnions dans tous les endroits clés largement et puis nos chiffres ont commencé miraculeusement à se réduire en secret. Et ils n’ont plus autorisé les observateurs légalement autorisés. (...) C’est un système corrompu et cela rend les gens corrompus, même s’ils ne le sont pas par nature. Mais ils deviennent corrompus. C’est trop facile. Ils cherchent de combien de votes ils ont besoin, puis ils les trouvent.

Il y a de très gros recours en cours. Et c’est une situation où ils essaient de voler une élection, ils essaient de truquer une élection, et nous ne pouvons pas laisser cela se produire. Les villes de Détroit et Philadelphie sont connues comme deux des endroits les plus corrompus politiquement de notre pays, elles ne peuvent être responsables de l’organisation du résultat d’une course présidentielle, une course présidentielle très importante en Pennsylvanie.

Les responsables démocrates n’ont jamais pensé qu’ils pourraient gagner cette élection. Honnêtement, je pense vraiment que c’est la raison pour laquelle ils ont envoyé des bulletins de vote dans des endroits où la corruption et la fraude sont énormes. C’est la raison pour laquelle ils ont envoyé des dizaines de millions de bulletins de vote non sollicités sans aucun moyen de vérification. (...) C’est sans précédent dans l’histoire américaine.

Je mets au défi Joe et tous les démocrates de préciser qu’ils ne veulent [compter] que des votes légaux (...). Nous voulons que chaque vote légal soit compté et je veux que chaque vote légal soit compté. Nous voulons l’ouverture et la transparence. Pas de salle de dépouillement secrète, pas de scrutin mystère, pas de vote illégal émis après le jour du scrutin. (...) Nous voulons des élections honnêtes. Nous voulons un décompte honnête et nous voulons que des gens honnêtes y travaillent parce que c’est un travail très important. C’est de cette manière que ce pays va gagner. C’est ainsi que les États-Unis gagneront. Et nous pensons que nous gagnerons les élections très facilement.

Nous pensons qu’il y aura beaucoup de recours parce que nous avons tellement de preuves, tellement de preuves, et cela va peut-être se retrouver devant le plus haut tribunal du pays. Nous verrons. Mais nous pensons qu’il y aura beaucoup de recours parce que nous ne pouvons pas nous faire voler une élection. (...) Et j’ai dit très fermement que l’envoi des bulletins de vote par courrier finirait par être un désastre. (...) Nous entendons des histoires qui sont des histoires d’horreur, des histoires d’horreur absolue, et nous ne pouvons pas laisser cela arriver aux États-Unis. Ce n’est pas une question de savoir qui gagne, républicain ou démocrate. Joe ou moi. Nous ne pouvons pas laisser cela arriver à notre pays. Nous ne pouvons pas être déshonorés en laissant quelque chose comme ça se passer. J’espère donc que cela sera clarifié, peut-être bientôt, je l’espère bientôt, mais cela passera probablement par un processus, un processus juridique et comme vous le savez, j’ai revendiqué certains États et il revendique des États. Nous pouvons donc tous les deux revendiquer les États. Mais en fin de compte, j’ai le sentiment que les juges vont devoir se prononcer. Mais il y a eu beaucoup plus de manigances et nous ne pouvons pas supporter cela dans notre pays.

— / —
 

01h30 - Incroyable chutzpah de la chaîne NBC qui coupe le Président Trump pour signaler des erreurs et des mensonges dans son discours (2e vidéo ci-dessous), donnant une fois encore des preuves de la duplicité des médias et l’iniquité dans le traitement réservé à Donald Trump. On imagine son score sans un tel traitement continu quatre années durant...

 

— / —
 

01h15 - Comme une illustration des propos tenus à l’instant par le président Trump, désormais moins de 4000 voix séparent Trump et Biden en Géorgie après un comptage de 98 % des bulletins de vote. Étonnamment, l’avance du républicain n’a cessé de fondre au fur et à mesure des opérations de dépouillement. Quand le « mirage rouge » devient un « miracle bleu »...

— / —
 

01h00 - « Si on compte les votes légaux, je gagne facilement » a dit Donald Trump lors de sa conférence de presse diffusée en direct depuis la Maison-Blanche.
« Si on compte les votes légaux, je gagne facilement. Si on compte les votes illégaux, ils vont essayer de nous voler l’élection » a martelé Donald Trump qui a rappelé qu’il irait au jusqu’au bout des recours possibles en justice.

Il a égrainé les nombreuses bizarreries de ces élections, les arrêts inopinés de comptage, les bulletins qui arrivent massivement bien après la fermeture des bureaux de vote, les interdictions de vérifier le dépouillement, l’obstruction même de fenêtres de bureaux de vote afin d’empêcher de voir les scrutateurs à l’ouvrage, etc.

Il a indiqué le nombre de voix et l’avance importante dont il disposait dans le Michigan et le Wisconsin avant que des fraudes ne le donne perdant. Idem en Géorgie ou en Pennyslvanie.

— / —
 

00h15 - Donald Trump va s’exprimer officiellement à 00h30, heure de Paris (18h30 locales).

— / —
 

00h00 - Rappelons que Donald Trump avait rassemblé 62.984.828 voix en 2016. Or il en a d’ores et déjà rassemblé 69.081.373 à cette heure-ci. L’Amérique a donc voté massivement pour son Président avec plus de 6 millions de voix supplémentaires pour le moment, ce qui constitue un plébiscite en lui-même.

