Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Un bain dans l’histoire de France

AteliER
Article initialement publié dans l'atelier E&R

Relire Bainville est toujours un plaisir même si nous n’avions pas eu cette joie depuis l’enfance. Ce compagnon de route de Charles Maurras avait en effet publié une histoire de France destinée aux plus petits (reprise aujourd’hui par Jean Tulard).

Journaliste et historien, il est surtout connu pour avoir sévi dans le journal l’Action Française au début du vingtième siècle et pour avoir prédit la seconde guerre mondiale dans son célèbre ouvrage de 1920 Les conséquences politiques de la paix. On se souvient de sa phrase célèbre : « il s’agit d’une paix trop douce pour ce qu’elle a de dur, et trop dure pour ce qu’elle a de doux ».

Dans l’avant-propos de son Histoire de France publiée en 1924, Jacques Bainville confesse que son goût pour l’histoire est venu assez tard. Enfant, l’apprentissage des dates et des faits historiques qui s’enchaînent sans explication ne le passionnait guère. Il lui manquait un fil conducteur. C’est avec l’idée selon laquelle l’énumération de faits et de dates historiques ne présente aucun intérêt, qu’il a entrepris une synthèse de l’histoire de France d’environ six cents pages. Selon Bainville, « la tâche de l’historien consiste essentiellement à abréger. S’il n’abrégeait pas, il faudrait autant de temps pour raconter l’histoire qu’elle n’en a mis à se faire ».

Dès les premières pages, on ne peut qu’être frappé par la qualité du style de l’auteur. Il nous raconte l’histoire de France en s’attachant à analyser les faits. Concevant l’histoire comme une totalité, Jacques Bainville s’évertue à nous montrer sa continuité. Evoquant la révolution de 987, il constate : « ainsi naquit une multitude de monarchies locales fondées sur un consentement donné par la détresse. Les abus de la féodalité ne furent sentis que plus tard, quand les conditions eurent changé, quand l’ordre commença à revenir, et les abus ne s’en développèrent aussi qu’à la longue, la valeur du service ayant diminué et le prix qu’on le payait étant resté le même. C’est ce que nous voyons tous les jours pour le régime capitaliste.

Qui se souvient des premiers actionnaires qui ont risqué leur argent pour construire des chemins de fer ? A ce moment- là, ils ont été indispensables. Depuis, par voie d’héritage ou d’acquisition, leurs droits ont passé à d’autres qui ont l’air de parasites ». Il ne s’agit pas ici de retracer toute l’histoire de France à la lumière de l’œuvre de Bainville mais d’admirer son étude constante des causes et des effets. Il ne se contente pas d’évoquer des faits mais tente à chaque occasion de les remettre dans le contexte politique et économique de l’époque afin d’en examiner les conséquences futures sur le régime politique français. Ainsi, Bainville nous rappelle souvent que la France s’est construite difficilement et que les diverses guerres civiles et les intrigues de la noblesse et des ligues catholiques ou protestantes contre la royauté ont failli coûter à la France son unité. C’est à travers la question de la cohésion nationale française, que Jacques Bainville axe ses développements historiques.

Cette manière linéaire d’apprécier l’histoire peut bien sûr être critiquée car parfois elle semble artificielle. L’exemple ci-dessus le montre. Pour faire admettre son idée, Bainville compare le régime de l’Ancien Régime et celui de la démocratie libérale alors qu’ils n’ont absolument rien en commun. L’analogie entre les seigneurs féodaux et les petits actionnaires paraît un brun surfaite. Néanmoins, Jacques Bainville aime l’histoire de France et parvient à transmettre cet amour. Ses réflexions sont toujours intéressantes et souvent justes.

