Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Ukraine : agitation verbale dans le camp atlantiste

La propagande de guerre atlantiste n’a rien a envier aux mensonges répandus par les autorités de Kiev. Ainsi le général étasunien Philip Breedlove, commandant en chef des forces de l’OTAN en Europe, en visite à Sofia, capitale bulgare, a affirmé que ces derniers jours, ses services ont pu voir :

« Des colonnes d’équipements russes, des chars russes, des systèmes de défense antiaérienne russes, de l’artillerie russe, et des troupes de combat russes entrant en Ukraine ! »

Las, le porte-parole du ministère russe de la Défense Igor Konachenkov a nié de tels allégations :

« Nous ne prêtons même plus l’attention aux déclarations gratuites du commandant suprême des forces alliées en Europe Philip Breedlove sur des colonnes militaires russes qu’il aurait vues entrer en Ukraine. On a bien l’impression que moins l’opinion européenne croit au général, plus ses déclarations alarmistes deviennent fracassantes. »

Le militaire atlantiste a trouvé le relais complaisant du fidèle complice des menées belliqueuses de Washington : la Grande-Bretagne. Ainsi, Philip Hammond, chef de la diplomatie britannique, a exprimé son inquiétude devant les « informations » de l’OTAN et mis en garde Moscou :

« La Grande-Bretagne soutient le gouvernement ukrainien et le peuple de l’Ukraine face à l’agression et l’instabilité qui persistent dans l’est de l’Ukraine par la faute des séparatistes épaulés par la Russie. Je suis préoccupé par les dernières informations sur le matériel militaire lourd transféré de Russie en Ukraine. J’appelle le président Poutine à remplir les engagements pris par la Russie dans le cadre des accords de Minsk, à retirer toutes les troupes et le matériel russes du territoire ukrainien et à cesser de soutenir militairement les séparatistes. La Russie doit respecter la souveraineté et l’intégrité territoriale de l’Ukraine. Et si elle ne le fait pas, cela impactera ses relations avec la communauté internationale. »

Le weekend dernier, les observateurs de l’OSCE (Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe) ont constaté des mouvements de matériels provenant de la République populaire autoproclamée de Donetsk et en direction de la ligne de front d’avec les troupes de Kiev. Les deux camps s’accusent mutuellement de violer les accords de Minsk prévoyant un cessez-le-feu et de préparer une offensive dans la région. Les insurgés parlent de renforts destinés à consolider leurs positions, le ministre de la Défense ukrainien Stepan Poltorak indiquant :

« La situation dans le Donbass est complexe, mais stable. Nous avons l’information sur l’accumulation de forces par des groupes armés et de la part de la Fédération de Russie. Nous nous préparons pour les opérations de combat. Nous effectuons le redéploiement de nos forces dans le cas d’actions imprévues [des séparatistes]. La situation est contrôlée par nous, nous sommes prêts à réagir. »

Le président ukrainien Petro Porochenko a contacté la chancelière allemande Merkel. Cette dernière s’était refusé la veille à prendre de nouvelles sanctions contre la Russie, un manque de fermeté selon le Premier ministre ukrainien Arseni Iatseniouk qui a appelé la communauté internationale à « cesser de souffrir de daltonisme géopolitique ».

Du côté de la Maison Blanche, le conseiller à la sécurité nationale Ben Rhodes a confirmé que le président Obama ne souhaitait pas abandonner la politique de sanctions contre la Russie jusqu’à ce que le Kremlin entende raison sur le dossier ukrainien, mais a cependant avoué sa déception : « Les sanctions n’ont pas encore pris l’effet souhaité sur la Russie. »

 

Voir aussi, sur E&R :

Comprendre la crise ukrainienne avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

13 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Présence surprenante (quoique) du drapeau européen.


  • #1027951
    le 12/11/2014 par Voyez vous ? Pas du tout !
    Ukraine : agitation verbale dans le camp atlantiste

    Dès que kiev prend la parole ou fait une déclaration, elle accuse automatiquement, systématiquement la Russie.

    Quand on a peur, on lance toujours des menaces.

     

  • #1027993

    Tant que les séparatistes pourront compter sur l’aide de Poutine, l’armée ukrainienne ne passera pas . Impossible .

     

  • #1028009

    La Russie entrera en Ukraine puis les Européens et les USA s’y opposeront permettant ainsi à la Russie de justifier des représailles par des frappes militaires. Nous pouvons donc imaginer une escalade à une nouvelle guerre localisée dans un premier temps puis totale et mondiale. La Chine soutiendra son nouvel associé. Comment pouvons-nous encore ignorer ce qui va arriver ?
    Maintenant il est déjà trop tard pour réagir....


  • #1028015

    La situation sur le front de l’Est semble être la suivante. Malgré un renforcement substantiel en matériel et en hommes, l’armée ukrainienne craint visiblement de prendre l’offensive. Si cette offensive échoue, la débandade n’en sera pas loin. Ils campent donc pour le moment sur leurs positions en se laissant grignoter du terrain surtout sur le front nord.
    D’où les déclarations de troupes russes qui coïncident toujours avec la mauvaise posture des ukies.


  • "... Et si elle ne le fait pas, cela impactera ses relations avec la communauté internationale."

    Pour qui ils se prennent ces anglo-saxons pour parler au non de la communauté internationale ?


  • #1028072

    Kiev veut la guerre poussé par l’Otan (ce n’est pas un général américain qui la dirige actuellement ?), poussé par l’ UE et bien sûr, Obama et sa bande en sous-main.

    Oublié le fait que l’armée Porochenko s’est prise une fessée il y a deux ou trois mois en abandonnant des centaines de camions, chars et autres artilleries lourdes sur place, récupérés par les séparatistes... des vidéos existent et des images ont été montrées dans les médias sur ce sujet.
    Un des journaliste avait même dit : ils viennent (les séparatistes) de se constituer une petite armée avec la récupération de tout ce matériel.

    Provocations oui, mais certainement pas de ceux qu’ils accusent.


  • Pauvre Ukraine, autre victime des chimères b-h-liennes !


  • #1028181

    A ce petit jeu dangereux c’est le premier qui tire qui perdra...du point de vue du grand public j’entend. L’occident et Poutine le savent très bien.
    Les nerfs sont soumis à rude épreuve. Pour l’instant la Russie tient bon et ne craque pas malgré que les Amerlocs and co. n’attendent que ca. Malheureusement ca pétera avant la fin de l’année.


  • #1028265
    le 13/11/2014 par caillou volant
    Ukraine : agitation verbale dans le camp atlantiste

    "le conseiller à la sécurité nationale Ben Rhodes"

    Est ce un parent de cecil rhodes ?
    (question pour Pierre Hillard)


  • Agresser et détruire des nations souveraines sur des mensonges est le" travail" de l’OTAN !!


Afficher les commentaires suivants