— / —
 

23h30 - État des lieux des derniers États dont les résultats « officiels » ne sont pas connus (attention, ces chiffres officiels incluent donc les fraudes dénoncées par le camp Trump !) :

 

- Arizona (11 grands électeurs)

Joe Biden 50,5 %
Donald Trump 48,1 %
Ecart de près de 68 000 voix
Décompte partiel de 86 %
Reste entre 400 000 et 450 000 bulletins de vote en suspens dans tout l’État et un peu moins de 300 000 de ces bulletins se trouvent dans le comté de Maricopa - le plus grand comté de l’État.
Dépouillement prévu pour vendredi 6 novembre

 

- Géorgie (16 grands électeurs)

Donald Trump 49,5 %
Joe Biden 49,3 %
Ecart de près de 9500 voix
Décompte partiel de 98 %

 

- Nevada (6 grands électeurs)

Joe Biden 49,4 %
Donald Trump 48,5 %
Ecart de moins de 12 000 voix
Décompte partiel de 89 %

 

- La Pennsylvanie (20 grands électeurs)

Donald Trump 50,1 %
Joe Biden 48,7 %
Ecart de 90 000 voix
Décompte partiel de 93 %
Reste 550 000 bulletins à dépouiller, tous arrivés par courrier.

 

- Caroline du Nord (15 grands électeurs)

Donald Trump 50,0 %
Joe Biden 48,6 %
Ecart de 70 000 voix
Décompte partiel de 95 %
Les votes par correspondance envoyés au plus tard le jour de l’élection sont acceptés s’ils arrivent dans les neuf jours suivants.

— / —
 

23h00 - Les réseaux sociaux persistent dans leur censure en fermant un groupe pro-Trump appelant à empêcher de « voler le vote » et appelait à « interrompre le dépouillement ».

Le groupe « Stop the steal » (« Stop au vol ») avait atteint près de 350 000 membres jeudi après-midi. « Nous avons retiré le groupe "Stop the steal", qui organisait des événements dans le monde réel » a indiqué un porte-parole de Facebook. « Ce groupe était constitué autour de la délégitimation du processus électoral et nous avons vu de préoccupants appels à la violence de la part de certains membres du groupe ».

Quant à Twitter, il a masqué quasiment la moitié des messages de Donald Trump depuis le soir de l’élection, en prétextant un contenu « trompeur ».

— / —
 

20h - 353 comtés américains dans 29 États ont un taux d’inscription des électeurs supérieur à 100%.

Judicial Watch, une organisation américaine dont les activités consistent à surveiller les activités du gouvernement américain, en s’aidant principalement de l’appareil judiciaire, a mené en septembre de cette année une étude dont les résultats ressortent à l’occasion de cette élection présidentielle.

L’étude a porté sur seulement 37 États, ceux ayant une mise à jour régulière de leurs fichiers ! Dans 29 de ces États, 353 comtés auraient à eux tous 1,8 million d’électeurs inscrits de plus que le nombre de citoyens en âge de voter. Huit de ces États ont même un taux d’inscription dépassant 100 % : Alaska, Colorado, Maine, Maryland, Michigan, New Jersey, Rhode Island et Vermont. Des États, cependant, où les deux candidats ne sont pas au coude à coude (sauf le Michigan, où la fraude semble importante).

Dans ces conditions, il n’est pas surprenant que des bulletins de vote surnuméraires aient été envoyés aux listes électorales.

— / —
 

19h - Donald Trump a annoncé qu’il contestait tous les États revendiqués par les démocrates.

« Tous les États récemment revendiqués par Biden seront légalement contestés pour fraude électorale et fraude électorale d’État. Beaucoup de preuves – il suffit de consulter les médias. NOUS ALLONS GAGNER ! L’Amérique d’abord ! »

 

Les preuves du vote des morts s’accumulent. Tous pour Biden, bien évidemment. Ici dans le Michigan, mais les exemples sont pléthoriques.

 

 

— / —
 

16h30 - Début de la purge ?

— / —
 

16h - Pour Moscou, la présidentielle américaine illustre les « lacunes évidentes » du système électoral.

La porte-parole de la diplomatie russe Maria Zakharova espère néanmoins que « les mécanismes juridiques existants permettront de déterminer le futur chef de l’Etat en pleine conformité avec la constitution américaine » et que cela permettra d’« éviter des émeutes de masse dans le pays ».

« Les citoyens américains méritent que leurs votes soient comptés correctement. »

Dans le même temps, l’OSCE accuse Donald Trump d’« abus de pouvoir flagrant ». L’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe considère « infondées » les accusations du président des États-Unis à l’encontre des Démocrates.

— / —
 

13h - Donald Trump annonce des « résultats incroyables » et explique que « des millions de personnes ont voté pour nous, et des personnes très tristes essayent de les priver de leur droit, nous ne les laisserons pas faire ». « En ce qui me concerne, on a gagné » a-t-il ajouté tout en disant craindre que « des votes supplémentaires arrivent à 4h du matin ».

« Nous sommes prêts à aller devant la Cour Suprême. »

 

 

— / —
 

10h - La fraude massive se confirme ! Face aux magouilles des États démocrates qui rallongent le décompte des voix (il est question ici de lots de bulletins de dernière minute tous favorables à Biden), les équipes juridiques de Donald Trump (Rudy Giuliani en tête) se lancent dans la guérilla judiciaire afin de contrecarrer le coup d’État.

De nombreux avocats seraient en route pour le Wisconsin afin de lancer une demande de recompte. Le camp Trump a déclaré intenter un procès dans le Michigan afin d’y faire cesser le comptage et établir les preuves de la fraude. Idem pour la Géorgie.

Éludant le sujet, les médias dominants annoncent Biden vainqueur dans le Wisconsin et le Michigan et le décrivent comme étant « proche de l’emporter ».

Sur les réseaux sociaux, les soupçons de fraude démocrate se multiplient comme des petits pains. Ainsi, le meilleur est peut-être à venir : la fraude sera exposée et jugée (sans parler de la complicité coupable des grands médias et des GAFA) !

 

 

Un postier du Michigan témoigne : « On nous a ordonné de mettre les bulletins de vote par correspondance de côté pour qu’ils soient tamponnés manuellement avec la date du jour précédent »

 

— / —
 

00h00 - Des manifestants pro-Trump se rassemblent pour tenter de faire stopper le comptage des voix à Detroit (Michigan). Des gardes les bloquent à la porte d’entrée. Des boîtes à pizzas sont positionnées devant les fenêtre pour obstruer la vue. L’ambiance est tendue.