La lecture de ce grand historien est donc vivement conseillée à nos chers bambins. Malheureusement, il est douteux que les clercs de l’Education nationale mettent ce livre entre les mains des futurs citoyens du monde. On n’enseigne plus l’histoire de France mais l’histoire du Monde. La réforme des programmes d’histoire semble claire : François 1er, Henri IV, Louis XIV et Napoléon jetés aux toilettes pour être remplacés par la passionnante étude des empires africains du Songhaï et du Monomotapa ! La France et son histoire sont des espèces en voie de disparition. Il s’agit de préparer nos jeunes idiots utiles à l’idée d’égalité des cultures et à l’errance transnationale dans un monde globalisé. Tel Caïn, les futurs consommateurs nomades erreront sans fin à travers le monde. La perspective d’un marché global sans frontière et donc d’une gouvernance globale n’est pas loin. Autant préparer les gosses à ne pas avoir une vision trop autocentrée…

Pour ce faire, les élites trotskistes et maoïstes à la BHL, Glucksmann, Bruckner et consorts avaient déjà commencé à culpabiliser la France : « enseignons la mémoire et non l’histoire ». Mais la mémoire divise et l’histoire rassemble car la mémoire est destinée à une communauté et l’histoire à tous. Ces « grands intellectuels » ont réduit la France à un pays de collabos, de fachos, de machos, de racistes et d’antisémites. Comme il n’y a pas de dualité dans l’œuvre de Céline, il n’y pas une bonne et une mauvaise histoire. Qu’on le veuille ou non, il faut prendre l’histoire dans sa totalité.

Ajoutons à cela les lois mémorielles et continuons à pleurer ! Si certains se réjouiront de cette évolution dans un esprit d’ouverture aux autres, de nomadisme culturel, il faut tout de suite leur dire qu’ils sont les idiots utiles du capitalisme mondialisé. Car créer des abrutis déracinés et sans culture ne peut qu’être profitable à la consommation effrénée, source de l’économie actuelle. De plus, tout expert en psychologie de comptoir sait bien qu’on ne peut comprendre l’autre sans bien se connaître soi-même.

Une petite source de satisfaction tout de même : la majorité des historiens est opposée à ces programmes absurdes et à ces lois mémorielles qui permettent à des associations ne représentant personne de racketter des pauvres citoyens ou des historiens en quête de vérité. Face à cela, prendre un bain dans l’histoire de France de Bainville est bien revigorant. Bientôt la noyade dans l’histoire du Monde ?

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

25 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #96610
    le 06/02/2012 par Edgar Detriach
    Un bain dans l’histoire de France

    Je suis justement en train de lire l’Histoire de France de Bainville. En lisant cette Histoire de France, on comprend mieux que la vision Gaullienne de la place de la France dans le monde est la continuité d’une politique (ou du moins une tentative) singulière qui vise à préserver l’indépendance du pays vis à vis des forces étrangères qui cherchent à le détruire et des forces internes contradictoires qui poussent le pays à la division et à la guerre civile. A lire pour mettre en lumière l’actualité.

     

    • #96652
      le 06/02/2012 par Alex
      Un bain dans l’histoire de France

      Vous avez bien raison ; il y a quelques années j’ai fiché l’histoire de France de Bainville et je ne le regrette pas !
      C’est un apport essentiel à mettre en comparaison avec d’autres histoires de France plus politiquement correctes mais de qualité également.

      Il faut croiser les "sources" : l’histoire de France de Bainville (patriotique) ; l’histoire de France de Lebrun (historien contemporain plus consensuel) , et l’histoire de France par les positivistes du XIXe siècle qui donne un certain point de vue (même si ce n’est pas toujours le notre il faut l’appréhender).

      Enfin, bref, faites-vous plaisir, et merci pour cet article sur Jacques Bainville ! (ER fait vraiment le boulot d’élargir nos champs avec Bainville, Clouscard et Guénon !)


    • #96792
      le 07/02/2012 par Galaad
      Un bain dans l’histoire de France

      Et aussi "Penser la Révolution" de François Furet. Plus convenu, certes, mais néanmoins fortement critique de l’hagiographie communiste dominante dans l’enseignement universitaire.


    • #96890
      le 07/02/2012 par keny
      Un bain dans l’histoire de France

      dans le mépris du marxisme et de l’épistémologie marxiste et hégélienne en philosophie comme en histoire, on ne peut difficilement faire mieux que ce genre d’auteurs atlantistes comme françois furet et sa clique... torchon à éviter sur un site d’un haut niveau culturel comme e&r.
      cf. l’analyse de soral sur le pcf et sur l’urss.