— / —
 

23h30 - Le Michigan bascule dans le camp démocrate.

Mais Donald Trump remet en cause le bon déroulement du dépouillement, à la fois en Caroline du Nord, en Géorgie et en Pennsylvanie (Etats qu’il va pourtant probablement gagner), mais aussi au Michigan où, dit-il, un nombre important de bulletins ont été secrètement jetés sans être comptés !

 

On notera que Twitter masque le contenu de ces Tweets qu’il considère comme étant susceptibles d’être trompeurs !

Les quelques milliers de voix qui manqueront peut-être à Donald Trump pour gagner l’élection auront été perdues à cause d’une couverture médiatique partisane unanimement anti-Trump pendant 4 ans. A quoi l’on peut ajouter le traitement scandaleux opéré par les réseaux sociaux, mais aussi le constant mépris des people et des artistes. Peut-on imaginer le score sans appel qu’aurait réalisé Donald Trump avec une presse loyale et impartiale et un traitement objectif et rationnel ?

— / —
 

20h45 - Les équipes de Donald Trump demandent un recomptage des voix dans le Wisconsin. « Des irrégularités ont été rapportées dans plusieurs comtés du Wisconsin qui font peser de sérieux doutes sur la validité des résultats », a écrit Bill Stepien dans un communiqué. « Le président est dans la marge qui permet de demander un recomptage et nous allons le faire immédiatement », a-t-il ajouté.

D’autre part, Trump a saisi la justice pour suspendre le dépouillement des votes dans le Michigan où 94% des bulletins ont été dépouillés, Joe Biden est pour l’instant devant avec 49,5% contre 48,8% pour le président américain.

— / —
 

20h30 - Selon les comptages officiels, le Wisconsin tombe du côté des démocrates. Et le Michigan n’est pas loin de faire de même. Les scrutins actuellement dépouillés sont des scrutins envoyés par la poste, ce qui les rend susceptibles d’être l’objet d’une fraude. D’autant que seules 20.000 voix séparent les deux candidats dans le Wisconsin, sur 3.250.000 électeurs...

Ils trouvent des votes pour Biden de partout – en Pennsylvanie, Wisconsin et Michigan. Bien triste pour notre pays !

— / —
 

18h30 - Il semble que les comptages de voix révèlent des bizarreries suspectes. Nous ne pouvons confirmer de façon sûre les informations ci-dessous car nous ne tenons pas une comptabilité au fil de l’eau des voix de Donald Trump et de Joe Biden, mais nous constatons la remontée de Joe Biden. Cela pourrait être le fameux "mirage rouge" dont nous parlons depuis hier soir, mais si cela venait à dépasser des mesures statistiquement acceptables, il y aurait matière à s’interroger.

Dans le Wisconsin, la courbe démocrate ne suit pas la pente
prévue par la logique ou le simple bon sens

 

Dans le Michigan, les scores de Joe Biden sautent d’une valeur
à une autre alors que ceux de Donald Trump ne bougent pas

 

— / —
 

18h00 - A cette heure, 7 Etats n’ont pas encore rendu leurs résultats. Voici les décomptes précis à l’heure où nous parlons :

Wisconsin › Biden +0.6 > bulletins dépouillés : 97%
Caroline du Nord › Trump +1.4 > bulletins dépouillés : 95%
Géorgie › Trump +1.8 > bulletins dépouillés : 93%
Michigan › Biden +0.6 > bulletins dépouillés : 92%
Arizona › Biden +3 > bulletins dépouillés : 86%
Nevada › Biden +0.6 > bulletins dépouillés : 86%
Pennsylvanie › Trump +8 > bulletins dépouillés : 80%

Mais attention, les bulletins qui arrivent semblent majoritairement voire quasi-exclusivement en faveur de Joe Biden ce qui semble statistiquement peu probable. Assiste-t-on à du bourrage d’urnes de dernière minute ? C’est ce que pense le camp Trump.

— / —
 

14h30 - Quatre membres (une femme et trois hommes) du groupe pro-Trump des Proud Boys sont hospitalisés à Washington après avoir été poignardés à proximité de la Maison-Blanche. La police indique que les victimes ont affirmé que leurs agresseurs appartenaient au mouvement Black Lives Matter...

— / —
 

14h15 - Des manifestants armés de fusils d’assaut ont brûlé des drapeaux américains et défilé, dans les rues de Portland, dans le nord-ouest des États-Unis. Alors que des États clés n’ont pas fini leur dépouillement, des militants se sont rassemblés devant le tribunal fédéral de Portland, l’épicentre des manifestations antiracistes ayant émaillé l’été.

« Nous n’aimons aucun des candidats – j’ai honteusement voté pour Biden – mais si Trump en reprend pour quatre ans, les gens vont devenir fous furieux », a déclaré un jeune protestataire cité par l’AFP, alors que deux drapeaux américains brûlaient devant le bâtiment.

— / —
 

14h00 - Le comité électoral du Nevada annonce que le décompte des votes dans l’État du Nevada reprendra à 19h (heure de Paris).

— / —
 

13h30 - En réponse au président américain qui annonce sa victoire en Caroline du Nord et en Géorgie, l’agence de presse AP a précisé :

« "Nous avons clairement gagné en Caroline du Nord, où nous sommes devant de 1,7 %, soit 77.000 votes avec environ 5% [de bulletins non dépouillés]. Ils ne peuvent pas nous rattraper", a déclaré le président républicain depuis la Maison blanche.
"Si Trump possède effectivement une avance de 76.000 votes dans cet État mercredi matin, il est trop tôt pour confirmer [sa victoire] et il reste près de 200.000 bulletins à dépouiller (…). Les votes par correspondance peuvent être pris en compte jusqu’au 12 novembre, et [dans ce domaine], Biden dépasse de loin Trump."