  • #96655
    le 06/02/2012 par merove
    Un bain dans l’histoire de France

    J’ai commencé à lire "l’histoire de France" , mais je n’ai pas accroché ... les périodes s’enchainent trop vite , il n’y a pas assez de détails pour tout comprendre , mais par contre c’est vrai que le style fait plutôt penser à un roman . Si vous voulez un véritable livre (31 volumes de 600 pages ) d’histoire de France télécharger sur le net " histoire des Français " de J de Sismondi ,c’est totalement gratuit , et c’est la référence absolue .

     

    • #96699
      le 06/02/2012 par kevorkian
      Un bain dans l’histoire de France

      C’est un livre écrit à destination des jeunes... c’est dire le niveau d’éducation de l’époque ! Perso je suis pas sûr qu’un gamin de 10 ans d’aujourd’hui ait le niveau pour lire Bainville, tellement nos chères têtes blondes sont abruties tant à l’école qu’à la maison.
      Très bon bouquin qu’il faut avoir dans sa bibliothèque, la fluidité du récit fait que je le reprends souvent.


  • #96679
    le 06/02/2012 par kasiar
    Un bain dans l’histoire de France

    Bientot on ne mettra plus nos enfants dans leurs ecoles pourries.

     

    • #98364
      le 09/02/2012 par joseph
      Un bain dans l’histoire de France

      IL est clair que si l’on veut instruire décemment ses enfants, il ne faut plus les envoyer à l’école : celle-ci prépare les enfants à devenir de dociles consommateurs, et non des citoyens ! le but des écoles est de décérebrer nos enfants...


  • #96729
    le 06/02/2012 par carmnag
    Un bain dans l’histoire de France

    L’Histoire de France de Jacques Bainville est la version littéraire du "roman de France". Ce livre permet de comprendre dans quel esprit la France s’est construite, il met véritablement en lumière l’Esprit de la France.
    Absolument indispensable avant de lire des ouvrages plus complexes et détaillés, il permettra de mieux appréhender les faits historiques car il dévoile le "sens" de l’histoire française. Je crois que c’est ce que veulent souligner Merove et Alex dans leurs commentaires.
    A noter qu’il existe une version plus simple et illustrée destinée aux enfants pour les égalitariens réconciliateurs qui veulent contribuer à l’éveil de leurs tendres chérubins !
    Je ne peux m’empêcher de citer ici ces quelques phrases de cette très belle Histoire de France qui préfigurent et justifient les objectifs d’ER ; ces phrases me donnent l’espoir qu’en France, grâce à la France, par la France et pour la France, quelles que soient nos différences, nous nous unirons autour de notre drapeau pour regagner notre liberté, notre fierté et notre dignité :
    "(...) sur le sol de notre pays, (...) la fusion des races a commencé dès les âges préhistoriques. Le peuple français est un composé. C’est mieux qu’une race.(!) C’est une nation.(!) (...) Le mélange s’est formé peu à peu, ne laissant qu’une heureuse diversité. De là viennent la richesse intellectuelle et morale de la France, son équilibre, son génie. (...)"
    Cordialement...


  • #96810
    le 07/02/2012 par Jozef
    Un bain dans l’histoire de France

    Je n’ai pas encore lu l’ "Histoire de France" de Bainville, bien qu’elle figure dans ma bibliothèque, mais par contre j’ai entamé "La troisième République" du même auteur et je dois dire que je suis vraiment déçu. Il manque énormément d’informations et j’ai l’impression qu’il attribue beaucoup trop de choses au "hasard" (bien qu’il s’en défende dans l’introduction, ce qui est encore plus comique)

     

  • #96837
    le 07/02/2012 par Marion
    Un bain dans l’histoire de France

    Compris. Je sais à présent ce qui manque dans ma bibliothèque.
    Merci.