“Nous avons clairement remporté la Géorgie. Nous sommes devant de 2,5 % ou 117.000 [votes] avec seulement 7 %" de votes à dépouiller", a aussi dit Donald Trump. "Il est trop tôt pour confirmer" une victoire, souligne de nouveau AP, "nous estimons à 4 % les bulletins non dépouillés, dont deux circonscriptions que Joe Biden est en train de remporter", poursuit l’agence, qui précise enfin que "plusieurs circonscriptions d’Atlanta ont aussi interrompu leurs décomptes après avoir rencontré des difficultés techniques". » (Le Figaro)

— / —
 

12h30 - Est-ce parce que l’épouse du président Donald Trump est d’origine slovène ou parce qu’il détient des sondages sortis des urnes, toujours est-il que le président de la Slovénie, Janez Janša, vient de féliciter officiellement Donald Trump pour sa réélection.
Il produit à ce propos les derniers chiffres qui confirment la tendance pro-Trump dans trois swing states : le Wisconsin (que les démocrates considèrent pourtant comme acquis), le Michigan et la Pennsylvanie.

 

 
— / —
 

11h30 - À part le Wisconsin, les swing states sont en ballottage favorable pour Trump : le site du Figaro donne le point exact du comptage des votes (en cours) dans les États restants qui vont décider du 46e président des États-Unis.

- Alaska (3 GE) : 36 % des votes dépouillés ; 61,4 % pour Trump, 34,7 % pour Biden

- Arizona (11 GE) : 82 % des votes dépouillés ; 51,8 % pour Biden, 46,8 % pour Trump (swing state)

- Caroline du Nord (15 GE) : 95 % des votes dépouillés ; 50,1 % pour Trump, 48,7 % pour Biden (swing state)

- Géorgie (16 GE) : 92 % des votes dépouillés ; 50,5 % pour Trump, 48,7 % pour Biden (swing state)

- Michigan (16 GE) : 78 % des votes dépouillés ; 51,6 % pour Trump, 46,7 % pour Biden (swing state)

- Nevada (6 GE) : 85 % des votes dépouillés ; 49,4 % pour Biden, 48,6 % pour Trump

- Wisconsin (10 GE) : 89 % des votes dépouillés ; 49,3 % pour Biden, 49 % pour Trump (swing state)

L’Arizona ayant donné ses 11 GE (grands électeurs) à Biden, on ne va pas se livrer à une projection à partir de ces données mais on peut simplement constater que dans les fameux « États flottants » (swing states), ceux qui passent d’un bord à l’autre au gré des présidentielles et qui font in fine le gagnant, Trump est à chaque fois devant.

L’agence de presse AP (Associated Press) donne le tableau suivant :

 

— / —
 

10h00 - Alors que rien n’est encore définitif aux USA, les médias français commencent à se faire écharper sur les réseaux sociaux : les droitistes les accusent d’avoir choisi leur candidat et de s’être plantés en beauté comme en 2016, tandis que les gauchistes en veulent à ces mêmes médias mainstream pour les avoir fait rêver avec une candidature foireuse !

Côté gauchiste, cela donne :

 

 

Et côté droitiste :

 

 

 

 
— / —
 

09h15 - Biden et les médias mainstream se jettent sur la menace de Trump d’aller devant la Cour suprême. L’Arizona et ses 11 grands électeurs tombent dans l’escarcelle de Biden, mais ce sont les États de la Rust Belt (la ceinture industrielle du nord-est) qui vont décider du sort de cette élection.

En France, les médias mainstream commencent à douter de la victoire de leur « élu ».

 

 

De son côté, le candidat démocrate donne espoir à ses troupes avec son « nous pensons gagner ».

 

 
— / —
 

08h30 - Trump, offensif, commence son discours. Pour lui la victoire est nette car les résultats sont déjà presque définitifs au Winsconsin, en Pennsylvanie ou au Michigan et qu’ils ne pourront pas s’inverser. Mais dans certains États, dit-il, les voix pour Trump devancent son concurrent et pourtant le dépouillement s’arrête. Donald Trump souhaite aller devant la Cour suprême afin que les votes s’arrêtent dans l’idée d’éviter que des bulletins soient miraculeusement retrouvés afin de changer la donne.

 

 

 

 

Le vice-Président Mike Pence, plus mesuré, prend la parole et félicite Donald Trump et pense, comme lui, qu’ils sont en bonne voie vers la victoire et que les États-Unis seront de nouveau bientôt une grande nation.

— / —
 

08h20 - Le décompte des voix continue, l’avance de Donald Trump est à cette heure très réelle en attendant en particulier les bulletins par correspondance. Déconfiture totale dans nos médias nationaux, même si la victoire n’est pas encore acquise, mais la vague bleue n’aura pas lieu et Donald Trump aura fait mentir tous ses contempteurs. Ce simple plaisir vaut cette nuit blanche américaine.

Caroline du Nord › Trump +1.4 > dépouillement : 95%
Géorgie › Trump +3 > dépouillement : 91%
Arizona › Biden +6 > dépouillement : 80%
Wisconsin › Trump +4 > dépouillement : 80%
Nevada › Biden +3 > dépouillement : 78%
Pennsylvanie › Trump +14 > dépouillement : 72%
Michigan › Trump +8 > dépouillement : 66%

— / —
 

08h15 - Prévisions nationales à cette heure avec les bulletins dépouillées, mais à pondérer en raison du « mirage rouge » possible déjà expliqué plus bas.

— / —
 

08h00 - On attend une intervention publique officielle de Donald Trump d’une minute à l’autre.

Par les résultats déjà acquis, Trump montre au monde qu’il n’a pas été élu par accident en 2016.

— / —
 

07h50 - Facebook signale à son tour les deux derniers messages de Donald Trump !

— / —
 

07h45 - Chiffres à cette heure pour les principaux États restants, avance du candidat et taux de dépouillement :

Caroline du Nord › Trump +1.4 > dépouillement : 95 %
Géorgie › Trump +3 > dépouillement : 91 %
Arizona › Biden +6 > dépouillement : 79 %
Wisconsin › Trump +4 > dépouillement : 78 %
Nevada › Biden +5 > dépouillement : 74 %
Pennsylvanie › Trump +15 > dépouillement : 66 %
Michigan › Trump +8 > dépouillement : 61 %

— / —
 

07h30 - Le Michigan annonce donner les résultats définitifs ce vendredi 6 novembre. Les deux autres États du nord, le Wisconsin et la Pennsylvanie sont très importants pour Donald Trump et les résultats pourraient ne pas tomber ce mercredi, en particulier si les résultats sont serrés. À l’heure actuelle Donald Trump mène dans ces 3 États, mais attention au « mirage rouge ». En revanche, si ces 3 États étaient gagnés, Donald Trump serait assuré de gagner les élections présidentielles.

— / —
 

07h15 - Après la Floride, Trump gagne le Texas, sans grande surprise mais avec un petit coup de chaud tout de même car l’écart fut assez court pendant un moment. Le Texas s’est rajeunit et ne ressemble plus totalement aux cow-boys d’antan, ce qui rendait plus difficile la victoire républicaine.

— / —
 

07h00 - Trump tweete et... Twitter censure partiellement son message en le faisant précéder d’un avertissement !

« Nous sommes devant, mais ils essayent de nous voler l’élection. Nous ne les laisserons jamais faire. Il n’est pas possible de compter les votes après la fermeture des bureaux de vote ! »

— / —
 

06h45 - Joe Biden vient de prendre la parole sans annoncer sa victoire ni sa défaite mais en disant « nous sommes en bonne posture », ce qui semble relever plutôt de la méthode Coué. En s’accrochant à l’Arizona qui pourrait être une vraie victoire de Biden mais peut être la seule. Sauf si une surprise bleue survenait en Pennsylvanie, voire au Wisconsin ou dans le Michigan.

— / —
 

06h30 - Donald Trump continue de résister. Comme déjà dit, il faut se méfier de certains « mirages rouges » possibles, comme la Pennsylvanie dont les comptages des bulletins par correspondance seront très longs, probablement encore 1 ou 2 jours. Or, cet État est peut-être celui qui va faire basculer l’élection. À cette heure, en Pennsylvanie, 61 % des bulletins ont été dépouillés pour un résultat favorable à Trump (56,90 % versus 41,8 %).

— / —
 

06h00 - L’Ohio vient d’être remporté par Donald Trump, poussant Joe Biden dans les cordes. L’Arizona, un État républicain, pourrait basculer chez les démocrates, en particulier en raison des Latinos à qui pourtant Trump doit la victoire en Floride, entre autres. Il n’y a donc pas un vote massif et homogène chez les Latinos comme, toute proportions gardées, chez les Noirs.

— / —
 

05h45 - Même si les élections tournent au vinaigre pour Joe Biden dont le tsunami restera aussi artificiel que la deuxième vague du coronavirus, il faut rester concentré sur les résultats définitifs car, comme nous en parlions au début de notre Live, il reste un risque de « mirage rouge » avec le dépouillement des votes par correspondance dans les jours qui suivent. Sauf à voir des chiffres très favorables pour Donald Trump.

À cette heure, il manque environ 40 grands électeurs à Biden pour remporter l’élection. S’il gagne l’Arizona, il retrouve une certaine chance de gagner. Sauf si les États du Michigan, de la Pennsylvanie, du Wisconsin ou de l’Ohio sont gagnés par Trump, ce qui est à cette heure très fortement probable.

— / —
 

05h30 - Le Sénat devrait rester républicain, contre toute attente. La Chambre des représentants resterait démocrate. Les résultats à cette heure :

— / —
 

05h15 - Les résultats (provisoires mais sans surprises) tombent pour la côte Ouest. Les démocrates emportent ces États côtiers, comme ils ont remporté ceux de la côte Est. Wall Street et Hollywood, traditionnellement démocrates, s’opposant à l’Amérique profonde qui travaille et représente un peuple américain traditionnel.

Il ne reste presque plus à Biden pour gagner qu’à remporter l’Arizona, ce qui est possible. L’Ohio, la Caroline du Nord, la Floride, la Géorgie, tous les États du Sud semblent gagnés pour Trump. La Pennsylvanie pourrait être aussi remportée par Donald Trump.

Quoi qu’il arrive, les sondages se sont une fois encore totalement trompés.

— / —
 

05h00 - Steve Bannon prédit la victoire de Donald Trump. Il avance le chiffre estimé de 289 grands électeurs (il en faut 270 pour gagner l’élection).

Les sondages se sont donc largement trompés car la vague bleue n’aura pas lieu. Même si Donald Trump venait à perdre, ce serait très serré ce qui montre une résilience extraordinaire aux coups de butoir permanents depuis 4 ans. Pas un jour n’est passé depuis lors sans un Trump-bashing quotidien, aux USA comme en France. Les visages sur les plateaux de télévision de ces deux pays commencent à se crisper.

Il est possible que le résultat des élections ne soient pas connus définitivement ce mercredi matin si les écarts restent faibles dans certains États et que les bulletins par correspondance ne sont pas tous dépouillés. Dans certains États, le décompte des bulletins par correspondance ne reprendra que demain.

— / —
 

04h45 - Le Sénat qui devait basculer du côté démocrate n’est plus assuré de voir la défaite des républicains... La surprise ne vient pas seulement des élections nationales mais pourraient aussi venir des élections partielles pour le Sénat et la Chambre des représentants !

— / —
 

04h30 - Le Missouri tombe dans l’escarcelle républicaine. De son côté l’Arizona voit une avance pour le camp démocrate, mais dans cet État les votes par correspondance sont dépouillés à l’avance. Or, le vote d’aujourd’hui, sur place, sera probablement à l’avantage de Donald Trump. Rien n’est donc joué.

— / —
 

04h15 - Le Texas est en passe de pencher vers Donald Trump. Cet État traditionnellement républicain a vu les démocrates talonner le parti de l’éléphant. Mais il semble que Donald Trump remporte l’État.