  • #96946
    le 07/02/2012 par Victor H.
    Un bain dans l’histoire de France

    Les trois premiers chapitres de "l’histoire de France" de Jacques Bainville en audio sur youtube :

    http://www.youtube.com/watch?v=o82i...
    http://www.youtube.com/watch?v=I5Tg...
    http://www.youtube.com/watch?v=a9YJ...
    http://www.youtube.com/watch?v=cLWN...
    http://www.youtube.com/watch?v=FMCh...

    Tiré de la source : Magazine "La France pittoresque" http://www.magazine-histoire.com

     

    • #97113
      le 07/02/2012 par Alex
      Un bain dans l’histoire de France

      Je viens d’écouter -ce n’est pas pour critiquer votre initiative- mais je dois dire que la version orale a des passages coupés par rapport à l’écrit. D’ailleurs ça rend beaucoup moins à l’oral, je précise que c’est beaucoup mieux en livre pour ceux qui veulent découvrir Bainville.


    • #97189
      le 07/02/2012 par Victor H.
      Un bain dans l’histoire de France

      Bien au contraire, vous avez raison de le préciser. Cette petite lecture audio ne constitue en elle qu’un extrait qui permettra aux lecteurs d’entrevoir ce qu’ils pourront découvrir dans l’œuvre de M.Bainville, mais ne remplacera jamais la lecture intégrale de l’ouvrage.


    • #98031
      le 09/02/2012 par Philippe Dru
      Un bain dans l’histoire de France

      La petite histoire de France est disponible en Audio sur Deezer (2 heures d’écoute) :

      http://www.deezer.com/fr/music/jacq...
      http://www.deezer.com/fr/music/jacq...

      Mes enfants de 4 à 9 ans l’apprécie beaucoup en voiture (ca permet de recaler les bulles pour les adultes).


  • #97310
    le 07/02/2012 par Dizee
    Un bain dans l’histoire de France

    Ca m’a donner envie de le lire !


  • #97427
    le 08/02/2012 par Barjal
    Un bain dans l’histoire de France

    Je m’étais promis la lecture de ce texte. Que de surprise, un mot, brillant !

    On a déjà un candidat pour la réforme et le rétablissement de la vérité en histoire.

    L’histoire de France nous appartiens nous Français, dépossédons les oligarques de NOTRE histoires et rétablissons des relations saines et concrètes avec nos voisins !

    Grand merci à l’auteur de ce texte. une bouffée d’oxygène !
    Il faut considérer la jeunesse et son désir de "rébellion" l’éducation de nos bambins doit être pleinement reconsidéré et rentrer dans le cadre d’une écoute profonde et sincère du futur de notre pays. Quel triste constat de voir que la moitié des enfants sortant du primaire ne maîtrise pas le Français ...
    Imaginez ce que cela présage, comment lobotomiser la jeunesse pour mieux l’instrumentaliser donc.


  • #97652
    le 08/02/2012 par Robespierre
    Un bain dans l’histoire de France

    « la passionnante étude des empires africains du Songhaï et du Monomotapa ! » : effectivement, j’ai ouvert un manuel de 4e : pas de trace de Danton. On s’exclamera peut-être qu’à en juger par mon pseudonyme j’ai dû me réjouir. Ce ne fut pas le cas. L’enseignement de l’histoire finit de plus en plus par ressembler à du catéchisme sans queue ni tête qu’à la recherche critique des causes et à l’analyse des conséquences.


  • #97903
    le 08/02/2012 par Markovitch
    Un bain dans l’histoire de France

    Si ma mémoire ne défaille pas c’était Bainville qui disait : "tout a toujours très mal marché".

     

  • #99130
    le 11/02/2012 par Ratatak
    Un bain dans l’histoire de France

    Moi mémorielle ? Les Français avalent. Sinon il seraient descendus dans la rue depuis des décennies. Ce n’est pas comme si l’héritage révolutionnaire républicain de 1789 indiquait que nul ne pourrait être chatié pour ses mots et ses opinions... OUPS !!


  • #100145
    le 12/02/2012 par Jacques
    Un bain dans l’histoire de France

    J’aimerai bien lire son livre, mais il est introuvable. Il y a plus de réimpression. Si kontre culture pouvait le réédité, ça serait bien !

     

  • Afficher les commentaires suivants