Concernant l’Ohio et la Pennsylvanie, les tendances penchent pour Donald Trump. En revanche l’Arizona fait craindre un basculement vers Joe Biden. Si la Pennsylvanie était gagnée par Donald Trump, cela pourrait compenser la perte de l’Arizona.

Le trio Floride, Géorgie et Caroline du Nord semblent être gagnés par Donald Trump, mais les jeux ne sont pas encore définitivement faits.

— / —
 

04h00 - Les électeurs américains votent aussi en partie pour le renouvellement du Sénat et de la Chambre des représentants. La majorité républicaine du Sénat renforcée en 2018 lors des élections de mi-mandat (+3) pourrait être perdue, la Chambre des représentants ayant déjà basculé dans le camp démocrate pendant ces mêmes élections de mi-mandat (-38).

— / —
 

03h45 - Le Colorado et Nouveau Mexique sont remportés sans surprise par les démocrates, comme en 2016.

— / —
 

03h30 - L’Ohio et le Texas, deux États importants, continuent de dépouiller les bulletins. À l’heure actuelle, 73 % des bulletins ont été dépouillés au Texas avec une petite avance de Donald Trump (49,6 % versus 49 %) et 6 2% ont été dépouillés dans l’Ohio où Joe Biden ne cesse de baisser pour retrouver Trump avec 49,5 % versus 49, 2% pour l’actuel président.

La Floride est considérée comme gagnée pour les partisans de Trump, mais les résultats ne sont pas toujours définitifs. La Géorgie et la Caroline du Nord devraient aussi basculer dans le camp rouge.

La majorité des bureaux de votes ont désormais fermé.

— / —
 

03h00 - De nouveaux États tombent dans l’escarcelle de Donald Trump. La Floride, la Géorgie et même la Caroline du Nord devraient aussi tomber dans le camp républicain.

Le Texas, État clé avec 38 grands électeurs, penche à cette heure pour le parti de l’éléphant (les rouges républicains), même si le décompte exact à cette heure donne Biden gagnant de justesse. Mais il reste de nombreux comtés plutôt républicains. Les hispaniques, de plus en plus nombreux à voter, cherchent plutôt la loi et l’ordre, une des rengaines républicaines reprise par Donald Trump.

— / —
 

02h30 - Nous l’annoncions il y a un quart d’heure, Donald Trump remonte même en Caroline du Nord ! La probabilité pour qu’il remporte les 3 États est maintenant de 50 %, ce qui serait un signe très favorable de victoire, surtout si la symbolique Floride basculait dans le camp républicain.

— / —
 

02h15 - Les probabilités concernant les 3 États-bascules (swing states) que sont la Floride, la Géorgie et la Caroline du Nord sont assez claires pour les deux premiers États. En revanche la Caroline du Nord semble toujours pencher du côté de Joe Biden. Cependant les probabilités diminuent et Trump remonte...

— / —
 

02h00 - La Floride bascule dangereusement du côté de Trump ainsi que la Géorgie. La Caroline du Nord semble pencher du côté Biden. Les États gagnés pour l’instant avaient déjà été gagnés en 2016 et ceux perdus l’étaient aussi (Illinois ou Virginie). Pas de grosses surprises pour l’instant, mais on ne voit pas non plus la grande vague Joe Biden qui devait pulvériser l’occupant de la Maison-Blanche.

— / —
 

01h30 - Les 3 États ci-dessous sont scrutés avec attention car ils pourraient décider de la suite des élections. Pour l’instant 2 des 3 États semblent pencher vers Donald Trump...

— / —
 

01h15 - Les premiers résultats tombent et il reste encore impossible de savoir qui gagnera l’élection. Cependant il faut noter que Donald Trump résiste assez bien dans ces tous premiers résultats.

La Floride est un État symbolique car le gagnant de la Floride a toujours gagné les élections. Or, Donald Trump est en avance avec une probabilité supérieure de gagner sur Joe Biden.

L’Ohio est aussi un État symboliquement important à vaincre car aucun républicain n’a jamais gagné les élections sans avoir gagné cet État.

Quant au Vermont qui bascule au bleu n’est pas une surprise, il s’agit de l’État où Bernie Sanders est sénateur.

— / —
 

00h45 - La plupart des États américains (38 sur 50) ne recèlent en principe pas de grosses surprises concernant le résultat des élections. C’est donc dans 12 États que se concentrent notre surveillance : Michigan, Pennsylvanie, Wisconsin, Arizona, Floride, Caroline du Nord, Ohio, Texas, Géorgie, Iowa, New Hampshire et Minnesota.

En raison des fuseaux horaires, les résultats tomberont progressivement : Géorgie, Floride et Caroline du Nord, puis Arizona. Pour le New York Times, ennemi juré et revendiqué de Donald Trump, voici les 4 scénarios possibles basés sur les 3 États Floride - Géorgie - Caroline du Nord :

Biden 0 - Trump 3 : les 2 candidats peuvent gagner, et cela pourrait prendre du temps à départager.

Biden 1 - Trump 2 : Biden gagnera probablement, mais Trump peut sauver la mise en remportant le MidWest (partie centrale au nord des États-Unis).

Biden 2 - Trump 1 : Biden devrait gagner, mais Trump peut encore éventuellement faire la surprise.

Biden 3 - Trump 0 : Biden ramasse la mise.

— / —
 

00h30 - Voici la carte des États-Unis qui va se colorer ce soir :

L’on voit apparaître en grisé les premiers résultats (à peine 2% des bulletins) de l’Indiana et du Kentucky.

 

Pour mémoire, voici les résultats des élections en 2016 :

 

Et pour la petite histoire, voici les 16 élections précédentes :

— / —
 

00h00 - On se demande encore, à quelques heures des résultats, pourquoi les démocrates ont choisi un si mauvais candidat. Presque pire encore qu’Hillary, tout au moins dans la forme, alors que de nombreux candidats auraient pu avantageusement représenter le parti de l’âne (eh oui !). Ce ne sera pas Michelle Obama qui prendra le relais, contrairement à ce qu’avait suggéré Alexis Cossette de Radio Québec, mais peut-être sa colistière Kamala Harris s’il venait à décéder ou perdre un peu trop la raison. D’aucuns disent même que ce piètre combattant pourrait avoir été mis là pour faire gagner Donald Trump afin que les démocrates empochent la mise économique dans 4 ans. Cela nous semble bien trop tordu et ne paraît pas raccord avec l’avalanche de Trump-bashing qui se déversent dans les médias. Alors, pourquoi ?

 

Jolie série de lapsus embarrassants, Joe Biden présente à un groupe d’électeurs son fils Beau... qui est décédé en 2015. « Voici mon fils Beau Biden, que beaucoup parmi vous ont aidé à élire au Sénat du Delaware. Voici ma petite-fille Natalie », dit-il, en prenant en fait par les épaules une autre de ses petites-filles, Finnegan. Confus, il se reprend : « Ah non, attendez, ce n’est pas la bonne. » Il prend alors par les épaules son autre petite-fille présente sur place, Natalie. Cette dernière est la fille de son fils Beau, décédé il y a cinq ans.

— / —
 

23h30 - Les tous premiers bureaux de votes fermeront à minuit, heure de Paris. Les votes seront connus ou tout au moins estimés assez rapidement (à partir d’une heure du matin), mais les nombreux votes par correspondance pourraient fausser le résultat sorti des urnes. En effet, leur dépouillement sera long (plusieurs jours voire davantage) et il pourrait, si les résultats étaient serrés, faire croire à ce qu’on appelle un "mirage rouge" : les républicains (rouges), plus critiques envers le vote par correspondance dont on sait qu’il pourrait être (et qu’il sera, sûrement) entaché de fraude, votent massivement le jour de l’élection. Dès lors le vote démocrate (bleu) pourrait reprendre le dessus.

— / —
 

23h00 - En raison du décalage horaire, mais aussi des quatre fuseaux horaires qui parcourent les Etats-Unis (six avec l’Alaska et Hawaï), les premières informations ne tomberont pas avant 1 ou 2 heures, au grand minimum. Préparez le café et mettez le champagne au frais. Si ce n’est pour fêter la victoire de Donald Trump, ce sera pour se consoler d’une défaite de la pensée et de l’esprit critique, tant on pourra dire que les médias, les réseaux sociaux et les peoples ont fait l’élection, au mépris d’un débat démocratique et de la simple équité de l’expression des avis de chaque camp.

— / —
 

21h00 (heure française) - Censure et manipulation de la part des réseaux sociaux.

Les réseaux sociaux, Twitter, Facebook, Youtube et Google, entre autres, ont systématiquement sapé la campagne électorale de Trump et la libre expression de ses soutiens. De nombreux comptes ont été fermés pendant les semaines qui ont précédé l’élection et de très nombreux liens ou renvois vers des sites ou des vidéos ont été bloqués, supprimés ou, au mieux, "shadow banné" (le lien n’est pas supprimé mais n’est plus visible par vos contacts).

Les réseaux sociaux ont poussé les jeunes à s’inscrire puis à voter, conscients qu’ils tiennent ici un réservoir d’électeurs immatures réagissant à l’émotion et moutonniers, et donc probablement plutôt anti-Trump.

Comme exemple de ces manipulations fines et subtiles mais qui comptent sur le grand nombre, les usagers de Facebook aux États-Unis voient apparaître depuis ce matin une vignette sur leur page d’accueil et sous les publications des candidats leur rappelant que c’est le jour des élections, les aidant à trouver leur bureau de vote le plus proche et leur permettant d’indiquer qu’ils ont voté.

Désormais l’élection est jouée car l’électeur a soit déjà voté (100 millions sur environ 250 millions d’électeurs – 40% d’électeurs !), soit il sait peu ou prou quel candidat aura sa préférence. Dès lors les réseaux sociaux, secondant les médias, jouent désormais la peur de la sempiternelle fake news :

« Si un candidat à l’élection présidentielle déclare une victoire prématurée, nous ajouterons des informations plus spécifiques dans les messages d’avertissement sous ses publications, ainsi que dans les notifications en haut du fil d’actualités, et nous continuerons d’afficher les derniers résultats de votre Centre d’information sur les élections » (Tweet Facebook)

— / —
 

19h40 - En visite dans un QG de campagne de la banlieue de Washington, Donald Trump a affirmé que les Américains étaient « en droit de connaître le vainqueur » le jour même de l’élection.

— / —
 

18h30 - Melania Trump a voté :

— / —
 

18h10 - Hillary Clinton a voté :

— / —
 

17h30 - Des Républicains soupçonnent une fraude en Pennsylvanie :

« Mauvaises nouvelles en provenance de Philadelphie. Des responsables électoraux démocrates empêchent nos responsables électoraux de venir près des tables de dépouillement, de telle manière qu’ils ne peuvent plus rien contrôler. Que cachent-ils ?? CELA DOIT S’ARRÊTER !!! »

— / —
 

17h - L’US Elections Project de l’université de Floride annoncent que plus de 100 millions d’électeurs américains ont participé par anticipation (vote par voie postale ou dans les bureaux de vote ouverts à l’avance) à l’élection présidentielle aux États-Unis, du jamais vu dans l’histoire politique du pays. Vers une mobilisation record de l’électorat ?

 


 

*

Rappel sur le fonctionnement du système électoral américain : c’est la majorité au nombre des « grands électeurs » qui prime sur la majorité des suffrages exprimés. Le vainqueur en nombre de voix citoyennes n’est donc pas forcément celui qui remporte l’élection. Les États-Unis comptent 538 grands électeurs répartis en 50 États.

 

 

Les règles du scrutin en vidéo :

 

Les Swing States, ces États où le résultat est indécis (les résultats du Texas sont particulièrement attendus) :

- Floride
- Pennsylvanie
- Texas
- Ohio
- New Hampshire
- Géorgie
- Arizona
- Iowa
- Nevada
- Michigan
- Caroline du Nord
- Wisconsin

 

Le programme (non exhaustif) de la nuit du 3 au 4 novembre 2020

- 1h15 (heure française) : estimation des résultats de l’Indiana, du Kentucky et du Vermont

- 1h30 : résultats de la Géorgie, de la Caroline du Nord, de la Floride et de l’Ohio

- 2h : résultats du Michigan, de la Pennsylvanie et du Texas

- 2h30 : résultats de l’Alabama, du Connecticut, de Delaware, de l’Illinois, du Maine, du Maryland, du Massachusetts, du Mississippi, du Missouri, du New Hampshire, du New Jersey, de l’Oklahoma, et du Tennesse

- 4h : fermeture des bureaux de la côte Ouest

- 4h 15 : résultats de l’Iowa, du Dakota du Nord, du Montana, du Nevada, de l’Utah et de l’Arizona

- 8h : résultats du Wisconsin

Voir aussi, sur E&R :

 






Alerter

750 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2587272

    Biden a remporté la Pennsylvanie. C’est plié. Fraudes prouvées ou pas.
    On a changé d’époque. Les jours sombres arrivent. Le covid a gagné.

     

    Répondre à ce message

  • #2587278

    C’est difficile de ne pas être fasciné par la politique américaine.

     

    Répondre à ce message

  • #2587284

    Le journaliste de Fox news qui censure Trump en direct, preuve qu ils savent la vérité et qu ils ne veulent pas l entendre ! C’est bon signe, le diable agonise ! Quand la cour suprême va se saisir du big dossier, ça va faire dans son froc sur les plateaux télé et chez nous j attends de voir la tronche de la femme du sac de riz (Chrisine ockrent) . Que les Trumpistes ne tombent pas dans le piège de la violence, attendons les décisions de justice !

     

    Répondre à ce message

  • #2587336
    Le 6 novembre à 17:51 par Stop the count
    Trump versus Biden : suivez l’élection américaine avec E&R (...)

    On sent l’importance de ces élections pour le gouvernement mondiale. Incroyable mutisme des médias, on voit qu’ils sont à bout de souffle les gars.Ils seront obligés de nous l’avez le cerveau après ça. Ça va laisser une trop grande cicatrice, 2 camps vont officiellement se crée après ça. Courage les amis !

     

    Répondre à ce message

  • #2587363

    Vu a la TV, devant les locaux de comptage en pensylvannie, ils ont installés des barnums ou ils distribuent gratuitement des sweat shirt ORANGE avec "count every vote" ecris en gros dessus.
    Ils ne change même pas de couleur pour bien humilier ceux qui comprennent ce qu’est une révolution orange.
    Ils organisent la révolution orange américaine, juste hallucinant.
    Prendre un sweat orange, c’est casiment se comdamner a mort. Je predit un massacre chez les orange pour assurer la resignation de Trump.

     

    Répondre à ce message

  • #2587550

    Bonsoir à tous. Je relaye la vidéo ci dessus pour vérifier par moi même la censure des GAFA. https://youtu.be/ZeNBU46flZw

     

    Répondre à ce message

  • #2587903
    Le 7 novembre à 06:59 par Palm Beach Post : "Cult !"
    Trump versus Biden : suivez l’élection américaine avec E&R (...)

    "03h45 - Sans surprise, cette carte révèle bien le clivage tellurocratique - thalassocratique entre les habitants des terres, enracinés et conservateurs, et ceux des zones côtières, nomades, marchands et progressistes.

    On voit que les exceptions sont liées à un second clivage urbain - rural, où les habitants des grandes villes, les happy fews de la mondialisation et d’une économie inéquitable, mais aussi les minorités des banlieues, s’opposent aux habitants de la campagne, ces rednecks à la vie plus pénible et, probablement, plus proches du réel et de ses difficultés."

    - ce sont les enracinés, qui font le pays
    le reste, les enculés bobos, ce sont des parasites, de la merde

     

    Répondre à ce message

  • #2587905
    Le 7 novembre à 07:04 par Palm Beach Post : "Cult !"
    Trump versus Biden : suivez l’élection américaine avec E&R (...)

    on ne peut pas faire plus américain que Donald Trump

    si ce mec-là n’est pas élu, c’est effectivement qu’il y a fraude

     

    Répondre à ce message

  • #2588424

    Tout est déjà accompli. Ce qu’il se passe est merveilleux.
    https://twitter.com/FrancisLagneau_...

     

    Répondre à ce message

  • #2591264

    Parfois j’aimerais savoir précisément ce que ces merdeux de journalistes reprochent à Trump (je veux dire leurs arguments officiels), parce que par aversion j’arrive rarement à les écouter.

     

    Répondre à ce message

    • #2593973

      Ces "journaliste " n ’ont pas d ’opinion que celle de leurs patrons qui la leur dictent ; les médias ( comme les "géants du net " d appartiennent au deep state ( Gates est propriétaire de NBC , Besos du Washington Post .. . ) ; Trump est leur bête noire ; le systèmes politique US est totalement sous domination sioniste et tout candidat aux élecctions doit exprimer tout son amour pour l ’état juif sans quoi sa carrière est bloquée . Or ce qui prime pour le pouvoir sioniste c est la soumission totale de l ’Amérique à la défense d ’Israel et sa docilité à entreprendre toutes les guerres "préventives " que réclame à ses yeux cet intérêt suprême .Or Trump en dépit de concessions indispensables n est pas considérés comme "l ’ami d ’Israel " , putôt même le contraire ; ce d’autant que durant le mandat Trump , l Amérique n ’a entrepris aucune guerre ; ce qui est une signe tout à fait négatif pour le pouvoir sioniste expression qui ne recouvre pas une réalité différente que celle que désigne l ’expression Deep-State .Bref les "pseudo journalistes ’ plutôt les médias mainstream ne sont qu ’un instrument parmi d ’autres , peut être le plus important de la domination des masses ..

       
Afficher les commentaires précédents